Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le New Deal en quelques mots

Le New Deal en quelques mots

Le New Deal est la démarche politique américaine qui consacra en deux étapes − 1933 (1er New Deal) et 1936 (2ème New Deal) − sous la présidence démocrate de Franklin Delano Roosevelt (1882-1945), une logique économique et sociale nouvelle pour l'époque : celle de l'État interventionniste et le début de l'État-providence.

Par le New Deal, l'administration américaine met en œuvre une politique économique et sociale visant à contrecarrer les méfaits de la Grande dépression des années 1930, conséquences de la crise de 1929 née d'une logique inspirée d'un libéralisme empreint de trop de "laisser-faire" 1.

De nombreuses lois sont votées pour permettre à l'État fédéral de ne plus être un acteur passif, notamment : 

- le Buy american act, de mars 1933, encourage le peuple américain à acheter américain ;

- l'Emergency banking act, de mars et juin 1933… restaure la confiance dans le système bancaire ;

- le Glass-Steagall act, de juin 1933… sépare les banques commerciales des banques d'affaires ;

- l'Agricultural adjustment act, de mai 1933… redonne de la valeur aux prix agricoles ;

- le National industrial recovery act, de juin 1933… consacre le partenariat entre l'État et les entreprises ;

- le National housing, act de 1934… facilite l'accession au logement hypothéqué, donc des crédits hypothécaires ;

- le Security social act, d'août 1935… créé le système de Sécurité sociale américain.

Découleront de ces lois, notamment :

- la FDIC (Federal Deposit Insurance Corporation), en juin 1933. Fonds national de garantie des dépôts assurant la protection des déposants ;

- la SEC (Securities and Exchange Commission), en 1934, pour le contrôle des activités boursières ;

- l'agence fédérale GNMA (Government national mortgage association), dite Ginnie Mae, en 1938, garantissant aux caisses d'épargne le défaut de crédit des emprunteurs ;

- le FHLMC (Federal home loan mortgage association, dit aussi Freddie Mac) crée Fannie Mae, en 1938, qui garantit les titres des emprunts hypothécaires.

Quasi concomitamment, un fort déficit budgétaire est créé afin de relancer la machine économique et favoriser la création d'un tissu industriel plus équitable et pourvoyeur d'emplois (en 1933, il y avait 12,8 millions de chômeurs aux États-Unis, soit 24,75% de la population active) 2. Des grands travaux d'utilité publique sont entrepris. Pour relancer la production, via les exportations, le dollar est dévalué de 42% 3, entre 1933 et 1934. Son cours est fixé à 35 dollars pour une once d'or (31,103 g).

Malgré tous les efforts de l'administration Roosevelt pour que réussissent ses 2 New Deal, le chômage perdure avec encore 10 millions de chômeurs en 1938, soit un taux de 18,9% 2. Finalement, c'est la Seconde Guerre mondiale qui mettra fin au marasme américain. En effet, dès 1939, les États-Unis, qui ne sont pas encore en guerre contre l'axe germano-italo-japonais, vont soutenir l'effort de guerre de l'Empire britannique par la production et l'envoi de matériel de guerre au Royaume-Uni. Puis, l'entrée en guerre des Américains, le 8 décembre 1941, va permettre à leur économie de tourner à plein régime… et de consolider, in fine, son leadership mondial.

Les deux New Deal ont été pleinement keynésiens en termes économiques et sociaux. Ils ont aussi signé la naissance réelle du concept d'État interventionniste et de celui embryonnaire d'État-providence… dans un pays paradoxalement symbole du libéralisme économique. Mais, ce pays était alors présidé par un membre du parti démocrate (la gauche, aux États-Unis) !

 

1. Économie de marché dans laquelle l'État s'abstient de toute décision ou presque, car aux mains des libertariens (mot de Joseph Eugene Stiglitz (1943-, Nobel 2001) dans Le prix de l'inégalité, chap. 6, p. 224) adeptes d'un État minimal ne levant que très peu d'impôts

2. "Unemployment Statistics during the Great Depression" in : www.u-s-history.com.

3. In : www.measuringworth.com.

 

Crédit photo : whitehouse.com


Moyenne des avis sur cet article :  4.4/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 juin 2015 09:55

    Bonjour,
    L’auteur compare des choses qui ne sont pas comparables.
    Les USA sont un pays souverain, ils décident ce qu’ils veulent, y compris des choix keynésiens.


    La France n’est plus un pays souverain. L’ Etat ne décide plus rien d’essentiel.
    Ce sont les Traités européens qui ont enlevé à l’ Etat français l’ensemble des droits régaliens : sur la monnaie, les lois, les frontières, le commerce extérieur...
    Le budget est sous tutelle, les décisions économiques (article 121 du TFUE) sont faites par la Commission européenne.
    La Défense est subordonnée à l’ OTAN ; interdiction de contrôle des mouvements de capitaux, interdiction d’emprunter à la banque de France etc.
    Cf les articles les plus toxiques des Traités européens.

    Pire, en cachette des peuples, l’euro a été mis en place justement pour que les Etats ne puissent plus faire de politiques keynésiennes. C’est son inventeur qui l’explique.

    Pour remettre l’Etat dans son rôle, il faut commencer par sortir de l’ UE et retrouver la souveraineté.
    C’est possible par l’article 50. Et ça urge !


    • Appolonius de Zante Appolonius de Zante 15 juin 2015 13:02

      @Fifi Brind_acier
      L’article parle de la France en 1933. Mais le délire asselinien ne lâche plus les intoxiqués de l’Union Pour Rien.


    • soi même 15 juin 2015 13:26

      @Fifi Brind_acier, il serait temps que tu sorte de ta coquille d’escargot, car avec ton Asselineau que tui prend pour le Christ , vous êtes en passe de devenir un autiste patriotique ....


    • Dwaabala Dwaabala 15 juin 2015 16:34

      @Fifi Brind_acier
      L’auteur ne compare rien du tout : il expose en quelques lignes ce que fut le New Deal.
      Il faut être obsessionnel pour y lire autre chose.


    • soi même 15 juin 2015 21:48

      @Fifi Brind_acier, rêve autand que tu veux c’est une farce ....


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 juin 2015 06:27

      @soi même & l’autre égaré d’ Indre et Loire,
      Avouez que le hasard fait bien les choses..., un article sur le New Deal au moment où, de la Gauche radicale...ment européiste à Emmanuel Macron ( les grands esprits se rencontrent !) sortent des projets de New Deal, qui vont bien sûr créer des emplois à la pelle !!

      Suffit d’y croire. Surtout ne vous excusez pas et ne me remerciez pas.


      • soi même 15 juin 2015 13:23

        ’ Le New Deal est la démarche politique américaine qui consacra en deux étapes − 1933 (1er New Deal) et 1936 (2ème New Deal) − sous la présidence démocrate de Franklin Delano Roosevelt (1882-1945), une logique économique et sociale nouvelle pour l’époque : celle de l’État interventionniste et le début de l’État-providence. "

        Il en faut pour tous les goûts, heusement qu’il y a eu Pearl Harbor pour sauver le New Deal .....

        Rien original Hitler en a fait de même avec les Autobans....


        • Zevengeur Zevengeur 15 juin 2015 16:45

          Merci pour ce court article qui résume un point important de l’histoire américaine des années 30.


          • Gauche Normale Gauche Normale 15 juin 2015 19:58

            Merci pour cet article sur un sujet qui me passionne.


            Le New Deal est un symbole du sauvetage du capital par l’État. Ce plan a mieux fonctionné que le libéralisme (pas difficile...) mais comme ça restait du capitalisme, il a fallu quelque chose de plus fou encore pour sortir véritablement de la crise : la guerre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès