Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le Front national et l’histoire

Le Front national et l’histoire

Les peuples heureux n’ont pas d’histoire. Ce n’est pas le cas du peuple français, à en croire Jean-Marie Le Pen : comment pourrait-il être heureux sous les mauvais coups de boutoir du mondialisme apatride, de l’infâme Bruxelles et d’un système honni ? Et puis la France, tout le monde le sait, s’est forgée au fil des siècles une « Grande Histoire »... Une histoire illustre, même dans les périodes les plus récentes  ? Considérez l’histoire des fondateurs du Front national :

  • En 1972, la direction (le "bureau politique") du parti FN regroupe Pierre Bousquet qui fut volontaire dans la légion SS Charlemagne, Victor Barthélémy, fidèle du collaborateur Jacques Doriot, et François Brigneau qui s’était engagé dans la milice.

  • Le FN a bénéficié du renfort de nombreux catholiques intégristes, opposants farouches à l’avortement comme l’intellectuel Jean Madiran, qui, pour avoir préféré Pétain à de Gaulle, fut décoré de la plus haute médaille de Vichy, la Francisque. Madiran est co-fondateur du journal Présent (dont la devise est Dieu, Famille, Patrie) aux côtés d’une autre figure historique du FN, Bernard Antony.

  • Le FN comptait parmi les enthousiastes de la première heure François Duprat, un historien spécialiste non de Martin Luther King mais, comme par hasard, du fascisme. Duprat est bien connu pour avoir édité la Revue d’histoire du fascisme et des ouvrages qui minimisent les crimes de l’Allemagne nazie.

  • Autres co-fondateurs du FN, plusieurs membres de l’OAS, qui s’opposèrent par les armes à l’indépendance du peuple algérien : si parmi eux George Bidault a quitté le FN sept jours après sa création, Roger Holleindre est toujours un haut cadre de l’organisation frontiste.

Bernard Antony, un des piliers historiques du FN, fait partie de ces exaltés du Dieu catholique qui ont remplacé les bolcheviks par les islamistes au panthéon de leur haine exclusive. C’est lui qui écrivait dans le journal Présent de septembre 1996 (N°3663) : « Le génocide français consiste à faire que les Français se sentent de moins en moins chrétiens, qu’ils se sentent de moins en moins Français et que finalement, par le jeu conjugué de l’avortement et de l’immigration-invasion, il y ait de moins en moins de Français en France. » Antony a pourtant (ou pour cela ?) été choisi par Jean-Marie Le Pen pour mener son parti aux élections législatives de 1986. Il a été conseiller régional et député FN au Parlement européen.

Roger Holleindre, vice-président du FN, était en juillet 2005 au cimetière de Marignane pour ériger une stèle à la mémoire de certains « terroristes » (comme les appelait le Général de Gaulle) de l’OAS. De Gaulle, faut-il le rappeler, qui écrivait dans ses mémoires que l’OAS « utilise les déserteurs et les fanatiques que lui procure l’écume de la masse militaire, celle surtout des unités étrangères [la légion], et la pègre suscitée comme toujours par le tumulte latent. Elle exploite l’illusion et la fureur de la plupart des « pieds-noirs » qui ne cessent d’attendre un coup de force providentiel (...) Elle se relie, enfin, à toutes sortes d’officines politiques, de réseaux comploteurs, de résidus des anciennes « milices », qui dans la Métropole veulent à tout prix faire échouer la République. »

On le voit bien, l’histoire des fondateurs du FN est à des années-lumière de celle de la Résistance, des Droits de l’homme et des révolutionnaires laïques de 1789. Cela n’a pas dissuadé Jean-Marie Le Pen de déclarer, en septembre 2006, dans un discours sur la République : « De Gergovie à la Résistance en passant par la monarchie capétienne et l’épopée napoléonienne, je prends tout ! » Ni d’annoncer quelques instants plus tard l’avènement « d’un nouveau Valmy pour que continue l’histoire d’une France forgée à la grandeur des Vercingétorix, des Saint Louis, des de Gaulle ».

Les grandes figures de l’Histoire de France ont dû se retourner dans leur tombe.

Sources : Mémoires du Général de Gaulle (Ed. La Pléiade), Un néo-populisme à la française trente ans de FN (Erwan Lecoeur, La Découverte).


Moyenne des avis sur cet article :  2.7/5   (257 votes)




Réagissez à l'article

214 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 31 janvier 2007 11:26

    peut t-on dire que les gens au PS sont tous des escrocs , des vendeurs de sang contaminé , des gourdes etc parce qu’il y a quelques brebis galeuses en son sein ?

    Tout article crachant sur le F.N a l’air d’être favorisé à la parution .......


    • La Jeunesse emmerde le FN (---.---.25.114) 31 janvier 2007 11:35

      Et c’est bien légitime. smiley

      L’article ne met pas dans le même sac tout les Frontistes, mais reviens à la genèse de ce formidable parti de Liberté, d’Idées et de Convictions.

      Au moins une chose est sûre, le parti n’est pas né de la cuisse de Jupiter mais bien du Cloaca Maxima de Vichy.


    • LE CHAT LE CHAT 31 janvier 2007 11:47

      @la jeunesse qui ferait bien d’ouvrir ses bouquins d’histoire

      il me semble que beaucoup de gens se sont baigné dans le cloaque vichyste et ont voté les pleins pouvoir au maréchal ,mais certains ont la mémoire sélective


    • Bill Bill 31 janvier 2007 11:59

      Tout à fait mon doux félin ! Une belle assemblée composée d’un bon nombre de gens de gauche du gouvernement de l’époque (en majorité ?) avant de s’enfuir... !

      Bill


    • Non666 (---.---.155.99) 31 janvier 2007 13:27

      Bonne remarque ! Certains devraient relire la liste des deputés ayant voté les pleins pouvoirs a Petain ! Ils devraient aussi se poser cette question : De quels partis etaient issus Doriot, Mussolini et Hitler. Quelle est la traduction exacte et littérale de NSDAP.... L’education nationale nous vend « Parti national socialiste » la ou la traduction allemande nous dit « Parti socialiste national »

      A l’epoque ou le komintern exigeait l’allegeance a moscou de tous les mouvements marxistes, la reaction a partout etait la meme : revendication et independance nationale. Il est vrai que cet heritage la est dur a assumer alors il faut mieux le devier vers d’autres.

      L’analogie FN = fachisme ressort a chaque election en assimilant le FN au nationalisme français et en reduisant celui ci a petain.

      Or Le premier resistant de France, DeGaulle, est un nationaliste.

      Mais bon, a chaque election, les memes caricatures ressortent. Attendons nous a sa reciproque qui survient generalement juste après :

      tous les communistes ont ils le couteau entre les dents ?


    • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 31 janvier 2007 13:51

      Je vous invite à lire le long commentaire que je viens de poster à l’auteur de cet article !

      Donc, je ne fais que répéter :

      Vichy, qui fut Capitale de la France, est une ville et non une personne ;

      que, seuls, trois hommes, aux côtés du Maréchal Philipppe Pétain (Chef de l’Etat, Président du Conseil des Ministres), incarnèrent ce gouvernement « félon » installé à Vichy, en tant que Vices Présidents du Conseil des Ministres : Pierre Laval, l’Amiral François Darlan, Pierre Etienne Flandin ;

      que Pierre Laval devint, par la suite, Président du Conseil des Ministres, le Maréchal Philippe Pétain, restant Chef de l’Etat ;

      qu’aucun Président du Conseil des Ministres, Vice Président du Conseil des Ministres, Ministre, Secrétaire d’Etat, ne s’est nommé Vichy ;

      que la seule dénomination officielle, politique et administrative de la France était : « ETAT FRANCAIS » !

      Pour vous en convaincre, je vous recommande de vous pencher sérieusement sur Proposition de loi de Gérard Charasse, Député de l’Allier, visant à substituer, Dans les communications publiques invoquant la période de l’Etat français, aux référence à la Ville de Vichy, l’appellation « Dictature de Pétain » en vous rendant sur ce lien de l’Assemblée nationale : http://www.assemblee-nationale...


    • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 31 janvier 2007 13:54

      Le Chat, il convient, une bonne fois pour toute, d’appeler un chat un chat !

      Je vous invite à lire le long commentaire que je viens de poster à l’auteur de cet article !

      Donc, je ne fais que répéter :

      Vichy, qui fut Capitale de la France, est une ville et non une personne ;

      que, seuls, trois hommes, aux côtés du Maréchal Philipppe Pétain (Chef de l’Etat, Président du Conseil des Ministres), incarnèrent ce gouvernement « félon » installé à Vichy, en tant que Vices Présidents du Conseil des Ministres : Pierre Laval, l’Amiral François Darlan, Pierre Etienne Flandin ;

      que Pierre Laval devint, par la suite, Président du Conseil des Ministres, le Maréchal Philippe Pétain, restant Chef de l’Etat ;

      qu’aucun Président du Conseil des Ministres, Vice Président du Conseil des Ministres, Ministre, Secrétaire d’Etat, ne s’est nommé Vichy ;

      que la seule dénomination officielle, politique et administrative de la France était : « ETAT FRANCAIS » !

      Pour vous en convaincre, je vous recommande de vous pencher sérieusement sur Proposition de loi de Gérard Charasse, Député de l’Allier, visant à substituer, Dans les communications publiques invoquant la période de l’Etat français, aux référence à la Ville de Vichy, l’appellation « Dictature de Pétain » en vous rendant sur ce lien de l’Assemblée nationale : http://www.assemblee-nationale...


    • alberto (---.---.102.118) 31 janvier 2007 16:19

      C’est vrai que Doriot était coco avant d’être étiqueté facho...


    • (---.---.74.206) 31 janvier 2007 20:35

      @Monsieur Dutilloy

      c’est vrais que l’hotellerie à VICHY pendant « le mandat de Monsieur Petain » à vécus une période faste dont elle a du mal à se défaire . smiley


    • pinson (---.---.249.222) 1er février 2007 00:47

      Sans compter les pastilles Vichy, avec leur forme hexagonale, symbole répugnant d’un chauvinisme abject !


    • (---.---.225.122) 7 février 2007 14:16

      On parle ici de Vichy comme d’un étage géologique dans l’histoire comme on parle de l’urgonien (Orgon 13) en géologie.

      Il ne viendrait à l’esprit de personne de penser que c’est par idéologie que la ville de Vichy a accueilli en 1940 les restes de l’assemblée nationale et le président de la république pour remettre les pleins pouvoirs au président du conseil des ministres Philippe Pétain.(Loi constitutionnelle du 10 juillet 1940)

      Si la ville de Vichy reçoit moins de touristes qu’ Aix en Provence, elle le doit certainement à autre chose qu’à une prétendue mauvaise réputation historique.

      Comme disait BRASSENS En dépit de ces souvenirs qu’on commémor’ Des flammes qu’on ranime aux monuments aux Morts Des vainqueurs, des vaincus, des autres et de vous Révérence parler, tout le monde s’en fout.


    • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 31 janvier 2007 11:30

      Cela faisait longtemps qu’on ne nous avait pas ressortie un pamphlet anti-FN.

      Cela prouve la pertinence de l’auteur, sachant que 95% des partisans du FN, s’en tape complètement qu’il y est eu des colabos à la création du mouvement, la seule chose qui les préoccupe, c’est que leur enfants sont aux chômages, qu’il y a des jeunes de type basané qui brûle des voitures ou que depuis l’euro leur pouvoir d’achat à baisser.

      Sinon pour info Papon a été préfet sous De Gaulle et ministre sous Giscard, donc c’était aussi des fachos et leur parti un parti de facho ! En plus Giscard a fait voter une loi autorisant l’avortement, c’est donc un eugéniste !!!

      A force de vouloir dénigrer le FN, en sortant de très vieille histoire (à quand un article, pour nous dire qu’un descendant de Charles Martel, un très grand raciste qui à fait massacrer des centaines de musulmans à Poitiers, est membre du FN), cela ne va faire que le renforcé en se drapant dans l’étendard de la victime des sois disant bien pensant.


      • La Jeunesse emmerde le FN (---.---.25.114) 31 janvier 2007 11:36

        Oh ta gueule. Stp.


      • LE CHAT LE CHAT 31 janvier 2007 11:40

        @cris

        t’oublies la francisque de mitterand smiley


      • La Jeunesse emmerde le FN (---.---.25.114) 31 janvier 2007 11:44

        Non en fait désolé Cris, je me suis quelque peu emporté, ne connaissant pas tes réelles convictions, mais me braquant sur l’usage des « basanés » que je trouve fort maladroit.

        Et non je ne suis pas d’accord, l’électorat « compulsif » FN doit étre tenu au courant, même si ça a été archi-rabaché car c’est le plus sensible. Les vrais frontistes, ceux qui adhèrent aux théories officieuses du FN (c à d fachisant ), eux, sont incurables.


      • Courouve (---.---.17.90) 31 janvier 2007 11:45

        Il n’y a pas que la francisque.

        Mitterrand avait écrit deux articles dans la revue « France - Etat nouveau », revue dans laquelle il y avait aussi des articles de Pétain.

        Cela fait un bel effet de voir, dans le sommaire de la revue, les deux noms sur la même page.

        On sait par ailleurs que Mitterrand était l’ami de Bousquet.


      • Bill Bill 31 janvier 2007 11:51

        Oui mon minou !

        On a même dit que le ralliement à la résistance de Miterrand est un peu douteux et tardif !

        Petite anecdote : il aurait rejoint le mouvement de résistance du Front National... Qui était à l’époque un mouvement de résistance (et qui n’a rien à voir avec le FN actuel...)

        Mitterand n’a pas à ma connaissance dit bien du mal du régime de Vichy, et un journaliste a même été choqué de l’entendre dire du bien des membres du gouvernements, les disant charmants et cultivés !

        Mitterand a continué à fleurir la tombe de Pétain tous les ans dans le cadre de ses fonctions et lorsqu’on lui demandait de condamner la période de la « collaboration », il répondait « vous ne me ferez pas condamner la France » !

        Mais pour finir : enfin un article anti-Le Pen, à moi aussi ça commençait à me manquer !!!

        Bill


      • Courouve (---.---.17.90) 31 janvier 2007 12:02

        François Mitterrand déclara, le 12 septembre 1994, sur France 2, avoir tout ignoré à l’époque du « statut des juifs » d’octobre 1940, ajoutant que c’était une disposition visant les seuls juifs étrangers.


      • Bill Bill 31 janvier 2007 12:09

        J’ai aussi entendu dire que Pétain s’était opposé à ce que les Juifs de France portent l’étoile jaune ! En effet les Juifs Français dans la partie de la France de Pétain s’en serait mieux sortis... !(si quelqu’un a des informations la-dessus)

        Je me suis même étonné de lire sur une école de Pantin dans le 93, une plaque disant qu’on avait effectué une rafle d’enfants Juifs avec la complicité du régime de Vichy ! Alors que, comme chacun le sait, il ne controlait que le sud du pays !

        Bill


      • llecuyer llecuyer 31 janvier 2007 12:44

        Il y a eu effectivement des ex « collabos » et pétainistes dans les gouvernements de l’après guerre, comme il y en avait eu dans toutes les franges de la population pendant la guerre. Simplement, il y en a eu beaucoup beaucoup plus au FN que dans les autres partis. Pourquoi ?

        Autre chose : je ne cherche ni à diaboliser le FN, ni les pétainistes, ni les collaborateurs. Tous des êtres humains, jamais infaillibles. Mais dans cet article, il n’y a que des faits, qui sont très troublants. Un seul jugement de ma part : l’histoire des fondateurs du FN est dans sa grande majorité à contre-courant de celle des résistants les plus nobles (Moulins, De Gaulle, Rémy...) et des valeurs respectables (pas Robespierre, mais Condorcet) de la Révolution. Ca aussi, ça doit faire réfléchir.

        Quant à dire que c’est de l’histoire ancienne vous me faites rigoler : le FN a été créé en 1972, c’était hier !! Ne pas s’intéresser à l’histoire de son pays et de ses partis politiques, c’est une erreur tragique, surtout si on veut avancer.


      • sigefroid (---.---.205.3) 31 janvier 2007 13:07

        Et n’oublier pas, pour Mitterand, ses amitiés avec les membres de « La Cagoule » ... qui ont fait plus tard d’excellents dirigeants chez l’Oréal ! Mitterand n’avait rien d’un socialiste ... mais l’homme était habile, savait comment faire pleurer les foules dans les chaumières, se faire appeler « tonton » pour mieux tondre les moutons ! Et il n’avait pas tord in fine ! On a les élus qu’on mérite, non ?


      • Non666 (---.---.155.99) 31 janvier 2007 13:30

        Mitterand n’est pas vraiment une reference en la matière.

        Ses flirts avec des mouvements reelement factieux d’avant guerre sont desormais de notoriété publique, sa « resistance » discutable et son « socialisme » sujet a caution.

        Mais bon, comme le disait un des amis du parti des fonctionnaires : Au moins avec Mitterand, on gagnait !


      • Gazi BORAT 31 janvier 2007 14:17

        « ... Mitterrand n’avait rien d’un socialiste .. »

        - Et, de plus, le Front National lui doit beaucoup quand à son apparition dans la vie parlementaire .. Qui a le plus profité de l’introduction du scrutin proportionnel et qui l’a introduit ?

        Gazi BORAT


      • Vincent 31 janvier 2007 14:43

        Quant à dire que c’est de l’histoire ancienne vous me faites rigoler : le FN a été créé en 1972, c’était hier !! Ne pas s’intéresser à l’histoire de son pays et de ses partis politiques, c’est une erreur tragique, surtout si on veut avancer

        Tien je crois que c’est la même année que le PSG, vous y voyez une correlation avec la tribune boulogne ?


      • bougnat (---.---.236.230) 31 janvier 2007 20:10

        Vos propos sont des propos du café du commerce et empreint d’un racisme évident. Si relater des faîts et des évidences de l’histoire de France ou de la nature même d’un mouvement raciste et fascite devrait être mis de côté , au risque de créditer les idées qu’il représente aujourd’hui , alors c’est le contraire : l’ignorance, les préjugés et les idéologies radicales vont être banalisés. Si les gens qui votent FN s’en tapent qu’il y ait eu des collabos c’est grave,quand vous dites qu’il n’y a que des ’basanés’ qui font brûler des voitures vous insultez les étrangers qui travaillent en France qui paient des impôts et qui sont révoltés par des actes qui ne sont effectivement pas défendables ; et quand vous dites que les pouvoir d’achat des français a baissé c’est exact mais dans ce cas il faut chercher à voter pour un parti qui va proposer un vrai projet pour les Français pour que tout le monde profite de la croissance et pas seulement une catégorie de français. Et si Bousquet Papon ou d’autres ont été dans des gouvernement Giscard ou Mitterrand , ça n’est pas glorieux de leur part. Maintenant si des français veulent se tourner vers Le PEN c’est leur droit ; son discours est bien rôdé et il va nous faire croire qu’il va défendre la veuve et l’orphelin et que tous les autres hommes politiques sont corrompus. Alors s’il est vrai que si les hommes politiques doivent plus qu’avant rendre compte aux français de leurs actes et de l’utilisation des dépenses publiques, il faut avant tout voter pour des démocrates. Mais le problème est que les hommes politiques en France sont depuis tellement dans la vie politique, qu’on oublie parfois ce qu’ils ont dit ou ce qu’ils on fait fait par le passé. On oublie les mots de Mr LE PEN, les ’Durafour crématoire’ , les coups de poing au visage qu’il avaient envoyés à un adversaire politique dans un défilé et tous les propos insultants qu’il a proféré. Alors non je ne suis pas un bien-pensant comme le dit ce Monsieur. je réfléchis juste avant de mettre un bulletin dans une urne et si ça le dérange je m’en contrefous. Le mot ’bien-pensant’ ça me fait penser à l’époque en Allemagne ou on se méfiait de tout ce qui pouvait avoir un caractère intellectuel et on pratiquait des autodafés de livres. J’espère que les français vont réfléchir avant de tomber dans le piège et ne pas accréditer des idées dangereuses et avoir le discernement pour voir le vrai visage de chacun des candidats je conchie les gens qui défendent des thèses racistes la haine des autres et les chemises brunes me répugnent. il n’y a pas que des ’basanés’ mais aussi des petits ou des gros blanc suintant de bons sentiments , de bonne conscience , de haine et d’ignorance qui font des choses absolument scandaleuses, mais c’est moins spectaculaire au journal de 20h00


      • pinson (---.---.249.222) 1er février 2007 01:48

        @ l’auteur,

        Je ne pense pas sincérement qu’il y ait eu plus d’anciens « collabos » au FN qu’ailleurs : ils devaient se compter sur les doigts des 2 mains en 1972. Alors aujourd’hui, je vous laisse imaginer... C’est simplement qu’a priori au FN, on les cherche, on les repère, on les monte en épingle et on pose en postulat qu’ils n’ont pas changé en 30,40,50,60 ans.

        Par ailleurs, quand vous opposez les valeurs de la Résistance à l’« idéologie » du FN, vous devriez choisir vos exemples avec plus de prudence...Vous citez 3 noms : De Gaulle, Jean Moulin (sans S à la fin, SVP)et le colonel Remy... Or, à quelle famille politique appartenait le colonel Remy ?

        Il était d’Action Française ! Maurrassien ! d’« extrême droite », quoi !

        Et sa fidèlité à De Gaulle après-guerre ne le fit jamais vraiment changer d’opinion pour autant et ne l’empêcha pas de défendre jusqu’au bout la mémoire et l’action du Maréchal Pétain, ni de défendre l’Algérie française , comme ces affreux « terroristes » de l’OAS.

        Et ce n’était pas un cas unique : on pourrait citer le général de Bénouville (AF), Honoré d’Estienne d’Orves (monarchiste légitimiste), Alain Griotteray, et bien d’autres.

        La vérité historique est beaucoup plus compliquée que ce qu’on apprend dans les écoles de journalisme. Elle ne permet pas en tout cas de dire comme vous le faites que le FN plonge toutes ses racines dans la « collaboration » (terme très imprécis qu’il faudrait d’abord définir).

        Vinrent à la « résistance » des hommes de gauche, de droite et d’« extrême-droite ».

        Vnrent à la « collaboration » des hommes de gauche, de droite et d’« extrême-droite ».

        Sans compter ceux qui passèrent de l’une à l’autre ou gardèrent des amis dans l’autre camp.

        Tiens ! deux noms me reviennent : à quel parti appartenaient selon vous jusqu’à leurs décès les deux Compagnons de la Libération suivants : Michel de Camaret et Horace Savelli ? Gagné ! Au FN !

        Et à propos : Quel rapport tout cela a-t-il avec les problèmes politiques de la France de 2006 ?


      • non666 (---.---.7.210) 1er février 2007 15:36

        La posture de gauche a tenu 60 ans. Il s’agissait de dissimuler la coresponsabilité de la classe politique, dans son ensemble, dans l’arrivée au pouvoir de Petain en ne designant qu’une seule famille comme seule responsable de tout.

        La gauchemarxiste etant internationnaliste, la droite nationale devenait une cible de choix. Qu’importe que le nationalisme français soit issue de la Revolution ! Qu’importe que DeGaulle lui-meme, premier resistant de France soit de cette famille et qu’il fut de son vivant traité de facho, de tyran(le coup d’Etat permanent d’un certain Mitterand)

        Alors on entretient le mythe : les gentils et les resistants etaient de gauche, les mechants collabos etaient de droite. On attribut les roles de peur que les historiens n’en racontent trop....


      • (---.---.225.122) 7 février 2007 14:30

        Dans le palmarès Mitterandien on peut ajouter

        L’envoi du contingent en Algérie (L’algérie c’est la France et la seule réponse au rebelle c’est la guerre)

        La répression des militants communistes algériens quand il était ministre de l’intérieur

        La remise des pouvoirs spéciaux à l’armée en 1956


      • (---.---.225.122) 7 février 2007 14:54

        Vous vous êtes fait plaisir en écrivant cet article en pensant avoir trouvé la panacée contre le front national.

        La seule chose que vous n’expliquez pas c’est qu’en 1972 le FN faisait 0,5 % en 2002 il à fait 17 %. Les 16,5 % qui sont venus au FN en 30 ans ne sont pas fascinés par le passé collaborationiste de ses dirigeants ou par leur appartenance à l’OAS.

        Il y a donc autre chose, d’autant que ces gens ont glissés de la gauche vers le FN, et donc on peut penser que la collusion en 1981 du parti communiste avec un homme ayant reçu la Francisque a été le commencement de ce glissement.


      • llecuyer llecuyer 7 février 2007 18:41

        « Je ne connais pas Pétain comme mon chef, je n’ai jamais considéré que la guerre était terminée. Si je me suis rangé du côté des Anglais, c’est qu’ils ont été les seuls à continuer la guerre et qu’ils ont fait confiance aux Français qui voulaient se battre et effacer la honte de Montoire [Montoire : lieu historique d’une rencontre entre Hitler et Pétain] » Rapporté par Rémy, qui cite son « collègue » résistant Richard. Rémy avait rejoint l’Angleterre dès juin 1940, refusant l’armistice et la politique de Pétain. Maurras, lui, est resté en France, fort satisfait de voir Pétain au pouvoir.

        Autre chose : à propos des Français qui ont comme Bousquet volontairement endossé l’uniforme SS : à supposer qu’il y en ait eu (de survivants) dans les partis politiques de France de droite ou de gauche (ce qui reste à démontrer), il est fort probable qu’ils auraient dissimulé leur passé pro-nazi. Par contre, l’ancien SS Bousquet, qui siégeait à la Direction du FN, ne cachait pas son passé à ses collègues, et il n’a pas été désavoué. Pourquoi ?

        Extrait de l’Heure des colonels, livre de référence sur la guerre d’Algérie, écrit par Yves Courrière en 1970. Courrière parle du lientenant Bernard Mamy : « c’est un ami de Le Pen et Demarquet. Il est fasciste et ne s’en cache pas. Il est même en relation étroite avec la LVF et les SS français de la division Charlemagne. »

        Autre chose : mon article ne dit pas que tous les sympathisants du FN sont fascistes on nazis. Ils ne le sont pas ? Tant mieux. Par contre, toutes les réactions à l’article qui attaquent la gauche et Mitterrand (à tort ET à raison), ces réactions me font penser à ce gamin qu’on réprimande et qui au lieu de reconnaître ses torts, répond en montrant du doigt son voisin. Belle mentalité. Les crimes de l’URSS existent et sont connus, mais ce n’est pas le sujet. Le sujet c’est l’incohérence (faut-il y voir du machiavélisme ?) entre le discours de Le Pen à Valmy et l’idéologie des fondateurs du FN.

        L’histoire est complexe mais les faits sont tétus.


      • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 4 septembre 2013 19:29

        « Je ne pense pas sincérement qu’il y ait eu plus d’anciens « collabos » au FN qu’ailleurs » : inutile d’aller plus loin dans la lecture de ce commentaire tant cet extrait révèle d’aveuglement volontaire. Les frontistes d’aujourd’hui n’aiment pas qu’on rappelle certaines évidences.


      • Romain (---.---.10.200) 31 janvier 2007 11:45

        « Cela prouve la pertinence de l’auteur, sachant que 95% des partisans du FN, s’en tape complètement qu’il y est eu des colabos à la création du mouvement, la seule chose qui les préoccupe, c’est que leur enfants sont aux chômages, qu’il y a des jeunes de type basané qui brûle des voitures ou que depuis l’euro leur pouvoir d’achat à baisser. »

        C’etais les memes preoccupations dans les années 30 en allemagne sauf qu’il faut remplacé « basané qui brûle des voitures » par « juifs qui volent des emplois, tuent des enfants... ». Quand on sais ce que donne un parti d’extreme droite au pouvoir c’est de l’irresponsabilité de voter pour eux. L’histoire nous l’as prouvé plusieurs fois mais les gens sont cons, vous voulez avoir la tête plongée dans la merde pour être bien sur que s’en est ?


        • (---.---.30.43) 31 janvier 2007 13:05

          tu as une drôle vision de l’histoire ! dans ce cas là toutes les démocraties grecques se sont cassée la gueule à coups de massacres et de corruption faut-il leur enlever le bénéfice de leur idéologie ? tous les gouvernements d’extrême gauche ont apporté la pire des corruptions, massacres et didactures ? que faire ? mettre en prison besancenot et arlette ? etc... l’histoire est bien plus complexe et nécessite de se liberer de toute passion....


        • Courouve (---.---.17.90) 31 janvier 2007 11:47

          Pour être complet, il faut dire qu’il y a eu dans la Résistance des gens qui ont collaboré avec l’URSS de Staline.


          • Jojo2 (---.---.158.64) 31 janvier 2007 12:45

            Heureusement car les plus grosses pertes infligées aux nazis l’ont été par l’URSS et non pas les Alliés. Sans la Russie qui a perdu 20 millions de combattants, il aurait été difficile de dézinguer Hitler.


          • Bill Bill 31 janvier 2007 13:07

            C’est certain !

            Mais la Russie (ou plutot l’URSS) avait pactisé et ne serait peut-être pas entrée dans le jeux si elle n’avait pas été agressée !

            Ah ces Russes, aujourd’hui comme hier, Napoleon, Hitler...

            Sont vraiment pas commodes !

            Bill


          • (---.---.30.43) 31 janvier 2007 13:08

            arrêtez de refaire l’histoire, c’est tout bonnement impossible de dissocier les actions des uns et des autres.... (avec 6 mois de plus hitler aurait pu détruire toute l’aviation alliée grâce à ses avions de nouvelle géération... ou encore à 5 cm près il était tué en 1914 et donc plus de guerre 39-45 !)


          • (---.---.16.57) 31 janvier 2007 13:15

            Georges Marchais était ajusteur chez messerschmitt aussi, il me semble.


          • Bill Bill 31 janvier 2007 13:20

            Ce n’est pas refaire l’Histoire que d’essayer de la comprendre et de comprendre les motivations qui ont poussé les acteurs à agir...

            Bill


          • (---.---.30.43) 31 janvier 2007 19:23

            et bien les comprendre n’est pas simple puisqu’évidemment les décisions sont multifactorielles...... alors les dissocier tous un par un est assez illusoire, même pour un historien (toujours de méfier des relations de causalité directe...)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès