Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le marxisme au XXIème siècle

Le marxisme au XXIème siècle

A l'attention des marxologues : il s'agit ici de l'entame d'une réflexion, sans prétention d'aucune sorte d'exhaustivité.


***

Le marxisme est la grande philosophie politique (englobant tous les champs de l'activité humaine) qui a marqué ces deux derniers siècles.
Bien entendu, sa puissance continue de rayonner jusqu'à notre époque contemporaine, alors que les errements du capitalisme ont boosté les ventes du Capital, et que la gauche européenne cherche à se réinventer.

A travers ces quelques lignes, je souhaite simplement revenir sur quelques éléments de l'analyse marxiste (ou néo-marxiste), afin de tenter de les actualiser à ma façon.

A noter que je ne prétends nullement être marxiste (il est d'ailleurs très clair que je suis bien trop étatiste et modéré pour être qualifié comme tel), même si j'adhère à bon nombre de concepts marxistes.

***

Tout d'abord, que reste-il de nos jours de l'analyse en termes de classes sociales ?
La société west-européenne est-elle encore composée de classes ?

Selon moi, on peut affirmer que les classes sociales existent toujours bel et bien, mais qu'elles existent surtout objectivement, et bien moins subjectivement.

Ainsi, si la division du travail est un fait avéré (la classe en soi), son développement à notre époque a pris des proportions si immenses (ultra-spécialisation de chaque corps disciplinaire) que l'affaiblissement de la culture de classe (la classe pour soi) a réduit passablement la conscience de classe.
Cet argument économique est de plus renforcé par un argument culturel avec la montée de l'individualisme dans nos sociétés européennes.
Les membres d'une classe sociale ne sont donc plus forcément conscient de leur appartenance, même si l'existence de la classe est une réalité sociale et économique, sans qu'on puisse découper avec facilité et nominalement des classes clairement homogènes.

On notera que la presse et les sciences sociales (sauf les adeptes de l'individualisme méthodologiques) utilisent volontiers le concept de classe sociale.

C'est en réfléchissant à la lutte des classes qu'on comprend l'évolution de l'opposition entre classes sociales.
Ainsi, les classes les plus précaires aujourd'hui en Europe de l'ouest vivent très majoritairement dans une pauvreté relative, et rarement dans une pauvreté absolue.
De même, la frange de la classe moyenne supérieure vit certainement aussi bien que la grande bourgeoisie de l'époque de Marx.
Quant à la classe des plus aisés, on trouve dans ses membres une couche supérieure d'ultra-riches qui possèdent des fortunes si immenses qu'elles équivalent à l'addition de plusieurs populations entières de pays pauvres (les 3 personnes les plus riches au monde ont un revenu annuel équivalent à celui des 150 millions les plus pauvres).

L'inégalité du mode de production capitaliste est donc bien moins ressentie dans les pays européens, puisque la lutte des classes a pris un caractère mondialisé et que ce sont les plus pauvres qui sont les premiers à être exploités pour que les pauvres des pays où vivent les plus riches puissent vivre dans de meilleures conditions (bien évidemment ceci n'est pas du tout une fatalité, mais une conséquence logique de l'organisation capitaliste du travail).

Néanmoins, dans les faits, il y a bel et bien une classe dominante qui possède la majeure partie des capitaux (puisque 0,2% de la population mondiale possède 50% de l'ensemble des capitaux côtés en bourse), ce qui correspond à une terrifiante accumulation du capital dans quelques mains.
L'illusion est donc de croire que parce qu'il y a une foultitude de petits, moyens, et minuscules actionnaires, cela signifierait que nous sommes tous devenus des capitalistes, alors que dans les faits, le capital est majoritairement dans les mains des (grands) capitalistes qui se rient de cette illusion de propriété, travestie sous la forme de micro-dividendes.

Du moment qu'on a établi (par une simple constatation statistique) l'existence de la classe dominante, il coule de source qu'il y a par conséquent un certain nombre de classes dominées.

Mais comment démontrer le phénomène de domination des classes dominantes sur les classes dominées, autrement qu'en constatant l'accumulation du capital que ce mode de production et d'organisation induit ?

Premièrement, en observant que l'existence même du salariat est fondée sur un rapport de domination.
Le travailleur n'est jamais libre de choisir son travail, et ses condition de travail, mais il est contraint au travail par la nécessité de vivre (l’État providence assure certes généralement potentiellement de manière à peu près adéquate la survie physique, mais pas la survie psychologique qui comprend des dépenses liées à l'acceptation sociale et culturelle) à se vendre. La liberté contractuelle du travailleur est donc une liberté formelle, et non réelle.

Deuxièmement, le travailleur est dominé (et même aliéné) par l'expropriation de la valeur de sa force (manuelle ou intellectuelle) par le manager et le capitaliste (ou le patron/l'entrepreneur lorsqu'il s'agit d'une petite entreprise).
La rente managériale/patronale correspond au prélèvement effectué sur le dos du travailleur par le manager/patron.
Ce phénomène est encore plus clair avec la rente actionnariale (le prix de l'oisiveté), qui correspond très clairement à un prélèvement de la valeur du travail du travailleur.

Troisièmement, la domination des classes dominantes s'effectuent par le biais de la théorie du reflet de l'économique sur le politique : ainsi les rapports de force de la superstructure (lutte idéologique, politique) sont le reflet des rapports de force de l’infrastructure (la lutte économique).
Plus simplement, le pouvoir des classes dominantes se fait sentir à travers les organes défendant leurs intérêts (les partis de droite notamment), ces derniers disposant en effet des capitaux économiques, sociaux, culturels, et symboliques, des classes qu'ils défendent.
Cette domination des classes dominantes sur la superstructure correspond à la théorie gramscienne de l'hégémonie idéologique, que Marx traduit par son concept d'aliénation idéologique des masses.

Voilà en ce qui concerne les bases théoriques du processus de domination des classes dominées par les classes dominantes.

Un autre élément intéressant que l'on peut actualiser du marxisme, réside dans la concentration du capital.
Marx pensait que la concentration du capital était le résultat inéluctable du jeu de la concurrence entre capitalistes (les plus gros mangeant les plus petits, et la réduction des coûts de production par des économies d'échelle étant avantageuse).
Et aujourd'hui, on peut constater qu'effectivement les multinationales représente un stade très élevé et très prononcé de concentration du capital.
Cette concentration est même si importante que certaines multinationales gèrent des fortunes et des populations (salariées) plus importantes que plusieurs pays.

Enfin, un dernier point que j'aimerais abordé dans la présente note, consiste en la théorie du matérialisme historique selon laquelle l'antagonisme de classe, moteur de l'Histoire, devait amener logiquement l'avènement du socialisme, puis du communisme, stade suprême de l'évolution humaine.

Marx s'est-il trompé ?

Après tout, les classes dominantes, craignant leur renversement par une révolution socialiste, ont fini par lâcher du lest et ont permis la construction de l’État providence.

En réalité, l’État providence a eu une fonction importante pour les classes dominantes : mettre fin aux crises de suproduction.
Ainsi, en redistribuant quelque peu les richesses aux classes dominées alors en sous consommation, les classes dominantes s'assuraient des débouchés nombreux parmi les masses (c'est l'avènement de la société de consommation).

Mais à la longue, l’État providence a commencé à coûter fort cher, et les classes dominantes n'avaient pas très envie de payer davantage pour l'entretenir, et c'est pourquoi elles ont préféré que les Etats s'endettent, tout en essayant de diminuer la taille de l’État social (c'est l'invention du néo-libéralisme).

De nos jours, cette dette a explosé en crise de la dette, et les classes dominantes ont décidé de reprendre la main en formant des gouvernements d'union nationale (des pantins technocrates) ayant comme seul mot d'ordre : austérité.

Avec l'austérité, l’État providence commence à diminuer, et avec sa diminution croît la paupérisation.
Cette paupérisation recrée les anciennes consciences de classe, et de ces anciennes consciences de classe renaissent les esprits révolutionnaires.

Et les esprits révolutionnaires se remettent à penser à la prophétie de Marx.
Et la révolution socialiste reprend forme.


« Un spectre hante le monde. C'est le spectre du monde dans lequel nous voulons vivre, le spectre d'une société possible à laquelle nous voulons participer. »
Luis Sepulveda


« L'être humain n'est jamais libre lorsque son porte-monnaie est vide. »
Lech Walesa


« Surmonter la pauvreté n'est pas un acte de charité, c'est un acte de justice. »
Nelson Mandela


Moyenne des avis sur cet article :  3.95/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

52 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 28 novembre 2012 09:30

    À l’auteur :
    « Néanmoins, dans les faits, il y a bel et bien une classe dominante qui possède la majeure partie des capitaux (puisque 0,2% de la population mondiale possède 50% de l’ensemble des capitaux côtés en bourse), ce qui correspond à une terrifiante accumulation du capital dans quelques mains. »

    Depuis plus de 160 ans, Karl Marx fourvoie le prolétariat, de manière criminelle, en le focalisant sur la lutte des classes (éradication de la bourgeoisie) et la possession prolétarienne des moyens de production.

    Aujourd’hui encore, la situation semble lui donner raison puisque le capital boursier mondial, d’environ 36.000 milliards d’Euros, est majoritairement détenu par une minorité de « nantis ».

    Toutefois, il est vain d’espérer une plus juste répartition des moyens de production par des nationalisations, voire des révolutions. Cela a déjà été fait avec les tristes résultats que chacun connaît...

    Puisque le capital boursier mondial est en permanence disponible à la vente et à l’achat, pour que le prolétariat, les « démunis », puisse accéder à la possession des moyens de production, la solution la plus simple consisterait à produire un effort soutenu d’épargne et d’investissement à long terme afin d’acheter ce capital financier des entreprises, banques incluses, et parvenir à l’Acquisition collective et citoyenne du Pouvoir Économique.

    Bon ou mauvais, le système financier actuel est contrôlé par les actionnaires des banques.

    Les autorités politiques pourraient nationaliser toutes les banques, avec ou sans indemnisation partielle ou totale des actionnaires (en en assumant toutes les conséquences).

    Mais, la gestion calamiteuse d’entreprises ou/et de banques par des politico-technocrates a déjà été expérimentée dans le passé.

    Pour contrôler et réguler le système financier, il convient d’acquérir, collectivement, des minorités de blocage ou/et la majorité absolue au sein du capital des banques.

    Le financement nécessaire ne saurait être constitué que par l’épargne d’une association des citoyens-électeurs-contribuables.

    En ces temps de crise, on ne cesse de parler de déficits budgétaires, de dette, d’inflation, de réduction des charges, d’augmentation des impôts, et cætera...
    Parmi nos « élites », il n’y a personne pour prononcer ce qui semble être LE gros mot absolu : ÉPARGNE ! ! !
    Pourtant, que ne pourrait-on faire avec de l’ÉPARGNE ? ? ?...

    Le Parti Capitaliste Français ( PCF ) propose une synthèse socio-économique permettant d’instaurer une authentique compatibilité entre compétitivité et cohésion sociale ; entre compétitivité et solidarité.

    Ce projet de « Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel par l’Épargne » se compose d’un Objectif Principal et de deux Objectifs Spécifiques qui découlent de l’objectif principal.

    Objectif Principal :
    Acquisition Citoyenne & Collective du Pouvoir Économique en vue de la « Refondation du Capitalisme ».

    Objectifs Spécifiques :
    I)
    Transformer le « capitalisme ordinaire » en un authentique Capitalisme Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.
    II)
    Faire bénéficier chaque citoyen, même mineur, d’un Dividende Universel évolutif qui, de facto, éradiquera définitivement le concept même de chômage ainsi que celui de la « lutte des classes ».



    • Pingouin094 Pingouin094 28 novembre 2012 22:05

      « Toutefois, il est vain d’espérer une plus juste répartition des moyens de production par des nationalisations, voire des révolutions. Cela a déjà été fait avec les tristes résultats que chacun connaît... »

      Il me semble que la nationalisation du pétrole et du gaz bolivien n’a pas eu de « tristes résultats que chacun connaît ». Par contre, le coup d’état organisé au Chili pour y mettre un terme à l’expérience socialiste a effectivement eu « de tristes résultats ».
      Bref, je ne nie absolument pas que l’URSS fut une dictature et en aucun cas un modèle. Je fais seulement souligner qu’il existe des dictatures communistes comme des dictatures capitalistes et qu’il existe également des démocraties socialistes ( ou communiste) comme des démocraties capitalistes.

      Mais, la gestion calamiteuse d’entreprises ou/et de banques par des politico-technocrates a déjà été expérimentée dans le passé.
      Un contre-exemple : la compagnie Aerolinas, compagnie nationale argentine. Elle avait été privatisée par la droite au moment de la crise argentine en 2001. En cessation de paiement, elle a été renationalisée ces dernières années.
      C’est aujourd’hui une compagnie rentable, tout à fait efficace et bénéficiant d’une flotte bien plus neuve et moderne qu’Air France ...

      Halte aux idées reçues !!!

    • julius 1ER 28 novembre 2012 10:03

      Et aujourd’hui, on peut constater qu’effectivement les multinationales représente un stade très élevé et très prononcé de concentration du capital.
      Cette concentration est même si importante que certaines multinationales gèrent des fortunes et des populations (salariées) plus importantes que plusieurs pays.

      c’est là tout le problème et la raison principale du chômage de masse, car toute la valeur fruit du « procéss » de production est évacué, capté par le haut le bas ne faisant que de la sous-traitance, ajouté à cela une forte automatisation, et vous avez l’explication qu’il n’y a aucune issue à l’heure actuelle si ce n’est démanteler tous ces oligopoles pour retrouver de la croissance et de l’emploi !!!!!!

      • Robert GIL ROBERT GIL 28 novembre 2012 10:35

        sans pretention non plus, voici une serie de courts d’articles a la portée de tous, sans prise de tete, sur l’idée marxiste :

        http://2ccr.unblog.fr/category/marx-et-plus/


        • Marc Chinal Marc Chinal 28 novembre 2012 12:03

          1 - « la lutte de classe » est un concept inventé pour faire la guerre et non pour comprendre.
          Dans la réalité, il n’y a que des luttes de clans : les clans capitalistes se bouffent entre eux (voir guerre économique mondiale), les clans marxistes se bouffent entre eux (voir les différents partis marxistes existants et se présentant les uns contre les autres).
          .
          2 - l’ennemi n’est pas « qui détient le capital », mais le capital lui même, autrement dit la monnaie, qui oblige à voler son voisin d’une manière ou une autre (prendre son travail (délocalisation/relocalisation), prendre une partie de son salaire, etc, etc).


          • Romain Desbois 28 novembre 2012 12:50

            Chinal
            T’as pas l’impression d’être bloqué sur un truc . Fais gaffe , les mecs en blouse blanche te cherchent toujours .

            La monnaie c’est un ....

            Ho pi non, j’laisse tomber


          • maQiavel machiavel1983 28 novembre 2012 17:11

            1. Tu ne dis rien de nouveau , les luttes au sein des classes est bien expliquée par Marx lui même.

            2. Il ne faut pas confondre monnaie et capital. Le capital est valeur d’ échange et cette valeur se transmet sous deux formes : la marchandise et la monnaie.

          • Pingouin094 Pingouin094 28 novembre 2012 22:11

            Où était la lutte de clan en 1789 ? C’était bien une lutte de classe. Par contre, c’est la classe bourgeoise qui a renversé les classes féodales et religieuse et la classe paysanne l’a eu dans le c ... ( la classe ouvrière n’existant à l’époque à peu prêt pas)


            Par contre, la 1ère guerre mondiale était effectivement une lutte de clan au sein de la classe dominante de la grande bourgeoisie.

            Tout n’est pas simple ...

          • Marc Chinal Marc Chinal 29 novembre 2012 14:35

            <<<Où était la lutte de clan en 1789 ?<<<
            1789 je ne sais pas je n’y étais pas et je ne suis pas du genre à réécrire l’histoire, mais les purges avec la guillotine où même ceux qui l’ont ordonné y sont passés... je vois bien où est la lutte des clans ! smiley
            .
            <<<Il ne faut pas confondre monnaie et capital. <<<<
            Le débat a déjà eu lieu sur d’autres pages et ma réponse est toujours la même : celle des faits.
            Dans un monde où tout est transcriptible en monnaie, cette distinction est illusoire. Sans capital monnétaire, je vois mal « les ennemis de classe » comme vous les appelez, payer les soldats avec des machines outils. Votre analyse de 1880 ne vaut plus rien et n’a jamais rien valu sinon dresser les humains contre d’autres humains, ce qui est paradoxal pour un mouvement dit « humaniste ».
            D’autre part, si vos mouvements ont été incapables de faire mieux avec le même paradigme, ceci depuis plus d’un siècle, ce n’est peut être pas un hasard. (ouvrez un peu les yeux, (avec ou sans blouse blanche).)
            .
            <<<Tu ne dis rien de nouveau , les luttes au sein des classes est bien expliquée par Marx lui même.<<<
            oui, c’est très bien expliqué qu’il y a des « espions partout », des « petits bourgeois », etc, etc. Il a bien démontré que son analyse de « lutte des classes » était fausse.
            .
            Bonne continuation à vous, suppôts du capital qui soutenez l’essence du capital : la monnaie.
            .
            (pourquoi imaginer une civilisation sans monnaie vous dépasse autant ?)


          • spartacus spartacus 28 novembre 2012 12:09

            Gigantesque raisonnement abscon !


            Oui Le travailleur est libre de choisir son travail ! Il peut ne pas en accepter, démissionner ou créer le sien.
            Pour cela il doit « sortir » du communisme de Marx qui inculque l’idée que la vie soit être vécue comme une soumission.

            L’individu libre prend sa vie en main ! 

            La lutte des classes c’est 100 MILIONS DE MORTS !
            Ça vous suffit pas comme preuve visible que votre système de raisonnement basé sur le Marxisme et la lutte des classe est l’horreur du siècle ?
            MAIS QUAND ALLEZ VOUS LES ADMETTRE ?

            La lutte des classes, n’est qu’une fabrication factice d’ennemis illusoire, pour justifier le totalitarisme, l’autocratie et l’étatisme.

            Il fait son lit dans la culture des irresponsables qui ne veulent jamais prendre de responsabilités, dans le lit de ceux qui sont prêt à se soumettre en totalité à l’état ou une idéologie. Ceux qui n’ont d’ambition que d’être assisté et trouvent formidable le confort qu’apporte la facilité de l’état. Il fait son lit dans ceux qui ne raisonnent pas par eux même mais qui se laissent prendre en charge. 

            Les résultats de la lutte des classes par pays :

            Les pays qui ont annihilés au nom de la lutte des classes les bougeois, les riches, les propriétaires, les paysans, les contestataires, les entrepreneurs, les artistes, les syndiqués, les contestataires...Toutes ces classes « jugées » mauvaises par les marxistes !




            • Robert GIL ROBERT GIL 28 novembre 2012 14:44

              sparagus, t’es encore la je croyais que tu devais quitter ce site de perdition....

              je vois que tu fais toujours les memes commentaires, t’a pense a mettre un copyrigth ?

              en attendant je te propose une petite video de 4mn chrono pour savoir a qui profite la dette...ça se passe en belgique , et ils ont les memes problemes que nous.

              4mn ça devrait aller pour ton emloi du temps surchargé ?

              Alors voila la vidéo : A QUI PROFITE LA DETTE ?


            • Pingouin094 Pingouin094 28 novembre 2012 22:16

              Non, le travailleur n’est pas libre de choisir son travail.


              Concrètement en France, s’il démissionne, il perd tout droit à allocation chômage et ne peut donc pas subvenir aux besoins de sa famille.
              S’il est au chomage et qu’il refuse trop d’emplois, il est rayé de l’ANPE et ne peut donc plus non plus subvenir aux besoins de sa famille.
              Changer d’emplois ? Il faut que je vous rappelle les chiffres du chomage pour vous rappeler que ce n’est pas qu’une formalité ?
              Créer son entreprise ? Tout le monde n’en a pas la capacité.

              La théorie, c’est bien. Maintenant, il faut en venir à la réalité.

              Quant au bilan du communiste, je vous renvoie à un article de mon blog : Communisme&Capitalisme ; Démocratie&Dictature ; Livre noir 



            • Le péripate Le péripate 28 novembre 2012 12:11

              La lutte des classes exige bien mais c’est un concept que Marx a « emprunté » aux libéraux français, à Charles Dunoyer en particulier.

              Dunoyer constate que l’état clive la société en deux parties, ceux qui creusent et ceux qui tiennent le fusil pour faire court. Le concept de lutte des classes est donc parfaitement d’actualité en ce qu’il sépare ceux qui globalement payent le système et ceux qui globalement en vivent.

              L’état est ce par quoi existe la lutte des classes. Ou comme disait Bastiat, l’État, cette fiction à travers laquelle chacun cherche à vivre au dépend des autres.

              • Romain Desbois 28 novembre 2012 12:31

                Je suis heureux de ne pas être cultivé, ça m’évite de répéter des conneries smiley


              • JL JL 28 novembre 2012 13:40

                « La lutte des classes existe bien ... » dit péripate.

                Là où il commet le sophisme, c’est quand il réduit le système’ à l’État et l’État au système.

                En citant Bastiat, il cite le roi des sophistes, le sophiste des rois : celui dont la mission était de justifier le pouvoir.

                Autrement dit, ceux qui creusent c’est le peuple, et ceux qui tiennent le fusil sont les maîtres. L’Etat n’est qu’un instrument aux mains des maîtres qui ont trouvé dans la démocrtaie représentative, un système plus efficient que la tyrannie.


              • Le péripate Le péripate 28 novembre 2012 19:20

                Quels sont ces libéraux inconnus qui auraient reconnu la valeur de la « synthèse marxiste » ? 


                Vous semblez croire à des choses qui s’apparentent plus à la rumeur qu’à une véritable connaissance.

              • antyreac 28 novembre 2012 16:38

                Marx a vecu il y a 160 ans il est dépassé 

                le monde a énormément changé entre temps

                • maQiavel machiavel1983 28 novembre 2012 17:07

                  Marx n’a pas écris la biologie du capital, il en a écris la nécrologie.Il est plus actuel que jamais.

                  P.S :je ne suis pas marxiste .

                • maQiavel machiavel1983 28 novembre 2012 17:05

                  Article intéressant .

                  Deux remarques : 
                  - Sur les classes sociales  : Marx explique qu’au moment ou la domination réelle de la marchandise se met en mouvement, la bourgeoisie est supplantée, digérée et annihilée par la classe capitaliste. La bourgeoisie était cette classe propriétaire des moyens de production qui gérait dans une phase intermédiaire les débuts de la marchandise. Au moment de la domination réelle de la marchandise, Marx dit qu’une classe capitaliste salariée anonyme nomade se met en mouvement et elle ne gère pas le capital, c’est le capital qui la gère.
                  - Sur les partis politiques :
                  Il n’ existe pour Marx qu’une gauche et une droite du capital. De l’ultra gauche du capital à l’ultra droite du capital, c’est le règne de la marchandise, de l’aliénation, de la servitude.


                  • AniKoreh AniKoreh 28 novembre 2012 17:32


                    Une déception sans doute pour l’auteur qui pensait, avec ce bon article, faire oeuvre de pédagogie.. Tandis que ça brait et que ça anônne et que ça déblatère à tout va. Misère.. !

                    Enfin, Robert, JL, machiavel, heureusement que vous passiez par là.. smiley 


                    • ddacoudre ddacoudre 28 novembre 2012 18:31

                      bonjour adrien

                      Marx n’est pas mort mais il ne fut pas un visionnaire il observa et s’instruisit.
                      c’est notre sort à tous pour comprendre un monde complexe dans lequel la règle est encore un rapport culturel dominant /dominé de Bêta et non d’Alfa dont la fonction est de préserver l’espèce par la sélection du meilleur géniteur.
                      le capitalisme n’est pas une fin en soit il n’est pas inaliénable de l’humain, ce n’est pas lui le moteur de notre développement, le dire serait croire que nous disposons de toute la connaissance, or notre savoirs et nos savoirs ne dépendent que de la méconnaissance qui est la notre et dont dans sa bibliothèque y séjourne certainement l’avènement qui succédera au capitalisme.
                      il n’y aura ni d’homme divin, ni génie, seulement des découvreurs dont l’on ne sait avec justesse comment s’enchaîne leur désir d’aller vers l’incertitude et que souvent nous attribuons au seul désir de possession reformulé autour du capitalisme.
                      Le libéralisme n’emporte pas le droit d’exploiter autrui mais conçois que celui qui entreprend dispose des ses efforts.
                       l’organisation des tâches et leurs répartitions structures des stratifications avec lesquelles se réalise l’estime de soi souvent motrice ou attractive d’un agir.
                      la comptabilisation de nos relations sont un moyen devenue finalité par l’organisation comptable qui transforme le travail en capital sur le seul critère subjectif qui sait choisit une règle commune aussi colonisatrice qu’est pu l’être l’occident religieux sans constituer comme lui une vérité mais un mode d’organisation culturel réformable.
                      les égyptien avaient pour mesurer leur surface les crus du Nil d’où est né le « nilomètre ».
                      Depuis il est bien passé de l’eau sous les ponts et le mètre s’étalonne avec un ordinateur atomique.
                      Rien ne nous empêche d’envisager que demain nous mesurerons notre travail non en monnaie ou temps mais en ce qui en est sa valeur la plus juste, le joule.
                      certes nous n’en sommes pas là, mais c’est seulement pour dire à ceux qui pensent que le capitalisme est incontournable et que la vie doit se dérouler entre dominants bêtas avec pour mesure le « capitalomètre » il nous reste bien plus de siècle que ceux qui nous séparent de l’Égypte.
                      http://ddacoudre.over-blog.com/article-ce-plan-comptable-qui-nous-fait-l-europe-111330768.html cordialement.


                      • bert bert 28 novembre 2012 23:17

                        marx c’est juste un bourgeois juif ,

                         fan de shakespeare ,
                        qui saute sa bonne et refile le bébé à son pote pour pas salir sa réputation......et la cause....

                        pour faire court le marxisme & lutte des classes c’est une arnaque
                        ( voir aussi engels&chasse à courre)
                        la question est de savoir à qui a profité cette arnaque..... et qui la orchestrée.....

                        ******************************************************************************************************

                        le truc pitoyable c’est qu’il y a encore des types pour parler à propos de marx de prophétie !!!!!




                        • Ecométa Ecométa 29 novembre 2012 08:09

                          Marx ne s’est pas trompé, sauf que ce qui valait à l’époque ne vaut plus réellement aujourd’hui sauf chez des esprits attardés comme les communistes qui évoquent toujours la notion de prolétariat.

                          Bien sûr il y a la division du travail, ou plus exactement de nos jours la spécialisation, voire l’hyper spécialisation, qui est toujours de la division du travail mais qui réclame de la formation très élevée. Mais il y a surtout la mécanisation qui explique la disparition du prolétariat.

                          S’il n’y a plus réellement de classe sociale marquées comme à l’époque de Marx, il y a très clairement des catégories, voire des classifications sociales en termes d’économie et c’est précisément ce qui aurait de nos jours intéressé Marx.

                          Le problème de nos jours c’est l’exploitation par les « systèmes », le système pour le système, par leurs « tenants » capitalistiques et leurs aboutissants productivistes, essentiellement de nature « doctrinale technoscientiste » : positivo technoscientiste ! En effet car nous sommes revenus alors qu’il avait é »té critiqué par une approche plus sociétale de l’entreprise, puis abandonné, nous sommes revenus au positivisme, au technoscientisme, à l’individualisme méthodologique, à la chose pour la chose, au « comment » mais sans le « pourquoi », à une absence totale d’ontologie (de pourquoi) et un comment sans réelle déontologie qui se regarde le nombril. A ce titre, celui de l’individualisme méthodologique, tout être humain devient une chose exploitable au même titre que toute autre chose.

                          C’est l’analyse du capitalisme faite par Marx qui reste d’une très grande actualité.


                          • Eurasie 29 novembre 2012 09:30

                            Marx est un économiste libéral, sa théorie est la même que Smith.
                             
                            La différence, son veau d’or est le prolétariat.
                             
                            « Si le communiste voit en toi un homme et un frère, ce n’est la que sa manière de voir des dimanches... Si tu étais un fainéant, il ne reconnaitrais pas en toi l’Homme, il y verrait un homme paresseux à corriger de sa paresse et à catéchiser pour le convertir à la croyance que le travail est la destination et la vocation de l’Homme. » Max Stirner
                             
                            Face à la critique de Stirner il a abandonné la providence de Smith (la main invisible) pour le matérialisme historique ce qui est exactement la même chose, seul le nom change.
                             
                            « Être les enfants de soimême, disposer de tout, signifie fatalement livrer le pouvoir de disposer à un seul seigneur, à un seul souverain : la fixité, l’identité, l’Un, sont les figures du déracinement vis-à-vis de la multiplicité des rapports entre les individus concrets et la nature, de la destruction de tout lien social et de toute dépendance à l’égard d’autrui ».
                            Pietro Barcellona
                             
                            l’américanisation de l’Europe avec la bénédiction de Bodruchon


                            • franc 30 novembre 2012 16:51

                              il ya deux grandes erreurs que beaucoup de gens commettent sur la pensée marxiste et plus précisément sur la pensée de Marx ,car il ya aussi des communistes marxisants ou néomarxistes qui les commettent aussi ,à savoir que Marx promeut la lutte des classes et que le marxisme nie l’individu .

                              Marx ne fait que reconnaitre et constater l’existence des luttes des classes et le déplore contrairement à ce que l’on pense généralement ,et le déplore d’autant plus qu’il condamne la dommination des classes possédantes sur les classes dominées , et que par conséquent il justifie la révolte et la rébellion des classes opprimées appelées par lui classes prolétaires , contre leurs oppresseurs par principe de justice et d’auo-défense ;d’ailleurs un certain capitaliste milliardaire américain a affirmé que effectivement« la lutte des classes existe et que c’est sa classe qui a gagné ».marx aurait préféré qu’il n’ yait pas ou plus de lutte des classes du fait qu’il n’ y ait plus de classe dominante et de classe dominée

                              D’autre part jamais un homme ne défend la liberté de l’individu ,la liberté personnelle pour tous et de manière concrète et non formelle que dans ces propos de Marx dans ’Idéologie Allemande «  :

                               »dans les succédanés des communautés qu’on a eus jusqu’alors ,dans l’Etat,etc.,la liberté personnelle n’existait que pour les individus qui s’étaient développés dans les conditions de la classe dominante et seulement dans la mesure où ils étaient des individus de cette classe.La communauté apparente ,que les individus avaient jusqu’alors constituée,prit toujours une existence indépendante vis à vis d’eux et , en même temps ,du fait qu’elle représentait l’union d’une classe face à une autre ,elle représentait non seulement une communauté trout à fait illusoire pour la classe dominée ,mais aussi une nouvelle chaine.« 

                               »Dans la communauté des prolétaires révolutionnaires qui mettent sous leur contrôle toutes leurs propres conditionsd’existence etcelle de tous les membres de la société ,c’est l’inverse qui se produit :les individus y participent en tant qu’individus ;Et bien entendu à condition que l’association des individus s’opère dans le cadre des forces productives qu’on suppose maintenant développées ,c’est cette réunion qui peut garantir les conditions du libre développement des individus ,précisément du fait de leur séparation en tant qu’individus et de leur union nécessaire ,impliquée par la division du travail,du fait de leur séparation en tant qu’individus ,un lien qui leur était étranger .« 

                               

                               

                              C’est clair ,et Marx y condamne le collectivisme d’une collectivité qui s’avèrerait être  »une communauté apparente qui prend toujours une existence indépendante des individus ,communauté tout à fait illusoire formant une nouvelle chaine"

                               

                              L’Etat marxiste n’est pas l’Etat fasciste qui soumet les individus à l’Etat ,l’Etat marxiste est la collectivité qui sert les individus et non l’inverse .

                               


                              • olivierchen 2 décembre 2012 08:55
                                Karl Popper candamne Marx pour son « historicisme immoral » 

                                « L’historicisme et le mythe du destin
                                Ce livre, dit Popper, se consacre principalement à un sujet : l’historicisme. 
                                Qu’est-ce que l’historicisme ?
                                Popper regroupe sous ce vocable l’ensemble des doctrines sociales qui, à l’instar des 
                                sciences physiques s’employant à découvrir des lois et à réaliser des prédictions, considèrent que le rôle des sciences est de produire des prédictions historiques fondées sur les lois de l’histoire qu’elles se targuent d’avoir dégagées. L’historicisme 
                                prétend prédire le destin de l’homme. Popper considère, au contraire, que l’avenir 
                                dépend de nous et que nous ne dépendons d’aucune nécessité historique.
                                Une bonne illustration est la doctrine du peuple élu. Dieu est, dans cette hypothèse, 
                                considéré comme l’auteur de la pièce. La loi de l’évolution historique correspond ici à 
                                la volonté de Dieu. Cette doctrine est indubitablement un produit de la forme tribale 
                                de société. Les doctrines historicistes qui suivront adoptent la même structure mais 
                                remplacent la volonté de Dieu par les lois du développement de l’esprit (Hegel), par 
                                les lois du développement économique (Marx), etc. 
                                Les deux principales versions modernes de l’historicisme sont, d’une part, le 
                                racisme ou le fascisme (le peuple élu est remplacé par la race élue) et, d’autre part, le 
                                marxisme (le peuple élu est remplacé par la classe élue). »


                                « Le matérialisme historique a été la cible de critiques, essentiellement pour sa dimension prophétique. Ainsi, le philosophe austro-britannique Karl Popper s’en prend-il à ce point de la théorie marxiste dans Conjectures et Réfutations et dans La Société ouverte et ses ennemis. Popper souligne d’une part l’intérêt de la démarche visant à s’intéresser aux conditions économiques et sociales pour comprendre l’histoire. Il écrit ainsi, parlant de l’aspect « économisme » du matérialisme : « On peut dire de l’économisme de Marx qu’il représente une avancée de grande valeur dans la méthode des sciences sociales »2. Néanmoins, il critique fortement la partie historiciste du matérialisme historique, sa dimension de « prophétie historique ». L’économisme doit être utilisé avec modération, sans prétention d’explicitation de tous les évènements. Sinon, en croyant pouvoir tout expliquer par les conditions économiques, la méthode ne passe pas le critère de réfutabilité qui est la pierre de touche de la pensée de Popper. De même résumer l’histoire à une lutte de classes suscite les mêmes problèmes selon Popper. »


                                 Ce grand ecrivain Karl Popper,Ecole de Vienne imminent scientifique philosophe episthemologue logicien , il prone pour une vraie societe ouverte et une vraie vision politique liberal .

                                 »Les idées politiques de Popper sont donc fondamentalement libérales, comme en témoigne sa participation à la fondation de la Société du Mont Pèlerin au côté de libéraux très engagés comme Ludwig von Mises, et Friedrich Hayek. Popper propose en effet une vision du monde dans laquelle la liberté de l’homme est fondamentale et doit être protégée. En particulier, dans sa critique du marxisme et de l’historicisme hégélien, il combat une conception du monde dans laquelle l’homme serait impuissant face à la marche de l’histoire. Popper soutient au contraire que les idées influencent le monde et l’histoire, et que l’homme, en particulier les philosophes, ont une importante responsabilité.« 

                                Le libéralisme de Popper n’exclut pas l’intervention de l’État, y compris dans le domaine économique. Au contraire, il en fait une condition de l’exercice des libertés des individus, en raison du paradoxe de la liberté :

                                Sur le texte dessus source lien wikepedia j`ai enleve Milton Friedman ,au 21eme siecle, ce neoliberal criminel aurait ete codamne au tribunal international pour toutes es theories economiques , « le faux prophète du libéralisme économique »

                                Etre visionnaire pour voir plus loin son bout de nez ca suffit pas , Marx n`est surement pas un genie visionnaire, comme Engels quelque part ce sont des philosophes trop idealistes , dans l`histoire on nous as appris que les idealistes peuvent tuer bcp millions de gens comme Hitler ...


                                • Eurasie 2 décembre 2012 10:00

                                  « Le travailleur n’est jamais libre de choisir son travail, et ses condition de travail »
                                   
                                  Aristote traitait déjà le travail d’aliénation et les grecs méprisaient le travail, comme une corvée, tandis que les communistes ont juste remplacé le respect de la religion (le travail n’est pas un acte religieux, sauf un peu chez les juifs) par la « valeur travail pour la société », en quoi ils ne se distinguent pas des libéraux.
                                  Le chômage n’existait pas en URSS ... les grecs étaient fier de consacrer une vie à la philosophie.
                                   
                                  C’est pour ça que Bodruchon aime tant les travailleurs pauvres, les gangs qui fournissent du travail à la police, les dealers etc ... et qu’il en importe du monde entier,
                                   
                                  « Si le communiste voit en toi un homme et un frère, ce n’est la que sa manière de voir des dimanches... Si tu étais un fainéant, il ne reconnaitrais pas en toi l’Homme, il y verrait un homme paresseux à corriger de sa paresse et à catéchiser pour le convertir à la croyance que le travail est la destination et la vocation de l’Homme. » Max Stirner

                                   


                                  • tf1Goupie 2 décembre 2012 11:52

                                    Mao Zedong un grand convaincu du Marxisme qui a poussé ses concitoyens à dévorer leurs propres enfants (un lien pour les sourds) ...

                                    Les errements du Capitalisme pourquoi pas, mais quand est-ce qu’on parle des errements du Marxisme ?


                                    • Dwaabala Dwaabala 2 décembre 2012 13:52

                                      Trop de passion ignorante étalée au sujet du marxisme dans ces commentaires.
                                      La mécanique céleste s’appelle-t-elle aujourd’hui lagrangisme, la biologie pasteurisme, la relativité einsteinisme, etc. ?
                                      L’intérêt des croyants en la pérennité du système capitaliste, alors qu’aucun système économique n’a jamais ni nulle part été éternel, les conduit à coller l’étiquette marxisme sur le principe de la critique de l’idéologie dominante à des fins scientifiques, et à traiter les tenants de cette critique pour des adhérents à une foi aussi irrationnelle que leurs propres objections au principe de la science.
                                       


                                      • franc 2 décembre 2012 20:12

                                        Popper est un libéral qui défend sa classe ,la classe des dominants ;

                                        Il ya une autre erreur que l’on commet sur la pensée de Marx à savoir que le marxisme serait de l’ouvriérisme et que la classe prolétaire est équivalente à la classe ouvrière.Pour Marx le prolétariat ce n’est pas en soi la classe ouvrière ,c’est tout simplement la classe des opprimés ,qu’ils soient ouvriers ou bourgeois , des manuels ou des intellectuels .Seulement à son époque et même presque tout le long de l’histoire les prolétaires étaient esentiellement la classe ouvrière, des ouvriers ,des manuels ,ce sont ou les aristocrates ou les bourgeois qui dominaient à son époque et jusqu’à l’époque actuelle où la bourgeoisie prend même le pas sur l’aristocratie , et ce qui est pire que tout c’est aujourd’huis la bourgeoisie financière qui prend même le pas sur la bourgeoisie industrielle

                                         

                                        Popper dit que les idées qui influencent le monde ,ce n’est pas faux mais ce n’est pas aussi totalement exacte ,car il fuat aussi se demander quelles sont les idées qui influencent réellement et profondément car ce ne sont pas n’importe quelles idées qui dominante ;pour Marx et les marxistes ce sont les idées qui promeuvent le progrès et donc les idées du bien platonicien comme le vrai ,le juste ,le beau ,et qui sont conformes aux principe de la Raison comme le stipule Hegel ,et que par conséquent c’est la Raison qui conduit l’histoire et donne un sens positif au sens de l’Histoire ,les idées qui promeuvent la stagnation dans l’imperfection(intégrisme) ne peuvent gagner à la longue car les hommes selon le principe de raison préfère le bien au mal ,le vrai au faux ,le juste à l’injuste ,le beau au laid(Platon),la raison à la déraison (Hegel) ;La déraison ne peut que retarder à l’avance de l’histoire , c’est la raison ou le bien en fin de compte qui l’emporte toujours ,c’est la foi des marxiste s mais aussi des vrais chrétiens ,le christiens


                                        • Dwaabala Dwaabala 2 décembre 2012 21:09

                                          Sur le rôle des idées dans l’histoire.

                                          « Sans théorie révolutionnaire, pas de mouvement révolutionnaire. » (Que faire ? Lénine)

                                          Et aussi : « On dit souvent : la classe ouvrière va spontanément au socialisme ; cela est parfaitement juste en ce sens que, plus profondément et plus exactement que toutes les autres, la théorie socialiste détermine les causes des maux de la classe ouvrière ; c’est pourquoi les ouvriers se l’assimilent si aisément, si toutefois cette théorie ne capitule pas elle-même devant la spontanéité, si toutefois elle se soumet cette spontanéité.
                                          Cela est généralement sous-entendu, mais on oublie ou dénature ce sous-entendu.
                                          La classe ouvrière va spontanément au socialisme mais l’idéologie bourgeoise la plus répandue (et constamment ressuscitée sous les formes les plus variées) n’en est pas moins celle qui, spontanément, s’impose surtout à l’ouvrier. »



                                        • olivierchen 3 décembre 2012 04:46

                                          @ Franc 


                                          “Popper est un libéral qui défend sa classe ,la classe des dominants ”

                                          Pourriez vous justifier et me prouver quand vous dites que Popper defend sa classe des dominants ? ,ce n`est pas un neoliberal , il as bcp apporte au niveau concept de l`epistomologie sur la refutablite, issu de l`ecole de Vienne,c`est un vrai intelletuel, un grand logicien sur l`histoire des sciences ...un vrai progressiste un niveau des idees 

                                          « c’est aujourd’huis la bourgeoisie financière qui prend même le pas sur la bourgeoisie industrielle » le mot bourgeoisie n`as pas la meme signification a l`epoque ou Marx as ecrit ?il n`as pas prevu en tant que visionnaire. 


                                           « La plupart des libéraux considèrent que l’action de l’État est nécessaire à la protection des libertés individuelles, dans le cadre de ses fonctions régaliennes, et nombre d’entre eux (comme Adam SmithRaymond AronKarl Popper ou Benedetto Croce) acceptent et même recommandent certaines interventions de l’État dans l’économie, notamment en matière de contrôle et de régulation. À l’opposé, les libertariens de tendance anarcho-capitalistes refusent à l’État toute légitimité dans quelque domaine que ce soit. »


                                          Les vrais liberaux ont bcp apporte pour l`economie si le capitalisme est bien regule.Le capitalisme n`est pas une fin en soi , c`est une forme naturelle de l`organisation de la societe, il as toujours existe et continueras a exister ... 


                                          « Le marxisme économique est l’économie politique proposée dans les travaux de Karl Marx, et par extension les théories qui s’en sont inspirées.

                                          À proprement parler, au sein du marxisme économique, il faut faire la distinction entre l’économie marxienne dont les représentants se revendiquent directement de la pensée de Marx, l’économie marxiste, qui appuie sa réflexion sur le marxisme, et enfin les écrits économiques de Marx.

                                          Pour désigner le marxisme économique, on parle alors suivant les cas de l’économie marxienne, de l’économie marxiste, de l’économie politique marxiste, de la science économique marxiste, de la théorie économique de Marx, des écrits économiques de Marx, de l’économie politique de Marx, etc. »


                                          Critique sur l`historicisme 

                                          La critique porte sur le fait que la représentation d’un tel développement de la Raison dans l’Histoire, non seulement est contradictoire en soi (si chaque époque révèle un particularisme qui doit être dépassé, la modernité est une telle époque), mais aboutit aussi à rendre relatives les figures historiques dans lesquelles la raison s’est montrée.

                                          Le relativisme propre à l’historicisme tend à déconsidérer comme choses du passé les philosophies antérieures, pour ne privilégier que ce qui arrive en dernier. Non seulement l’historicisme est aliéné à la conscience historique, mais tend à faire le lit de l’idée selon laquelle les Modernes comprennent mieux les auteurs du passé, que ceux-ci ne se comprenaient eux-mêmes. Cette appréhension surplombante du passé, en tant qu’elle réinterprète l’histoire à la faveur des opinions du présent et sous le mode du relativisme, préfigure le nihilisme, et par sa distinction entre faits et valeurs, l’éclatement de la philosophie en sciences humaines.


                                          La critique de l’historicisme, proche de la critique du scientisme est un thème récurrent de la pensée libérale contemporaine, Friedrich Hayek, en plus de Popper et Mises, s’en est fait l’écho.

                                          L’économiste libéral Ludwig von Mises présente en 195718 l’historicisme comme une doctrine épistémologique par essence hostile à l’économie. D’après lui, l’historicisme rejette toutes sources de connaissance - hormis les sciences naturelles, la logique et les mathématiques - qui ne seraient pas fondées sur l’étude de l’histoire, au premier rang desquelles l’économie. L’historiciste estime que l’erreur fondamentale de l’économie est de croire que l’homme recherche exclusivement son bien-être matériel. Mises conteste que l’économie prêche une telle croyance : toute action humaine s’expliquerait par un jugement de valeur des individus. Ainsi le coût, qui pour les historicistes est un élément propre aux sociétés capitalistes, serait en réalité « un élément de tout type d’action humaine, quelles que soient les caractéristiques du cas particulier. Le coût est la valeur des choses auxquelles l’acteur renonce afin de parvenir à ce qu’il veut : c’est la valeur qu’il attache à la satisfaction désirée de façon la plus pressante parmi les satisfactions qu’ils ne peut avoir parce qu’il en a préféré une autre. C’est le prix payé pour une chose ».

                                          Mises postule ainsi que, croyant pouvoir appliquer les méthodes des sciences naturelles à l’histoire, l’historiciste recherche les lois qui gouverneraient l’histoire. S’étant fixé un objectif impossible, les lois que l’historiciste énonce ne sont dès lors que le produit de son intuition, peu importe que « l’auteur de l’Apocalypse,Hegel et, par dessus tout, Marx se considéraient comme parfaitement informés des lois de l’évolution historique. »






                                        • franc 2 décembre 2012 21:07

                                          Certes la masse de l’humanité est encore engluée dans les ténèbres de la matière et de l’inconscience animalière ,et c’est pourquoi il ya encore tant et tant d’injustices,de violences et de laideurs dans le monde du fait que l’humanité n’est encore qu’à son tout début stade de l’homminisation et que à ce stade de l’évolution son corps et psychisme animal l’emporte encore du moins pour une grande partie de l’humanité ,l’homme est encore plus près de l’homme-singe que de l’homme-ange .Mais suivant le principe de l’évolution et en conformité au sens de l’Histoire marxiste comme au plan de la Providence christienne tôt ou tard l’humanité sortira de sa condition aliénatrice animalienne pour entrer dans sa condition pleinement humaine du moins la partie consciente humaine sera plus grande que sa partie inconsciente animalienne ,et ce au fur et à mesure de la marche de l’histoire en progrès ,et à chaque abandon de sa partie obscure animalienne correspond une avancée de sa partie lumineuse humaine ;c’est l’esprit qui commande la matière et non l’inverse et il faut savoir qu’il suffit d’un point incandescent pour éclarer tout l’espace du local rempli de ténèbre.

                                           

                                          Et il faut savoir aussi que marx emploie le mot économie dans un sens très large qui ne se réduit pas au commerce des choses comme Freud aussi emploie le mot sexualité au sens très large qui ne se réduit pas à la sexualité du génital .Il faut entendre par économie pour la pensée de marx tout ce que produit l’homme non pas seulement individuellement mais aussi socialement ,tous les rapports humains ,d’ordre physique ,physiologique ,biologique ,génétique ,mais aussi psychique ,esthétique et intellectuel voire spirituel au sens pratique du marxisme ,c’est à dire toute la superstructure idéologique qui exprime au fond tous les besoins humains de quelque genre que ce soit y compris par exemple l’estime des autres . Les marxiste parlent de l’économie humaine comme d’autres parlent d’économie divine ,du reste pour les marxistes ,l’économie « divine » fait partie de l’économie humaine .

                                          ce qui résume la pensée marxiste c’est le principe marxien suivant :---------------« A chacun selon ses besoins ,à chacun selon sa vocation ,et les besoins sont en eux-mêmes les raisons dernières de leur satisfaction » .

                                          Nul jugement moral là dedans ,seulement le respect de la vocation de tout homme ,de chaque être humain .les poètes comme les prophètes y trouvent leur place comme les ouvrier ou les bourgeois ,les manuels comme les intellectuels .


                                          • franc 3 décembre 2012 16:56

                                            Je ne vois pas en quoi le développement de la Raison aboutit à un relativisme et par là à un nihilisme ,c’est plutôt le contraire ,c’est le rationalisme issu de la raison universelle absolue et transcendante qui combat le relativisme et le nihilisme.Ce n’est pas parce que les conditions historiques d’une époque changent et par conséquent le changement de la forme économique ,matérielle et psychique des productions individuelles et et des rapports sociaux que cela conduit à un relativisme nihiliste historiciste ,au contraire ,c’est parfaitement conforme à la Raison que les effets historiques changent en rapport des changements des conditions historiques ,c’est même le principe même du déterminisme scientifiques que si les causes changent les effets changent en conséquence car les m^mes causes produit les m^mes effets et des causes différentes produit des effets différents 


                                            Pour un marxiste toute attitude idéologique traduit le fond matérialiste des intérêts de l’auteur de cette attitude ,si Popper défend une idéologie qui aboutit à la domination de sa classe bourgeoise à laquelle il appartient ,c’est qu’il défend les intérêts de sa classe dominante 

                                            Certes les lois de l’histoire n’appartiennent pas à la science exacte du moins dans le détail ,c’est une science sociale ,mais les grandes lignes de l’histoire est conforme au sens de l’histoire déterminée par la Raison ,à savoir l’évolution vers le progrès suivant le principe de raison qui dit que les hommes préfèrent le bien au mal ,le parfait à l’imparfait et qu’ils n’agissent suivant le sens du mal que par inconscience (Platon)ou par inattention (Simone Weil),etcela conformément à l’observation expérimentale de l’évolution darwiniste comme pour la foi au Plan de la
                                             Providence christienne,c’est aussi la foi marxiste au progrès du sens de l’histoire marxiste

                                            • olivierchen 4 décembre 2012 08:08

                                              @ Franc 

                                              « si Popper défend une idéologie qui aboutit à la domination de sa classe bourgeoise à laquelle il appartient ,c’est qu’il défend les intérêts de sa classe dominante »
                                              il defend pas une ideologie, c`est un philosophe scientifique logicien, epistemologue , les intellectuels issus de l`ecole de Vienne ne sont pas de ideologues .

                                              Aucun didacteur ds le monde s`est servi les concepts de refutablite pour tuer des milliers de morts, par contre Lenine et Mao se sont servi les theories de Marx pour faire des grands degats en Russie et en chine, moi meme francais chinois je suis bien place pour vous le dire.

                                              C`est tout a fait a mon honneur en tant que chinois immigre d`etudier Karl Popper qui prone pour une vraie vision liberale de l``economie et de la politique, ce que je vis en chine c`est la « dictature communiste -hypercapitaliste » qui est un non sens 

                                              Hitler,Stalline, Mussolini ou meme Mao etaient des grands adeptes du Darwinisme, le monde communiste as rejete le monde spirituel, la spiritualite,le monde des esprits les vraies richesses du bon cote de la religion etc...

                                              le développement de la Raison : je m`y connais rien ds ce domaine sur Engels ,j`arrive pas a suivre votre raisonnement 

                                              « le determinisme scientifique »je ne partage pas du tout votre avis 

                                              Toutes les théories scientifiques sont justes dans leurs observations du résultat et sont fausses dans leurs conclusions .

                                              Les theories scientifique ou « determinismes scientifiques » ne sont pas la foi de verite , meme les prix nobels scientifiques peuvent se contredire sur leurs theories scientifiques 

                                               Les plus grands scientifiques ou des etres de genies, poetes ,musiciens ou peintres ne viennent pas de l`intellect, ils possedent une grande intution,l’intution va vers le « chemin de la verite »,l’intellect va puiser le savoir ds les bouquins, le savoir c’est l’apanage de l’intellect,l’accumulations des connaissances ...

                                              La bonne definition d`un genie c`est une personne qui as une grande humilite qui fait des choses avec le plus grand amour qui as envie de se marrer qui fait avancer l’humanite ...Un genie fait des choses naturellement il ne cherche pas il les appliques .les genies font des choses hors-de soi.


                                              « Karl Popper considérait initialement que la sélection naturelle n’était pas testable, mais s’est plus tard rétracté : « J’ai changé de point de vue sur la testabilité et le statut logique de la théorie de la sélection naturelle, et je suis heureux d’avoir l’opportunité de présenter une rétractation. » »

                                              Avez vous lu et etudie en profondeur Karl Popper sur le concept d`epistemologie de refutablite ? 

                                              J`ai parle de Karl Popper pour nuancer le debat , car je pense peronnellement qu`il as apporte une critique positive sur Marx 

                                              Meme si Marx as raison ds bcp domaine comme sur l`analyse du Capital, les exploites les exploitants, pauperisation de richesses etc...il n`est pas un genie visionnaire qui as apporte des vraies solutions pour faire avancer l`humanite ...

                                               

                                            • franc 4 décembre 2012 16:21

                                              On peut être « ,,scientifique,épistémologue , »,philosophe« ,intellectuels de l’Ecole de Vienne et être idéologue ,et ce n’est pas parce que vous dites le contraire que nécessairement c’est vrai .Seule la logique mathématique dit le vrai .


                                              On peut très bien disserter sur la réfutabilité et même l’employer en parole et être dictateur tyrannique en acte ;ce sont les actes d’une personne qui représentent la vraie pensée de cette personne

                                              Le principe de réfutabilité ne dit pas le vrai en soi mais assure à une théorie d’avoir un certain degré de scientificité ,et à l’intérieur de cette théorie réfutable ,ce sont les démonstration à caractère mathématique ,c’est à dire démonstration suivant la méthode axiomatico-formelle qui à partir des axiomes définitionnels et des axiomes inférentielles détermine les propositions vraies ou théorème.Bien sûr la vérité des propositions ainsi démontrées sont relatives à la vérité intrinsèque des axiomes .,et pour que ces axiomes soient intrinsèquement vraies il faut que ces axiomes soient vérifiés expérimentalement .Si une expérience contredit un axiome d’une théorie ,alors il faudra changer cet axiome et donc la théorie afférente .En tout état de cause ,c’est la raison et uniquement la raison qui détermine le degré de vérité d’une théorie scientifique laquelle atteint le plus haut degré par la méthode expérimentale et la méthode mathématique qui en les combinant forme la méthode axiomatico-expérimentalo-formelle,

                                              L’intuition est au coeur du fonctionnement de la raison ,mais ce n’est pas n’importe quelle intuition,c’est l’intuition de la logique élémentaire constituant les premiers principes de la raison ,car il ya aussi des intuitions qui trompent ,des intuition-impression relevant des sensations et de l’imagination humaine ;par exemple on a l’intuition que la terre est plate mais en fait elle est ronde.Descartes comme Pascal affirment qu’il n’ ya rien de plus trompeur que cette intuition- sensation- impression 

                                              Toute théorie scientifique contient nécessairement une part du principe de déterminisme ,sinon elle ne peut être prédictible et donc n’est pas une science ,car le déterminisme scientifique qui est la cause de la prédictibilité .Même la théorie quantique obéit en partie et en général le principe du déterminisme scientifique car elle est prédictitible et même en tant qu’elle est plus prédictible que la théorie newtonnienne du moins dans l’infiniment petit elle est plus déterministe que la théorie de newton .Il ne faut pas confondre l’appareil probabiliste utilisée dans les axiomes même de la théorie quantique avec le caractère non déterministe de la science en général ;le réel cpntient le déterminisme scientifique mais l’esprit humain ne peut percevoir le caractère absolu de ce déterminisme ,c’est pourquoi il y a une part de’indéterminisme dans la théorie scientifique ,cependant que le réel est parfaitement déterministe .

                                              Popper n’est qu’un épistémologue ,Marx lui est un philosophe et plus précisément un philosophe politique ,et étant un philosphe en principe il doit connaitre aussi l’épistémologie ,Platon l’affirme en l’inscrivant sur le fronton de son Académie : »Nul n’entre ici s’il n’est géomètre ",

                                              Sur le plan hiérachique de la fonction politique ,Marx en tant que philosophe est au dessus de Popper qui n’est qu’un épistémologue 

                                              • olivierchen 4 décembre 2012 20:35
                                                @ franc 


                                                « Sur le plan hiérachique de la fonction politique ,Marx en tant que philosophe est au dessus de Popper qui n’est qu’un épistémologue »

                                                Le communisme existait deja avant que Marx soit ne, avec Jesus Christ ou le precurseur du communisme Gracchus Babeuf est un revolutionnaire francais qui forma « la conjuration des egaux »C`est pour ca je dit que Marx n`est pas un genie visionnaire, il n`as rien invente...

                                                La theorie sur la baisse tendancielle du taux de profit est tres contestable ...


                                                Apres avoir lu sur ce lien au dessus dites moi ce que vous en pensez ? Marx est un visionnaire qui n`as pas la double vision de prevoir les autres facteurs exogenes..

                                                « Le développement de l’économie réelle n’a rien à voir avec la science économique. Bien qu’on les enseigne comme s’il s’agissait de mathématiques, les théories économiques n’ont jamais eu la moindre utilité pratique. » [ Karl Popper ]


                                                « L’intuition est au coeur du fonctionnement de la raison ,mais ce n’est pas n’importe quelle intuition,c’est l’intuition de la logique élémentaire constituant les premiers principes de la raison ,car il ya aussi des intuitions qui trompent ,des intuition-impression relevant des sensations et de l’imagination humaine ;par exemple on a l’intuition que la terre est plate mais en fait elle est ronde.Descartes comme Pascal affirment qu’il n’ ya rien de plus trompeur que cette intuition- sensation- impression »

                                                Moi je vous parle de l`intuition interieure sans faire appel a l`intution sensation impression ou imgination humaine, notre intution quand on fait la paix avec soi meme pour se connecter avec le monde des esprits, ange gardien .cette faculté ne tire pas son origine du cerveau ni du système nerveux, même si elle se manifeste à ce niveau. L’intuition prend racine dans l’être spirituel qui habite le corps physique.
                                                Bien sur il y d`autres formes d`intuitions relies au ceveau au systeme nerveux c’est du vecu qui rejaillit, pour un joueur de tennis qui anticipe vite les coups et les placements comme exemple..

                                                je vous recommande de lire La Vie secrète des plantes (en anglais, The Secret Life of Plants) est un livre de Peter Tompkins et Christopher Bird publié en 1975 obtenu prix nobel scientifique .Les plantes ne possedent pas de systeme nerveux ,pas de cerveau, pas de pensee, pourtant elles arrrivent a nous reconnaitre avec les emotions, la memoire n`est pas que stockee ds le cerveau, elle est aussi stockee dans l`ame , esprit.

                                                Descartes dit « Je pense donc Je suis »c`est complement faux le cartesianisme est une tromperie intellectuelle meme il fut un grand mathematicien,

                                                il ya pleins autres exemples comme les personnes depressives qui racontent leur vie anterieure sur leur reincarnation , les plus grands scientifiques americians ont fait des grandes recherches la dessus 

                                                « la méthode axiomatico-expérimentalo-formelle, »

                                                Je ne suis pas de formation scientifique, je suppose vous possedez une culture scientifique et bagages scentifique plus solide que moi, La science nous prouve constamment qu’on est loin de pouvoir cerner la verite . Le savoir semble être infini. Dans 100 ans certaines theories scientifiques seront obsoletes .

                                                Carl jung un grand genie s’est interesse a la symbolique sciences occultes voyances mediumnite , il as depasse Freud ds bcp domaine .

                                                Recemment j`ai connu un lecteur agoravox dont j`ai connu s`appelle Barrou qui as commente ds article « le rival de darwin » qui concide la meme approche sur le plan spirituel avec l`intution qui se rapproche plus de la verite ...

                                                Ci joint ses commentaires :

                                                « le Coran n’est pas la parole du prophète mais de Dieu. Le prophète reprenait le message qu’il recevait de l’ange Gabriel.

                                                Mais quelque chose me dit que c’est à cause des chocs violents qu’il y a eu entre la science et l’église. Bein sachez que le coran par exemple invite les humains à réfléchir et à user de la raison pour comprendre l’univers et se développer ! Bizarre non ;) L’islam va même jusqu’à défier l’humanité d’écrire un livre comme le coran...



                                                 L’Islam n’a jamais dit que la terre est plate ! Le coran parle de big bang, d’expansion de l’univers, des étapes de formation du foetus ! Le coran donne des preuves scientifiques. Et puis oublions un peu les religions. La vraie question est de savoir si, à la lumière des éléments qu’on a, Dieu existe.

                                                Sur l’expansion de l’univers :
                                                 »Le ciel, Nous l’avons construit par Notre puissance : et Nous l’étendons [constamment] : dans l’immensité« 51:47

                                                Quelques »coincidences » concernant la répétition des mots :
                                                 - jour (au singulier) : 365 fois
                                                 - jours (au pluriel) : 30 fois
                                                 - mois : 12 fois
                                                 - terre et mer :

                                                TERRE
                                                13 FOİS
                                                13/45=28,888888888889
                                                MER
                                                32 FOİS
                                                32/45=71,111111111111
                                                TOTAL
                                                45 FOİS
                                                %100

                                                Un lien si vous voulez en savoir plus :
                                                il ya une approche spirituelle tres interessante 

                                                Barrou m`as envoye cet ancien livre de Maurice Bucaille qui contient une base de reflexion sur la bible le coran et la science 

                                                Mon medium qui possede cette intuition pour se connecter avec le monde de l`invisible , le monde des esprits, m`affirme qu`il n`as jamais etudie et lu Leonrad de Vinci en detail ,
                                                me reponds que Leonard de Vinci au 16 eme siecle ,faisait des plans de sous marins avions parachutes as peut etre voyage dans cette vie anterieure pas que sur cette terre , as evolue dans une lointaine galaxie, mourant la-, revient se reincarner sur cette terre en emmenant les connaissances, l`autre version le temps n`existe pas il as voyage dans le futur se retrouve 3000 mille ans plus tard en se reveillant il desinne ecrit sans savoir il as acquis quelques chose.Quand je suis alle voir mon medium il as apporte sa purete spirituelle pour m`elever, toutes les les questions ou j`aurai jamais la reponse...


                                                Conclusion :l`intuition c`est le chemin de la verite ,la vie de l’esprit dans le monde Invisible c’est la realite ce que nous voyons, touchons c’est que du virtuel pourtant la vie de l`invisible c`est la realite on fait partie de cette verite realite autour de nous si pas esprit pas de corps il y auras rien , s`il n`y auras pas de corps il y auras toujours l`esprit 


                                                Platon l’affirme en l’inscrivant sur le fronton de son Académie : »Nul n’entre ici s’il n’est géomètre ", 

                                                Quand je lis la philosphie de platon et Engels je ne comprends pas tout 

                                                Pourriez vous laisser un mail pour m`expliquer , echanger enrichir nos connaissances.

                                                Mon mail :olivierchen007@gmail.com 

                                                Je me ferai un plaisir de vous envoyer l` ancien livre de Maurice Bucaille la bible le coran et la science en format pdf .

                                              • olivierchen 4 décembre 2012 20:38
                                                @ franc 


                                                « Sur le plan hiérachique de la fonction politique ,Marx en tant que philosophe est au dessus de Popper qui n’est qu’un épistémologue »

                                                Le communisme existait deja avant que Marx soit ne, avec Jesus Christ ou le precurseur du communisme Gracchus Babeuf est un revolutionnaire francais qui forma « la conjuration des egaux »C`est pour ca je dit que Marx n`est pas un genie visionnaire, il n`as rien invente...

                                                La theorie sur la baisse tendancielle du taux de profit est tres contestable ...


                                                Apres avoir lu sur ce lien au dessus dites moi ce que vous en pensez ? Marx est un visionnaire qui n`as pas la double vision de prevoir les autres facteurs exogenes..

                                                « Le développement de l’économie réelle n’a rien à voir avec la science économique. Bien qu’on les enseigne comme s’il s’agissait de mathématiques, les théories économiques n’ont jamais eu la moindre utilité pratique. » [ Karl Popper ]


                                                « L’intuition est au coeur du fonctionnement de la raison ,mais ce n’est pas n’importe quelle intuition,c’est l’intuition de la logique élémentaire constituant les premiers principes de la raison ,car il ya aussi des intuitions qui trompent ,des intuition-impression relevant des sensations et de l’imagination humaine ;par exemple on a l’intuition que la terre est plate mais en fait elle est ronde.Descartes comme Pascal affirment qu’il n’ ya rien de plus trompeur que cette intuition- sensation- impression »

                                                Moi je vous parle de l`intuition interieure sans faire appel a l`intution sensation impression ou imgination humaine, notre intution quand on fait la paix avec soi meme pour se connecter avec le monde des esprits, ange gardien .cette faculté ne tire pas son origine du cerveau ni du système nerveux, même si elle se manifeste à ce niveau. L’intuition prend racine dans l’être spirituel qui habite le corps physique.
                                                Bien sur il y d`autres formes d`intuitions relies au ceveau au systeme nerveux c’est du vecu qui rejaillit, pour un joueur de tennis qui anticipe vite les coups et les placements comme exemple..

                                                je vous recommande de lire La Vie secrète des plantes (en anglais, The Secret Life of Plants) est un livre de Peter Tompkins et Christopher Bird publié en 1975 obtenu prix nobel scientifique .Les plantes ne possedent pas de systeme nerveux ,pas de cerveau, pas de pensee, pourtant elles arrrivent a nous reconnaitre avec les emotions, la memoire n`est pas que stockee ds le cerveau, elle est aussi stockee dans l`ame , esprit.

                                                Descartes dit « Je pense donc Je suis »c`est complement faux le cartesianisme est une tromperie intellectuelle meme il fut un grand mathematicien,

                                                il ya pleins autres exemples comme les personnes depressives qui racontent leur vie anterieure sur leur reincarnation , les plus grands scientifiques americians ont fait des grandes recherches la dessus 

                                                « la méthode axiomatico-expérimentalo-formelle, »

                                                Je ne suis pas de formation scientifique, je suppose vous possedez une culture scientifique et bagages scentifique plus solide que moi, La science nous prouve constamment qu’on est loin de pouvoir cerner la verite . Le savoir semble être infini. Dans 100 ans certaines theories scientifiques seront obsoletes .

                                                Carl jung un grand genie s’est interesse a la symbolique sciences occultes voyances mediumnite , il as depasse Freud ds bcp domaine .

                                                Recemment j`ai connu un lecteur agoravox dont j`ai connu s`appelle Barrou qui as commente ds article « le rival de darwin » qui concide la meme approche sur le plan spirituel avec l`intution qui se rapproche plus de la verite ...

                                                Ci joint ses commentaires :

                                                « le Coran n’est pas la parole du prophète mais de Dieu. Le prophète reprenait le message qu’il recevait de l’ange Gabriel.

                                                Mais quelque chose me dit que c’est à cause des chocs violents qu’il y a eu entre la science et l’église. Bein sachez que le coran par exemple invite les humains à réfléchir et à user de la raison pour comprendre l’univers et se développer ! Bizarre non ;) L’islam va même jusqu’à défier l’humanité d’écrire un livre comme le coran...



                                                 L’Islam n’a jamais dit que la terre est plate ! Le coran parle de big bang, d’expansion de l’univers, des étapes de formation du foetus ! Le coran donne des preuves scientifiques. Et puis oublions un peu les religions. La vraie question est de savoir si, à la lumière des éléments qu’on a, Dieu existe.

                                                Sur l’expansion de l’univers :
                                                 »Le ciel, Nous l’avons construit par Notre puissance : et Nous l’étendons [constamment] : dans l’immensité« 51:47

                                                Quelques »coincidences » concernant la répétition des mots :
                                                 - jour (au singulier) : 365 fois
                                                 - jours (au pluriel) : 30 fois
                                                 - mois : 12 fois
                                                 - terre et mer :

                                                TERRE
                                                13 FOİS
                                                13/45=28,888888888889
                                                MER
                                                32 FOİS
                                                32/45=71,111111111111
                                                TOTAL
                                                45 FOİS
                                                %100

                                                Un lien si vous voulez en savoir plus :
                                                il ya une approche spirituelle tres interessante 

                                                Barrou m`as envoye cet ancien livre de Maurice Bucaille qui contient une base de reflexion sur la bible le coran et la science 

                                                Mon medium qui possede cette intuition pour se connecter avec le monde de l`invisible , le monde des esprits, m`affirme qu`il n`as jamais etudie et lu Leonrad de Vinci en detail ,
                                                me reponds que Leonard de Vinci au 16 eme siecle ,faisait des plans de sous marins avions parachutes as peut etre voyage dans cette vie anterieure pas que sur cette terre , as evolue dans une lointaine galaxie, mourant la-, revient se reincarner sur cette terre en emmenant les connaissances, l`autre version le temps n`existe pas il as voyage dans le futur se retrouve 3000 mille ans plus tard en se reveillant il desinne ecrit sans savoir il as acquis quelques chose.Quand je suis alle voir mon medium il as apporte sa purete spirituelle pour m`elever, toutes les les questions ou j`aurai jamais la reponse...


                                                Conclusion :l`intuition c`est le chemin de la verite ,nous sommes entre le visible et l`invisible ; la vie de l’esprit dans le monde Invisible c’est la realite ce que nous voyons, touchons c’est que du virtuel pourtant la vie de l`invisible c`est la realite on fait partie de cette verite realite autour de nous si pas esprit pas de corps il y auras rien , s`il n`y auras pas de corps il y auras toujours l`esprit 


                                                Platon l’affirme en l’inscrivant sur le fronton de son Académie : »Nul n’entre ici s’il n’est géomètre ", 

                                                Quand je lis la philosphie de platon et Engels je ne comprends pas tout 

                                                Pourriez vous laisser un mail pour m`expliquer , echanger enrichir nos connaissances.

                                                Mon mail :olivierchen007@gmail.com 

                                                Je me ferai un plaisir de vous envoyer l` ancien livre de Maurice Bucaille la bible le coran et la science en format pdf .

                                              • olivierchen 5 décembre 2012 10:41
                                                @Franc 

                                                Qu`est ce qui caracterise « une theorie scientifique »


                                                Je vous envoie ce lien pour aiguiser votre reflexion 

                                                Ci joint un peiti extrait en copier coller :

                                                « Une »théorie mathématique« est-elle une théorie scientifique ?

                                                Par exemple, la théorie des graphes, la théorie des groupes, la théorie des nombres, etc.
                                                Ces théories n’ont pas besoin d’être validées par des expériences ni par des observations de la nature.
                                                Elles sont »validées« par la communauté des mathématiciens, en utilisant le raisonnement pur.

                                                Pourtant, il me semble que personne ne prétends qu’elles sont non scientifiques.
                                                On présente même les mathématiques comme la reine des sciences.

                                                J’en conclu qu’une théorie scientifique n’a pas besoin d’être validée par une quelconque expérience ou observation pour mériter ce nom.

                                                Le caractère scientifique d’une théorie ne provient donc pas d’un rapprochement avec l’observation. »


                                                Si ! Toute science expérimentale doit être en accord avec l’observation.
                                                Les mathématiques sont à part, un cas particulier, ce n’est pas une sciences expérimentale, les maths sont « classés » dans la rubrique sciences car (quasiment) toutes les sciences utilisent les maths.
                                                Le statut des mathématique n’est pas le même que les autres sciences, par exemple les maths manipulent sans complexes et sans problèmes logiques des objets, des notions qui n’ont aucun rapport avec une quelconque réalité au sein de notre univers, ce qui n’est évidemment pas le cas des sciences expérimentales."

                                                • franc 5 décembre 2012 21:02

                                                  Contrairement à ce que l’on pense généralement la mathématique est aussi une science expérimentale car ses axiomes sont fondés sur les principes de la logique élémentaire lesquels sont fondés sur l’observation expérimentale ,ainsi le principe d’identité formelle et aussi les principes de non-contradiction et du tiers exclus formels qui sont les premiers principes axiomatiques absolus de la mathématique lsont fondés expérimentalement sur les principes de l’identité expérimentale et des principe de non contradiction et du tiers exclu existentiel.On a toujours observé que si une chose existe concrètement alors on ne peut pas dire que cette chose n’existe pas concrètement (principe de non-contradiction existentiel) ,de même on a toujours observé expérimentalement soit une chose existe concrètement soit cette chose n’existe pas exclusivement et on ne peut observer un autre état différent de ces deux états en terme d ’existence en soi (principe du tiers exclus existenciel).De même le principe de l’infini en mathématique peut être induite de l’observation expérimentale en ce que étant donné un nombre on peut toujours trouver un nombre plus grand par exemple en lui ajoutant une unité .Il faut cependant reconnaitre que dans ’axiome de la dialectique mathématique il faut y joindre un principe métamathématique à savoir le principe de l’absolu qui fait passer de l’infini potentiel ou relatif en infini en acte ou absolu ,mais d’ailleurs ce principe d’absolutisation doit exister aussi en théorie physique car les lois universelles sont déduites des observations de la répétition finie des phénomènes de cause à effet ,or pour passer d’un nombre fini de cas observés au cas universel contenant un nombre infini de répétition de ces cas ,il faut bien en effet appliquer le principe d’absolutisation,or on considère bien que les sciences physiques sont des sciences expérimentales ,par conséquent même n ajoutant le principe d’absolutisation dans la théorie mathématique on peut tout comme la science physique dire qu’elle est aussi une science expérimentale ,et d’ailleurs l’existence d’un homomorphisme voire d’un isomorphisme des structures mathématiques avec les structures physiques confirme bien qu’il n’est pas déraisonnable de dire que la scienc emathématique est aussi une science expérimentale ,et ce que confirme Galilée quand il proclame que la Nature est écrite en langage mathématique . Mais aussi il est évident que la nature révélée par la mathématique est hors de portée de l’observation de sens humains car l’univers qu’elle révèle est de dimension infinie ,mais la science physique relevant de la mathématique n’a pas la prétention de tout connaitre en absolu mais seulment en mode relatif et d e manière approchée avec une certaine incertitude ontologique ,et cette incertitude doit diminuer de plus en plus avec l’augmentation de la connaissance scientifique et la puissance technologique,ce qui tend à l’infini à l’approche expérimentale de la nature physique mathématique .

                                                  Ainsi on emploie beaucoup de théorie de groupe de la mathématique en Relativité et aussi en théorie quantique 

                                                   

                                                  Pour ce qui est du cogito cartésien « Je pense donc je suis » contrairement à vous je pense que c’est absolument exact et que meê ce propos est plus vraie que toute autre proposition y compris mathématique ;Car on peut toujours nier l’existence des choses en disant que la réalité objectale extérieure n’existe pas ,que ce n’est qu’une projection de l’esprit comme dans un rêve ,mais on ne peut pas nier l’acte de penser ,et cest cet acte de penser qui prouve indubitablement que le sujet existe et donc que son être spirituel intérieur existe par l’affirmation « je suis »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès