Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Politique > Le grand discours du petit homme

Le grand discours du petit homme

Je ne peux pas la laisser passer celle-là ! Je ne suis ni de gauche, ni de droite, bien au contraire ! Mais son auteur a prouvé trop de fois sa mauvaise foi pour le laisser dire sans rien dire. Que vaut le nouveau discours de Toulon ? Rien. Moins que rien.

En plus, “on” veut nous faire croire au discours historique. Et certains gobent tout cru.

Le discours en lui même n’est pas si mal, il faut le dire. Comme le discours de Toulon de 2008 à vrai dire. Il y a des vrais morceaux dedans, même si à mon goût, il reste encore trop en surface, car il s’agit de se défausser encore une fois, sur la mondialisation, sur les marchés “sauvages” (qui empêchent les dirigeants de faire leurs âneries tranquilles en leur coupant les vivre, ce qui était le but à la base) :

La globalisation financière s’est installée pour compenser artificiellement les ravages que la mondialisation sans règle provoquait dans les économies des pays développés.

C’était nécessaire pour que les excédents des uns puissent financer les déficits des autres.

C’était nécessaire pour que l’endettement puisse compenser la baisse inacceptable du niveau de vie des ménages dans les pays développés.

Dès lors que la fuite en avant dans l’endettement devient impossible parce que les prêteurs ne veulent plus prêter, parce que l’immense pyramide des dettes jusque-là dissimulée par la complexité et la sophistication de la finance globale apparait aux yeux de tous comme un risque énorme, alors commence un nouveau cycle économique.

 

Ce nouveau cycle sera bien différent du précédent. Le cycle qui s’annonce sera un cycle de désendettement qui ramènera le balancier de l’économie vers le travail et la production que les pays développés avaient eu tendance à trop sacrifier.

 

répondre à la crise par le travail, par l’effort et par la maîtrise de nos dépenses. C’est un ajustement par le haut. C’est un choix qui préserve le niveau de vie.

C’est bien joli tout ça, mais, il ne faut pas oublier “qui” le prononce (je ne refais pas tout l’historique de ses “caractéristiques” – mais je pense que c’est relativement évident pour tout le monde maintenant). Sinon juste à titre d’exemple, souvenez-vous de ceci :

  • d’un coté il fait passer des lois sécuritaires, de l’autre il supprime les moyens aux policiers pour les faire respecter et de l’autre encore, il fait changer les statistiques pour que ça “fasse joli”… rien que ça, c’est quand même énorme et symptomatique du bonhomme, non ? ça résume toute son action
  • les réformes de la finance, les paradis fiscaux, et tout le toutim qui allait résoudre la crise, on allait voir ce qu’on allait voir, et surtout empêcher qu’elle ne se reproduise. Vous avez bien compris que c’était de la poudre aux yeux maintenant (sur le coup je comprends qu’on pouvait avoir des doutes) ? ni plus ni moins …

Donc (en rajoutant les centaines d’autres aberrations liées au personnage ça nous donne comme conclusion) :

  • il ne comprend pas ce qu’il dit ou il ment sciemment
  • l’objectif est toujours de préserver le même système, de faire encore plus de ce qui ne marche pas (l’euro entre autre)
  • il n’a pas le pouvoir d’y changer quoi que ce soit de toute manière
  • il est en campagne électorale en mode VRP qui nous vend ses couleuvres
  • il a toujours fait l’inverse de ce qu’il a annoncé
  • c’est un double discours, visant à rassurer les marchés et manipuler le peuple
  • toujours les même solutions : taper sur les faibles pour faire plaisir aux forts

A cela il faut rajouter que, de toute manière ce n’est pas possible (de préserver notre niveau de vie et de rembourser notre dette) :

  • la mondialisation profite encore et toujours à la Chine et l’Inde qui sortent (un peu) de la misère, l’arrêter, c’est les condamner
  • on va réindustrialiser comment ? en divisant les salaires en 2 ? et vous pensez que la Chine ou d’autres n’en feront pas autant pour garder les usines chez eux ?
  • nos université sont dévastées, et la recherche monojambiste … on va la sortir d’où la méritocratie et les produits à forte valeur ajoutée qui nous permettraient la croissance ? des OGM de monsanto ? les nanoparticules des déodorants ? nos chercheurs sont sous la coupe des marchands qui ne cherchent que le profit immédiat
  • et la croissance et le travail pour faire quoi ? finir de dévaster la planète ?
  • et le pétrole alors ? sans énergie on va faire comment pour faire de la croissance ? elle ne sera pas industrielle en tout cas … on pourra faire de la croissance verbale oui …
  • il est trop tard : toucher à la finance pour la réformer ça revient à la tuer (car elle est déjà morte). Les réformes à faire on les connait, seulement la finance est devenue, comme dans les films de SF, un parasite qui tuerait son hôte si on l’enlevait (cf Alien par exemple). Vous reformez la finance ? BNP, CA et Sogé ne peuvent plus faire de “profits”, ils sont en faillite demain matin et tuent l’économie après-demain … vous voulez annuler la dette ? soit, mais qu’allez vous dire aux Chinois, aux Indiens et aux retraités ? “on vous a bien eu ?”

Alors, s’en sortir par le travail et l’effort … pfffff … quelle vaste blague, uniquement destinée à traire le peuple, finir de détruire les classes moyennes et justifiant une nouvelle cure d’austérité et la destruction des avancées sociales (sur le modèle Allemand ou Américain) :

  • augmenter l’âge de la retraite
  • faire travailler de force les chômeurs
  • réduire les cotisations sociales
  • augmenter les impôts directs et indirects
  • si c’est possible, baisser les salaires ou du moins les geler
  • réduire les aides de l’état (uniquement aux artisans, PMI, PME … le haut du panier aura toujours ses déductions et ses subventions)

Donc un beau discours de facade séduisant pour donner une belle image de soi, mais qui cache toujours les même ressort et toujours les mêmes conséquences au final. Toujours le même homme. Qu’a-t-il vraiment résolu de la crise ? rien. Pourquoi ? parce qu’il n’en a pas le pouvoir. Il ne l'a jamais eu. Moi, ce que j’aimerais, c’est qu’il l’avoue … là on pourrait commencer à chercher de vraies solutions.

article original



Sur le même thème

Pathologie discursive et “dialogue social”
Syrie-Irak : connaissances de base
Élections européennes : la débâcle jusqu’où ?
DROITE/GAUCHE
“La forme, c’est le fond qui remonte à la surface” disait Victor Hugo. Aujourd’hui Patrick Bruel, hier Christiane Taubira. Et demain ?


Les réactions les plus appréciées

  • Par Richard Schneider (---.---.---.240) 2 décembre 2011 16:54
    Richard Schneider

    à l’auteur :

    Je viens juste de faire un commentaire sur l’article de Fab, qui aborde le même thème que celui que vous développez : « Vous souffrez et vous souffrirez encore ».
    Votre article met en lumière toutes les contradictions - on peut même dire « mensonges » - du personnage. D’un côté il veut réformer Schengen (pour faire plaisir aux électeurs Frontistes), de l’autre il veut faire plus d’Europe (pour rassurer les Centristes). Il n’y a pas que les propos de Hollande qui sont flous ! ...
    En réalité, ce discours n’a rien d’historique, comme vous le soulignez à juste titre. C’est tout au plus une plaidoirie pro domo d’un avocat d’affaires, qui cherche à reporter sur les autres les aberrations de sa politique depuis 2007.
    Vous affirmez qu’il n’y a pas d’issue sérieuse à cette crise, due à la mondialisation ultra-libérale qui s’est abattue sur les peuples depuis les années 80-90. Vous avez peut-être raison. En effet, comment les peuples pourraient-ils se dépêtrer de cette nasse - à moins d’une prise de conscience internationale qui n’est pas prête à se développer ?
    Même si je ne me fais pas d’illusions, mais je suis pragmatique, je crois qu’il faut chercher à se débarrasser, au moins en France, de cette clique malfaisante qui gouverne depuis 2007. Je ne sais pas ce qu’il adviendra si Hollande est élu au printemps prochain. Je sais, en revanche, que ce sera encore pire si Sarkozy réussit à faire une second mandat.
    Bonne fin d’après-midi,
    RS
  • Par devphil30 (---.---.---.62) 2 décembre 2011 15:34
    devphil30

    Si les Français ouvraient les yeux et sortaient de l’info TF1 , il verrait plus clair dans l’enfumage de sarko....

  • Par caramico (---.---.---.97) 3 décembre 2011 10:59

    Souffrez que je ne supporte plus le personnage, il m’exaspère, il me révulse...

    alors bravo à tous ceux, critiques, qui ingurgitent ses fadaises pour pouvoir les commenter, moi je ne peux plus, trop c’est trop...

  • Par latortue (---.---.---.28) 2 décembre 2011 19:58
    latortue

    Effectivement démonstration magistrale de tout ce qui ne va pas en France et en Europe ,alors là rien a redire ,mais si !!!!!!!!!!!seulement voila, il oubli totalement que c’est lui qui est aux manettes et que ce discours est un aveux extraordinaire d’impuissance ,mais que n’a t’il fait pour régler les problèmes c’est lui qui est seul au pouvoir depuis cinq ans , comme il était aux pouvoir depuis 2002 ;
    Il faut virer ce mec ,c’est un crocodile il a une grande gueule mais très peu d’action beaucoup de gesticulations de promesses, de moi je par ci ,moi je par là ,mais le résultat est nul plus que nul ,il est en train de revenir sur tout ou a peu pres tout ce qu’il a fait et en plus de nous livrer pieds et poings liés aux Allemands et a leur rigueur .en fait il est en train de faire en sorte que si la gauche passe elle ne pourra même pas mettre son projet a bien sans le soumettre aux allemands
    belle exemple de ’’je te tire le tapis de dessous les pieds’’
    sérieux il faut virer ce mec vite très vite il est en train de tuer la France

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires