Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le mariage civil vu par la droite au pouvoir : la réaction sur toute la (...)

Le mariage civil vu par la droite au pouvoir : la réaction sur toute la ligne !

La droite n'a pas digéré le PCAS. La droite catholique l'a d'ailleurs combattu en son temps et continue .

L'UNAF, l'Union Nationale des Associations Familiales ne considère pas qu'un couple pacsé soit une famille et d'ailleurs la mention n'existe même pas dans le logiciel de traitement des adhésions de cette Union !

Lorsqu'une association familiale déclare ses adhérents voici le décompte des voix :

  • un couple vivant en concubinage sans enfant : 0 voix

  • un coupe marié sans enfant : deux voix

  • un veuf ou un divorcé : une voix

    Il est reconnu comme une famille, lui

Quand vous avez des enfants, là il n'y a pas de problème et d'ailleurs si les enfants ne sont pas comptés comme adhérents, ils sont comptabilisés pour le nombre de voix.

Un couple qui a deux enfants donne 4 voix à l'association à laquelle elle adhère, s'il a 3 enfants, il a six voix avec une prime au quatrième....

Ne nous étonnons pas si à l'UNAF, les AFC, associations familiales catholiques, opposées à l'avortement et même pour beaucoup de leurs militants à la contraception disposent beaucoup plus de voix que les progressistes laïques !

Il est certain que si le rapport de force le permettait, certains réactionnaires reprendraient la vieille proposition de Michel Debré, d'instaurer un vote familial !

Nous n'en sommes pas là....

Par contre le gouvernement, réactionnaire sur toute la ligne a sa lecture des travaux du groupe sur le mariage civil, ce qui fait réagir le CNAFAL ( Conseil National des Associations Familiales Laïques)

« Le CNAFAL tient à exprimer sa surprise devant la synthèse effectuée par Madame Claude Greff, Secrétaire d’état à la famille, lors de la conférence de presse du 19 janvier dernier. Les propos de la Ministre devaient être la conclusion du groupe de travail sur le mariage civil mis en place à l’automne par Madame Roselyne Bachelot.

Cette dernière, lors de sa présentation a particulièrement insisté pour que la question du droit irréfragable de chaque couple à choisir librement son mode de vie, ne soit pas remise en cause. Il ne devait pas y avoir d’incitation au mariage, les différents types d’union participant à la vitalité du lien social devant tous être respectés et valorisés.

L’un des objectifs de ces travaux sur le mariage civil était de rendre les membres du couple plus autonomes et responsables. Ce but, pour les laïques que nous sommes, ne pouvait qu’être partagé.

Or, les conclusions de Madame Claude Greff sont apparues comme un « kit anti-divorce », (ce dernier coutant trop cher) et une promotion pour le mariage, de préférence religieux !.Le lapsus de la ministre évoquant lors des cérémonies de mariage les « églises trop petites » à la place des mairies, est tout à fait révélateur.

Sinon :

- Pourquoi vouloir copier, pour les mariages civils, les séances de préparation déjà réalisées par l’église catholique ?

- Pourquoi ne pas avoir évoqué le PACS ?

- Pourquoi vouloir transférer, à des associations, ces rencontres avec les futurs époux laissant ainsi le champ libre à toutes les dérives ?

- Pourquoi ne pas laisser aux représentants des collectivités et aux élus la possibilité de donner des informations dans un cadre citoyen ?

- Pourquoi n’avoir évoqué que le mariage, alors qu’il serait judicieux de mettre en place des rituels civiques et républicains à chaque étape importante de la vie d’un individu : naissance, unions, décès. Ces cérémonies républicaines mettraient en exergue les valeurs laïques (autonomie, responsabilité, solidarité, justice), ainsi que l’appartenance du citoyen à la vie de la cité.


Il est clair que derrière cette démarche se cache un lobbying religieux que le CNAFAL entend dénoncer.

Il est essentiel d’éduquer et d’informer sur les droits et les devoirs. Mais cette action doit toujours rester dans un cadre laïque mettant en avant les valeurs de la République.

Pour le CNAFAL, c’est à cette condition, et seulement à cette condition, que les individus pourront opter en toute responsabilité pour une forme d’union librement choisie. »


 

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • pjf971 28 janvier 2012 17:26

    Vraiment, il est temps que les choses changent dans ce pays retardataire...


    • eric 28 janvier 2012 17:44

      "Ne nous étonnons pas si à l’UNAF, les AFC, associations familiales catholiques, opposées à l’avortement et même pour beaucoup de leurs militants à la contraception disposent beaucoup plus de voix que les progressistes laïques !« 

      Et Hollande, de proposer que par une reforme du quotient famillial, ces familles la payent plus pour les pauvres ( mais en pratique si cela fait pas mal d’argent en moins pour les premier,cela fait des sommes ridicules pour les second), tout en epargnant fiscalement les »progressistes laiques avec peu d’enfant" d’iune solidarite avec les plus defavorises. Et on dit que la gauche n’est pas coherente.

      Les partis de gauche payent deja leur indifference au peuple et aux pauvres. Gageons que cela n’est pas finit. (voir l’article du meme auteur sur le necessite de creer des logements sociaux a neuilly, ou il n’y a ni travaileurs ni usines pour les faires travailler plustot que la ou ils habitent et en ont besoin)

      Pour en finir avec ces politiques de classes clientelistes et anti populaire, il est indispensable de donner une grande claque electorale supplementaire a ces gens. Peut etre consentiront ils enfin a se preoccupper sincerement de la question sociale.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès