Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le langage politique

Le langage politique

Pourquoi ne prêtons-nous pas d'attention au discours du Prince qui gouverne ?

Le langage qu'utilise le Politique est du type « diatribe » - on pourrait dire en référence aux Grecs de l'Antiquité : « diatribe cynico-stoïcienne ». La diatribe utilise des procédés stéréotypés du langage populaire, comme l'interpellation de l'adversaire en utilisant un personnage fictif auquel on prête des propos que l'on réfute ; l'utilisation de l'antithèse ; la répétition de mots de même racine pour les fixer dans l'esprit de ses fidèles qui les répéteront ad nauseam à leurs adversaires ; les analogies piquantes qui font mouche en s'appuyant sur l'humour ; ou encore des arguments « a minori ad maius » et « a maiori ad minus » qui mettent au défi l'adversaire de les contester par le fait qu'ils ne peuvent être logiquement retournés. Et cette rhétorique utilise largement « l'allégorie », procédé qui n'est pas toujours visible, et donc redoutable dans la mesure où il permet de dire une chose pour en signifier une autre. Il est d'un usage dans les partis politiques : on pourrait dire que tout y est faux si rien n'est allégorique. Cette allégorie est justifiée par une démarche pédagogique – à des fins électorales. Mais ceci n'est pas nouveau puisque c'est le présocratique Théagène de Rhrégium (contemporain du roi de Perse Cambyse) qui serait selon François Châtelet (in La Philosophie) le fondateur de cette méthode exégétique. (C'est un peu pédant de rappeler cela, mais il n'est pas inutile de situer les Politiques dans l'histoire longue : ils en rêvent la nuit, et parfois même le jour !) Tout cela relève du « sophisme » que les platoniciens, puis les néo platoniciens, ont raffiné pendant près de mille ans. Il en est sorti deux lignées : le fait religieux qui traverse les siècles sans faiblir, incarné dans les trois grandes religions monothéistes d'une part, et le discours politique d'autre part, dont le corpus doctrinal fait de moins en moins recette auprès des citoyens et qui voit ses thuriféraires disparaître sous les coups d'une réalité exposée avec de plus en plus de clarté par les nouveaux aristotéliciens, malgré le combat d'arrière garde des autoproclamés intellectuels de gauche (pléonasme). Le discours politique ne serait donc au mieux qu'un ensemble de messages subliminaux à découvrir par des exercices de spiritualités nécessaire à l'exégèse requis ; mais il est hélas le plus souvent rien de plus que les mots eux-mêmes qui n'appellent d'autre compréhension que celle que l'on peut avoir d'un tableau abstrait produit par un babouin.


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 21 décembre 2013 08:52
    Le langage politique...est un langage de « MENSONGE ».... !

    • christophe nicolas christophe nicolas 21 décembre 2013 10:44

      Oui, c’est un langage de mensonge et cela durcit les cœurs et l’esprit de la loi est détourné. Pourtant, mentir volontairement est bien plus grave qu’un péché à cause des sens, c’est un choix et s’il est fait de façon consciente ce n’est pas pardonnable, la personne doit revenir dessus, c’est à dire changer et le prouver avant la mort.

      C’est la logique du gagneur qui veut cela, le gagneur ne voit plus que ses qualités et les défauts de l’autre, son esprit est faux à cause de sa forme intentionnelle de gagneur. Il faut une forme intentionnelle de bonté pour ramener la vérité.

      Le gagneur ruine la nation, c’est un pasteur insensé qui dévore sans culpabilité le capital humain et ruine la rationalité en développant une science destructrice. L’esprit de vérité enrichie la nation sur le plan rationnel et humain.

      Je ne sais pas si les hommes politiques sont parfaitement conscient d’être entourés d’esprit faux de part la dynamique de la démocratie qui pousse au combat et à gagner.

      L’espoir d’un monde meilleur par la vérité, voilà ce qui va changer la donne : théorie de l’intrication

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès