Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le fonctionnaire est un bouc émissaire coupable de tous les (...)

Le fonctionnaire est un bouc émissaire coupable de tous les maux

De simple manière statistique, la haine anti-fonctionnaires serait peu de chose si seuls les riches l’exprimaient, mais, hélas, la « bave » est produite également dans une large mesure par les exploités, et ceux qui s’auto-exploitent. Les fonctionnaires, avec des fonctions très différentes dans pleins de domaines différents, donc faire une généralisation relève d’une propagande savamment orchestrée depuis plus de 30 ans. Ce dénigrement permanent a pour but final le nivellement par le bas voulu et encouragé par les libéraux qui veulent s’accaparer nos services publics, les actionnaires en ont la bave aux lèvres…

Ce qui est le plus impressionnant, c’est de voir quelques BDB  médiatiquement lobotomisés, aigris de ne pas avoir eut le courage d’essayer de sauver ce que d’autres réussissent à conserver. Alors par frustration ils en sont au point de vouloir leur enlever ce qu’ils appellent « privilèges », et n’hésitent pas à répéter bêtement les clichés dont on leur a bourré le cerveau : » Je connais des fonctionnaires qui n’hésitent pas à prendre plus de 40 jours de congé maladie ou qui ne travaillent qu’un jour sur deux et, etc., etc. » ou alors plus fort : « Appliquer l’abolition des privilèges promulguée dans la nuit du 4 août 1789, soit l’abolition du statut des fonctionnaire ,leurs nombreux avantages devraient faire rugir les rues de notre pays ! » C’est tout juste s’ils n’appellent pas à la guerre civile, eux qui n’ont jamais eu le courage de descendre dans la rue pour essayer de sauver leurs acquis !

Les gens oublient que le statut de la fonction publique est fait pour que l’agent soit fidèle à l’État et à l’intérêt général, mais surtout pour éviter autant que faire se peut la corruption. Un fonctionnaire mal protégé et mal payé est une proie facile à la corruption. Le malheur de l’Afrique vient de la faiblesse de l’État et d’une fonction publique embryonnaire et corrompue. Mais cela n’est pas le souci des libéraux, tout se vend et tout s’achète, au contraire cela va dans leurs intérêts.

Et oui baver sur les fonctionnaires, c’est devenu un sport national…car un fonctionnaire est un bouc émissaire coupable de tous les maux, tondant la laine sur le dos des hommes qui travaillent sans cesse, parce que c’est bien connu un fonctionnaire ne travaille pas et gagne une fortune. Les fonctionnaires devraient renoncer à leurs quelques avantages (très relatifs) sous prétexte d’égalité avec les moins biens lotis. Par contre quand on parle des salaires démesurés des grands patrons (qui ne sont rien d’autres que des gestionnaires), ou quand on dénonce l’indécence du système de retraite parlementaire, on est un « démagogue ». Pour rappel un agent de catégorie C débute à moins de 1430€ brut mensuel, primes comprises, pour finir à moins de 2000 € brut mensuel en fin de carrière (voir les grilles indiciaires ), et pour les retraites voir ici .

Campés sur des certitudes revanchardes, plutôt que sur la raison, la chasse au fonctionnaire pour certains est devenue une sorte de revanche sur l’existence, déclinée dans un champ où l’émotion prend sans cesse le pas sur l’analyse. Comment d’ailleurs accepter d’amalgamer tous les fonctionnaires, et pourquoi ? Notons que la jalousie envers les fonctionnaires est la plus discutable car les postes sont ouverts à tous. Si fonctionnaires c’est si bien, pourquoi ceux qui déblatèrent sans cesse sur leur dos n’ont pas passé les concours…à moins qu’ils n’ont été recalés et qu’ils sont devenus aigris et jaloux du voisin ou du beau frère qui a réussi ?

Une fois que les fonctionnaires auront perdu leurs « privilèges » ceux du privé devront se préparer à un coup de massue, la politique d’austérité a toujours fonctionné comme cela, jamais tout le monde au même moment, il faut que chacun pense que l’autre est plus privilégié que soi, et surtout de dire bien fait pour sa gueule, et penser que la crise le veut bien, et que nous n’avons pas le choix. Il faut se rendre à l’évidence, lorsque les droits des fonctionnaires reculent, ceux du privé reculent peu après. Remarquez ce qui s’est passé récemment, on a abaissé les droits des salariés du privé, maintenant on s’attaque à ceux du public dans un but soi disant égalitariste. Une fois les fonctionnaires alignés sur le privé, ce seront les droits des salariés du privé qui seront de nouveau attaqués. Le pire c’est que, comme à chaque fois, on va avoir des gens qui vont se battre pour supprimer les droits de leur voisin au lieu de se battre pour avoir les mêmes.

Le fossé le plus choquant n’est pas entre public et privé, mais entre petites et grandes entreprises. Encore une fois, le vrai problème est dans la protection des salariés des petites boîtes, souvent soumis à des chantages honteux ou à des pressions inacceptables pour leur interdire de se syndiquer ou accepter de faire des heures sup non payées. Mais on détourne l’attention du chaland, et pendant ce temps les affaires continuent, bizness is bizness !

https://2ccr.wordpress.com/2015/07/13/la-chasse-aux-fonctionnaires-sport-national/

« La plupart des gouvernements divisent les gens, ils les dressent les uns contre les autres pour affaiblir la société et la rendre gouvernable au profit d’une minorité de privilégiés »… C. LOGIC

Lire aussi : 30 HEURES ! 30 ANS !


Moyenne des avis sur cet article :  3.98/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

70 réactions à cet article    


  • bnosec bnosec 22 juillet 2015 10:42

    Article démagogique.


    • V_Parlier V_Parlier 22 juillet 2015 16:01

      @bnosec
      On en trouve aussi chez les « anti-fonctionnaires », mais le billet est certes un peu naïf.
      Premièrement la réputation (justifiée ou pas) qui colle aux fonctionnaires concerne surtout les bureaux administratifs, ce qui ne représente qu’une partie des fonctionnaires. Mais le mot « fonctionnaire » dans l’esprit des gens n’évoque en général que cela, ce qui peut déjà expliquer certaines choses. Deuxièmement, pourquoi le reste de la population, même pauvre, a tendance à exprimer du ressentiment à l’égard des intéressés vus de plus en plus comme une petite nomenklatura ? Parce-que tous comme les winners néolibéraux et encore plus, ils glorifient le système actuel qui les préserve, contrairement à tous les autres. Pour eux tout va bien, ils sont les 15% qui voteraient encore Hollande et l’UE c’est merveilleux, les français râlent pour rien et sont des « rouges bruns » qui ne connaissent rien à la vie. Les membres de la petite nomenklatura trouvent par ailleurs qu’ils ne gagnent jamais assez alors que leur niveau de vie est nettement au dessus de celui du français moyen, et s’il y a un problème de répartition des richesses c’est à cause de l’artisan ou du commerçant qui ne crache pas assez au bassinet. Bref, une bonne partie de ces gens méprise plus ou moins inconsciemment les autres, soit impatients des effets des « réformes », soit trop bêtes, soit plus riches qu’eux, soit « réacs » (c.à.d : pas assez bobos), etc... Il s’agit donc d’une relation à double sens. Bien sûr c’est statistique. S’il y a des fonctionnaires de bureau ici il y a peu de chance qu’ils fassent partie de la catégorie que je décris. (Ce n’est pas pour fayotter, c’est simplement parce-qu’une nomenklatura satisfaite du système qui l’entoure ne fréquente pas les affreux complotistes comme nous...).


    • mmbbb 22 juillet 2015 18:18

      @V_Parlier 

      Ma compagne est en profession liberale L’accueil et l’engagement de certains fonctionnaires sont vraiment detestables Le penchant de l’auteur R GIL est comme celui de la plupart des fonctionnaires qui ont une haine viscerale pour le monde de l’entreprise du monde liberal et ils crachent sur ceux qui les nourrissent De surcroit ils ont souvent des propos meprisant condescendant pour les personnes du privé Cette haine du fonctionnaire est en partie justifiéee puisque par un effet de miroir le fonctionnaire a l image qu il donne de lui meme . Nous n’avons pas les meilleurs services publics du monde Il faudrait un jour ne plus se regarder le nombril et nous faire accroire que notre fonction publique est modele que le monde entier nous envie .


    • V_Parlier V_Parlier 23 juillet 2015 10:31

      @mmbbb
      Tout cela va en effet dans le sens de ce que j’ai écrit, mais vu du côté d’un vécu personnel smiley


    • mmbbb 23 juillet 2015 21:13

      @V_Parlier Je parle surtout des administratifs des fonctionnaires a la Courteline Je suis alle deux fois aux urgences pour crise d asthme Le personnel soignant fut adorable Je rends a Cesar ... 


    • rocla+ rocla+ 22 juillet 2015 10:55
      Dans le musée fermé, 100 agents payés pendant sept ans... à ne pas faire grand chose
      MIS À JOUR : 12-02-2015 16:56
      CRÉÉ : 12-02-2015 14:53
      FINANCES - Dans son rapport annuel, la Cour des comptes épingle la gestion de l’ancien musée national des Arts et traditions populaires, dans le 16e arrondissement. Malgré sa fermeture en 2005, une centaine d’agents y sont restés affectés pendant sept ans.




      • Ruut Ruut 22 juillet 2015 16:21

        @rocla+
        ce n’est pas la faute aux employés si leur hiérarchie ne les a pas redéployés.


      • Hétérodoxe 22 juillet 2015 20:28

        @rocla+
        Et Bettencourt, qui palpe des centaines de millions d’euros par an, DANS LE PRIVE, alors qu’elle a 80 piges et qu’elle est sénile, c’est de la gestion saine ?? Elle est payée pour son talent exceptionnel ? Elle a oeuvré pour le bien de l’humanité ? Ou c’est juste obscène ?


      • Jeff84 23 juillet 2015 06:18

        @Ruut

        Elle a créé de la richesse, et elle en profite maintenant. Pas content ? Faites comme elle, personne ne vous en empêche. Ahhhh, mais oui, suis-je bête : comme vous êtes socialiste, vous préférez prendre la richesse que les autres ont créé, plutôt que de la créer vous-même.

      • Traroth Traroth 24 juillet 2015 14:06

        @Jeff84 : Elle a créé de la richesse ? Moi, aussi, ce matin, mais c’était un peu liquide. Je pense que je mange trop de fruits, en moment. J’ai pratiquement dû utiliser un rouleau entier pour m’essuyer...


      • César Castique César Castique 22 juillet 2015 10:56

        « Les gens oublient que le statut de la fonction publique est fait pour que l’agent soit fidèle à l’État et à l’intérêt général... »

        « Rien assurément, si l’on ne s’en tient qu’aux apparences, n’est plus différent de l’ancien régime que celui créé par notre grande Révolution. En réalité pourtant, et sans s’en douter certes, elle n’a fait que continuer la tradition royale, en achevant l’œuvre de centralisation commencée par la monarchie depuis quelques siècles. Si Louis XIII et Louis XIV sortaient de leurs tombes pour juger l’œuvre de la Révolution, ils blâmeraient sans doute quelques-unes des violences qui ont accompagné sa réalisation, mais ils la considéreraient comme rigoureusement conforme à leurs traditions et à leur programme et reconnaîtraient qu’un ministre chargé par eux d’exécuter ce programme n’eût pas mieux réussi. (…) Sans doute ces fantômes illustres, en raison de leur grande expérience, présenteraient quelques critiques, et peut-être feraient-ils observer qu’en remplaçant la caste aristocratique gouvernementale par la caste administrative, on a créé dans l’État un pouvoir impersonnel plus redoutable que celui de l’ancienne noblesse, parce que c’est le seul qui, échappant aux changements politiques, possède des traditions, un esprit de corps, l’absence de responsabilité et la perpétuité…  » Gustave Le Bon – Lois psychologiques de l’évolution des peuples (1895) – Pp. 87-88.


        • rocla+ rocla+ 22 juillet 2015 10:57

          Mais que faisaient les employés de leur journée ? Le musée était fermé, les collections déplacées. Dans son rapport public annuel publié mercredi, la Cour des comptes épingle la gestion de l’ancien musée national des Arts et traditions populaires (MNATP), dans le 16e arrondissement. L’endroit a fermé en 2005, mais le ministère de la Culture y a maintenu jusqu’en 2011 une centaine d’employés, « dont l’activité était des plus réduites », estiment les Sages. 

          L’ancien musée national des Arts et traditions populaires était installé à la lisière du bois de Boulogne, depuis 1972. Mais depuis la fin des années 1980, le lieu, isolé et mal accessible, peinait à attirer. La fréquentation s’était écroulée, passant de 100 000 visiteurs par an en 1982 à 30 000 dix ans plus tard. L’idée naît donc au ministère de la Culture de donner un second souffle à cette institution parisienne, en transférant ses collections vers un nouveau lieu, le MuCem à Marseille, dans le cadre d’une grande expérience de délocalisation d’un musée national en région. Près d’un million de pièces, des objets traditionnels des régions françaises, sont transférées de Paris vers la cité phocéenne.


          • rocla+ rocla+ 22 juillet 2015 10:58

            Mais la gestion de ce vaste projet a été « particulièrement défaillante », notamment en terme de gestion du personnel, note la Cour. « Entre la fermeture définitive du bâtiment du MNATP en 2005 et le lancement des négociations avec les organisations syndicales en 2011, aucune décision relative au reclassement des personnels parisiens n’a été prise », indiquent les Sages dans leur rapport.

            De 2005 à 2008, des effectifs « importants », environ 100 agents, ont ainsi été maintenus sur le site parisien. Avec visiblement peu d’occupation. « Dans un musée sans exposition ni visiteurs, ils n’ont pas été réaffectés à la tâche prioritaire que constituait le traitement des collections préalablement à leur transfert vers Marseille (inventaire dépoussiérage, etc…) », note ainsi la cour. Ces occupations ont en effet été confiées à des vacataires. Les Sages reprochent ainsi au ministère de la Culture d’avoir « préféré maintenir pendant des années sur le site parisien des MNATP des agents dont l’activité était des plus réduites, plutôt que d’engager une négociation sociale et les réaffecter dans les autres musées nationaux. » 


            Les fonctionnaires .... smiley


            • bourrico 7 22 juillet 2015 15:34

              @rocla+


              Bof, on trouvera autant d’exemple de gestions privées calamiteuses, de gâchis, de postes « refuges », de clientélisme, etc.

              Rassures toi, je te demande pas d’élargir ton point de vue, ni de comprendre le sens du mot « honnête » que tu as rappelé, tu ne le connais même pas.

              T’as un point de vue, et le reste ne t’intéresse pas, c’est dire ton niveau et à quel point tu es sans intérêt.


            • Jeff84 23 juillet 2015 06:22

              @bourrico 7
              Non, on n’en trouvera pas autant. Les fonctionnaires s’en fichent parce que ce n’est pas leur argent. Ce n’est pas le cas dans le privé.


            • Trelawney Trelawney 23 juillet 2015 20:35

              @bourrico 7
              Bof, on trouvera autant d’exemple de gestions privées calamiteuses, de gâchis, de postes « refuges », de clientélisme, etc.

              Peut être, mais dans le privé ils sont motivés. Il suffit de se rappeler Kerviel


            • Maxleouf 10 août 2015 12:22

              @bourrico 7

              Oui enfin les boites qui payent comme ca a rien faire une centaine de salarié pendant des années ont déjà mis la clé sous la porte...

            • marmor 22 juillet 2015 11:23

              Gil, nous les pauvres du privé, nous souhaiterions que vous nous justifiez la difference des jours de carence-maladie, et le calcul de la retraite, juste ça ! Et après on pourra pleurer sur le sort des planqués.
              On attend votre justification
              Liberté EGALITE fraternité !!!


              • bourrico 7 22 juillet 2015 11:46

                @marmor

                Bof, ça dépends de la tôle, moi j’ai pas de carences.
                Les jours de congés par contre, sont un vrai problème quand on bosse avec ces gens la.

                Sinon au lieu de faire le guignol, précise un peu ta vision du rapprochement des statuts, doit on caler le public sur le privé ? ou le privé sur le public ?

                Enfin je me demande si vous avez lu, et le cas échéant, si vous avez compris ce que vous avez lu.

              • rocla+ rocla+ 22 juillet 2015 15:20

                @bourrico 7


                t’ as pas de carences ? 



                 smiley il a pas d’ carence  smiley



                Ch’uis pas carencé  smiley 


                Dit-il .

              • Garibaldi2 22 juillet 2015 16:21

                @marmor

                Les jours de carence ? Allons Marmor, ignorez-vous que : « Dans le privé, vous avez 75% de ces journées de carences prises en charge par l’employeur », selon les conventions collectives, estime le député UMP Christian Jacob.


                Moi je travaille dans le privé et je n’ai pas de jours de carence (convention collective).

              • Hétérodoxe 22 juillet 2015 20:33

                @marmor
                La différence dans le traitement des jours de carence est historiquement simple.
                Les marchands avaient (et ont) une fâcheuse tendance à dissimuler le cash, ce qui est tout bonnement impossible pour un fonctionnaire.
                De ce fait, pour pallier à ce désavantage notable qu’ont les fonctionnaires, il a été établi que ceux-ci auraient quelques jours de carence et quelques compensation diverses.

                Quand on est fonctionnaire, on ne peut pas toucher le RSA et rouler en Merco ... ce qui est tout à fait envisageable dans le privé smiley


              • Jeff84 23 juillet 2015 06:36

                @sampiero
                Sur nos 200/250 clients, je n’arrive pas à en trouver un seul qui n’a pas de jour de carence. Et nous faisons leurs bulletins de paie.

                Cela dit, on s’en fout complètement. Ce qui compte, c’est si c’est payé par l’état ou non, car si c’est payé par l’employeur, cela rentre dans le coût du salarié, et donc influe sur sa rémunération. C’est donc le salarié qui paye son absence de jour de carence, tandis que pour les fonctionnaires, ce sont les contribuables.

                Les appararchiks de l’URSS aussi justifiaient leurs privilèges de la même manière. Le socialisme reste le socialisme : opposé à toute égalité devant la loi.

              • Robert GIL Robert GIL 4 août 2015 11:45

                @marmor
                mon beau frere travaille dans une boite privé (qui vit de commandes de l’etat) et n’a pas de jour de carence et des avantages a vous rendre jaloux !
                .
                plutot que pleurer enlever vous les doigts du cul !


              • Maxleouf 10 août 2015 12:25

                @Robert GIL

                On sait tous que les employés des boites du privé qui vivent de commandes de l’état sont quasiment assimilé fonctionnaires.

                J’aimerais bien voir la tronche des avantages le jour ou l’état stop ses commandes.

              • rocla+ rocla+ 22 juillet 2015 11:26

                Et honnêteté 


                • bourrico 7 22 juillet 2015 15:36

                  @rocla+


                  Parles pas de ce que tu ne connais pas, faux jeton.


                • rocla+ rocla+ 22 juillet 2015 15:45

                  @bourrico 7


                  Le faux jeton est le salopard comme toi qui arrive pas à justifier l’ écart de 
                  carence entre 0 jour et trente jours .

                  Le malhonnête c’ est le type répondant par faux-fuyant comme 
                  le faux-jeton qu’ il est .

                • zygzornifle zygzornifle 22 juillet 2015 11:28

                  Ne Mélanchons pas le fonctionnaire de basse caste qui se tape toute la merdasse et le parasite, le vrai profiteur qui vit sur le dos des citoyens comme la tique sur le dos d’un chien : le fonctionnaire d’état et territorial gravitant autour des politiques comme une mouche verte autour d’un caca , toutes les administrations en sont bourrées a craquer, ils sont grassement payés auront des retraites monumentales , ils ne font rien bourdonnant dans les couloirs , toujours prêt a une opportunité quelconque , s’infiltrant partout , toujours prêts a jouer de la papille quand la lèche leur apporte une occasion de grimper au cocotier, ils sont des légions et coutent des fortunes aux contribuables , ils ne peuvent pas êtres recyclés ailleurs car ils sont inutiles voire dangereux, dans le privé ils ne survivraient pas une semaine , aucun gouvernement n’y touchera car ils ont le mime ADN, la grande majorité de nos politiques ont commencés comme eux .....   


                  • bourrico 7 22 juillet 2015 11:37

                    @zygzornifle

                    Ne Mélanchons pas le fonctionnaire de basse caste qui se tape toute la merdasse et le parasite, le vrai profiteur qui vit sur le dos des citoyens comme la tique sur le dos d’un chien


                    Merci, enfin quelqu’un pour aller plus loin que le bout du museau du Haddock.
                    Moi je connais des BAC+5 au conseil départemental, qui font leur boulot avec une certaine motivation, le tout pour 1500 euros par mois, avec toute l’absurdité et la lourdeur administrative en bonus.

                    C’est comme les profs, j’en ai eu des excellents, et j’ai aussi eu de vrais fumistes.

                    Mais bon, demander au Haddock d’élargir son point de vue, c’est se faire traiter ensuite d’intellectuel qui méprise les braves et honnêtes travailleurs comme lui.

                  • rocla+ rocla+ 22 juillet 2015 15:18

                    @bourrico 7


                    Intellectuel  ? un  idiot  comme Bourrico   ? il se rève en intellectuel ce con .


                    Déficitaire  en agglomérat neuronique  ce tocard  .

                    Le phase  terminal  abouti en idiologie . 

                    Le jour où il nous parlera du jour de carence des fonctionnaires en expliquant 
                    la différence d’ égalité entre la population française privilégiée et certains 
                    autres attendant trente jours , ce moment là r là est loin devant nous .


                    La particularité des tocards comme ce Bourricot  est de ne jamais pouvoir
                     arriver à justifier  cette inégalité . 

                    Il préfère parler d’ élargir les points de vue  et d’ autres imbécilités propres
                    aux intellectuels de cinéma aux effets spécieux .






                  • bourrico 7 22 juillet 2015 15:30

                    @rocla+

                    Te parler ?

                    Quand tu sera apte à répondre peut être, j’ai déjà essayé, mais c’est comme avec morice.

                    Con et fier de l’être, la parfaite illustration du redneck !

                  • Hétérodoxe 22 juillet 2015 20:37

                    @rocla+
                    La justification de la différence de traitement entre fonctionnaires et salariés du privé est donnée un peu plus haut.


                  • rocla+ rocla+ 22 juillet 2015 20:42

                    @Hétérodoxe



                    La notion d’ égalité  a une drôle de saveur ici . 

                    L’ égalité  cher ami , c ’est les mêmes droits et devoirs pour tous . 


                    Vous êtes sûrement d’ accord aussi que nos anciens présidents nous 
                    coûtent 5 millions d’ euros par an .

                    Et mille autres   ...

                  • gerard5567 23 juillet 2015 00:16

                    @zygzornifle Beaucoup de hauts fonctionnaires (ENA et grandes écoles) colonisent le privé et y survivent de très très très longues années. Cela s’"appelle le pantouflage. Quant aux petits fonctionnaires, ils ne percevront jamais de retraites chapeaux, de stocks options et de parachutes dorés ; cela, c’est réservé aux parasites du privé.


                  • marmor 22 juillet 2015 11:35

                    Mdme Agnès SAAL, ex directrice de l’INA et ses 40000 € de taxi malgré la voiture de fonction et le chauffeur qui va avec est fonctionnaire, me semble-t-il .
                    A-t-elle été virée, comme de naturel, dans le privé, pour abus de bien sociaux ? Non, que non, il a été créé un poste pour la recaser, avec le même traitement, et les mêmes privilèges.
                    Que Gil nous explique juste cette petite différence de traitement d’une faute grave entre le public et le privé, et ce à tous les étages de la fonction publique.


                    • bourrico 7 22 juillet 2015 11:40

                      @marmor

                      Bof, on entends assez parler de tôliers qui se cassent avec des millions en guise de dédommagements pour les consoler, certains après avoir mené leur tôle au bord de la catastrophe.

                      Tu sais, échanger des cas particuliers et des faits divers ça peut durer très longtemps, et ça n’amènera à rien.

                      Cessez donc d’être aussi limité que le Haddock. 



                    • marmor 22 juillet 2015 11:55

                      @bourrico 7
                      Mon cher Bourrico, c’est Gil qui nous cherche, c’est lui qui lance la polémique. Alors, des contre-exemples, il en existe des milliers, des millions, qui font que l’on est pas spécialement enclin à plaindre cette caste.
                      Les fonctionnaires devraient profiter de leurs avantages en silence.....


                    • bourrico 7 22 juillet 2015 12:04

                      @marmor

                      Tu a donc fais le choix de rester limité, sois heureux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès