Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le FN, nouvel idiot utile ?

Le FN, nouvel idiot utile ?

“L’euro, c’est l’argent des riches” E. Todd sur France Inter le 30 mars 2011

Symptôme de déliquescence avancée du débat public en France, c’est aujourd’hui le Front National qui tient l’agenda. Il aura fallu attendre une nouvelle percée du parti d’extrême droite pour que se posent enfin des problématiques évacuées précédemment, portées notamment par des personnalités, ou partis de gauche (mais pas seulement). En particulier la sortie de l’euro, les conséquences de la mondialisation libérale, ou la paupérisation économique. C’est une profonde erreur puisque ces sujets à débattre passent par le prisme de l’immigration insécuritaire, la haine de l’autre, de l’étranger, ou la stigmatisation de minorités. Le cœur de programme du parti de M. Le Pen n’est pas comme le laisse entendre les médias (en particulier Libération du 7 avril 2011 qui titre en une “Le FN rallume le débat”), l’antimondialisation, la sortie de l’euro ou le protectionnisme, mais plutôt l’antimondialisation comme bouclier contre les non-blancs, la sortie de l’euro sur des fondements nationalistes, ou le protectionnisme aux relents grandiloquents du roman national. Soit il s’agit d’une erreur de jugement mettant en avant ces thèmes en raison du succès électoral du FN, mais alors la problématique est biaisée. On stipule que le FN aborde les sujets, alors qu’elle les tient en laisse pour déployer sa doxa antimigratoire. Soit se rejoue la partition de l’idiot utile, cette fois-ci à l’extrême droite pour discréditer la nécessité du débat sur les conditions économiques imposées à l’hexagone dans un contexte de mondialisation.

DogsL’ouvrage d’E. Todd, Après la démocratie paru en 2008, démontait l’histrionisme politique qu’incarnaient les deux candidatures présidentielles principales de 2007, S. Royal et N. Sarkozy. Pas à la hauteur des défis, n’ayant pas intégré l’incident démocratique de 2002, cette classe politique française oscillant entre le bonapartisme patronal et la loufoquerie programmatique. Le livre étaye les prémices d’une réflexion pour un débat sur un protectionnisme à échelle continentale, et surtout pose d’emblée la stigmatisation de groupes ethniques et religieux pour de crasseuses manœuvres électoralistes. Pour le parti présidentiel, la cause semble perdue, la question ne se pose pas en termes de développement ou de progrès, mais essentiellement frénésie d’accaparement et de conservation du pouvoir. D’une perpétuation oligarchique, qui a substitué la pratique démocratique par la saturation médiatique à doses massives de débats racialistes (identité nationale, laïcité). La gauche de gouvernement, un fugitif instant s’est tournée vers les concepts économiques de régulations fortes. Trop centrifugée par ses hiérarques, elle s’est adonnée en fin de compte, pour occuper la galerie, à des concepts fumeux et moins contraignants comme le “care”. E. Todd n’a pas découvert le protectionnisme, et il n’est pas d’extrême gauche, il avoue même “voter socialiste sans état d’âme”. Pourtant la question du protectionnisme se pose au sein de la gauche depuis le traité sur la constitution européenne en 2005. Une partie de la droite s’en est aussi emparée comme N. Dupont-Aignan s’appuyant sur les travaux de J. Sapir. La réflexion en bon ordre sur le sujet, loin du fumet putride de la xénophobie fut possible. Un temps. Elle ne l’est donc plus.

Le Front National serait passé du reaganisme à l’ouvriérisme affiché. La presse en frémit, les éditorialistes s’en pourlèchent. C’est surtout occulter toute la structure du discours programmatique servi aux clients/électeurs par le parti d’extrême droite. Un discours totalement articulé sur la thématique migratoire. La revivification du débat imaginé par la presse grâce au FN, sur la posture antimondialisation ou de sortie de l’euro par exemple est un faux nez. Car cela permet de porter sur la place publique des thèmes, de mimer une intense réflexion sur le sujet, puis de l’écarter puisqu’issu des rangs de l’extrême droite. Une autre manière aussi de voir dans certaines idées la grande alliance entre la gauche radicale et l’extrême droite. Il est facile alors de jeter au visage de J. -L. Mélenchon ou d’E. Todd, leur alignement sur les thèses frontistes.

Longtemps le TINA (“there’s no alternative”) fut la seule alternative argumentaire aux critiques de la mondialisation libérale. Ordre immanent, évolution nécessaire, l’adaptation avec ses coûts, mais aussi ses avantages, vision totale qui ne souffrait d’aucune critique réaliste. Les contempteurs du libéralisme planétaire disposent donc d’une seconde corde à leur arc. La mystification du débat pour cause d’indignité.

Tout d’abord, le FN serait venu aux thèses “sociales”. Le coup de barre “à gauche” sur le protectionnisme, l’Europe, est postérieur à l’affirmation forte des altermondialistes sur ces sujets. Au lieu de lancer l’anathème sur les critiques du libéralisme économique de gauche parce qu’ils partagent le même point de vue que le FN, il serait peut être judicieux de demander pourquoi un tel alignement après la crise financière de 2008 ? Est-ce que ce retournement n’en cache pas un autre dans les années à venir (à nouveau vers du thatchérisme) si la conjoncture se retourne ? Plutôt que d’assimiler la gauche radicale à l’extrême droite, pourquoi ne pas assimiler l’extrême droite à l’opportunisme ? Au lieu d’en faire un déclencheur de débats nationaux et par ce biais d’en accréditer le sérieux juste nécessaire à disqualifier l’autre gauche.

M. Le Pen déclarait sur RTL début avril 2011, que ses relations avec les médias se détendaient. Il n’en va pas de même pour J.-L. Mélenchon par exemple. Le Front National représente une manne spectaculaire (et donc publicitaire) qu’il faut savoir amadouer. Lui donner ses titres de noblesse dans le débat public pour aborder des sujets supposés novateurs, puis le discréditer par des arguments d’autorités (comme D. Seux des échos sur la sortie de l’Euro) et des allusions sur le registre ethnique. Par là même, tenter de faire d’une pierre deux coups. Cantonner et amalgamer la gauche et l’extrême droite. Conserver le pseudoconsensus du centre et des idées saines.

Une approche vouée à l’échec. Si comme le disent les politologues, le vote FN est un vote de colère, les démonstrations rationnelles (du type de celle de D. Seux sur la sortie de l’euro) sont inefficientes. Si comme le prétendent d’autres, il s’agit d’un vote essentiellement raciste, les thématiques de gauche relèvent simplement de l’affichage.

En somme, on s’est passé d’un débat sur des sujets importants (euro, mondialisation, protectionnisme) avec des participants respectables, pour tenter de le tenir avec des dealers de haines.


Moyenne des avis sur cet article :  3.04/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

90 réactions à cet article    


  • Leo Le Sage 10 avril 2011 17:50

    @Perseus (suite à votre remarque à propos d’agoravox)

    Il est de plus en plus probable que c’est un nid d’extrème droite...
    La façon de compter les pourcentages sont étranges aussi...

    Plus grave, j’ai vu que même mes commentaires qui sont mieux notés que d’autres ne sont quand même pas affichés comme « commentaires les plus appréciés »

    J’ai même changé d’ordinateur pour m’assurer que c’est bien un problème d’agoravox...


  • Leo Le Sage 10 avril 2011 20:21

    @Marc Gelone
    Votre gelonisme m’étonnera toujours... smiley
    Je ne parle pas de point que des individus donnent je parle en connaissance de cause...
    Un mauvais fonctionnement constaté par plusieurs personnes...
    Je ne suis pas le premier à le dire...
    D’ailleurs ce n’est pas certain que ce soient ceux du FN qui ont fait le coup...

    Demandez à votre administrateur système ou à votre DSI, il vous dira qu’il y a quelque chose qui cloche chez Agoravox...

    Vous connaissez au moins un DSI ? smiley

    Il suffit de changer d’ordinateurs :
    (deux ordinateurs pour vérifier la théorie ne suffit pas)

    Rassurez nous, le fait que je fasse partie de l’élite ne vous rend pas jaloux hein ? smiley

    C’est curieux mais foufouille et LeManu qui ont de meilleures raisons de me taper dessus, son très respectueux, à tel point que cela me gêne de leur faire des remarques mais il faut bien que je dise quelque chose s’ils se trompent non ? smiley
    Ah oui, pour vous, ces deux là en particulier sont la plebe... smiley
    Pour moi, ce sont des personnes respectables même si je ne partage pas forcément leur point de vue...

    PS : je sais tu n’es pas doué, je compatis... smiley


  • Leo Le Sage 10 avril 2011 20:36

    @Marc Gelone
    « les contribiteurs qui sont »Elite« , comme toi, ont un handicap de quelques points et ce n’est pas anormal par rapport aux médiocres qui ont besoin d’encouragements... »
    A bon vous êtes pour la médiocratie ? smiley
    Pardon, je ne vous voyais pas si mauvais...

    Une GROSSE faute de frappe sans doute ! smiley

    Maintenant que j’y pense foufouille, leManu et tous les autres qui ont des « moins » sont des élites... smiley
    C’est pour cela qu’ils disaient : « plus vous moinsser plus cela valide notre idée » smiley
    Je ne le voyais pas sous cet angle...

    Toi c’est sûr tu ne mettras jamais les pieds dans une entreprise...


  • zelectron zelectron 9 avril 2011 10:33

    Je vois d’ici la tête de la Marine recevant contre ses €uros quelques francs dévalués en menue monnaie !


    • JL JL 9 avril 2011 10:57

      Je dirais que c’est une bonne base de réflexion : l’auteur pose de bonnes questions.

      Si l’on en croit cet article, le FN de JMLP était ultralibéral, le FN de Marine Le Pen serait colbertiste, allant même jusqu’à proposer « une »nationalisation des entreprises « stratégiques » de l’énergie et des transports, voire de certaines banques.« 

      Ce n’est peut-être pas tant le FN qui a évolué que la droite au pouvoir qui s’est ultralibéralisée. Et par »esprit de contradiction - c’est son gagne pain - le FN se serait « dé-libéralisé » ou « dirigistisé » si l’on préfère, puisque le courant politique qu’il s’agit aujourd’hui de discréditer c’est le dirigisme de gauche (nationalisation des secteurs clés de l’économie).

      Et bien entendu, le moyen de discréditer ce courant politique c’est de lui amalgamer un discours xénophobe qui réveillera la haine latente des gens du peuple envers ceux « du dehors » qui sont encore plus démunis qu’eux.

      Et c’est ainsi qu’on va par ce mauvais amalgame déplacer le clivage - les clivages sont l’inverse des amalgames - entre, d’un coté ceux qui revendiquent un retour de retour de l’Etat, de l’autre les « gens biens dans les médias » qui pensent comme Attali lequel disait cette semaine sur les onde de Radio France : « Il y aura un gouvernement mondial. La question est de savoir si ce sera avant ou après une guerre mondiale. »

      Mais ce nouveau clivage apporte à sa naissance ( le nouveau FN) une garantie aux possédants de garder le pouvoir puisque puisquil divise congénitalement leurs opposants entre extrème droite et extrème gauche.

      Et ce n’est pas le FN qui est l’idiot utile, au contraire, mais ses électeurs. A ce sujet, je tiens à préciser qu’on est idiot utile de deux façons : soit de manière intelligente en apportant des armes à ceux que l’on prétend combattre, soit par le nombre.


      • Cocasse cocasse 9 avril 2011 11:03

        Bonjour,

        Je dois d’abord vous remercier pour cet article, car il accumule de façon condensée et avantageuse une majorité des mensonges et insultes diverses que les représentants de la pensée unique ont l’habitude de proférer.

        Il s’agit donc d’un récital bien appris et bien régurgité des habituels propos nauséabonds que l’on peut tenir sur Marine Le Pen.
        N’étant pas expert en droit, je me demande même si vous ne frôlez pas la diffamation.

        Quoiqu’il en soit, ce sera un plaisir de revenir sur votre article au cas par cas durant la journée, pour en démontrer la sottise des arguments.

         Merci donc, de vous faire l’idiot utile du système.


        • Emmanuel Aguéra LeManu 9 avril 2011 14:16

          T’as pas une barrette de bonne haine pour pas cher ?


        • morice morice 9 avril 2011 11:03

          « Le FN, ancien idiot et devenu crétin » comme titre eût été plus judicieux.

          • Ronald Thatcher rienafoutiste 9 avril 2011 15:33

            « la jeunesse le front national »,.. elle a bien changée la jeunesse, le front actuellement, c’est leur salut, le seul !


          • jaja jaja 9 avril 2011 22:20

            Ben quoi Kerjean le salut vous savez bien, le bras tendu et paume ouverte...


          • jaja jaja 9 avril 2011 22:22

            Vous le faites deux ou trois fois et vous êtes photographié avec Marine....


          • Cocasse cocasse 9 avril 2011 11:42

            Le cœur de programme du parti de M. Le Pen n’est pas comme le laisse entendre les médias … l’antimondialisation, la sortie de l’euro ou le protectionnisme, mais plutôt l’antimondialisation comme bouclier contre les non-blancs.

            Premier mensonge : « L’anti-mondialisme cacherait l’anti-immigrationnisme ».

            Le Front National tient depuis de très nombreuses années des discours anti-mondialistes, cela ne date pas d’aujourd’hui.

            Ils ne sont pas tenus sur l’angle unique de l’immigration, mais bien sur celui de la destruction économique, industrielle, culturelle, de la souveraineté, etc. Vous pouvez retrouver de vieux discours de JMLP sur ce sujet sur le net. Le système a tout intérêt à pratiquer cet amalgame.

             C’est une profonde erreur puisque ces sujets à débattre passent par le prisme de l’immigration insécuritaire, la haine de l’autre, de l’étranger, ou la stigmatisation de minorités.

            Ce sont toujours les détracteurs qui ont ce mot « haine » à la bouche. Etrangement, JMLP ou MLP n’en ont jamais fait part, précisant qu’ils critiquent ces politiques d’immigration de masse, et n’en ont pas après les immigrés eux-mêmes. Ils ont même créés une fondation pour aider les enfants d’Irak.

            Ils dénoncent les problèmes d’immigration sur des points précis : la mise en concurrence déloyale, les patrons voyous, le communautarisme, la décohésion sociale, les problèmes d’intégration. Enfin, les problèmes de sécurité dans les « zones de non-droits », un aveugle les verrait. JMLP les avait anticipé 20 ans en avance.

            L’application des lois contre la violation du territoire par des étrangers est devenu « stigmatisation », comme s’il fallait laisser venir la planète entière en France, sous peine de « stigmatiser ».


            • amipb amipb 10 avril 2011 22:52

              Si vous voulez rigoler 2 minutes avec le « programme économique » du FN, je vous conseille la page 3 du Canard Enchaîné de cette semaine.

              Je n’arrive toujours pas à comprendre comment certains peuvent croire que de verser de l’eau bouillante sur une blessure peut-être un remède.

              Et les pro-FN ont toujours la même litanie pour éviter le débat : bien-pensance, bobos, pensée unique, etc. Mais jamais d’échange pragmatique sur des faits de société dont l’origine est pourtant gravée dans un capitalisme bel et bien toujours défendu par le FN.


            • Annie 9 avril 2011 11:55

              Vous posez des questions intéressantes et il est tout à fait vrai que des sujets brulants ne seront pas abordés parce que le FN les a repris dans son programme, programme qui comme vous le dites s’articule complètement autour de l’immigration. C’est pour cela que Marine Lepen peut s’entourer des meilleurs économistes,cela n’empêchera pas le FN de rester un parti xénophobe, puisque c’est sa seule raison d’exister.


              • Cocasse cocasse 9 avril 2011 12:12

                Je ne sais pas si tu as remarqué, mais le discours sur l’immigration de Marine, est bien moins drastique que celui de la droite dans les années 80, ou du PC au début des années 70.
                Je crois que même si Marine se disait en faveur de l’immigration, les gens comme toi trouveraient à y redire. N’importe quel compromis serait fait, tu ne serais pas contente.
                Quand on est bouché, on est bouché !


              • armand armand 9 avril 2011 12:23

                Voir, par exemple, le programme RPR-UDF signé par tous les ténors de ces formations (Sarko y compris) en 1990. On le trouve, je crois, sur le site de Valeus Actuelles. Evidemment, on peut rêver - s’il avait été appliqué à l’époque, 20 ans après...


              • Ronald Thatcher rienafoutiste 9 avril 2011 15:35

                eh oui Annie, la France ne sera jamais le Londres de l’Angleterre...


              • Annie 9 avril 2011 20:21

                Et l’Angleterre ne sera jamais le Paris de la France....Nous avons fait avancer le smilbic....


              • fred74 fred74 9 avril 2011 22:46

                Bonsoir Annie,

                Le FN est un parti xénophobe, et je suppose que vous savez de quoi vous parlez ?

                Savez vous que dans le FN, se trouve des étrangers de toute nationalité, pour un parti pratiquant la haine envers l’autre c’est plutôt difficile à comprendre non ?
                C’est sa seule raison d’exister ? Comment le savez vous ? Vous êtes vous renseignez ou contentez vous d’écouter bétement ce que la télé vous raconte comme des millions d’autres.
                Vous êtes PS, ah, ben moi je suis d’abord et avant tout pour mon pays la France.
                Le Ps veux régulariser tout le monde, pourquoi ne pas faire des copies de pièce d’identité et les distribuer par pacs. on gagne du temps ! non ?


              • Leo Le Sage 10 avril 2011 15:15

                @Par cocasse (xxx.xxx.xxx.38) 9 avril 12:12
                « Je ne sais pas si tu as remarqué, mais le discours sur l’immigration de Marine, est bien moins drastique que celui de la droite dans les années 80, ou du PC au début des années 70.
                Je crois que même si Marine se disait en faveur de l’immigration, les gens comme toi trouveraient à y redire. N’importe quel compromis serait fait, tu ne serais pas contente.
                Quand on est bouché, on est bouché !
                 »

                Effectivement au moment de la crise c’est normal, non ? (Nixon - Crise pétrolière 2)
                Ont-ils appliqués leur dire ? Ben non, sinon le FN ne serait pas né au début des années 80, comme par hasard...
                 smiley

                MLP ne sera pas en faveur de l’immigration car l’essentiel de son électorat est ouvrier/employé/retraité/petit commerçant/profession libérale/artisans...

                Ce que Annie fait remarquer c’est que l’immigration est le théme central ou sous jacent (Islam) car ce sont des thémes porteurs... dans ces groupes là...
                A la différence des autres partis, ce thème par exemple est un invariant...
                Ce n’est pas un détail !


              • Cocasse cocasse 9 avril 2011 12:01

                La revivification du débat imaginé par la presse grâce au FN, sur la posture antimondialisation ou de sortie de l’euro par exemple est un faux nez. Car cela permet de porter sur la place publique des thèmes, de mimer une intense réflexion sur le sujet, puis de l’écarter puisqu’issu des rangs de l’extrême droite.

                Le plus gros mensonge de l’article.

                L’orientation plus marquée vers ce thème, qui ne date pas d’aujourd’hui chez le FN, correspond simplement au constat de la réalité, et des mesures à entreprendre pour la survie de la France.

                N’importe quel autre parti a eu plus de 20 ans pour porter en place publique ces thèmes, qui préoccupent les français depuis ce même laps de temps, étant donné la dérégulation ultralibérale, les délocalisations, et la progression des ravages de la mondialisation.

                20 ans que les partis qui auraient du en parler n’en parlent pas, pire sont les artisans de ce désastre. Je rappelle que l’anti-mondialisme a été insulté dans les médias depuis ce temps, donnant un peu de mou à « l’alter-mondialisme » plus respectable.

                Et vous accusez les seuls qui en parlent depuis longtemps de miner le débat ?

                De qui se moque t-on ?

                On pourrait continuer encore 20 ans supplémentaires, ni l’UMP, le PS, ni EELV et les autres n’en parlerait. Ils ont toujours voulu coute que coute cacher ce débat dans les médias, et ne jamais aborder les problèmes de fonds. Votre réflexion prend le problème complètement à l’envers.

                Maintenant Marine Le Pen a donné le coup de pied dans la fourmillière. Croyez vous que cela a un impact et que le débat sera mené ? Regardez donc le programme du PS, qui élude tous ces thèmes. Aucun des grands partis ne s’attaquera à cela, ils sont complices de ce système.


                • Leo Le Sage 10 avril 2011 15:32

                  @Par cocasse (xxx.xxx.xxx.46) 9 avril 12:01
                  1/ « Aucun des grands partis ne s’attaquera à cela, ils sont complices de ce système »
                  Le FN n’est pas le seul parti contre ce système, c’est pour cela que vous n’osez pas dire « aucun partis »...
                  Vous sous entendez qu’il est le seul...
                  Désolé mais il y en a d’autres des petits partis, et c’est ce pluralisme qui compte...
                   
                  2/ La phrase complète :
                  « La revivification du débat imaginé par la presse grâce au FN, sur la posture antimondialisation ou de sortie de l’euro par exemple est un faux nez. Car cela permet de porter sur la place publique des thèmes, de mimer une intense réflexion sur le sujet, puis de l’écarter puisqu’issu des rangs de l’extrême droite. Une autre manière aussi de voir dans certaines idées la grande alliance entre la gauche radicale et l’extrême droite. Il est facile alors de jeter au visage de J. -L. Mélenchon ou d’E. Todd, leur alignement sur les thèses frontistes »

                  Vous dites même : smiley

                  « Le plus gros mensonge de l’article. »

                   
                   Désolé mon cocasse mais c’est clair comme de l’eau de roche pour l’élite auquel j’appartiens et dont je suis fier.
                   
                   
                  La presse, que l’auteur considère comme des vendus, souhaite jeter dehors les thémes de l’extrême gauche en associant les idées communes des deux extrêmes.
                  En effet, le protectionnisme est par exemple une idée de gauche mais récupéré par tous les extrêmes.
                  Cet amalgame vise à éliminer Mélenchon en particulier... ce qui est le but de la manoeuvre.
                  Je l’ai moi-même constaté...

                  CQFD

                  conclusion :
                  sont FAUX :
                  « Et vous accusez les seuls [FN] qui en parlent depuis longtemps de miner le débat ? »

                  Tu as beaucoup de progrès à faire en langue française... smiley
                  Et des progrès en politique et stratégie smiley
                  (PS : Sciences Po c’est loin de chez toi ?)


                • armand armand 9 avril 2011 12:13

                  Il y a d’autres partis politiques qui ont complètement viré leur cuti en quelques années. TOUS les partis dit « gaullistes » étaient favorables à un étatisme qui serait jugé, de nos jours, antilibéral au possible. Alors pourquoi pas le chemin inverse.

                  Je trouve en tout cas que dans le souci d’être maitre chez soi (évidemment, il faut partir du principe que son pays est « chez soi » - les fédéralistes de l’extrême, les internationalistes ne l’entendent pas de cette façon là) conduit tout naturellement à contrôler l’entrée des immigrés ET des flux de capitaux, sans oublier les rachats douteux de pans entiers de l’économie française par des capitalistes étrangers. Chacun à son échelle (capitalistes étrangers et immigrés) tentent de tirer avantage d’une situation. A nous d’en fixer les limites.


                  • armand armand 9 avril 2011 23:53

                    ça dépend desquels...
                    Administrativement, sans doute.
                    Mais ce n’est pas parce qu’on naît dans un zoo qu’on est pour autant chimpanzé...
                    Et le document de 1990 entendait rémédier aux carences de la nationalité automatique par droit du sol.


                  • Kalevala 10 avril 2011 02:08

                    @ armand tous non pas apprécier ces conneries.


                  • armand armand 10 avril 2011 10:09

                    Perséus,

                    Ah bon ? On doit être « pour » le droit au sol parce que l’extrême-droite (et une grande partie de la droite) est contre ?

                    A moins d’imaginer que ce pays devienne un ingérable n’importe-quoi, fait de tribus hostiles, juxtaposées et antagonistes, il faut l’une ou l’autre des solutions :
                    - un système scolaire et économique capable à nouveau de brasser et de former des citoyens possédant un minimum de repères en commun.
                    - limiter l’octroi de la citoyenneté à des personnes qui, de toute évidence, ont grandi dans des familles sans aucune intégration.

                    La première des solutions est certes la plus intelligente, mais elle implique un retour, du moins dans un premier temps, à une discipline et un sens de l’autorité que beaucoup, à gauche, refusent instinctivement.


                  • armand armand 10 avril 2011 13:42

                    Perséus,

                    Le gouvernement, sans doute pour s’attirer des voix, brandit l’immigration pour faire oublier sa subordination à une conception purement managérielle de l’Etat.
                    Voyez le ministre de l’éducation nationale qui présente l’école comme n’importe quelle entreprise, et sur un ton convenu.


                  • manusan 9 avril 2011 12:41

                    Si le FN plaisait aux bankster et aux patrons du CAC40, il n’aurait pas autant de soucis financiers actuellement.


                    • Tonton Joseph Tonton Joseph 9 avril 2011 14:31

                      C’est l’odeur qui n’a plus d’argent...


                    • Robert GIL ROBERT GIL 9 avril 2011 12:51

                      « Le fascisme est pour le capitalisme un moyen de retrouver ses marques »......Luis LERA


                      http://2ccr.unblog.fr/2010/11/16/le-communisme-le-fascisme-leglise-et-le-capitalisme/


                      • vogelsong vogelsong 9 avril 2011 13:27

                        « cet article qui sue la panique... »

                        Je ne connaissais pas cette expression. Pas adaptée à la situation. Mais excellent. Je garde :)


                        Merci



                      • Hadj Ahmed 9 avril 2011 14:03

                        « article qui sue la panique »

                        Calmos précisera s’il le veut mais il voulait probablement dire : Article révélateur de la panique générale occasionnée par la popularité grandissante des idéaux souverainistes.

                        Calmos étant par militantisme, opposé à l’usage de vocables umpsistes tels « révélateur » lui aura probablement préféré à la dernière seconde « d’où transparait » qui ressemble un peu par le plus grand des hasards à « transpire »  

                        In the mean time, il voulait évidemment exprimer l’idée qu’un tel billet n’était pas à son goût, voire qu’il dégageait quelques effluves islamo-gauchistes qui lui agressaient les sens et pas que l’olfactif d’où l’idée à minima du « ça pue »

                        Ça tombe bien, il voulait également faire ressortir l’idée que c’était – ou du moins que ça devrait être- si manifeste si évident, que chaque pore de la peau pris séparément pouvait en témoigner. Le pore des autres hein et qui ne sont pas des porcs vu que tout est bon dans le cochon ce qui est loin d’être leurs cas.

                        De stratégie de com à malice bien rôdée en passant par des images mentales qui chez lui, ne sont pas d’Epinal, la boucle était bouclée : révélateur, transparait, transpire, sue, pue. Très cohérent ma foi.

                        De plus, il paraît qu’un homme sue, qu’une femme transpire et qu’un danseur luise. Un article c’est masculin non ? Moralité un caoua pour Calmos le plus sympa des ennemis que je puisse vous souhaiter smiley


                      • cevennevive cevennevive 9 avril 2011 18:36

                        Calmos,

                        Vous corrigez une phrase correcte par une phrase contenant une grosse faute :

                        « Si elle les faisait passer par la Corse » est correct...
                        « Si elle les faisaient passer par la Corse » est incorrect.

                        Est-ce la passion qui vous aveugle ?

                        Se passionner pour le FN, j’arrive pas a y croire...

                        Personnellement, je ne pourrais pas me passionner pour un quelconque parti politique, c’est dire !!! Je vous lis, tous, et je n’arrive pas à comprendre que chacun de vous soit prêt à mourir pour votre chapelle.

                        Au contraire de quelques-uns, je ne parlerai pas de haine, de propos haineux. Je parlerai d’aveuglement, de sectarisme, de refus d’entendre, d’écouter et de comprendre l’autre, celui qui n’est pas comme vous, celui qui ne pense pas comme vous. Sectarisme quoi !!!

                        Je n’aime pas les épinards, alors il faut interdire les épinards sur les marchés et dans les jardins. Point. Est-ce logique ?

                        Du calme, calmos. Je respecte vos opinions, je respecte aussi celles des autres. J’ai les miennes, pas aussi tranchées, pas aussi systèmatiques, parfois mélangées gauche droite, car il y du bon sens en chacun de nous.

                        Ce bon sens, voyez-vous, devrait nous empêcher de rejeter l’autre, le différent. Car on est toujours le « différent » de quelqu’un. Et on risque, tous tant que nous sommes, d’en souffrir un jour...


                      • Hadj Ahmed 9 avril 2011 19:01

                        Ave Calmos,

                        Je suis prêt à confirmer tout ce que vous dites mais il faudrait juste que ça ait un sens voyons. Islamo-gauchiste ? Mais c’est absurde ça, c’est comme génie militaire, douce violence et tek et tek.

                        C’est vrai que je peux être très proche des gauchistes sur certaines idées, mais vous me voyez voter le PACS, nationaliser un bien privé ou militer pour le mariage homosexuel ? Franchement !

                        En revanche mettre des freins à l’ultralibéralisme sans scrupules ça oui, ça me parle chez eux.

                        De même que je peux être plus proche de beaucoup de ce en quoi vous croyez que vous ne pourriez le soupçonner, ça ne m’empêchera pas de penser que bien que vous et moi soyons issus de la Marine nationale barbotant dans la même mare aux canards, et bien la marine nationale finira par nous perdre tous les deux … plus quelques millions d’honnêtes gens hélas. 


                      • Abou Antoun Abou Antoun 9 avril 2011 21:10

                        Si elle les faisaient passer par la Corse..."
                        Perso je préfère la version 1.
                        Quel est le sujet, le complément ?
                        On n’apprend plus ces choses aujourd’hui.


                      • Bovinus Bovinus 9 avril 2011 23:51

                        Un bravo à Hadj Ahmed pour ce délicieux moment de critique de style, un bon point à Calmos pour en avoir été l’initiateur et pour son fair play, et un panneau indiquant la sortie à kerjean pour sa vulgarité déplacée. On est en bonne voie pour parvenir à un authentique débat républicain smiley


                      • Leo Le Sage 10 avril 2011 15:22

                        @Par cevennevive (xxx.xxx.xxx.109) 9 avril 18:36
                        « Vous corrigez une phrase correcte par une phrase contenant une grosse faute »
                        Oh non surtout ne pas stigmatiser Calmos... smiley smiley smiley
                        C’est un détail de l’histoire çà... smiley
                        Voyons...

                        Un peu de tenue ma chère...
                        Il y a des invités...

                        Plus sérieusement...
                        Se passionner d’un parti politique est parfois normal dans le sens où ce parti est le seul à leur yeux à pouvoir défendre leurs idées...
                        Cet aveuglement frise le sectarisme, car la dévotion est proportionnelle à cet égarement.
                        Ce n’est pas le fait d’aimer le FN qui est vraiment dérangeant (des bronzés vouent un culte au FN aussi, mais çà vius le savez) c’est la raison.

                        J’ai lu les commentaires de ceux qui aiment le FN : l’accusation de l’autre !
                        « Autre » étant aussi bien l’état que l’UMPS que la mondialisation...

                        Mais aucune réflexion humble et honnête du style : et si c’était moi tout simplement la cause des problèmes ?

                        Quelques statistiques :
                        -54% des français n’ont pas le baccalauréat...
                        -195 000 emplois non pourvus dont une majorité ne nécessitant pas de qualification...
                        Malgré l’embauche d’immigrés (au moins 200 000 je crois)...

                        Ce n’est pas inquiétant comme chiffres ?

                        Autre détail qui m’a frappé (je ne m’y attendais pas)
                        Ma question : pourquoi voter FN ?
                        Réponse : ce sont les immigrés qui volent notre travail.
                        Ma Question : Comment ils font pour voler votre travail puisque la loi l’interdit ?
                        (priorité aux autochtones)
                        PAS de Réponse !

                         
                        Une fois une personne ayant trouvé que j’étais un peu trop doué pour battre les sympathisants du FN a dit :
                        « Nous sommes blancs donc... » etc.

                        Je ne connais pas spécialement MLP mais je ne voudrais jamais d’une telle publicité à sa place.
                        (Sachant qu’il y a des bronzés (noirs inclus) au sein du FN)


                      • Taverne Taverne 9 avril 2011 14:05

                        Front de droite, front de gauche, front républicain...
                        Ce ne sont plus les guerres de naguère mais ce sont les mêmes tranchées.
                        Ce ne sont plus les guerres de naguère mais on y va sabre au clair
                        On court embrocher son semblable. On veut mourir pour des idées.


                        • Abou Antoun Abou Antoun 9 avril 2011 21:13

                          fonctionnaires-bobos
                          Le boboïsme est trop cher pour des fonctionnaires. Ils peuvent à la rigueur être bohèmes, mais être bourgeois leur est interdit, même s’ils en ont le désir profond (comme tout le monde).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

vogelsong

vogelsong
Voir ses articles






Les thématiques de l'article

FN


Palmarès