Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le KKE dénonce le social-impérialisme du PCF !

Le KKE dénonce le social-impérialisme du PCF !

 A l’heure où le PCF-PGE se tâte pour mettre sur orbite une candidature EURO-« communiste » de « rassemblement de toute la gauche » – dixit André Chassaigne – et présente cela comme un acte identitaire fort intéressant tous les communistes, il est utile de lire ce commentaire du PC de Grèce (KKE) sur l’activité pseudo-communiste du PCF de M. Pierre Laurent, le président du Parti de la Gauche Européenne, par ailleurs grand admirateur de Tsipras.

Que ceux qui jugent le PRCF « trop dur » avec le PCF muté, ou qui, à défaut de pratiquer l’unité d’action des militants franchement communistes, vendent encore la chimère d’une « remise du PCF sur les rails de la lutte des classes », méditent ce commentaire du journal communiste grec Rizospastis…

Commentaire de Rizospastis (quotidien du PC de Grèce) : La spirale descendante de l’opportunisme européen est sans fin.

Il est bien connu que le capital européen et son union, l’UE, ont depuis plusieurs années son « chantre de gauche ». Différents partis jouent ce rôle, qui se déclarent « progressistes » et « de gauche », ainsi que quelques partis qui maintient le titre de « communiste », mais qui se sont assimilés depuis de décennies au courant opportuniste et social-démocrate de soi-disant « eurocommunisme ». Ces derniers, comme par exemple le Parti communiste français, n’ont rien à voir avec le marxisme-léninisme et l’internationalisme prolétarien depuis des années, ils ont même renoncé aux symboles historiques du mouvement communiste et au nom de la « gauche » ils sont devenus la « queue » de la social-démocratie et une « blanchisserie » pour le système capitaliste et les unions impérialistes de l’UE et de l’OTAN. Cependant, ils gardent le nom de « communiste », et ainsi au-delà de leur activité trompeuse dans leur pays, ils participent à des réunions internationales des PC, où ils cherchent à jouer un rôle similaire. Et à en juger par les manifestations du festival récent du journal « L’Humanité » du PC français, la spirale descendante est sans fin.

Pierre-Laurent_1er_mai_2014 pins UEComment pouvons-nous autrement se référer au fait de l’invitation à ce festival de G. Katrougalos, ministre du Travail du gouvernement SYRIZA-ANEL, et au discours qu’il y a fait ? En d’autres termes, l’homme qui a massacré, par le troisième mémorandum du gouvernement SYRIZA-ANEL avec les organisations impérialistes, les droits du travail, les salaires et les pensions, et vise maintenant à limiter le droit de grève aussi, a été invité à parler de « politiques néolibérales » au festival de ce parti « communiste ». C’est l’homme qui a été dépeint par les travailleurs et les retraités à la récente mobilisation du PAME comme un… « homme aux mains-ciseaux » moderne.

C’est cet homme que ces « communistes » français, qui n’ont plus de communiste que le nom, ont invité.

Bien sûr, ce n’est pas par hasard, considérant que, pour la discussion qui a eu lieu juste à côté, ils avaient invité Dominique Trinquard, un chef de missions militaires de l’OTAN et de l’ONU, à parler de développements internationaux et de notre « maison commune européenne ». Oui, vous avez bien lu, de l’OTAN, de cette organisation impérialiste qui a massacré et continue à massacrer les peuples. Cela semble absurde pour les communistes en Grèce, ainsi que les communistes dans de nombreux pays du monde. Mais ce n’est pas le cas pour un parti qui a fortement soutenu la récente intervention impérialiste de l’OTAN en Libye et de l’UE en République centrafricaine.

Les paroles de Lénine restent d’actualité aujourd’hui, qui disait que la lutte contre l’impérialisme est inséparable de la lutte contre l’opportunisme.

Publié le 24/09/2016
source : http://www.solidnet.org/greece-communist-party-of-greece/cp-of-greece-comment-of-rizospastis-the-downward-spiral-of-european-opportunism-has-no-end-en-ru-es-fr-ar-sq#Fr

http://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/kke-denonce-social-imperialisme-pcf/&nbsp ;


Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

52 réactions à cet article    


  • leypanou 1er octobre 12:27

    Quand le PCF se rendra compte du ridicule des applaudissements pour A Tsipras qui venait de s’aplatir devant l’UE lors des négociations entre la Grèce et l’UE et des conséquences catastrophiques sur son image, il finira peut-être par réaliser qu’il fait fausse route.

    Mais la descente aux enfers n’est pas encore terminée : pour quelques cacahuètes, il vaut mieux s’accrocher au wagon PS.


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 1er octobre 12:46

      Dans la famille léniniste, on est toujours le social-impérialiste (socialiste dans les mots, impérialiste dans les actes) de quelqu’un.

      Après avoir été utilisée pour fustiger le Parti social-démocrate d’Allemagne, l’expression a été reprise dans la critique maoïste de l’Union soviétique. Le dirigeant albanais Enver Hoxha partageait également cette analyse, bien qu’il dénonçât également le « social-impérialisme » de la Chine maoïste.

      Qu’ue la politique d’un état soit analysée comme telle est une chose, même si la phraséologie est un peu datée, mais plaquer cette étiquette à un parti qui n’a jamais été au pouvoir est parait pour le moins décalé.


      • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 1er octobre 12:49

        @Jeussey de Sourcesûre
        pardon pour la rédaction, j’étais un peu pressé !


      • CN46400 CN46400 1er octobre 16:05

        @Jeussey de Sourcesûre

        En Allemagne ce genre de raisonnement, basé sur la division de la gauche, a débouché sur la nomination de Hitler au poste de chancelier.
        En France, le PRCF, qui soutient officiellement Mélenchon, table, en fait, sur l’arrivée aux affaires de Marine sinon en 2017 du moins en 2022. En espérant, comme l’IC avant 34, que du fascisme sortira une situation révolutionnaire. Il suffirait pourtant de s’informer de la situation dans les mairies FN (Béziers par exemple), pour comprendre l’inanité du projet !


      • PRCF PRCF 1er octobre 16:51

        @CN46400
        7 lignes 3 mensonges. beau score. Certainement pas celui d’un communiste.

        1°) En Allemagne, c’est principalement le SPD qui a refusé tout front antifasciste, et qui a fait in fine le choix de l’alliance de fait avec la droite et les nazis. Il est trop facile de vouloir s’abriter derrière le front populaire quand il ne s’agit en fait que de défendre la liquidation du PCF au sein du PS... et donc son alignement sur la droite.

        2°) Le PRCF ne soutient pas officiellement Mélenchon. Il n’a pas pris de décision sur la question.

        3°) Le PRCF s’est en revanche très officiellement exprimé contre la stratégie du pire... appelant au rassemblement et à un Front Antifasciste Populaire Patriotique et Ecologique (FRAPPE). Et il déploit toute son énergie pour combattre le FN et les forces de la fascisation. En rassemblant les communistes, et au delà les progressistes et républicains sincères.

        Bref, plutôt que de mentir, il serait préférable d’agir en communiste, en répondant à des arguments par des arguments. Mais il est vrai que certain sont près à tous, à toutes les compromissions pour continuer à servir la soupe au PS. Préférant la lutte des places à la lutte des classes. En héritier de Robert Hue et de la gauche de droite, la fameuse gauche plus rien.

        Et puisque vous aimez bien l’histoire, notamment celle de 1934, il faut se souvenir de celle du PCF d’alors. certain soit disant au nom de l’antifascisme pronnait une alliance sans contenu avec la SFIO, le tout pour de simple raison électoraliste. Avec comme chef de file Doriot à Saint Denis. L’histoire a ensuite montré ce qu’il en était de l’antifascisme réel de ces gens là.


      • PRCF PRCF 1er octobre 17:01

        @Jeussey de Sourcesûre

        on peut discuter du vocabulaire. Mais quelques soient les mots pour les décrire, les faits et les actes restent les mêmes. Et c’est bien les faits et les actes - pas la théorie ou le vocabulaire - qui choquent ici les communistes en Grèce, en France comme ailleurs


      • CN46400 CN46400 1er octobre 17:58

        @PRCF
        « Le PRCF ne soutient pas officiellement Mélenchon »

        Marche arrière toute, non, toute la nuance est dans « officiellement »... J’ai sans doute rêvé il y a quelques jours quand Gastaud nous expliquait que le nouveau programme de Mélenchon se rapprochait « notamment sur l’Europe » de celui du PRCF.....


      • CN46400 CN46400 1er octobre 18:22

        @PRCF
        « En Allemagne, c’est principalement le SPD qui a refusé tout front antifasciste »

        Vous avez donc des preuves, propositions du KPD ou refus du SPD, avant 33, produisez-les !


      • PRCF PRCF 1er octobre 19:36

        @CN46400
        devant le rapport de force militaire imposé de plus en plus par les nazis grâce au financement patronal et à la progression électorale de l’extrême droite sur toute l’Allemagne, le KPD propose au SPD le 28 juin 1932 la mise en place d’un Front du Peuple pouvant regrouper :

         le SPD

         le KPD

         le SAP (Sozialistische Arbeiterpartei), Parti socialiste ouvrier d’Allemagne, formé en 1931 à partir d’exclus du SPD. Il compte plus de 15000 militants actifs plus 10000 dans son organisation de jeunesse ; il édite un quotidien. Il a proposé dès sa création un front unique anti-fasciste

         le KPD-O (Parti communiste d’Allemagne - opposition) composé d’exclus du KPD stalinisé et qui propose lui aussi un front unique au KPD et SPD

         l’aile gauche du DDP qui n’a pas accepté la fusion avec le DDP

         l’ADGB (confédération syndicale majoritaire proche du SPD) et le RGO (200000 membres) proche du KPD.

         plusieurs forces démocratiques, associatives et syndicales prêtes à s’engager face au fascisme

        Le SPD refuse, ses grands élus préférant continuer leur cuisine politicienne avec le ramassis de réactionnaires et de bêtas moisis du parti catholique Zentrum.

        Il est important de comprendre cette attitude du SPD comme un symbole de l’électoralisme foncier des partis de la mouvance internationale social-démocrate et socialiste. Ce sont les élus qui déterminent ses choix politiques en fonction de leur intérêt électoral à court terme. Si leur meilleure chance d’élection pour le scrutin suivant consiste en une union des gauches, il le font tout en donnant des garanties au patronat. Si leur meilleure chance d’élection pour le scrutin suivant consiste en une alliance avec leur droite, ils le font encore plus volontiers. Les crises consubstantielles au capitalisme ne font pas partie de leur horizon réel, les mouvements sociaux et le risque de dérive fasciste du patronat encore moins. Quant à penser un lien entre leur carrière électorale personnelle locale et une stratégie socialiste, c’est là mille fois trop leur demander.

        Les bureaucrates syndicaux de l’ADGB, Allgemeine Deutsche Gewerkschaftsbund (Confédération Générale Syndicale Allemande) membres du SPD vont adopter une attitude aussi couarde face à Hitler. Après avoir supprimé les manifestations du 1er mai avant l’arrivée d’Hitler au pouvoir (pour éviter les provocations), ils vont appeler au 1er mai national-socialiste de 1933 sous Hitler pour essayer de conserver leurs postes de permanents. Cette trahison n’empêche pas Hitler de dissoudre cette confédération syndicale le lendemain. Les locaux syndicaux sont investis par les SA, de nombreux syndicalistes présents bousculés ou même battus, quatre assassinés à Duisbourg. Face à l’extrême droite, l’attitude la plus dangereuse consiste à ne pas la combattre.« 

         »e 20 juillet 1932, le chancelier « catholique » Von Papen :

         démet de ses fonctions le gouvernement régional SPD élu de Prusse

         décrète l’état d’exception en Prusse et Brandebourg pour éviter toute réaction

         place cet immense secteur géographique sous le contrôle de l’armée dirigée par le pro-nazi Von Rundstedt.

         épure l’administration prussienne de ses militants de gauche

        Le KPD comme le SAP et le KPD-O renouvellent au SPD premier concerné la proposition d’unité afin de contrecarrer une décision ouvrant la voie au fascisme.

        Le SPD refuse à nouveau, non seulement toute action commune mais toute grève des services concernés par les licenciements politiques et même toute action du peuple de gauche qu’il appelle à "garder son calme". La bêtise électoraliste n’a décidément pas de limite.

        Lors des élections du 6 novembre 1932, le SPD (20,4%) et le KPD (16,9%) obtiennent ensemble plus de voix que le parti nazi lui-même. Cependant, à ce moment-là, pour l’essentiel, la droite, l’extrême-droite et les nazis ne font qu’un.

        Le DNVP (droite conservatrice) d’Alfred Hugenberg participe au Front de Harzburg avec avec les nazis.

        Le DVP (droite libérale) se situe à peu près sur la même orientation de droite totalitaire que le DNVP.

        Voila... On voit où la cuisine électoraliste mène. C’est bien le SPD qui a refusé un front antifasciste avec le KPD.


      • CN46400 CN46400 1er octobre 20:02

        @PRCF
        C’est un point de vue, mais il y en a d’autres qui sont signés, mais ce qui est sûr c’est que l’union SPD-KPD était le seul moyen d’empêcher Hitler d’arriver au pouvoir, la menace qu’il représentait étant sous-estimée des deux cotés

         Au total, et malgré le martyre que subira le parti sous le 3° Reich, certains historiens ont jugé très sévèrement la stratégie du Parti communiste allemand face au nazisme (précédés en cela par des contemporains). L’historien du socialisme Jacques Droz écrit ainsi : « De cette évolution qui aboutissait à l’effondrement des deux grands partis de la gauche allemande, c’est incontestablement le Parti communiste qui porte la plus lourde responsabilité. En dénonçant la social-démocratie, et non le nazisme, comme l’ennemi à abattre, il avait certes contribué à assouvir les haines personnelles de Staline, mais il avait fait preuve d’une servilité et d’une cécité dont l’histoire doit lui demander compte. »

        D’autres historiens, comme le germaniste et spécialiste de Rosa Luxembourg Gilbert Badia, soulignent cependant la responsabilité des sociaux-démocrates allemands dans la division de la classe ouvrière allemande et du camp socialiste. La répression sanglante des Spartakistes en janvier 1919, l’assassinat de leurs dirigeants par les corps francs, constitués pas des ministres sociaux-démocrates, avaient profondément sapé la confiance que les communistes pouvaient porter en eux. Par ailleurs, en réprimant les Républiques de conseils, en faisant la promotion d’un nationalisme qui préservait la figure d’Hindenburg, des dirigeants sociaux-démocrates tels qu’Ebert ou Noske ont également pu favoriser l’émergence du mouvement national-socialiste. Ainsi, selon Gilbert Badia, c’est « l’écrasement de la Révolution (qui) a rendu possible le développement ultérieur du national-socialisme »


      • PRCF PRCF 1er octobre 20:23

        @CN46400
        Ce n’est pas un point de vue. C’est des faits. On peut éventuellement critiquer l’action du DKP dans ses tentatives d’aboutir à un front antifasciste mais il est incontestable que c’est le SPD qui a refusé tout front antifasciste, proposé par le DKP.

        Droz était un militant du PS et la citation que vous produisez est un point de vue. Qui ignore d’ailleurs totalement les responsabilités écrasantes du SPD.


      • epicure 1er octobre 20:41

        @Jeussey de Sourcesûre

        oui, en fait le KKE est un parti néostalinien, certains disent le dernier parti stalinien d’Europe.
        On retrouve les méthodes de ces partis.


      • CN46400 CN46400 1er octobre 21:34

        @epicure

         A la base du KKE on trouve les anciens de la guerre civile de 45-49 qui ont du émigrer dans les pays socialistes et qui sont revenus après la chute des colonels (74) Une scission intervient alors avec les « communistes de l’intérieur » qui se prononcent pour « l’euro communisme » (Marchais-Berlinguer) qu’on retrouve dans Siryza contre le KKE (alors pro Brejnev).
         A Yalta Staline a négocié avec Churchil, la Pologne contre la Grèce...


      • PRCF PRCF 1er octobre 21:49

        @CN46400
        Mais bien sûr. Facile de réécrire l’histoire. L’argument de la main de « moscou »... c’est carrément le discours anti communiste de base que vous reprenez sans même vous en rendre compte. Vous êtes au PCF dites vous ?
        Syriza a surtout rassemblé des anciens du PS grec.


      • epicure 2 octobre 17:10

        @PRCF

        En fait staline comme anti communiste se posait là, comme on peut le découvrir avec le recul, quand on voit toutes les manœuvres qu’il a fait contre des mouvements , partis de gauche. La guerre d’Espagne cela ne te dit rien ?
        Je connais un homme qui l’a faite, du côté des anarchistes, des républicains, et je peux te dire que staline et compagnie, il les détestes, vu qu’ils ont exécuté beaucoup de gens de son camps.
        Cela s’appelle un coup de poignard dans le dos.
        Et staline a fait ça ailleurs.

        C’est surement le dictateur qui a tué le plus de marxiste en fait.

        Et pour ce qui est de la Grèce, il s’est contenté de laisser tomber les révoltés communistes.


      • JMBerniolles 1er octobre 14:40
        L’équipe de liquidation du PC emmenée par Pierre Laurent, est au bout de son chemin.

        Elle essaie de trouver une excuse pour participer à une primaire, dite à gauche mais quel parti peut être plus à droite que le PS aujourd’hui ?, pour faire passer ensuite son soutien direct au PS... sinon ils iront jusqu’à une candidature Chassaigne, le supplétif du PS à l’Assemblée nationale, ou du soporifique Pierre Laurent, assassin de la Grèce l’été 2015 avec son plaidoyer pour l’Europe, c’est à dire pour le néo libéralisme qu’il s’agit d’imposer à la Grèce, pour limiter les voix de Mélenchon...

        C’est moins de 2% assuré pour le candidat PC, une manière d’enterrer ce parti à l’histoire glorieuse à certaines époques.

        En bouquet final il n’hésiteront pas à appeler à voter Juppé, le bourreau de la Libye, l’instigateur du conseil national syrien remis aux frères musulmans... politicien condamné et rejeté en son temps d’exercice de responsabilités politiques sous Chirac.







        • CN46400 CN46400 1er octobre 15:27

          @JMBerniolles
          « soporifique Pierre Laurent, assassin de la Grèce »
          Que de qualités pour un seul homme !
           

          Pour ne pas être sûr de ne pas devoir voter Juppé contre Le Pen au 2° tour, il faut aligner une candidature de toute la gauche non hollandiste, et pas monsieur 10%- CQFD


        • zygzornifle zygzornifle 1er octobre 16:15

          @CN46400


           voter Juppé c’est voter pour un ex condamné par la justice, en Amérique Juppé aurait fini employé de station service ou du Mac Do alors qu’en France on déroule le tapis rouge ce truand .... 375 métiers demandent un casier vierge mais pas en politique ceux qui « veauteront » pour lui soutiennent toute cette malversation ......

        • JMBerniolles 1er octobre 17:56
          @CN46400

          Je suis estomaqué que quelqu’un qui se dit militant du PC soit un adepte de la cuisine électorale.
          Tel que cela se présente il ne sortira rien des élections présidentielles et législatives, si ce n’est une pantalonnade avec un front républicain de bras cassés....

          Pour réellement sortir du néo libéralisme, il faut une révolution : sortie de l’Euro, des institutions européennes qui sont totalement d’esprit néo libéral [je suis aussi sidéré de voir que Pierre Laurent ose porter sa vignette de fonctionnaire politique européen], sortie de l’OTAN, nationalisations.. obligatoirement un certain protectionnisme.....

          En outre cela ne plairait pas à l’Empire qui emploierait à notre encontre ses méthodes de déstabilisation, voir d’agression.

          Donc, il faudrait des leaders de haut niveau.... inutile d’aller plus loin.



        • CN46400 CN46400 1er octobre 18:16

          @JMBerniolles

          S’il existe une entreprise importante dans votre contrée, essayez de savoir d’où viennent ses intrans et où sont vendus ses produits et imaginez le paiement des intrans, des produits et des travailleurs en néo-francs et vous comprendrez que si la sortie de l’OTAN est souhaitable, celles de l’euro et de l’UE posent des pb autrement plus hards !

           Quand une entreprise travaille plus de la moitié du temps à l’export, c’est la situation actuelle de la plupart d’entre elles, les acrobaties monétaires ou sur les normes peuvent être tragiques. Si le capitalisme adapte la surface des marchés à la puissance de ses moyens de production c’est qu’il y a une raison....


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er octobre 18:46

          @CN46400
          Quand un communiste défend l’euro comme le patronat, c’est qu’il y a un os dans le bouillon... C’est curieux de voir des communistes aussi ignorants des questions monétaires... L’euro n’arrange que les exportateurs allemands, car sa valeur/ dollar est bien plus basse que s’ils avaient gardé le mark, 30 ou 40% plus bas.


          Pour la France, c’est le contraire, la valeur euro/dollar est bien plus haute que si la France avait gardé le Franc. Le résultat, c’ est la Loi Travail.

          "Les carnets de commande, sont vides, d’abord et avant tout :
          • parce que l’euro dégrade notre compétitivité-prix ;

          • et parce que l’austérité perpétuelle imposée en France et dans toute la zone euro pour tenter de conserver cette monnaie comprime sans arrêt la demande.

          Avec une parité fixe, on ne peut plus dévaluer pour retrouver de la compétitivité-prix. Il ne reste donc que la dévaluation interne qui consiste à casser le Code du Travail et les avantages au nom de la flexibilité. C’est aussi imparable que cela. La prochaine étape sera bien évidemment la flexibilité du salaire.

          Ce pari fou peut marcher au prix d’un lourd tribut social lorsqu’un seul pays le fait. Ce fut le fameux cavalier seul allemand au début des années 2000. Mais, si tous les pays le font en même temps, comme c’est le cas dans la zone euro, on se retrouve avec une baisse massive de la demande partout et une récession généralisée.« 


          Comme il est impossible de dévaluer l’euro, le seul moyen connu pour booster la compétitivité, c’est de faire baisser le prix du travail, en détruisant les acquis sociaux. C’est même exactement pour cela que l’euro a été imposé, pour obliger les Gouvernements à envoyer les Etats providence aux égouts.
           » Les ravages sociaux de l’ euro, une stratégie délibérée"

        • JMBerniolles 1er octobre 19:18
          @CN46400

          Excusez moi mais vous étalez une incompréhension de l’aspect monétaire assez éloquente, en même temps que vous avouez l’ancrage du PC dans le système européen néo libéral dont l’Euro est une des pierres angulaires.....

          Il est évident qu’un franc dévalué favoriserait nos exportations. Maintenant il n’est pas souhaitable de développer toute un système de production pour l’export..... C’est la logique qui enfonce le Japon.

          Souhaitable de sortir de l’OTAN dites vous, vous avez bien peser vos paroles ?
          Aujourd’hui être dans l’OTAN c’est être complice de crimes et agressions.... Sortir de l’OTAN est aussi l’action obligatoire pour arrêter l’escalade actuelle vers la guerre mondiale nucléaire.



        • CN46400 CN46400 1er octobre 19:40

          @JMBerniolles
          Il est évident qu’un franc dévalué favoriserait nos exportations.

           Sauf que dans nos produits d’exportation il y a désormais beaucoup d’importations, il est bien fini le temps des 4L fabriquées 100% à Billancourt. De même renchérir par des droits de douane les imports chinois c’est, automatiquement, pénaliser nos export en Chine et c’est valable pour tous les pays. Ensuite dévaluation = inflation, çà valorise le patrimoine au détriment des salaires toujours à la traîne derrière les prix.


        • CN46400 CN46400 1er octobre 20:40

          @Fifi Brind_acier

          Quand un patron me dit que un plus un çà fait deux, j’ai tendance à le croire....


        • epicure 1er octobre 20:45

          @JMBerniolles

          que de mensonges :
          Laurent n’a jamais fait la promotion de primaires des communistes avec le PS, et donc hollande, valls etc... , mais de primaires à Gauche du PS, excluant hollande bien sûr.

          S’il y a des assassins de la Grèce, c’est la droite allemande qui a menée en Europe la ligne dure de l’étouffoir financier, et hollande qui a au mieux laissé faire, si ce n’est approuvé.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er octobre 21:29

          @CN46400
          Les importations sont le fruit des délocalisations, un choix hautement capitaliste pour augmenter les profits. Ensuite dans un pays souverain, on peut mettre des taxes aux importations, contrôler les mouvements de capitaux, et protéger les entreprises et les emplois.
          Sauf que nous ne sommes plus dans un pays souverain, voilà le problème ...


          Vous adoptez la logique « europe- mondialisation », qui est catastrophique pour les entreprises et pour l’emploi. Et vous vous dites communiste ?

          Relisez ce que disait la CGT du Marché commun, l’ancêtre de l’ UE ! 1956 -1957
          "- La libre circulation des marchandises, donc le déchaînement de la concurrence fondée sur l’infériorité des salaires et de la législation sociale, l’harmonisation par le bas des conditions sociales dans les différents pays, l’opposition renforcée à toutes les revendications des travailleurs. (...)

          La libre circulation des capitaux, le danger d’évasion des capitaux, de dévaluation et même de remplacer la monnaie nationale par une monnaie commune. (...)"

          Et en 1957, avant la ratification par la France du Marché commun, la CGT, par la voix de Jean Duret, directeur du Centre d’études économiques de la confédération déclare :

          L’enjeu est énorme : le Marché commun conduit infailliblement, à plus ou moins brève échéance, à la disparition des souverainetés nationales, à la création d’un super-État européen, réduisant à sa plus simple expression tout ce qui pourrait subsister d’individuel, de politiquement et économiquement indépendant chez les membres de la Communauté. Ce super-État sera dominé par le pôle d’activité économique le plus puissant : la Ruhr ; par la puissance la plus énergique et la plus dynamique : l’Allemagne de l’Ouest. [...] Pour la France, la réalisation du Marché commun c’est l’acceptation de l’hégémonie allemande."


        • PRCF PRCF 1er octobre 21:44

          @epicure
          Malheureusement les assassins ont des complices.

          Qui a bafoué le vote non à plus de 60% des grecs au troisième plan d’austérité dicté par l’Union Européenne ?
          - Tsipras, Syriza et avec lui le PGE présidé par Pierre Laurent, actuel dirigeant du PCF
          Qui a été faire campagne contre le parti communiste grec et pour Syriza et son plan d’austérité aussi anti populaire et anti démocratique en septembre 2015 après que le OXY des grecs a été bafoué ?
          - Pierre Laurent du PCF et sa clique du PGE

          Qui est payé plusieurs millions d’euro par la Commission Européenne à la condition de faire la promotion de la « construction européenne » ?
          - Le PGE.
          Qui est le président du PGE ?
          - Pierre Laurent

          Par ailleurs puisque vous parler de la primaire du PS

          Qui a dit : « je peux me retrouver avec Montebourg » ? qui a dit Interrogé sur une participation de François Hollande à la primaire n’avoir « aucun problème » avec cela car il a « confiance dans le choix que feront les citoyens de gauche ». et donc être pret à se ranger derrière F Hollande si celui ci gagne la primaire ?

          Pierre Laurent

          Personne ne doit raconter de craques aux électeurs Français. Chacun voit bien ce que fait la direction du PCF avec P Laurent.


        • CN46400 CN46400 1er octobre 21:46

          @Fifi Brind_acier

          Et oui c’était l’époque le commerce était quasi intégralement national. Ce temps est fini, le capitalisme poursuit inexorablement son développement. Il a installé les états nation, il est en train de les défaire parce que la puissance de ses moyens de production s’y trouve à l’étroit. Lisez le chapitre 1 du Manifeste de Marx et vous comprendrez.....


        • CN46400 CN46400 1er octobre 22:00

          @PRCF
          Je comprends enfin pourquoi le PRCF préfère le social démocrate Mélenchon au social-démocrate Montebourg, tout dépend de la position de Laurent par rapport à l’un ou à l’autre.....


        • JMBerniolles 1er octobre 22:15
          @epicure

          Je garde une triste photo que j’appelle la péniche d’une réunion entre Laurent, Aubry et Duflos, sur une péniche parisienne, dans une triste tentative de ressusciter la Gauche plurielle de triste mémoire..... Le PS a renié toutes les racines de la gauche, il est maintenant plus à droite que la droite... son bilan de mesures de droite, l’emploi du 49.3, le maintien d’un état d’urgence qui ne se justifie nullement, le soutien en coulisse des Takfiris en Syrie.
          EELv est un pilier du néo libéralisme, si vous ne le comprenez pas cela vous avez un niveau de conscience politique assez bas, désolé de devoir vous le dire.

          Vous comptez tromper les gens avec de telles contorsions ? A chaque élection Pierre Laurent sollicite les socialistes, notamment à pour la mairie de Paris.... 

          Au sein des CUAL j’ai été le témoin de la manœuvre du PC pour imposer la candidature de MGB en 2007 au détriment d’Yves Salesse qui avait été retenue par ces comités... 
          Vous ne trompez plus que vous-même. La dérive et la trahison de la direction du PC sont terribles.
















        • epicure 2 octobre 04:40

          @JMBerniolles

          le PCF a voté contre les mesures du PS dont tu parles.....
          Le PCF ne cherche qu’à travailler qu’avec les socialistes qui ont encore une orientation sociale, pas ceux clairement de droite comme valls et la clique derrière hollande. Pour essayer de faire nombre face à la droite, sinon si chacun reste dans son coin, la droite a un large boulevard.

          EELV c’est un fourre tout politique, on y trouve de tout en cherchant bien, dont beaucoup de gauchistes. Selon qui parle EELV dit blanc ou noir. Mais au final ce sont surtout des libéraux sur un point ou un autre.

          Au fait tu oublies de parler des villes ou le PCF et le PS ne s’entendent pas du tout.... C’est à dire là où les dirigeants locaux sont trop à droite pour pouvoir envisager quelque chose de commun avec eux.


        • CN46400 CN46400 2 octobre 07:38

          @JMBerniolles
          çà serait tellement mieux si le PC n’existait pas....Les prolos seraient tellement mieux défendus par qui... des noms SVP ! Sur qui pourrait-tu casser du sucre ?


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 octobre 08:01

          @CN46400
          Et bien, si le patronat et le FN vous servent de boussoles politiques, on est pas sortis de la panade ! Fut un temps où le PCF faisait de l’éducation populaire, mais ce temps est sans doute révolu ?


          « L’eau mouille et le chômage tue ! »
          Un communiste italien essaye désespérément de s’atteler à cette tâche éducative, par exemple d’apprendre à la Gauche italienne à lire un graphique avec deux courbes, qui montre qu’il y a 4 points d’écart ( ce qui est énorme) entre le chômage dans la zone euro et celui des 10 pays européens qui ont gardé leur monnaie nationale. Pour démontrer l’effet néfaste de l’ euro sur l’emploi.

        • epicure 2 octobre 17:18

          @PRCF

          les faits concernant la primaire  :

          qui refuse de participer à la primaire du PS, et n’y participe aps ?
          le PCF et pierre laurent

          qui dit être défavorable une candidature de holande ?
          qui défend une cnadidature à gauche de hollande ?

           "Je ne suis pas favorable à la candidature de François Hollande. Mais plutôt que d’avoir plusieurs candidatures à gauche de François Hollande, je n’en voudrais qu’une. Donc je vais travailler avec les communistes jusqu’à la fin de l’automne pour essayer d’obtenir une candidature et pas trois ou quatre"

          Pierre laurent

          D’ailleurs dans les 3 propositions du PCF à ses militants, il n’y a aucune qui implique la participation à la primaire du PS.

          Les faits démentent tes insinuations.

          En fait cette citation que tu as donné, est contraire à tous ses autres propos sur la primaire.


        • taktak 2 octobre 17:54

          @epicure

          désolé mais les citations de Pierre Laurent citées plus haut par le PRCF sont effroyables mais vrais. Il te faut ouvrir les yeux camarades. D’autant que la citation que tu donnes de Pierre Laurent ne dément en rien que
          1°) Pierre Laurent pourrait soutenir Montebourg qu’il a rencontré en vu de sa candidature à la présidentielle
          2°) dans ce cas il engagerait le PCF dans la primaire PS puisque Montebourg y a annoncé sa candidature.

          Il ne s’agit donc pas d’insinuation mais bien de faits.
          Il est facile de ne retenir que ce qui t’arranges dans le discours de Pierre Laurent. Mais cela ne supprime pas le flou et les contradictions de son discours et de la position du PCF qui à maintenant près de 6 mois du premier tour entretient toujours le flou.
          Et comme on dit, quand il y a un flou, il y a un loup.


        • epicure 2 octobre 20:58

          @taktak

          Non il ne s’agit pas de fait puisque, ce sont les militants qui décident de la démarche à suivre., et il n’est pas question de montebourg, la démarche du parti ce fait totalement hors primaire du PS.

          deux des options sont soit Mélenchon, soit un candidat PCF.
          La troisième je en sais pas si elle aura beaucoup de voix, consiste en gros à attendre que se décante la situation politique.

          Je ne retiens que les faits réels.

          Le fait est que le PCF ne participe pas à la primaire du PS.
          Donc tout ce que tu dis deviens virtuel, de l’uchronie.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 octobre 21:40

          @CN46400
          Marx a parlé des Traités européens ? C’est un scoop !
           Traité de Fonctionnement de l’ UE- TFUE.


        • alain-aaae (---.---.231.128) 1er octobre 15:24

          excellent article qui marque bien de la dérive communiste.comme certains le save je suis syndicaliste a la C G T et cela fait plusieurs années que je ne défilerais pas si il y a des politiciens dans les manifestations dont les communistes qui nous ont fait croire qu il était contre le code du travail et l on accepté avec les socialistes.


          • sasapame sasapame 1er octobre 19:59

            @alain-aaae,

            et pourquoi pas vous donner enfin une bonne grosse priorité : sortir la GCT de cette machine à fabriquer des putes, des mous, des résignés et des menteurs professionnels qu’est la confédération européenne des syndicats.

            Et aussi et surtout, syndicalistes ou pas, faire votre part du boulot : appeler qui vous pouvez à sortir de l’Union européenne.

            J’ai un beau frère actif à la CGT, je lui ai dit la même chose mais on dirait que vous les syndicalistes, ça vous glisse encore plus dessus. La division du travail...


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er octobre 21:39

            @sasapame
            Je crois que vous prenez les problèmes par le petit bout de la lorgnette...
            C’est parce que nous sortirons de l’ UE, que les syndicats cesserons d’être affiliés à la CES, et que les salariés pourront reconstruire des syndicats indépendants.


            En attendant, il ne fait pas bon critiquer les dirigeants syndicaux !
            «  Syndicats, corruption, dérives et trahisons »

            Les dirigeants syndicaux en France se moquent des salariés, ils n’ont pas besoin de syndiqués, ils croulent sous l’argent. Au moins 4 milliards par an, sans parler des financements de Bruxelles par la CES, d’un montant top secret.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

PCF


Palmarès