Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le mouvement libertarien étasunien et la gauche

Le mouvement libertarien étasunien et la gauche

« Beaucoup de ceux qui se trouvent à droite devraient se rendre à gauche, et vice versa. L'alternative n'est pas capitalisme contre socialisme mais bien État fort centralisé contre le peuple. »

Carl Oglesby

« Les gens bien à droite et ceux bien à gauche étaient les seuls que mes idées intéressaient... étaient même les seuls que n'importe quelle idée intéressait. Seul le centre bureaucratique, qui était grand, était opposé à toutes les idées. Il y avait, surtout dans les universités, une sorte d'alliance gauche-droite en faveur de l'intelligence, contre la stupidité, qui se trouvait au centre. »

Leonard Liggio

Le mouvement libertarien étasunien s'est formé en tant que mouvement politiquement organisé durant les années 1950 au sein du Parti Républicain, comme une tendance et une fraction de plus en plus organisée et autonome de ce parti. Toutefois, dans les années 1960, les libertariens étasuniens finissent par prendre acte de leur marginalisation au sein de ce parti et de leur incapacité à influer sur sa ligne. Vers 1965, ils décident donc de rompre avec les Républicains et quittent le parti pour se lancer dans une alliance avec ... l'extrême gauche américaine (the New Left).

« L'avant-garde libertarienne [étasunienne] s'aventure à partir de 1965 dans une alliance avec la gauche radicale. Cette coalition entre la Nouvelle Gauche et l'avant-garde libertarienne, sur fond d'anti-étatisme, est encouragée par la réactivation d'un double héritage. Le premier, isolationniste, offre aux libertariens un espace d'accord avec le pacifisme de la gauche. Le second, anarchiste et inspiré d'un Thoreau ou d'un Tucker, ouvre un second lieu de rapprochement avec l'anti-autoritarisme des militants de la gauche radicale. »

(...)

« En 1968, Rothbard rejoignit avec une dizaine de libertarien un nouveau parti d'extrême gauche le Peace ans Freedom Party. Représenté à la présidentielle de 1968 par le candidat Black Panther Elridge Cleaver, le parti se donnait pour programme de retirer les troupes américaines du Vietnam et proclamait une liberté absolue pour chaque individu de conduire sa vie comme il l'entend. (...) Au sein du Peace and Freedom Party, les libertariens passèrent même une alliance avec la faction maoïste du Progressive Labor Party. »

Sébastien Caré

Dans le cadre de cette alliance, les libertariens se lancent dans une vaste campagne contre l'impérialisme étasunien.

« Nous savions tous que l'ennemi du Che était aussi le nôtre : cet immense colosse qui oppresse et effraye tous les peuples du monde, à savoir l'impérialisme américain. »

Murray Rothbard 
(extrait de son éloge funèbre d'Ernesto Che Guevara)

Et adoptent les codes de la contre-culture et du mouvement hippie.

« Nous nous identifions à la contre-culture. Les traditionalistes étaient des gens qui... étaient en costard cravate et portaient de belles chemises. Quant à nous, nous étions simplement affublés de jeans effilochés, écoutions de la musique rock, portions des chemises de travailleurs, laissions pousser nos cheveux, et écoutions les Doors ou d'autres groupes dans le genre... Les libertariens étaient en phase avec la liberté qui s'exprimait dans la génération Woodstock. »

Dana Rohrabacher

Tout en rejetant la validité du clivage gauche-droite.

« Les catégories actuelles de la « gauche » et de la « droite » sont devenues erronées et obsolètes, et la doctrine de la liberté contient des éléments correspondant aux deux. »

Murray Rothbard

Cette alliance avec l'extrême gauche étasunienne durera jusqu'aux années 1973-1975. A ce moment-la les libertariens étasuniens forment leur propre parti, le Parti Libertarien, emmenant avec eux nombre de militants de gauche convaincus à leurs idées. De cette alliance avec la gauche émergera durablement au sein des libertariens étasuniens une tendance libertaire jusqu'à de nos jours. 

Il faut encore ajouter que le vote libertarien (entre 10 et 20% des Étasuniens seraient libertariens aujourd'hui) s'est porté davantage sur le candidat démocrate que sur le candidat républicain lors des élections de 2008.

« Un sondage réalisé par Rasmussen à l'été 2008 indique que 53% des libertariens [américains] auraient soutenu Obama, contre 38% en faveur de Mac Cain. Cette désaffection des voix libertariennes s'explique aisément par la politique suivie par le Président George W. Bush, à la fois interventionniste à l'extérieur, peu respectueux des libertés individuelles et finalement économiquement peu libéral à l'intérieur. »

Sébastien Caré

D'après-moi, l'ensemble de ces éléments devraient donc servir de base de réflexion au mouvement libertarien européen quant à ses possibilités d'extension et de recrutement.

« A l'exception de Ayn Rand et de quelques paléolibertariens fondamentalistes, il n'est pas d'intellectuel libertarien qui n'ait envisagé l'existence de communautés socialistes dans son modèle idéal de société. (...) Les tenants d'un communisme utopique devraient peut-être considérer avec moins d'hostilité une pensée qui prétend leur offrir le moyen de le réaliser. »

Sébastien Caré


Moyenne des avis sur cet article :  1.59/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • Pere Plexe Pere Plexe 30 décembre 2014 13:40

    L’alternative n’est pas capitalisme contre socialisme mais bien État fort centralisé contre le peuple.
    L’auteur à t il un seul exemple de pays à l’état faible mais à la population heureuse ?
    Un seul pays à l’état faible à t il eu un sort autre que tragique ?
    Est ce un hasard si les pays leaders ont un état (très) fort (USA Chine...)


    • Adrien Faure Adrien Faure 30 décembre 2014 14:46

      La Suisse smiley


    • Pere Plexe Pere Plexe 30 décembre 2014 15:43

      ...on parle bien du pays qui c’est développé sur le secret bancaire garanti par l’Etat et une agriculture hyper subventionnée ?Un des rares pays d’Europe ou le marché de l’électricité n’est pas ouvert.

      La suisse n’est pas un état faible
      Elle l’a démontré face aux pressions pour la levée du secret bancaire 

    • adeline 30 décembre 2014 17:42

      oh !! champagne il parle trois mots c’est déja bien.


    • foufouille foufouille 30 décembre 2014 19:07

      il vient de terminer sa première année de libertaryen
       smiley


    • Adrien Faure Adrien Faure 30 décembre 2014 22:59

      Il n’y avait que deux mots, et un smiley, mais un smiley n’est pas un mot.


    • Binitials 2 janvier 2015 18:46

      Heu,


      En EUrope :
      Suisse,
      Luxembourg,
      Monaco,
      Hollande
      Pour ne citer qu’eux, 

      Accessoirement les pays les plus riche du continent...

      Je peux citer un autre pays que je connais Bien le Panama ... Pays qui a une des plus fortes croissances au monde et accessoirement le plus heureux du monde ...

      On pourrait continuer ... Pays riche, état minimal et peuple heureux sont un triptique systématique ...

    • eromawyn 5 janvier 2015 19:54

      Hong-Kong, Singapour, Australie ou Suisse ?

      Je viens de citer les 4 premiers pays dans un classement de liberté économique : http://fr.wikipedia.org/wiki/Indice_de_libert%C3%A9_%C3%A9conomique

      En bas de ce classement : Corée du Nord, Cuba, Iran, Zimbabwe, que des pays qui ont connu une catastrophe économique puis humanitaire récemment...

      La question ne saurait-elle pas plutôt y-a-t’il un seul pays a l’État fort qui est eu un sort autre que tragique ? (exception de l’Arabie Saoudite et des pays riches en pétrole).


    • Gasty Gasty 30 décembre 2014 13:41

      « Un sondage réalisé par Rasmussen à l’été 2008 indique que 53% des libertariens [américains] auraient soutenu Obama, contre 38% en faveur de Mac Cain. Cette désaffection des voix libertariennes s’explique aisément par la politique suivie par le Président George W. Bush, à la fois interventionniste à l’extérieur, peu respectueux des libertés individuelles et finalement économiquement peu libéral à l’intérieur. »

      « Économiquement peu libéral » c’est clair !

      « (...) Les tenants d’un communisme utopique devraient »

      La aussi c’est clair, nous sommes loin des mouvements anarchistes et plus près des ultra libéraux dont l’état est pour eux aussi un frein...mais pas pour les mêmes raisons.


      • Binitials 2 janvier 2015 18:47

        L’anarchisme est né du libertarianisme. Le détournement marxiste n’est qu’une des nombreuses fraudes de cette idéologie totalitaire !


      • Enabomber Enabomber 30 décembre 2014 15:50

        Adrien,
        Pour les libertaires, matériellement rien ne doit être hérité. C’est une des raisons pour lesquelles chez certains anarchistes qui rejoignent Chomsky, la société libertaire est un objectif à terme mais un Etat de transition est nécessaire, ceci pour assurer l’égalité au niveau éducatif (dans ce domaine aucun partage ne peut être décrété, et on ne choisit pas sa famille) et pour garantir justement que personne n’accapare pour recréer une transmission du patrimoine. Quelle est la réponse des libertariens ?


        • Enabomber Enabomber 1er janvier 2015 15:04

          Pas de réponse ?


        • Binitials 2 janvier 2015 19:03

          Qu’est-ce que tu veux répondre à ça ? Pour les libertariens et les libéraux, ton travail t’appartient, ce que tu gagnes aussi et tu en fais ce que tu veux ! Ca s’appelle être libre ! Tu devrais essayer un jour !


        • Enabomber Enabomber 5 janvier 2015 14:25

          Faire la sangsue en bourse par exemple, ça entre dans ta définition du travail ?


        • eromawyn 5 janvier 2015 20:00

          « Faire la sangsue en bourse » est une activité qui n’est possible que parce que l’État garantie aux investisseurs institutionnels une mutualisation des risques et une privatisation des bénéfices.

          Version longue : http://www.wikiberal.org/wiki/Too_big_to_fail


        • Enabomber Enabomber 6 janvier 2015 18:30

          Mauvaise réponse Binitials. Parce que selon les libertachiens, c’est le mérite de chacun qui lui apporte récompense, ou je me trompe ? Si c’est le cas, c’est évidemment incompatible avec l’héritage, vous devriez le reconnaître une fois pour toutes.


        • Auxi 30 décembre 2014 17:15

          L’anarchie n’a absolument aucun rapport avec les libertarés. Cet amalgame, propagé par des ignorants, est imbécile, odieux et mensonger ; on est dans la diffamation pure et simple.


          • alinea alinea 31 décembre 2014 11:50

            Pour en avoir le coeur net, je vous propose de visionner « l’encerclement » !!

            https://www.youtube.com/watch?v=GEA2Gwi-xig


          • Auxi 31 décembre 2014 20:41

            « …où nul n’impose sa volonté à autrui sans son consentement… »


            On n’a pas peur des pléonasmes, chez les libertarés. Pas plus que du ridicule. Quand on impose sa volonté à autrui, c’est forcément sans son consentement. Vous connaissez des gens qui consentent à ce qu’on leur impose sa volonté ? On n’a pas l’air très exigeant, dans les facultés suisses, pas plus que dans les banques, d’ailleurs. Dans le monde magique des libertarés, c’est tout-à-fait librement qu’on s’adonne au travail, pas pour payer un loyer et des factures, non. On vit de l’air du temps – et le plus fréquemment de l’héritage de papa –, et on travaille éventuellement pour se distraire. Et, une bonne fois pour toutes, laissez les anarchistes en dehors de vos délires de petit fiston à son papa : absolument aucun rapport avec les libertarés.

            • Binitials 2 janvier 2015 18:56

              Salaire moyen en SUisse : 4000 Euros. Mon cher, l’héritage de qui tu disais ? Ignorant


            • robert 2 janvier 2015 19:18

              oui mais il faut de suite ôter 700 euros pour la protection sociale (genre mutuelle)


            • Binitials 2 janvier 2015 19:26

              Presque ce que l’on enlève à un SMicard en France ... 


            • Binitials 2 janvier 2015 19:28

              Je suis dans un pays libéral, j’ai une assurance privée, pour moi, ma femme et mes deux filles. Je paye 380Euros par mois pour les quatre : couverture à 100%, je peux me faire soigner dans le monde entier dans la limite de 2millions de dollars par personne et par an ....


            • Jean 3 janvier 2015 18:05

              et dans votre pays libéral comment sont traités ceux qui n’on rien ou peu ?


            • eromawyn 5 janvier 2015 20:06

              « Vous connaissez des gens qui consentent à ce qu’on leur impose sa volonté ? »

              Oui.

              Un exemple : j’ai envie de vendre un kilo de pommes de terre de mon jardin à 1 €. Si je trouve un acheteur, j’ai imposé ma volonté de vendre des patates. Et si en plus l’acheteur avait envie d’acheter des pommes de terre à ce prix-la, nous venons de faire un deal gagnant-gagnant.


            • César Castique César Castique 1er janvier 2015 10:18

              « ...absolument aucun rapport avec les libertarés. »

               smiley

              Le rapport, c’est l’identique déni de réalité face à la (vraie) nature humaine, qui rend impossible et l’anarchisme et le libertarianisme, les deux faces de la médaille « Chimérisme ».

              Le libertarianisme conduit à l’ultra-libéralisme aussi sûrement que l’anarchisme mène aux purges et au Goulag.


              • Binitials 2 janvier 2015 18:50

                C’est quoi l’ultra-libéralisme ?


              • Binitials 2 janvier 2015 19:30

                Les purges et le goulag c’était le résultat du socialisme et du communisme sauf erreur .... 


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er janvier 2015 10:40

                Poulala, quel mélange !
                Se débarrasser de l’ Etat, sous prétexte que l’ Etat US est corrompu et vendu aux divers lobbies, au premier rang le lobby militaro industriel ou celui d’Israël, c’est jeter l’enfant, l’eau du bain et la baignoire.


                Venir vanter les mérites de la fin de l’ Etat en France, est aussi intelligent que de vouloir transformer les Grecs en Allemands...
                L’Etat et la France, c’est pareil, vouloir affaiblir l’ Etat, c’est vouloir affaiblir la France, et vice versa.

                Dès qu’un problème se présente, les Français se tournent vers l’ Etat et le Chef de l’ Etat.
                La phrase préférée des Français est : « L’ Etat doit, doit faire ceci, ou doit faire cela »
                Dès qu’un secteur professionnel est en difficulté, il se tourne vers l’ Etat :
                « Nous demandons l’intervention de l’ Etat ».

                Peu importe aux Français que soit bien ou mal, c’est ainsi. Il faudra vous y faire.
                C’est lié au fait que l’ Etat français est très ancien (pas comme les USA, l’ Italie ou l’ Allemagne), et qu’il est d’origine monarchique.

                Chaque peuple a son histoire, et ce qui rassemble un peuple est bien plus fort que ce qui peut le diviser. C’est parce que la classe politique euro-atlantiste a liquidé la notion d’intérêt général, que les Français ne la supporte plus, à tous les sens du terme du verbe supporter.

                Quant à l’anarchie, Alinea l’expliquera bien mieux que moi, cela n’ a rien à voir avec les USA non plus.

                L’importance de l’ Etat apparaît par exemple au Venezuela, où l’ Etat légifère, appuie, soutien l’organisation démocratique des forces du pays.
                Ce qui ne fait pas une ligne dans les médias occidentaux, évidemment.

                « La commune, co- présidente du Venezuela »

                « Démocratisation de l’ Etat , hausse des budgets sociaux »

                La fin des Etats nations est une lubie américaine à exporter partout où il est nécessaire pour l’ Empire de diviser pour mieux régner.


                • Binitials 2 janvier 2015 18:53

                  Tu devrais voyager au vénezuela avant de dire des conneries plus grosses que toi ! Les venezueliens fuient ce pays ruiné, violent, l’état est assis sur des milices qui font disparaitre toutes les protestations. On n’y trouve plus de lait, les magasins sont vides, les biens de première nécessités manquent, les maladies explosent et la médecine tombe. Je vis en Amérique latine. A part des imbéciles qui ignorent la réalité plus personne ne soutient ce pays et son état mortifère ! 


                • eromawyn 5 janvier 2015 20:09

                  « Dès qu’un problème se présente, les Français se tournent vers l’ Etat et le Chef de l’ Etat. »

                  C’est en effet vrai. La question est donc : l’Etat peut-il tout faire ? Répondre aux requêtes des uns et des autres ?

                  Je te propose donc un classique d’un auteur français un peu tombé dans l’oubli hors de France : http://bastiat.org/fr/l_Etat.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès