Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le hold up du Front National

Le hold up du Front National

Les résultats de l’élection européenne sont tombés et il faut bien reconnaître que le fait politique majeur est le succès du parti de la famille Le Pen, qui devance largement le PS et l’UMP. Pour quelles raisons ce parti nauséabond a pu atteindre un tel résultat, et quelles implications pour l’avenir ?

Tremblement de terre électoral
 
Il faut bien reconnaître que le résultat du FN est objectivement très bon. En effet, les élections européennes n’avaient jamais été son meilleur scrutin puisqu’il n’avait jamais dépassé 11,73%, du fait d’un électorat ayant tendance à davantage s’abstenir et de la présence des listes Villiers de 1994 à 2009. Du coup, le FN faisait généralement moins qu’aux présidentielles (11,7% en 1989 contre plus de 14% en 1988, 10,5% en 1994 contre plus de 15% en 1995, 5,7% en 1999, avec en plus une liste Mégret à 3,3%, 9,8% en 2004 et 6,3% en 2009). Le score est doublement historique pour le FN, puisqu’il est de loin son meilleur score national et il faut noter qu’il fait mieux que les 17,9% de Marine Le Pen en 2012, alors que le Front de Gauche s’effondre par rapport à la performance de Mélenchon (6% contre 11%).
 
2014 apparaît comme une réédition amplifiée de 2002 puisque le parti lepéniste devance non seulement le PS mais aussi l’UMP. Le pouvoir ne semble pas réussir aux socialistes, et, à contratrio, les socialistes au pouvoir réussissent bien au FN... Le PS, peu fringant à ces élections, enregistre un échec encore plus cuisant qu’en 1994 et 2009. Ce faisant, on peut s’interroger sur la curieuse stratégie de du président, qui n’a pas attendu pour changer d’équipe gouvernementale, prenant le risque de l’exposer à un rapide échec cinglant. Ne valait-il pas mieux attendre les élections européennes pour tourner la page des deux premières années du mandat de Hollande, qui a tout fait pour réduire la campagne. A noter le bon score de Debout la République qui approche les 4% et s’installe dans le paysage politique.
 
Un contexte extraordinairement favorable

Malgré tout, il faut mettre un bémol au très bon résultat objectif du FN. Le contexte lui était favorable d’une manière assez extraordinaire, du fait de l’alliance inédite de trois facteurs majeurs. D’abord, le pays traverse une crise économique depuis plus de 5 ans, qui a poussé le chômage à un nouveau record historique. La longueur de la crise et la co-responsabilité du PS et de l’UMP favorise forcément le plus gros parti qui n’a pas été associé à cet échec. Ensuite, la majorité au pouvoir a atteint un niveau d’impopularité historique, ce qui pousse à la hausse le vote de protestation. Enfin, l’UMP, c’est une guerre des chefs sanglante, des scandales à répétition et une incapacité à proposer une alternative. On peut considérer qu’il s’agit d’abord d’une victoire par défaut, par-delà les limites du Front National.

Et si on ajoute à cela le bilan global désastreux de l’UE et la gestion calamiteuse de la crise de la zone euro, il n’est pas illogique que les Français aient voulu exprimer un triple rejet : de l’UE, du PS et de l’UMP. Et malheureusement, le FN a été le réceptacle principal, pas illogiquement, ce ce triple vote sanction. Ce faisant, il a sans doute bénéficié d’une forme de vote utile des électeurs qui en avaient ras le bol de l’UE, du PS et de l’UMP, qui n’ont pas voulu disperser leur vote et préférer le concentrer sur le véhicule le plus puissant aujourd’hui pour marquer les esprits. Ce faisant, le Front National a réalisé hier un véritable hold up sur le vote anti-UE, en progressant nettement par rapport à 2012.
 
Hier, Marine Le Pen et ses troupes ont réalisé un beau coup. Mais cela ne signifie heureusement pas qu’elle entame une marche vers le pouvoir. Cette campagne a une fois de plus rappelé les aspects les plus fâcheux de son parti et il reste totalement improbable qu’une majorité de Français se donne à elle. Si elle a réalisé un score historique, c’est parce que les circonstances lui étaient historiquement extrêmement favorables.
 

Dans les prochains jours, je reviendrai plus longuement sur les raisons de ce résultat


Moyenne des avis sur cet article :  2.13/5   (99 votes)




Réagissez à l'article

108 réactions à cet article    


  • orthocratie 26 mai 2014 09:45

    LE CHANGEMENT ? QUEL CHANGEMENT !

     

    Il semble, en ce matin pluvieux de lendemain d’élections européennes, qu’à entendre les explications mi gênées, mi fatalistes des ténors UMPS et autres sur la « branlée » (dixit Cambadélis) que vient de leur administrer le Front National, qu’ils n’ont toujours rien compris à ce qu’ils ont pourtant sous les yeux depuis des années. Il faut reconnaître qu’ils ne sont pas aidés par le monde de l’information (presse, télévision, radio, journalistes, documentalistes…), qui s’entête dans sa mièvrerie chronique à pointer son miroir médiatique vers les visages bronzés des pseudos-élites expertes du monde politique. Il est aussi vrai que les premiers dépendent directement des seconds…

    Personne en France ne voterait Front National s’il avait une alternative. Seulement il n’y en a pas. De tous les partis, gauche, centre ou droite, grand ou petit, un seul pose les bonnes questions : le FN. Tout le monde sait qu’il n’a pas les bonnes réponses. Mais au moins il ne se trompe pas dans l’énoncé des problèmes. Même le plus mauvais des médecins sait que l’éventuelle guérison d’une maladie commence par son diagnostic. Tandis que la classe politique française, elle, ne la l’a toujours pas compris ! Trop occupés à faire de la surfacturation, à médire des concurrents (quand ce n’est pas de ceux de leur propre parti), à traficoter les chiffres ou à bourrer les urnes, nos trop chers politiciens continuent à faire du bruit, à battre des ailes, à caqueter… Si au moins ils acceptaient d’ouvrir les yeux sur ce qui les entoure, sur la réalité et non leur réalité. Si, au lieu de considérer comme normal et nécessaire d’augmenter les impôts de ceux qui en paient tout en augmentant le nombre de ceux qui n’en paient pas, ils commençaient par baisser d’autant leurs revenus de cumulards privilégiés, peut-être auraient-ils une chance de comprendre ce qu’il se passe… S’ils comprenaient que ce n’est pas en faisant cirer leur Berlutti dans les salons de l’Elysée qu’ils pourront comprendre le sentiment de trahison qu’éprouvent les milliers de travailleurs licenciés chaque mois depuis des années et des années…

    Si enfin, au lieu de jeter systématiquement l’anathème sur le FN, ils analysaient sa manière de regarder le pays. Non plus à l’aune de leurs chères valeurs dont tous se drapent pour mieux voiler leurs quotidiennes trahisons, mais tout simplement de la réalité.

    Oui, l’immigration, le chômage sont les problèmes majeurs de la majorité des Français. Qu’ils soient blancs, noirs ou de toute autre couleur de peau. Comme l’immigration et le chômage sont le problème de la majorité des Européens. Il n’y a pas déconnexion entre ces deux niveaux. Et ce n’est pas en s’engageant, moi président, promis, juré, sur une baisse du chômage pour septembre, puis décembre 2013, puis 2014, puis 2015 que la France se mettra à croire aux âneries de sa classe politique.

    Alors, quand la France n’a plus qu’un Ribéri exilé pour incarner le succès, on comprend qu’elle puisse trouver du charme au discours bleu marine…


    • BURIDAN BURIDAN 26 mai 2014 11:55

      De tous temps les flux migratoires ont été une chance...
      Que ce soit à l’échelle géologique (prenez l’évolution conduisant au cheval)...
      Que ce soit au niveau de l’espèce humaine (les invasions « barbares » de l’Amérique que vous devez apprécier)
      Le Eff-Haine utilise les peurs ancestrales et désigne des boucs émissaires...
      C’est en cela qu’il s’apparente aux courants politiques d’avant guerre dominant en Allemagne et en Italie... Témoin les violence xénophobes accrues depuis 2007...
      Comme ceux là le Eff-Haine utilise le verni populiste consistant à développer un pseudo langage social (ach ! Natzional Socialismmm !) piqué essentiellement aux vrais partis de gauche (Mélenchon mais pas que...)
      Pitié !
      Ne nous infligez pas un retour de la peste brune !
       smiley


    • claude-michel claude-michel 26 mai 2014 09:47

      Pour quelles raisons ce parti nauséabond a pu atteindre un tel résultat... ?
      Vous êtes vous poser la question de savoir qui du FN ou de vous était « nauséabond »... ?
      Vous défendez une caste politique (UMP/S) qui ruine notre pays depuis des dizaines d’années..Ceux là ne sont (pour vous) pas nauséabonds..Vous défendez des mafias qui se refilent le pouvoir grâce aux magouilles électorales...vous trouvez ça bien et honnête..ou nauséabond cher monsieur..Vous défendez l’Europe des banques..cela n’est toujours pas nauséabond pour vous.. ?
      Cher Monsieur vous êtes du côté des voleurs en col blanc...pour moi c’est nauséabond.. !


      • Bergegoviers Bergegoviers 26 mai 2014 16:13

        Il est pour une catégorie de personnes possible de se dire (et encore pire, de se croire) « démocrate », « respectueux des valeurs (lesquelles... ?) », « humaniste », « raisonnable », « lucide » et « intelligent » tout en montrant une attitude parfaitement haineuse lorsque leur opinion est mise en minorité.


        On doit s’attendre de la part de ces gens à une attitude parfaitement dictatoriale et violente face à la majorité et c’est ainsi que sont nées toutes les dictatures.

        On appelle communément ces gens des schizophrènes, en ce sens que leurs pensées comme leurs dires sont en contradiction totale avec leurs actions et la réalité qui les entoure.



      • mmbbb 26 mai 2014 19:23

        Tous ces personnes si attentionnées envers notre republique ne se pose jamais ce raisonnement ; a contrario pourquoi le FN est revelateur du malaise social Il est tres facile de jeter n’anatheme sur ce parti sans se poser quelques questions sur cette construction europenne qui in fine se fait contre les peuples .Je ne comprends pas qu’un elu de la republique n’aille pas vivre incognito une semaine dans un quartier, campagne sinistree ou une banlieue et qu’il prenne la mesure de cette misere sociale J avais vu un reportage sur Arte concernant la montee des extremes l’historien concluait lorsqu’il y a un trop grand decalage entre la realite et les valeurs republicaines il en resulte la montee des extremes Nous en sommes la 


      • Daniel Roux Daniel Roux 26 mai 2014 10:05

        Ce qui est curieux, c’est qu’il y ait encore des gens pour faire confiance aux hommes politiques faisant carrière à travers les partis dit « de gouvernement ».

        La fin de l’illusion démocratique date de la forfaiture des Versaillais lors de l’adoption par le congrès sous l’égide de Sarko, l’incompétent et de Hollande, l’inqualifiable, du Traité Européen contre la volonté du Peuple exprimé par référendum en 2005.

        Que ce soit le FN qui tire les marrons du feu n’est qu’affaire de circonstance et surtout d’un éclairage médiatique tactique qui mériterait une enquête sérieuse sur ses promoteurs.


        • Pere Plexe Pere Plexe 26 mai 2014 11:37

          ...le FN est désormais un parti de gouvernement.


        • Bergegoviers Bergegoviers 26 mai 2014 16:15

          Ce qui est curieux, c’est qu’il y a ait encore des gens pour faire confiance aux hommes et femmes politiques.



        • Garance 26 mai 2014 10:09

          Bémolez Pinsolle


          Bémolez tout votre saoul

          Vous avez raté le train : il est parti sans vous

          « Nauséabond » ? : bouchez-vous le nez et respirez par la bouche : la respiration démocratique ça s’apprend 

          • révolQé révolQé 26 mai 2014 10:23

            « Nauséabond » dans le titre m’a empêché de lire la suite.
            Dès que je vois ce mot maintenant,je zappe.
             smiley


            • KARMANIOL 26 mai 2014 10:30

              @révolQé  

              « Nauséabond » dans le titre m’a empêché de lire la suite.

              C’est évidemment une réaction sensée.

              On se dit le type qui a écrit ça a un manque du mot, donc pensée réduite. Et tout ce qu’il y a derrière... « L’inconscient est structuré comme un langage » disait Lacan, donc à langage pauvre, pensée de zombie. Faut pas s’attendre à des merveilles conceptuelles quand un gars commence d’emblée par un x, y ou z « nauséabond »....


            • kanine 26 mai 2014 14:41

              Idem, cette fausse posture d’autorite morale est non-seulement insuportable mais completement injustifiée au vue des drames causés par les partis « qui sentent bon ».


            • KARMANIOL 26 mai 2014 16:15

              @kanine  

              Bien dit !!!!

              On fait l’impasse TOTALE sur les dégâts humains causés par cette autoproclamée « élite » qui prétend toujours avoir la main sur le cœur. Assez d’hypocrisie. 


            • Bergegoviers Bergegoviers 26 mai 2014 16:18

              En plus, ce terme est d’une telle arrogance haineuse qu’on sent derrière elle un être très dangereux pour la paix sociale.


              Sans la protection de la mafia gouvernementale il est clair que l’auteur devrait s’exiler au plus vite pour ne pas devoir endurer le courroux légitime de ses voisins.


            • KARMANIOL 26 mai 2014 10:23

              Pinsolle, pince-mi pince-Moi !!!!

              Les asticots prolifèrent sur les fromages en décomposition.

              Ne pas confondre cause et effet, on en est dans ce article à une dialectique antérieure à Aristote. Bravo pour la modernité ! On pourrait faire le procès aux asticots. Je parle sérieusement, voir : Procès d’animaux — Wikipédia


              • Absolute 26 mai 2014 10:26

                Le vote FN est un vote de protestation mais pas seulement. En Espagne, en Grèce ou en Italie, l’extrême droite n’a pas percé significativement alors que la situation économique de ces pays est bien plus délicate. En France il y a un phénomène croissant de rejet de l’autre, de la différence, de l’inconnu, une montée de l’intolérance, une volonté de repli sur soi, un refus du changement. Cette mentalité, foncièrement rétrograde, ne peut que nuire, la seule façon de sortir de l’ornière étant d’avancer, non de reculer. Or le FN repose sur le raisonnement suivant : c’était mieux avant, donc revenons en arrière. On retrouve exactement ce même raisonnement dans de nombreux pays du Moyen-Orient, nostalgiques de la grandeur passé des empires Perses ou Ottomans et qui pensent que c’est dans la tradition et la promotion de l’identité que se trouvent les clés du « progrès ».

                Les Frontistes pensent que le FN est un parti respectable et qu’il est à l’écoute du peuple. C’est une grosse erreur. Le FN est d’ores et déjà une monarchie ; « FN » et « Le Pen » sont indissociables, c’est la base d’une bonne dictature.

                La famille Le Pen - richissime - n’aspire pas à aider le peuple, elle vise le pouvoir. Pas celui de sa famille politique (comme l’UMPS), celui de la famille Le Pen ; et pour cela le parti du FN n’est jamais rien d’autre qu’un instrument.

                Alors branchez vos deux neurones et posez vous la question : le Moyen-Age est il l’avenir de la France ?


                • HELIOS HELIOS 26 mai 2014 12:24

                  Désolé pour la brutalité, mais vous dites n’importe quoi, et on voit que vous n’avez pas compris ou bien vous faites semblant !


                  Le FN ne cherche pas l’isolement, il cherche l’equilibre, la reciprocité et la souveraineté de nos choix.

                  En clair cela veut dire :
                  — (equilibre).... que si nos marchés sont ouvert, ils le soient de façon partagées avec des volumes et des regles qui ne penalisent ni les uns ni les autres en tenant compte des choix societaux des uns et des autres. Lorsqu’un vietnamien produit a 15 euros de l’heure, sans secu, sans retraite cela ne peut etre equilibré avec nos couts, donc il doit y avoir une correction economique.
                  — (reciprocité)... nos lois a nous sont faite en accord avec une trajectoire societale partagée par un peuple... nous ! nous ne demandons pas aux autres d’avoir les mêmes nous voulons juste que lorsqu’une decision est prise, elle soit respectées par tous. nous ouvrons nos marchés aux autres... ils faut qu’ils ouvrent les leurs.
                  — (souveraineté)... ce sont les citoyens français qui prennent les decisions et qui choisissent les regles qu’ils veulent ss’appliquer a eux même et ce n’est personne d’autre qui doit imposer une quelconque regle. cela ne veut pas dire que les français n’adhereront pas, mais il faut qu’ils decident eux mêmes.

                  Votre vision du FN est caricaturale... mais qu’attendre de plus de quelqu’un qui reprends les poncifs... un peu de bon sens, voyons !

                  Quand a la monachie, rions un peu... comment cela se passe actuellement ? un vote et un tunnel dictatorial de 5 ans ! que vient il de dire Valls ce matin ? rien de va changer nous poursuivons... au moins le FN propose des referendum... supposons qu’ils respectent le parole, eux !


                • Imperator Djanel III Imperator Djanel III 26 mai 2014 12:39

                  Alors branchez vos deux neurones et posez vous la question : le Moyen-Age est il l’avenir de la France ?

                  Ils ont pas les couilles pour ça, alors ils sont nostalgiques de périodes où la France n’était pas véritablement entrée dans la modernité mais où on avait déjà l’eau courante et l’électricité. Certes, ils n’ont jamais vraiment admis le monde moderne, mais que voulez vous, ils vont quand même pas vivre dans un monde où une épidémie peut faucher 40% de la population de l’Europe de l’Ouest en deux ans, ni même avec le seau hygiénique commun à l’extérieur comme seul moyen de soulager, y compris en janvier à 6 h du matin. Alors ils sont nostalgiques de la France de Piaf et Poulidor, avant le Grand Satan de la modernité et ses envoyés, les gôôôôôôôôôôôchistes.

                • Absolute 26 mai 2014 13:32

                  Désolé mais la ligne du FN en matière d’économie n’est pas crédible. Le FN part du principe que la France est une grande puissance capable de briller seule sur le plan inetrnational, s’appuyant sur la réussite de pays comme la Norvège ou la Suisse. Or la Norvège ne doit son très haut niveau de vie qu’à la production de pétrole ; la Suisse à ses activités bancaires parfois (souvent ?) obscures. MLP est même allée jusqu’à évoquer Singapour, cette cité-Etat qui se trouve elle même être un paradis fiscal. Ces comparaisons sont stupides et n’apportent aucune solution concrète au problème.


                • Onecinikiou 26 mai 2014 13:49

                  Evidemment la Corée du sud se porte très très mal, de même que le Japon, la Suède (hors zone euro), le Canada, l’Australie, qui n’ont pas eu cette chance merveilleuse d’être amalgamés à cette zone de grande prospérité qu’est l’Union européenne !

                  D’autre part, incontestablement, chiffres et statistiques officiels à l’appui, la France se porte bien mieux aujourd’hui - depuis cette intégration donc - en terme de déficit, d’endettement, de chômage, de comptes sociaux, de pouvoir d’achat, d’industrialisation, d’immigration, de scolarité, de civisme et de sécurité (sociale et physique), d’alliances géopolitiques, que lorsqu’elle disposait encore de sa pleine et entière souveraineté et autonomie de décision au tournant des années 60/70 ??!!

                  Votre verbiage est déconnecté de toute réalité. Il est sans consistance. Et donc, sans crédibilité.

                • kanine 26 mai 2014 14:46

                  La difference avec les autres pays ainsi que l’avenir de la France, c’est le vent nouveau.


                • Absolute 26 mai 2014 17:14

                  Ah les fameuses comparaisons internationales. Comment expliquez vous de votre côté la réussite de l’Allemagne, de l’Autriche ou des Pays-Bas qui sont dans la zone euro ? Le problème de la France n’est pas lié à l’UE mais à son incapacité à se réformer, notamment économiquement. Vous citez la Suède et la Corée du Sud : ces pays ont connu des périodes de crise qui ont amené des réformes. Mais réformer ce n’est pas revenir en arrière, or c’est ce que préconise le FN.


                • Onecinikiou 26 mai 2014 18:22

                  L’Allemagne et son glacis s’en sortent mieux pour la raison que leurs appareils productifs, secteur concurentiel de marché, et tissus industriels notamment, diffèrent singulièrement des nôtres et de beaucoup d’autres pays d’Europe. Et qui connaissent, ce qui est tout sauf un hasard, les mêmes difficultés macro-économiques.

                  Là est un leg de l’histoire, une contingence historique fortuite (tout le monde n’a pas la chance de disposer sur son sol du bassin houiller et minier de la Rhur), mais qui a crée de fait avantage comparatif (pour reprendre un concept cher à Ricardo) décisif en contexte de libre-échange et de compétition exacerbée à l’échelle mondiale.

                  Croire comme certains naïfs, peu au fait de ces réalités structurelles, que l’on pourrait réorienter rapidement ces données historiques, culturelles, sociologiques, démographiques même (un Sapir vous expliquerait que des pays qui ont des taux de natalité aussi différents que la France et l’Allemagne ont besoin de taux d’inflation monétaire adaptés en conséquence, et qui rendent impropre et même délétère, par principe, l’imposition d’une monnaie commune chapeautant ces modèles divergents), est une vue de l’esprit pour simplets. 

                • Absolute 26 mai 2014 18:52

                  On peut s’arrêter à votre première phrase car s’il s’agit bien d’une réalité aujourd’hui ce n’était pas le cas hier. J’ajoute que vous avez été le premier à comparer la France à la Corée du Sud comme si les différences structurelles entre ces deux pays n’étaient pas patentes... Vous tournez autour du pot, contrairement à bien d’autres frontistes vous avez branché vos deux neurones mais de façon hélas inefficiente. Vous constaterez toutefois que votre dernier paragraphe relatif aux différences peut tout à fait s’appliquer à l’échelon régional et pourquoi pas communal puisqu’on y est.


                • Onecinikiou 26 mai 2014 21:22

                  « On peut s’arrêter à votre première phrase car s’il s’agit bien d’une réalité aujourd’hui ce n’était pas le cas hier. »


                  C’est faux. Ces différences préexistent de longue date. Depuis au moins la révolution industrielle du milieu du XIXème siècle.


                  « J’ajoute que vous avez été le premier à comparer la France à la Corée du Sud comme si les différences structurelles entre ces deux pays n’étaient pas patentes... »

                  Bien sûr qu’elles le sont. C’est précisément pour la raison qu’imaginer constituer un pôle unique, une fédéralisation entre ces deux pays, avec de surcroit une monnaie unique s’appliquant entre, et sur ces deux entités, est une hérésie économique. Une aberration. Un crime contre l’intelligence.

                  Toute chose égale par ailleurs, ce qui est valable - ou plutôt qui ne l’est pas - entre la Corée du Sud et la France, ne l’est pas non plus entre l’Allemagne et la France. Ou entre l’Allemagne et la Corée du Sud. D’où vos contradictions insurmontables.

                  D’autre part l’exemple pris n’était pas pour soutenir ce que vous dites, mais pour vous démontrer empiriquement que : 

                  1/ Il est tout à fait possible de survivre dans le contexte de guerre économique mondiale actuel, indépendamment de sa masse critique. Et qui est l’argument ressassé par tous les agents de la technostructure euro-atlantiste. Pour preuve justement la Corée du Sud, qui bien qu’ayant une superficie 5 fois inférieure à la nôtre, une population 25% inférieure, et un PIB 30% inférieur, s’en sort parfaitement, se défend, se protège, se développe, et prospère. 

                  2/ La situation actuelle de la France - à tous points de vue, objectivement - est fort peu flatteuse comparativement à sa situation qui prévalait les décennies précédentes, alors qu’elle n’était pas à ce niveau d’intégration supra-nationale. 

                  Ces deux faits, incontestables, dont chacun se suffit à lui-même, ruinent le coeur de l’argumentation que vous m’opposez.


                  « Vous constaterez toutefois que votre dernier paragraphe relatif aux différences peut tout à fait s’appliquer à l’échelon régional et pourquoi pas communal puisqu’on y est. »

                  Je connais parfaitement ce type d’argumentation, typiquement libéralo-compatible, hors sol, et finalement sans intérêt. Qui ne tient aucun compte d’une donnée socio-culturelle essentielle : le sentiment d’appartenance identitaire. 

                  Il n’y aura pas de fédéralisation en Europe calquée sur le modèle des Etats-Unis d’Amérique, pour la simple et bonne raison qu’il n’y a pas de peuple européens mais DES PEUPLES en Europe. La nuance est de taille, et en réalité déterminante. 

                  Et il n’y a pas de peuple européen pour la simple et bonne raison qu’il n’y a pas de sentiment d’appartenance identitaire suffisant, et donc nécessaire, pour activer des mécanismes de solidarité tels qu’ils permettent de tolérer, entre autre, des transferts de fonds massifs entre les différentes entités constituant l’ensemble, condition pourtant sine qua non pour viabiliser en pratique une zone monétaire optimale. 

                  Un ensemble par conséquent partial, et fixé arbitrairement par nos technocrates affiliés à l’oligarchie financière et bancaire.

                • Absolute 27 mai 2014 09:55

                  La Corée du Sud, tout comme le Japon, sont des pays indépendants et plutôt prospères. Toutefois, ces deux pays seront tôt ou tard amenés à se rapprocher. L’isolement de ces pays les rends vulnérables car leur dépendance vis à vis des autres pays est extrême. C’est d’autant plus vrai pour la Japon, surpeuplé mais au sol pauvre en ressources (d’ou leur économie très spécialisée qui est à la fois une force et une faiblesse). Vous qui prônez l’indépendance, sachez que la France est bien plus indépendante au sein d’une UE forte qu’une France seule, isolée dans une UE qui aurait explosé. Le FN ne tient pas compte des enjeux géo-stratégiques ; on les entendrait presque nous parler d’autosuffisance (ce que recherche vainement la Corée du Nord). Quant au problème d’identité européenne, désolé mais en ce qui me concerne, et je suis loin d’être le seul, je suis Européen avant d’être Français et Français avant d’être Alsacien. Pour autant, je suis fier du patrimoine Alsacien, de sa culture, de son architecture, de sa gastronomie. Comme quoi l’ouverture sur le monde et sur les autres n’implique pas de renier son identité. L’Europe a toujours été multiculturelle, c’est sa force. La France elle-même est multiculturelle : la culture alscienne est plus proche de la culture allemande que de la culture bretonne. Les différents peuples qui composent la France ne se sont pas réunis d’eux même, pourtant aujourd’hui personne ne voudrait d’une France morcelée en plusieurs territoires indépendants, surtout pas le FN. L’identité française est la résultante d’un long (mais relativement récent à l’échelle historique) processus d’intégration. Cette identité est amenée à évoluer, c’est inévitable et même souhaitable.


                • Onecinikiou 27 mai 2014 22:48

                  « Vous qui prônez l’indépendance, sachez que la France est bien plus indépendante au sein d’une UE forte qu’une France seule, isolée dans une UE qui aurait explosé. » 


                  Argument de preneur d’otage : évidemment qu’après avoir patiemment construit cette tour de Babel, cette camisole, parfois contre l’avis des peuples, il est réputé aujourd’hui difficile d’en sortir ! Mais à qui la faute ?!

                  En tout état de cause, dire que la France serait aujourd’hui plus indépendante qu’elle ne l’était hier relève du plus pur et simple déni de réalité. 

                  Je comprend que vous soyez atteint de dissonance cognitive face à la trajectoire actuelle de l’Union européenne - et à ses conséquences d’ors et déjà objectives et sinon prévisibles, conséquences que vous n’avez d’ailleurs pas contredite (vous seriez bien en peine) - mais ce n’est pas une raison pour déplorer que vos contradicteurs conservent, eux, leur lucidité.


                  « Le FN ne tient pas compte des enjeux géo-stratégiques »

                  C’est évident. D’ailleurs les prises de position raisonnées et équilibrées - les seules de tous les partis hexagonaux qui eux y ont fait totalement allégeance - vis à vis des nombreuses ingérences armées de l’Empire atlanto-sioniste partout dans le monde ces dernières années, démontrent amplement vos assertions.

                  Plus sérieusement : vous comptez sans doute bientôt donner des conseils de « géostratégie » à Aymeric Chauprade, le plus éminent géopoliticien français de ces dernières décennies, et qui n’est accessoirement que l’un des plus proches conseillers de MLP ?

                  Je vous conseille pour ma part son ouvrage mondialement reconnu : « Constantes et Changements dans l’Histoire », qui vous permettrait sans doute d’y voir plus clair, et d’en rabattre en petit peu..

                • Absolute 28 mai 2014 15:32

                  Ne racontez pas de bêtises : Chauprade est un politicien comme les autres, il sort du même moule que ceux de l’UMP et du PS et fait parti de l’élite dite « parisienne »... Sauf que c’est un raciste et un islamophobe patent. Vous aussi alors assumez-le. Vous ne votez pas FN par conviction économique ; en la matière le FN n’est pas plus crédible que le FdG !

                  Pour le reste je ne lis rien d’autre que l’éternelle blabla frontiste rétrograde. Allez au bout de votre raisonnement et mobilisez vous pour l’indépendance de votre région. je vous souhaite bien du courage.


                • Onecinikiou 28 mai 2014 18:04

                  Non Absolute, le raciste™ et l’islamophobe™ c’est vous. Je ne le démontre pas, j’assène. Ni plus ni moins que vous. 

                  L’économie ? Un faux nez. Pourquoi d’ailleurs se fatiguer à argumenter...

                  Je sais de bonne source qu’en plus des tares précitées, vous êtes de surcroit antisémite™ ? Si si.

                  No pasaran Absolute ! Les fachos on ne discute pas avec eux, ont les combats !

                • bourrico6 26 mai 2014 10:36

                  Hé oui, la ruine et le république de Weimar a amené les deux extrême à s’affronter, les nationalistes, et les communistes.

                  Notre régime politique est dans le même état, incapacité à lutter contre la regression, contre le chômage, contre la crise économique, etc, etc.

                  Je suggère donc au partis classiques de se remettre sérieusement en question.


                  • kitamissa kitamissa 26 mai 2014 11:16

                    Le Hold Up Mr Pinsolle, c’est surtout le fait de tous les politicards professionnels qui défendent leurs privilèges depuis trop longtemps et se foutent totalement des préoccupations quotidiennes des Français et bien incapables de trouver une solution pour nous sortir de cette situation qui s’aggrave de plus en plus !


                    Les Français se sont tournés vers le seul parti qui les écoute réellement et dit depuis des années ouvertement ce que les politiques qui se sont succèdes depuis longtemps ne voulaient pas entendre en se bouchant les oreilles !! 

                    • Pere Plexe Pere Plexe 26 mai 2014 11:44

                      «  politicards professionnels » : la famille Le Pen en est la caricature !
                      « qui défendent leurs privilèges » : comme eux ?

                      Pour ce qui est d’entendre les français et de trouver «  une solution pour nous sortir de cette situation » le FN à tout à prouver !


                    • DanielD2 DanielD2 26 mai 2014 11:19

                      « ce parti nauséabond »

                      Les chiens aboient, la caravane passe ... Allez DLR, continuez ce que vous faites le mieux, piller le programme du FN tout en lui crachant dessus, regardez vous avez fait 4%, c’est bien non ?


                      • Yohan Yohan 26 mai 2014 11:24

                        Pinsolle ne fait que défendre le système en place, c’est au terme nauséabond qu’on sait maintenant à qui on a affaire. En tout cas, ce « parti nauséabond » ne l’est pas pour beaucoup de français. Pour moi ce qui pue vraiment c’est la clique à Pinsolle


                        • Imperator Djanel III Imperator Djanel III 26 mai 2014 12:17

                          En tout cas, ce « parti nauséabond » ne l’est pas pour beaucoup de français

                          Normal, quand on vit dans la chiasse mentale du matin au soir, on sent plus rien, on est dans son élément naturel. smiley smiley

                        • kitamissa kitamissa 26 mai 2014 11:32

                          Et maintenant, rendez vous en 2017 !! smiley




                          • Pere Plexe Pere Plexe 26 mai 2014 11:33

                            « Un contexte extraordinairement favorable »
                            Oui bien sûr. Mais rien n’indique que les trois facteurs que vous indiquez ne soient pas encore réunis lors des échéances à venir.
                            La crise, en fait l’explosion de la précarité et du chomage, est solidement installée.
                            La popularité de nos dirigeants ne devrait pas connaitre de progrés spectaculaires.
                            Et l’UE est bien partie pour pérenniser sa politique désastreuse.
                            Le FN à de beaux jours devant lui !

                            Sans doute quelques uns de ses electeurs prendront conscience que leur vote est vain qui ne change rien...Mais pas de quoi inflechir sa dynamique.Il faudra du temps pour que les Français voient le FN tel qu’il est : un élement du systeme qu’ils rejettent.


                            • Fergus Fergus 26 mai 2014 11:36

                              Bonjour, Laurent.

                              Ce scrutin a été une claque terrible pour le PS et pour l’UMP, c’est indiscutable.

                              Cela dit, le contexte était très favorable à un score important du FN tant l’électorat populaire voulait adresser un violent coup de semonce aux partis de gouvernement.

                              La question qui se pose est donc la suivante : le FN pourra-t-il réaliser des scores de même nature lors d’élections nationales pour lesquelles les Français se sentiront beaucoup plus concernés. Et là, les sympathisants du FN pourraient connaître une déception. Ils ont été en effet très mobilisés dimanche alors qu’un très grand nombre d’électeurs de la gauche et, à un degré moindre, de la droite désertaient les urnes.

                              Malgré cela, il est ressorti de cette élection un « hold-up » très relatif, le total des voix du FN étant en net recul par rapport à la présidentielle de 2012. 


                              • Garance 26 mai 2014 12:35

                                Tout à fait Fergus


                                C’est un hold-up trés relatif ; au point qu’on est en droit de se demander comment
                                 il a aujourd’hui 25 députés FN ?

                                La gauche s’en sort bien ; imaginez ce que cela aurait été si il avait seulement le même nombre de voix qu’à la présidentielle de 2012 ?

                                Fergus vous pourrez tourner et retourner les « chiffres » : les gauches ont prit une bonne branlée et pis c’est tout

                                D’autres sont à venir

                                Pauvres Hollande -Valls qui n’ont rien compris : ils vont encore traficoter avec les impôts alors que les causes du pourquoi des 25 députés européens FN sont ailleurs

                                Causes que vous connaissez autant que moi

                                2 vrais bourricots

                              • LE CHAT LE CHAT 26 mai 2014 12:41

                                salut Fergus ,
                                ils sont jaunes devant et marrons derrière à l’UMPS , les régionales se jouent aussi à la proportionnelle !
                                chez moi pas d’abstentionistes , le FN a fait 41 % le PS seulement15 % alors que le maire avait été réelu dès le premier tour

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès