Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le fond du problème

Le fond du problème

Lettre ouverte à un parapluie fermé

L'éclaircie ne viendra pas …

paris-sous-la-pluie-700x352.jpg

Monsieur le Président, votre présidence est née sous une mauvaise étoile par un temps de chien. Votre élection fut, cela vous ne l'avez jamais compris, un immense malentendu. Vous pensiez benoîtement avoir été choisi quand c'est votre rival qui était rejeté. Adoubé sous le signe de l'exécration de l'autre, vous ne vous êtes pas rendu compte que les seaux d'eau qui s'abattaient sur votre tête, tout juste couronnée, n'étaient destinés qu'à vous remettre les idées en place et refroidir vos ardeurs.

Hélas, mille fois hélas, vous n'avez jamais compris le message du ciel. Vous étiez tout à votre bonheur et vous vous pensiez sur ce nuage qui, les éléments sont espiègles, n'arrêta jamais de se retourner contre vous. Votre cote de popularité se plut à suivre le mouvement et les gouttes. Toujours plus bas, toujours plus fort jusqu'à nous pourrir nos étés et briser ce qui nous restait encore d'espoir.

Mais dans votre bulle, Monsieur qui vous pensez si grand, vous n'avez rien compris du désespoir d'un pays. Votre enthousiasme n'a jamais été douché ; on se demande bien comment vous faites pour ne jamais ouvrir les yeux. Vos dernières gesticulations s'inscrivent dans ces mouvements inutiles et désordonnés. Votre grille de lecture du réel souffre singulièrement d'une incroyable myopie.

Monsieur le Président, puissiez-vous écouter les quelques remarques d'un pauvre bonimenteur qui se désespère de vous voir persévérer ainsi dans l'erreur et l'impuissance ! Tout est parti de cette formidable tirade où vous avez remporté le combat de boxe que vous meniez contre votre rival. Votre superbe syntagme : « Moi Président, réitéré dans une anaphore sublime, vous a placé en tête sur cet unique programme : « La Normalité ! »

Vos erreurs, vos mensonges, vos turpitudes, vos coups bas, vos magouilles et tout ce cortège habituel des agissements incontournables de votre joyeuse corporation vous ont placé dans une situation parfaitement nouvelle en cette cinquième République moribonde. Vous avez non seulement perdu la confiance du peuple, ce qui est arrivé à tous vos devanciers, mais en plus, vous avez perdu définitivement leur respect.

Cette perte ne doit pas vous paraître d'importance car dans votre caste, vous avez l'habitude de ne pas respecter ces citoyens que vous méprisez tant. C'est pourtant une vague sans précédent d'irrespect qui marque votre présidence, qui la plombe à jamais quels que soient les résultats éventuels de vos récents soubresauts.

Cet irrespect est général, il touche toute les catégories de la population, à l'essentiel des sensibilités politiques, il vous fait passer partout et en tout lieu pour un pantin, un clown impuissant, un guignol sans importance. De Flamby au capitaine de pédalo, vous aviez dès votre intronisation, mis la farce dans l'engrenage qui vous conduit à cette crise de régime sans précédent.

JPEG - 24.5 ko

Plus rien ne peut rattraper ce dérapage fatal pour vos couleurs mais aussi pour la représentation nationale. Les électeurs ont perdu toute envie d'accorder quitus à l'un des vôtres. Ils tournent également le dos à vos opposants. La déliquescence est générale, le nez rouge est désormais votre seul attribut, votre unique expression symbolique.

Tout est perdu, à commencer par l'honneur. Dans ces conditions, je ne vois qu'une mesure susceptible de laisser une place dans l'histoire : vous retirer en convoquant de nouveaux états généraux pour élaborer une nouvelle constitution. C'est l'ensemble du système qui a subit le cataclysme dont vous n'êtes que l'épiphénomène dérisoire.

S'il vous reste un peu de dignité, suivez la voie de la raison et faites cet ultime geste capable d'éviter le naufrage à un pays au bord de la crise de nerfs, des tentations les plus affreuses et de l'implosion civile. Laissez donc tomber vos oripeaux socialistes qui vous vont si mal, abandonnez cette pompe qui ne vous sied nullement, quittez au plus vite cette fonction que vous avez ridiculisée sans pour autant laisser la place à vos semblables.

Il est temps que le peuple retrouve le respect envers ceux qui se réclament, un moment donné, de sa représentation. Toutes les règles du jeu sont à repenser, il y va de la survie de notre nation. Profitez donc de cette ultime carte qui vous reste. Laissez tomber, je vous en prie … !

Franchement vôtre.

hollande-sous-pluie-2-300x203.jpg

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 3 septembre 2014 10:17

    Avec Hollande et son gouvernement le fond recule au fur et à mesure de la chute .....


    • C'est Nabum C’est Nabum 3 septembre 2014 11:29

      zygzornifle


      Avec n’importe quel gouvernement de la cinquième République il en serait ainsi

      Tout est à repenser en terme de démocratie et de représentativité

    • zygzornifle zygzornifle 3 septembre 2014 10:19

      Le 15 Mai 2012 la foudre a frappé l’avion ou se trouvait Hollande pendant son déplacement en Allemagne, c’est un signe qui ne trompe pas, Hollande foudroie la France et son peuple ....


      • C'est Nabum C’est Nabum 3 septembre 2014 11:30

         zygzornifle


        La foudre : beaucoup trop de bruit et de lumière pour ce pauvre homme

      • geo63 3 septembre 2014 10:59

        Un autre article sur AV proclame que « l’homme n’est pas bon », parmi les actions de l’homme que j’exècre le plus il y a le lynchage à bon compte, avec la horde qui applaudit. Dignité dites-vous ?

        Je préfère de très loin vos rêveries avec de belles photos.


        • C'est Nabum C’est Nabum 3 septembre 2014 11:32

          geo63


          Vous avez le droit de ne pas aimer ce point de vue mais je récuse le lynchage
          Le ton n’est pas celui que vous dénoncer, mon billet reste digne, il me semble

        • Dwaabala Dwaabala 3 septembre 2014 13:15

          C’est sans doute à cause de la météo que E. Macron peut s’exprimer ainsi :
          "Nous sommes une société mature mais averse au risque où l’entreprenariat est insuffisamment considéré et où règne l’anarcho-syndicalisme.« 
          L’expression »averse à« n’existe pas dans la langue, en revanche »to be averse to doing« signifie »répugner à faire« .
           »L’entreprenariat est insuffisamment considéré" est un calque de l’anglais (« entrepreneurship is insufficiently considered »), avec l’utilisation de la voix passive, et aussi dans la mesure où les verbes « to consider » et « considérer » ne sont pas parfaitement superposables. Ceci, en raison du temps réputé exécrable qui règne outre-manche.


          • C'est Nabum C’est Nabum 3 septembre 2014 13:34

            Dwaabala


            Le langage vernaculaire a quant à lui bien des expressions de la pluie
            En sera-t-il de même pour désigner ce mandat pluvieux ?

          • Bernie Bernie 3 septembre 2014 14:55

            Du très bon C’est Nabum, merci


            • C'est Nabum C’est Nabum 3 septembre 2014 15:48

              Bernie


              Je vous en remercie

            • C'est Nabum C’est Nabum 3 septembre 2014 15:51

              Hervépasgrav


              Je partage votre opinion qu’un autre aurait obtenu le même désastre
              Nous sommes à la fin d’un cycle et le peuple a compris que le mensonge et l’impuissance sont les seuls atouts de nos présidents

              C’est sur lui que tombe la foudre. je crois bien que celui d’avant avait semé la tempête ! 

            • nounourse nounourse 3 septembre 2014 18:47

              Un superbe billet !
              Un petit rayon de soleil, mais qui ne suffit pas à faire éclaircie au sombre fond de ma désespérance !
              J’espère que votre rentrée s’est bien passée !


              • C'est Nabum C’est Nabum 3 septembre 2014 18:54

                nounourse


                Vous en aurez des nouvelles demain
                C’est un tout autre environnement

                C’est étrange
                Pour l’instant, j’observe

                Merci à vous

              • Dwaabala Dwaabala 3 septembre 2014 20:09

                Oui, j’ai oublié de vous remercier pour le brio, la sincérité et la tonicité de votre billet.
                Je croyais qu’il n’était plus possible d’intéresser sur ce sujet.


                • C'est Nabum C’est Nabum 4 septembre 2014 07:00

                  Dwaabala


                  Je vous en remercie

                • BA 3 septembre 2014 20:17

                  Mercredi 3 septembre 2014 :

                  Valérie Trierweiler : « François Hollande n’aime pas les pauvres. »

                  Valérie Trierweiler publie un livre sur François Hollande.

                  "Les sans dents"

                  Au final, le portrait de François Hollande semble terrible. On découvre un homme froid, sans coeur, totalement dépassé par les évènements, calculateur, parfois méchant, enfermé dans une bulle. Le passage le plus terrible est une scène qui se déroule lors d’un repas familial. Il moque la famille de Valérie d’origine modeste : "Une gifle."

                  Valérie Trierweiler écrit :

                  « Il s’est présenté comme l’homme qui n’aime pas les riches. En réalité, le président n’aime pas les pauvres. Lui, l’homme de gauche, dit en privé : « Les sans dents », très fier de son trait d’humour. »

                  http://www.lepoint.fr/politique/ce-que-valerie-trierweiler-dit-dans-son-livre-03-09-2014-1859552_20.php


                  • C'est Nabum C’est Nabum 4 septembre 2014 07:02

                    BA


                    N’en soyez pas surpris
                    C’est le propre de tous ceux qui vivent dans uen tour d’ivoire

                    Mais n’évoquons pas ce débalage honteux. C’est encore un mauvais coup au respect que nous aimerions avoir pour nos représentants

                  • VIP erre 3 septembre 2014 21:10

                    On voit que vous ne vous êtes jamais fait largué comme une vieille chaussette !

                    Et pourquoi donc, Monsieur le spécialiste des cœurs brisés, une femme ne voudrait pas rétablir la vérité sur un personnage qu’elle a aidé à grimper au sommet des plus hautes fonctions ?

                    Si ce livre où elle s’est épanchée sur sa vie passée, l’aide à tourner la page...

                    Après l’avoir trahie, elle, publiquement, il a trahi les français, il lui a paru normal vu ses déboires étalés dans les journaux de France et de Navarre, que ce soit au tour de qui vous savez !


                    • VIP erre 3 septembre 2014 22:47

                      « Le monsieur est un ange » ? La perfection n’est pas de monde !

                      Personnellement, leurs règlements de compte... tout comme vous, je m’en fiche !

                      Ce qui est déplorable pour les français est ce déballage publique, en forme de règlement de compte par journaux interposés. 


                      • Yohan Yohan 3 septembre 2014 22:51

                        Les femmes le perdront....c’est la règle il ne faut pas bafouer une femme quand on a fait des confidences imprudentes sur l’oreiller . Toujours circonscrire son futur adversaire...

                        Belle revanche...que dit elle, ? que c’est in fine un enfoiré de première, ça on le savait déjà mais qu’il soit capable de dire qu’il hait les pauvres « les sans dents » dont il a fait son bifteck chaque jour, alors là....les bras m’en tombent.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès