Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le Front national voudrait exploiter DADVSI

Le Front national voudrait exploiter DADVSI

Il ne faut pas minimiser l’importance de la politique culturelle pour Internet dans le débat des présidentielles 2007. Alors que les grands partis évitent soigneusement de soulever le problème DADVSI, le Front national profite du trouble et affirme qu’il abrogera la loi.

Le journal Le Monde, qui propose par ailleurs un très bon article sur les effets de la lutte contre le piratage, publiait en fin de semaine un récapitulatif des positions des différents partis politiques sur leurs intentions législatives en matière culturelle. "Plus que du désintérêt, ce silence dénote un trouble", écrit le quotidien en remarquant que le sujet est évité par les principales formations du pays. S’il est évité, c’est qu’il dérange.

"Les partis politiques s’interrogent et s’entourent d’experts, comme jamais ils ne semblaient l’avoir fait jusque-là [...] Les candidats ne peuvent plus se contenter d’aligner quelques propositions consensuelles. Comme si, entre 2002 et 2007, des certitudes avaient été emportées et la parole libérée. La crise des intermittents du spectacle, la secousse provoquée par la loi sur le droit d’auteur sur Internet sont passées par là."

Du côté de l’UMP de Renaud Donnedieu de Vabres, les cartes sont relativement claires. Nicolas Sarkozy a été l’architecte du retournement de l’Assemblée lorsqu’elle est revenue sur son vote de la licence globale. L’industrie culturelle, proche du candidat de la droite majoritaire, lui est donc reconnaissante. "Dans ce monde plutôt acquis à la gauche, il est parvenu à susciter le respect, voire l’amitié, concède Denis Olivennes", note Le Monde. Denis Olivennes, c’est ce patron de la Fnac qui, lors des débats sur la loi DADVSI, osait se vanter publiquement de ne pas réussir correctement son travail. Plus de 95 % du catalogue musical de l’enseigne se vend à moins d’un exemplaire par an et par magasin, disait-il en d’autres mots.

Ségolène Royal sous l’influence des éléphants socialistes

Du côté socialiste, les cartes sont beaucoup plus floues. Nous avions rapporté la position de Ségolène Royal, contre les DRM et la loi DADVSI et à demi-mot en faveur de la licence globale. Mais plus récemment, nous écrivions que "le ralliement récent de Jack Lang fait craindre la nature de la future politique culturelle de la candidate...". Dans le mille. "Dans l’entourage de la candidate, Jack Lang ou l’adjoint au maire de Paris chargé de la culture, Christophe Girard (PS), ne désespèrent pas de la faire changer d’avis.", rapporte Le Monde. Si l’on traduit, la promesse de la candidate à l’endroit des internautes ne vaudra que le temps de la campagne. Si elle est élue, elle révèlera sans doute qu’elle a finalement changé d’avis après une longue réflexion avec ses amis socialistes, et en particulier en entendant la sagesse de l’ancien ministre de la culture Jack Lang... Même si elle était convaincue, à titre personnel, dans une gauche proche de l’industrie culturelle, Mme Royal n’aura pas la majorité pour révolutionner la loi DADVSI. Sa proposition ne fait d’ailleurs pas partie du programme socialiste.

Même les Verts font marche arrière. "Nous étions a priori favorables à la licence globale, mais la question est beaucoup plus complexe", avoue ainsi Hervé Pérard, adjoint au maire d’Evry qui anime la commission culture des Verts.

Les socialistes évitent, les frontistes profitent

Cette confusion dans l’opposition profite au Front national. "Je ne sais pas si l’abrogation de la loi DADVSI sera proposée par la gauche, mais elle figurera à notre programme", indique au Monde Philippe Herlin, animateur du projet culturel du FN et directeur de cabinet de Marine Le Pen. Peu importe qu’il s’agisse, ou non, d’une simple déclaration démagogique. Comme beaucoup, nous avons pu observer au cours des derniers mois une forte montée en puissance du Front national sur Internet. Les internautes qui votent pour le parti d’extrême droite ne cachent plus leurs intentions derrière une honte qui a disparu, peut-être sous l’effet de 2002 et peut-être sous l’influence de Nicolas Sarkozy, qui, selon certains analystes, aurait banalisé des thèmes de campagne et des idées auparavant étiquettés "lepénistes". Jean-Marie Le Pen, qui n’est pas le plus moderne des candidats, est paradoxalement l’un de ceux qui a le plus adopté Internet dans sa campagne. Souvent laissé à la marge par les médias traditionnels, Le Pen propose chaque semaine son podcast vidéo. Sa campagne, sousterraine comme les précédentes, se joue désormais aussi sur Internet avec une visibilité qu’il n’a jamais eue.

Dans ce climat, la loi sur le droit d’auteur ne peut pas rester à la marge des débats présidentiels. La place du droit d’auteur dans la société est l’un des sujets qui tient le plus à coeur aux internautes, dont le poids électoral encore mal apprécié est probablement très important. S’ils restent minoritaires en nombre, les internautes qui se passionnent pour ces questions sont en revanche parmi les plus influents, au-delà même de la sphère Internet. Le débat sur la constitution européene l’a montré.

Il y a donc un risque considérable à laisser le Front national s’emparer seul du débat sur la loi DADVSI et à le laisser être le seul parti politique à affirmer clairement dans son programme et sans ambiguïté son intention d’abroger la loi sur le droit d’auteur. Il est évidemment improbable que la loi DADVSI soit abrogée puisqu’elle transpose une directive européenne, mais il est essentiel qu’elle soit révisée pour assouplir ses dispositions et permettre de nouveaux types de rémunération qui ne soient pas associés à la menace pénale du téléchargement.

L’UDF de François Bayrou (étrangement oublié par Le Monde) est le seul grand parti républicain à avoir placé une révision de DADVSI dans son programme. Mais le parti du centre, qui lui aussi mise beaucoup sur Internet pour sa campagne, ne va pas assez loin dans sa démarche. Il se contente de valoriser le droit à la copie privée et de demander une évaluation indépendante de la loi, sans décrire précisément quelle serait sa politique culturelle pour Internet. Face à la menace de l’influence de l’extrême droite y compris sur ce terrain, il serait sage que l’UDF prolonge sa pensée et parvienne à affirmer une position claire.


Moyenne des avis sur cet article :  4.63/5   (129 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • (---.---.16.139) 4 décembre 2006 13:20

    Bon, ben... On va voter FN alors !...

    Puisqu’ils promettent d’abroger la loi...


    • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 4 décembre 2006 13:30

      C’est gentil de mettre des liens, vers un site payant.

      Sinon je ne vois pas en quoi cela pose problème que le front national, de plus en plus de gens trouve cette loi disproportionné ou à contre courant, il surfe juste sur la vague comme de bon politique. Après si cela peut leur amené des voix, les autres partis politiques n’auront qu’à en vouloir à eux même d’être aller à l’encontre de l’avis des électeurs.

      PS : le jour où un sondage dira que cela peut influencer les votes de 2 à 3%, vous allez voir que Ségo/Sarko vont retourner leur veste vis à vis de cette loi.


      • Zam (---.---.134.13) 4 décembre 2006 20:20

        Conclusion : votez pour la parti Pirate http://www.parti-pirate.info/ Parti Pirate

        d’ici là il se sera constitué en parti et aura des candidats aux législatives.


        • referendum damoclès (---.---.240.50) 4 décembre 2006 20:29

          Qui fixe les règles ? : le Capital, le Politique ou le Citoyen ?

          Les élites financières et intellectuelles, malgré leur puissance et leurs affidés mercenaires, ont tout à craindre ces prochains temps, des temps de crise majeure, du peuple qu’elles ont grugé et tenté d’avilir...

          Une guerre, occultée et sale, du pouvoir monopolistique en place contre les bastions et les noyaux de résistance, se déroule en direct, chaque jour, sous nos yeux désinformés.

          Témoin, Denis Robert.

          Si Le Pen est le seul à s’engager pour la licence globale, alors il faut voter Le Pen quitte à le dégager par motion de censure s’il trahit ses engagements.

          Dans tous les cas, il faut voter pour un Président bosseur et contraint par la volonté populaire et non vautré dans le cocon doré de son nuage majoritaire...

          La récession de 29 est pour bientôt.


          • Michael (---.---.65.67) 4 décembre 2006 22:33

            Depuis le temps qu’on vous le dit...]

            Le Pen est le seul et véritable démocrate en ce foutu pays livré à cette voyoucratie actuelle, qui a volé le pouvoir par manips des gogos (82%).

            Alors, faites le geste qui sauve : votez FN !


            • (---.---.16.138) 5 décembre 2006 02:49

              Ca fait mal de l’admettre, mais je ne vois hélas pas quoi te répondre pour contredire ton argumentation...


            • Z.... (---.---.71.55) 7 décembre 2006 11:09

              Le Pen utilise systématiquement les failles et les ratages de la démocratie,il faut tout de même être un peu sérieux,le FN champion de la liberté, il y de quoi se taper le cul par terre de rire sans coussin !!!...

              Bientôt JMLP va nous faire croire qu’il est un grand anarchiste ou libertaire, c’est comme vous le voulez,pourquoi pas promettre 1000€ par mois+un appartement pour tous sans condition pendant qu’on y est...Un petit effort on y est presque... smiley


            • (---.---.155.246) 5 décembre 2006 03:09

              En ce qui concerne l’UDF, Je n’ai qu’une question : des explications concernant l’abstention (décisive me semble-t-il) lors de la commission mixte paritaire aux amendements de dernière minute. Alors qu’un rejet avec les socialistes l’aaurait bloquée.


              • toucan (---.---.36.205) 5 décembre 2006 10:49

                c’est absolument étonnant. Un site comme AGORA VOX est tout à fait dans la « ligne » politiquement correcte, en dépit des apparences !

                En effet, il existe un député, de surcroît candidat à la Présidentielle, qui a voté CONTRE la DADVSI, du début à la fin : Nicolas DUPONT-AIGNAN.

                Il continue ce combat, pour lequel il a beaucoup travaillé (bien plus que Bayrou !) avec la SPEDIDAM, entre autres.

                A se demander si le fait qu’il soit un « gaulliste dissident » ne contribue pas à vouloir occulter son action qui, pour la DADVSI, est MAJEURE !...


                • farfa (---.---.79.125) 5 décembre 2006 12:57

                  Bien que la DADVSI soit une mauvaise loi, il me semble tout de même préférable d’envisager la politique d’une manière globale (comme la licence hu ! hu ! hu !) que de trop se focaliser sur un sujet.

                  De toute façon il ne me semble pas que l’avant et l’après DAVDSI soit très marqué. Il ne faut pas oublier que c’est aussi une mauvaise loi pour ceux dont le rôle est de la faire respecter...

                  Le seul mérite que je lui attribue c’est d’avoir mis en lumière les liens étroits entre l’indsutrie « culturelle » et un bon nombre de dirigents politiques.


                  • Christian (---.---.128.151) 5 décembre 2006 17:23

                    DADVSI étant une loi liberticide, j’espère que d’ici le mois de mai les prétendants au trône se prononceront sans ambiguïté sur ce sujet ainsi que sur celui de la brevetabilité des logiciels.

                    Nous parlons là de la liberté des générations futures.


                    • pinget JC (---.---.122.254) 6 décembre 2006 01:18

                      Le Front national a toujours été avec des gens comme J.P. Stirbois,P. Sergent un parti populaire et social ,c’est à dire proche d’un peuple pas riche.Si toutes les forces d’argent ont tenté de l’abattre ce n’est pas pour les raisons avouées mais pour des motivations économiques.Relisez à ce sujet le professeur Allais prix Nobel d’économie que la presse de droite ,le Figaro en tête,a passé à la trappe !L’immigration incontrolée favorise le chomage et crée une main d’oeuvre à bon marché,qui n’ose pas revendiquer et ce n’est qu’un exemple.Il n’y a pas dans les cadres du FN aucun proche de la nomenclatura économique.Le FN préférera toujours le peuple fraçais aux Pinaut,Arnaud,Bouyge ,Bolloré et consort.


                      • FYI (---.---.100.34) 6 décembre 2006 10:57

                        Effectivement on sent que cette loi est certainement le début de la fin pour tous nos politiciens dit traditionnel. Leur connivence est préjudiciable à l’intérêt général smiley

                        En tout cas, je n’hésite pas à dire que le pouvoir de l’Internet va remplacer celui des multinationales qui avaient elles-mêmes supplanté les nations. smiley Ce n’est qu’une question de temps.

                        Cependant, le facteur temps dépendra en grande majorité de la mobilisation du peuple smiley et l@ j’ai quelques craintes smiley


                        • bobby (---.---.54.18) 6 décembre 2006 12:04

                          Pas si sûr ! la DADVSI n ’est qu’une « petite épine » dans le pied d’Internet, comparé à ce qui vient des US, voyez plutôt :

                          Source : prison planet

                          UNE DECISION LEGALE EN FAVEUR DE LA R.I.A.A. POURRAIT FAIRE FERMER DEFINITIVEMENT L’INTERNET

                          Le gouvernement des États-Unis soutient une affaire légale qui rendrait criminel le fait de rendre n’importe quel dossier disponible sur le World Wide Web

                          Paul Joseph Watson, Prison Planet, Mercredi 29 novembre 2006

                          Une affaire juridique marquante au nom de la Recording Industry Association of America (association de l’industrie des enregistrements de l’Amérique) et d’autres organisations commerciales mondiales cherche à criminaliser le partage de fichiers de tout type sur Internet en tant qu’infraction au copyright, arrêtant efficacement le World Wide Web - et leur argument est soutenu par le gouvernement des États-Unis.

                          Ray Beckerman, un avocat représentant des clients dans des affaires juridiques contre le RIAA, a récemment participé à une conférence téléphonique organisée par DefectiveByDesign.org, une organisation qui s’oppose à DRM Technology, des programmes limiteurs de contenu incorporés dans un logiciel qui bloque l’accès des utilisateurs à la musique, aux films, aux logiciels et à d’autres formes de données numériques.

                          Beckerman décrit comment des utilisateurs d’Internet sont aléatoirement ciblés par la RIAA pour le simple fait de posséder un répertoire de musique sur leur ordinateur, la façon dont ils sont maintenus dans l’obscurité au sujet des détails légaux et intimidés afin de payer des milliers de dollars immédiatement ou bien faire face à un procès fédéral.

                          La RIAA n’essaye même pas de prouver l’infraction au copyright avec des exemples, des dates ou des périodes spécifiques - elle force et menace simplement les victimes jusqu’à ce qu’elles fléchissent et paient d’énormes honoraires de règlement.

                          « Ils ont un investigateur qui fait semblant d’être un utilisateur de KAZAA ou d’un des autres réseaux similaires de partage de fichiers. Il trouve un répertoire de fichiers partagés qui contient bon nombre de chansons protégées par droits d’auteur. Il n’a aucune idée quant à savoir si ces fichiers musicaux ont été obtenus légalement, que ce soit via des téléchargements payés ou en gravant des copies personnelles à partir de son propre CD dans des buts de backup, ou si quelque chose d’illégal a jamais été commis avec ces fichiers, ni si qui que ce soit en a jamais copié un seul. Et ce qu’il fait ? Il prend une photo de l’écran de ces répertoires de fichiers partagés (bien entendu, il ne voit pas les répertoires, il voit simplement le texte dans les méta-données) et il décide que c’est un grand répertoire de fichiers partagés. »

                          « Ensuite, par un certain processus secret qu’il ne partagera pas avec nous et qu’il a tenté de cacher aux tribunaux, il l’associe alors à une adresse IP dynamique. Et alors, après qu’il ait ce qu’il croit être l’adresse IP dynamique correct, pour la date et l’heure auxquelles il pris cette photo de l’écran, il effectue alors une démarche afin d’obtenir le nom et l’adresse de l’abonné qui a payé l’accès Internet, ce qui, naturellement, ne nous indiquerait rien. Mais une fois qu’il obtient cette information, il poursuit alors la personne en justice. »

                          Dans un cas juridique, UMG contre Lindor, une nettoyeuse qui n’a jamais utilisé ni possédé un ordinateur mais simplement épousseté près d’un ordinateur a été poursuivie en tant que distributrice en ligne de fichiers de partage via un programme peer-to-peer.

                          Accusant la RIAA de « mener un règne de la terreur » en amenant des procès contre des personnes sans défense, Beckerman a averti qu’un cas en particulier, Elektra contre Barker, a le potentiel d’arrêter l’Internet complètement.

                          L’argument de la RIAA est que Mlle Barker, une pauvre étudiante en infirmerie qui vit dans un logement social (dans une cité), devrait être poursuivie sur base du fait que « rendre simplement des dossiers disponibles sur l’Internet est déjà en soi une infraction au copyright. »

                          Beckerman appelle cette plainte « un argument choquant parce que si on l’acceptait, il arrêterait probablement l’Internet tout entier. »

                          Un des plus grands sites Web de nouvelles concernant la technologie au Royaume-Uni, The Inquirer, souligne également aujourd’hui ce développement effrayant dans un article intitulé « La RIAA veut faire fermer l’Internet ».

                          Le gouvernement des États-Unis a également introduit un dossier légal qui soutient l’argument de la RIAA.

                          Balancer l’Internet tout entier semble un mouvement hautement improbable parce qu’il ferait probablement dérailler l’économie mondiale et mettrait sur la paille des milliers d’énormes entreprises transnationales.

                          Un résultat qui se produirait plus probablement si ce genre d’argument est accepté est qu’ils prépareraient le terrain plus avant pour une régulation gouvernementale et le pistage de l’Internet, à savoir « Internet 2, » un cyber état-policier autocratique complètement contrôlé, surveillé et calqué sur le modèle chinois, par lequel les propriétaires de site Web devraient obtenir un permission du gouvernement pour tenir un blog, recevoir une approbation via un scan biométrique du pouce juste pour mettre leur ordinateur en marche, et verraient leur accès Internet immédiatement coupé s’ils se conduisent mal.

                          Ce cas constitue un autre mouvement d’attaque des forces présentes au sein du gouvernement et de la structure de l’industrie qui cherchent à étouffer le dernier avant-poste de la véritable liberté d’expression et de la dissidence, et cela (selon eux) doit être évité à tout prix.

                          lien


                        • (---.---.164.87) 27 décembre 2006 21:11

                          Welcome to the Futur.


                        • Ocséna (---.---.117.157) 18 décembre 2006 00:18

                          « Le nouveau style de Le Pen passe mieux auprès des Français », titre ce vendredi 15 décembre le Journal Le Monde

                          C’est à chacun d’apprécier .
                          - Médecins du Monde a judicieusement fourni les tentes igloo aux SDF.
                          - Le FN à présent propose de leur livrer les canoë-kayak qui vont avec.

                          http://ocsena.ouvaton.org


                          • (---.---.164.87) 27 décembre 2006 21:08

                            La licence globale est une fausse bonne idée qui à court ou long terme tuera la création en privilégiant les artistes les plus artistes qui vendent le plus actuellement et qui n’en ont pas besoin. Cette idée peut séduire le téléchargeur ou acheteur (pirates et voleur pour d’autres) mais elle est injuste pour les artistes qui ont le droit comme n’importe qui d’autre d’être rémunéré correctement. Plutôt que de proposer des idées foireuses comme une licence globale, il vaudrait mieux s’attaquer directement aux majors qui ont le monopole de la production et de la distribution en les forçant et revoir les prix (si, si, c’est possible) et soutenir les labels indépendants par exemple.


                            • (---.---.164.87) 27 décembre 2006 21:13

                              C’est l’un des politiques de droite qui me semble le plus intégre. (rectification : c’est le seul)


                              • (---.---.164.87) 27 décembre 2006 21:29

                                Je parle de Dupont Aignan, pas de Lepen


                              • morderire (---.---.244.202) 9 janvier 2007 00:12

                                Il faut quand meme oser ecrire un truc comme :

                                " Mais plus récemment, nous écrivions que « le ralliement récent de Jack Lang fait craindre la nature de la future politique culturelle de la candidate... ». Dans le mille. « Dans l’entourage de la candidate, Jack Lang ou l’adjoint au maire de Paris chargé de la culture, Christophe Girard (PS), ne désespèrent pas de la faire changer d’avis. », rapporte Le Monde. Si l’on traduit, la promesse de la candidate à l’endroit des internautes ne vaudra que le temps de la campagne. "

                                Je l’ecrivais une autre fois, donc c’est vrai, et voila comment il faut le traduire... On attend l’article de Guillaume Champeau confirmant la traduction et que Champeau Guillaume avait décidément raison... smiley


                                • SAIBOU Philomène (---.---.252.73) 3 mars 2007 15:55

                                  cher monsieur LE PEN

                                  Que pensez-vous des français d’origines(mali,séngal,bénin) surtout le bénin qui vont ramasser des enfants qui ne sont pas les leurs et authomatiquement deviennent français ces nefants ne sont pas par accidentmais leurs mères deviennent seconde épouse parce que leurs enfants sont des français donc toutes les portes leurs sont ouvertes comme épouse ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès