Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le maire d’Argenteuil suspend l’utilisation d’un produit (...)

Le maire d’Argenteuil suspend l’utilisation d’un produit répulsif contre les SDF

Après la polémique suscitée par la révélation de ses méthodes, Georges Mothron député-maire UMP d’Argenteuil a annoncé, après consultation de la ministre du Logement et de la Ville, Christine Boutin, avoir renoncé provisoirement, “en attendant qu’on (lui) propose d’autres solutions”, à l’utilisation d’un répulsif anti-SDF.

Georges Mothron est un élu décidé. Décidé à changer l’image de “sa” ville, la troisième d’IDF (100000 habitants), ancien bastion communiste. Pour le tombeur de Robert Hue, les SDF sont devenus indésirables. Le moyen utilisé pour les éloigner est des plus atypiques : un répulsif, potentiellement toxique, le Malodore, qui diffuse une odeur nauséabonde.

Dans un entretien accordé au quotidien 20 Minutes, l’édile confirme avoir acheté le produit avec de l’argent public. Il dément cependant avoir demandé à des agents municipaux de le disperser pour déloger des SDF devant un centre commercial de la ville contrairement à d’autres sources, selon lesquelles les fonctionnaires auraient refusé de répandre le produit. Toujours dans les colonnes de 20 Minutes, le maire explique avoir agi dans un premier temps “par la douceur” contre “quatre ou cinq personne super-retirées de la vie sociale” avant d’utiliser la force, en les arrosant d’eau toutes les heures. “Mais ils reviennent et les riverains se plaignent de la vision, de la pollution sonore et de la vue pour les gosses”... !

La révélation de la méthode a suscité une vague de condamnations dans la classe politique. A gauche bien sûr mais également du MoDem et de Christine Boutin, ministre du Logement et de la Ville, qui a “dénoncé avec la plus grande fermeté ce genre de procédé”. “Le principe même de l’utilisation de produits de ce type constitue en effet une atteinte à la dignité de la personne humaine parfaitement inacceptable”, a indiqué le ministère, dans un communiqué. En revanche la demande du PS appelant à une condamnation de ce type de pratique par Nicolas Sarkozy et François Fillon n’a pas été suivie d’effet. La Haute Autorité de lutte contre les discriminations (Halde) devait néanmoins être saisie ce lundi par plusieurs formations politiques d’opposition (Verts, PCF, MRC).

Georges Mothron courbe l’échine mais ne désarme pas. “Que ceux qui me donnent des leçons m’aident plutôt à trouver des solutions.” Le maire qui se défend de toute “chasse aux pauvres”, estime au contraire être la cible d’une “chasse au maire”. Il est pourtant un adepte remarqué des mesures radicales.

Depuis 2005, chaque été, ce maire déterminé prend des arrêtés pour interdire la mendicité dans le centre-ville. En 2005, un de ces arrêtés, évoquant une “gêne olfactive anormale” liée à la présence des SDF, avait été annulé par la préfecture du Val-d’Oise. En mai 2006, il avait refusé de remettre son livret de nationalité à une femme musulmane, au seul motif qu’elle portait le voile.

Sur le site internet de la ville, le mot d’accueil est explicite : ...”Argenteuil n’est pas un zoo !”, “Argenteuil n’est pas la ’zone’ !" Georges Mothron ne cache pas sa volonté de changer l’image extérieure de “sa” ville, en faisant le ménage au niveau des SDF mais aussi en mettant en avant l’habitat pavillonnaire alors que le parc des logements sociaux est de 35 %. C’est justement à Argenteuil, sur la grande dalle, que Nicolas Sarkozy alors ministre de l’Intérieur venu soutenir son ami Georges avait prononcé le fameux terme de “racaille”.


Moyenne des avis sur cet article :  3.77/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 28 août 2007 11:37

    Il aurait quand même été mieux de fournir un accès aux douches et quelques déodorants , ce monde est de plus en plus inhumain et égoiste !


    • Algunet 28 août 2007 12:58

      Sauf que les SDF refusent toute aide...

      L’auteur dit : « En Mai 2006, il avait refusé de remettre son livret de nationalité à une femme musulmane, au seul motif qu’elle portait le voile ». Dans ce cas je ne suis pas choqué, comment vérifier l’identité de la femme en question ?

      Pour le reste au delà de l’horreur du procédé pour lequel on ne peut que s’offusquer, je ne sais pas quelle alternative proposer à ce maire... et visiblement je ne suis pas le seul !


    • Reinette Reinette 28 août 2007 15:11

      SUPPRIMER LES PAUVRES PLUTOT QUE LA PAUVRETE ? l

      Depuis plusieurs années, la grande pauvreté apparaît en plein jour et en centre-ville. Un symptôme du devenir des villes qui fait tache, particulièrement en saison touristique.

      Spectateurs silencieux de la frénésie consommatrice, les errants et les sans-abri s’installent sur le pas des portes. Ils se bricolent des lits de fortune autour des marchés couverts, profitent de quelques mètres protégés par une avancée de béton au pied des immeubles. Ou bien s’asseyent, en petits groupes. Ils regardent les passants, tendent la main pour une pièce. Devant les refus répétés, la plupart continuent de sourire, souhaitent une bonne journée, avivant le sentiment de culpabilité des passants.

      Mais la culpabilité a vite fait de se retourner en sentiment d’agression. Et l’« insécurité » pointe son nez.

      Le maire s’inquiète du nombre grandissant de zonards, dont son adjoint à l’action sociale, qualifie les rassemblements en petits groupes de « très peturbants ». À la veille des élections législatives et présidentielle, l’élu se montre très attentif aux angoisses sécuritaires de ses électeurs. Il prend le problème dans le sens que la mode médiatique impose.

      En réponse au mal-vivre des sans-abri, le maire aurait pu créer le premier centre d’accueil de jour de la ville. Au lieu de quoi, il prend un arrêté « anti-bivouac » interdisant de se rassembler dans le centre-ville avec des chiens « même tenus en laisse », de rester couché, assis ou même debout dans la rue. Circulez !

      Version rusée des arrêtés anti-mendicité pris par d’autres villes, qui n’avaient pas résisté aux tribunaux, ce texte ouvre une brèche. Des communes s’y engouffreront. Le confort moral des Français aurait-il pour corollaire la disparition de quelques-uns d’entre eux ?

      Faire de l’exclu une espèce à part, un étranger qu’on peut bannir serait simplifier à outrance la réalité sociale. (Cela, toute la gauche bordelaise s’accorde à le clamer sur le champ, collectif pour l’abrogation en tête. Fait rarissime, on est d’accord du PS à la LCR, en passant par toute la gamme des associations caritatives).

      La partie visible de l’iceberg ne saurait masquer celle qui est immergée : chasser quelques dizaines de personnes de la zone commerçante d’une ville n’effacera pas la réalité.

      En France, une personne sur 10 vit au-dessous du seuil de pauvreté. Les Restos du Cœur aident 610 000 personnes chaque hiver. Selon l’INSEE, le pays compte 86 000 sans-logis. Le centre de consultations médicales de Médecins du Monde reçoit 1 800 patients par an, qui ne bénéficient d’aucune protection sociale.

      Démontrant l’inadaptation de la réponse politique à l’exclusion, en même temps que s’organise la contestation citoyenne de règlements municipaux, de nouveaux flux de vagabonds post-punk et post-techno viennent épaissir les rangs des nomades. Ils portent les signes de leur différence - piercing et harnachement militaire de surplus sont la norme. Leur misère et leur insoumission s’affichent.

      Sans maison, sans maître et sans possession, les jeunes errants participent aux manifestations pro-bivouacs, revendiquent le trottoir comme un lieu public. Les policiers eux-mêmes rechignent à les interpeller. Que faire des prévenus une fois emmenés au commissariat et verbalisés ?

      Le maire invente des chiffres pour défendre son texte :« 90 % des citoyens sont favorables à cet arrêté », déclare-t-il. Il prétend aussi mettre en place des chantiers ne nécessitant pas de main d’œuvre qualifiée. Les SDF volontaires seraient payés à la semaine. L’adjoint insiste : l’arrêté anti-bivouac est un « élément d’une politique globale de solidarité ».

      « Il faut que cette place redevienne un parking et qu’on y mette des moyens humains. » Gérard Chenoz, adjoint au maire de Marseille


    • LE CHAT LE CHAT 28 août 2007 12:55

      il y aussi le déodorant Marx , utilisé par Robert Hue , dans une parodie célébre


      • jakback jakback 28 août 2007 13:23

        Pour bien connaitre Argenteuil, les donneurs de leçons devraient faire preuves d ’humilité face a des dossiers qu’ils connaissent peu ou pas. Braves gens la ville vous ouvre les bras pour vivre en son sein quelques temps, afin de proposer des solutions aux problèmes aussi divers que variés, engendrer par des dizaines d’années de gestions communistes.


        • Djanel 28 août 2007 16:42

          jakback votre image est aussi que votre conscience.


        • jakback jakback 28 août 2007 17:38

          " On peut fendre un rocher ; on ne peut pas toujours attendrir un coeur.

          la sensiblerie est un fardeau, qui nuie au discernement


        • tvargentine.com lerma 28 août 2007 13:57

          Je connais très bien Argenteuil et il est vrai qu’il est assez déplorable de voir non pas de SDF (présentés ainsi par les médias) mais des clochards alcoolisés qui dégradent la vie d’un quartier en merde,bouteilles vides de vin,vomies urines,détritues en tout genre... Cela apporte des cafards,des rats et des maladies.

          Nous n’avons pas affaire à des travailleurs pauvres qui ne peuvent pas se loger,mais à des clochards professionnels toujours en états d’alcoolémies.

          En faisant des amalgames,on se retrouve avec des articles écrits comme celui de notre ami de la France profonde au fin fond de sa Bretagne et qui croit que les gens pauvres sont néttoyés au karcher.

          Avant d’écrire des bétises,allez sur place et faites vous une opinion car a pourrir un débat comme vous le faites il est clair que le débat de société n’existe plus.

          Le problème aujourd’hui est le suivant :

          devenons nous etre tolérant vis à vis de clochards ivres,qui pourrissent des quartiers entiers avec leurs hygiène de vie répugniant (alcool,drogue,escrémants,urines...) ou tout simplement les enfermer.

          pour ceux qui ne connaissent pas les inconvenients,n’hésitez pas à laisser ici vos adresses,nous les communiquerons a vos amis clodos


          • William7 28 août 2007 14:26

            Aaaah la droite et les basses classes !

            La droite et la distinction « bons » et « mauvais » pauvres ! Les pauvres méritants et les autres !

            La droite accusant la gauche de se donner bonne conscience afin de garder la sienne bien pure !

            Un « pur » classique ! Un régal !


          • bozz bozz 28 août 2007 15:14

            « un pur » classique de la gauche droit de l’hommiste, un vrai régal ! pourvu qu’il reste sur Avox qu’on rigole !


          • idyllique 28 août 2007 14:33

            La Rochelle, son vieux port, son centre ville piétonné et ses clodos : de jeunes marginaux qui font la manche bourrés, drogués, anti-tout, avec leur troupeau de chiens pour faire ch... venez aux francofolies !! Des bohémiens aussi qui s’imaginent peut-être qu’il suffit en France de s’asseoir sur un trottoir pour voir l’argent tomber du ciel... Le maire est de gauche, avec l’argent du contribuable, il propose hébergement, linge, repas et l’hosto gratuits.. et des jobs pour ceux qui veulent... les jobs sont refusés pour la plupart !! ben oui, faut quand même pas se foutre d’eux ! Ils ne sont pas clodos, sdf par hasard ! Et oui, pour beaucoup d’entre eux, mieux vaut vomir son vin et sa dose sur la société plutôt que de se lever tôt le matin pour gagner son pain et son toit !!

            Quant à l’île de Ré, elle a connu son lot de violences, dégradations de biens publics, de voitures brûlées et de larcins habituels, des jeunes pensent peut-être que vacances rime avec défoulement pourvu que cela soit illégal ! M’étonnerait que ces « jeunes » soient issus de quartiers défavorisés lorsque l’on regarde les prix des campings et hôtels ou locations de l’île ! Je ne plains pas ces gens là à qui l’on tend des perches mais qui préfèrent attendre que tout leur tombe du ciel sans lever le petit doigt ! Ils ont la rage devant ceux qui réussissent et qui prennent un peu de bon temps avant de retourner travailler pour payer toujours plus d’impôts (baisse d’impôts sur le revenu ? pour qui ? moi célib, sans enfant c’est seulement 17€ de moins pour ma pomme cette année) pour entretenir ceux qui pondent de futurs parasites ! La société promet une vie d’assistance dès le berceau (déjà leurs parents ont eu droit à la procréation assistée euphémisme pour la politique nataliste irresponsable !)... Avec l’ère Sarkozy, les mentalités semblent évoluer un peu dans le bon sens et surtout enfin la langue de bois est remisée au placard, mais hélas pas la politique nataliste demeure ! On n’a pas fini de payer !!


            • Reinette Reinette 28 août 2007 14:34

              UN LOGEMENT POUR LES SDF : LE FUNÉRARIUM

              La période n’est pas propice à parler des gueux des villes.

              N’oublions que la compassion médiatique concernant les SDF est programmée avec l’arrivée des grands froids. Pas avant !


              • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 28 août 2007 14:40

                Le truc que je remarque avec ce genre d’affaire, c’est que les cris, les dénonciations d’atteinte au droit de l’homme et autres se font toujours de personne qui n’habitent jamais dans les villes incriminé.

                A croire que l’on en veut à la ville d’à côté d’avoir eu l’idée avant nous.


                • moebius 28 août 2007 14:50

                  ...je salue la saine réaction des employés municipaux


                  • moebius 28 août 2007 14:52

                    je salue la trés saine réaction des employés municipaux


                  • William7 28 août 2007 14:58

                    Ah oui, l’honnête blaireau de droite, courageux lui, qui se lèvent le matin et qui pourfend le couteux chômeur ou le parasite aviné qui fait les poubelles ! Vomitif ! As usual !

                    La quintessence de la pensée de droite !!

                    ==> Le pauvre est responsable de son statut social ! Ben oui, suggérer une autre direction de pensée est au choix

                    1) archaïque 2) déresponsabilisant 3) socialo-marxisant ! 4) Bourdieusien

                    Les 4 options quand on est de droite pouvant bien entendu se conjuguer, se mêler, se confondre !

                    Les idiots et les beaufs utiles du libéralisme en somme !


                    • bozz bozz 28 août 2007 15:08

                      utiles les idiots du communisme en quelque sorte !


                    • koton 28 août 2007 18:28

                      utiles les vermines de ton espèce, ch..n !


                    • bozz bozz 28 août 2007 18:58

                      utiles les K..ons de la tienne


                    • bozz bozz 28 août 2007 15:07

                      Bonjour à tous !

                      Une chose me gêne, la 5ème circonscription du Val d’OIse est en procédure d’invalidation des élections législatives, il se murmure ici et là que le conseil constitutionnel, comme en 2002, invaliderait l’élection de M. Mothron.

                      Alors pourquoi cette publicité alors que le Malodor est vendu depuis quelques temps déjà ? Pourquoi est-ce un ex-candidat socialiste qui a fait remonter l’info. dans les journaux, pourquoi ne l’a -t-il pas fait en conseil municipal lors de l’achat de ce répulsif ? Pourquoi les agents municipaux affirment avoir refusé de l’utiliser alors que cela ne leur a pas été encore demandé ?

                      Beaucoup de questions qui demandent des réponses claires et nettes. Pourquoi certaines associations ont répandu du Malodor dans les locaux municipaux hier ou avant-hier alors qu’il était plus aisé de trouver le domicile du maire en question ? (elles se sont procurées rapidement ce produit dites-donc !)

                      Cela sent grandement la manipulation politicienne et l’exploitation de la bêtise d’un maire (il est assez coutumier du fait apparemment)


                      • Chichile Chichile 29 août 2007 18:53

                        huhu, la manipulation politicienne, c’est de droite.

                        Sinon, c’est de l’information.

                        Ah, pardon ? On me dit que cela s’appelle de la propagande smiley

                        Bref, on instrumentalise le cas, qu’on soit de droite ou de gauche, rien à foutre des étiquettes, tant que ça abouti à son fauteuil en velours dans les palais qui vont bien. Aussi nauséeux que le Malodore (on dirait un truc de chez Harry Potter, dites-donc, ce machin !).

                        Encore de l’eau apportée au moulin de ceux qui beuglent « tous pourris ! ».


                      • judel.66 28 août 2007 15:47

                        voir un peu plus haut «  »« des citoyens traités comme des animaux nuisibles a argenteuil »"...

                        je ne vais pas me redire ...... ..voir plus haut......ce sont des parasites ! ! comment faut il traiter des parasites ? ? ?


                        • Marsiho Marsiho 28 août 2007 16:17

                          Décidemment, Monsieur le Maire d’Argenteuil, Georges Mothron, aime bien se faire remarquer pour des actes que nous qualifierons de malheureux, voire de complétement stupides. Cette ville se vide petit à petit de ses classes sociales (plusieurs familles étant relogées sur Mantes-la-Jolie) grâce à une politique urbaine baptisée gentrification (de l’anglais « gentry », classes bourgeoises en Grande-Bretagne). Ainsi le quartier des Coteaux a vu ces dernières années l’arrivée de familles de classes supérieures, cela entrainant une flambée des prix. Le quartier d’Orgemont devrait bientôt suivre le même processus. Mais le Val d’Argent et sa dalle vont tout de même subir une réhabilitation (grâce au passage de Sarkozy lors de la campagne électorale ?)...

                          Mais ce qui irrite le plus Monsieur le Maire, ce sont les nomades de toutes sortes. Ainsi avait-il pris il y a deux ans des arrêtés anti-mendicité qui faisait mention de la gêne occasionnée par les odeurs des SDF... Cet arrêté avait été cassé par la préfecture, mais les autres sont toujours en cours. Aujourd’hui, la mairie se fait de nouveau remarquer pour avoir commandé auprès de la société Firchim un produit répulsif baptisé Malodore. Ce produit chimique laisse une odeur pestilencielle dans les endroits où il diffusé, empêchant ainsi quiconque de stationner à proximité (pourtant ce sont les odeurs qui dérangeaient les riverains...).

                          Mais, et c’est tout à leur honneur ainsi que celui de toute la fonction publique, les employés des services techniques de la mairie ont refusé de diffuser le produit. Le motif du refus : « Le carton de Malodore précisait que le produit était toxique et irritant, et qu’il ne fallait pas le respirer (! !!), alors les agents ont décidé de ne pas le diffuser car ils veulent bien chasser des rats mais pas des SDF » dixit un fonctionnaire sous couvert d’anonymat.

                          Malheureusement, les agents du centre commercial concerné, puisque les SDF squattaient devant une de ses sorties de secours, et dont une grande majorité doivent être issus des classes populaires de la ville, n’ont pas eu le cran d’afficher le même refus et ont diffusé le produit. Le mal est donc fait... La société Firchim, interrogée par journalistes auraient évoqué d’autres communes utilisant ce produit pour des raisons identiques, dommage que l’on ne sache pas lesquelles. Peut-être que les agents municipaux, dopés par l’exemple de ceux d’Argenteuil, opposeront maintenant un refus légitime.J’ajoute même qu’il s’agit d’une obligation morale de refus d’obéissance.

                          Les hasards de l’information évoquaient le procès en Irak d’Ali le Chimique ; et bien en Ile de France nous avons maintenant Mothron le Chimique... Quand je parlais des bourdes de ce dernier, j’aimerais en citer une autre qui dénote d’un fonctionnement particulier de la mairie d’Argenteuil : l’an dernier il avait refusé de donner son livret de nationalité à Madame O lors d’une cérémonie de remise des décrets de naturalisation sous pretexte qu’elle portait un foulard. Mme O sera convoquée deux fois de suite en mairie pour retirer son livret, mais comme elle refuse toujours d’oter le foulard, le cabinet du Maire lui en a refusé la délivrance à chaque fois. A t-on oublié en mairie que l’obligation de laïcité ne s’appose qu’aux fonctionnaires et aux élèves mineurs fréquentant les établissements de la République... Une collectivité territoriale ne pourrait t-elle pas donner un meilleur exemple du respect, voire même de la connaissance des lois françaises ?...

                          Additif à ce texte :

                          Il se trouve que je viens de relire par hasard « Nuit et brouillard » de Jean Cayrol. Du coup, j’ai recherché le film (sur google vidéo) dont ce texte faisait le commentaire (réalisé par Jean Resnais) et j’ai de nouveau regardé ces images insoutenables des camps d’extermination... Forcément, une question vient en tête : comment des hommes ont-ils pu faire cela à d’autres hommes ? Et du coup, j’ai repensé à cet épisode d’Argenteuil.

                          Attention, je ne suis pas en train de dire que M. Mothron, ni son équipe, sont des nazis ou des tortionnaires. Balancer du gaz répulsif sur des lieux fréquentés par des êtres humains ne veut pas dire qu’on serait capable de participer à une extermination programmée. Mais, quelque part, de manière fractale et à la puissance - dix-mille, c’est le même raisonnement. Quand on oublie que les gens à qui l’on reproche quelque chose (de circuler, de vivre ?...) sont des humains, la porte est ouverte à des dérives qui peuvent être très dangereuses... Quand les rouages d’une administration ne se posent plus la question de la relation entre la fin et les moyens, tout devient possible. Les agents municipaux ne s’y sont pas trompés. Il y a des limites à ne pas dépasser sinon on risque de tomber dans une forme de totalitarisme. Je ne peux finir cette note sans citer un passage de « Nuit et brouillard » :

                          « Qui de nous veille de cet étrange observatoire pour nous avertir de la venue des nouveaux bourreaux ? Ont-ils vraiment un autre visage que le nôtre ? (...) Nous qui feignons de croire que tout cela est d’un seul temps et d’un seul pays, et qui ne pensons pas à regarder autour de nous et qui n’entendons pas qu’on crie sans fin ».


                          • bozz bozz 28 août 2007 17:15

                            et bien quel long texte pour ne rien dire !

                            1. les informations divergent sur le soudain intéret des employés municipaux pour ces SDF, la réalité semble tout autre puisqu’ils n’auraient pas reçu pour mission d’utiliser ce produit.

                            2. « Mais ce qui irrite le plus Monsieur le Maire, ce sont les nomades de toutes sortes. Ainsi avait-il pris il y a deux ans des arrêtés anti-mendicité qui faisait mention de la gêne occasionnée par les odeurs des SDF... Cet arrêté avait été cassé par la préfecture, mais les autres sont toujours en cours »

                            voilà donc un avis péremptoire, vous connaissez les pensées intimes de ce maire par hasard ? fréquentez vous les SDF monsieur le travailleur social ? et bien OUI quelqu’un qui ne se lave pas, se pisse, se chie et se vomit dessus pue ! allez ne niez pas la réalité des choses !

                            3. et un point Godwin pour notre travailleur social, c’est HONTEUX de comparer l’extermination par gazage et la pulvérisation d’un répulsif ! c’est du révisionnisme primaire et c’est sanctionnable par la loi vous pouvez vous défendre en disant que cela relève du même schéma de pensée ET BIEN NON !!!

                            Votre pensée est sectaire et totalitaire car vous tentez d’assimiler toute opinion différente de la votre aux pires de maux, au nazisme, vous tentez d’exclure tout débat responsable en faisant cela, votre rhétorique est bien connue et doit être combattue.

                            bizarement vous ne voyez pas non plus l’exploitation médiatique (et à des fins politiciennes) de ce regrettable évènement ? comme c’est étrange...


                          • moebius 28 août 2007 16:46

                            aucun humain n’est un parasite le parasite appartient au monde végétal ou animal et je salue ici la trés courageuse réaction des employés municipaux de cette « commune »


                            • moebius 28 août 2007 16:47

                              Qui eux savent faire la différence entre un rat et un homme


                            • moebius 28 août 2007 16:59

                              ..Si le proces qui consiste à s’en prendre sans dicernement et de la maniere la plus brutale au plus faible est en branle alors ou et quand le processus doit t’il s’arreter ? Juste avant votre porte ! Bande de culs terreux. C’est plus un probléme de limite qu’un probléme de compassion. Reflechissez ici meme le maire de cette commune est incapable d’assumer ce geste « obscéne » qui vous fait tant jouir ici


                            • moebius 28 août 2007 17:05

                              ...la trés grande valeur de la droite c’est y pas la propreté ?... Karcher et coup de balai...dure de pas faire caca dans ses couches...


                            • Le Panda Le Panda 28 août 2007 20:13

                              @ l’auteur,

                              votre article ressemble à une orientation tellement gauchiste que du coup les SDF, souhaitant une savonnette, je les invite à nous contacter, plutôt qu’à débattre avec un rédacteur qui ne se donne jamais la peine ou le soin de répondre aux intervenants de tous ordres.

                              A présent chacun peut être ce qu’il veut s’il l’assume, mais à la fin de la lecture de l’article qui n’est n’y plus n’y moins qu’un copier/coller, poser vous une question toute simple et je vous en remercie.

                              Celles et ceux qui agissent par exclusion, ou celles et ceux qui méprisent pour leur victoire apparente, qui sont les plus puants ? Pardon il n’y a aucune boule dans mes poches, mais qui en a ?

                              Le Panda propre du quartier...quoi que..

                              Patrick Juan.


                              • bozz bozz 29 août 2007 13:03

                                salut ludo, le produit en question chmoute vraiment et fait réellement fuire les SDF, mais c’est pas leur odeur qui emmerde le monde mais leur agressivité et le fait qu’ils « s’oublient » un peu partout dans la galerie marchande. Quand tu as un commerçant qui ne peut plus ouvrir sa boutique sans avoir trois ou quatres types avec leurs chiens qui agressent les éventuels clients et bien ton commerçant renonce ou plus généralement utilise d’autres moyens nettement pires (vigiles avec chiens dangereux et autres gros bras envoyés pour « résoudre le problème » vu que les autorités ne font rien, c’est un marché très lucratif d’ailleurs quasi monopolisé par des boîtes ivoiriennes- tout le monde devrait connaître les fameux lutteurs ivoiriens !)


                              • GXul 29 août 2007 15:03

                                A lire les commentaires, certains semblent bien prompt à vouloir remettre du bétail humain sur les rails...J’ai un truc qui me reste dans la gorge et une boule au niveau du coeur.

                                « A voir les qualités que l’on demande aux bêtes combien d’hommes seraient dignes d’en être ? »

                                « N’engueule pas le miroir si tu as le visage tordu » GOGOL


                                • lyago2003 lyago2003 29 août 2007 20:32

                                  Détourner la tête devant la pauvreté c’est se donner une bonne conscience de« con sommateur ».

                                  Mais détourner la tête comme le font certains c’est ouvrir la porte à pire :à quand les camps,le travail forcé ?L’étape suivante : Les brigades d’action civique !-« vous en choper un, et vous frapper jusqu’à ce qu’il dégage ! ». Il suffira de récupérer à la Mairie ( !?), le certificat attestant que tu es un BCBG - un « Bon Citoyen Bien Gavé » par la société de consomation, démocratique et libre.

                                  Félicitations aux fonctionnaires qui ont dit « NON » ! Honte à ces autres là, qui ont oublié que rien de ce qui fait leur humanité ne leur est étranger. La socièté bien organisée continue son travail : les faibles doivent crever pour permettre aux forts de prosperer ! Il s’agit d’un plan intitulé « le darwinisme économique ».

                                  Une école ouverte, c’est une prison de moins.

                                  Aujourd’hui, pour nos enfants, on ferme les écoles et on construit des prisons !

                                  Au fait, les élections municipales, c’est bientôt n’est-ce pas ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès