Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le libéral-socialisme

Le libéral-socialisme

Il n'aura pas fallu attendre plus de quatre mois pour confirmer ce que nous savions déjà : les imposteurs au pouvoir n'ont rien de socialistes, ils n'en ont que l'étiquette, ils sont là pour perpétuer une politique de casse sociale en évitant les grands remous qui pourraient effrayer les marchés financiers. En gros pour faire le sale boulot à la place des libéraux.

Les évadés fiscaux au premier rang desquels les Peugeot peuvent dormir tranquilles, la mobilisation des bannis d'Aulnay aura fort à faire avec les cordons de CRS, la CFDT jouant le rôle de pompier des grands feux sociaux. Les 3 millions de chômeurs atteints en ce funeste mois d'aout de vacance du pouvoir Hollande, ce qui représente plus de 10 % de la population active, auront tout au plus émus des plagistes élus, en espadrilles de combat contre le sous-emploi.

Dès lors que la préoccupation première avait été de dégager De Funès à tout prix, la seule alternative était bien sur de s'en remettre à l'exaspérante apathie sociale-démocrate qui en ces temps de tremblements de terre économique et environnemental nous convie gentiment à un enterrement de première classe, en douceur. Malheureusement, les amis de la rose n'ont pas changé depuis 1981 et les éléphants donnent la cadence d'une gentille descente aux enfers, d' une dérégulation généralisée.

Montebourg a beau s'ingénier à enduire de salive ses nombreux déplacements, à parcourir les usines et les chaines de montage, le résultat reste celui d'une accumulation de mauvaises nouvelles, son collègue le Sapin n'est pas un noël et annonce des lendemains pires encore et pas de solutions miracles.

La façon dont les fils illégitimes de Jaurès, au premier chef le fils d'immigré espagnol Valls, digne successeur de la Morano, ( la Rital anti-pauvres) ont délogé les roms sans solution durable et surtout sans ménagement laisse également un gout amer, on mesure l'impact de la vue de ces bulldozers sur l'émotivité des gamins en guenilles. Les maigres meubles et souvenirs, tentatives ultimes de se raccrocher à la vie auront été balayés en quelques minutes comme si l'on voulait jeter en pâture ces espèces de coupables de tous les maux à l'opinion. En cela la méthode expéditive ne diverge pas de celle des prédécesseurs, les pressés du gouvernail veulent se débarrasser de l'image obscure de l'Europe et obtenir des résultats faciles à montrer à l'écran.

Fabius lui, le revenant d'outre-tombe nous assure qu 'une riposte à la barbarie de Bachar el Assad sera foudroyante si le dictateur venait à utiliser des armes chimiques ; on peut interpréter ce genre de gesticulation de la manière suivante : Bacher a le permis de tuer mais de manière traditionnelle, pas en employant des armes "interdites". Comme l'on peut être sur que El Assad ne possède pas un tel arsenal (rappelez-vous la guerre du golfe et les armes de destruction massive ), Fabius est certain en nous montrant ses beaux muscles qu'il n'aura pas à les employer. Son verbiage inqualifiable le propulse illico dans les oubliettes de l'histoire.

Le traitement de l'écologie au sein du gouvernement Ayrault est également une parfaite illustration de cette espèce de parodie du pouvoir orchestrée par insupportable « boboserie » dite de gauche. Cécile Duflot est cantonnée à la surveillance de la serpillière, EELV, ayant disparu des écrans radars. Montebourg a confirmé que le nucléaire reste bien une filière d'avenir en pays de Gaule alors que les promesses de campagne du candidat Hollande étaient plutôt celles d'une fin programmée de l'exception française.

La fiscalité qui au final reste le vrai curseur de différenciation de la gauche et de la droite risque également de souffrir du poids des lobbies économico-financiers et des légions de rentiers du système. La taxation à 75% des revenus supérieurs à 1 million d'euros risque d'être réduite à peau de chagrin, ce qui ne devrait toucher que les rares couillons imprudents ayant été incapables de planquer leur menu pognon en Confédération helvétique ou au Luxembourg.

Le Front de gauche lui, comme c'était prévisible, a fini par s'accommoder de cette sournoise dérive socialiste, la résistance anti-traité européen et anti-austérité s'organise, les voix n'ayant pas été obtenues lors du scrutin législatif sauront se faire entendre dans la rue.

Le spectacle de cette bande d'inefficaces spécialistes de l'improvisation politique, agités et surpris en flagrant délit de démagogie sécuritaire, alors que l'Armada chinoise croise à l'horizon, fait peur à voir ; le plus éprouvant dans tout ça étant que l'on qualifie toujours ces petits joueurs à la sauvette, de gardiens du temple de gauche.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • henry_jacques henry_jacques 8 septembre 2012 11:16

    « Il y a longtemps qu’un gouvernement n’avait pas à ce point méprisé les français en les prenant pour des imbéciles ! Les français s’en souviendront en 2012 ! »

    Relevé dans un post sur Agoravox avant les élections présidentielles. Puis le sacre est arrivé, la « Majorité » s’en est rappelée… le « benêt a été élu. La fête au soir du 6 Mai, l’euphorie, le bonheur, enfin la vraie vie renait !

    Le Français, particulièrement le socialiste est un ‘’basic ignare’’…

    Comme l’a démontré le psychiatre psychologue polonais Dabrowsky dans sa théorie ‘’Le concept de la Désintégration positive’’, la majorité du peuple ne peut que végéter au Niveau 1 de l’intégration primaire.

    A ce niveau d’intégration primaire, on peut observer deux formes d’ajustement à la société : l’ajustement négatif, qui est une adaptation sans créativité, caractérisée par la conformité aux conventions sociales, le manque de réflexion et de critique, l’ajustement à “ce qui est.

    La majeure partie des gens soit ne remettent pas du tout en question leur intégration primitive, soit, après une période de désintégration relativement courte, généralement ressentie aux environs de l’adolescence, finissent dans une réintégration au niveau précédent ou dans une intégration partielle de quelques-unes des fonctions à des niveaux légèrement plus élevés, sans une transformation de la structure mentale complète. Dabrowski estimait qu’environ 65 % des gens vivent leur vie au niveau 1.

     

    Le Français Voilà donc le schéma mental du stéréotype qui le mois dernier à accompli son « devoir de citoyen couillon », validant ainsi la supercherie du vote.

    Persuadé au plus profond de son système de ‘’réflexion’’ que la vie allait radicalement changer par le dépôt de son excrément dans l’urinoir électoral, il est a des années lumières d’envisager que le jeu se déroule ailleurs et depuis fort longtemps.

    Seule une minorité (Niveau 3 de la théorie de Dabrowsky), connaissait la démarche destructrice des psychopathes dirigeants (Point commun mais inversé entre le navet et le dirigeant : le non-ajustement négatif, qui est un mépris pour les normes et les conventions sociales résultant d’un égocentrisme exacerbé et de la réalisation sans pitié des buts personnels les plus vils, psychopathes, leaders, criminels).

    Du 31 Mai au 3 juin dernier s’est tenue la réunion annuelle du Grpe Bilderberg à Chantilly aux USA. Demi-surprise : le Français Henri de Castries,PDG d’AXA a été intronisé nouveau Patron du Bilderberg…Génie de la finance, « ’’sachant tuer sans laisser de traces’’ de la même promotion Voltaire à l’ENA que  son ‘’ami’’ Hollande…Et le bug se trouve dans cette amitié’’. Car l’élection du ‘Président bisou’’ est le fruit de Bilderberg, et non du navet d’électeur. Il serait temps que les Niveau 1 tente de comprendre !

    Autrement dit, l’incompétent Hollande ( c’est pour cette indéniable ‘’qualité’’ que Bilderberg l’a choisi comme Pdt des Français),ne fait et ne fera qu’appliquer les décisions du Groupe. De surcroît, Henri de Castries ayant contribué financièrement à la campagne de F. Hollande, ce dernier se retrouve coincé. Nous nous trouvons donc devant le scénario suivant : Une politique copié/collé de l’Italie. Evincement de Berlusconi, remplacé par Carlo Monti sommité de Bilderberg, pour poursuivre la destruction de l’économie et de la souveraineté du pays. Voilà ce qui se profile pour la France. La crise financière n’ayant pas de fin programmée puisque l’élite mondialiste ne changera pas de méthodes de domination de l’économie mondiale via la dette, puisqu’elle appliquera jusqu’au bout l’austérité, puisqu’elle ne renoncera nullement à ses bénéfices et à son pouvoir.

    Les navets Niveau 1 ont craché leur haine, lancé l’hallali, lapidé Sarkozy (remake collectif de l’exécution de Louis XVI), ils n’ont guère perçu que N.Sarkozy avait été placé par la CIA afin de préparer les Français au stade suivant qui sera bien plus destructeur.

    D’ailleurs, il n’aura pas fallu attendre longtemps pour découvrir le machiavélisme . Juste un mois après l’avènement du sauveur, la fulgurante augmentation des impôts en perspective, n’est-elle pas identique à une faux effectuant son travail de coupe ?

    Les J.O. du mois passé à Londres, truffés d’emblèmes du NWO, n’étaient-ils pas l’ Overture de cette macabre symphonie ?

    Le Niveau1 n’aura que le choix entre prendre les armes ou courber l’échine. Mais ne connaissons-nous pas son triste destin d’esclave ?

     

     


    • alinea Alinea 8 septembre 2012 22:37

      Et vous ? À quel niveau êtes-vous déjà ?


    • Ariane Walter Ariane Walter 8 septembre 2012 11:48

      henry-Jacques :

      lu et approuvé.
      Excellent résumé de la situation.

      Mais c’est un désespoir lucide dont je ne ferai pas ma règle de vie.
      je veux aller au-delà de ce genre de certitudes. Essayer d’être au coeur d’un mouvement citoyen qui veut agir. Utopique ? J’aime ça. David et Goliath, Jéricho , il ya des noms qui parlent de défaites inévitables qui, pourtant, n’ont pas eu lieu. Alors, rv sur la barricade !


      • Ariane Walter Ariane Walter 8 septembre 2012 11:53

        provola : OK surtout sauf :
        « Le fdg s’est accommodé de cette dérive socialiste ????
        Là,vous écrivez n’importe quoi.
        Et qu’on ne me sorte pas »vous avez voté Hollande". je n’ai pas voté Hollande. personne du FDG n’a voté Hollande. certains ont voté contre Sarkozy. Et il faut reconnaître que ne plus voir sa tronche fait du bien. On souffre d’une autre façon.

        L’essentiel pour l’instant est de créer une unité nationale contre le TSCG et l’Europe de Goldman Sachs. 


        • eric 8 septembre 2012 12:01

          Faut oser ... L’essentiel des collectivités locales sont gérées par des majorités gauche plurielles. Il suffirait que le FDG et autres petits rigolos qui se la jouent « retenez moi ou je fais un malheur », se désolidarisent dans les votes, pour que le PS arrive dare dare à la table des négociations. Ok vous avez « voté contre sarko et pas pour Hollande » aux présidentielles. On le saura. Assez« parlé du passé....Mais aujourd’hui, vous votez Hollande tous les jours dans toutes les municipalités, régions, etc....sans même parler des »organisation sociales civiques citoyennes" co-gérées. SI le front de gauche avait des véléités de résistances supèrieures à celles d’un chien de manchon, cela se verrait sur le vrai terrain, pas dans des défilés de belle arrière saison dans les centres de grandes villes.


          • Ariane Walter Ariane Walter 8 septembre 2012 12:38

            Eric,

            Je connais le problème. il y a en effet une grande différence entre les campagnes nationales et la vie au quotidien sous son clocher.
            Certains privilégient le futur accord électoral qui leur permettra de rester.
            Chiens de soupe, chiens de gamelle.

            disons que dans l’immédiat le seul objectif est de faire des réunions publiques pour informer sur ce TSCG et donner aux citoyens d’une ville le goût de s’investir, au-delà même des partis, car le FDg est ouvert à des gens qui ne sont pas engagés en politique. S’investir pour tous, ne plus dire « ca ne m’intéresse pas » , ce qui est une des causes de nos malheurs.


          • Txotxock Txotxock 8 septembre 2012 12:08

            Il n’aura pas fallu attendre plus de quatre mois pour confirmer ce que nous savions déjà

            Si c’était vraiment le cas, pourquoi en faire un article.


            • Ariane Walter Ariane Walter 8 septembre 2012 12:40

              S’il suffisait de dire les choses une fois pour qu’elles soinet sues !!


            • Karash 8 septembre 2012 12:48

              "Il n’aura pas fallu attendre plus de quatre mois pour confirmer ce que nous savions déjà : les imposteurs au pouvoir n’ont rien de socialistes, ils n’en ont que l’étiquette, ils sont là pour perpétuer une politique de casse sociale en évitant les grands remous qui pourraient effrayer les marchés financiers. En gros pour faire le sale boulot à la place des libéraux."

              On aura fait un grand pas le jour où les petites gens de gauche auront compris que les prétendus socio-libéraux ne sont ni libéraux, ni socialistes. Il n’y a jamais eu de politique libérale en France depuis la seconde guerre mondiale, puisque la dépense publique n’a jamais cessé d’augmenter, et que l’épaisseur de la règlementation n’a cessé de croitre. La casse des services publiques indispensables, en premier lieu la justice, elle est le fait de politiciens incompétents et d’une élite administrative hors de contrôle, et n’a jamais conduit à faire baisser la dépense publique.


              • Robert GIL ROBERT GIL 8 septembre 2012 13:43

                Ce qui fait les bonnes réformes c’est quand la classe populaire montre les dents. En fait, les partis institutionnels n’ont pas envie de grands mouvements populaires qui s’émanciperaient de leurs tutelles, et il faut se souvenir que les grandes avancées sociales, notamment en 36, ont été arrachées par la lutte, et non par la volonté d’un gouvernement, fût-il de gauche........

                voici un article de J.P. ACASOCA, qui explique trés bien les chimères en politique :

                http://2ccr.unblog.fr/2012/01/16/revolutionnaire-ou-reformiste/


                • alinea Alinea 8 septembre 2012 22:44

                  J’ai appris à midi que Arnault ( orthographe approximative, ce type ne fait pas partie de mes intimes, mais il s’agit du " grand patron du CAC40 !) a demandé la nationalité belge !si je ne me retenais pas je mourrais de rire
                  Il semblerait que notre gauche molle fasse peur quand même.


                  • JL JL 9 septembre 2012 11:14

                    A tous ceux qui se passionnent pour les idées et la politique, lisez cet article du LMD : je n’ai jamais rien lu de plus intelligent sure le sujet :

                    Une démocratie à reconstruire ; Citoyenneté, un mot galvaudé, des espoirs intacts : « Extraordinaire conquête dans un XVIIIe siècle monarchique, la démocratie ressemble à un monument inachevé dont l’architecte aurait disparu. La représentation politique tourne à vide, l’abstention aux élections augmente, la crise sociale fragilise le citoyen …
                    Aliénée par le « triangle de fer » que constitue l’alliance des dirigeants politiques, économiques et médiatiques, divisée par cette « haine de la démocratie » qui sépare les citoyens se tenant à l’intérieur du « cercle de la raison » libérale de ceux qui en sont exclus (*), limitée non plus seulement par les Constitutions, mais par les « contraintes extérieures » de la mondialisation, la souveraineté populaire semble n’être plus qu’une source de légitimité parmi d’autres…. . »

                    (*) je dirais : les chiens de garde contre ceux qui la contestent.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès