Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le gouvernement va payer les patrons pour garder les « vieux » salariés ou (...)

Le gouvernement va payer les patrons pour garder les « vieux » salariés ou les embaucher

La ministre Lagarde a annoncé sur France Inter, le vendredi 25 juin 2010 dans l’émission de 7 à 9 de Demorand, qu’elle allait proposer des subventions pour les entreprises afin qu’elles embauchent ou gardent plus longtemps leurs « vieux » salariés.

Quelle générosité ? Madame est trop bonne.

En fait, le gouvernement préfère payer les patrons pour faire travailler les « vieux » jusqu’à 62.....70 ans , au lieu de leur payer (aux anciens) une retraite décente dès 60 ans. Mais ceci n’est pas dans l’intérêt du capitalisme qui en demande de plus en plus aux contribuables et aux salariés.

Remarquons, qu’en faisant travailler les gens plus longtemps , on augmente de fait le chômage, ce qui aggrave le déficit des caisses d’indemnisation des chômeurs.

C’est du « foutage » de gueule comme dirait Mélanchon avec ou sans voile.

Le « foutage » de gueule ne s’arrête pas là pour les retraites :

Dans le cadre des prévisions les plus alarmistes, en 2050 il sera possible de financer les déficits sociaux. Globalement, aujourd’hui les dépenses annuelles des retraites s’élèvent à 13,4% du PIB. Dans l’hypothèse médiane du Conseil d’orientation des retraites (COR), elles représenteront 15,3% du PIB en 2050. Soit une augmentation de 1,9 point en 40 ans (cf : Le Canard enchaîné du 21 avril 2010 s’appuyant sur les chiffres du Conseil d’Orientation des Retraites ( COR).

Ce qui représente une augmentation de 0,047% du PIB par an Cette augmentation de 0,047% n’est nullement insupportable. En vérité le gouvernement et le MEDEF veulent faire peur au peuple en affichant des déficits astronomiques pour qu’il accepte une retraite à 62 ans. Et si un salarié à besoin de cotiser plus longtemps pour bénéficier d’une retraite à taux plein il lui faudra travailler jusqu’à 67 ans pour ne pas subir de décote. Le fond du problème est que dans de très nombreux cas, les gens devront cotiser ( s’ils le peuvent) auprès des banques et des assurances privées pour une retraite complémentaire afin de pouvoir vivre décemment.

Cela aboutit de fait à la privatisation des retraites et à leur précarisation.

En conclusion, le gouvernement et le patronat nous ARNAQUE et en plus, il nous MEPRISE.

REMARQUE SUPPLEMENTAIRE :

Il ne faut pas oublier qu’en France les budgets sociaux (cotisations retraites et Sécurité Sociale) sont supérieurs au budget de l’Etat. En conséquence, les banques et les assurances privées veulent bénéficier de cette masse d’argent en amenant les gens à venir cotiser chez eux.

Aux USA les banques ont versé des retraites de misère, obligeant un nombre non négligeable de retraités à reprendre un travail précaire et mal payé. Doit-on tomber dans cet avenir radieux du capitaliste où la spéculation est devenue la loi toute puissante du marché.

Ne pas s’opposer fermement à la réforme des retraites de Sarkozy, c’est entrer dans le jeu de la spéculation bancaire mondiale de plus en plus vorace.

 

DERNIERE MINUTE :

Laurence Parisot, ayant eu satisfaction complète sur les retraites, attaque maintenant la Sécurité Sociale en demandant que les salariés prennent en charge, de façon plus importante, les dépenses de santé ( sous entendu : en allégeant les entreprises) en payant des assurances santé privé.

L’attaque suivante du MEDEF est déjà programmée : ce sera le code du travail qui sera transformé en droit à travailler. C’est-à-dire qu’il restera plus grand chose des acquis du 20 siècle en matière sociale. A quand la légalisation de l’esclavage sous la bénédiction du FMI et de DSK qui a apporté un soutien appuyé à Sarkozy sur sa réforme inique des retraites (cf : information politique de Radio Classique).


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 29 juin 2010 10:24

    Bonjour,

    Pour tuer la solidarité, il faut détruire ses piliers. La finalité de la réforme des retraites est double. Premièrement, faire en sorte que de moins en moins de personnes en bénéficie car à terme l’allongement du temps de travail ira jusqu’à 70 ans minimum. Deuxièmement, augmenter le chômage afin que les caisses ASSEDIC plongent dans un déficit abyssal, ce qui permettra de justifier une réforme à la hache et de tailler très fortement dans les droits et les indemnités versées. Les personnes licenciées après 50 ans et les jeunes de moins de 25 ans viendront grossir les statistiques. Nos dirigeants sont humainement pourris mais financièrement pas idiots ! 


    • ZenZoe ZenZoe 29 juin 2010 11:41

      On tombe à la renverse quand on lit des c...es pareilles.

      • D’abord, où va-t-on prendre les subventions, puisque nous avons été précédemment informés que l’argent manque dans les caisses ?
      • Ensuite, où est la preuve que ces subventions vont marcher ? A-t-on fait une étude prévisionnelle ?
        On sait par contre que le contrat senior est un beau fiasco et que l’incitation financière ne marche pas toujours. Et si on se base sur les résultats décevants des dispositifs de subventions obtenus depuis 30 ans, on peut avoir des doutes aussi pour celui-là.
      • Enfin, il faut savoir que, le principe des vases communicants aidant, on ne résout pas le problème du chômage en favorisant tantôt une catégorie, tantôt une autre, un coup les vieux, un coup les jeunes, un coup les handicapés. S’il n’y a pas de travail pour tous, des subventions ne servent pas à grand chose, sinon à fausser le marché.

      • roquetbellesoreilles roquetbellesoreilles 29 juin 2010 12:14

        Pendant que cette bande de guignols veut faire travailler les personnes âgées, les jeunes restent au chômage encore quelques années de plus merci les guignols.

        Belle vision d’un monde meilleur à lUMP ( Une Menace Permanente ).


        • La fille du croquant La fille du croquant 29 juin 2010 14:20

          L’espérance de vie « en bonne santé » c’est à dire sans limitation d’activité (ou sans incapacité majeure liée à des maladies chroniques, aux séquelles d’affections aiguës ou de traumatismes) répond à un enjeu de bien être. En France, en 2007, l’espérance de vie « en bonne santé » à la naissance est estimée à 64,2 ans pour les femmes. Elle est plus faible pour les hommes (63,1 ans).

          DONC : METRO - BOULOT - CAVEAU ! 

          Franchement la retraite grabataire et/ou avec Alzheimer et autres joyeusetés :merci du bon plan... Alors peut-on dire que l’on vit plus longtemps ou que l’on nous aide à SURVIVRE plus longtemps... Et ce pour le plus grand bonheur des laboratoires pharmaceutiques qui se font de l’argent avec tous ses pauvres vieux toxicomanes....

          Source : INSEE


          • foufouille foufouille 29 juin 2010 15:23

            et c’est une moyenne ..........


          • Mycroft 30 juin 2010 15:58

            En même temps, là, vous résumez l’existence même d’un être humain.

            Le problème n’est pas vraiment le metro boulot caveau, mais le fait que certains y échappent.

            Et le fait qu’on ne canalise pas l’énergie de l’ensemble de l’humanité pour faire de grandes choses, mais au contraire qu’on laisse le tout sans coordination, sans vu d’ensemble, pour au final avoir une juxtaposition de vie dépourvue de sens.

            Donner du sens aux vies humaines, en donnant à l’humanité un but à atteindre, collectivement, c’est important.

            S’il s’agit juste de rechercher un plaisir épicurien, arrêtons de travailler, et flinguons nous quand les ressources viendront à manquer.


          • Kalki Kalki 29 juin 2010 16:12

            ...

            Comme dirait un autre.

            Les politiques ont déjà du mal a comprendre ce qu’a fait madov ... avec sa pyramide

            ALors pensez vous , réguler un système, le comprendre , ou proposer autres choses ...

            Ce n’est plus de leur age ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

SEPH


Voir ses articles







Palmarès