Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le FN a-t-il cassé le plafond de verre, ou s’est-il juste déplacé (...)

Le FN a-t-il cassé le plafond de verre, ou s’est-il juste déplacé ?

Il y a près de 2 ans, suite aux bonnes performances de son candidat dans l’ancienne circonscription de Jérôme Cahuzac, on se demandait déjà si le plafond de verre au-dessus du FN avait cédé. En réunissant deux fois d’affilé 25% des suffrages, on peut être tenté de le penser, ou pas…

Le plafond de verre tient
 
Bien sûr, de 2002 à 2012, le parti de la famille Le Pen n’a pas semblé capable de passer le cap des 20% des suffrages. Le score de Marine Le Pen était inférieur au cumul de celui de son père et de Bruno Mégret en 2002. Mais, coup sur coup, le FN a réuni un quart des électeurs, lors des élections européennes, puis lors des élections départementales. A priori, il est bien légitime que ce changement de dimension pousse certains à penser que les frontistes ont cassé ce fameux plafond de verre. Mais, l’énorme décalage entre le nombre de voix obtenues et le nombre de sièges gagnés (à peine 1,5% de ceux mis en jeu) démontre qu’il y a toujours un plafond de verre, même s’il est plus haut.
 
En effet, si le FN était un parti comme les autres, en arrivant en tête dans plus de 15% des cantons, il devrait gagner des centaines de sièges. Alors bien sûr, certains frontistes préféreront incriminer les « magouilles » imaginaires de l’UMP, dont quelques représentants n’ont pas suivi la consigne nationale et préféré appeler à voter contre eux. Mais nous sommes en démocratie et chacun est libre de sa parole, ce que le FN a peut-être du mal à comprendre, à moins qu’il ne tombe dans les mêmes travers politiciens que l’UMPS qu’il dénonce. S’il rassemble plus d’électeurs qu’avant, le FN affronte toujours le mur du second tour, qui semble à peine moins dur à passer que quand il ne pesait pas 20%...
 
Le plafond de verre tiendra-t-il ?
 
Une nette majorité de Français persistent à ne pas vouloir donner la moindre responsabilité au parti de la famille Le Pen : voilà le message qu’envoient aussi ces élections départementales puisque le FN n’est parvenu à se faire élire que dans 1,5% des cantons, bien qu’il ait réuni un quart des votes au premier tour, presque autant que la majorité présidentielle. Plusieurs raisons à cela : un parti qui reste sulfureux malgré les tentatives de dédiabolisation, notamment du fait des déclarations de ses dirigeants ou candidats. Mais surtout, en 2013, seulement 25% des Français pensaient qu’il ferait mieux que le PS et l’UMP, quand 72% pensaient le contraire. Pourquoi changer alors ?
 
Ce sondage d’il y a deux ans est très intéressant car il annonce le score du FN aux élections européennes et départementales et son échec au second tour. Toute la question est de savoir si les choses peuvent changer d’ici à deux ans et encore après. Les frontistes pourraient dire que Marine Le Pen a repoussé le plafond de verre de 6 points en trois ans, ce qui est une performance, et qu’à ce rythme, elle finira bien par accéder au pouvoir. Mais cette incapacité du FN à faire penser qu’il pourrait faire mieux que les bras cassés qui nous gouvernent depuis des décennies pourra-t-il changer avec une présidente qui n’est pas au niveau et ne semble pouvoir le devenir. Et il y a tout le reste
 

La vie politique n’est jamais figée donc on ne peut rien exclure, surtout dans une époque aussi dure. Nous ne sommes pas à l’abri d’une révolution conservatrice que le FN pourrait incarner. Mais étant données les circonstances actuelles, j’ai l’impression que notre pays résiste bien et qu’il continuera.


Moyenne des avis sur cet article :  2.36/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • César Castique César Castique 2 avril 2015 16:10

    « ...pourra-t-il changer avec une présidente qui n’est pas au niveau et ne semble pouvoir le devenir. »



    Les mêmes « esprits éclairés » disaient la même chose de Ronald Reagan.« 


     »Et il y a tout le reste…« 


    Tout le reste ne concerne qu’une minorité d’archaïques qui en sont restés aux crétineries des années »Touche pas à mon pote.« 


     ».. .j’ai l’impression que notre pays résiste bien et qu’il continuera."


    En somme, il résisterait à tout, sauf au déclin et à la désagrégation à l’enseigne de l’euro-mondialisme... Et Il est vrai que son attitude à la suite de la spoliation de 2005 n’est pas encourageante.


    Actuellement, il fait penser à l’éthylique qui sait que son addiction le détruit, qui aimerait cesser de boire, mais qui est terrorisé par l’inconnu que représente une vie sans l’alcool. 


    Mais le pays, contre le pessimisme d’Eric Zemmour, peut s’en sortir, une Commission européenne à l’autocratisme de plus en plus lourd et sensible, jointe à une présence allogène de plus en plus ressentie comme l’invasion que Giscard percevait déjà en 1991, pourraient constituer les éléments déclencheurs de son rétablissement.

    • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 2 avril 2015 19:42

      S’agit-il vraiment d’une problématique directement liée au FN qui, tout compte fait, ne représente que 10% des électeurs inscrits ?
       
      Voir notre article d’hier :
       
      http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2015/04/01/manuel-valls-front-national-front-republicain-50788.html

      Manuel Valls, Front National, « front républicain »

      Le compte rendu du Conseil des Ministres du 1er avril 2015 consacre un chapitre à l’emploi et à la situation du chômage, estimant que « le rythme de progression du chômage ralentit donc graduellement, mais sensiblement depuis plusieurs mois » et concluant : « Une politique de l’emploi dynamique doit être poursuivie et amplifiée pour accompagner la reprise ». Le gouvernement s’accorde donc un satisfecit quant à la politique menée jusqu’à présent. Pourtant, le malaise croissant de la population semblait conseiller une attitude plus autocritique. Et tout compte fait, quelle véritable « reprise » peut-il y avoir dans un contexte de mondialisation du capitalisme, avec libre circulation des capitaux et mise en concurrence des populations à l’échelle planétaire ? La triste réalité est que depuis trois décennies, le niveau de vie de la population dans des pays comme la France ne cesse de se détériorer. Certes, la politique à long terme, qui reste toujours inchangée, peut subir quelques retouches ou ralentissements sur le court terme dans des périodes de tension politique. Mais la tendance globale est celle d’une démolition générale des acquis sociaux, salaires compris. Parallèlement, le désarroi de la majorité des citoyens ne cesse de croître. Dans ce contexte, l’appel récurrent de Manuel Valls à un « front républicain » lors des dernières élections départementales afin d’isoler le Front National et inciter les électeurs au vote s’est soldé par un résultat qu’il paraît indispensable d’analyser. D’après le Ministère de l’Intérieur, il y a eu au premier tour 47.72% de suffrages exprimés par rapport au nombre d’électeurs inscrits. Ce pourcentage a encore décru à 45.82% au second tour. De son côté, le Front National a obtenu 25,24% des suffrages exprimés (soit, 12% des électeurs inscrits) au premier tour et 22.23% au second tour (soit, 10.02% des électeurs inscrits). En clair, l’ensemble des autres formations politiques n’a mobilisé qu’à peine 36% des électeurs inscrits, au premier comme au second tour. Pour comparaison, un « front républicain » analogue lors du second tour des élections présidentielles de 2002 avait obtenu (en faveur de la candidature de Jacques Chirac) 82.21% sur 75.41% de suffrages exprimés par rapport au nombre total d’électeurs inscrits. Soit, 62% de ce total. Quelle conclusion tirer d’un tel rétrécissement du « front républicain », qui ne parvient même plus à mobiliser 40% des électeurs inscrits ? L’appel de Manuel Valls ne semble guère avoir été pris au sérieux, à en juger par la faible participation électorale qui lui a fait suite.

      [la suite, sur le lien 
      http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2015/04/01/manuel-valls-front-national-front-republicain-50788.html ]
       


      Et pour rappel  :

      Union Européenne, BCE, « reformes de structure »... (I)

      Union Européenne, BCE, « reformes de structure » (II)

      François Hollande et les « réformes de structure »

      François Hollande, mondialisation, Union Européenne...

      François Hollande, mondialisation, « déclinisme »...

      Mitterrand et le Front National : 33 ans après (I)

      Mitterrand et le Front National : 33 ans après (II)

      Mitterrand et le Front National : 33 ans après (III)

      Elections européennes : quel bilan ? (I)

      Affaire Fioraso : les « raisons de santé » empêcheront-elles l’enquête et le bilan ?

      La crise des universités françaises (I)

      La crise des universités françaises (II)

      La crise des universités françaises (III)

      Stratégie de Lisbonne, « gauche plurielle » : quinze ans après (I)

      Stratégie de Lisbonne, « gauche plurielle » : quinze ans après (II)

      Casse des services publics : la Recherche (I)

      François Hollande, télérecours et exclusion des citoyens

      Redressement fiscal et transparence procédurale

      Contentieux fiscal, avocats, aide juridictionnelle... (I)

      Impôts, contentieux fiscal, aide juridictionnelle... (I)


      Cordialement

      Le Collectif Indépendance des Chercheurs
      http://science21.blogs.courrierinternational.com/
      http://www.mediapart.fr/club/blog/Scientia


    • Jean Marine Jean Marine 2 avril 2015 18:27

      @Laurent Herblay
       
      Vous pouvez vous attelez à minorer les succès du FN, je dirais que pour quelqu’un se prétendant « gaulliste », vous oubliez une dimension majeure dans votre démonstration : le scrutin majoritaire. À l’origine conçu pour les deux blocs politiques de droite et de gauche qui reflétaient la réalité du pays dans les années 60, il a enfanté le bipartisme soumis au jeu des alliances et in fine, l’alternance unique. Un tel mode de scrutin ne représente plus la réalité du pays, il lamine mécaniquement un troisième prétendant, exclut la diversité d’opinions d’une part importante de la population et délégitime par voie de conséquence la représentation nationale des deux assemblées.
       
      Restons pragmatiques et comparons ce qui est comparable, à savoir le premier tour des élections de 2015 et 2011, le véritable baromètre pour les partis. La coalition de gauche perd 14 points, un fiasco. La coalition de droite gagne modestement 4 points. Le FN grimpe de 10 points à une élection locale sans élus sortants pour atteindre son plus haut score depuis sa création. J’appelle cela un succès électoral, en progressant qui plus est au second tour.
       
      Il n’atteint pas aujourd’hui la barre des 50%, mais la progression du FN est inéluctable. Le plafond de verre a pour vocation d’être brisé un jour ou l’autre, et nous en approchons. Je serai curieux de voir vos camemberts aux régionales de décembre prochain avec le scrutin proportionnel à prime majoritaire...
       
      À noter que le parti gaulliste de NDA obtient 1 élu sur 4.108. S’il était encore parmi nous, CDG actualiserait probablement les règles pour refléter le véritable clivage qui se situe aujourd’hui non plus entre la « droite » et la « gauche », mais entre souverainistes-européistes.


      • Le421 Le421 2 avril 2015 18:27

        Avec 72% de votes négatifs, votre article atteint le seuil de crédibilité, attestant qu’il ennuie fortement les nervis du Bloc Identitaire, attaquant de façon organisée et en bande tout article décrédibilisant le FN.
        Ca, c’est dit !!
        Deuxièmement, en m’adressant à ceux qui perdraient deux minutes à me lire au lieu de « moinsser » connement (j’ai pas d’autre qualificatif adapté en tête), pensez-vous une seule minute que les électeurs de l’extrème droite soient partis à la pêche au lieu de voter ??
        Bien sûr que non.
        Par contre, les électeurs de gauche désorientés par une absence quasi totale de leurs représentants sur les divers médias, c’est devenu patent, et un pseudo parti de gauche appelé « socialiste », ne trouvent pas de candidat avec un réel parler motivant.
        Conclusion...
        50% d’abstention et puis voilà !!
        Le FN ??
        Son meilleur allié c’est cette abstention qu’ils nourrissent en répétant à l’envi : « tous pourris !! ».
        En oubliant soigneusement de parler de types comme Chatillon, naturellement.
        Vous avez aimé Bygmalion, vous adorerez Riwal !!


        • Le421 Le421 3 avril 2015 08:16

          @Le421
          Jamais au grand jamais le proverbe ne s’est autant vérifié que sur Agoravox :
          « Il n’y a que la vérité qui blesse »

          En fait, ça fait un bout de temps que le FN dénonce le complot gauchiste alors qu’ils chassent en bande et moinssent connement (comment faire autrement quand on a un QI de bulot) sans argument valable...


        • Bruce Baron Bruce Baron 3 avril 2015 19:55

          @Le421
          C’est marrant, mais je pense que vous avez raison. Et du coup j’en rigole aussi. Concernant les articles politiques sur AV, dans la plupart des cas, plus ils sont intéressants et argumentés, plus ils ont de votes négatifs. Les sympathisants FN trainent par ici comme une bande de souris dans l’obscurité d’une cave et, sans piper mot, « moinssent connement » en groupe. LOL


        • lsga lsga 2 avril 2015 18:39

          Le FN reste de très loin le parti le plus rejeté des français. Aucun parti ne fédère contre lui un tel rejet. Certes, il fédère tous les racistes, les anti-sémites, les islamophobes et les homophobes au premier tour ; mais fédère contre lui le reste de la population française.

           
          Résultat : même le PCF a plus de conseillés départementaux que eux, car le PCF suscite moins le rejet que le Front National. 
           
          Fédérer la haine au premier tour, c’est très différent de fédérer la France au second tour. 

          • fanc 2 avril 2015 23:37

            @lsga
            Le FN peine à fédérer les anti-sémites... Le FN reste sous le plafond de 13% des inscrits


          • Ben Schott 3 avril 2015 12:47

            @lsga

            Si un jour, par le plus grand des hasards, je me retrouvais seul avec vous, perdus que nous serions dans le désert, je partirais à l’opposé de vous parce que j’aurais au moins une chance de revoir ma Normandie.


          • rocla+ rocla+ 3 avril 2015 12:59

            @Ben Schott


            je viens avec vous , on sera deux .

          • Céline Ertalif Céline Ertalif 3 avril 2015 11:13

            Plafond de verre pour le FN, peut être, mais plus de plancher pour les partis dits de gouvernement.


            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 avril 2015 05:02

              On s’obstine à ne pas comprendre. Le FN est l’abandon du systeme actuel. Il est seul contre tous. Cette option est encore minoritaire et, minoritaire, il est surprenant que le FN puisse même faire élire qui que ce soit ! L’élection d’un seul Frontiste est une malfonction du Systeme, car une « bonne » distribution des opinions garantirait qu’aucun ne sont élu nulle part . 


              Mais attention ! Si le FN attaint 51 %.... la « bonne » distribution signifierait alors qu’ils soient élus partout !  Evidemment, on n’aura jamais cette distribution, mais il faut comprendre qua, quand le FN tend vers 50% des suffrages sur l’ensemble du terrtioire, ses chances augmentent en flèche d’etre élu dans un nombre croissant de départements.... et de régions 

              Pensez a une balance en équilibre dont un déplacement minime du poids qui bascule peut faire choir l’un des plateaux.... Le nombre des abstentions peut rendre cet effet encore plus brutal et quelques électeurs transfuges ou un regain d’intérêts suffirainen pour .... qu’on s’eveiller, apres les regionales, avec le FN MAJORITAIRE EN FRANCE

              Je n’y verrais pas une catastrophe, mais une catharsis salutaire. Pour en savoir plus, voyez mon article  Le FN au moment du ’tout ou rien" publié la semaine dernière et dont le temps de visibilité en ligne s’est alors terminé plus vite qu’on aurait pu le prévoir.... peut-etre quand les votes favorables ont commencé a inquiéter... 

              PJCA

              • Saltz Saltz 4 avril 2015 21:20

                Sur quelle expérience scientifique se fonde l’expression « plafond de verre » ?

                Lors des élections de 2012, on a constaté que c’est dans les régions où les demandeurs d’emploi sont les plus nombreux que le Front national fait ses meilleurs scores.

                Idem pour les élections de 2014

                Une étude réalisée par le cabinet de conseil Taddeo, consacrée aux relations entre l’emploi et les dynamiques électorales, apporte plusieurs éléments de réponse. Elle se fonde sur le croisement de deux séries de données : les résultats des municipales de 2008 et de 2014 dans les quelque 900 communes de plus de 10 000 habitants, et le taux de chômage enregistré dans ces mêmes communes au premier trimestre 2008 et au troisième trimestre 2013.

                La relation entre taux de chômage et abstention n’est en revanche pas avérée.

                A l’inverse, l’étude conclut à une « forte corrélation » entre chômage et vote FN.

                Les scores moyens du FN dans les communes d’au moins 10.000 habitants où se présentait une liste frontiste :

                - ont été inférieurs à 14% (13,5%) lorsque le chômage n’atteint pas 10%,

                - supérieurs à 20% lorsqu’il dépasse 12%.

                Là où le chômage a progressé de 5 points et plus entre 2008 et 2013, le FN a recueilli en moyenne 20,4% des suffrages au premier tour du scrutin.

                Le FN a obtenu en moyenne 14,9% là où le chômage a crû de moins de 3 points.

                ******************************************

                Le taux de chômage augmenterait de nouveau au premier trimestre 2015 et pourrait atteindre 10,6% mi-2015 (métropole + Dom), selon la dernière note de conjoncture de l’Insee, dévoilée ce mardi 2 avril. Un niveau qui n’avait pas été atteint depuis fin 1997. De son côté, le nombre de chômeurs progresserait légèrement.

                On se retrouve en décembre avec les statistiques du chômage et les résultats des élections ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès