Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le paradoxe Taubira

Le paradoxe Taubira

Voilà une ministre plutôt bien appréciée des électeurs de gauche et vouée aux gémonies par les électeurs de la droite et de l’extrême-droite. La politique qu’elle mène devrait pourtant lui valoir les reproches des premiers et les félicitations des seconds. Un étonnant paradoxe...

C’est un fait que chacun peut vérifier à l’écoute ou à la lecture des médias : Taubira suscite la haine de la plupart des caciques politiques estampillés LR ou FN, et celle de nombreux éditorialistes au service de la droite et de l’extrême-droite. Cela peut même amener quelques élus et journalistes – jusqu’à des enfants manipulés ! – à franchir la ligne jaune, en recourant à des propos sexistes ou à des parodies racistes. Des actes qui, par chance, restent très minoritaires.

Pourquoi tant de haine ? Certes Taubira se montre souvent agaçante, du fait notamment d'un discours pouvant paraître doctoral et d'affirmations péremptoires qu’elle assène de temps à autre sur un ton qui n’admet guère la réplique. Mais cela ne fait pas d’elle une ministre « incompétente, opportuniste et stupide » comme cela a été récemment écrit sur ce site, opinion d’ailleurs assez largement partagée dans les rangs de la droite. Tout au plus Taubira est-elle, dans le contexte d’intolérance qui prévaut actuellement dans le pays, imprudente dans le rappel de ses convictions sur ce que devrait être la politique judiciaire d’un pays moderne comme la France.

Prenons par exemple la suppression des « peines-plancher  », en partie à l’origine des accusations de « laxisme » proférées à l’encontre de la Ministre de la Justice. Hérité du système anglo-saxon, ce processus répressif était incontestablement une ânerie de l’ex-président de la République, à bien des égards plus américain que français. Certes, il convient, en bonne justice, de durcir les peines prononcées en cas de récidive : un tel durcissement relève du bon sens élémentaire, et il est incontestablement dû à la société ainsi qu’aux victimes des délinquants. Mais ce durcissement ne doit certainement pas s’exercer dans le cadre d’un barème aussi exponentiel qu’idiot, du fait de sa rigueur implacable car automatique : il doit impérativement rester dans les prérogatives des juges, seuls aptes à gérer l’individualisation pertinente des peines en fonction du parcours de vie des délinquants et du contexte de la commission des faits qui leur sont reprochés lorsqu’ils comparaissent au tribunal.

Pour s’en convaincre, il suffit de comparer deux vols similaires commis en récidive dans des conditions analogues, l’un par un individu malhonnête vivant dans un milieu aisé et jouissant de revenus confortables, l’autre par une personne en situation de grande précarité ayant agi par nécessité. Dans le cas d’une peine-plancher, les deux récidivistes auraient été condamnés de manière automatique à la même lourde peine de prison. Une aberration dans la mesure où le premier délinquant était justiciable d’un vol de confort alors que le second y avait été poussé par le dénuement. La justice ne doit jamais relever de l’application froide d’un barème, mais de jugements équitables prononcés après un débat contradictoire.

C’est ce type de raisonnement qui, à juste titre, anime Taubira dans sa manière de considérer la Justice. Il s’agit là d’une approche certes humaniste, mais également pragmatique et soucieuse des droits de chacun. Dans ces conditions, les insultes qui la visent en lui reprochant de « préférer les délinquants aux victimes », relèvent tout à la fois de la diffamation et de la sottise et font partie, avec l’accusation récurrente de « laxisme », des bobards politiques les plus fréquemment assénés par les contempteurs de la Garde des Sceaux à son encontre. Des bobards d’ailleurs très bien orchestrés par le parti de Sarkozy et par les syndicats policiers de droite comme Alliance qui, dans les rangs de la police, jouent la même partition solidaire avec LR que la FNSEA dans les milieux agricoles.

Le plus cocasse, dans les rapports de Taubira avec cette droite qui lui voue une haine inextinguible, est que la ministre de la Justice présente le bilan répressif le plus dur depuis la fin de l’ère Chirac. Dans un récent commentaire, je rappelais deux données chiffrées qui suffisent à démontrer que le prétendu laxisme de Taubira est une escroquerie parfaitement orchestrée à des fins électorales :

– En 2002, on comptait 48 000 détenus en France ; leur nombre a été porté en 2014 à... 69 000, ce qui constitue un nombre d’incarcérations record !

En 10 ans, on a enregistré 14 % de baisse du nombre des permissions de sortie des détenus. À noter – et ce n’est pas le moins surprenant dans le contexte d’anathème envers la ministre – que ce chiffre a fluctué au cours de la période de référence, le nombre des permissions de sortie ayant même augmenté durant le quinquennat de Sarkozy sans que quiconque à droite dénonce un quelconque laxisme. Depuis l’alternance présidentielle, la courbe a été ré-inversée de manière spectaculaire, au point que l’on a enregistré un durcissement significatif  : 58.948 permissions en 2012, 55.302 en 2013 et 48.481 en 2014.

Soit une baisse de plus de 20% en trois ans sous le ministère de Taubira, ce qui n’empêche pas les ennemis déclarés de la Garde des Sceaux, transformée en bouc émissaire du malaise de la société française, de continuer, contre toute évidence, à dénoncer sa complaisance à l’égard des condamnés !

Autre sujet de grief contre Taubira : les peines de substitution. Là encore, ce n’est pas par angélisme que la ministre entend agir, mais par pragmatisme : dans tous les pays où de tels systèmes alternatifs de sanction ont été mis en place pour les primo-délinquants condamnés à des peines de moins d’un an de détention, les taux de récidive constatés sont très nettement inférieurs lorsque les justiciables ont bénéficié d’une telle mesure relativement à ceux qui ont été effectivement incarcérés et mis en contact avec des délinquants endurcis. Cela n’empêche pas, sur ce thème également, la droite de se répandre contre la Garde des Sceaux en anathèmes dictés par un dogmatisme répressif aveugle et populiste, et l’opinion publique de lui emboîter le pas à l’encontre des intérêts sécuritaires de la société. C’est consternant !

En résumé, l’on est bien loin de la ministre laxiste et a fortiori complaisante avec les justiciables et les détenus si souvent caricaturée par les porte-paroles officiels et autoproclamés des forces réactionnaires. Au point que l’on peut se demander si les raisons de cette détestation ne sont pas à chercher ailleurs. Il est vrai que Taubira cumule contre elle quelques graves défauts : 1) Elle est une femme, ce qui reste rédhibitoire aux yeux de beaucoup pour un important poste de responsabilité ; 2) Elle est guyanaise et a naguère affiché des opinions indépendantistes ; 3) Elle a soutenu avec détermination le « mariage pour tous » ; 4) Elle fait partie – en 4e place – du gouvernement Hollande-Valls, à juste titre vilipendé pour avoir trahi les principaux engagements de campagne de 2012. On n’ose évidemment imaginer que la couleur de sa peau puisse jouer un rôle dans cette haine si peu raisonnable et tellement passionnelle...

Bref, toutes raisons sans aucun rapport avec la réalité de l’action judiciaire de Taubira. Mais il ne faut pas se faire d’illusions : peu importent les chiffres, la ministre de la Justice restera d’autant plus une cible privilégiée qu’elle fédère contre elle les forces de droite. Une « qualité » essentielle pour aborder les futurs scrutins nationaux.

Cela dit sans même se référer à la liberté d’action des Juges de l’Application des Peines (JAP), lesquels statuent après avis de la Commission de l’Application des Peines (CAP). 


Moyenne des avis sur cet article :  3.09/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

189 réactions à cet article    


  • bluerage 21 octobre 2015 07:09

    Ouh la vilaine droite raciste...on a compris votre discours, si ceux anti Taubira vous agacent, lisez donc la presse de gauche, pas compliqué, elle représente 90 pour cent de la production. Pour vous aider je vous cite quelques titres : l’obs, Libé, les Inrocks, Télérama, le Monde, l’Huma etc

    Mais vous avez raison, on peut détester Valls pour ses manières de dictateur (affaire Dieudonné) mais pas Taubira parce qu’elle est noire. Quelle tartufferie mon Dieu...

    Un c...est un c..., peut importe sa couleur.


    • Fergus Fergus 21 octobre 2015 09:10

      Bonjour, bluerage

      On peut évidemment détester Taubira pour son action ministérielle sans référence à sa couleur de peau, de même pour Vallot-Belkacem sans tenir compte de ses origines maghrébines. Il se trouve que je ne suis un supporter ni de l’une ni de l’autre. Et je ne pense pas qu’il faille voir dans les critiques acerbes qui s’abattent sur ces deux ministres de raisons autres que politiques, du moins dans la grande majorité des cas.

      Ce n’est donc pas une question de « droite raciste » qui a motivé mon article (il existe également des personnes de gauche racistes ou xénophobes), mais le fait que Taubira fait l’objet d’un procès que n’étayent pas du tout les faits qui lui sont reprochés, bien au contraire.


    • zygzornifle zygzornifle 21 octobre 2015 14:09

      @Fergus
      Les socialistes ont eu tort de venir au pouvoir. Ils auraient dû faire comme Dieu : ne jamais se montrer pour qu’on continue à y croire (Coluche)


    • Fergus Fergus 21 octobre 2015 14:36

      @ zygzornifle

      Un constat de bon sens ! smiley


    • Vipère Vipère 21 octobre 2015 18:59

      @zygzornifle

      Dieu ne s’est jamais montré, certains peuvent avoir encore des doutes, tandis que les socialistes se montrés à nous sous tant de facettes détestables que nous n’avons plus de doute sur eux, ils sont à des années lumière de Dieu et des hommes !


    • Fergus Fergus 21 octobre 2015 19:17

      @ Vipère

      « les socialistes se montrés à nous sous tant de facettes détestables que nous n’avons plus de doute sur eux, ils sont à des années lumière de Dieu et des hommes ! »

      Et avec eux l’UMP et le FN. Nous sommes décidément mal partis ! smiley


    • Pere Plexe Pere Plexe 21 octobre 2015 19:51

      @Fergus

      Merci pour cet article qui résume bien la situation.

      Oui l’action de Mme Taubira est critiquable. Comme celle de tous responsable politique.
      Mais il est remarquable que les griefs qui lui sont fait sont le plus souvent infondés.

    • Fergus Fergus 21 octobre 2015 20:00

      Bonsoir, Pere Plexe

      Merci pour votre commentaire. Elle est effectivement critiquable, comme toute personne de pouvoir aux responsabilités. Mais comme vous le soulignez, les griefs à son égard sont très largement infondés. ils sont même souvent imaginaires.


    • Vipère Vipère 22 octobre 2015 19:42

      @Pere Plexe

      C. TAUBIRA en prend plein son grade. Trop. Beaucoup trop et c’est par trop voyant. Seules les femmes politiques sont à ce point malmenées, il n’est nul besoin que les griefs soient fondés.

      Quelles soient rouges, jaunes ou bleues les femmes ont bon dos, et dans le monde impitoyable de la politique on leur fait payer plus qu’à d’autres.


    • Cadoudal Cadoudal 23 octobre 2015 02:43

      @bluerage
      Du grand Fergus en effet...


      Aucun rapport entre augmentation de la délinquance et taux d’incarcération ?

      L’insécurité est un fantasme, les prisons pleines de Français de souche...

      Et les victimes ainsi que les flics qui manifestent de méchants racistes...

      Ne changez rien, tout va très bien...



    • Fergus Fergus 23 octobre 2015 09:25

      Bonjour, Cadoudal

      Vous êtes un indécrottable manipulateur doublé d’un menteur :

      Bien sûr qu’il y a une relation entre le nombre des emprisonnements et la montée de la délinquance, mais celle-ci n’explique pas tout, loin de là. Et vous observerez qu’en matière de criminalité, la France métropolitaine est dans la moyenne des pays de l’Europe de l’ouest.

      L’insécurité n’est évidemment pas un fantasme, et j’ai souvent commenté les conditions de vie dégradées dans les cités.

      Sur les victimes, vous êtes un vil diffamateur : jamais je n’ai traité une victime de raciste ! Ce propos est scandaleux ! Quant aux policiers, il y en a effectivement qui se montrent racistes ou xénophobes dans l’exercice ce leur job, mais sans doute pas en plus grand nombre que dans le reste de la société.

      Non, tout ne va pas très bien, loin de là, raison pour laquelle il est nécessaire de mieux protéger la société en prenant des mesures pertinentes inspirées des expériences tentées avec réussite dans d’autres pays.


    • troletbuse troletbuse 21 octobre 2015 07:21

      On ne déjeune pas avec le diable, même avec une longue cuillère. Raymond Barre
      C’est bien ce que font tous les ministres et élus de l’herpès depuis 2007. Ca suffit pour les discréditer.


      • Fergus Fergus 21 octobre 2015 09:15

        Bonjour, troletbuse

        Les gouvernements de gauche comme de droite qui se sont succédé depuis des décennies ont en effet failli dans leur prise en compte des attentes populaires. Aucune force alternative sérieuse - ou ayant des chances de jouer un rôle de premier plan - ne vient malheureusement bousculer l’ordre de ce que vous nommez « l’herpès ». C’est pourquoi le vainqueur de 2017 sera très probablement LR ou PS, et c’est une calamité !


      • Garance 21 octobre 2015 07:24

        Je suis d’accord avec Fergus : tout le monde est trop injuste avec elle


        Elle est d’utilité publique

        Car grâce à elle et au Bouffi on va être débarrassé des socialos pendant un bon bout de temps

        Il y a bien cette histoire du mur des cons qu’elle n’a jamais condamné : mais Fergus en conviendra avec moi ce ne sont que gamineries de potaches ne se sentant plus pisser

        Non...non....très bien la Taubira....

        Surtout qu’elle ne change rien jusqu’au bout.... smiley

        • aimable 21 octobre 2015 07:49

          @Garance
          volez une baguette , vous allez en taule
          volez des millions vous devenez ministre
          comme quoi la « justice » n’a pas la même signification , en fonction de la position sociale
           


        • Fergus Fergus 21 octobre 2015 09:23

          Bonjour, Garance

          « Surtout qu’elle ne change rien jusqu’au bout »

          C’est ce que je dis : elle est une bénédiction pour la droite qui a réussi à construire une histoire de laxisme totalement infondée mais qui porte dans l’électorat populaire.

          Pour ce qui est du « mur des cons » qui relevait d’une connerie monumentale, mais pas isolée dans un local syndical, Taubira a estimé qu’elle n’avait pas émettre un avis sur une affaire relevant de la sphère privée syndicale, et cet avis était légitime.

          Pour autant, elle qui est souvent si prompte à s’exprimer sans détours aurait effectivement pu se fendre d’un commentaire. Mais ce n’était pas évident pour elle car une action judicaire avait été engagée contre le syndicat de la magistrature et sa parole n’eût pas manqué d’être prise pour une ingérence dans une affaire en cours. Pas facile d’être ministre et de plaire à tous !


        • Fergus Fergus 21 octobre 2015 09:49

          Bonjour, aimable

          D’où la nécessité de mettre en place, en rupture avec ce qui a prévalu sous Sarkozy, une réelle indépendance des parquets, ce qu’a commencé à faire Taubira, avec l’aval de Hollande. Un très bon point pour eux sur ce dossier car un procureur dépendant pour sa carrière de la Chancellerie est un procureur aux ordres de l’exécutif, par conséquent nettement plus indulgent pour les justiciables amis du pouvoir.


        • wesson wesson 21 octobre 2015 12:22

          @Fergus
          « Pour ce qui est du « mur des cons » qui relevait d’une connerie monumentale, [...] »


          Non, pour moi cela relevait d’un exutoire non seulement tout à fait sain, mais en plus nécessaires. 

          Faut-il que nous soyons revenus à une conception des plus réactionnaires de la société pour s’émouvoir de ce truc là dont on doit rappeler qu’il ne s’agissait pas d’un lieu public.

          Sinon la droite a gueulé là dessus, bien dans son rôle de fausse opposition prête à s’emparer de n’importe quel sujet insignifiant qui se présente.

        • Garance 21 octobre 2015 12:25

          Tout à fait Fergus

          Ce n’est pas Cahuzac qui va vous démentir lui pour qui les procureurs aux ordres de l’exécutif sont plus qu’indulgents puisqu’ils l’ignorent complétement

          On a vu de ce qu’il est advenu de la ’Commission « et de son enterrement par le pouvoir en place


          3 ministre attendus....jamais venus.....pourris !!!!!

          Dieudonné se mouche dans un Kleenex ? : aussitôt 3 juges » indulgents " décortiquent le Kleenex pour voir si une quenelle ne s’y cacherait pas

          Si ils en trouvent une ? 

          Bingo....haro sur le baudet qu’ils vont pouvoir faire cracher

        • Fergus Fergus 21 octobre 2015 13:12

          Bonjour, wesson

          « un exutoire non seulement tout à fait sain, mais en plus nécessaires. » 

          Ce n’est pas faux. Mais si j’ai employé cette formule, c’est en rapport avec la présence sur ce « mur » du père d’une fille assassinée dans des conditions atroces. Cette personne-là aurait dû ne jamais figurer là, ne serait-ce que pour une question de dignité envers la victime. 

          Sinon, des « murs » comme celui-là, il y en a ici et là dans d’autres locaux syndicaux dont vous faites bien de rappeler qu’il s’agit de lieux privés.


        • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter 21 octobre 2015 13:46

          @Fergus

          « un exutoire non seulement tout à fait sain, mais en plus nécessaires »

          Afficher les familles des victimes sur un mur des cons, c’est sain et nécessaire : cela résume toute la pensée de la gôche pisseuse ....

          Madame Taubira n’est qu’un symbole, mais un symbole de m...

          Ce mur des cons est celui d’un syndicat de gôchiasses qui noyaute son entourage et prend pour elle toutes les décisions. C’est dire la confiance que les victimes potentielles peuvent avoir en notre justice ...

          Quant aux accusations de racisme et de sexisme elles sont normales quand on critique une femme noire de gauche mais infondées quand on critique une femme arabe de droite ?

          Vous êtes pathétiques

          Espérons que les branlées qui s’annoncent vous remettront les pieds sur terre


        • Fergus Fergus 21 octobre 2015 14:40

          Bonjour, Sharpshooter

          Taubira n’est pour rien dans le « mur des cons ». Et ce n’était pas les « familles de victimes » (à une exception près) qui étaient brocardées.

          « syndicat de gôchiasses »

          Au delà de la formulation méprisante, ne vous leurrez pas : il y a des équivalents dans tous les milieux.


        • Garance 21 octobre 2015 16:45

          @wesson


          «  Non, pour moi cela relève d’un exutoire non seulement tout à fait sain, mais en plus nécessaire » 

          Comme la dernière initiative de l’inénarrable Cambadélis , délinquant notoire , Grand chef des Bolos 


          Aprés la pignolade de son « référendum » bidon , voyant que rien ne s’arrange et que tout sent pire ; ne le voilà-t-il pas qu’il va demander, en grand démocrate qu’il est, à Sarko de l’aider à shunter la belle Marine

          Sarko qui n’en doutons pas va prendre son pied en lisant ce poulet à encadrer dans les annales

          Panique à tous les étages......la branlée approche à grands pas   smiley  smiley   smiley


        • Fergus Fergus 21 octobre 2015 16:56

          @ Garance

          A la décharge de Cambadélis, lui chef de parti n’a jamais été invité dans cette émission alors que Le Pen, patronne d’un parti encore très peu implanté, y est régulièrement conviée. Dès lors, les questions qu’il pose ne sont pas complètement infondées ni stupides.

          Quant à son référendum bidon et ridicule, il sera vite oublié. Il l’est même sans doute déjà : pas facile à vivre quant on fait à ce point rire de soi ! smiley


        • Vipère Vipère 21 octobre 2015 19:01

          Fergus

          Une confidence ? j’aime bien C. TAUBIRA, c’est grave ?


        • Fergus Fergus 21 octobre 2015 19:15

          Bonjour, Vipère

          Grave ? Non, car elle a de grandes qualités. Mais aussi quelques défauts agaçants. Quoi qu’il en soit, rien qui puisse justifier la haine qui lui est vouée.


        • Cadoudal Cadoudal 23 octobre 2015 03:13

          @Fergus
          Et pour justifier la haine qu’elle nous voue a nous les indigènes blancs hétérosexuels de culture chrétienne, tu vas lui en trouver plein de justifications a cette mégère ouvertement raciste, menteuse, dogmatique et tyrannique ??


          Tu voudrais pas être son directeur de cabinet pendant six mois ??

          Tu nous ferais un beau nartic sur la bonté d’âme et le respect de ses collaborateurs de ta chère et tendre...



           

        • troletbuse troletbuse 21 octobre 2015 08:21

          Avec la réforme de l’enseignement,on peut écrire : « La faim justifie les moyens »


          • Fergus Fergus 21 octobre 2015 09:24

            @ troletbuse

            Cela tombe bien : dans cette réforme, il y a à boire et à manger ! smiley


          • Trelawney Trelawney 21 octobre 2015 08:23

            Merci pour l’article plutôt bien argumenté, même si je ne suis pas un pro-Taubira.

            A partir du moment où l’on place « l’indépendance de la justice » comme un dogme sans en fixer ses limites, tout ministre de la justice ne jouera qu’un rôle de faire valoir. Dans ce contexte, c’est Dati la meilleure garde des sceaux, car elle n’a rien fait et c’est ce qu’on demande à un ministre de la justice.

            l’indépendance de la justice est une stupidité, car on permet aux « employés » de cette administration de tout faire sans aucun contrôle. On peut multiplier par 10 le budget de cette institution, à partir du moment où un petit juge de Bretagne s’arroge le droit pour essayer de trouver le coupable, de contrôler l’ADN de tous les bretons dans l’affaire d’un meurtre dans une auberge de jeunesse, et qu’on se plie à son dictat sans même soucier, il manquera toujours des moyens et cette institution continuera de partir en cacahouète.

            Pour le cas des peines plancher et de la limitation du nombre de prisonnier, quand on n’aura pas refondu complétement le ministère en créant un vrai corps prévotale, on laissera les magistrats faire ce qu’ils veulent dans leurs prétoires sans avoir de compte à rendre aux directives du ministre et des députés.

             deux vols similaires commis en récidive dans des conditions analogues, l’un par un individu malhonnête vivant dans un milieu aisé et jouissant de revenus confortables, l’autre par une personne en situation de grande précarité ayant agi par nécessité. Dans le cas d’une peine-plancher, les deux récidivistes auraient été condamnés de manière automatique à la même lourde peine de prison.

            Dans un pays démocratique, l’administration judiciaire est là pour appliquer le droit et le rôle de l’avocat est là pour pointer les disfonctionnement concernant son client. L’indulgence n’a pas sa place dans un prétoire


            • Fergus Fergus 21 octobre 2015 09:38

              Bonjour, Trelawney

              « L’indulgence n’a pas sa place dans un prétoire »

              L’indulgence, non, mais la juste appréciation des conditions dans lesquelles le délit a été commis et dela personnalité du justiciable, oui. Or, cela va à l’encontre des peines-plancher. A toutes fins utiles, je vous invite à lire un article que j’ai écrit en 2009 à propos d’un procès d’assises auquel j’ai assisté : Justice : un coupable peut en cacher un autre. Il montre que la vérité judiciaire est souvent bien plus complexe que ne le croit le public.

              « l’indépendance de la justice est une stupidité »

              Vous soulevez là une question importante. Et si je comprends et approuve assez largement ce que vous exprimez, je crois que la formulation est trop lapidaire pour être juste. En réalité, oui, l’exercice de la justice doit s’exercer dans le cadre d’une magistrature libre, mais également dans le cadre d’une politique pénale définie par la Chancellerie. Actuellement, il y a beaucoup trop de flou, c’est incontestable.



            • Verdi Verdi 21 octobre 2015 08:40

              Bonjour Fergus,


              Vous avez raison de recadrer la réalité. Les attaques contre Christiane Taubira trouvent leur origine dans le rejet viscéral de la femme de tempérament qu’elle est (rien à voir avec l’arriviste bling-bling Dati, qui occupait ce poste pour « se montrer » ou en mettre plein la vue à la galerie sarkozienne.
              Si vous ajoutez une forte dose de racisme et de xénophobie à son endroit, de la part de qui vous savez, et que vous complétez par une grosse tranche de haine de la part des allergiques à l’intelligence, qui sont légion chez les « ripoublicains », vous obtenez ce déferlement paradoxal, que vous démontrez, on ne peut plus clairement.

              • Fergus Fergus 21 octobre 2015 09:40

                Bonjour, Verdi

                Merci pour ce commentaire. Exprimé d’une manière différente et plus concise, c’est exactement ce que je pense de la diabolisation de Taubira.


              • Cadoudal Cadoudal 23 octobre 2015 03:31

                @Verdi
                Apres le monopole du cœur, voila que les socialos liberalos mondialistes réclament celui de l’intelligence...


                C’est bien mon petit Verdi, la copine de Bernard Tapie, n’a rien d’une arriviste, et la préférence nationale guyanaise rien a voir avec une quelconque xénophobie...

                Je suis très heureux d’être un gros con allergique a l’intelligence et de louer mes bras plutôt que le ventre de ma femme...

              • Rmanal 21 octobre 2015 09:27

                Comme le dit Verdi, Taubira crispe les haines pour les raisons évoquées. On peut cependant lui reprocher aussi son grand manque de communication envers son administration : comme le plupart de nos politiques de tout bord, elle se croit au dessus du lot, avec toujours la vérité vrai sortant de sa bouche. Hors visiblement son administration n’est pas tout à fait d’accord. Pour moi c’est là son problème fondamental.
                Bon après c’est sur elle est noir, et dans notre pays de raciste c’est pas possible (second degré).


                • Fergus Fergus 21 octobre 2015 09:45

                  Bonjour, Rmanal

                  Vous avez raison de souligner que Taubira souffre d’un problème de communication avec son administration, et c’est assurément l’un de ses gros points de faiblesse. Cela dit, il faut bien reconnaître que la magistrature (comme les avocats aujourd’hui en conflit) constitue une corporation très chatouilleuse sur le plan de ses prérogatives et particulièrement solidaire.


                • zygzornifle zygzornifle 21 octobre 2015 09:32

                  Voilà une ministre plutôt bien appréciée des électeurs de gauche ??? le gauche qui l’adule s’arrête aux membres du gouvernement et a une poignée d’ illuminatis de la rue solférino ......


                  • Fergus Fergus 21 octobre 2015 09:53

                    Bonjour, zygzornifle

                    Vous êtes là dans l’incantation, pas dans la réalité : beaucoup de gens apprécient le travail de Taubira et les réformes qu’elle a menées ou tente de mettre en place pour une Justice plus efficace dans la protection de la société et dans le respect des droits de tous. Taubira est l’un(e) des rares ministres qui ait une vision à long terme de son action.


                  • zygzornifle zygzornifle 21 octobre 2015 14:03

                    @Fergus
                     
                    Oui on appelle cela le syndrome de Stockholm ,beaucoup de fauxcialistes et de ripoublicains en sont victimes ......


                  • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 21 octobre 2015 09:46

                    Il n’y a aucun paradoxe, Taubira est avant tout une indépendantiste guyanaise. A ce titre, elle a une revanche à prendre contre notre pays, c’est pourquoi elle est en phase avec la gauche.
                    Cette revanche, elle la prend en détruisant peu à peu le contrat de confiance qui existait entre la justice et la société, par l’inversion des valeurs qui privilégient le droit de l’agresseur avant celui de la victime.
                    C’est ainsi que l’on peut voir des criminels multirécidivistes en liberté attaquer froidement des policiers. Rien qu’aujourd’hui, il y est un qui s’est jeté sur une policière avec un couteau ensanglanté. Il a heureusement été abattu, car la justice l’aurait certainement libéré.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès