Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le Front de Gauche n’est pas pour les démocrates

Le Front de Gauche n’est pas pour les démocrates

Le Front de Gauche n'est pas une alternative porteuse : il conforte le clivage droite-gauche, il met son énergie sur un terrain où il n'obtiendra jamais la majorité des citoyens : l'économique et le social, il se contredit dans son programme avec la constituante. Un autre mouvement est voué à émerger et changer la société française, un mouvement fondé premièrement sur les valeurs démocratiques.

Dans le contexte actuel, face aux déceptions liées aux actions gouvernement socialiste, une partie grandissante de la population est tentée de voir en le Front de Gauche une alternative prochaine. Cependant, même s'il possède d'indéniables atouts, plusieurs éléments font que le FdG ne deviendra jamais plus qu'une force de réaction, qu'un mouvement d'opposition.

Premièrement, le FdG se situe fortement à gauche, dans cette mesure, il ne pourra jamais rassembler un nombre conséquent de personnes. Le FdG est inscrit dans une dichotomie droite/gauche, primairement fondée sur la question économique et sociale. Seulement, cans la société actuelle, les problématiques économiques ne sont pas rassembleuses, compte tenu de leur complexité et des contextes historiques (propagande capitaliste, résultat des expériences communistes). Ainsi un sondage sorti en 2013 montre que 26% des français pensent qu'il faille abandonner le capitalisme, 20% qu'il faut le conserver car il marche bien et 54% qui pensent que le système économique fonctionne mal mais qu'il faut le conserver faut d'alternative. Pour espérer arriver au pouvoir, le FdG devrait donc convaincre 54% des citoyens qu'un autre système est possible. Seulement, si en écoutant les discours de Mélenchon cela peut sembler faisable, il n'en est rien. Aucune évidence empirique non hypothétique ne peut légitimer un autre système économique, vu que partout où des expériences alternatives d'envergure ont été menées, des paramètres (corruption, autoritarisme..). sont venus anéantir les résultats possiblement positifs d'un autre système économique. L'association dans l'esprit de beaucoup de personnes entre le Parti Communiste (qui fait partie du FdG) et les expériences communistes ayant tourné à l'autoritarisme fait que à l'heure actuelle, et certainement pour un long moment encore (étant donné que les principaux médias en place agrémentent et soutiennent une vision capitaliste et matérialiste, et que nos modes de vies sont liés au capitalisme), la fracture n'est pas résorbable à court terme. De plus, nous vivons dans une société où les objets et la technologie façonnent tellement nos vies qu'il n'est pas envisageable de voir une prise de conscience assez importante taclant ces intérêts. De plus, face à la dépendance au confort et à la technologie (perçus comme apportés au système économique et social actuel), il est difficile d'imaginer qu'une majorité de la population puisse voter clairement à gauche, prenant le risque de perdre ce confort (beaucoup de gens associent communisme avec baisse du niveau de vie et non innovation).

Ensuite, le programme du Front de Gauche n'est tout simplement pas clair. En fait, son programme est même contradictoire. En effet, alors qu'il met en avant une assemblée constituante (AC), et fait ainsi fait un pas vers l'émergence d'un nouveau système politique, dont le résultat ne peut pas être connu, car la constitution sera mise au point par la nouvelle assemblée, le FdG décrit le nouveau système qu'il souhaite mettre en place.

Ainsi on peut lire dans le programme de 2012 (dernier en date) :

"La Constitution que nous défendons réaffirmera les droits sociaux : droit à l’emploi et au travail, à la santé, au logement, à l’éducation, à la protection sociale. Elle renforcera les pouvoirs du citoyen là où il travaille, en reconnaissant la citoyenneté d’entreprise : nous instaurerons des droits nouveaux pour les salariés dans l’entreprise, et le statut des grandes entreprises sera redéfini en tenant compte de leur responsabilité sociale"

Le FdG dit à la fois qu'il faut qu'une nouvelle constitution soit écrite par une AC, mais dicte en même temps la nouvelle constitution. Et c'est bien là que l'on s'apperçoit que le FdG est plus attaché à certaines valeurs dites "humaines", concernant l'économie et le social, que les valeurs démocratiques. Que ferait le FdG et les personnes au pouvoir dans le cas ou l'assemblée constituante remet en cause leur pouvoir ?En cas de victoire (ce qui n'arrivera pas), le FdG pourrait être amené à ne plus diriger le pays, selon les modalités de la nouvelle constitution proposée par l'AC. Quelle serait sa réaction ? Il n'y a pas à douter que le FdG ne se laisserait pas retirer son joujou. Quand les modalités du pouvoir sont floues, comme ici (un parti qui déclare vouloir donner le pouvoir au peuple mais qui en même temps s'impose), les risques 

Comment concilier toutes les propositions économiques et sociales (qui je pense ne séduiront jamais un nombre assez important) qui figurent dans son programme, démontrant une vision claire de la société future , avec la levée d'une assemblée constituante ? C'est tout simplement une contradiction flagrante. Si le FdG a déjà une constitution en tête, pourquoi donc annoncer une assemblée constituante ? Le FdG fait une autre bourde, une constitution est un texte décrivant les modalités du pouvoir et de la décision politique, y inclure des revendications économiques ou sociales la dénature. Une constitution, pour être valable et efficace, doit décrire le fonctionnement du pouvoir, qui décide, comment, avec quel contrôle, quels sont les droits politiques des citoyens... 

De plus, même dans ses choix quand à la mise en place de l'AC, le FdG prend de mauvaises décisions. Ainsi selon le FdG, c'est par l'élection au suffrage universel que seront choisis les constituants. Ces choix aboutiront à la mise en place d'une assemblée, à l'image des assemblées actuelles qui 1 : ne représentent pas la population (quotas riches/pauvres par exemple) 2 : se forment autour des partis politiques nuisant à la coopération. 

En prétendant être démocratique et en annonçant un "prenez le pouvoir" sans pour autant expliciter (quand l'assemblée sera-t-elle mise en place ? que se passe-t-il si ses conclusions sont différentes de celles du FdG) ou promouvoir les mesures nécessaires (créer une assemblée constituante par tirage au sort, suppression des partis politiques), le Front de Gauche n'est pas une alternative crédible.

L'alternative qui sera à même de changer la vie et le système politique français ne devra-donc pas être fondée sur une réflexion économique et sociale, mais elle devra se fonder sur la problématique qui rassemble l'immense majorité des citoyens : le manque de démocratie. Elle devra tirer sa force des multiples problèmes économiques et sociaux amenés par l'oligarchie actuelle, en proposant aux citoyens un programme qui permettra l'émergence d'une réelle démocratie qui sera à même de régler tous les problèmes.

Un nouveau mouvement est voué à émerger (il a commencé, autour du mouvement international dit des "Indignés", et autour de groupes de réflexions rassemblés autour d'Etienne Chouard notamment, mais il n'est pas encore assez structuré) pour proposer une alternative crédible au système actuel. Si l'économie humaine ne fait pas majorité au point de risquer nos niveaux de vie, les valeurs et désirs démocratiques sont assez ancrés dans la société pour permettre à un projet politique d'émerger autour de cette seule démocratie. Quand Mélenchon crie "Prenez le pouvoir" tout en dictant ses solution, c'est une arnaque. Le nouveau mouvement devra proposer aux citoyen un système politique qui permettra à une vraie démocratie d'exister, et par ce biais, à la société d'avancer, au niveau économique, environemental, social et sociétal sans être sous le joug des politiciens professionels. Mieux que "L'humain d'abord", slogan du FdG plutôt flou, "Le peuple d'abord", clameur démocratique qui aura son heure de gloire.

Je propose en exemple un agenda compréhensible et concret qui permettrait, s'il se retrouvait porté par un mouvement politique (grâce aux institutions comme les élections où à une révolution si l'appui est majoritaire et que le jeu institutionnel est impossible), à une vraie démocratie de régler démocratiquement les problèmes auxquels la société fait face.

EXEMPLE : QU'EST-CE Q'UN AGENDA CLAIR ET DEMOCRATIQUE ?

MANIFESTE REELLEMENT DEMOCRATE :

Dès la venue au pouvoir par le nouveau mouvement, deux personnes (afin de réduire les risques de corruption et de trahison, personnes tirées au sort parmi des acteurs participant au mouvement depuis un long moment) remplissent chacune des hautes fonctions jusqu'alors en place (présidence, ministres..avec un salaire égal à 2 fois le smic), pour assurer la stabilité de la transition politique, et ce durant 2 à 6 mois, période nécessaire à l'adoption de la nouvelle constitution et la mise en place du nouveau système politique. Une semaine après la prise de pouvoir, pendant 2 jours, chaque citoyen a la possibilité de mettre en avant (en les indiquant dans un bureau de vote) 2 hommes et 2 femmes qu'il pense être capable de siéger dans l'assemblée constituante pour une période de 2 à 6 mois. Les membres de l'AC ont une rémunération égale à 2 fois le smic et une assurance de retrouver leur travail après le mandat. Deux demaines après cette sélection, le tirage au sort a lieu pour déterminer les membres des deux assemblées constituantes (200 personnes chacunes). Les assemblées (situés à l'AN et au Sénat si révolution, où travaillant ailleurs si les parlementaires sont toujours présents), travaillant en coopération (sur différentes choses puis analysant et critiquant les propositions, et dont certains membres ont la fonction de présenter les arguments et idées des citoyens hors assemblée, par internet) et en transparences (séances filmées et retransmises), ont 1 mois pour travailler et proposer une constitution. Un référendum sur la nouvelle constitution est mené 1 semaine plus tard, les citoyens ont la possibilité d'indiquer les numéros des articles qu'ils refusent et leurs raisons). Si elle est acceptée, elle entre en vigueur le plus tôt possible (dans la limite de 2 mois sous peine de mise en place du nouveau système par l'armée), si elle est refusée, les AC retournent au travail pendant une semaine, pour un nouveau référendum, ainsi de suite jusqu'à l'adoption d'une nouvelle constitution. Le nouveau système politique qui émergera (issu d'un référendum donc étant celui d'une réelle démocratie puis ce que la majorité des citoyens auront porté le mouvement au pouvoir) permettra ensuite de régler toutes les questions, notamment économiques et sociales, qui ne trouvent pas de vraies réponses actuellement étant donné que notre système politique porte au pouvoir des personnes défendant des intérêts particulier.


Moyenne des avis sur cet article :  2.17/5   (106 votes)




Réagissez à l'article

216 réactions à cet article    


  • CN46400 CN46400 15 avril 2013 10:16

    La démocratie par les sondages : Très peu pour moi ! Si on avait suivi les sondages :

     -La peine de mort existerait encore !

     -Les congés payés (payer les ouvriers sans travailler..) n’existeraient pas ! et la sécu (santé gratuite même pour les fénéants...) non plus !

    Ce n’est pas parcequ’un sondage de 2013 s’accomode du capitalisme qu’il est anti démocratique de militer pour s’en passer.....


    • Agor&Acri Agor&Acri 15 avril 2013 12:30

      @CN46400

      au moment où j’écris, votre message est la « réaction la plus appréciée ».

      Malheureusement, il détourne le lecteur du propos de l’article
      puisque vous traitez du thème des sondages,
      alors que l’article traite de la nécessité d’obtenir l’adhésion du plus grand nombre
      en vue d’instaurer une Constituante, ce qui ne peut se faire dans le cadre d’une idéologie polarisée « gauche/droite ».

      Pourtant, l’auteur l’énonce clairement dans son pavé introductif :
      "Le Front de Gauche n’est pas une alternative porteuse :
      il conforte le clivage droite-gauche, il met son énergie sur un terrain où il n’obtiendra jamais la majorité des citoyens
      "

      Qui va nier que Le Front de Gauche conforte le clivage droite-gauche ???
      Qui va nier que cela est nuisible à l’indispensable union transversale de l’ensemble des citoyens contre la ploutocratie qui gère le système à nos dépens ???

      Qu’attendent les militants du Font de gauche pour signifier à leurs instances dirigeantes qu’ils ne veulent plus du sempiternel discours clivant
      qui, de fait, affaiblit les chances de réunir suffisamment de forces pour aboutir à une Constituante
      et qui, en ce sens, renforce la pérennité du Système contre lequel ils prétendent lutter ?

      Quel est l’objectif ?
      Parvenir à instaurer une Constituante pour reprendre en main notre destinée
      ou
      Parvenir à rendre le Front de Gauche aussi incontournable que le Front National,
      ce qui aura pour effet de maintenir la balance de l’actuel Système bien au centre 
      et permettre aux fumeuses zélites de continuer à regarder tranquillement cette pauvre populace se débattre dans les filets de la polarisation gauche/droite ? smiley


    • Daniel D. Daniel D. 15 avril 2013 12:52

      Si la peine de mort existait encore pour les cas de trahison et collusion avec l’ennemi, les politocs n’aurais pas vendus notre souveraineté budgétaire et politique aussi facilement, ils auraient réfléchi a leur trahison au profit des banques !

      Si nous avions une vrai information et non une désinformation payé par la redevance, si les débats étaient honnête, et fait correctement, c’est a dire l’exact contraire des empoignées collectives, avec des temps de paroles équivalents pour tous, sans interruptions de paroles continues, et avec tout les points de vues et non uniquement ceux que certains ont décidé on n’aurais pas ces problèmes de désinformations et le peuple pourrais s’exprimer en toute connaissance de cause !

      Les sondages NON, les referendums OUI !
      Le pouvoir au peuple passe par sa consultation, la démocratie n’est pas la ripoublique.

      Daniel D.


    • SergePietr 15 avril 2013 12:57

      « Qu’attendent les militants du Font de gauche pour signifier à leurs instances dirigeantes qu’ils ne veulent plus du sempiternel discours clivant... »

      Ils veulent du sempiternel discours clivant et vous le démontrez parfaitement en disant « Parvenir à rendre le Front de Gauche aussi incontournable que le Front National ».

      Votre discours est donc totalement incohérent.

      Ne réalisez-vous pas que la politique du FdG ET de ses membres se base sur l’antienne éculée consistant à « lutter contre le FN ? », donc à perpétuer le clivage ?

      C’est ainsi qu’au lieu de proposer un programme pour l’avenir, ce parti est principalement mu par la haine (l’expression FHaine le précise) et non par la volonté de résoudre les problèmes démocratiques.

      Les interventions de ses milices cagoulées ainsi que les insultes récurrentes qu’il adresse à ses contradicteurs le démontrent parfaitement, comme le fait qu’il a voté d’une seule voix pour le PS malgré l’absence totale de démocratie de celui-ci.



    • Fergus Fergus 15 avril 2013 17:45

      Bonjour, SergePietr.

      Un point d’accord avec vous : les caciques du Front de Gauche perdent du temps, de l’énergie et de l’efficacité électorale lorsqu’ils s’opposent frontalement au FN car en se polarisant sur ce parti, ils accréditent l’idée (vendue aux Français par des médias manipulateurs) que l’un est le pendant de l’autre sur l’échiquier politique. Le FN doit être combattu, non dans l’affrontement entre leaders, mais par un travail de pédagogie et de conviction en direction des électeurs de Le Pen.


    • CN46400 CN46400 15 avril 2013 19:00

      « Qui va nier que Le Front de Gauche conforte le clivage droite-gauche ??? »

      C’est surement pas moi qui vais nier cette évidence, mais à qui la faute ? Faudrait-il, pour faire bonne figure devant les « élites du libéralisme », de gôche et de droite, s’écraser devant la politique, toute entière tournée contre les prolos(ceux qui doivent travailler pour vivre). C’est quand qu’on va voir le premier capitaliste français se défénestrer, alors que tous les jours des travailleurs, paysans, artisans aussi bien que salariés, devant la crise, se découragent ?

      Heureusement que le FdG est là pour proposer une sortie par la porte de gauche ! Alors que les autres, Le Pen comprise, ne connaissent que la porte de droite !


    • Agor&Acri Agor&Acri 15 avril 2013 19:18

      @SergePietr

      vous me dites : « Votre discours est donc totalement incohérent ».

      Votre « démonstration » semble néanmoins indiquer que vous m’avez mal lu.

      Mon message se voulait une « interpellation à l’intention de »
      et non une simple et naïve interrogation.

      Comme ceci semble vous avoir échappé, voici la même phrase en version longue :

      « Qu’attendent les militants -LES PLUS REALISTES- du Font de gauche -POUR PRENDRE CONSCIENCE QUE LA HAUTEUR DES ENJEUX NECESSITE DE SORTIR DES CARCANS POLITICIENS ET- pour signifier à leurs instances dirigeantes qu’ils ne veulent plus du sempiternel discours clivant... »

      Nombreux sont ceux qui s’attachent à pointer l’iniquité et le déni de démocratie portés par l’actuel système.

      Etienne Chouard a un large publique (et il le mérite largement)
      François Asselineau a également un large publique (et dans un autre genre, il le mérite aussi largement)
      Nicolas Dupont-Aignan, Alain Soral, Marine Le Pen, ...même François Bayrou et d’autres encore...

      Entre les uns et les autres, les divergences sont majeures et criantes.
      Mais ils ont tous, parmi leurs sympathisants, des personnes qui admettent que le système est vérolé en profondeur.
      Alors,
      si parmi ces très diverses populations de sympathisants on tentait de s’unir sur le plus petit dénominateur commun = former une Constituante qui pose les bases d’une société dans laquelle les mafieux, les corrompus, les menteurs, les censeurs, ne trouveraient pas place pour s’épanouir en toute impunité... à partir de là, ensuite,
      et dans un 2ème temps seulement,
      à chacun de présenter un programme
      ce sera à la démocratie de parler
      et que le meilleur gagne.

      Et si c’est le Front de gauche, qui tire ensuite les marrons du feu, tant mieux pour ses sympathisants,
      et si ce n’est pas le Front de Gauche qui prend ensuite le leadership, ses sympathisants pourront au moins se satisfaire d’avoir contribuer à rendre possible une Constitution positivement rénovée.

      Le monde ne pourrait pas s’en porter plus mal qu’aujourd’hui.

      Tant que les sympathisants du Front de Gauche n’auront pas compris qu’on n’aboutira jamais à rien de bon en s’arc-boutant sur le clivage gauche/droite...ils contribueront à maintenir le pays sous le joug de la même oligarchie qu’ils prétendent vouloir combattre.


    • Ouallonsnous ? 15 avril 2013 19:23

      Le front de gauche a à sa tête un leader qui se fourvoie en espérant qu’il va réaliser son programme, « l’Humain d’abord » en apprivoisant l’UE et en en restant membre.

      Mesure t’il que l’UE, antinationale, anti européenne, obéissant servilement aux prescriptions de Washington est totalement antinomyque du programme social solidaire contenu dans notre définition de la République, Liberté, Egalité, Fraternité ?

      La seule manière de recouvrer notre indépendance est de sortir au plus tôt de l’UE, l’OTAN et sa monnaie d’occupation l’Euro, rompre avec la BCE et le FMI, Mélenchon le sait il, en tout cas il n’en parle guère !


    • Agor&Acri Agor&Acri 15 avril 2013 19:24

      @CN46400,
      je découvre votre dernier message, posté pendant que j’écrivais le mien...qui contient néanmoins la réponse au vôtre :
      La porte de sortie = dans un 2ème temps.

      1er temps = priorité absolue = s’unir par delà les clivages politiciens pour créer une Constituante
      .


    • Ouallonsnous ? 15 avril 2013 19:29

      Quant à la modération d’Avox, comment pouvez vous décréter des commentaires les plus apprréciés alors que vous avez bloqué plussage et moinssage ?

      D’après les directives du propagandastaffel de l’OTAN qui vous supervise ?


    • Oups 15 avril 2013 20:39

      Je tiens à préciser ici que l’objectif d’être élu n’est pas plus honorable que l’objectif de soutenir le clivage (lorsque c’est le même )côté au pouvoir) ou l’opposition (lorsque c’est l’autre côté au pouvoir. 

      Et quelque soit l’environnement des partis, le parlement s’occupera d’une part d’opérer le clivage et d’autre part de réduire les représentations.

      Ces deux systèmes ont des défauts, et leur relation aussi. 


      Mais si il y a un problème de partit, le peuple le régulera de lui-même. Et ceux du fdg qui n’en peuvent plus du clivage gauche droite, sont, étrangement, très à gauche....

      Et le FDG pue ? oui. Mélenchon est dangereux ? oui. Ses électeurs ne connaissent rien aux sujets ? oui. Et vous ?

      Concernant la démocratie. Le pouvoir d’une voix est avant tout d’étouffer celle de l’autre. Aussi ce qui est important est d’abord la représentativité des voix. Ainsi, le pouvoir démocratique pur ne devrait exister que pour un domaine où il n’y a pas à discuter : la répartition économique

      Je comprends que vous voulez dire que FDG semble bêtement tirer le bouchon, mais c’est un jugement très subjectif qui aboutit malheureusement à votre remarque sans grande pertinence. Heureusement qu’il y en a comme lui qui pousse. tout ce que l’on peut faire c’est prier pour que la bétise n’arrive pas au pouvoir. Pour cela il faut que l’opposition écoute et réagisse. Et si personne ne crie, comment peuvent-ils réagir ?


      Attendez le jour où des faux partis émergeront.... 

    • non667 15 avril 2013 21:58

      à agor....
      Qui va nier que Le Front de Gauche conforte le clivage droite-gauche ???

      parler du clivage droite-gauche c’est se tromper de combat , ce n’est plus qu’un leurre pour étouffer le vrai clivage qui est mondialisme contre nationalisme !


    • epicure 15 avril 2013 22:06

      @Par Agor&Acri (---.---.---.22) 15 avril 12:30 

       


      1) « Le Front de Gauche n’est pas une alternative porteuse :
      il conforte le clivage droite-gauche, il met son énergie sur un terrain où il n’obtiendra jamais la majorité des citoyens
       »"
      Mais par c ontre l’UMP lui peut jouer la carte de la droite décomplexée et gagnert des élection, bref c’est un discours hypocrite ou aveugle des réalités politiques.

      2) la lutte contre la ploutocratie est un combat de gauche, donc il est normal qu’un parti qui combat la ploutocratie se situe à gauche et s’oppose à tous ceux à droite qui défendent la ploutocratie, le pouvoir des propriétaires (FN inclus d’où son attraction pour les petits patrons, les commerçants et artisants).
      Et c’est ce dans quoi se reconnaissent justement les membres et sympatisants du front de gauche, un mouvement qui remet les fondements de la ploutocratie, qui font le simple constat politique, historique et philosophique que la droite défend la ploutocratie.
      La gauche c’est le seul camp qui remet en cause les fondements de la ploutocratie, c’est à dire les privilèges accordés à la possession privée par rapport à ceux qui ne l’ont pas, et la possibilité pour la volonté collective de résister aux intérêts particuliers.

      3) Le but c’est bien une constituante qui permettrait d’aboutir à un système où les ploutocrates seraient réduits dnas leurs capacité de nuisance, une république basée sur les valeurs de gauche.
      Pour rappel la constitution la plus démocratique a été écrite par la gauche radicale, le première constitution républicaine et a servie de référence à la gauche européenne pendant longtemps.
      D’aileurs le programme du FdG propose un système plus démocratique que la 5ème république, donc il est mensonger de dire que le programme du FdG ne se préoccupe pas de la démocratie alors que son programme est plus démocratique que ce que défendent les défenseurs du système. Et en plus il élargie la démocratie au domaine économique, en bon programme de gauche, ce qui est la garantie de la réduction du pouvoir ploutocrate.
      Parce que un programme anti-européen qui se contente de maintenir le pouvoir de la ploutocratie nationale, sur le fond ça n’a aucun intérêt et ne se démarque pas de l’UMPS.


    • Croa Croa 16 avril 2013 09:08

      à Non667,
      « parler du clivage droite-gauche c’est se tromper de combat , ce n’est plus qu’un leurre pour étouffer le vrai clivage qui est mondialisme contre nationalisme ! »

      C’est un peu ça mais pas exactement,
      - En parler certes fait diversion par rapport aux véritables combats à mener mais s’inscrire dedans, ce qui est porteur de la voulue division du peuple, est encore pire !
      -
      Le mondialisme n’est qu’un des aspects du vrai clivage qui est bien un clivage de classe mais entre une infime minorité de ploutocrates et le peuple quasi entier (voire entier car l’oligarchie est internationale), ce qui est très différent du clivage gauche-droite quasiment à 50% et dont on devrait se demander franchement à quoi ça correspond sinon à une division totalement artificielle !


    • Agor&Acri Agor&Acri 16 avril 2013 09:55

      @Croa,

      Bien résumé.
      Merci.

      On constate malheureusement qu’il y a, parmi les sympathisants du Front de Gauche, des personnes qui font aveuglément primer l’idéologie sur l’évidence que vous venez de formuler.

      Les contradictions qui en résultent ne semblent pas les interpeller.

      Je leur redit une fois de plus :
       tant que la rhétorique officielle de leur parti se voudra clivante horizontalement
      (opposer une partie de la population contre une autre)
      au lieu de concentrer l’énergie combative de ses troupes uniquement vers le 1% qui tiennent le système,
      alors c’est le 1% qui tire avantage de la situation.
      Ca devrait en faire réfléchir quelques uns, bon sang !


    • Ariane Walter Ariane Walter 15 avril 2013 10:18

      Si le FDG ne risque pas d’arriver au pouvoir, je ne vois pas trop l’intérêt de passer quatre pages à le démontrer ; Puisque tu en es sûr. Arrêtons-la ;

      Quant à tes propositions, prends ton bâton de pèlerin et va les exposer à la télé ;

      Tu verras à quel point ils sont ouverts aux idées nouvelles.

      Ton article pour moi est tout de même porteur d’une bonne nouvelle.

      La critique du FDG montre à quel point il faut lui scier les pattes car il propose un front du peuple !

      D’où la manif de Barjot le 5 mai, Barjot étant un agent de l’UMPS.

      A ce sujet, je suis assez amusée de voir à quel point son « Hollande tu veux du sang, tu en auras », a levé peu de critiques. ??Curieux autant qu’étrange...Mais mettre une folle en face de Mélenchon fait sans doute partie du plan. 


      • sam turlupine sam turlupine 15 avril 2013 10:59

        Je voudrais savoir ce qui autorise Ariane Walter à tutoyer tout le monde, sur Agoravox.
        Son grand âge ?
        Les restes de son métier de professeur, qui se croit toujours sur l’estrade, s’adressant à des élèves ?
        L’atavisme stalinien ?
        Les règles de sa secte ?
        Ou plutôt une vulgarité innée emplie de fate condescendance ?

        Merci de la réponse.


      • voxagora voxagora 15 avril 2013 11:10

        « Scier les pattes » au FDG et à J.L. Mélenchon ?

        En tout cas pas sur Agoravox,
        où il est monté en mayonnaise comme l’était Bayrou quand je suis arrivée ici en 2009.
        Ceux à qui on scie les pattes/posts sont plutôt ceux qui sont dans une critique lucide de cet O.V.N.I :
        par exemple mon dernier commentaire tranquillement supprimé sous un article de CHRISTIAN :
        par le site ? par un mélenchonophyle ? par Christian lui-même ?
        Mystère et boule de gomme.
        .



      • Mr Dupont 15 avril 2013 11:16

        Hi...Hi....Hi....Hi..... !!!!!!


      • Ricquet Ricquet 15 avril 2013 12:04

        @ça me turlupine

        « Je voudrais savoir ce qui autorise Ariane Walter à tutoyer tout le monde, sur Agoravox.  »

        C’est classique et admis comme mode d’expression écrite / forums.
        La question du tutoiement vs vouvoiement a été sujet à controverses.
        Le tutoiement peut entraîner un manque de retenue, mais simplifie le commentaire en abrogeant les distances culturelles...

        Pour aller dans le sens de ton article : Oui, le front de gauche sans alliance, n’arrivera à rien d’autres qu’à créer de la discorde. Il lui faut donc trouver des alliés dans le cadre d’une concorde nationale. (à l’idée du CNR)

      • Relladyant Relladyant 15 avril 2013 12:49
        Il y a un an, durant la campagne, vous étiez aussi convaincu que votre Melenchon allait casser la baraque, qu’il allait eclipser Marine, qu’il allait vers 20%, etc... vous n’avez donc toujours pas compris...

        Melenchon est une baudruche, beaucoup de boucan pour pas grand chose, on ne sait toujours pas ce qu’il propose, une « VIeme Constitution » avec des concepts creux dedans qui ne mangent pas de pain (« Droits ecologiques », etc...) tout le monde peut le faire, et le pouvoir doit trembler...

      • SergePietr 15 avril 2013 13:04

        @ça me turlupine

        « Je voudrais savoir ce qui autorise Ariane Walter à tutoyer tout le monde, sur Agoravox. »

        Elle se l’autorise car elle est membre de ce parti stalinien que vous avez le courage de critiquer ici et qui fait passer tous ses contradicteurs pour des fascistes.
        Son chef ayant fait du mépris (insultes aux journalistes et à ses contradicteurs, censure et Agression de NDA lors d’une manifestation, etc... ) et du racisme (« Je ne supporte pas de vivre entouré de blonds aux yeux bleus » et « Cette couleur marron que portent les plus beaux êtres humains ») sa marque de fabrique, ses membres se voient forcés non pas d’avancer des arguments (car alors ils quitteraient immédiatement ce parti) mais de sombrer dans l’idolâtrie la plus primaire et de prendre de haut tout contradicteur.
        Le tutoiement signifiant au contradicteur qu’il ne compte pour rien, et au camarade qu’il est de la même famille.

      • enréfléchissant 15 avril 2013 13:34

        Si j’ai écrit cet article c’est pour démontrer à tous ceux qui veulent changer les choses et qui sont au FdG qu’ils font fausse route. J’essaie de montrer que le FdG est voué à l’échec, et que de plus il est dans une posture contradictoire. Cet article ne veut pas casser le progrès, au contraire il propose une stratégie pour y parvenir. Ma démarche se veut constructive (même s’il faut abandonner un parti pour arriver au meilleur).


      • Ariane Walter Ariane Walter 15 avril 2013 14:16

        Qui m’autorise à tutoyer ?

        Ma liberté de penser et d’écrire.

         


      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 15 avril 2013 16:59

        @ARRETEZ VOS CHEVILLES GONFLENT......ariane

        si le front de gauche n’est pas démocrate ..... l UMPFN PS N Y EST PAS NON PLUS

        DU GRAND N IMPORTE QUOI...ECRITS DE BOBOS PARISIENS LE FDG FAIT TROP POPULO  ??


      • sam turlupine sam turlupine 15 avril 2013 17:34

        Votre liberté est censée s’arrêter où elle commence à gêner celle des autres.
        Et, dans votre « liberté », il n’entre pas le moindre respect.
        C’est la liberté du maître vis à vis des esclaves.
        Pas celle des camarades.
        Derrière le masque de la « vraie gauche », le comportement du mépris et de la suffisance.


      • epicure 15 avril 2013 22:17

        @Par sam turlupine (---.---.---.205) 15 avril 17:34

        C’est si simple d’invoquer sa succeptibilité, d’imposer ses conservatismes pour faire taire les autres, à ce rythme là on ne peut rien dire.
        C’est de cette façon que pendant des siècles l’église a imposé sa loi de fer sur la culture, la science, la littérature, la religion, en évoquant la tradition, la succeptibilité de l’église et des catholiques.
        Le vouvoiment c’est cve que les ploutocrates imposent au peuple quand il s’adressent à eux, le maitre à l’esclave, le père autoritaire à ses enfants etc....
        Le vouvoiement n’est pas une marque de rspect mais avant tout de soumission aux plus puissants.
        Le tutoiement au contraire est la marque de la fraternité, de l’égalité.

        Donc de ariane et toi, c’est plus ariane qui est du côté de la liberté que toi qui veut imposer le vouvoiement.


      • sam turlupine sam turlupine 16 avril 2013 09:35

        Par epicure (---.---.---.80) 15 avril 22:17

        @Par sam turlupine (---.---.---.205) 15 avril 17:34

        C’est si simple d’invoquer sa succeptibilité, d’imposer ses conservatismes pour faire taire les autres, à ce rythme là on ne peut rien dire.
        C’est de cette façon que pendant des siècles l’église a imposé sa loi de fer sur la culture, la science, la littérature, la religion, en évoquant la tradition, la succeptibilité de l’église et des catholiques.

        Faire taire les autres ? L’église ? La susceptibilité ? Maiskeski raconte ?

        Le vouvoiment c’est cve que les ploutocrates imposent au peuple quand il s’adressent à eux, le maitre à l’esclave, le père autoritaire à ses enfants etc....

        Ah oui ?

        Le maître vouvoie l’esclave ? smiley

        Les ploutocrates exigent d’être vouvoyés, mais eux tutoient logiquement les inférieurs !


        Le vouvoiement n’est pas une marque de rspect mais avant tout de soumission aux plus puissants.

        Ben voyons ! D’ailleurs, les gens qui ne se connaissent pas se tutoient instantanément ; vous,par exemple, quand vous allez faire vos courses, vous tutoyez instantanément votre boulangère, votre buraliste, tous vos commerçants, n’est-ce pas ? Et tous les gens à qui vous avez à faire, sans les connaître, vous les tutoyez, pas vrai ?

        Le tutoiement au contraire est la marque de la fraternité, de l’égalité.

        Bien sûr ! Comme les flics qui tutoient les jeunes qu’ils contrôlent ! 

        Le tutoiement (entre gens qui ne se connaissent pas,marque la domination de l’un sur l’autre, l’absence de considération et de respect. Rien à voir avec le tutoiement entre camarades faisant parti d’un même projet, d’un même parti, d’un même objectif.

        Donc de ariane et toi, c’est plus ariane qui est du côté de la liberté que toi qui veut imposer le vouvoiement.

        Alors, et d’une, moi, je ne veux pas « imposer » quoi que ce soit : je demande le respect, entre gens qui ne se connaissent pas. Et de deux, je n’accepte pas qu’on m’impose le tutoiement ; surtout de la part de gens avec qui je ne me reconnais aucune affinité.

        Alors, pour la liberté, vous repasserez mon vieux. Et Je vous demande de ne pas me tutoyer : on ne se connait pas, et vous avez l’air trop con pour que j’aie la moindre affinité avec vous.

        Bonjour chez vous.


      • sam turlupine sam turlupine 16 avril 2013 09:49

        Au passage ...

        La distinction entre le tutoiement et le vouvoiement  est un concept grammatical familier aux locuteurs delangues indo-européennes (sauf dans le cas de l’anglais moderne, et dans certaines langues nordiques comme l’islandais). Il s’agit d’une opposition entre deux deuxièmes personnes (servant à s’adresser à un interlocuteur), le premier (tutoiement : « tu, te, toi, ton, le tien, la tienne », etc.) utilisé pour les proches, les pairs (notamment dans le travail et les activités politiques et syndicales), les subalternes ou dans un registre de langue familier (voire insultant par sa familiarité) et le second (vouvoiement : « vous, votre, le vôtre, la vôtre », etc.) pour les personnes auxquelles on doit un certain respect, ce qui peut comprendre les inconnus, les supérieurs, les personnes âgées, etc., et dans les contextes où un certain formalisme est de rigueur (réunions officielles, cérémonies, émissions télévisées1, sport pour les relations entre joueurs et arbitres).

        Je ne vous salue pas !
         smiley


      • Bur K Bur K 15 avril 2013 10:27

        Bonjour,

        Oui, l’idée d’une VIe république qui rétablira la démocratie est bel et bien en marche. Nous sommes de plus en plus nombreux à en avoir pris conscience.

        Et vous n’avez pas tort de pointer les contradictions du FdG. Son gourou opportuniste, fin stratège stalinien, tente de s’engouffrer dans le mouvement de révolte grandissant avec les mises en lumière du gangstérisme politique qui est en train de réveiller les Français.



        • SergePietr 15 avril 2013 13:08

          On peut même soupçonner fortement que cet individu, membre de l’appareil politique UMPS depuis 30 ans, est chargé par celui-ci de récupérer la colère des Français au profit de la caste dominante.

          Car c’est un paradigme politique qu’il faut créer sa propre opposition pour la contrôler, et infiltrer toute contestation réellement populaire pour la manipuler de l’intérieur.
          La création du phénomène Le Pen par Mitterand part du même principe, et lui opposer le FdG est une manipulation intelligente pour interdire au peuple de s’unir.

        • Croa Croa 16 avril 2013 09:14

          C’est tout de même une ouverture à saluer et personne n’est parfait.


        • Christian Christian 15 avril 2013 10:46

          Salut l’auteur.et bravo pour la lucidité de ton article.


          Attends toi à recevoir des tombereaux d’inepties en langage fleuri.
          Déjà la sentinelle @Ariane s’effarouche. 


          Che64
           



          • Loup Rebel Loup Rebel 15 avril 2013 11:07

            Ah oui, Ariane la déchainée qui tutoie tout le monde smiley


          • Croa Croa 16 avril 2013 09:22

            « qui tutoie tout le monde »

             smiley comme tout le monde ! smiley
            sauf quelques culs-serrés (mais bien lubrifiés) smiley smiley smiley

            Les fausses vierges feraient mieux de se taire, on n’est pas à la télé ici !


          • Mmarvinbear Mmarvinbear 15 avril 2013 10:49

            Le FDG, c’est comme les conspirationnistes.


            Ils te laissent t’exprimer et ils sont d’accord avec toi à la condition que tu répètes ce que eux disent et pas autre chose, sinon t’es un nazi violeur de bébé et mangeur de pandas.

            En même temps, le panda, c’est pas dégueu.

            • Croa Croa 16 avril 2013 09:28

              C’est faux, sauf pour les pro-FN et encore ! Ces gens sont plus ouverts au dialogue que l’on croit et dans leurs débats, les contradicteurs ne sont pas coupés, contrairement à ce qui se passe à la télé.


            • mario mario 15 avril 2013 10:57

              @......

              impossible a lire jusqu’au bout, a moins d’avoir une bassine a coté pour gerber a chaque ligne.

               


              • SergePietr 15 avril 2013 13:09

                Cette intervention démontre parfaitement le titre de l’auteur.

                Merci Mario.

              • Christian Christian 15 avril 2013 11:03
                @l’auteur
                 Un conseil, ne prend même pas la peine de leur répondre, tu prêcherais dans le désert.
                Les 3/4 n’ont aucune culture politique. Juste bons a aboyer,

                Ils croient qu’ils vont nous emballés avec leur Révolution des Balais.

                Ils te diront que « Le vent de l’histoire souffle pour Mélechon » 

                Je crois plutôt que Mélenchon va se prendre un vent dans l’histoire.

                Mais ses inconditionnels, nourris à l’évangile selon saint Lordon,, apôtre de la poussiéreuse et obscure théorie du complot anti capitaliste judéo maçonnique qu’il explique laborieusement dans sa poussive litterrature, sont trop imbus de leurs éphémères certitudes pour seulement l’envisager.
                Figure toi que beaucoup découvrent grâce à Lordon la multi séculaire évidence que l’argent dirige le Monde.
                 Bref mieux vaut les ignorer que d’attiser leur bétise en cherchant à dialoguer avec eux. Ils sont trop obtus.

                Che64

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès