• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le mot d’ordre de la campagne : « fictif »

Le mot d’ordre de la campagne : « fictif »

La politique est un immense théâtre fait de faux-semblants, de duperies, de tirades enlevées, de rebondissements, de l’attente d’un deus ex machina. La campagne présidentielle 2017 va au-delà des jeux de rôle : elle révèle un théâtre d’ombres. Tout est devenu fictif ! 

Fictif, l’emploi d’assistante parlementaire attribué à Pénélope Fillon. Le mot est partout en Une. La mode est lancée. Allons plus loin : fictif aussi le titre d’avocat du fils du candidat Les Républicains à l’époque où il en rémunérait les services. Fictif par conséquent le costume de chevalier blanc endossé par François Fillon à l’occasion des primaires de son parti. Affaibli par les affaires, le voilà entourés d’élus embarrassés, dont le soutien est devenu fictif.

Fictif l’assistant local de Marine Le Pen, rémunéré par le Parlement européen alors qu’il n’était que son garde du corps ! Fictif le travail à Strasbourg d’une autre assistante parlementaire de la candidate FN. Mais fictif sans doute, ce « plafond de verre » supposé infranchissable par l’extrême droite et qui relève surtout de la formule usée.

Fictifs les applaudissements enthousiastes dans les meetings d’Emmanuel Macron, montés de toutes pièces, mis en scène dans les moindres détails pour saluer le programme fictif de l’ancien ministre. Ce dernier pourra heureusement compter sur la loyauté de François Bayrou, pour peu qu’elle ne soit fictive… (la candeur de l’auteur est ici feinte, bien évidemment !).

Fictif surtout le soutien de François Hollande – chef d’État quasi-fictif pour deux mois encore – à Benoît Hamon, l’homme qui devra porter à bout de bras un socialisme qu’il n’est plus, au PS, qu’une fiction.

Fictif Jean-Luc Mélenchon lorsqu’il apparaît sous la forme d’un hologramme à Aubervilliers devant une assistance quant à elle de chair et d’os.

Fictive l’impartialité des médias, qui ont déjà désigné leur champion. Fictives par leur faute les chances des « petits » candidats, Arthaud ou Poutou, Cheminade ou Asselineau, privés de tribune décente. Fictives les mesures sondagières dont la méthodologie est sérieusement remise en question.

Aussi fictive qu’hypocrite, la sacro-sainte règle des résultats tenus secrets jusqu’à vingt heures pétantes. Quand les présentateurs des chaines infos feront mine de tout ignorer, les réseaux sociaux seront inondés de fakes, ces messages au contenu fictif. Mais sous l’apparence de la fiction pure – « Le banquier solitaire s’est engagé dans la marine #RadioLondres » – la prose d’un citoyen sous pseudonyme dévoilera à l’avance les qualifiés du second tour.

Fictives toujours ces disputes télévisées de porte-paroles rivaux, entre l’annonce des scores et le dîner qu’ils prendront ensemble, coauteurs solidaires du naufrage français.

Bien réelle l’élection présidentielle qui va se dérouler en France les 23 avril et 7 mai 2017 pour entretenir la fiction de l’homme providentiel, débarquant avec sa ribambelle de promesses, fictives comme à l’accoutumée. Celui qui sera désigné aura la lourde tâche de diriger une France fictivement unie le temps du sacre. Mais de quel pouvoir de décision l’heureux élu pourrait-il disposer à la tête d’un État dont la souveraineté n’est aujourd’hui plus que fictive ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.42/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Hecetuye howahkan howahkan 1er mars 09:38

    Salut, oui ceci est bien posé..merci.. smiley


    • Hecetuye howahkan howahkan 1er mars 09:43

      @howahkan

      ceci implique cela : quid de la réalité, du vrai, du non mensonge, des faits etc ?

      où tout cela a t’il disparut...à l’heure ou la liberté d’expression sauf pour Dieudonné, Ryssen, Soral, Mr F et même Trumpoutine etc

      met au même niveau le vrai et le faux, le fait et le mensonge....ce qui est très malin de la part du maître, ne faut t’il pas pour paraphraser JM Bigard s’étonner d’un tel lâché de crétin....mot utilisé ici dans son sens médical... ?

      non bien sur..

      que fait la police ? smiley


    • JL JL 1er mars 09:43

      C’est le jeu du « Trouver l’intrus » ?

       
       J’ai gagné quoi si je dis c’est ça : ’’Fictif Jean-Luc Mélenchon lorsqu’il apparaît sous la forme d’un hologramme à Aubervilliers devant une assistance quant à elle de chair et d’os.’’’ ?
       
       Merci Pierre-Henri Paulet, j’ai bien rigolé.

      • leypanou 1er mars 10:27

        Fictif aussi cet article qu’une personne fictive ne pourra lire.


        • Clocel Clocel 1er mars 10:30

          Ce qui ne sera pas fictif, ce sont les retombées radioactives de la dite « élection », quelle qu’en soit l’issue...

          Pas fictive non plus, la profonde aliénation des peuples à abonder à cette farce, convaincus d’être des citoyens là où ils ne sont que des marionnettes inconscientes...

          Pas fictif encore, notre profonde incapacité à produire un modèle de société où les individus ne se bouffent pas entre-eux...


          • BA 1er mars 11:20

            Mercredi 1er mars 2017 :


            François Fillon a reçu ce mercredi matin une convocation par les juges d’instruction en charge de l’affaire Penelope Fillon, selon des sources proches du candidat.


            Actuellement, François Fillon consulte les responsables des Républicains et s’exprimera à midi.


            François Fillon s’est entretenu par téléphone avec François Baroin et avec Alain Juppé. Il doit s’entretenir avec d’autres dirigeants des Républicains tout au long de la matinée. Selon des sources proches du candidat, il souhaite maintenant dialoguer avec Laurent Wauquiez et Xavier Bertrand.


            Alain Juppé a parlé avec François Fillon ce matin, mais ne veut pas s’exprimer "à ce stade de la journée", a-t-il déclaré auprès de l’Agence France Presse.


            http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/live/2017/03/01/en-direct-suivez-l-actualite-politique_5087200_4854003.html




            • baldis30 1er mars 11:42

              En fait on essaye de faire passer pour fictive une campagne électorale qui, heureusement et seulement pour l’instant, n’a pas encore fait couler le sang ... ce qui serait loin d’être fictif !

              En fait faut-il parler de cirque ? Non car ce spectacle est digne d’intérêt social, de connaissance ne serait-ce que pour montrer de près ce qu’est un fauve et son intelligence ( comparée à celle des candidats).. Evidemment les exercices de trapèze avec un filet de sécurité ne sont pas sans rappeler les exercices de rhétorique qui, échouant, verront leurs auteurs gagner une place bien au chaud et correctement rémunérée.

              Il y a quelques odeurs, qui ne sont pas de sainteté, ce qui pourrait faire allusion à un marais ( à ne pas confondre avec Marais quartier de Paris) pestiletiel ... Non ce n’est pas un m.... ier !

               Non ce n’est pas le cirque ....

              alors qu’est-ce donc.... ? Pas autre chose que la Cour des miracles ... !

              Victor Hugo n’eut pas imaginé mieux ...

              Par quels miracles sont-ils arrivés à postuler pour représenter tout un peuple ?

              Voilà la bonne question qui ne sera pas posée... surtout aux candidats ....


              • zygzornifle zygzornifle 2 mars 09:24

                On se croirait dans une série Américaine bien ficelée ou il y a des rebondissements a chaque instant ..... Tant mieux c’était aussi insipide qu’une soupe de l’hôpital ..... 

                Manque plus que la justice tombe sur Macron et la on pourra en faire un film mais SVP pas de réalisateur français ...... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès