Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le gouvernement Valls UE MEDEF lance la privatisation des aéroports de Nice (...)

Le gouvernement Valls UE MEDEF lance la privatisation des aéroports de Nice et Lyon

 En application de la Loi Macron, le gouvernement a lancé le processus de privatisation des aéroports de Nice et de Lyon.

Réjouissant les multinationales comme le groupe Vinci Airports et un groupement réunissant la société d’investissements française Meridiam et l’espagnole Ferrovial Airports pour les deux aéroports. Aéroports de Paris (ADP) pour Nice, la société d’investissement Ardian sont également sur les rangs de cette juteuse privatisation.

C’est une nouvelle étape dans la vente à la découpe des infrastructures du pays, appartenant pourtant aux travailleurs qui sont ceux qui les ont construites, et cela pour augmenter les profits des monopoles capitalistes, sous le seul prétexte de renflouer le budget de l’état alors que l’Union Européenne et l’Euro augmente la pression austéritaire sur la France. Cette décision est à rapprocher de celle de la vente en Grèce – là aussi imposée par l’Union Européenne – de 14 aéroports du pays.

Elle est à mettre en perceptive de la privatisation en cours des barrages hydroélectriques, sous couvert de loi de transition énergétique. Le processus de mise en concurrence a déjà démarré dans plusieurs vallées des Pyrénées et des Alpes.

C’est une aberration du point de vue économique et stratégique. Aberration économique car comme l’a démontré la privatisation des autoroutes c’est priver l’Etat des revenus de deux des trois plus grands aéroports du pays. Qui iront directement dans la poche d’actionnaires privés. Aberration stratégique car c’est aussi couper les ailes de l’ex compagnie nationale Air France déjà en difficulté : car dans un ciel européen libéralisé par l’Union Européenne, et au nom de la concurrence « libre et non faussée », il y a fort à parier que les nouveaux propriétaires de ces aéroports n’hésiterons pas s’appuyer sur les compagnies écrasant salaires et conditions de travail.

www.initiative-communiste.fr

http://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/privatisation-des-aeroports-de-nice-et-lyon/

Signez la pétition pour un referendum pour la sortie de l’UE et de l’euro


Moyenne des avis sur cet article :  4.84/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • BA 21 mars 20:25

    22 mars 1983 : le Parti Socialiste se coupe les veines.

    Le 19 février 1983, le président de la République François Mitterrand constate : « Je suis partagé entre deux ambitions : celle de la construction de l’Europe et celle de la justice sociale. Le Système Monétaire Européen est nécessaire pour réussir la première, et limite ma liberté pour la seconde. » (Jacques Attali, Verbatim, Fayard, page 399)

    Construction de l’Europe ou justice sociale ? Choisis ton camp, camarade ! Nous connaissons la suite de l’histoire. Nous savons aujourd’hui ce que François Mitterrand choisira de privilégier.

    Le 22 mars 1983, François Mitterrand choisit la construction de l’Europe. Il nomme un nouveau gouvernement, le troisième gouvernement Mauroy. Il choisit de rester dans le Système Monétaire Européen. Il s’engage, comme son prédécesseur Valéry Giscard d’Estaing, dans une politique européiste. Il entraîne derrière lui le Parti Socialiste dans cette nouvelle politique : pour le Parti Socialiste, la priorité absolue n’est plus la justice sociale. La priorité absolue, c’est la construction de l’Europe.

    Cette trahison du Parti Socialiste était-elle nécessaire ?

    Pour répondre, regardons l’évolution du chômage, l’évolution des Restos du Coeur, l’évolution de la dette publique.

    Chômage (uniquement la catégorie A) :

    François Mitterrand est élu en mai 1981 : à ce moment précis, au deuxième trimestre 1981, le taux de chômage était de 5,9 %, soit 1 424 000 chômeurs. Deux ans plus tard, au premier trimestre 1983, le taux de chômage était de 6,7 %, soit 1 614 000 chômeurs. De mai 1981 à mars 1983, le chômage n’avait donc augmenté que de 0,8 %. Il était quasiment stabilisé.

    Et aujourd’hui ?

    Aujourd’hui, le taux de chômage est de 10 %, soit 3 813 500 chômeurs ! Le chômage a explosé depuis la trahison de mars 1983 !

    Le graphique est ici :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%B4mage_en_France#/media/File:Ch%C3%B4mage_france_1975-2014.JPG

    Si nous regardons les chiffres du chômage toutes catégories confondues (catégorie A, B, C, D, E), il y a aujourd’hui 6 490 500 inscrits à Pôle Emploi !

    http://dares.travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/pi-mensuelle-fbsa23.pdf

    Restos du Coeur :

    En 1985-1986, les Restos du Cœur ont distribué 8,5 millions de repas.
    En 1987-1988, les Restos du Cœur ont distribué 22 000 000 de repas.
    En 1991-1992, les Restos du Cœur ont distribué 29 000 000 de repas.
    En 1994-1995, les Restos du Cœur ont distribué 50 000 000 de repas.
    En 1996-1997, les Restos du Cœur ont distribué 61 000 000 de repas.
    En 2005-2006, les Restos du Cœur ont distribué 70 000 000 de repas.
    En 2007-2008, les Restos du Cœur ont distribué 91 000 000 de repas.
    En 2009-2010, les Restos du Cœur ont distribué 103 000 000 de repas.
    En 2011-2012, les Restos du Cœur ont distribué 115 000 000 de repas à 870 000 personnes.

    En 2014-2015, les Restos du Coeur ont distribué 128 500 000 repas à 950 000 personnes.

    Dette publique :

    En mai 1981, la dette publique était de 92,2 milliards d’euros actuels, soit 20,8 % du PIB. Deux ans plus tard, en mars 1983, la dette publique était de 145,5 milliards d’euros actuels, soit 25,3 % du PIB. Elle n’avait donc augmenté que de 4,5 % du PIB.

    Et aujourd’hui ?

    Aujourd’hui, la dette publique est de 2103,230 milliards d’euros, soit 97 % du PIB ! La dette publique a explosé depuis la trahison de mars 1983 !

    Le graphique est ici :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Dette_publique_de_la_France#/media/File:Dette_publique_France_1979-2014T2.png

    Conclusion :

    Le 22 mars 1983, la trahison du Parti Socialiste n’a servi à rien :

    - La construction européenne est un échec total.

    - La justice sociale n’a pas eu lieu. Au contraire, la France connaît une régression sociale historique.

    Le 22 mars 1983, le Parti Socialiste a pris une lame de rasoir et il s’est coupé les veines. Depuis, il se vide de son sang.

    Dans le camp d’en face, le résultat est identique : quand les européistes de droite dirigeaient la France, la crise économique s’aggravait, la crise sociale s’aggravait, le chômage augmentait, et la dette publique explosait.

    Les européistes du centre (Valéry Giscard d’Estaing, Raymond Barre), les européistes de gauche, les européistes de droite ont tous fait la même expérience : pour eux, la construction européenne est une priorité absolue.

    La construction européenne est une expérience qui a complètement foiré.


    • fred.foyn Le p’tit Charles 22 mars 08:22

      Une magouille de plus des gouvernants-mafieux en place..Nos politichiens passent leur temps à faire du flouse sur le dos du peuple.. !


      • JMichel (---.---.85.190) 22 mars 12:47
        Correction :
        Le gouvernement fasciste Valls UE MEDEF lance la privatisation des aéroports de Nice et Lyon.

        • Anthrax 23 mars 18:42

          @JMichel
          Tu devrais chercher le sens du mot fasciste avant d’employer un adjectif que tu ne contrôles pas. 


        • zygzornifle zygzornifle 22 mars 14:08

          bientôt la fin des chiottes publique ....


          • irréductible 68 (---.---.178.163) 22 mars 17:20

            Je ne suis pas un robot


            • irréductible 68 (---.---.178.163) 22 mars 17:24

              A force de brader les richesses du pays,ils n’auront bientôt plus rien à vendre mais devront peut-être un jour prochain rendre des comptes aux Français.


              • Anthrax 23 mars 14:20

                L’Etat vend sa participation dans des aéroports, des ports, etc... il me semble assez sain de confier des équipements non stratégiques au privé, d’autant qu’actuellement la gestion de ces équipements est déjà gérée par le privé en l’occurence les CCI.

                Mais bon, ça fait un os à ronger pour le micro parti PRCF....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès