Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le maire, l’élu et le policier municipal

Le maire, l’élu et le policier municipal

Conseil municipal à Cavaillon lundi dernier en fin de journée. L’élu va rejoindre ses collègues qui s’assemblent lentement dans la grande salle de la mairie. Dans le hall qui commande l’accès à la salle se trouvent en faction quatre policiers municipaux. L’élu les salue comme a son habitude, d’autant que c’est un ancien commissaire de police qui a exercé quelque temps les fonctions de directeur de la police municipale d’une ville de près de 100000 habitants. Constatant que ces policiers portent sur la poitrine une mini caméra, l’élu leur demande s’ils en sont satisfaits. Les gardiens lui répondent que oui, elles réduisent l’agressivité de certains « clients »…

Tant mieux pense l’élu, voilà au moins une bonne mesure prise récemment par le maire UMP, M. Jean-claude BOUCHET, qui en est à son deuxième mandat d’édile.

Mais voici que surgit ledit maire, le visage cramoisi, qui interpelle les policiers municipaux en ces termes : « je vous interdit de parler aux élus, ce sont des politiques et vous êtes en service ! ».

Les policiers sont médusés et gênés. L’élu n’en croit pas ses oreilles. Le maire, furieux, se retourne vers lui : « vous n’avez pas à discuter avec les agents, je vous demande de rentrer en salle sinon … (menaces indistinctes).

L’élu, revenant de sa surprise, réplique au maire que rien ni personne ne lui interdira de s’exprimer. Le maire, de plus en plus fébrile et énervé, lui jette à la figure : « vous êtes un politique, les agents sont en service, vous n’avez pas à discuter avec eux ! ».

Les pauvres policiers municipaux ne savent plus où se mettre…L’élu, sagement, tourne les talons et entre dans la salle du conseil car il doit participer à un débat important.

J’oubliai de vous préciser que l’élu en question fait partie de l’opposition municipale.

 

Il s’agit d’un incident en apparence mineur mais oh combien révélateur des dérives autoritaires de certains maires qui considèrent les polices municipales comme des milices personnelles. Or si la loi fait du maire le chef de la police municipale de sa ville, ses agents sont régis par un statut qui fixe leurs droits et devoirs. Nulle part il n’est mentionné que ces policiers municipaux auraient l’interdiction de s’adresser à un conseiller municipal fut-il d’opposition. Faut-il rappeler à cette occasion que les élus votent le budget de la police municipale et soutiennent par leur approbation la prise en charge juridique de ces agents lors d’actions en justice ?

Le gardien étant – par définition – en service dès qu’il revêt son uniforme faudrait-il comprendre, si l’on suit la jurisprudence extravagante de ce maire, qu’aucun élu ( national, régional, départemental et communal ) n’aurait désormais le droit d’adresser la parole à des agents lors d’une patrouille où à l’occasion d’une intervention quelconque ?

Devant de telles absurdités ne serait-il pas nécessaire que le préfet du département et peut-être même le ministre de l’intérieur lui-même, ramènent ce maire au respect des principes élémentaires de l’éthique républicaine ?

Leur silence dans cette affaire symptomatique mettrait en doute l’aptitude du gouvernement et de ses ministres à protéger le droit des élus et à promouvoir l’exercice d’une démocratie locale véritable.


Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Antenor Antenor 30 avril 13:49

    Quelle idée aussi de donner des pouvoirs de Police aux maires. Notre pays crève de la confusion des compétences et des responsabilités qui vont avec.


    • Sozenz 30 avril 14:07

      @Antenor
      le problème n est pas les responsabilités .. mais le caractère politique , faire partie de tel ou tel partie . cela devient une secte tout comme les religions . où celui qui n’ a pas les mêmes convictions selon sa position et son pouvoir décisionnaire pourra avoir en abuser . Favoriser une personne faisant partie du même groupe au lieu de mettre en avant les compétences et les valeurs des personnes .


    • avec un maire RIPOUBLICAIN / TOUT EST POSSIBLE ils sont « hors la loi »


      • Parrhesia Parrhesia 2 mai 20:39

        Heureusement que les UMP sont devenus « républicains », sinon... nous pourrions en douter !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

dascaignac


Voir ses articles







Palmarès