Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le looser Sarko a la scoumoune

Le looser Sarko a la scoumoune

Tu es de gauche ? Reprends espoir !

La victoire de Gérard Larcher sur le candidat adoubé par Sarkozy, Jean-Pierre Raffarin, avec un score sans appel dès le premier tour chez les sénateurs UMP, est un signe parmi d’autres que le retour du Duce de Neuilly ne s’apparentera pas à la marche triomphale prévue.

L’audition avec garde à vue des dirigeants de Bygmalion, le score persistant d’Alain Juppé dans les sondages d’opinion, une prestation télévisée de l’ancien Président en réalité guère différente des précédentes, tout ceci montre que des écueils sérieux attendent l’Agité.

Et là, sans préjuger de la suite il faut aussi redire – car finalement ce fait est assez occulté par les militants transis du Sarko 2015 – que la victoire de l’inattendu Hollande est au principal la défaite de Sarkozy : incapable de rallier à lui le centre, Buissonisé, le candidat 2012 de la droite a en réalité offert la victoire à un candidat médiocre, dont le quinquennat s’est avéré par la suite une suite de couacs, ce qui avait été prédit par ses propres amis PS. Tout le monde sait que sans la chute de DSK, Hollande serait aujourd’hui conseiller à la Cour Européenne, ou Haut Fonctionnaire placardisant.

Voici pourquoi le retour de Sarkozy est la meilleure nouvelle possible pour une gauche à l'heure actuelle carbonisée dans les urnes : il est le pire candidat possible pour la droite et avec lui tout redevient possible.


Moyenne des avis sur cet article :  3.56/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • diogène diogène 30 septembre 2014 18:58

    «  sans la chute de DSK, Hollande serait aujourd’hui conseiller à la Cour Européenne, ou Haut Fonctionnaire placardisant. »


    Hollande n’est pas tout seul, que je sache !
    Qu’il soit mauvais, c’est possible, mais l’ENORME machine PS est derrière, non ?

    Ils n’ont pas d’experts économiques ? de stratèges ? 
    La politique du gouvernement est celle du PS qui, de parti réformiste est devenu un parti similaire à la démocratie chrétienne, sans aucun recul par rapport au fonctionnement de l’économie, avec seulement une vision charitable de dame patronnesse qu’il ne peut pas financer.

    Strauss-Kahn n’aurait pas fait autre chose.
    C’est réducteur et faux de ramener une analyse politique aux agissements d’individus. Ce qui compte, c’est la politique suivie et les intérêts en jeu.

    • oncle archibald 30 septembre 2014 19:00

      La victoire de Larcher était très prévisible. Le sénat est un « concentré de frères », 


      Larcher est un frère, Rafarin non. Point barre. Quasiment tous les présidents du Sénat de la 5eme étaient des frères. 

      Il est impossible d’accéder à la présidence sans être soutenu par les francs maçons.

      • Gnostic GNOSTIC 1er octobre 2014 11:13

        BRAVO tonton c’est exactement ça

         

        Autrement l’auteur ne s’est pas trop foulé pour écrire cet article (fatigue ?)

         

        Et puis Sarko looser, scoumoune …. ?

         

        Avec les veaux allez dont savoir ?

         smiley


      • Rincevent Rincevent 30 septembre 2014 23:44

        Bonne nouvelle pour le PS certes mais c’est bien tout et ça ne va pas changer grand chose pour le pays. Que ce soit à droite ou à gauche c’est la même politique de comptables, formés dans les mêmes écoles, bien formatés aux exigences de la finance et n’ayant pas d’autres horizons.


        • J.D. J.D. 1er octobre 2014 04:50
          • Sarko ou Hollande c’est la même chose. DSK, il peut remonter l’économie de la France. Il va tranché c’est un vrai patron.

          • zygzornifle zygzornifle 1er octobre 2014 08:10

            Le sénat est une espèce de secte ....


            • oncle archibald 1er octobre 2014 10:27

              Oui, c’est bien ce que j’ai dit plus haut ...


            • eric 1er octobre 2014 09:25

              La gauche ? « Les » vous voulez dire ? Si on sait qu’en gros, qu’il y en a une à 13% de popularité, il est difficile de vraiment attribuer des pourcentages aux autres, parce que entre 3 et 6 ou 7% par composante, on est souvent dans l’épaisseur du trait des sondages.

              Ce ne sont que des sondages, bien sur, mais cette inexistence politique croissante est confirmée qualitativement par cet article. 
              Le « motif d’espoir », pour la France et pour eux même, de ce reliquat d’électorat (30% éclaté hors tout aux européènnes), c’est l’idée qu’au second tour des futurs présidentielles, il sont une chance d’avoir le choix entre, par exemple, Juppé, MLP et l’abstention, au lieu de Sarko et MLP et l’abstention.

              Quand on pense qu’il y a à peine trois ans, ils voulaient « changer la vie » et « ré enchanter le monde », on ne peut que se réjouir de ce retour dans le monde réel, caractérisé par des espoirs réalistes et plus dans leurs moyens.

              Ce premier succés, même modeste, de la raison raisonnante, est certainement une première étape importante dans la nécessaire re-fondation qui pourrait permettre à l’une ou l’autre gauche, peut être, un jour, de re-servir à quelque chose dans le paysage politique français.

              Je crois qu’il ne faut pas se cacher qu’il reste cependant du travail...



              • Fergus Fergus 1er octobre 2014 09:42

                Bonjour, Grégoire.

                « Voici pourquoi le retour de Sarkozy est la meilleure nouvelle possible pour une gauche à l’heure actuelle carbonisée dans les urnes : il est le pire candidat possible pour la droite et avec lui tout redevient possible. »

                Et il constitue également la meilleure chance pour Le Pen qui réussirait contre lui, en cas de duel, un score infiniment meilleur que contre un Juppé, nettement plus rassembleur et moins générateur de rejet dans l’opinion.


                • Alpo47 Alpo47 1er octobre 2014 09:48

                  Gauche ... droite ... A quoi bon ? !Qu’est ce qui change ?
                  Pourquoi serions nous « contents » de voir les déboires de Sarkozy ? Il en est de même à gauche. Vénaux, largement corrompus, incapables, soumis au capital ... aucun ne va faire quoi que ce soit pour les citoyens, les 99%.
                  Juste deux groupes d’individus qui se disputent le pouvoir -surtout ses avantages- et finissent pas obéir aux mêmes maîtres.


                  • eau-du-robinet eau-du-robinet 1er octobre 2014 10:50

                    Bonjour,
                    .
                    Niiiiiicolas Saaaaarkozy ? Le fantôme qui rode de nouveau sur la France ?
                    .
                    Les relations entre la France et l’OTAN se tendent sous la présidence du général de Gaulle.
                    En effet, ce dernier envoie en mars 1966 une lettre au Président américain Johnson annonçant le retrait français de l’organisation militaire intégrée de l’Alliance atlantique (OTAN) au nom de son indépendance nationale.
                    .
                    Puis la France, sous la présidence de Nicolas Sarkozy, fait volte face :
                    .
                    La réintégration de la France dans le commandement intégré de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord est annoncée par le président de la République Nicolas Sarkozy au Congrès à Washington le 7 novembre 2007 !
                    .

                    Le rapprochement avec l’Otan conforte notre indépendance nationale estime Nicolas Sarkozy, qui juge malsain d’engager la vie de nos soldats sur le terrain sans que la France ne soit en mesure d’influer sur les décisions stratégiques de l’OTAN. Le président de la république a par ailleurs estimé que la France doit co-diriger plutôt que subir, en assurant que ceux qui prétendent que notre indépendance serait en question trompent les Français.
                    .
                    Non, c’est Nicolas Sarkozy qui c’est trompé et qui à trahis les français. Pour se rendre compte de cette supercherie (arnaque) il suffit d’écouter ce que dit Michel Collon (un journaliste belge) : l’OTAN une association de criminels ! https://www.youtube.com/watch?v=CwX2yPe9ybQ
                    .

                    C’est aussi Nicolas Sarkozy qui c’est récemment exprime favorable à l’exploitation du gaz de schiste s-il est élu, sans y parler du Grand marché transatlantique.
                    .
                    Sarko à une vison à court terme, pour faire des profits, profits destinée à l’oligarchie de la finance, et les générations du futur auront à faire à la pollution de l’eau dans les nappes phréatiques !


                    • Fergus Fergus 1er octobre 2014 10:56

                      Bonjour, Eau-du-Robinet.

                      Vous soulevez là, à juste titre, l’un des grands problèmes posés par Sarkozy : il ne gouverne qu’à court terme, obsédé par son propre intérêt et celui des puissants amis dont il est le relais. Cela dit sans oublier ses dérives comportementales qui mettent à mal la fonction présidentielle.


                      • eric 1er octobre 2014 12:34

                        Bonjour Fergus, votre commentaire est évidemment excessif. Il faudrait reprendre au cas par cas, les mesures « sarkozistes ».


                        Un très bon exemple est le bouclier fiscal. 11 000 personnes concernées de mémoire, donc tous sauf électoraliste, et si dans le haut du panier, les sommes étaient concentrées, en nombre de bénéficiaires, c’était une mesure d’abord sociale ( fret Ile de Ré).

                        Plusieurs justifications économiques : faire rentrer de la masse fiscalisante en France, des gens partis la mort dans l’âme parce qu’ à un certain point, cela rapporte beaucoup pus d’argent de déménager en Belgique que de travailler comme un sourd en France. Encourager les entreprenants, donner un signal fort au monde économique ; une grand justification sociale, l’accumulation d’impôts sur le patrimoine et les revenus pouvait se révéler spoliatrice pour des tas de gens.
                        Un cout économique très raisonnable. ( 6 ou 700 millions d’euro en moins pris à ces gens de leur argent).
                        Un cout électoral potentiel fort en revanche, avec les millions d’électeurs de gauche prêt à croire que c’est le taux marginal d’imposition des 11 000 plus gros contribuables du pays qui est le principal problème de notre économie.
                        La suite, l’impôt à 75% payé pour l’essentiel par les supporter de club de foot a prouvé pourtant que cela était négligeable au plan des résultats.

                        A l’invers, au risque de défriser son propre camp, Sarko a sut aussi ouvrir à d’autres idées, élargir les droits de l’opposition, mener des réformes qui ne plaisait pas à ses élus locaux, (fermeture de casernes inutiles, de tribunaux en surnombre, etc…

                        Bref, contrairement à ce que l’on voit depuis, une vision inscrite dans le long terme.

                        Quant aux dérives comportementales qui mettent à mal….vous voulez rigolez, même vous, aviez l’impression d’avoir un Président du temps de Sarko. Un « mauvais président » peut être, mais un président.





                      • Fergus Fergus 1er octobre 2014 13:19

                        @ Eric.

                        Précisément, le « paquet fiscal » était un paquet cadeau contenant différentes dispositions visant des clientèles ou répondant à des attentes de clientèles. Une vaste stupidité sur les dispositions desquelles Sarkozy a été contraint, en plusieurs étapes, de revenir très largement.

                        Quant aux personnes parties « la mort dans l’âme » vers la Belgique, mieux vaut lire ça qu’être aveugle car la situation fiscale en France leur permettait de continuer à accroître dans des proportions significatives leurs fortunes. Ces personnes-là ont cédé à leur voracité naturelle. Fort heureusement, les personnes riches qui agissent ainsi sont très minoritaires, les autres ayant l’amour de leur terroir et restant attachés à un minimum de solidarité.

                        Pour ce qui est de l’ouverture à gauche de Sarkozy, vous savez très bien que cela n’en était pas une. Il s’agissait d’une double provocation à destination : d’une part, de son propre camp, façon de démontrer que c’est le chef et lui seul qui décide ; d’autre part, de la gauche socialiste pour lui adresser le bras d’honneur du vainqueur. Les « débauchés », et notamment Kouchner et Amara ont d’ailleurs été traités avec un rare mépris et humiliés en différentes occasions.

                        Sur Sarkozy président, oui, car il avait été élu, et sur ce plan-là, je suis légitimiste. Mais pas plus président dans les faits que l’est aujourd’hui Hollande, la deuxième erreur de casting successive, ce qui est une catastrophe pour le pays. Alors, revenir à Matamore, non merci, en aucun cas ! 


                      • Cassiopée R 1er octobre 2014 12:18

                        De toute façon, Sarkozy sera réélu en 2017, et la gauche ne passera pas le premier tour comme en 2002, dès que la gauche est au pouvoir, ses électeurs la fuient et s’abstiennent, ce qui n’est pas le cas de la droite.


                        • rmusic rmusic 1er octobre 2014 13:11

                          Lors des élections ont se trouve face à une fourche avec une route qui va à droite et une autre qui va à gauche.

                          quelle que soit la direction que nous prendrons. ces deux routes aboutissent au même endroit défini par l’UE.

                          En 2017, nous allons avoir ce choix, on va assister à de tels dialogues

                          « - je te dis que par la droite la route est meilleure

                          - oui mais par la gauche le paysage est plus beau... »

                          En fait, nous avons le choix de la route mais pas de la destination.

                          Alors à quoi bon perdre son temps à débattre du trajet, il me semble que c’est la destination qui compte, celle qui vous est proposée vous convient- elle ?

                          Cordialement.


                          • rmusic rmusic 1er octobre 2014 16:27

                            Lors des élections « ON » se trouve et non pas « ONT » se trouve.

                            Excuses pour cette coquille.


                          • gaston gaston 1er octobre 2014 13:32

                            Non le meilleur candidat de la droite ripoux pour la gauche serait copé , il parait qu’il « pense à 2017  » avec lui c’est que du bonheur ,même n’importe quel clodo serait élu face à cette saloperie ambulante !

                            Il n’empêche que sarkozy est un très bon candidat pour la gauche , son bilan le démontre , ses soutiens son les mêmes ordures , il est mouillé jusqu’au coup dans 7 ou 8 ( pour l’instant ) affaires en attente , mis en examen dans une , blanchi au bénéfice du doute dans une autres , contrairement à ce que certain pensent il est nul en communication incompétent dans tout les domaines , donc effectivement c’est un très bon candidat pour la gauche , Juppé serait plus embêtant même si ce dernier est un repris de justice , quand au crétin du Mans il a été largement inconsistent pendant 5 ans comme premier ministre , qui voudra d’une tanche pareil ?
                            Donc la droite pourri est dans le caca, tant mieux pour la démocratie ! 

                            • colere48 colere48 1er octobre 2014 13:59

                              J’ai lu votre tableau de la droite pourrie avec délectation !
                              Pourquoi ne pas utiliser votre talent pour nous offrir un tableau de la gauche pourrie ?
                              Il y a pourtant matière également, n’est ce pas ? smiley


                            • gaston gaston 2 octobre 2014 13:26

                              Certe , mais il y a quand même nettement de grain à moudre , vous en conviendrez ...


                            • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 1er octobre 2014 14:23

                              Je crois que je vais expliquer simplement et à ma façon, dans un prochain article pourquoi Sarkozy ne doit pas revenir.


                              • bernard bernard 1er octobre 2014 17:37

                                En 2017, comme en 2012, nous aurons le choix entre la peste et le choléra...

                                Je ne sais pas si en 2012 nous avons élu la peste ou le choléra, 
                                Je ne vois aucune différence avec 2007...
                                est-ce que quelqu’un peut m’éclairer ?

                                Et je reste persuadé qu’en 2017, 2022, 2027 etc, le choix sera toujours le même, peste ou choléra,les postulants étant foison, 
                                pour la bonne raison que la politique est devenue un métier... 
                                Métier que s’est réservé une soit-disant élite (droite, gauche et extrêmes) aliénée à l’Europe qui n’est rien d’autre que la banlieue des USA.

                                Mais les choses pourraient changer...

                                Peut-être !

                                Ou pas !



                                • smilodon smilodon 2 octobre 2014 22:12

                                  Ne donner aux électeurs de 2017 que le choix entre sarko et hollande est une insulte !.... Si Marine arrive au pouvoir, ce ne sera pas la faute des électeurs !... Ce sera celle des « candidats » !... Aucun n’a vraiment rien compris du peuple qu’il prétend diriger !.... AUCUN !.....Adishatz.


                                  • zygzornifle zygzornifle 3 octobre 2014 08:04

                                    Le sénat est un repaire de la Franc Maçonnerie et du Criff ......


                                    • zygzornifle zygzornifle 3 octobre 2014 08:08

                                      Pour piloter une moto crotte ou passer le balai dans en mairie il faut avoir un « CASIER JUDICIAIRE VIERGE » , en politique virons déjà ceux qui ont étés condamnés ce qui fera un bon ménage surtout dans les postes importants .....


                                      • robert 5 octobre 2014 20:31

                                        simple principe de cocher, on bat ses chevaux en les traitant de minables alors qu’ils sont toute votre vie, l’auteur voudrait un goebels au pouvoir

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès