Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le microscopique Guéant et les Tartuffes de la gauche

Le microscopique Guéant et les Tartuffes de la gauche

Les étranges histoires de civilisations de Claude Guéant ont permis à la gauche de se livrer à un superbe numéro de tartufferie. On applaudit bien fort la performance, mais ne devrait-on pas plutôt s'en scandaliser ?

Certains, en particulier à gauche, poussent des cris scandalisés devant les propos de Claude Guéant, comme hier devant ceux de Brice Hortefeux, de Nadine Morano, de Gérard Longuet ou de Nicolas Sarkozy.

Or les mêmes belles âmes, en particulier à gauche, n’ont pas de mots assez sucrés et laudatifs pour glorifier Charles de Gaulle alias « Le Général »…

Las ! Guéant, Hortefeux, Morano, Longuet, Sarkozy et tant d’autres ne sont que des petits joueurs, des émules minuscules et édulcorés de Charles de Gaulle, dont les conceptions et les agissements présidèrent à la naissance du régime actuel. Une idéologie au nom de laquelle fut décidé et organisé, il y a cinquante ans, le largage de l’Afrique ou plutôt de ses populations. Par la mise en place d’un apartheid à l’échelle intercontinentale, tremplin du néocolonialisme. Le tout au mépris de la démocratie et des principes républicains les plus fondamentaux (Affaire gabonaise, Loi 60-525, Affaire algérienne). Une tragédie incommensurable dont notre époque et notre société sont le produit catastrophique. La France de 2012, monde de plus en plus clivé, est la projection des prophéties manichéennes et autoréalisatrices de Charles de Gaulle…

« Les Arabes, les Kabyles, les Mozabites, les Juifs ? Ces gens-là ne font pas partie de notre peuple. »

« Les Arabes, ce n'est rien. Jamais on n'a vu des Arabes construire des routes, des barrages, des usines. Après tout, peut-être n'ont-ils pas besoin de routes, de barrages, d'usines. Ce sont d'habiles politiques. Ils sont habiles comme des mendiants. »

« On a prétendu faire des Nègres de bons Français. C'est beau l'égalité, mais ce n'est pas à notre portée. Vouloir que toutes les populations d'Outre-mer jouissent des mêmes droits sociaux que les métropolitains, d'un niveau de vie égal, ça voudrait dire que le nôtre serait abaissé de moitié. Qui y est prêt ? Alors puisque nous ne pouvons pas leur offrir l'égalité, il vaut mieux leur donner la liberté ! Bye Bye, vous nous coûtez trop cher ».

« Essayez d'intégrer de l'huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d'un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans qui demain seront vingt millions, et après-demain quarante ? Si nous faisons l'intégration, si tous les Arabes et Berbères d'Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s'installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s'appellerait plus Colombey-les-Deux-Eglises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées ! »

« Avez-vous songé que les Arabes se multiplieront par cinq, puis par dix, pendant que la population française restera presque stationnaire ? Il y aurait deux cents, puis quatre cents députés arabes à Paris ? Vous voyez un président arabe à l'Elysée ? »

Fin de citation.

Alors, de grâce, Messieurs les scandalisés, Mesdames les belles âmes, en particulier de gauche, cessez tant de tartufferie. Cessez de vous indigner des sorties misérables et indigentes d’un Guéant, d’un Hortefeux, d’une Morano, d’un Longuet, d’un Sarkozy ou d'un autre.

Ou alors, soyez enfin cohérent(e)s et dites-nous enfin toute la vérité sur le largage de l’Afrique et de l’Algérie en particulier par Charles de Gaulle et ses alliés, en cette année 2012, cinquantenaire de l’indépendance algérienne et d’élection présidentielle. …


Moyenne des avis sur cet article :  2.71/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • RBEYEUR RBEYEUR 10 février 2012 10:26

    Excellent article de nature à lancer un débat de fond intéressant.

    Bien sûr que, dès le 13 mai 1958, le Général De Gaule avait la solution en tête : tourner radicalement la page du colonialisme pour mieux instaurer un régime politique salvateur rompant avec la déliquescence exponentielle des 3° puis 4° république, lesquelles alimentèrent les délices de la gauchouillardise socialiste en plongeant la France dans un déclin dont on se demande si elle pourra en sortir un jour...

    Bien sûr que la vision du Général De Gaule, qui se résume parfaitement par son trait : « …Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Eglises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées !... » était bien celle d’un CHEF D’ÉTAT dont l’optique ne se limitait pas à une fixation sur la pointe de ses chaussures….

    Bien sûr, que la 5° république était l’outil parfaitement adapté à ce CHEF D’ÉTAT qui démontrait avoir la dimension de l’exercice d’un pouvoir exorbitant, notamment, en faisant poser un compteur électrique dans ses appartements élyséens pour payer lui-même sa consommation...

    Bien sûr que cette 5° république est plus que surdimensionnée pour ses successeurs qui rivalisent de turpitudes, de dérèglements et d’immoralités, absolument pas, hélas, pour le service de la France …

    Mais bon, la question posée est : « les différentes civilisations ont-elles les mêmes valeurs ? ».   

    Le Général De Gaule a parfaitement répondu en prenant acte de « la liberté des peuples à disposer d’eux-mêmes », charge à ceux-ci d’en faire bon usage en démontrant la valeur de leurs civilisations respectives... 


    • Alexandre Gerbi 10 février 2012 17:16

      Cher Rbeyeur,

      Merci pour vos remarques constructives.

      Vous écrivez : "Le Général De Gaule a parfaitement répondu en prenant acte de « la liberté des peuples à disposer d’eux-mêmes », charge à ceux-ci d’en faire bon usage en démontrant la valeur de leurs civilisations respectives... « 

      En réponse, je vous suggère la lecture de cet article au sujet du »droit des peuples à disposer d’eux-mêmes« . Vous y découvrirez le mépris dans lequel Charles de Gaulle tenait le  »droit des peuples à disposer d’eux-mêmes", même s’il s’en réclamait en permanence pour justifier fallacieusement sa politique...

      http://fusionnisme.blogspot.com/2010/03/decolonisation-droit-des-peuples.html

      Bien cordialement,
      Alexandre Gerbi


      • RBEYEUR RBEYEUR 10 février 2012 19:03

        Cher Alexandre Gerbi

        C’est intentionnellement que j’utilisais l’expression « liberté des peuples à disposer d’eux-mêmes » plutôt que « droit des peuples à disposer d’eux-mêmes »,  

        L’octroi d’un droit ne confère qu’un pouvoir académique, à lui tout seul il n’est en réalité qu’un attrape nigauds, tandis que l’octroi d’une liberté donne un pourvoir réel avec la puissance d’agir pour en appréhender son contenu.

        C’est toute la différence entre une loi sans textes d’application et une loi avec…

        C’est ce que vous explicitez très bien dans votre blog : http://fusionnisme.blogspot.com/2010/03/decolonisation-droit-des-peuples.html.

        Cordialement.


        • Alexandre Gerbi 10 février 2012 20:15

          Cher Rbeyeur,

          Oui... Pour le dire autrement, je voulais seulement souligner que concernant l’Afrique aux yeux de Charles de Gaulle, il s’agissait moins de « liberté » que de « devoir » des peuples à disposer d’eux-mêmes...

          Du moins officiellement, puisque nous savons tous ce qu’il advint de l’Afrique prétendument indépendante, entre tyrannie et néocolonialisme, à des années-lumière de la liberté, du progrès social, de la souveraineté populaire, etc.

          Bien cordialement,
          Alexandre Gerbi


        • eric 11 février 2012 09:22

          Oui, bon, les temps changent et c’est ainsi pour le meilleur et pour le pire. Ils encensent aussi les Ferry, Jaurés et Blum qui proclamaient le droit et le devoir des races supérieures à civiliser les autres ( voir notamment les débat sur l’Indochine à l’origine). Tous cela c’est de l’histoire.
          Beaucoup plus caractéristique à mon avis le fait que dans le cadre de la préparation du projet socialiste,ici et maintenant, on nous a affirmé que l’idée était de changer de « civilisation, » un projet civilisationnel« .
          Cela revient à dire que notre civilisation actuelle est insatisfaisante et qu’on nous en prépare une meilleure....

          1 c’est de la hiérarchisation de civilisation ou les mots n’ont plus aucun sens. Cela veut dire qu’il y a de bonne hiérarchisation et de mauvaises. Pourquoi pas.

          2 Une fois admis qu’a peu prêt tous le monde partout dans le monde considère que »on est mieux chez nous que ches les autres« , et qu’on a plus raison de vivre comme nous vivons, c’est quand même assez spécifique à la gauche que de vouloir à travers le politique, prendre le contrôle de l’appareil d’Etat pour accoucher bon gré mal gré d’une »civilisation« différente.

          Le problème n’est pas tant que notre expérience historique prouve que cela n’a jamais marché ( aucun état, même totalitaire n’a jamais réussi a accoucher vraiment d’une civilisation autre que celle dont il était issu). Après tout, il faut un premier en tout. Non le vrai problème c’est que c’est éminemment anti-démocratique. Dans une démocratie, la majorité est habilité a faire prévaloir ses priorités, pas a exiger des minorités qu’elles changent de valeur, de culture de »civilisation"...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès