Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le Front National est tout sauf un parti subversif !

Le Front National est tout sauf un parti subversif !

A en croire nombre d'adhérents ou de sympathisants frontistes, le Front national est un parti dangereux pour le système. En les voyant se réjouir de la qualification autoproclamée de leur parti comme un parti qui s'évertue à être anti-système ou visant à renverser l'ordre établi, il m'a paru nécessaire de donner ma vision du mouvement, qui me semble en toute objectivité tout sauf subversif.

Le Front National, par sa présidente se déclare opposé au mondialisme. Nous avons là un exemple typique de l'écart entre les mots et les actes, puisque Marine Le Pen et Bruno Gollnisch ont, il faut le rappeler, voté pour une mise en application du traité transatlantique au parlement européen. Mais dans notre bonté d’âme, nous accorderons le bénéfice du doute aux dévots aveugles du parti, puisque Bruno Gollnisch déclara qu'il s'était trompé de touche le jour du vote.

Cependant, au fil des découvertes, ce bénéfice du doute vole en éclat lorsqu'on est au fait de l'appartenance de Jean Mottin (une des éminences durant des décennies du parti) au club le Siècle, qui par son dîner chaque dernier mercredi du mois voit le rassemblement de tout le gratin de l'élite politique, économique et médiatique.

L'un des cadres du Front National est Pierre Péninque. Ce dernier est un ami proche de Jérôme Cahuzac, lui a même permis d'ouvrir son fameux compte en Suisse, et s'est donc rendu complice d'une évasion fiscale, chose très compatible avec le patriotisme voire nationalisme (je ne diabolise ni l'un ni l'autre) revendiqué du parti.

Ce parti se refuse de condamner la convergence franc-maçonnique de beaucoup d'hommes politiques de droite ou de gauche. La Franc-Maçonnerie a façonné le pouvoir politique depuis des décennies, et donc le système UMPS que Marine Lepen fustige tant. Il serait cohérent de voir une dénonciation pure et simple de l'influence franc-maçonnique sur la politique française. Or elle ne le fait pas, sans doute parce que plusieurs de ses proches collaborateurs sont franc-maçons…

Cependant, le FN tient-il un discours anti-européiste ? La réponse est oui, mais la reprise des idées économiques de l'UPR est plus qu'évidente. Pire, Marine Le Pen s'accaparent les idées de François Asselineau afin d'en faire un effet d'annonce, mais ne le reflète pas par ses décisions en tant que député européen. Rien n'indique qu'elle le fera une fois à la présidence de la République.

Des exemples comme ceux cités précédemment, il y en a la pelle. Le Front National ne peut clairement pas se proclamé comme étant l'ennemi du système. Par son corps décisionnaire, il est intrinsèquement lié à l'ordre établi. L’émergence au premier plan de ce parti a un but très précis, celui de servir de réceptacle à la haine du peuple, à qui on fait croire que les maux qu'il subit ne viennent non pas de l'oligarchie à laquelle les leader frontistes participent, mais aux musulmans, français ou étrangers. Réduire le « système » à la sphère UMPS correspond à adopter le même procédé de l’extrême-gauche qui consiste à dénoncer la spéculation sur les actions en occultant celle liée au produits financiers. Le système ne permet sa critique que si elle est archaïque et impertinente.

Les élections sont une mascarade à laquelle un seul absent pourrait faire échouer cette dernière. Si le FN était réellement un parti subversif et diamétralement opposé officiellement comme officieusement au système, sa destruction aurait aussitôt été fomenté à la seconde où les actes aurait reflété la position hypocrite « anti-mondialiste » de Marine Le Pen. Toutes les personnes honnêtes opposées au mondialisme et à l'Union Européenne telle qu'elle est organisée aujourd'hui, qui sont encore convaincu de la subversion du Front National ont été trompés de manière éhontée. Les élections sont une mascarade à laquelle un seul absent pourrait faire échouer cette dernière. C'est à ce titre que je conseille à tous l'ouvrage s'intitulant « Note générale sur la suppression des parti politiques » écrit par Simone Weil, en espérant que cette lecture ouvrira les yeux aux personnes encore convaincu des bienfaits du jeu politique actuel.


Moyenne des avis sur cet article :  3.64/5   (59 votes)




Réagissez à l'article

150 réactions à cet article    


  • juluch juluch 12 décembre 2014 08:50

    Continuez à voter Hollande mon bon ami.


    • devphil30 devphil30 12 décembre 2014 09:52

      On sait ce que l’on perd mais on ne sait pas ce que l’on gagne ....


      Gagner avec le FN est surtout perdre beaucoup.
      La répartition des partis en France va de la gauche et extrême gauche à la droite et extrême droite.

      Le FN ferait pire pour les Français que Sarkozy , les partis de droite et encore plus l’extrême droite à toujours œuvré pour le capital au détriment de la majorité.

      Une fois un parti comme le FN au pouvoir ce sont les libertés , la démocratie , la justice qui seront bafoués.

      Les partis d’extrême droite ont toujours fait du populisme dans l’histoire de France et ailleurs pour capter des voix et ensuite ont poursuivis une politique élitiste en faveur de ceux qui avaient de l’argent.

      Le FN est non seulement une fausse bonne option mais c’est surtout la plus mauvaise des options car c’est une impasse à l’Europe , un repli identitaire , un refus de communiquer avec d’autres pays.

      La parti de gauche à mis en avant en 2012 , le slogan « L’humain d’abord » 

      Le slogan larvé du FN est « Les étrangers dehors » , ce parti base sa notion d’étranger sur la couleur des personnes.

      C’est aussi oublié que de nombreux « étrangers » sont Français

      Philippe 



    • Ryuzaki Ryuzaki 12 décembre 2014 10:51

       Il faut me relire l’ami.


    • juluch juluch 12 décembre 2014 12:11

      Refait friend.


      Vous avez repris les poncifs habituels et les interprétations libres.......bof.

      Re votez Sarko 1er vous serez en terrain connus.

    • napopo napopo 12 décembre 2014 14:31

      Mon chers ami être contre le FN ce n’est pas être pour M.Hollande. Ni pour l’UMPS. Je suis patriote et de gauche ( oui cela est possible ). Je suis intiment persuadé que la gauche ( la vrai ) ce relèvera grâce à la jeunesse ( pc -> premier partie chez les jeunes ). Je ne parle pas des anarcho gauchistes évidemment. Oui le FN est dans le système comme l’a été le régime nazi en son temps ( n’ayons pas peur de la comparaison smiley ). Encore une fois être contre le FN ce n’est pas être pour le système au contraire.
      Cordialement

      PS : Article relativement intéressant et réussis ^^


    • devphil30 devphil30 12 décembre 2014 15:34

      Idem à vous 


    • verdad 12 décembre 2014 16:56

      Une fois un parti comme le FN au pouvoir ce sont les libertés , la démocratie , la justice qui seront bafoués.**********************************************

      Camarade citoyen, si je ne m’abuse, vous exposez ici, il me semble, les Slogans des
      Fascistes Rouges. Les Staliniens sont encore vivants , rien à changé les Camarades
      exploitants du Goulag sévissent encore en compagnie de leurs associés de toujours !

      Ce ne sont pas les étrangers dehors mais, les Hors la Loi en Anglais OUTLAWS QUI
      DONT VISES. Ceux qui entrent illégalement dans un Pays étranger, sont des délinquants.
      Les délinquants doivent être expulsés en tant que tels  !!! C’est pourtant compréhensible
      par tout un chacun. Merci pour votre compréhension.

      Issu de l’immigration, je me refuse à exploiter ou me faire exploiter par des
      caisses de Retraites de Privilégiés de la Cinquième République.
      Selon ce que j’en pense, les Naturalisés Français ne devraient être éligibles
      qu’à partir de la Troisième génération ! C’est une question d’ éthique ou si vous
      préférez, une question d’Ethnie, le temps de s’acclimater aux coutumes en
      vigueur dans une nouvelle patrie.

      verdad 1


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 décembre 2014 17:43

      verdad,
      L’auteur stalinien ? Il est pour la fin des élections et des Partis politiques.
      Je n’ai jamais entendu dire que c’était la ligne politique des Communistes, qui ont toujours participé à tous les scrutins...


      Le fait qu’il mélange l’ UPR à ses salades, me fait plutôt penser à un antifas.

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 12 décembre 2014 18:55

      @ Ryuzaki


      Pourquoi ? Vous êtes tres clair. Vous avez même en tres grande partie raison  ! Mais vous êtes un de ces pavés dans la mare dont les grenouilles n’ont vraimnet pas besoin. Dans un étang politique vaseux ou rien d’intéressan ne se passe, vous voulez niveller encore le niveau d’insignifiance ? Que s’est-il passé quand les jouvencelles n’ont plus eu de mauvais garçons pour les faire rever ? Vous le savez bien ; un monde unisexe, sans genre, sans rebelles a la James Dean. Sans Marlon Brando. C’est un monde bien fade....

      Le monde UMPS est bien fade et ce n’est pas les mievreries pseudo gauchisantes du FdeG qui vont l’épicer pour nous brûler un peu les babines... Ca manque de cayenne... On voudrait au moins penser qu’il y a un FN qui pourrait brasser la cage. Laissez-nous le rêver.... En attendant, au moins qu’arrive un VRAI fauteur de changement.... C’est la grâce que je nous souhaite, Amen.



      Pierre JC Allard

    • non667 12 décembre 2014 19:11

      à dev
      Une fois un parti comme le FN au pouvoir ce sont les libertés , la démocratie , la justice qui seront bafoués.

      t’es un peu mou du genou ! t’as oublié les rn et les hlpsdnh ?  smiley smiley smiley


    • Baasiste 2 12 décembre 2014 19:53

      bond démontons les mensonges de devphil qui lol va en prendre plein la tronche :

      la droite pro capital ?

      politique socialiste de mussolini : « Le programme économique du fascisme à son origine est très social. Si la volonté de Mussolini de transformer le fascisme en parti politique et d’accéder au pouvoir le conduit à rassurer les milieux patronaux, il parvient néanmoins dans les années vingt à mettre en place une politique sociale avancée : la journée de travail de huit heures et la semaine de quarante heures sont adoptées en 1923, le travail de nuit est interdit aux femmes et aux mineurs. En 1927, l’État fasciste contraint les entreprises à des mesures d’hygiène beaucoup plus strictes. Avec l’INFIL, Institut national fasciste pour les accidents du travail, chargé de la prévoyance et de l’assistance sociale, le régime met en place un vaste programme de santé publique. Enfin, la multiplication des colonies de vacances et des centres sportifs sont des éléments clés d’un ambitieux programme de loisirs, notamment pour la jeunesse, existant bien avant les réformes sociales apportées par le Front populaire en France. Toutes ces avancées ont pour conséquence une amélioration réelle du quotidien des couches sociales urbaines1. »

      travail de nuit interdit aux enfants et femmes, 40h, couverture maladie universelle, assurance pour les accidents de travail, colonies de vacances et centres sportifs et programmes de loisirs pour les pauvres, mesures d’hygiène dans les entreprises...

      « Mussolini décide de rompre avec les idées de la classe dirigeante traditionnelle, qui l’a trahi, afin de revenir aux idéaux révolutionnaires de la naissance du fascisme15. Le manifeste anti-bourgeois en 18 points adopté par le Parti fasciste républicain en novembre 1943 fonde sa politique15. Le régime décide notamment :

      • la politique économique est la « socialisation » sur la base de l’abolition du travail employé ;

      • la propriété n’est garantie qu’assortie de réserves15 ;

      • la nationalisation de secteurs clés de l’économie15 ; la nationalisation des entreprises de plus de 100 employés16 ;

      • l’expropriation partielle des terres15.

      Au terme de l’application de son programme, la République ne laisse que le fruit des efforts du travail aux propriétaires : il est ainsi prévu la reprise par les ouvriers agricoles des terres laissées à l’abandon17.

      La politique de socialisation et la propagande sociale de la RSI ont particulièrement été incarnées par la personnalité de Nicola Bombacci, ancien cofondateur du Parti communiste italien, qui avait rompu avec le Parti communiste entre 1927 et 1930 avant de rejoindre progressivement le fascisme à partir de 1933. En 1945, La République Sociale nationalise un certain nombre d’entreprises lombardes, dont la Fiat18. »


      en gras : nationalisation de toutes les entreprises dans un secteur important pour mussolini et des entreprises de plus de 100 salariés, les gros bourgeois ont leur entreprises prises par l’Etat.

      expropriation partielle de certaines terres, rien de bien pour les proprios fonciers.

      les gens n’ont même plus leur propriété garantie. du quasi-bolchevisme.

      mussolini refuse de rembourser la dette publique : http://www.dailymotion.com/video/x1...

      http://www.les-annees-noires.fr/persos-axe/mussolini-pouvoir.html

      mussolini a fait les allocs familiales, les allocs chômage et la retraite par répartition(http://italie.blog.lemonde.fr/2013/...).

       »Benito Mussolini, en partie fidèle à son passé socialiste, entreprend d’importantes réformes sociales en faveur des classes défavorisées. La journée de travail est limitée à huit heures et la semaine à quarante heures. Le travail de nuit est interdit à toutes les femmes et aux garçons de moins de 18 ans. De nombreuses dispositions sont prises concernant l’hygiène du travail dans toutes les entreprises. L’assurance contre les risques du travail est mise en place, ainsi que les allocations familiales, celles du chômage et l’assurance contre les maladies. Dans le cadre de la Santé publique, Mussolini crée les premières colonies de vacances pour les enfants pauvres, les terrains de camping et de jeux, les vacances populaires. La dépense annuelle des allocations familiales est fixée à 344 millions de lires, dont 215 millions sont à la charge des patrons. Cette politique sociale très avancée est appréciée par toute la population.« 

      avec tous ça mussolini est un ultra libéral capitaliste peut être, tu rigoles ? sinon le capitalisme est de gauche à la base, il n’est pas de droite.

      mussolini est plus social que le cnr et le front populaire.



    • lsga lsga 12 décembre 2014 19:55

      Pour rappel, Mussolini et Franco ont fait des coups d’États Fascistes contre des pouvoirs socialistes élus démocratiquement qui appliquaient un programme inspiré par le Front Populaire français (baisse du temps de travail, augmentation des salaires, etc.)

       
      Le Fascisme : c’est l’anti-socialisme-démocratique.

    • lsga lsga 12 décembre 2014 19:56

      et Hitler a passé la semaine de travail à 66 heures... 


    • lsga lsga 12 décembre 2014 20:01

      90% de l’empire colonial français a été conquis par Napoléon 3. Pas vraiment un gauchiste...

      Mais donc, toi, tu es nostalgique de Hitler et de sa semaine de travail de 66 heures ? 

    • Baasiste 2 12 décembre 2014 20:05

      « Une fois un parti comme le FN au pouvoir ce sont les libertés , la démocratie , la justice qui seront bafoués. »

      le gauchiste on serait en démocratie véritablement 0 immigration ;)
      tu accuses le fn ce que le NOM que tu lèches , fait déjà. mélenchiotte lui avec ses amis antifas veulent interdire le fn ainsi que le « fascisme », « racisme » et la h« aine » sur le net, ils veulent le filtrage du net et la censure de dieudo.

      « Les partis d’extrême droite ont toujours fait du populisme dans l’histoire de France et ailleurs pour capter des voix et ensuite ont poursuivis une politique élitiste en faveur de ceux qui avaient de l’argent. »
      voir plus haut

      « Le FN est non seulement une fausse bonne option mais c’est surtout la plus mauvaise des options car c’est une impasse à l’Europe , un repli identitaire , un refus de communiquer avec d’autres pays. »
      bref un beau mondialiste qui montre son vrai visage, le mondialisme ronge notre pays, c’est en sauvegardant notre identité et en étant pas dépendants aux autres, comme avant qu’on s’en sortira.

      « La parti de gauche à mis en avant en 2012 , le slogan « L’humain d’abord » 

      Le slogan larvé du FN est « Les étrangers dehors » , ce parti base sa notion d’étranger sur la couleur des personnes. »
      montré plus haut le fdg c’est les f de souche dehors !!! car vous soutenez un remplacement massif de population et un métissage total bref la fin de la france et de son identité ethnique. de plus l’immigration sert le capital, baisse les salaires, augmente la dette et délinquance + la pénurie de logements ainsi que la dégradation du niveau scolaire, divise le prolétariat, etc... rien d’utile et d’humain à accepter tus ça.

      « C’est aussi oublié que de nombreux « étrangers » sont Français »
      la france noire et arabe c’est pas la france, france de papier.




    • lsga lsga 12 décembre 2014 20:06

      mais donc tu es nostalgique d’Hitler ?


    • lsga lsga 12 décembre 2014 20:09

      « En Allemagne même, la part des salaires dans le PIB est tombée de 57% en 1932 à 51,8% en 1939, les syndicats ont été détruits en même temps que tout système de convention collective, la semaine de travail a atteint 60 heures (et 72 heures dans l’industrie aéronautique) à la fin de la guerre.
      Pendant ce temps les grandes entreprises allemandes – Krupp, Thyssen, IGFarben etc. – prospéraient. Ceci n’est pas étonnant : c’est le patronat allemand qui a permis à Hitler de prendre le pouvoir en 1933, c’est à dire à un parti qui a pris modèle sur le parti fasciste italien. Ce dernier avait réussi à écraser le mouvement ouvrier et à assurer d’amples profits au patronat italien. »


    • Julien30 Julien30 12 décembre 2014 23:19

      « élus démocratiquement qui appliquaient un programme inspiré par le Front Populaire français (baisse du temps de travail, augmentation des salaires, etc.) »

       
      C’est bien d’être du côté du résultat des élections quand ça t’arrange, par contre quand ce sont les enragés de la Commune qui s’opposent à ces mêmes résultats là ça te va très bien, ne soit pas hypocrite et reconnait que tu n’as rien d’un démocrate (ce n’est d’ailleurs pas forcément un tort). Quant au Front populaire, sa démagogie sur le plan économique (Le démographe Alfred Sauvy considère ce passage aux 40 heures comme une décision « bloquant une économie en pleine reprise qui est l’acte le plus dommageable commis depuis la révocation de l’Édit de Nantes », une erreur si immense « que nous n’osons pas encore la reconnaître, tant il est malséant de s’en prendre à un progrès social ») n’avait d’égal que son indulgence et son inconscience par rapport à la montée du nazisme. Bref, bref, pas bien sérieux tout ça, la gauche quoi...

    • epicure 13 décembre 2014 02:26

      @Par Baasiste 2 (---.---.---.197) 12 décembre 19:53

      mussolini pro libéralisme économique :

      http://remiroux.wordpress.com/2014/01/16/quand-mussolini-croyait-au-pouvoir-du-marche-histoire-de-la-politique-economique-liberale-sous-litalie-fasciste-1921-1925/

      politique de droite libérale classique :

      Privatisation des monopoles d’Etat (service de télécommunication, et les assurances vie), Baisse du niveau d’imposition, libre entrée et sorti des capitaux, rétablissement drastique de l’équilibre budgétaire1, libre ajustement des prix et des loyers par le marché.

      Mussolini contre les travailleurs interdit les syndicats et le droit de grève
      Mussolini en digne membre de l’extrême droite enferme les travailleurs dans des corporations.

      pour la définition du socialisme :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Socialisme

      "
      Les universitaires Georges Bourgin et Pierre Rimbert le présentent comme « une forme de société dont les bases fondamentales sont les suivantes : propriété sociale des instruments de production ;  gestion démocratique de ces instruments  ; orientation de la production en vue de satisfaire les besoins individuels et collectifs des hommes  »

      « 

      Le fascisme est un système autoritaire, antidémocratique, il ne peut y avoir de gestion démocratique des moyens de production, surtout quand on pratique une politique libérale comme mussolini.

      Le fascisme ne peut pas être démocratique.

      La soumission de l’individu à un état totalitaire est à l’opposé de la définition du socialisme, il ne peut y avoir ni gestion démocratique des moyens de production, et encore moins la réalisation des besoins individuels ( ceci c’est de l’individualisme opposé donc à l’autoritarisme du fascisme ).

      Et en bon menteur pathologique tu oublies de dire que les fascistes ont toujours combattu les socialistes ce qui montre bien que les fascistes ne sont pas des socialistes.

      sans compter al description de mussolini :
       »
      il crée le Parti national fasciste (PNF) en 1921 et se présente au pays avec un programme politique nationaliste, autoritaire, antisocialiste et antisyndical, ce qui lui vaut l’appui de la petite bourgeoisie et d’une partie des classes moyennes industrielles et agraires.
      "

      Mussolini était de droite, il a fait des politiques dans l’intérêt du capital, et surtout contre l’intérêt des travailleurs.
      Mussolini s’est allié avec le parti d’extrême droite nazi et avec le réactionnaire franco, pour faire la guerre à des socialistes.
      C’était un anti-socialiste.

      A chacune de tes interventions tu prouves que tu ne sais pas ce que c’est le socialisme, la meilleure preuve c’est que tu catalogue socialiste des gens qui étaient totalement opposé au socialisme et qui l’ont combattu par les armes.

      Bref tu fais des tartines pour aligner des énormes mensonges flagrants.


    • epicure 13 décembre 2014 02:51

      @Par Julien30 (---.---.---.92) 12 décembre 23:19

      La Commune de paris était basé sur le système le plus démocratique qui soit, en lieu et place du système représentatif. Et ce n’est pas de la droite qu’on peut s’attendre à ça, elle qui ne rêve que de régimes à la botte d’un chef puisant.

      Les élections de 1870 se sont déroulées dans la précipitation, sans campagne, sous la pression de l’occupant allemand , et la majorité monarchiste n’était pas du tout favorable à un système démocratique. et le système n’était pas vriament démocratique puisque c’était un système majoritaire à un tour. Un candidat avec 25% qui ferait l’unanimité contre lui par 6 autres candidats divisés, peut remporter le scrutin, par exemple.
      Donc le résultat du scrutin n’est pas vraiment un modèle de démocratie.

      Et c’est quoi la suite des critiques ?
      les 40 heures ?
      démantelée 2 ans après par un centriste, puis complètement effacée par pétain qui instaure une semaine pouvant aller jusqu’à 60 heures.

      Sinon le front populaire a mieux préparé la guerre que les gouvernements de droite où on participé pétain et laval.

      Non pas sérieux tout ça, la droite quoi.


    • Baasiste 2 13 décembre 2014 03:10

      « mussolini pro libéralisme économique :

      http://remiroux.wordpress.com/2014/01/16/quand-mussolini-croyait-au-pouvoir-du-marche-histoire-de-la-politique-economique-liberale-sous-litalie-fasciste-1921-1925/

      politique de droite libérale classique :

      Privatisation des monopoles d’Etat (service de télécommunication, et les assurances vie), Baisse du niveau d’imposition, libre entrée et sorti des capitaux, rétablissement drastique de l’équilibre budgétaire1, libre ajustement des prix et des loyers par le marché.

      Mussolini contre les travailleurs interdit les syndicats et le droit de grève
      Mussolini en digne membre de l’extrême droite enferme les travailleurs dans des corporations. »

      début de pouvoir après : annulation de la dette, 40 heures, allocs familiales, retraite, ultra-protectionisme, autarcie, assurance maladie universelle, assurance pour les accdients de travail, et nationalisation de toutes les boites hormis le petites et moyennes entreprises à la fin à partir de 43.

      relis tous ce que j’ai mis plus haut crétin.


      pour la définition du socialisme :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Socialisme

      « 
      Les universitaires Georges Bourgin et Pierre Rimbert le présentent comme « une forme de société dont les bases fondamentales sont les suivantes : propriété socialedes instruments de production ;  gestion démocratique de ces instruments  ;orientation de la production en vue de satisfaire les besoins individuels et collectifs des hommes  »

      « 

      Le fascisme est un système autoritaire, antidémocratique, il ne peut y avoir de gestion démocratique des moyens de production, surtout quand on pratique une politique libérale comme mussolini.

      Le fascisme ne peut pas être démocratique. »

      il n’y a pas de gestion démocratique quand on impose le communisme contre l’avis majoritaire, débiloss ensuite le communisme est une utopie impossible à réaliser imposant le sang et une bureaucratie dirigeante.



      « La soumission de l’individu à un état totalitaire est à l’opposé de la définition du socialisme, il ne peut y avoir ni gestion démocratique des moyens de production, et encore moins la réalisation des besoins individuels ( ceci c’est de l’individualisme opposé donc à l’autoritarisme du fascisme ). »

      le fascisme a fait énormément de social et a réduit la libre entreprise, la liberté éco, encadrer le capitalisme, etc... le collectivisme fait par l’etat ou le prolétariat (impossible sûrtout quand celui ci n’a pas la force et ne le veut pas) ça revient au même, l’économie n’est plus aux mains de l’individu et est redistribué. sinon débiloss tes deux universitaires marxistes ne savent pas ce que sont les besoins individuels, répondre au besoin collectif c’est avoir une vision globale de tous les besoins, s’attarder aux besoins individuels c’est s’attarder au cas par cas. les besoins individuels s’opposent au besoin général, car chacun pense à sa gueule.


      Et en bon menteur pathologique tu oublies de dire que les fascistes ont toujours combattu les socialistes ce qui montre bien que les fascistes ne sont pas des socialistes.

      « sans compter al description de mussolini :
       »
      il crée le Parti national fasciste (PNF) en 1921 et se présente au pays avec un programme politique nationaliste, autoritaire, antisocialiste et antisyndical, ce qui lui vaut l’appui de la petite bourgeoisie et d’une partie des classes moyennes industrielles et agraires.
       »

      Mussolini était de droite, il a fait des politiques dans l’intérêt du capital, et surtout contre l’intérêt des travailleurs.
      Mussolini s’est allié avec le parti d’extrême droite nazi et avec le réactionnaire franco, pour faire la guerre à des socialistes.
      C’était un anti-socialiste."

      as tu vu la politique qu’il a fait plus haut mussolini était un socialiste révolutionnaire à la base, assumes bouffon ce que ton idéologie morbide donne.

      dep plus bouffon tu me cites wiki où chacun met l’avis qu’il veut mais ces avis ou définitions ne sont pas appuyés de faits nul part moi je ne te rapporte que des faits et actions pas des avis ou défs.



      A chacune de tes interventions tu prouves que tu ne sais pas ce que c’est le socialisme, la meilleure preuve c’est que tu catalogue socialiste des gens qui étaient totalement opposé au socialisme et qui l’ont combattu par les armes.

      Bref tu fais des tartines pour aligner des énormes mensonges flagrants.


    • Baasiste 2 13 décembre 2014 03:11

      « 90% de l’empire colonial français a été conquis par Napoléon 3. Pas vraiment un gauchiste...

      Mais donc, toi, tu es nostalgique de Hitler et de sa semaine de travail de 66 heures ? »
      heu le gros mytho c’es à partir de jules ferry et de la raie-publique toutes les conquêtes coloniales, napoléon iii n’a pris que l’algérie. engels a félicité cette colonisation de l’algérie d’ailleurs.

    • Baasiste 2 13 décembre 2014 03:15

      «  En Allemagne même, la part des salaires dans le PIB est tombée de 57% en 1932 à 51,8% en 1939, les syndicats ont été détruits en même temps que tout système de convention collective, la semaine de travail a atteint 60 heures (et 72 heures dans l’industrie aéronautique) à la fin de la guerre.
      Pendant ce temps les grandes entreprises allemandes – Krupp, Thyssen, IGFarben etc. – prospéraient. Ceci n’est pas étonnant : c’est le patronat allemand qui a permis à Hitler de prendre le pouvoir en 1933, c’est à dire à un parti qui a pris modèle sur le parti fasciste italien. Ce dernier avait réussi à écraser le mouvement ouvrier et à assurer d’amples profits au patronat italien. »


         « Pour la grande masse des Allemands, les salaires et les conditions de travail s’améliorèrent continuellement. De 1932 à 1938 le montant brut des gains hebdomadaires réels augmentèrent de 21 pour cent. Après prise en compte de l’impôt, des déductions d’assurance et des ajustements au coût de la vie, l’augmentation réelle des gains hebdomadaires pendant cette période était de 14 pour cent. Dans le même temps, les loyers restèrent stables, et il y eut une baisse relative des coûts de chauffage et de lumière. Les prix diminuèrent effectivement pour certains biens de consommation comme les appareils électriques, les horloges et les montres, ainsi que pour certains aliments. Même après le déclenchement de la guerre, le revenu des travailleurs continua à s’élever. En 1943, le salaire horaire moyen des travailleurs allemands avait augmenté de 25 pour cent, et les gains hebdomadaires de 41 pour cent. (9)


       Pour la plupart des Allemands, la journée de travail « normale » était de huit heures, et les heures supplémentaires étaient rémunérées généreusement. (10) En plus des hauts salaires, les conditions de travail étaient nettement améliorées par des avantages inclus, comme de meilleures conditions sanitaires et de sécurité, des cantines avec repas chauds subventionnés, des terrains de sport, des parcs, des représentations théâtrales et des concerts subventionnés, des expositions, du sport et des groupes de randonnée, de la danse, des cours d’éducation pour adultes et du tourisme subventionné. (11) Le réseau déjà considérable de programmes de protection sociale, incluant l’assurance vieillesse et un programme de santé national, fut étendu. »


      les 60 heures : à cause des bombardements capitalistes anglo-américains, de l’aide lend elase à l’urss par les us capitalistes et des 20 % de tués de l’axe par les alliés occidentaux capitalistes. fallait plus d’heures de travail pour faire plus d’armes contre le capital.


      sinon je fais pas l’éloge à hitler je montre juste les pts communs entre certains.


    • Baasiste 2 13 décembre 2014 03:19

      « Et c’est quoi la suite des critiques ?

      les 40 heures ?
      démantelée 2 ans après par un centriste, puis complètement effacée par pétain qui instaure une semaine pouvant aller jusqu’à 60 heures.

      Sinon le front populaire a mieux préparé la guerre que les gouvernements de droite où on participé pétain et laval.

      Non pas sérieux tout ça, la droite quoi. »

      rappelons que laval était socialiste à la base et que la majorité des membres ayant un passé politique, dans les gouvs pétain étaient issus de la gauche.


      aussi pétain le socialiste (d’ailleurs une preuve de l’affirmation qu’il a fait la semaine pouvant aller jusqu’à 60 h ?) : augmentation massive des allocs familiales, retraite par répartition, création de l’hôpital public, smic, retraite à 60 ans : http://www.wikiberal.org/wiki/R%C3%A9gime_de_Vichy




    • Onecinikiou 13 décembre 2014 08:36

      Les deux évènements dont vous parlez se sont déroulés AVANT l’arrivée au pouvoir de la coaliation de gauche radicale-socialo-communiste en France, on voit mal comment ils auraient pu s’en inspirer.


      Encore une de vos trouvailles inénarrables. 

      D’autre part la politique conduite par l’Italie fasciste tout au long des années 20 sera au moins autant, et sinon bien plus sociale et dans l’intérêts des travailleurs que celle menée par le Front populaire français 10 ans plus tard. 

      De ce point de vue on peut dire que c’est le fascisme en Italie, dont la politique fut menée par l’ancien dirigeant historique du parti socialiste, qui a inspiré celle du Front populaire. Cqfd.

    • Onecinikiou 13 décembre 2014 08:36

      Mon message s’adressait évidemment à Igsa.


    • Julien30 Julien30 13 décembre 2014 08:37

      « La Commune de paris était basé sur le système le plus démocratique qui soit, en lieu et place du système représentatif. Et ce n’est pas de la droite qu’on peut s’attendre à ça, elle qui ne rêve que de régimes à la botte d’un chef puisant. »


      Hihihi, oui de vrais démocrates les communards, crachant sur le choix du peuple lors des élections précédentes, d’authentiques démocrates comme Louise Michel déclarant que Paris serait à eux ou ne serait plus ou Raoul Rigaut, chef de la police de la commune qui dessinait des guillotines à vapeur capables de couper plusieurs centaines de têtes en une journée, le reste de vos âneries est à l’avenant, franchement mon vieux arrêtez l’idéologie, ça rend un peu con.

    • Julien30 Julien30 13 décembre 2014 08:46

      « Sinon le front populaire a mieux préparé la guerre que les gouvernements de droite où on participé pétain et laval. »


      Si quand même il faut relever celle-là qui est grandiose, voyons les propos de Blum en 32 : « Hitler est maintenant exclu du pouvoir, il est même exclu, si je puis dire, de l’espérance même du pouvoir. » En 35 : « Nous pensons que la puissance d’un pays ne réside pas dans les effectifs casernés. » « Les généraux effraient l’opinion en jouant de la menace d’une guerre éventuelle de l’Allemagne. » Et il y en a d’autres.
      Ouais sil nous a bien préparé à la guerre le père Blum, y a pas de doutes !

      Au fait sinon vous avez une expérience de gauche au pouvoir durable qui ait marché durant les deux derniers siècles ? Bon allez je vous laisse retourner au pays des fantasmes et du délire permanent de la gôche, doux (sic) rêves !

    • Le421 Le421 13 décembre 2014 09:17

      mais donc tu es nostalgique d’Hitler ?

      Une grande découverte...
      Demander à un catho ultra si il croit en Dieu.


    • César Castique César Castique 13 décembre 2014 10:04

      « Et il y en a d’autres. »

      Dont celle-ci : « Je mettrais ma main dans celle d’Hitler, mais pas dans celle de Mussolini, c’est l’assassin de Matteotti. »

      Leader socialiste assassiné par des squadristes, en juin 1924 .


    • tigron 13 décembre 2014 10:25

      Depuis quarante années que l’umps est au pouvoir ce sont la liberté, la justice,la démocratie qui ont été bafouées de manière exponentielle ! Ces faits sont une évidence !!

      Le front national est le seul parti qui peut remettre la France en état de marche ! Que cela plaise ou non !! smiley

    • tigron 13 décembre 2014 10:33

      Depuis quarante années que l’umps est au pouvoir ce sont la liberté, la justice,la démocratie qui ont été bafouées de manière exponentielle ! Ces faits sont une évidence !!

      Le front national est le seul parti qui peut remettre la France en état de marche ! Que cela plaise ou non !! smiley

    • Julien30 Julien30 13 décembre 2014 13:27

      @ César, oui elle est pas mal celle-là aussi, l’aveuglement de gauche typique, le pacifisme béat et les habituelles bonnes intentions déconnectées de la réalité qui provoquent des milliers de morts (et souvent bien plus), l’histoire de la gauche quoi...


    • Baasiste 2 13 décembre 2014 14:40

      « mais donc tu es nostalgique d’Hitler ?

      Une grande découverte...
      Demander à un catho ultra si il croit en Dieu. »

      je rappelle le socialisme d’hitler c’est tous et ça gêne certains de voir leurs liens de parenté avec le fascisme. de plus en effet hitler à la base « chrétien » positif, est devenu un anti-chrétien néo-païen déiste occultiste.


    • César Castique César Castique 14 décembre 2014 09:56

      « ... l’aveuglement de gauche typique, le pacifisme béat et les habituelles bonnes intentions déconnectées de la réalité... »

      C’est le portrait craché de Domenach face à Zemmour, sur i-télé ! A un point que ça finit par devenir lassant.


    • César Castique César Castique 14 décembre 2014 10:10

      « ...je rappelle le socialisme d’hitler c’est tous et ça gêne certains... »

      Ils n’aiment pas non plus qu’on leur rappelle qu’à partir du milieu du XIXe, le racisme, l’antisémitisme et l’eugénisme (stérilisations forcées, notamment)* étaient de gauche.

      Cela fait qu’on peut dire qu’en 1890-1910, Hitler, avec son côté exalté, c’était la gauche de la gauche, comme qui dirait un Mélenchon à Lederhose en cuir de cerf, avec bretelles et pont à boutons incorporés.

      * On notera que la très socialiste Suède a maintenu ces pratiques jusqu’en 1976.


    • Julien30 Julien30 14 décembre 2014 11:04
      Pour les Domenach et autres, à force que la réalité manifeste le contraire de ce qu’ils prétendent elle finira bien par en rattraper certains.

      Sur Hitler, c’est une légende très importante pour eux, de dire qu’il était de droite (de même comme vous le rappelez que l’eugénisme et le racisme venant pourtant en bonne partie de celui de nombreuses « Lumières »), si elle tombe ce sera officiel : tous les régimes totalitaires et meurtriers du XXè siècle étaient de gauche et ils ne pourront plus diaboliser à peu de frais les idées de droite ("fasciste !!!). Mais bon ils sont tellement forts dans le déni qu’ils arrivent comme d’habitude à tout inverser, ainsi pour un Igsa, Staline était fasciste et donc de droite ! 

    • epicure 15 décembre 2014 00:33

      @Par César Castique (---.---.---.233) 14 décembre 10:10
      IL n’y a rien à rappeler puisque ce que tu dis comme l’autre menteur pathologique ce sont des mensonges.

      Hitler n’était aps socialiste, il était anti socialiste, anti communiste, et vomissait les valeurs socialistes le NSADP siégeait à l’extrême droite de l’assemblée allemande, et ses premières cibles une fosi au pouvoir avec les juifs c’était la gauche : les socialistes et les communistes, et a fait alliance avec la droite conservatrice pour accéder au pouvoir.

      ll était d’extrême droite , défendait les principes de l’extrême droite, et les petits faits que je rappelles en sont une preuve.

      Donc il faut être stupide et ignorant pour affirmer qu’Hitler était socialiste, ou e pas avoir peur de dire des mensonges flagrants, mais ça baasiste 2 il réunit toutes ces « qualités ».

      Sinon l’antisémitisme a été le fer de lance de l’extrême droite pendant la moitié du 20ème siècle, car rappelons le l’affaire dreyfus avait permis de faire le ménage idéologique. Cela faisait partie du programme de l’action française laors que les soialistes avaient défendu Dreyfus, un fois qu’ils ont eu la preuve qu’il était innocent, et ont eu le soutient du socialisme international.
      L’antisémitisme n’a jamais été un élément moteur du socialisme.

      La xénophobie et une caractéristique de l’extrême droite et ... du nazisme. Tout ocme le racisme puisque tout ça correspond à la vision du monde d’extrême droite : autoritaire et particulariste, qui essentialise les personnes dans des groupes raciaux, ethniques etc....

      voilà les lectures du petit adolphe

      "

      Il connut pendant cinq année une vie de bohême à Vienne, il occupait ses journées à la lecture d’auteurs pangermanistes et antisémites tel que Gobineau, Vacher de Lapouge, H.S. Chamberlain mais aussi Gustave le Bon, Schopenhauer
      « 

      Pas vraiment une lecture de socialiste, gobineau penseur antisémite et d’extrême droite.....

       »

      Se passionnant pour la politique, Hitler prit conscience que dans cet Etat multinational, il y avait des contacts permanents avec des non-Allemands notamment des Polonais, des Serbes, et des Hongrois ce qui contribua à lui faire découvrir et à intensifier sa haine des sociaux-démocrates (préférant des extrémistes comme le mouvement social-chrétien de Karl Lueger) et des juifs poussé là encore par le climat antisémite régnant à Vienne.
      « 

      un nationaliste xénophobe qui a la haine des sociaux démocrates, ce n’est pas un socialiste, mais bien quelqu’un d’extrême droite.

       »

      Sur ordre de ses supérieurs, il rejoignit en 1919, le parti nationaliste des ouvriers allemands
      « 
      le parti ,nationaliste, pas socialiste ( internationaliste ).... donc bien un parti de droite.

      bon il rajoute l’étiquette socialiste sans rien changer à la nature du parti d’ailleurs :
       »

      Ayant le soutien des officiels et des hommes d’affaires, il donna à son parti un programme nationaliste et démagogique, laissant ainsi une entière liberté à ses délires de haine raciale et à son mépris de la démocratie.
      "
      Hitler était bien das une démarche politique d’extrême droite.

      et vous vous osez affirmer qu’il était socialiste.

      Bref vous n’avez que des mensonges pour attaquer la gauche, au point de mettre à gauche un digne représentant de votre famille idéologique, l’extrême droite.


    • Baasiste 2 15 décembre 2014 01:17

      « @Par César Castique

      IL n’y a rien à rappeler puisque ce que tu dis comme l’autre menteur pathologique ce sont des mensonges.

      Hitler n’était aps socialiste, il était anti socialiste, anti communiste, et vomissait les valeurs socialistes le NSADP siégeait à l’extrême droite de l’assemblée allemande, et ses premières cibles une fosi au pouvoir avec les juifs c’était la gauche : les socialistes et les communistes, et a fait alliance avec la droite conservatrice pour accéder au pouvoir.

      ll était d’extrême droite , défendait les principes de l’extrême droite, et les petits faits que je rappelles en sont une preuve. »


      bon bouffon programme d’hitler socialiste:Hitler : il généralisera à toute la population l’assurance vieillesse (aux artisans et artistes en particulier), pour les accidents et celle pour la santé (réservé avant que pour les vieux et fonctionnaires) où il rendra l’accès aux soins illimité. 


      Hitler aussi aura augmenté de 15 % les pensions de retraite en pleine 2nd gm et multipliera les contraintes sur l’employeur pour licencier, sécurité de l’emploi assuré. Il créa les toutes premières allocs familiales allemandes, interdiction des exports de capitaux, fin quasi totale du commerce avec les autres pays, autarcie anti-libérale, avec en plus des crédits d’impôts pour les familles à enfants, ainsi que la congé maternité. 


      Hitler étendra considérablement le système de protection social et finalisera l’Etat-providence allemand commencé par Bismarck. Il aura créé des dizaines de prestations différentes aux plus démunis, et fait des baisses d’impôts pour la classe moyenne et populaire. Hitler de plus ne pas oublier a fournit l’électricité gratuitement à toute la population et pris en charge par l’Etat l’assurance-automobile ainsi que les congé payés. 


      Des millions de logements sociaux seront construits et pris en charge par l’État et parfois par les entreprises, il y a eu aussi la « voiture du peuple« ou »coccinelle » offerte par l’État aux plus démunis. 


      Le taux marginal de l’impôt sur le revenu passera même de 50 à 65 %, des tonnes d’autres taxes sur le capital apparaîtront. Celui sur les bénéfices des sociétés de 10 % à 45 %. Un plafond de 6 % de bénéfices des entreprises distribués en dividendes, sera imposé. Des cantines, repas chauds, la médecine, aménagements hygiéniques, des loisirs, ect... seront mis en place dans les lieux de travail. Les prix, les salaires, les circonstances de vente, les méthodes de production, les taux d’intérêt et les sources d’importation des entreprises étaient contrôlés et dirigés par l’Etat. 0 liberté d’entreprise.

      http://www.persee.fr/web/revues/hom...

      http://www.cleiss.fr/docs/regimes/r...

      http://www.globalsecurity.org/military/world/europe/de-drittes-reich-economy.htm

      http://fff.org/2012/08/15/the-other-side-of-hitler/

      http://wiki.mises.org/wiki/Inflation_in_Nazi_Germany

      http://www.ndf.fr/poing-de-vue/06-10-2012/le-socialisme-en-chemise-brune

      http://stop-obama-now.net/hitlercare/

      lien montrant plus en détail el socialisme hitlérien : http://ben.lp.free.fr/lesocialismee...

      d’autres liens que je ne retrouve plus.

      et le Larousse « Histoire du monde de 1918 à aujourd’hu


    • Baasiste 2 15 décembre 2014 01:26

      « La xénophobie et une caractéristique de l’extrême droite et ... du nazisme. Tout ocme le racisme puisque tout ça correspond à la vision du monde d’extrême droite : autoritaire et particulariste, qui essentialise les personnes dans des groupes raciaux, ethniques etc....

      voilà les lectures du petit adolphe

       »

      le racialisme est de gauche il est né avec le darwinisme de gauche avec ferry le gros raciste colonisateur, avec marx et engels prônant ’l’extermination des peuples inaptes à la rév et arriérés (serbes, bretons, écossais, basques).

      il est né avec ce mépris des races traditionalistes « arriérés », « archaïques » sans « civilisation » et « modernité »... langage de gauche.

      et le racialisme de gauche à l’heure actuelle à un visage globaliste haine du non métis, haine de ce qui n’est pas cosmopolite et pas globaliste.



      « Il connut pendant cinq année une vie de bohême à Vienne, il occupait ses journées à la lecture d’auteurs pangermanistes et antisémites tel que Gobineau, Vacher de Lapouge, H.S. Chamberlain mais aussi Gustave le Bon, Schopenhauer
      « 

      Pas vraiment une lecture de socialiste, gobineau penseur antisémite et d’extrême droite.....

       » »

      lecture fasciste or le fascisme est l’enfant illégitime du socialisme.

      « Se passionnant pour la politique, Hitler prit conscience que dans cet Etat multinational, il y avait des contacts permanents avec des non-Allemands notamment des Polonais, des Serbes, et des Hongrois ce qui contribua à lui faire découvrir et àintensifier sa haine des sociaux-démocrates (préférant des extrémistes comme le mouvement social-chrétien de Karl Lueger) et des juifs poussé là encore par le climat antisémite régnant à Vienne. 
      « 

      un nationaliste xénophobe qui a la haine des sociaux démocrates, ce n’est pas un socialiste, mais bien quelqu’un d’extrême droite.

       » »

      les cathos ont se sont battus avec les protestants pourtant bcp de pts communs.

      Sur ordre de ses supérieurs, il rejoignit en 1919, le parti nationaliste des ouvriers allemands
      « 
      le parti ,nationaliste, pas socialiste ( internationaliste ).... donc bien un parti de droite.

      bon il rajoute l’étiquette socialiste sans rien changer à la nature du parti d’ailleurs :
       »« 


      parti nationaliste des ouvriers allemands



       »« Ayant le soutien des officiels et des hommes d’affaires, il donna à son parti unprogramme nationaliste et démagogique, laissant ainsi une entière liberté à ses délires de haine raciale et à son mépris de la démocratie.
       »
      Hitler était bien das une démarche politique d’extrême droite.

      et vous vous osez affirmer qu’il était socialiste.

      Bref vous n’avez que des mensonges pour attaquer la gauche, au point de mettre à gauche un digne représentant de votre famille idéologique, l’extrême droite."

      la démocratie est incompatible avec le marxisme et le racisme est de gauche à la base, wall street a financé la rév bolchevique et s’est mis du côté de l’urss contre hitler.


      tu vois cesses de répondre à chaque réponse de toi : t’es enfoncé 10 000 km sous terre encore. et tu fais perdre ton temps et le mien.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Ryuzaki

Ryuzaki
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès