Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le nouveau bouclier fiscal : « tuer les ouvriers avant l’âge légal de (...)

Le nouveau bouclier fiscal : « tuer les ouvriers avant l’âge légal de la retraite »

Il peut sembler provocateur de présenter cette nième réforme comme le  renforcement déguisé du bouclier fiscal.

Pourtant la seule question à se poser c’est QUI le gouvernement désigne-t-il pour faire  les frais de cette réforme anticipée des  droits à retraite dont une part essentielle de la justification vient des effets de la crise économique.

Si l’on s’en tient aux promesses du candidat aux présidentielles, Nicolas Sarkozy, la réforme des retraites n’était pas d’actualité … Chacun appréciera …

Que la crise ait aggravé le déficit des comptes sociaux personne n’en doute mais qui règle la note ? Précisément pas ceux qui ont déclenchés cette crise, c’est la première injustice ;

On fait un prélèvement « alibi » sur les hauts revenus mais on conduit au cercueil si possible avant l’âge de départ légal à la retraite des milliers de salariés dont les conditions de travail se sont dégradées sous l’effet de l’augmentation imposée de la rentabilité de l’heure de travail.

La France évolue dans ce domaine entre le 1er et le 3ième rang mondial.

Tandis que "l’économie virtuelle ne s’est jamais aussi bien portée", malgré rodomontades de notre Président, tandis que cette économie virtuelle ne contribue en rien à restauration de l’emploi dans les secteurs industriels entiers qu’elle a dévastés, les artisans de "l’économie réelle" sont les principaux contributeurs au rééquilibrage des comptes sociaux.

Et l’on nous parle d’une juste réforme ?

Alors que l’espérance de vie d’un ouvrier est de 7 années inférieure à celle d’un cadre, les ouvriers devront cotiser plus de trimestres que les cadres pour accéder au saint Graal d’une retraite dont ils profiteront un peu moins d’années encore.

Et l’on nous parle d’une juste réforme ?

Mais la pénibilité est prise en compte nous dit-on : en réalité il faudra « prouver » qu’on a déjà un pied dans la tombe comme ont dû l’établir les cancéreux de l’amiante !

Et l’on nous parle d’une juste réforme ?

Et pour être sûr que l’on n’aille pas découvrir des scandales du même ordre que celui de l’amiante on désorganise parallèlement et l’inspection du travail et la médecine du travail.

Ajoutez à cela la « foi » en l’avenir techniciste de l’humanité qui conduit à ne se poser aucune question sur l’organisation du travail dans les entreprises nanotechnologiques ou sur les sites nucléaires et vous pouvez être certains que des milliers de mois de retraite ne seront pas distribués grâce au « repos éternel » de leurs bénéficiaires !

Mais dormez en paix, bonnes gens, le gouvernement a veillé à ce que la réforme soit juste ! Le bouclier fiscal sur lequel se tient debout Sarkozix ne s’est pas écroulé OUF !


Moyenne des avis sur cet article :  4.61/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 17 juin 2010 10:13

    Le bouclier fiscal n’est qu’un « chiffon rouge agité devant nos yeux et servant à détourner l’attention de l’essentiel.

    D’ailleurs, dans sa partie »remboursement aux plus fortunés« , il ne représente qu’environ 600 millions d’euros. C’est très peu.
    Ceci pour la simple raison que les plus haut revenus bénéficient de tellement de solutions pour réduire leurs prélèvements qu’ils sont généralement bien loin des 50% d’imposition. Le plus souvent entre ... 0 et 20%. Transmission du patrimoine, niches fiscales, évasion fiscale, paradis fiscaux ... sont autant de solutions pour les plus fortunés. Là est le vrai scandale.

    On peut tout à fait comprendre que le »haut de la pyramide sociale«  ait tout fait pour installer et maintenir ce gouvernement qui sert ses intérêts, l’incompréhensible c’est de voir tous ceux qui sont pressurés et paupérisés qui continuent malgré tout de le soutenir.

    Le masochisme serait il vraiment aussi partagé par les »masses" ?


    • Bulgroz 17 juin 2010 10:25

      spéciale dédicace pour Alpo47 qui voit des identitaires partout..


      Journal du Dimanche du 13 Juin 2010.

      Bobigny : 1 malien, 4 femmes , 46 enfants

      Combien coûte cette famille à la société ?

      (Attention : le JDD est contrôlé par les identitaires).

      • carnac carnac 17 juin 2010 10:44

        La fraude existe dans tous les milieux sociaux :

        comme conseillère prud’homale je ne trouve pas normal que l’on transforme pour les commerciaux la partie à la commission de leurs salaires en « fausses » heures supplémentaires pour ne pas payer les cotisations de retraite sur ces sommes ...

        Ceci dit je ne fais pas d’un cas particulier une généralité et je me contente, à la place qui est la mienne, d’y mettre bon ordre. Toute fraude constatée peut être sanctionnée et le débat n’est pas forcément enrichi par la citation de cas particuliers.


      • carnac carnac 17 juin 2010 10:35

        Il est exact que le « bouclier fiscal » n’est que la partie émergée de l’iceberg des gratifications dont bénéficient les plus aisés .
        Il se trouvent que la réduction des droits sociaux (ceux de la retraite en particulier) permet également insidieusement de les favoriser.

        En faisant financer 85% de l’équilibre global de la réforme des retraites d’ici à 2020 par le monde du travail le gouvernement le traite de façon totalement inéquitable .

        C’est d’autant plus flagrant que 50% du déficit actuel des retraites est lié à la crise financière et à la crise économique qui s’en est suivie.

        Le monde du travail paye trois fois la facture : par les pertes d’emplois, par la baisse des salaires et par le renflouement des déficits sociaux.

        La question est effectivement : les salariés sont-ils devenus maso ?


        • Marc.M Marc.M 17 juin 2010 10:47

          Si ça ne faisait pas de lui un terroriste d’Etat et danger public pour la nation, on pourrait presque plaindre ce pauvre N.Sarkozy.

          En plus d’être un pervers narcissique, c’est un multi obsessionnel compulsif. Obsessionnel compulsif d’éradication des Droits de l’Homme, obsessionnel compulsif d’éradication de la Démocratie, obsessionnel compulsif d’éradication de la République, obsessionnel compulsif d’éradication de la Constitution, obsessionnel compulsif d’éradication de la Justice, obsessionnel compulsif d’éradication de l’Education Nationale, obsessionnel compulsif d’éradication de la Santé publique, obsessionnel compulsif d’éradication de la liberté de la presse (et de la liberté tout court), obsessionnel compulsif d’éradication des acquis s ociaux.

          Ne serait-il pas aussi obsessionnel compulsif d’éradication cette racaille de gueux du peuple Français qui persiste encore et toujours à résister à ses délires existentialistes ? Comme les sérial killers qui tuent pour qu’on parle d’eux ?

          Quand un citoyen lambda a son diagnostic psychiatrique, on le met sous overdose de sédatifs dans une chambre capitonnée habillé d’une jolie chemise aux manches nouées dans le dos.

          Hélas, 53% des Français séduits par ses perversions en ont fait un chef d’Etat.


          • Alpo47 Alpo47 17 juin 2010 11:08

            Le problème n’est pas la personne de Sarkozy, sa petite taille, ses tics, obsessions, son inculture, grossièreté ... etc... Le problème, ce sont les réformes qui sont mises en place, les décisions qui renforcent la mainmise d’une « élite » sur notre société.

            Il est grand temps d’arrêter de regarder le doigt et voir au delà ...


          • gimo 17 juin 2010 12:26

            Pauvre humains pauvre citoyens

            c’est quoi les« grands de ce monde »et les « puissants » des guignols voleurs

            que vous adulez que vous laissez faire

            vous avez peur d’une grosse manifestation ou quoi !!!!

            en une semaine tous ça peut gicler et dehors les pilleurs de nation


            on ne fait pas une omelette sans casser les œufs avez vous peur à ce point et lâche

            Un peu de dignité SVP MERDE on constate on critique et ne bouge pas et on laisse faire

            c’est quoi cette vie c’est quoi ces citoyens vous préférez arriver à être sur la paille pour comprendre !!!!!!


            c’est quoi ces gens qui décident de votre vie et des deniers comme si ça leur appartient

            c’est quoi ce jeu de dupe le vote et hop les voici libres de prendre dans la caisse + dette

            comme bon lui semble et on donne au copains tous des bandits et vous vous payer pour

            vaux macs alors la prostitution volontaire vous aimez ça !!!! alors  !!!!


            c’est quoi ce jeu de maso sado c’est ça votre démocratie !!!!!!

            de se faire piller et abuser

            putain de merde c’est pas possible d’être malade et autiste à ce point  !!!


            cependant  cela dit c’est votre grande lâcheté et résignation et votre soumission

            avec un petit carton (vote) 

            qui leur donne ce pseudo « grand et puissance » qui fait que ils décident de votre vie

            a vomir !!!!!! vomir !!!vous dis je 

             vous êtes des mammifères ruminants qui  donnent leur laine et bientôt leur vie

             et en plus ils sacralisent des cons 

             ils sont impressionnés par des imbéciles que vous 

            voter et bientôt ils n’aurons même pas besoin de votre" vote

             mais que vous continuez encore longtemps 

            votre soumission volontaire une simple fourmis se rebelle 

             et vous vous laissez faire !!! : !!!! il y a un GROS probleme dans votre vie 

            mais crevez donc  !!!! merdeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee

            c’est insupportable de voir ça

            le comble c’est qu’ils vont ne signaler au autorité 

            le cancer de monde c’est que bp d’humains ne sont pas des humains mais lâches

            a vomir



          • gimo 17 juin 2010 12:44

            vous abdiquez  avant de lutter vous avez peur

            on a rien pour rien !!!!
             
            vous pleurez avant de d’être frappé
            histoire n’est jamais la même et son époque aussi

          • gimo 17 juin 2010 13:25

            tous est un rapport de force sur cette terre  rien ne se gagne en restant sans rien faire

            plus vous laissez faire  plus il seront  forts vos ennemis !!!

            essayez  un amorce  même pas  le valdive continu 
            la résignation aide votre ennemi !!!! a mieux vous oppresser et a vous tuer

          • Croa Croa 17 juin 2010 20:59

            à Alpo47 :

            Ah NON !
             smiley

            C’est bien ce que l’on désigne qui trompe les pigeons ! (Le doigt est bien plus révélateur justement et j’en parle ici.)

            Comme lune le « Choc démographique » est pas mal non plus !


          • carnac carnac 17 juin 2010 21:43

            Le choc démographique c’est surtout le nombre de personnes dans l’emploi pour le nombre de personnes hors emploi parce que trop jeunes ou trop âgées comme vous l’expliquez bien dans votre article.

            A cela il faudrait ajouter aussi le fait que nombre d’emplois sont maintenant de services et non de création de biens or si nous nous jetons pour un prix exorbitant sur le dernier gadget informatique, combien d’entre nous veulent payer au juste prix la création d’un logiciel qui est un service sans lequel ce dernier gadget serait bien inutile. Le travail du développeur lui doit être « free » .... On marche un peu sur la tête s’agissant de concepteur qui ont au moins un BAC + 5

            A vrai dire on ne paye pas le travail tant de service que de production à sa juste valeur. Nous devenons schizophrène, une partie du cerveau consommatrice et l’autre salariée.

            La situation économique actuelle n’est pas née exclusivement des méfaits des prédateurs financiers mais aussi de nos propres comportements .

            Je vais vous donner un exemple qui m’a laissée pantoise  : j’ai été déléguée du personnel pendant la crise . Nous avions la possibilité de placements pour la participation aux bénéfices.

            Personnellement, travaillant dans un OPH (Office Public de l’Habitat) il ne m’est jamais venu à l’idée de placer cet argent dans des actions puisqu’en le mettant à la caisse nationale d’épargne il servait entre autre à financer la construction de nouveaux HLM donc à priori à financer l’évolution de ma propre entreprise.

            J’ai donc été vraiment surprise de constater que la plupart des salariés avaient opté pour les placements les plus risqués ... et pleuraient à chaude larme leurs pertes ...

            Bon , je n’ai guère été charitable, sur le moment j’étais écroulée de rire ...

            A y bien réfléchir, il nous faut aussi balayer devant notre porte , accepter de payer le juste prix du travail et ne pas chercher nous non plus les plus les plus lucratifs placements.


          • foufouille foufouille 17 juin 2010 10:52

            le parti des gueux et des sans cullotes propose :

            la creation du bon d’echange du tresor francais
            par contraction le franc
            le franc a la meme valeur que le franc francais par rapport a l’euro en arondissant a 7f/1€
            il n’est pas titrisable ni cote en bourse
            le franc a une valeur physique (un franc = un titre)
            le franc a une date limite de 3 mois, il est ensuite perime et echangeable a 50% en euro
            il est interdit de refuser des francs
            les objets vendus doivent avoir la meme valeur en euro et en franc
            le franc ne peut comporter des milliemes (0.001f)
            le franc n’a aucune valeur hors de france et dom-tom

            meme non perime, il ne peut etre echanger que a 50% de sa valeur contre une autre monnaie

            le franc est verse a tout citoyen francais ou etranger vivant sur le teritoire francais ( a definir, car il faut eviter les expats et fuite de capitaux) avec papier sous la forme d’une allocation sociale universelle mensuelle (6560f par adulte et 3280 par enfant de – de 14a, 4500 de 14 a 18)
            le franc peut aussi ouvrir a un credit en franc physique
            dans le cas de l’immobilier, seul les primo accedants pourront contracter un credit (sauf cas speciaux, la revente ne peut etre effectuee avant 30a en tant qu’habitation principale)
            qui sera, bien sur preleve sur l’ASU, un intermediaire (banque ou conseiller financier) pourra bien sur etre remunere
            le franc favorise donc, une consommation locale
            il sera aussi constituer de petite coupure pour eviter la fausse monnaie
            le travail par contre doit etre payer en euro
            une partie de la societe peut ainsi « sortir » du systeme travail-capital-assistanat

            Bis repetita placent...
            La liberté d’expression permet aux « pro-capitalistes » et aux « faux libertarien », et cætera, de répéter inlassablement leurs mêmes antiennes rétrogrades, affirmations indémontrées et non étayées par des observations tangibles.
            Donc, n’en déplaise à beaucoup, la même liberté d’expression m’autorise également à répéter tout aussi inlassablement mes propres propositions progressistes.
            (clin d’oeil @JPL)
            Un sous-capitaliste. qui trolle


            • Gabriel Gabriel 17 juin 2010 11:23

              Les gouvernements alliés aux financiers ont déclaré une guerre économique sans merci aux populations. Le but est d’appauvrir celles-ci pour mieux les contrôler. Ils ont confisqué le pouvoir et n’ont laissé aucune latitude au dialogue. Ils ont sclérosé la démocratie afin d’asseoir de façon définitive un pouvoir uniquement financier. Le but de la réforme des retraites est l’abolition même de cet acquit social. En repoussant petit à petit l’âge de la retraite (Car ce n’est qu’un début) et en augmentant le temps de cotisation, ils savent très bien qu’à terme, comme les jeunes rentrent sur le marché du travail guère avant 25 ans (Si ils ont la chance de trouver un job), il suffit de faire le calcul pour s’apercevoir qu’il ne pourront prétendre à la retraite avant 70 voir 75 ans. Cela jumelé avec un chômage de masse soigneusement entretenu par les pourritures qui nous gouvernent et nous arrivons fatalement à la mort des retraites. 


              • Croa Croa 17 juin 2010 21:06

                « Le but de la réforme des retraites est l’abolition même de cet acquit social. »

                 smiley Tout à fait smiley T’as donc lu mon article  ?


              • pallas 17 juin 2010 12:04

                 Commune de Paris / Semaine senglante / Le temps des cerises.

                La Semaine sanglante, du 22 au 28 mai 1871, est l’épisode final de la Commune de Paris, où celle-ci est écrasée et ses membres exécutés en masse.

                Le chiffre officiel est de 17 000 fusillés

                Révolte prolétarienne contre le Patronnat qui fut écraser par l’armée, une histoire douloureuse encore une fois non appris a l’école, ou les ouvriers furent massacrer.

                L’histoire se repete eternellement ou l’Ouvrier est toujours traité comme un vulgaire déchet en France, rien n’a changé en 250 ans.

                Chanson :

                Quand nous chanterons le temps des cerises (Quand nous en serons au temps des cerises)
                Et gai rossignol et merle moqueur
                Seront tous en fête
                Les belles auront la folie en tête
                Et les amoureux du soleil au cœur
                Quand nous chanterons le temps des cerises
                Sifflera bien mieux le merle moqueur

                Mais il est bien court le temps des cerises
                Où l’on s’en va deux cueillir en rêvant
                Des pendants d’oreille...
                Cerises d’amour aux robes pareilles (vermeilles)
                Tombant sous la feuille (mousse) en gouttes de sang...
                Mais il est bien court le temps des cerises
                Pendants de corail qu’on cueille en rêvant !

                Quand vous en serez au temps des cerises
                Si vous avez peur des chagrins d’amour
                Évitez les belles !
                Moi qui ne crains pas les peines cruelles
                Je ne vivrai pas sans souffrir un jour...
                Quand vous en serez au temps des cerises
                Vous aurez aussi des chagrins (peines) d’amour !

                J’aimerai toujours le temps des cerises
                C’est de ce temps-là que je garde au cœur
                Une plaie ouverte !
                Et Dame Fortune, en m’étant offerte
                Ne pourra jamais calmer(fermer) ma douleur...
                J’aimerai toujours le temps des cerises
                Et le souvenir que je garde au cœur !


                • 65beve 17 juin 2010 22:26

                  Bonjour Pallas,

                  Je suis content de voir que vous allez mieux dans votre tête.
                  Je vous préfère dans cet exercice historique plutôt que dans le rôle de l’anti-soixantuitard primaire.

                  cdlt
                  bv


                • Bulgroz 17 juin 2010 12:12

                  Depuis 1996, année de sa création, c’est la CADES qui prend en charge les déficits des comptes sociaux.

                  En 9 années, de 1996 à 2009, les déficits pris en charge sont de 134,62 milliards. Il s’agit de déficits antérieurs à 2009 et antérieurs à la crise, contrairement à ce que vous dites.

                  En 2010, le déficit attendu des caisses de retraites de base est de 12,7 milliards + 6,6 milliards de subvention de l’état aux déficits des régimes de retraites tels la SNCF, la RATP...sans parler des 51,1 milliards de pensions des fonctionnaires payés par le budget de l’état.

                  Résultat pour 2010 des seules retraites des régimes de base (hors fonctionnaires) qui théoriquement devraient être équilibrées par les seules cotisations. :19,3 milliards.

                  Selon le Cor, le scénario le plus favorable prévoit un déficit total de 38 milliards d’euros en 2015, 40 en 2020 et 71,6 milliards en 2050.

                  Et vous nous parlez de bouclier fiscal  !! Avez vous connaissance des déficits abyssaux des retraites, pensez vous que la réforme de Sarkozy soit fait exprès pour emmerder les citoyens ?

                  Dans ce cas, quel est l’intérêt de Sarkozy dans cette affaire ? Et le sauvetage du système de retraites à bout de souffle, vous y pensez.

                  PS : Puisque vous semblez vous en souciez, à combien estimez vous le nombre de travailleurs dans les entreprises nanotechnologiques et à combien estimez vous le nombre de mort par cancer des travailleurs du nucléaire ?


                  • foufouille foufouille 17 juin 2010 13:26

                    euthansie ou camp ?
                    va jusqu’au bout boulgroz


                  • carnac carnac 17 juin 2010 13:28

                    Je ne dis pas que l’équilibre des comptes sociaux n’est pas une nécessité,

                    • je dis que l’effort demandé par le projet gouvernemental sur les retraites porte essentiellement sur le monde du travail, ce qui est profondément inéquitable
                    • que la vieillesse et l’impossibilité de travailler qui s’ensuit concerne tout le monde, 
                    • que tous les revenus devraient participer à la prise en charge des anciens 
                    • qu’on a raté l’occasion de traiter en même temps , retraite et dépendance en trouvant un consensus national.

                    Quand je parle des morts du travail
                    •  je parle aussi de l’exemple des salariés de l’amiante ,
                    • je dis que malgré des catastrophes comme celle de l’amiante, les efforts faits sur les conditions de travail sont insuffisants en France et que la santé des salariés en fait quotidiennement les frais au points qu’un ouvrier bénéficie de 10 ans de moins d’espérance de vie en bonne santé : le scandale de l’amiante est un scandale, hier l’amiante aujourd’hui d’autres techniques : le nucléaire où le suivi des salariés en mission d’interim par exemple est insuffisant alors qu’ils exécutent des travaux en milieux contaminés .
                    • Mais il n’y a pas que les techniques nouvelles : dans la Bresse voisine un agent qui prépare les volailles ne tient que 10 ans sans troubles musculo squelettiques .
                    Cela fait un très grand nombres de salariés concernés par cette maltraitance  : pour vous donner une idée en Rhône-Alpes AVANT la crise le nombre de licenciement pour inaptitude physique à la tenue d’un emploi était égal au nombre de licenciements économiques .

                    La question de la pénibilité n’est pas sérieusement traitée par le projet actuel non plus.


                  • Bulgroz 17 juin 2010 14:29

                    Un fonds amiante a été constitué au titre des allocations spécifiques de cessation anticipée d’activité dues aux travailleurs de l’amiante, pour un montant de 629 millions €+une dotation supplémentaire de 223 millions €. La collectivité a pris ses responsabilités.

                    Il est évident que si nous avions su que l’amiante était dangereux, nous aurions pris des précautions, la seule chose que nous pouvons faire est réparer. Ce n’est pas ça le problème dont il est question, si nous avions su que l’automobile était dangereuse, l’aurions nous inventée ?

                    Toute activité comporte des risques, être policier, pompier ou même faire de l’alpinisme ou du ski nautique. Ce que vous dite est la condamnation de toute activité. Vaudrait mieux rester au lit.

                    Vous dites regretter l’absence de consensus sur le sujet des retraites : consensus avec qui ? le NPA , la CGT, avec le PS.... Croyez vous qu’ils cherchent le consensus eux ? Et vous, cherchez vous le consensus ou cherchez vous à rameuter pour la manif du 24 Juin. D’ailleurs, hier, vous disiez que (je cite) « Maintenant que le projet est sur la table : la prochaine étape c’est d’être nombreux dans la rue le 24 JUIN pour dénoncer ce nouveau BOUCLIER FISCAL... »

                    Mais je constate que vous étiez déjà dans la rue avant que le projet soit connu, vous le serez pendant, vous le serez après.

                    D’ailleurs, je ne vois pas ce qui vous inquiète dans cette réforme, Aubry a décidé de tout annuler une fois au pouvoir, car elle, sa proposition est de tout solutionner sans rien faire.

                    Pour en revenir au principe fondateur de la retraite par répartition à savoir que "ce sont les revenus du travail seuls qui cotisent pour payer les pensions des retraites", trouvez vous normal que d’autres sources de financements soient sollicités ? Ne pensez vous pas que ce soit là la marque d’un problème ?

                    CSG  : 82,5 milliards basés sur le travail et le capital sans contrepartie de retour pour ceux qui la paient contrairement aux principe fondateur.

                    Prise en charge des déficits par l’état contrairement au principe fondateur de l’équilibre et de gestion paritaire du système.

                    Savez vous que le projet supprime le crédit de 50% sur les Dividendes (entre autres revenus du capital qui vont compléter les revenus lés à la taxation du travail). C’est cela que vous refusez ?

                    Si, oui, alors je vous suis.

                    PS :je constate que sur la question des entreprises nano et nucléaire, vous me renvoyez à ce salarié de la découpe de volailles.


                  • foufouille foufouille 17 juin 2010 14:37

                    "Il est évident que si nous avions su que l’amiante était dangereux, nous aurions pris des précautions, la seule chose que nous pouvons faire est réparer. Ce n’est pas ça le problème dont il est question, si nous avions su que l’automobile était dangereuse, l’aurions nous inventée ?"

                    on savait depuis 1898
                    mais le pognon des bulgroz avant tout et tous


                  • foufouille foufouille 17 juin 2010 14:38

                    "Pour en revenir au principe fondateur de la retraite par répartition à savoir que "ce sont les revenus du travail seuls qui cotisent pour payer les pensions des retraites", trouvez vous normal que d’autres sources de financements soient sollicités ? Ne pensez vous pas que ce soit là la marque d’un problème ?"

                    NAIRU
                    fallait pas delocaliser


                  • carnac carnac 17 juin 2010 14:45

                    Pour les salariés de l’amiante vous savez très bien qu’on les a laissé travailler dans des conditions que l’on SAVAIT dangereuses pour la santé et c’est ce scandale qui a généré la constitution d’un fond ... ll a fallu de longues et laborieuses batailles juridiques pour obtenir une prise en charge des intéressés et hélas plus souvent de leurs ayant droits ...

                    quand je vous parle du problème de la préparation des volailles en Bresse c’est TOUT UN SECTEUR qui est concerné avec licenciements pour inaptitude des personnes qui ne peuvent plus suivre la cadence des chaines ....

                    Dans les zones nucléaires on n’en est pas encore à travailler comme au CERN avec un CHSCT de site qui traite tout le monde de la même façon peu importe le statut , entreprise sous traitante ou donneuse d’ordres. Ce refus d’avoir un CHSCT de site concerne notamment les pôles de compétitivité dont MINALOGIC pour les nanotechnologies.


                  • carnac carnac 17 juin 2010 15:03

                    concernant la CSG je pense effectivement que c’est une participation du même ordre qui devrait financer le fond de retraite destiné à amortir l’effet démographique du papyboom il devrait en être de même pour la dépendance. au lieu de cela ce fond des retraites est pillé par le gouvernement.

                    Vos détenteurs d’actions que je sache ne sont pas nés dans un monde vide ... ils ont a titre personnel bénéficié des infra structures payées par l’ensemble de la communauté : les soins à l’hôpital dès leur naissance, une éducation dans les écoles , collèges , lycées et enseignements supérieurs de la république.

                    S’ils sont entrepreneurs, ce qui est un beau métier , que serait la valeur de leurs entreprises sans toute l’infrastructure de transport payée par TOUS , sans des salariés parmi les mieux formés du monde alors oui les entrepreneurs doivent aussi participer au financement des retraites et je dirai même qu’il ne devrait y avoir qu’un seul régime de retraite.

                    Ce n’est pas non plus normal que les petits commerçants, les agriculteurs par exemple soient mal lotis pour leurs retraites . Il devrait y avoir un régime commun à tous pour faciliter les passages d’un métier à l’autre idem pour le public / privé.

                    Les revenus de la finance qui se gâvent sur les entreprises n’ont pas à être épargnés - on attend toujours la fameuse « gouvernance » et « l’économie virtuelle » continue allègrement à détruire « l’économie réelle » : celle des entrepreneurs et de leurs salariés ...

                    J’appelle effectivement à être présents dans la rue le 24 tout simplement parce qu’on est encore dans une phase de négociation et qu’il faut soutenir les négociateurs c’est une évidence. Dès le 16 j’ai vu Thibault et Chérèque faire cet appel sur france 2 et je réponds pour ma part positivement.


                  • Mycroft 17 juin 2010 17:10

                    Bulgroz, je suis d’accord avec vous quand vous dites que s’occuper du déficit.

                    Le problème, c’est la méthode. Car justement, quand les millionnaires, qui par principe ne méritent jamais leur fortune, ne voient pas la dite fortune, acquise par coup de chance ou par magouille, réquisitionné alors justement que la société a besoin de cet argent pour des choses qui sont prioritaire (vivre une fin de vie descente prime sur les goûts de luxes de nos millionnaires), il y a scandale.

                    Le principe imposant que ce soit les travailleurs qui paient pour leur retraites, sachant que ce sont déjà eux qui font tout le boulot utile dans ce bas monde, les entrepreneurs faisant essentiellement un détournement des fruits du travail, est un scandale. Ceux qui ont de l’argent ne servent à rien, c’est leur argent qui sert. Et des individus qui ne servent à rien n’ont pas le droit de vivre dans le luxe.

                    Combien d’entrepreneurs, en France ou dans le monde, comprennent vraiment quelque choses à la science et à la technologie, véritable et unique source de croissance ? Bill gate a il développé un produit ? Non, juste fais du marketing. Le marketing ne sert à rien, si ce n’est à détourner l’argent de ceux qui produisent les richesses (les travailleurs) vers ceux qui savent bien vendre et se vendre (les entrepreneurs).

                    C’est une révision du principe même de notre société qui est nécessaire. Un retour à la raison, impliquant qu’il faut privilégier ceux qui produisent plutôt que ceux qui ont du capital ou du pouvoir.

                    Les riches, en générant tout une absurdité financière qui n’a jamais eu d’autre but que de justifier leur richesse, nous ont mis dans une merde noire depuis 20 ans. Maintenant, il est temps pour eux de passer à la caisse. Nous avons déja fait beaucoup pour eux, on ne va pas continuer toute notre vie.

                    Il est temps pour la population de se réveiller et de comprendre que le système marche sur la tête.


                  • Traroth Traroth 17 juin 2010 17:23

                    Que dire après cet article qui dit déjà tout ?

                    http://traroth.blogspot.com/2010/04/retraites-my-two-cents.html


                    • loco 17 juin 2010 19:06

                      Très bien, nous avons fait un mouvement (qui, accessoirement, m’a coûté une maison dans laquelle j’ai bossé 10 ans en rentrant du boulot) pour défendre tout cela. A l’époque, nous allions d’usines en ateliers, de dépôts en bureaux réclamer une solidarité du mouvement, en vain.... 
                      Dois-je, aujourd’hui, rire ou feindre de pleurer de ce qui arrive aux larves qui nous ont alors laissés dans la merde ???? Et ont fini par voter pour « travailler plus pour gagner plus » ??? Les voilà exaucés, j’espère qu’ils sont contents (ils ont au moins gagné une syllabe !!!)


                      • carnac carnac 17 juin 2010 22:30

                        aie aie loco , on sent qu’il y un dur vécu dans votre commentaire ... moi aussi j’ai rénové la vieille baraque où je vis , du coup elle EST beaucoup de moi-même et même si je me dis qu’il faudra bien un jour s’en défaire pour de toutes autres raisons que celle que vous indiquez .... ce ne sera pas forcément de gaieté de coeur.

                        La génération actuellement proche du Saint Graal des 60 ans qui s’éloigne supporte souvent la dépendance des parents et aide les enfants qui ont tant de mal à rentrer dans la vie active .

                         Ce ne sont pas forcément des « larves » comme vous le dîtes, ce sont des personnes qui font au mieux pour assumer ce quotidien déjà lourd de leur sphère familiale et qui n’ont pas assez de temps, pas assez de moyens, et peut être moins d’énergie à consacrer aux débats de société.

                        Pour autant, leur invisible résistance est respectable même si je voudrais bien les voir dans la rue le 24 parce que je pense vraiment que ce peut être utile pour que leurs enfants ne soient pas eux mêmes pris dans cet étau que constitue le fait d’avoir deux générations à soutenir.

                        Comme la revendication porte aussi sur l’emploi et les salaires , la jeunesse est on ne peut plus concernée car le maintien dans l’emploi des anciens c’est aussi des places pour les jeunes générations qui ne se libèrent pas et une large part du déficit des retraites vient des exonérations de charges sur les bas salaires et du fait que ces salaires demeurent bas précisément.

                        Il y a donc de multiples raisons de se mobiliser le 24 et j’espère que vous serez aussi dans la rue .


                      • Antoine 20 juin 2010 16:10

                         Comme toujours chez nous, le bon impôt est celui payé par les autres, idem pour les cotisations sociales. Nous sommes les champions du monde des fausses bonnes idées, celles qui ont plus d’effets pervers que positifs. On fait fuir les riches reçus à caisse ouverte par les économies étrangères, on décourage l’embauche avec des contraintes stupides du droit du travail (si on peut encore parler de droit), on surprotège les locataires qui alors rament pour se loger, etc...Bref, nous sommes bien à l’image de notre équipe nationale de foot : nous sabotons notre potentiel élevé et les autres, plus malins, gagnent la partie...


                        • carnac carnac 20 juin 2010 17:04

                          Certains commentaires sont certes caricaturaux , mais le vôtre aussi :

                           les chiffres de l’Agence française pour les investissements internationaux (Afii).

                          Près de 23.000 entreprises étrangères sont implantées en France, faisant travailler 2,8 millions de personnes.

                          http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20100309trib000485546/le s-investissements-etrangers-en-france-ont-bien-resiste-a-la-crise-en-2009.html

                          quant à « vos contraintes stupides du droit du travail »celles génèrent moins de 1% de contentieux chaque année ... autrement dit en embauchant 100 personnes vous n’aurez même pas un prud’hommes mais 0,8 prud’hommes ... (voir stats INSEE du nombre de salariés et stats du ministère de la justice)

                          Quant à la fiscalité elle vous a donné la santé depuis votre naissance, l’éducation ,toutes les infrastructures de notre pays dont vous faites usage, elle vous donnera un vieil âge que j’espère paisible et des soins jusqu’au terme de votre vie ... cela ne vaut-il pas contribution ?

                          Ce que je dis c’est que les contributions à ces services publics ne sont plus actuellement équitablement répartis entre capital et travail . Le gouvernement reconnaît lui même que via les dégrèvements fiscaux dont bénéficient les entreprises notre fiscalité est une des plus basses en Europe .

                          nous avons grand besoin d’une réforme fiscale responsable mais aussi équitable après définition des services publics que nous entendons maintenir sur notre territoire.


                        • Verdi Verdi 20 juin 2010 18:25

                          Je suis en accord total avec la réponse de Carnac à Antoine. Je ne rajouterai qu’une chose : je viens de perdre mon jumeau qui, après 40 ans de travail posté (en 3/8) est mort d’un cancer foudroyant à l’âge de 57 ans. Il n’aura pas même eu le temps de prendre sa retraite... Son cas est, malheureusement, courant...
                          L’indécence, la méconnaissance et l’inhumanité de certains (probablement des sarkozystes invétérés), ici, ne font qu’ajouter à ma conviction que la nature humaine est bien la première chose à réformer en ce « bas » monde.


                        • Antoine 21 juin 2010 00:56

                           Incontestablement vous êtes une bonne française, c’est à dire sans culture économique qui est l’art de voir l’invisible au délà de l’apparence trompeuse. Notre pays manque cruellement d’entreprises moyennes contrairement à l’allemagne à l’abri de nos carcans fiscaux et sociaux.Quant aux investissements étrangers en France, si vous connaissiez un peu le sujet, vous sauriez qu’en grande majorité il ne s’agit que de mouvements de capitaux finissant généralement par des suppressions d’emplois. La justice prud’homale est une pitrerie au détriment du patron puisque de « droit » il est fautif à priori et cette perspective ruineuse dissuade l’embauche (par ailleurs un pour cent de contentieux est énorme : c’est comme si vous disiez qu’un automobiliste sur cent devait mourir chaque année, soit quatre cent mille !) Enfin vous avez un vision pour le moins statique de la fiscalité : la baisse de la pression fiscale génère le plus souvent une augmentation des recettes pour le trésor public. Quant à Verdi, il est loin de la subtilité de son homonyme Guiseppe !


                        • carnac carnac 21 juin 2010 10:10

                          Antoine ... vous qualifiez la « science économique » comme l’art de « voir l’invisible » ... précisément je dis que l’injustice sociale est tout ce qu’il y a de plus visible ... et je ne m’en laisse pas conter par les grands pontes de la science économique qui n’ont rien venu venir de la crise actuelle ! Je dis que la désaffection du salariat pour les TPE et PME vient aussi de la façon dont on traite le salariat dans les entreprises de ce type puisque le MEDEF est vent debout contre le projet de représentativité des salariés dans ces entreprises et l’UMP GODILLOT suit bien évidemment

                          Heureusement qu’il y a l’UPA avec qui on est sur des bases consensuelles


                        • carnac carnac 21 juin 2010 10:19

                          Pour plus d’information sur la représentativité patronale DONT ON NE PARLE JAMAIS ... Alors qu’il y a bien des questions à se poser


                        • Antoine 21 juin 2010 23:50

                           Merci de confirmer ce que je disais. Notre pays pâtit de l’incompréhension de l’économie par le français moyen et vous en êtes la démonstration. Les raisons du manque de PME ne sont pas celles que vous croyez mais plutôt celles de nos travers hexagonaux : les boulets fiscaux et sociaux, les difficultés de transmission des entreprises, le discrédit de la réussite, l’insuffisance de l’esprit d’entreprise des français qui préfèrent devenir des fonctionnaires, la rigidité mentale de l’éducation nationale rejettant toute coopération avec le monde économique, etc... Autrement dit, votre état d’esprit très répandu pollue nos perspectives d’avenir. 
                           Verdi a aussi l’amabilité de confirmer mon point de vue : ses généralités du café du commerce n’ont aucun intérêt et pour ce qui est de son homonyme je l’ai côtoyé dans une fosse d’orchestre et il est donc peu problable qu’il ait eu avec lemaestro une intimité plus grande que la mienne.


                        • carnac carnac 22 juin 2010 15:30

                          Antoine, décidément je suis frustrée d’un débat car vous n’avez à rétorquer à des données argumentées et chiffrées que des poncifs ... alors que j’attendais de vous des arguments autrement plus élaborés


                        • Verdi Verdi 20 juin 2010 18:07

                          Très bonne analyse.


                          • Verdi Verdi 21 juin 2010 14:32

                            Monsieur Antoine, je n’apprécie pas les donneurs de leçons, les « je sais tout, vous ne savez rien, vous ne comprenez rien ». La subtilité est un art subtil qui semble échapper à votre entendement autant qu’à votre langage. Un langage circonscrit à ce que vous croyez « important » : votre sacro sainte « économie ». L’économie est la « science » la plus parfaitement imparfaite. Elle n’est que la traduction de l’organisation des échanges à l’intérieur des sociétés humaines. Point barre. Aujourd’hui hypertrophiée dans son rôle, elle asservit à des règles arbitraires, fixées par une minorité d’individus, les trois quart de l’humanité qu’elle pousse à sa perte. Quant à Giuseppe Verdi, le chantre de la liberté, vous me paraissez bien mal le connaître, lui qui n’envoyait pas dire ce qu’il avait à dire, en particulier aux suffisants et autres prétentieux.


                            • Antoine 23 juin 2010 00:48

                               Ah bon, vous souhaitez que je chiffre la bêtise française qui admire davantage un gagnant du loto qu’un créateur d’entreprise qui fait fortune, le QI des enseignants qui rejettent le monde de l’entreprise, etc... ? Les vôtres sont de fausses vérités : quand vous expliquez que des milliers de français travaillent pour des entreprises étrangères en france, insinuant ainsi que nous sommes un paradis pour l’installation des entrepreneurs, voilà ce que cela donne puisque vous voulez des chiffres. Ainsi par exemple lorsque Mittal Steel Company rachète Arcelor, qui emploie environ 34 000 salariés en France, pour plus de 28 milliards d’euros, des esprits simples viennent expliquer que l’étranger a investi 28 milliards et créé ou maintenu 34 000 emplois en france alors qu’en réalité il s’apprête à en supprimer. Le pontifiant n’est pas toujours celui que l’on croit...


                              • carnac carnac 23 juin 2010 08:44

                                j’aimerais en premier lieu qu’à longueur de colonnes vous n’insultiez pas des pans entiers de société française, cela n’apporte rien au débat.

                                Si vous voulez dire que nos grands capitaines d’industrie français ont vendu par intérêt court termiste notre tissu industriel je vous suis ... et avec la bénédiction gouvernementale en plus laquelle compte nombre d’adorateurs de la la « main invisible du marché » ...

                                Encore « l’invisibilité » ...

                                Dans le domaine textile qui fut un fleuron de notre région, mon propre fils a été embauché comme directeur export international par un des rares entrepreneurs du secteur résolu à ne pas se laisser démonter par la concurrence chinoise et aidé à cette fin par des fonds régionaux  : son entreprise est actuellement la seule de la région de Tarare à embaucher : non seulement elle fait tourner ses lignes mais elle exporte.

                                Preuve que quand on veut on peut ... donc avant de mettre en cause les ouvriers, leur code du travail etc... pensez à mettre en cause les capitaines d’industrie court termistes qui n’ont pas la moindre stratégie industrielle pour leur entreprise.

                                Employeurs et salariés en voient passer nombre dans le cadre des contestations de licenciement économiques en ce moment car vous oubliez une chose : les conseils des prud’hommes sont paritaires et quand nous jugeons que la soit disant « sauvegarde de compétitivité » n’est pas assise sur le moindre projet industriel c’est évidemment ensemble que nous condamnons.

                                C’est cette condamnation par leurs pairs qui marque les esprits des industriels de notre secteur géographique ...

                                Oui, il y a des employeurs objectifs et par moment j’ai l’impression que ce qui vous ennuie dans les prud’hommes c’est que précisément il y a un partage de la « science économique » entre employeurs et salariés pour assurer un minimum de régulation de votre « main dîtes invisible du marché » .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès