Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le miracle Hollande ou la réforme silencieuse ?

Le miracle Hollande ou la réforme silencieuse ?

Président normal, transparence, gestion responsable de l'économie. Tout semble indiqué que le Président Hollande suit les pas des pays du Nord et de leur social-démocratie. En un an de présidence nous pouvons voir que son bilan n'est pas si mauvais que ça. Malgré une cote de popularité de 26%, sa ligne politique semble être la bonne. Hollande serait-il en train de sauver la France malgré elle ?

Injuste ? Le serions-nous face à ce président qui se bat pour redresser un pays victime de la crise ?

Une république exemplaire. L'affaire Cahuzac peut nous faire penser que Hollande est comme tous les autres, un pourri. Néanmoins la gestion de cette crise par le Président semble montrer qu'il veut en finir avec la corruption et les profiteurs. Ce que beaucoup tournent en dérision et en fait une véritable révolution. Les politiciens ont enfin publié leur patrimoine. Et pour le publier ils l'ont publié. Alors que dans beaucoup de pays on demande aux politiciens de montrer leurs patrimoines à des commissions. L'électrochoc Cahuzac a rendu les politiciens français prêts à tout pour montrer qu'ils ne sont pas des voleurs mais de vrais serviteurs de l'Etat.

A la recherche des milliards perdus. Le plan budgétaire du gouvernement est responsable. Bien que mis à mal par un manque de recettes dû à la récession. Le gouvernement garde sa ligne de 0 déficit en 2017. De 2011 à 2013 le déficit baissera de 5,3% à 3,7%. De plus le déficit de la sécurité sociale est en recul, 4,1 milliards de de moins que l'année précedente. On retrouve également une révision saine des allocations familiales avec un plafonnement pour les plus riches. Ainsi que pour la retraite avec un discours vérité sur la nécessité de rallonger la durée des cotisations. Tout indique que le Président entend préserver l'état providence en réformant avant qu'il n'implose. Nécessaires réformes, impopulaires réformes mais nous pourrons constater dans quelques années que c'était indispensable d'en passer par là.

De la libéralisation du marché du travail au choc de la simplification. Moins d'état, plus de travail ! En libéralisant l'économie, Hollande montre qu'il n'est pas à la gauche de la gauche mais plutôt dans la sociale démocratie. Imaginez-vous au Canada pour ouvrir une entreprise vous avez 3 démarches à effectuer en France il en faut 27. Moins d'état permet aux entreprises de se développer, de réduire le nombre de fonctionnaire nécessaire à leur suivi. Bref de faire des économies et de dynamiser l'économie. Hollande sera-t-il le premier président à rendre l'état plus efficace ? Enfin son plan pour le marché du travail semble choquant car il remet en cause la sécurité du travail. Mais pour moins de sécurité, les salariés ont gagné plus d'avantage en ce qui concerne les allocations chômages, la formation, et leur participation. Hollande prend conscience du problème de compétitivité de la France et s'y est attaqué avec courage. Il en paie le prix dans les sondages et va très certainement devenir l'homme politique le plus hai des Français.

Dans tous les pays d'Etat-providence il y a eu à un moment un déclic et un courage politique pour instaurer ces réformes de l'économie et du système de protection sociale. Regardez ce qui s'est fait au Canada, au Danemark, en Suède, en Allemagne. Tous ces pays ont été obligés de réformer leur modèle pour qu'il puisse durer. Hollande semble incarner ce changement.

Les similitudes avec la Suède. Göran Person, premier ministrede gauche de 1996 à 2006, était l'homme le plus haït de Suède. Il a libéralisé la poste, les transports en commun, réduit les allocations, augmenter les impôts. Bref sans prendre du recul, on peut dire que cet homme est un salaud ultra-libéral. Mais il a eu le courage de faire prendre conscience à ses concitoyens que leur pays était en faillite et que soit ils perdraient tout soit ils faisaient des changements radicaux. Après trois ans de cette politique austère, la Suède a renoué avec la croissance. La Suède est aujourd'hui le deuxième pays le plus compétitif de la planète, le premier pays en matière de santé, son système de protection sociale est l'un des meilleurs de la planète. Son action était que la restauration des finances publiques était un impératif pour la souveraineté du pays s'il ne voulait pas que des investisseurs internationaux en finançant la dette du pays ne détruisent complètement son modèle social. On retrouve également le concept de "flexisécurité" en Suède. Ce concept qui part du principe qu'il est idiot de vouloir défendre des emplois condamnés à la destruction car le marché en crée de nouveaux. Si on permet de faciliter le licenciement, les entreprises sont donc plus amenées à embaucher car elles savent qu'en cas de mauvaise conjoncture ils ne seront pas pris à la gorge. En contrepartie les salariés ont un filet de sécurité fort avec des prestations chômage plus longues et d'autres avantages.

Un président réformateur mais prudent. Durant la présidence de Sarkozy, beaucoup avaient trouvé ce président trop hyperactif. Il prenait une décision puis le lendemain encore une autre. Les Français avaient un mal fou à définir sa ligne politique et ce qu'il avait décidé pour le pays. Cela ne semble plus être le cas pour le Président Hollande. Méthodiquement, patiemment, lentement, il impose un nouveau modèle à la France. Ce plan c'est de passer d'un Etat providence lourd et conservateur à celui d'une sociale démocratie fluide et responsable. Hollande semble avoir un plan pour la France, et il l'impose en douceur avec une force tranquille. On peut lui reprocher de ne pas assez bien expliquer ce qu'il fait à l'opinion, ou de ne pas assez bien polir son image comme l'aurait fait Sarkozy. De plus il semble vouloir réformer en profondeur le pays sans vouloir le dire. Peut-être par peur des réactions de l'opinion française qui n'accepte pas la réalité et préfère rêver. Mais soyez sûr que son action se verra dans les années qui viennent et que sa politique aura été un tournant dans l'histoire du pays. On peut aussi se dire que sans une inversion de la courbe du chômage les sceptiques continueront à lui casser du sucre sur le dos.


Moyenne des avis sur cet article :  1.89/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • pas perdus pas perdus 26 avril 2013 11:06

    Bel aveuglement. Les prévisions officielles sur la dette relèvent de Nostradamus. La preuve, le respect de la règle d’or qui devait être atteint dès fin 2013 ne le sera pas.

    Pour savoir si le succès sera au rendez-vous, ou pas, regardez ce qu’ont donné les mêmes politiques entreprises plus tôt en Grèce, en Espagne ou au Portugal.

    Au-delà de ces questions budgétaires, comment peut-on se féliciter de cette politique austéritaire alors que le chômage atteint un nouveau record ?


    • Laurenzola Laurenzola 27 avril 2013 01:59

      Pauvre pomme, il s’agit de maîtriser les dépenses publiques, maintenant, il faut impérativement stopper l’endettement des pays de la zone euro sur les marchés financiers, mais pour cela cette fameuse règle d’or est incontournable, sinon, l’inflation nous pend au nez, dommage pour tous ceux qui ont des plans d’épargne et autres assurance vie, et dommage pour l’euro qui ne nous servira plus à acheter pétrole ou uranium ou tout autre ressource hors zone euro.

      Ce raisonnement est exactement le même à l’échelle de la France, si ce n’est qu’elle ne disposera d’encore moins de ressources, fini la voiture, les centrales nucléaires, l’agriculture intensive, là on reparlera d’austérité.

      Je n’ai jamais appris à monter à cheval, mais quand j’entends Mélenchon ou Marine, je me dis qu’il va falloir y penser sérieusement.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 27 avril 2013 01:08

      Nous n’avons pas eu Coluche comme Président, mais nous n’avons rien perdu pour attendre. Enfin, une humoriste à l’Élysée ! Car il est évident que Jeremy n’est qu’un pseudo pour Hollande : personne d’autre n’écrirait ça.... Bravo ! Bienvenue au Canada, nos histoires de corruption sont d’une tristesse... 


      PJCA.

       

    • jaja jaja 26 avril 2013 11:29

      En refusant une amnistie à des ouvriers qui se sont bien battus contre leurs patrons Hollande se fait l’ennemi de la classe ouvrière....

      Le PS est un parti au service de l’oligarchie capitaliste. Imaginer faire avec lui une politique de gauche, refuser d’être clairement dans l’opposition à ce gouvernement est plus qu’une erreur, c’est une tromperie !


      • Mr Dupont 26 avril 2013 13:00

        Monsieur Jaja

        Je ne prends pas partie , mais une question me taraude

        Pourriez-vous nous rappeler si une amnistie à déjà été accordée à des ouvriers s’étant courageusement battus contre leur patron ?

        Juste pour savoir et pour pouvoir y faire référence

        Merci d’avance


      • jaja jaja 26 avril 2013 14:45

        Que cette question ne vous empêche pas de dormir mais l’amnistie a été accordée, par exemple, aux Communards en 1880 par le Parlement. Et eux avaient osé ouvrir le feu contre les forces militaires de la bourgeoisie. Comme quoi l’amnistie des grévistes est aujourd’hui largement possible et devrait aller de soi pour un gouvernement dit de « gauche »....

        Par ailleurs l’amnistie se veut un « pardon » qui ne peut donc qu’être un pis aller dans la mesure où les ouvriers ont raison de se battre y compris de manière illégale (séquestrations des patrons par exemple, non couvertes par l’insuffisante proposition de loi rejetée)...
        Il ne s’agit pas de simplement réhabiliter les ouvriers licenciés qui se sont battus, mais de les venger des mauvais coups et des humiliations subies....

        Xavier Mathieu le syndicaliste des Continental, plusieurs fois traîné devant les tribunaux de la justice bourgeoise juge cette loi inutile et insuffisante. Que les ordures qui nous gouvernent s’avisent de condamner nos camarades et ils verront quelles seront les réactions.


      • Mmarvinbear Mmarvinbear 26 avril 2013 19:53

        En refusant une amnistie à des ouvriers qui se sont bien battus contre leurs patrons Hollande se fait l’ennemi de la classe ouvrière....


        L’affaire Cahuzac aura eu raison de cette idiotie.

        Comment peut-on exiger des autres l’exemplarité si on ne l’applique pas à soi-même ?

      • Mmarvinbear Mmarvinbear 26 avril 2013 19:58

        Que cette question ne vous empêche pas de dormir mais l’amnistie a été accordée, par exemple, aux Communards en 1880 par le Parlement.


        Comparons ce qui peut l’être. La Commune était une insurrection populaire qui a dégénéré en guerre civile entre partisans de la capitulation face à la Prusse et ceux qui refusaient d’admettre la défaite.

      • notilux 26 avril 2013 11:40

        Ceaucescu a liquidé la dette de la Roumanie en quelques années seulement au prix d’une effroyable sauvagerie, accroissement fulgurant de la pauvreté et exportation de presque toute la production intérieure du pays, mais il l’a fait. Résultat:il a été liquidé à son tour et l’oligarchie qui a pris le pouvoir a réendetté le pays à un niveau jamais atteint. La dette est un outil de l’impérialisme US pour asservir les peuples, dans le troupeau il y a aussi des chouchous de l’éleveur, mais toutes les bêtes finissent à l’abattoir.


        • gegemalaga 26 avril 2013 16:24

          vous pensez réellement qu’il a ete liquidé pour c’a ??


          vous ne pensez pas que son « non alignement à Moscou » n’y est pour rien ??

        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 27 avril 2013 01:28

          Tout a fait. C’est l’essence du capitalisme de créer un capital et de vivre de son seul rendement. Le reste, ce sont les détails.


          PJCA

        • Mr Dupont 26 avril 2013 12:36

          Mr l’auteur

          Qui pensez vous convaincre ?

          Nous allons tout simplement dans le mur

          Ce n’est pas votre article à l’eau de rose ( j’ai osé) qui empêchera cette évidence


          • mario mario 26 avril 2013 13:47

            article écrit avec le ventre bien plein....monsieur le banquier.


            • Papat 26 avril 2013 14:12

              Ah .... le modele Allemand.
              Et bien allez y travailler pour 1.50€/h.


              • epicure 26 avril 2013 20:48

                Oui c’est beau les chiffres macroéconomiques, ça peut impressionner, mais une fois la réalité concrète des gens, c’est beaucoup moins glorieux.
                En fait au niveau réalisme économique, rien ne justifie nombre de reniements du gouvernement solférinien.


              • captain beefheart 26 avril 2013 14:22

                l’auteur

                Non ,mais ,non mais, non mais ...je suis effondrée par sidération.


                • Prometheus Jeremy971 26 avril 2013 15:59

                  Vous voulez régler le problème de la France en demandant toujours plus à l’état et vous mettez ensuite les problèmes liés à cet étatisme étouffant l’économie et déresponsabilisant les citoyens sur le dos du libéralisme. Ainsi vous détruisez l’emploi, créez du déficit, de la dette. Bref vous répondez au problème en le complexifiant toujours plus. Moins d’état pour permettre aux gens de reprendre en main leur destin, voilà la solution au modèle français...


                  • gegemalaga 26 avril 2013 16:28

                    votre commentaire est  interessant  ;


                    et aussi assez ...surprenant ( au vu de votre article ) !

                    lequel des 2 est à jeun ??

                  • epicure 26 avril 2013 20:58

                    Mais encore les lubies libérales qui réduisent tout à état/pas d’état, alors que les vrai problématiques sont au niveau de l’utilisation de l’état au service du peuple, ou l’état au service d’une oligarchie financière comme au cours de ces 30 dernières années.

                    C’est vrai que l’absence de régulation ne détruit pas d’emplois : délocalisation, fermetures et licenciements financiers etc.... Bref la lithanie de ces 30 dernières années.


                  • pas perdus pas perdus 26 avril 2013 16:04

                    L’auteur de l’article devrait plutôt s’envoler en Equateur. Ils ont résolu le problème de la dette en menant une politique qui tourne le dos à l’austérité...


                    • gegemalaga 26 avril 2013 16:21

                      me l’auteur , 2 fois merci :


                      1 er : pour ne plus enseigner dans un collège 

                      2 eme : pour partir au Canada.

                      j’ai conscience que la France va perdre beaucoup , et que vous allez lui manquer ...

                      mais quan à nous , nous nous consolerons ,

                      et de toutes manières , les privations , il va falloir s’y faire.

                      gegemalaga

                      • Mmarvinbear Mmarvinbear 26 avril 2013 20:07

                        Une réforme globale du pays est absolument nécessaire. Cela fait plus de trente ans que les déficits s’accumulent. Or plus on s’endette, moins on est libre de ses mouvements. 


                        Les gauchos se plaignent des réformes au motif « que yaka prendre l’argent ou il est » mais ce n’est pas si simple ! Nous ne sommes plus au temps des valises planquées dans le coffre des DS. Un bouton suffit à transférer les fonds à Singapour et à inscrire la société comme étant de droit panaméen. Et tant pis pour le fisc français. C’est ce que l’extrême gauche se refuse à voir, ils restent bloqués aux années 70.

                        Une réduction des déficits est inévitable, ne serait-elle que symbolique pour montrer la volonté de réforme.

                        Tatcher a réformer l’ Angleterre de façon violente et relativement efficace, même si avec le temps on voit que 80 % du temps elle s’est plantée et a préparé la ruine future du pays.

                        Le règne de la Dame de Fer aurait pu être évité si les syndicats anglais n’avaient pas bloqué les réformes pendant 10 ans durant lesquels l’économie anglaise s’est délitée et porté les Tories au pouvoir.

                        Mélenchon et Besancenot s’imaginent l’un et l’autre au sommet du Grand Soir. Mais c’est plus Marine qui a de grandes chances de rafler la mise.

                        • epicure 26 avril 2013 21:07

                          Tu oublies un détail qui a son importance avant de crier déficit ! déficit, et de tout justifier au nom de al lutte contre les déficits : les déficits actuels sont avant tout dus aux intérêts financiers vis à vis des organismes privés avec des taux assez élevés. Pas d’intérêts, déficits minimaux.
                          La solution la plus réaliste est donc de rétablir le taux minimal par la banque centrale, plutôt que des prêts bas aux banques privés qui prêtent à taux élevé aux états. Bref le système actuel est totalement absurde et ne fait que preuve de son inefficacité , sauf pour assoir le pouvoir de la fiance sur nos pays. Tous les pays européens pourraient y trouver leurs compte surtout les plus endétés.
                          Mais c’est pas avec le capitaine du titanic, ... euh pédalo je veux dire, qu’il faut s’attendre à prendre les bonnes décisions apparemment, il n’en a pas le courage ou la volonté.
                          Donc au final il ne défend pas l’intérêt de son pays alors que c’est son rôle en tant que président de al république.


                        • Mmarvinbear Mmarvinbear 27 avril 2013 00:28

                          Tu oublies un détail qui a son importance avant de crier déficit ! déficit, et de tout justifier au nom de al lutte contre les déficits : les déficits actuels sont avant tout dus aux intérêts financiers vis à vis des organismes privés avec des taux assez élevés. Pas d’intérêts, déficits minimaux.


                          Les taux d’emprunts actuels de la France envers les banques tourne autour de 2 - 3 % en fonction de la durée du prêt. Les taux n’y sont pour rien, c’est l’accumulation des emprunts qui a fait grossir la somme. Ces emprunts ont été accumulés pour financer le système social sans en faire porter la contrepartie sur nous. 

                          Electoralement efficace, mais financièrement désastreux. 

                          Quand au recours à la banque de France, il serait inutile : même avant 1973 la loi Giscard, l’Etat empruntait à cette banque avec intérêts ! 

                          Sur un budget d’environ 200 milliards de Francs, l’ Etat ne pouvait emprunter gratuitement que 3 milliards. Le reste, c’était obligatoirement au cours du marché !

                        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 27 avril 2013 01:48

                          @ Marvinbear.


                          Toute cette richesse virtuelle et symbolique qui peut errer de Grand Cayman a Singapour peut disparaitre d’un trait de plume. La richesse réelle c’est la terre, les infrastructures, les équipements du capital fixe... qui ne prennent leur valeur que si on y applique les compétences (travail) qu’on peut agencer pour en tirer des produits. La richesse réelle ne PEUT PAS quitter la France. C’est une menace creuse.


                          PJCA

                        • Mmarvinbear Mmarvinbear 27 avril 2013 11:29

                           La richesse réelle c’est la terre, les infrastructures, les équipements du capital fixe... qui ne prennent leur valeur que si on y applique les compétences (travail) qu’on peut agencer pour en tirer des produits.


                          Cette phrase est la parfaite illustration du retard idéologique pris par les Gauchos.

                          Vous vivez toujours avec une carte du monde qui date du siècle dernier et vous y appliquez une idéologie forcément dépassée.

                          Les infrastructures ? Elles se sont largement développées. Le Brésil n’est plus une terre sauvage traversée par des pistes !

                          Les équipements ? C’est la même chose ! L’ Asie du Sud-Est possède des complexes industriels qui font passer les nôtres pour des Playmobil en comparaison.

                          Les compétences ? 

                          Qu’est-ce que vous croyez ? Que les Indiens ne sont toujours bons qu’à tresser des nattes ? Que les Chinois ne savent que planter du riz ?

                          Même si en proportion dans leur pays ils ne représentent qu’une faible part, la population nombreuse compense ce faux handicap. L’ Inde et le Chine représentent à eux deux un peu moins du tiers de l’humanité ! ils ont d’ors et déjà éduqué et formé une partie de leur population et leurs connaissances et leur expérience n’a rien à envier aux étudiants du MIT.

                          Si la Chine est devenue l’usine du monde, l’ Inde est en train d’en devenir le cerveau électronique : le pays a tout misé sur l’informatique et la formation des ingénieurs de demain, visant aussi bien les logiciels de structure que les jeux vidéos.

                          La facilité et le faible coût des transports font des produits made in Asia des biens de consommation courant imbattables au niveau des prix.

                          Qu’est-ce qui peut sauver l’ industrie européenne ?

                          La recherche et l’innovation en premier lieu. L’industrie doit aussi se montrer capable d’évoluer et de s’adapter à la demande des consommateurs sous peine de voir les nouvelles usines aller se construire loin de l’ Europe.

                          Une certaine montée en gamme aussi. Il ne faut plus miser sur les produits à bas cout et à faible durée de vie, mais sur des biens que l’on pourra garder plus de dix ans. Ce sera aussi écologiquement plus rentable.

                          Le renchérissement du prix des transports aussi. La rareté croissante du pétrole imposera une relocalisation d’usines plus près du consommateur final. Effet collatéral : le prix du plein augmentera aussi. Cela vous encouragera à prendre les transports en commun. 

                          Souvenez vous bien que la nature est cruelle. Qui ne s’adapte pas disparait. 

                          C’est pareil pour nous.

                        • soi même 26 avril 2013 22:34

                          Je croyais aux miracles hollande quand il aura troqué l’ Élysée pour un HLM.
                          Sa solde pour un SMIC.


                          • Laurenzola Laurenzola 27 avril 2013 01:43

                            Personnellement, je préfère un homme intelligent à un homme populaire.


                            • chmoll chmoll 27 avril 2013 06:01

                              Président normal, transparence, gestion responsable de l’économie

                              je t’ai reconnu valérie


                              • Prometheus Jeremy971 27 avril 2013 06:49

                                Tiens le résultat des votes de mon article frise les 26%... François je suis tes traces !


                                • InternetDev InternetDev 27 avril 2013 07:16

                                  Ce n’est pas de la prudence qui fait agir Holande de cette manière. C’est qu’il ne peut pas dce permettre de poursuivre la politique de Sarkozy avec les mots de Sarkozy, Cela serait énorme.... si ça ne l’est pas déjà, puisque Manuel Valls demandait plus de Blancs, de Whites à Evry...

                                  Votre article bien écrit est une belle merde qu’on aurait plus lire dans le Figaro, l’Express, et même Liberation, et Atlantico.... ; une belle merde sans aucun faits et élements de démonstration....


                                  • Denzo75018 27 avril 2013 07:48

                                    « Hollande serait-il en train de sauver la France malgré elle ? »

                                    Je ne vois pas de quelle France Hollande sauve ? En tous les cas, pas les 3.2 millions de chômeurs qui vont avec certitude croître malgré l’inactivité et l’inefficacité de Hollande !


                                    • L.F. L.F. 27 avril 2013 16:28

                                      La sociale-démocratie, ce modèle que vous souhaitez voir transposé à notre pays ( et ce au mépris de son histoire et de son identité, car la France n’est ni l’Allemagne ni la Suède ), n’est plus possible dans le contexte de la mondialisation qui rend impossible la négociation sociale qui était au fondement de ce système ( je me permets à ce sujet de renvoyer à mon article sur le « nouveau modèle français » promis par notre premier ministre en début d’année : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-nouveau-modele-francais-ce-mort-128479 )


                                      • Denzo75018 28 avril 2013 07:48

                                        Quel dommage !

                                        Il est vrai que faire 5 ans d’effort pour arriver à 5% de chômage, 200 Milliards d’excédant de Commerce extérieur, un niveau de dette inférieur à 80% ......... ça ne vaut pas la peine !

                                        Autant continuer à laisser crever les 3.5 millions de chômeurs......

                                        Quant au soit-disant travailleurs pauvres en Allemagne à 1€/Heure, nous nous avons nos 500.000 RSA ( à 450€/mois) qui ne valent guère mieux sans compter tous ceux qui sont sortis des statistiques (fins de tous droits).

                                        Les Français ont choisi depuis longtemps l’exclusion au partage et ce dès la mise en place des 35H par les socialistes ...


                                      • Laurenzola Laurenzola 27 avril 2013 20:39

                                        @L’auteur

                                        D’un côté une croissance qui ne reviendra pas, et pour cause, elle est directement liée à la pénurie des ressources à venir, et de l’autre le remplacement progressif de l’ensemble des tâches peu qualifiées à moyennement qualifiées encore réalisées par des Hommes, par des machines.

                                        Mais ceci n’est pas une fatalité pour notre civilisation, c’est plutôt même une opportunité pour l’Homme de se libérer progressivement du travail marchant basé sur un modèle consumériste, pour exercer une activité qui répond à la fois à ses aspirations, et ses besoins matériels réels, sans entraver le développement des pays pauvres, sur un modèle coopératif, favorisant la relocalisation des activités industrielles, artisanales et des services, pour diminuer au final l’empreinte écologique de l’activité humaine.

                                        J’en profite pour vous inviter à signer cette initiative européenne sur le revenu de base, outil nécessaire pour que tout ce que je viens de dire ne reste pas une utopie, mais devienne une réalité tangible, défendu par de plus en plus d’économistes.

                                        http://basicincome2013.eu/ubi/fr/le-revenu-de-base-les-videos
                                         

                                        Merci de faire passer le message.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès