Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le Liban entre manifestations et violence

Le Liban entre manifestations et violence

Loin des soucis parisiens et des réflexions à n’en plus finir autour de la campagne présidentielle 2007, j‘avais envie de faire une note sur un pays qui me touche, que j’aime et qui revient au devant de la scène, toujours à un moment ou à un autre, depuis quarante ans.

Et qui s’en passerait : le Liban.

Le Liban toujours malade d’une division qui la menace en son sein : la Guerre de juillet 2006 causant la mort de plus d’un millier de civils et causant des destructions considérables n’a fait que renforcer et exacerber des divisions qui n’attendaient qu’une étincelle pour réapparaître.

Le Liban, paralysé plus encore, depuis que le Hezbollah et l’opposition de Michel Aoun ont claqué chacun leur tour la porte du gouvernement en novembre 2006 faute de s’entendre, laissant le pays toujours un peu plus exsangue et encore plus tenté par une guerre civile qui le menace et qui mettrait du chaos à un désordre qui n’en finit pas de gangrener le tissu économique et social du pays.

Le Liban, qui pourtant possédait dans cette région les atouts nécessaires pour en faire une success story à l’instar de la Suisse en Europe. Pour en faire un grand pays dans cette région du globe.

Le Liban où depuis décembre à Beyrouth, des manifestations se succèdent sur la Place des Martyrs, impressionnantes de ferveur et de foi qui paralysent le pays depuis lors. La France championne de l’Europe des manifs en tout genre aurait du mal à rivaliser avec cette démonstration qui dure depuis plus de quatre-vingts jours maintenant, bloquant le pays au cœur même de ses institutions et pouvant dégénérer à tout moment.

Enfin, un président, Emile Laoud, contesté par une frange de plus en plus importante de la population, que beaucoup soupçonnent ici d’avoir été placé par la Syrie et qui refuse toute aide extérieure pour sortir le pays de cette crise.

L’acharnement des Libanais à conduire ces révoltes de rues pourrait paraître, vu d’ici, comme suicidaire ou nihiliste. Pourtant il en va tout autrement : ils expriment, dans ce désordre invalidant, leur soif de retrouver une indépendance qu’ils appellent de toutes leurs forces.

Hier, les Libanais ont encore manifesté. Mais c’était pour rendre hommage à la mémoire de Rafik Hariri, leur ancien Premier ministre assassiné il y a tout juste deux ans, dans une attaque à la voiture piégée. Et Rafik Hariri était un opposant farouche à l’ingérence syrienne au Liban. Il était tout un symbole. De son exil en Arabie saoudite, dans les années 1970, il créé une fondation éponyme pour aider les jeunes Libanais à étudier aux Etats-Unis et en Europe, afin que le moment venu, la diaspora libanaise puisse reprendre le contrôle de son destin. Au début des années 1990, il finance un plan de reconstruction du centre de la capitale. Mais ce sont les Accords de Taef de 1989 qui le feront entrer de plain-pied dans la politique de son pays. Il devient premier ministre en 1992 et le restera jusqu’en décembre 1998, où il démissionne après les élections qui placent au pouvoir le président Laoud.

Sur place, la situation est complexe et les conflits ne peuvent se résoudre que par la diplomatie internationale. La Finul 2 tente de maintenir la paix, mais force est de constater que le trafic d’armes se poursuit entre le Sud du Liban et la Syrie pour alimenter l’arsenal militaire du Hezbollah. Malgré la vaste protestation internationale, les survols aériens illégaux d’Israël se poursuivront tant que les Israéliens auront la certitude que ce trafic pèse sur leur sécurité intérieure.

L’attentat du 13 février dernier qui a fait trois morts a donné à cette manifestation encore plus de force. Elle marque une étape importante dans cette guerre civile larvée qui ne dit pas son nom et frappe d’autant plus les imaginations qu’auparavant, ces attentats étaient réservés aux dignitaires et aux politiciens qu’on réduisait au silence en les éliminant. Maintenant, l’immense partie de la population libanaise et pacifique sait qu’elle est devenue la nouvelle cible de cette armée qui travaille dans l’ombre au chaos du pays. Elle sait qu’elle pourra être la prochaine victime d’un sniper embusqué ou d’un humanbomb prêt à tuer aveuglément pour faire basculer dans la haine une nation prise en otage entre la Syrie et son voisin israélien.

La situation ne serait pas complète si j’omettais de parler du général Chrétien, Michel Aoun ancien Premier ministre et président du Courant patriotique libre qui se rêve le de Gaulle libanais et qui souhaite revenir au pouvoir et être élu président du Liban. Il a refusé, jusqu’à présent, toute négociation et tout compromis avec le Hezbollah. Le président du Parlement libanais, Nabih Berri, a promis à la mémoire de l’ancien Premier ministre Rafic Hariri de faire du Liban une « oasis de démocratie » libre de « toute tutelle ». « Deux ans après ton assassinat, tu nous regardes et nous trouves divisés (...) Nous avons appris les leçons du passé, de la guerre. » Ce sont donc cette fois tous les chefs politiques qui sont interpellés par la rue avec l’impérieux devoir et la nécessité de préserver leur pays d’un nouveau conflit. Ceci n’est possible que par la mise en place d’un tribunal international.


Moyenne des avis sur cet article :  2.8/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • 3antar (---.---.238.221) 15 février 2007 14:26

    De quand date ton article ?

    hors mis le fait que je ne suis pas tout à fait en accord avec la vision politique de l’auteur, je ne peux m’enpêcher de constater qu’il commet une erreur gravissime et indiscutable. smiley

    En effet, au jour d’aujourd’hui, M. michel Aoun est le seul politicien libanais d’importance (ayant plus de 10 sièges au parlement) à s’être entendu par un dit « document d’entente » avec le hezballah.

    Je ne doute pas de l’inatention ayant poussé l’auteur à la faute, cependant celle-ci est grave étant donné le manque d’information sur michel Aoun sur les sites francophone.

    Lorsque tu es le seul a parler d’un sujet essentiel, ce que j’aprouve tout particulièrement, fait le bien.

    Merci, cordialement 3antar.


    • Yves (---.---.15.126) 15 février 2007 15:28

      Bonjour ,

      Bien d’accord , et pour documenter vos propos , rappelons que Michel AOUN a toujours lutté farouchement pour l’indépendance de son Pays ... ,
      - jusqu’à ce qu’il en soit chassé , en 1990 , par la coalition Américano-britannico-franco-syrienne ... http://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Aoun
      - et a créé son parti , notamment , pour défendre l’indépendance du LIBAN et lutter contre la corruption ... http://fr.wikipedia.org/wiki/Courant_Patriotique_Libre
      - ce qu’il a confirmé dans son discours de décembre 2006 ... http://www.libnanews.com/2006/12/discours_du_gnr.html

      Et s’agissant du président Emile LAHOUD ... , selon ses dires , c’est Michel AOUN qu’il souhaiterait voir lui succéder à la Présidence ... http://wwww.liberation.fr/actualite/monde/207765.FR.php
      - Etonnant , non ... ???

      La corruption , également dénoncée par l’économiste et ancien ministre des finances libanais Georges CORM ... , qui est bien réelle au LIBAN ...
      - ainsi que le certifie le dernier classement de Transparency International ( pays classés du meilleur au pire ... ) qui place le LIBAN en 63ème position ......

      Comme quoi , au LIBAN , en se documentant un peu ... , tout ne semble pas être aussi simple que ce qui nous est présenté à la téloche française ......


    • Yves (---.---.15.126) 15 février 2007 15:35

      J’ai oublié le classement de Transparency International :

      http://www.lesechos.fr/info/rew_inter/300112679.htm

      - ou , directement http://www.lesechos.fr/medias/2006/1106//300112681.pdf


    • Bakoun (---.---.136.6) 15 février 2007 17:04

      Cette analyse sur le Liban reflète à mon sens, une volonté « malgré tout » de se situer sur un ton correct au vue du regard « qu’on dit occidental ».

      Mais en fait, oublie certaines évidences, quand on connaît la politique pratiquée dans ce coin du monde.

      Quand on lit « Rafik Hariri était un opposant farouche à l’ingérence syrienne... »on laise supposer que son assassinat était organisé par ses derniers....( d’ailleurs c’est l’opinion des notradamus de la presse bien pensante...)

      AUCUNE PREUVE à ce jour n’étaie cette afirmation.

      J’ai attentivement lu cet article, ou nulle part on fait réference à une organisation qui -comme chacun sait- s’évertue de compromettre toutes les tentative de stabilité dans le secteur , il s’aggit du MOSSAD...

      Ce n’est un secret pour personne et pourtant ici en France on dirait que ce mot est tabou.... Cependant c’est justement son boulot de travailer dans l’ombre, d’ailleurs quelques mois avant l’agression du régime juifiste, on avait arrété au liban, une cellule,noyautée par le Mossad, composée de gens qui avaient organisé des attentats dans le pays.

      Par ailleurs ce Rafik Hariri, ami de Chirac et de la finance internationnale, se souciait peu( d’ailleurs comme Siniora ) des problèmes de ses sujets, au point d’organiser un des povoirs les plus corrompus du secteur. Quand on dirige un pays sans tenir compte des besoins d’une grande partie de sa population, on fini par avoir des problèmes.

      Et c’est ce qui arrive aujourd’hui, après la victoire militaire et historique du Hezbollah, la situation est complètement differente et Michel Aoun, qui a plus d’un tour dans son sac l’a bien compris.

      Par ailleurs,et à force de vouloir être « dans le ton », on passe outre le massacre de plus de mille trois cents civils, et la destruction de l’infrastructure du pays, comme s’il s’agissait-là d’un fait anecdotique...

      C’est vrai que le gouvernement de Siniora c’est montré à ce propos, pour le moins, serain.

      Peut-etre esperait-il que l’armée sioniste lui debarrasse du Hezbollah, ou peut-être comptait-il collaborer dans une prochaine agression sur la Syrie et l’Iran, avec ses amis...


      • Bateleur du Tarot Bateleur du Tarot 15 février 2007 19:14

        Mr Bakoun

        Si il n’y avait eu tous les reportages TV sur l’énorme manifestation de soutien au gouvernement Siniora et les nombreux interview de libanais exaspérés par les actions dévastatrices du Hezbollah au Liban, l’on pourrait peut être croire à votre discours mensonger et partisan.

        Les reportages ont pu enfin montrer ces miliciens armés refusant de se laisser filmer, bloquant la moitié du pays pour tenter de le mettre à genoux. Non monsieur Bakoun l’on ne dirige pas le Liban en assassinant les représentant du peuple libanais.

        Mais trop c’est trop et la communauté internationale commence (enfin) à ouvrir les yeux sur ce que l’ont peut qualifier de tentative de renversement du gouvernement Siniora (putsch militaire) par le bras armé de l’Iran et de la Syrie, le Hezbollah.


      • Malkut Malkut 15 février 2007 20:05

        « l’énorme manifestation de soutien au gouvernement Siniora »

        Là, il faut éclairer ma lanterne.

        J’ai remarqué que depuis peu, les partisans des différents partis fascistes chrétiens ou du parti féodal druze avaient des allucinations.


      • Malkut Malkut 15 février 2007 20:14

        « on ne dirige pas le Liban en assassinant les représentant du peuple libanais. »

        Quand Georges Hawi se fait flingué, personne n’en parle. Pas intéressant, on ne peut pas le classé dans les « anti-syriens ». Et puis ça risquerait de faire se poser des questions a certains, mieux vaut qu’ils se contentent d’un lynchage de la Syrie.


      • Bateleur du Tarot Bateleur du Tarot 15 février 2007 21:48

        Cher Malkut

        Vous nous dites : « différents partis fascistes chrétiens ou du parti féodal druze » vos propos démontrent une franche volonté de vivre dans le respect de l’autre avec toutes les communautés libanaises, comme vous l’avez fait au Cachemire en chassant les indous ou au Darfour en exterminant les population catholiques, mais les lecteurs d’AgoraVOX jugeront, quant au assassinats perpétués par vos amis syriens au Liban, voici la liste des 30 plus connus.

        Avez-vous encore quelque chose à ajouter ?


      • Malkut Malkut 15 février 2007 22:40

        Quelle misère. Vous n’avez même pas pris la peine de lire correctement ne serait-ce que le TITRE de votre source. Il ne s’agit pas d’une liste de 30 noms mais d’une diaporama sur 30 ans des assassinats politiques au Liban, dont ceux là par exemple :

        <p>

        En novembre, le président René Mouaouad est tué dans une puissante explosion à Beyrouth. Chrétien maronite soutenu par la Syrie, il avait été élu quelques temps plus tôt à la présidence>>

        Alors, non je n’ai rien à ajouter tellement je suis sidéré par votre culot.


      • Malkut Malkut 15 février 2007 22:41

        Petit problème technique... Dont ceux là disais-je :

        Tony Franjieh, fils de l’ancien président Souleïmane Franjieh, est assassiné avec sa femme et sa fille, dans un raid mené par une milice maronite contre son domicile d’Ehden

        En novembre, le président René Mouaouad est tué dans une puissante explosion à Beyrouth. Chrétien maronite soutenu par la Syrie, il avait été élu quelques temps plus tôt à la présidence


      • Yves (---.---.15.126) 16 février 2007 12:28

        MALKUT =
        - Bravo pour avoir remis les pendules à l’heure ... en rappelant les assassinats volontairement oubliés ...

        BATELEUR du TAROT =
        - Le Darfour , à l’Ouest du SOUDAN , est une région musulmane ... , ce qui s’y passe ... concerne uniquement des musulmans ... http://www.elwatan.com/spip.php?page=article&id_article=9848
        - contrairement à la longue guerre civile qui s’est déroulée dans le Sud du SOUDAN ( dans l’indifférence générale ... ) , entre musulmans du Pouvoir , d’une part , et chrétiens et animistes , d’autre part ... ,
        - guerre civile qui a pris fin en 2005 ... en ayant fait 2 millions de morts ...... http://www.survie-france.org/article.php3?id_article=852

        Pour terminer , on peut dire que la FRANCE chiraquienne ... aime le LIBAN , comme elle aime l’AFRIQUE ... http://www.survie-france.org/article.php3?id_article=474
        - et , notamment , le Peuple togolais ... http://www.survie-france.org/article.php3?id_article=469

        http://www.survie-france.org/article.php3?id_article=744


      • mcm (---.---.121.69) 15 février 2007 17:52

        Le hezbollah ronge de l’intérieur, le peuple s’agite, ils savent qu’une autre guerre se prépare !


        • Malkut Malkut 15 février 2007 20:08

          Ronge de l’intérieur ? Qui quoi comment ?

          Argumentez un peu vos assertions plutôt que de les faire reposer sur des schémas de pensé manichéens.


        • mcm (---.---.121.69) 16 février 2007 12:05

          Le hezbollah est une entité armée par des puissances étrangères, son rôle est de transporter le champ de bataille islamique au Liban.

          Le Hezbollah ronge donc la souveraineté Lbanaise de l’intérieur, dans le but de faire passer le Liban dans le camp islamiste.

          Le peuple Libanais n’a plus qu’à attendre les inévitables guerres que cela va entrainer !


        • Malkut Malkut 16 février 2007 14:23

          Le « champ de bataille islamique » n’est pas un concept qui m’est familier.

          Les armes du Hezbollah n’ont servi, depuis la fin de la guerre, qu’à combattre les israéliens.

          A ce que je sache, c’est toute l’étendue du champ de bataille.

          Avec une invasion en 78, une nouvelle invasion en 82, le siège de Beyrouth, avec pilonnage d’artillerie et coupure de l’eau et de l’électricité pendant des mois, puis 18 ans d’occupation du Sud Liban, on pourrait même se rendre compte de la légitimité de la résistance du Hezbollah,...

          mais les cas pathologiques de dénie de réalité les plus graves soutiendrons encore qu’Israël est l’agressée...


        • Waou (---.---.238.221) 16 février 2007 16:04

          Te lire est un vrai plaisir, je te remercie de tout mon coeur... smiley


        • 3antar (---.---.238.221) 16 février 2007 10:34

          Je n ai pas le temps d entrer dans les details. Mais selon les manifestants ils auraient ete il y a quelque jour 300000 pro-gouvernementaux sachez que ce chiffre n equivaux pas au quart des manifestants present a la plus petite des manifestations organise par l opposition.....

          Votre apeuprisme et tous simpleent honteux révisez et revenez..... smiley


          • Bakoun (---.---.13.148) 16 février 2007 18:29

            « ...Le hezbollah est une entité armée par des puissances étrangères, son rôle est de transporter le champ de bataille islamique au Liban... »

            Mon « cher » mcm, je pense que cette description correspond tout à fait à votre armée préférée...qui arme TSAHAL ?? Ce ne sont pas des puissances étrangères ??! Qui fanance cette armée ??!! Ce ne sont pas des puissances étrangères ??!

            Qu’il vous plaise ou pas, au Liban il y a une réalité démographique incontournable, aujourd(hui les chiites sont majoritaires dans la population et arrêtez de chercher à brouiller les esprits comme le font « les médias aux ordres ». Cessez votre cirque sur le soit disant danger islamiste.

            Ce ne sont pas les musulmans qui ocupent et TERRORISENT des populations dans des pays et territoires qui ne sont pas les leurs.

            Ou alors devrions nous nous pencher sur le peril juifiste...N’est-ce pas mcm ???!!


            • mimo (---.---.150.6) 16 avril 2007 10:59

              je pense qu’il ya trop de libanais qui ne sont pas au fond libanais il ya des libanais :americains qui souhaitent vivre et d’’autres qui sont iraniens qui souhaitent prendre le pouvoir de tout le monde a partir des armes .

              Donc, c’est pas necessaire que michel aoun ou autre soit un president ce qui est necessaire que ce president soit tout a fait libanais .

              Comme, je souhaite de tout mon coeur que les chefs de tous les partis qui ne sont pas tout a fait libanais, qu’ils assisent sur une seule table et de recomencer le dialogue sous la direction de M. Nabih Birre qui est un leader tout a fait libanais et qui vous conseille d’aimer liban .

              Oui, aimez Liban. Aimez liban jusqu’a l’infini.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès