Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le pari démocrate

Le pari démocrate

Sans vouloir paraphraser le titre des éditoriaux de la presse écrite de ces derniers jours, il est incontestable que Bayrou fait exploser la campagne présidentielle. Et il ne me semble pas difficile d’expliquer pourquoi. Son programme économique est unanimement reconnu comme étant le plus (le seul) sérieux. Son refus de faire des promesses inconsidérées et sa constance à parler courageusement de la dette séduisent finalement autant les journalistes de la presse anglo-saxonne que beaucoup de Français. Sa vision de la société réconcilie en quelque sorte les tentations contradictoires, entre une agitation nerveuse, volontariste à tout prix d’un Sarkozy et le maternalisme parfois infantilisant mais tellement rassurant d’une Royal.

Européen convaincu mais pas dogmatique, il reste à l’écoute des Français qui ont voté non à la Constitution européenne, refusant de faire ratifier un nouveau texte en catimini sans faire appel de nouveau au référendum. Réformiste mais dans la durée. Il annonce clairement qu’il faudra revenir sur les régimes spéciaux de retraite mais souhaite, là encore, qu’un vote du peuple valide, le moment venu, ces décisions essentielles. Attaché aux traditions, à la ruralité, à la famille, il est aussi capable de comprendre les évolutions de la société, du pacte civil à l’adoption simple pour les homosexuels, en passant par le droit de mourir dans la dignité et à une certaine forme d’euthanasie. Libéral en économie, il avance sans crainte vers un assouplissement des 35 heures, une réforme de l’ISF (que même l’UMP a peur de proposer), une baisse des charges pour les entreprises, un encadrement strict des dépenses de l’Etat, mais sans tomber dans l’ultralibéralisme, en conservant en permanence le souci de l’équilibre, de la pédagogie, de l’effort commun, des objectifs sociaux. Particulièrement critique sur les résultats actuels de l’Education nationale, sur le scandale de l’illettrisme, et même, sans aucun doute, celui des candidats qui est le plus proche du corps enseignant.

Bref, dans tous les domaines, Bayrou fait aujourd’hui la synthèse d’une France tiraillée entre son angoisse de l’avenir et ses rêves de croissance tranquille. Bayrou est - simplement, rationnellement - aujourd’hui le meilleur candidat à l’élection présidentielle.

Reste une question. Un doute. Un obstacle entre François Bayrou et l’Elysée. Un écueil à éviter pour franchir sans ambages la haie du premier tour. Reste en effet la question suivante : l’aventure du centre, telle qu’il nous la propose, est-elle bien raisonnable ? Gouverner avec des gens de gauche et de droite, d’accord, mais lesquels ? Qui sont les ralliés ? Et ceux qui rejoindront ce nouveau président après son élection seront-ils crédibles ou viendront-ils simplement manger à la soupe du nouveau pouvoir ? Que se passera-t-il aux législatives de juin ? "Où serait alors l’opposition dans ce système ?" se demande Dominique Reynié dans le Journal du Dimanche. L’opposition entre la droite et la gauche n’est-elle pas la condition nécessaire de l’alternance ?

Il me semble que cette question est le dernier verrou à faire sauter pour libérer complètement la candidature Bayrou de ses dernières chaînes, pour la faire sortir définitivement de la zone de la surprise pour entrer dans celle de l’évidence, celle du bon choix comme disait en son temps un autre centriste célèbre. Pour être plus précis, il y a, me semble-t-il, dans cette question deux sujets différents :

- un sujet que je qualifierai de politico-technique : comment faire pour traduire un élan présidentiel en majorité gouvernable ?

- et un sujet, disons, politico-philosophique que l’on peut exprimer de la façon suivante : le centrisme n’est-il pas dangereux en soi, en ce sens qu’il supprime tout débat et donc finalement toute démocratie ? Ne favorise-t-il pas inévitablement à terme l’irruption des extrêmes, seules oppositions réelles face à un ventre mou ou un trou noir absorbant toute la matière politique traditionnelle ? Ce grand parti du centre, ou grand parti démocrate comme Bayrou le présente désormais, n’aura-t-il pas comme conséquence d’asphyxier le pluralisme en absorbant la gauche modérée et la droite modérée dans un même bloc ?

A ces deux questions, François Bayrou apporte, certes, des réponses mais elles restent trop souvent floues, voire contradictoires. Ou plus exactement, il répond généralement à la première question en éludant la seconde. Or la deuxième partie de l’équation est fondamentale. Elle est relative à la légitimité du centrisme, à son rôle dans l’Histoire et à son ambition à long terme.

Prenons tout d’abord la question politico-technique. Le problème de l’élection législative, posé aujourd’hui, est évidemment purement théorique. Il est évident que l’élection présidentielle changera complètement la situation. François Bayrou a certainement raison lorsqu’il dit, citant Mitterrand, que les Français donneront au nouveau président les moyens de gouverner. Et Jacques Attali à tort lorsqu’il dit que Bayrou sera forcé de gouverner avec le programme de Sarkozy. Les choses seront en fait assez simples : il y aura, dans chaque circonscription, un(e) candidat(e) estampillé(e) majorité présidentielle ; une bonne partie de ces candidats seront de la mouvance centriste ou UDF, d’autres seront des nouveaux ralliés venant de la gauche ou de la droite. Ces candidats seront certainement opposés à des candidats du Parti socialiste et à des candidats de l’UMP, mais dans la grande majorité des cas, ils l’emporteront et donneront au président une majorité stable à l’Assemblée nationale. Voilà le scénario probable. Il est d’ailleurs amusant de constater que ce scénario en inquiète plus d’un au sein même de l’UDF, les cadres du parti centriste ne veulent évidemment pas être sacrifiés sur l’autel de l’ouverture, du rassemblement, voire de l’Union nationale ...

Mais là n’est pas l’essentiel. Le problème plus général du rôle du centre en politique est autrement plus complexe. Le centre a-t-il vocation à gouverner longtemps ? Tout le temps ? Ce gouvernement d’Union nationale doit-il avoir pour objectif de supprimer à terme la bataille droite-gauche ? A quoi serviront les élections suivantes ? Quelles seront les alternatives à proposer aux Français ? "Ce serait l’empire du centre" s’exclame Dominique Reynié.

François Bayrou évoque souvent les exemples historiques de la Libération et de "l’expérience" Mendès-France, cela signifie-t-il que le centre est un outil pour périodes troubles ou exceptionnelles ? Comme le remarque Alain Minc dans sa biographie de Keynes, déjà au début du XXe siècle, "c’est une démarche traditionnelle lorsqu’un contexte politique exceptionnel efface les lignes partisanes habituelles". Ou bien, comme le laisse entendre Bayrou avec son parti démocrate, cette démarche est-elle censée s’ancrer dans la durée ?

Je pense qu’une réponse simple et claire à ces questions est indispensable. Que peut-elle être ?

Première vision des choses. La France est aujourd’hui dans une situation critique, à la croisée de nombreux chemins. Oui, la situation est exceptionnelle. Le poids de la dette, le poids des archaïsmes et des corporatismes, les risques que font peser la mondialisation de l’économie mais aussi les dérives environnementales, tous ces éléments sont autant de facteurs qui nécessitent un sursaut majeur. Or, nous allons d’échecs en échecs. Dans de nombreux pays démocratiques, l’alternance est une source de renouvellement positif mais en France, depuis maintenant 25 ans, elle n’est qu’un va-et-vient stérile. C’est une spécificité de notre pays, due en grande partie à des institutions vieillissantes et bloquées, due aussi sans doute à une droite timorée et une gauche archaïque. C’est pourquoi nous avons besoin d’un électrochoc pour sortir de ces ornières.

Le projet centriste de François Bayrou est une tentative de réconciliation et de rassemblement qui prendra la forme d’un gouvernement d’union entre des personnalités de tout bord partageant un diagnostic et une méthode pour s’en sortir. Ce n’est pas le centre pour toujours, ce n’est pas le centre unificateur, ce n’est pas non plus le centre arbitre, force d’appoint de majorités changeantes à la mode de la quatrième République. Ce que propose François Bayrou, c’est un moyen exceptionnel face à une situation qui ne l’est pas moins. C’est une expérience pédagogique qui démontrera enfin aux forces politiques de notre pays que la démarche clanique est dépassée, que l’opposition peut ne pas être systématique et frontale, que l’alternance n’est pas un drame national à condition qu’elle ne soit pas une succession de politiques de terres brûlées et de tables rases.

Nous avons grandement besoin d’une expérience pédagogique de la démocratie. Je crois que c’est précisément ce que nous propose François Bayrou.

Je vous propose cependant une deuxième vision des choses. Et si ce fameux parti démocrate dont parle Bayrou n’était pas ce ramasse-tout centriste que beaucoup craignent ? Si son ambition était tout simplement de créer le véritable parti d’alternance aux conservateurs, comme c’est le cas aujourd’hui chez presque tous nos voisins ? Si l’aventure de Bayrou n’avait d’autres objectifs que de changer d’époque, de créer un autre pluralisme, plus serein, plus calme, moins arc-bouté sur des idéologies dépassées ? Si cette campagne présidentielle était enfin l’occasion de mettre au rencart un Parti socialiste dépassé par les événements, incapable de se réinventer, figé sur des postures d’un autre temps ? Si Bayrou réussissait finalement ce qu’aucun dirigeant de la gauche de gouvernement n’a réussi à faire, depuis l’échec de la deuxième gauche jusqu’à la Berezina de Jospin et la défaite de DSK : réformer, moderniser, abandonner les chimères anticapitalistes de la vieille garde et de ses rejetons, affronter le monde tel qu’il est, cesser de se mentir à soi-même et aux électeurs ?

C’est un pari qui mérite d’être pris.


Moyenne des avis sur cet article :  4.63/5   (363 votes)




Réagissez à l'article

151 réactions à cet article    


  • Jean-François (---.---.99.52) 5 mars 2007 13:25

    « Sans vouloir paraphraser le titre des éditoriaux de la presse écrite de ces derniers jours, il est incontestable que Bayrou fait exploser la campagne présidentielle. Et il ne me semble pas difficile d’expliquer pourquoi. Son programme économique est unanimement reconnu comme étant le plus (le seul) sérieux. »

    C’est qui, « unanimement » ???? Encore un...

    Voici un autre son de cloche :

    http://blog.360.yahoo.com/quicalt

    François Bayrou, candidat entre deux eaux et à coloration variable

    (...)

    Ce qui paraît en l’espèce très inquiétant, c’est que par le passé les appels à l’union nationale sont toujours intervenus la veille de décisions très douloureuses pour la population, ou pour gérer des situations de cette nature. Le but du consensus étant d’imposer les mesures adoptées comme étant incontournables. Autrement, on joue à la « droite », à la « gauche », au « centre » ... mais on ne parle pas d’entente nationale, d’union nationale, de rassemblement des compétences, etc... Il s’agit précisément, dans une période « normale », de faire croire à une réelle diversité politique entre les différents partis du système. Lorsque cette apparence n’est plus respectée, c’est qu’on prêche l’inéluctabilité. Mais de quoi, en l’espèce ? Touchons du bois.

    Pendant que les capitaux amassés avec la sueur des Français continuent de quitter le pays sans qu’aucun politique bien-pensant ne s’y oppose, François Bayrou s’écrie : « Arrêtez les promesses dont nous n’avons plus le premier sou ! ». Il ajoute que « l’effort de tous les Français » sera indispensable dans la « lutte contre la dette ». Un discours bien « barriste »... et bien « trilatéral ». Mais quel effort peuvent faire les Français pour concurrencer des salaires dix ou vingt fois plus bas, pratiqués dans des pays dont le potentiel technologique et universitaire ne cesse de s’accroître grâce aux délocalisations ? Où est, d’ailleurs, la prétendue originalité de ce candidat aux présidentielles ? On a déjà donné avec Giscard et Barre, et on peut très bien nous la refaire avec Bayrou président et Rocard premier ministre. Sauf que cette fois-ci, ce sera beaucoup pire. Et que signifie l’expression « république sociale », que même Mussolini avait employée ? On peut tout faire avec ce genre d’expressions...

    La politique étrangère du candidat Bayrou n’est pas piquée des vers, non plus. Sur son site intitulé « La France de toutes nos forces », où il déclare vouloir « rompre avec vingt-cinq années d’archaïsme politique », on peut lire notamment : « Nous devons construire une défense européenne. Dès lors, l’Alliance atlantique aura un tout autre visage, et les réticences françaises à son égard s’effaceront. (...) Notre continent doit devenir capable de faire face aux crises qui nécessitent une intervention au loin ». Il s’agit donc, à terme, de mettre en place une puissance militaire continentale alliée des Etats-Unis, à un moment où la puissance US éprouve d’énormes difficultés pour poursuivre seule sa stratégie d’interventions. Qui paiera les dépenses de cette « défense européenne » , alors que « nous n’avons plus le premier sou » ? Le candidat de l’UDF recherche également un maximum d’appuis parmi les lobbistes européens influents, s’engageant à « sauver la substance du projet de Constitution européenne » que les électeurs ont rejeté en 2005. Quant au caractère profondément antisocial de la « substance » de ce Traité, ce n’est manifestement pas l’essentiel pour François Bayrou.

    (...)


    • AlexisL (---.---.12.42) 5 mars 2007 14:35

      Oui c’est vrai que c’est un peu ennervant ces copie/colle. Enfin si vous trouvez ca amusant... Reste que faire bouger les lignes est une necessite de plus en plus urgente. Moi je fais confiance a celui qui en a eu l’idee le premier (et qui, quoi qu’« on » dise a un prgramme) Au fait, pour la petite phrase de Francois du PS (la meilleure facon de s’exprimer c’est d’etre au milieu), il y a une grande difference entre lui et Francois Democrate : le premier y voit une strategie lorsque le deuxieme y voit une strategie ET une idee ET une conviction. AlexisL (avec un clavier QWERTY> dsl pour les accents)


    • Jean-François (---.---.99.52) 5 mars 2007 15:13

      « le deuxieme y voit une strategie ET une idee ET une conviction »

      Bayrou n’a jamais eu la moindre conviction. C’est l’exemple typique de l’aparatchik et de l’arriviste. Regardez donc sa trajectoire. Il a succédé à Barre au sein de la Trilatérale, et roule pour les mêmes lobbies de la grande finance. C’est sûr que si jamais il passe, il aura un gros fromage à distribuer.


    • AlexisL (---.---.13.22) 5 mars 2007 16:10

      J’aimerais vraiment vraiment en savoir plus... C’est errible ca alors, Bayrou est agent de la CIA ? Soyons serieux deux secondes : c’est une election pas une chasse aux sorcieres. smiley)


    • Gnole (---.---.192.187) 5 mars 2007 16:35

      Agent de la CIA... attendez, dans quelques jours il sera la réincarnation de Staline...

      Pathétique et édifiant, le petit Béarnais fous la trouille à toute la classe politique... les explosifs sont en place, plus qu’a allumer la mèche...

       smiley


    • Malkut Malkut 5 mars 2007 22:40

      « il se dérobe en matière de démocratie directe en ajout de la Constitution ainsi que sur la comptabilisation des votes blancs ... »

      C’est toujours 100% de plus que les autres. Rien que pour ça il mérite d’être élu.


    • TB (---.---.21.162) 5 mars 2007 22:53

      ? ????

      Malkut, j’ai rien compris à ta réponse. Tu aurais la bonté d’être plus clair ?


    • Gnolu (---.---.15.186) 5 mars 2007 23:38

      Qu’est-ce que le fait de comptabiliser les votes blancs ajoute à la démocratie ? Choisir de ne pas choisir, voilà une attitude courageuse ! Et quand on aura une majorité de votes blancs, on fait quoi ? Enfin, tout se met en place pour le grand bal des cocus...


    • AlexisL (---.---.128.7) 6 mars 2007 01:58

      « une petite bande d’abrutis ignares ou hypocrites, certains les deux à la fois » Ca c’est un argument !!! Un commentaire sans argument, sans coeur, insultant... ce n’est qu’une election avec des gens de bonne volonté ici. Et parfois, ils ne sont pas d’accord. Si tu veux la guerre, va ailleurs, tu n’obtiendras rien ici. Très très cordialement. AlexisL smiley


    • TB (---.---.21.162) 6 mars 2007 02:54

      Alexis, « une petite bande d’abrutis ignares ou hypocrites, certains les deux à la fois », ça ce n’est pas un argument c’est une conclusion !!!

      Les arguments de Jean-François et moi nous les donnons grauitement, bénévolement. Ils sont riches et étayés. On te dit que Bayrou était membre de la Trilatérale, tu réponds CIA et les autres autistes appuient comme des malades pour replier nos commentaires.

      L’autre en fond bleu un charabia incompréhensible alors si vous n’êtes pas une bande de crétins incultes volontairement fermés à la réalité et à la communication de ceux qui font l’effort de se renseigner correctement, moi je suis un extraterrestre.


    • Blablabla (---.---.85.91) 6 mars 2007 07:45

      @ jean françois

      Tout à fait d’accord.

      Bayrou, ce pédagogue démocrate comme il aime s’appeler, n’est en fait qu’un menu européen concocté par des gastronomes financiers et « non français », lesquels manient très bien le fouet pour lier les sauces économiques mais qui n’ont pas de diplôme de cuisine, et des chefs atlantistes diplômés de la guerre froide qui réservent la soupe populaire à ceux qui ne boiraient pas de leur eau.

      En d’autres termes, comment aimer cette recette alliant « grosses légumes » et viande décongelée, qui tient plus du pot-au-feu de ma grand mère que de la cuisine nouvelle aux énergies renouvelables ?


    • PasKal (---.---.201.240) 6 mars 2007 11:17

      « Tout se met en place pour le grand bal des cocus... », nous écrit Gnolu.

      Cette remarque ne trahit-elle pas comme un aveu d’impuissance face à la montée de Bayrou qu’il semble (à raison d’ailleurs) comme jugée innenrayable et sa victoire inéluctable.

      Je ne sais si Gnolu supporte Royal ou Sarkosy de Nagy Bocsa, mais il semble déjà résigné... Je le comprends car l’un des 2 devra affronter Bayrou au 2nd tour ...et perdra !

      Pour ma part je parie plus sur un 2nd tour BAYROU-ROYAL. Sarkosy sera absent du 2nd tour et sera (au mieux) 3e (pas impossible qu’après s’être tant échiné à crédibiliser les thèses du FN au cours des dernières années et ramer tant et plus pour lui faire avoir ses parrainages, il se fasse couillonner et coiffer sur le fil par Le Pen. Ce ne serait que justice d’ailleurs, puisque récompense de tous ses efforts pour avoir remis Le Pen en selle... comme disait Brassens : « Quand on est con... »).

      La gauche, elle, se rassemblera au dernier moment pour ne pas revivre 2002. Royal passera le 1er tour avant que d’échouer face à Bayrou au 2nd.

      JE VOTE BAYROU AU 1er TOUR

      JE VOTE BAYROU AU 2nd TOUR

      BAYROU SERA ELU

      ROYAL SERA 2nde

      SARKOSY DE NAGY BOCSA ou LE PEN finiront aux 3ème et 4ème places.

      Et Sarkosy de Nagy Bocsa quittera la politique (mais définitivement, lui, pas comme Jospin) pour aller se faire des c......s en or et pantoufler dans le privé, dans l’une ou l’autre des multinationales de l’un des potes milliardaires. Le ’fric’, c’est tout ce qui les intéressent, lui et sa bonne femme !


    • TB (---.---.21.162) 6 mars 2007 11:55

      ENTRE CEUX DE GNOLE ET MALKUT IL Y AVAIT MON COMMENTAIRE.

      Commentaire qui a été supprimé !!!

      Super la liberté d’expression sur Avox ! Le censeur peut-il me dire en quoi je n’ai pas le droit de m’exprimer au même titre que les bayrouistes trés nombreux sur cet article ?

      Je le reprends, il disait à peu près ceci :

      en quoi Bayrou est-il une menace pour la démocratie ? La radiographie de Bayrou prouve :
      - qu’il a essayé de violer la loi 1905 de séparation de l’Eglise et de l’Etat en 1994 en tant que ministre de l’éducation en voulant renforcer le financement (loi Falloux) de l’école privée catho par tous les contribuables français
      - qu’il se dérobe en matière de démocratie directe en ajout de la Constitution ainsi que sur la comptabilisation des votes blancs ...
      - qu’il était membre de la Trilatérale au côté de Bush et Peter Sutherland (patron de BP) lors de la guerre en Irak et lors de son oui au TCE,
      - qu’il est très facile, lorsqu’on est très riche, de se déclarer en-dessous de l’ISF (il se déclare en dessous)
      - qu’il est à droite toute, catho à fond de la secte Opus Dei très probablement (Référence le Monde diplomatique septembre 1995) et que le mot « centrisme » ne signifie pas grand chose,
      - qu’il a cumulé commes les autres (Président de Conseil Général et député européén tout à la fois, pas maintenant certes mais il a cumulé)

      TOUTES CES INFOS SONT ETAYEES, VERIFIEES ET VERIFIABLES ALORS MERDE IL EST Où LE PROBLEME ???? ???

      Liste non exhaustive. Je dirai même que Bayrou est pire que Sarko et Lepen réunis car, lui, n’annonce pas franchement la couleur. Je ne pense pas beaucoup de bien des Ségo pour autant.


    • TB (---.---.21.162) 6 mars 2007 12:03

      C’est parce que de -7 il était passé à +1 ?

      C’est la 4ème fois que ce scénario se produit sur Avox. Je « tape » sur Bayrou : si je suis replié tout va bien mais dès que je monte ou remonte, bim supprimé. C’est clair qu’il y a du bayrouiste (voire du Bayrou, pourquoi pas ?) sur AgoraVox en coulisse ....


    • Yves (---.---.95.151) 6 mars 2007 13:08

      J’approuve totalement les propos de « TB » ... en cela , qu’un article est sujet à débat ... ,
      - c’est le but ...
      - et , dès lors qu’on argumente de façon documentée ... , on ne devrait pas être censuré ...

      S’agissant des propos de TB sur l’appartenance de François BAYROU à la « Commission TRILATERALE » ... ,
      - il suffit de jeter un oeil sur la fiche WIKIPEDIA consacrée à cette organisation occulte ... ,
      - créée par les principaux dirigeants de la Conférence du BILDERBERG ... , et qui est constituée , comme le BILDERBERG , d’une assemblée d’affairistes , de politiciens , de « décideurs iintellectuels » , partisans de l’idéologie mondialiste ... , - éditant des « Triangle papers » ( rédigés par des « Task Forces » ... ) communiqués aux gouvernants ... et ayant des répercussions en matière de politique économique et de géopolitique ... http://fr.wikipedia.org/wiki/Trilateral_Commission

      En lisant la fiche WIKIPEDIA relative à la « Conférence du BILDERBERG » ... , on apprend notamment :
      - que , réunissant elle aussi des affairistes ( banquiers et industriels ) , des politiciens , des responsables militaires ... , elle opère dans un secret absolu ... , qu’il n’y a aucune médiatisation des réunions et des débats ... ,
      - que tout se déroule à huis clos ... et qu’il est même interdit aux membres de prendre des notes et de faire des déclarations aux médias ... ,
      - qu’elle se réunit une fois l’an ... sous la protection des forces de l’ordre du pays d’accueil ( en 2003 , en FRANCE , du 15 au 18 mai ... , au château de VERSAILLES ... , qui a été fermé au public pendant une semaine ... )
      - que cette organisation occulte rédige elle aussi des rapports de réunions adressés aux décideurs mondiaux ... http://fr.wikipedia.org/wiki/Bilderberg

      Alors , pourquoi cette OMERTA des politiques et des médias sur ces organisations ... , alors que les réunions du G8 font l’objet d’un grand tapage médiatique ... ???

      BILDERBERG qui peut être associé à l’idéologie de la société secrète américaine « SKULL and BONES » ( ou Fraternité de la Mort ) ... http://fr.wikipedia.org/wiki/Skull_and_Bones ... , société secrète aux rituels morbides , destinée à maintenir en place une élite et à défendre les intérêts de celle ci ... http://www.voltairenet.org/article14367.html

      Il serait dès lors intéressant que François BAYROU ( qui a été membre de la TRILATERALE ) s’en explique ... , car , TB a raison ... , l’idéologie de ces organisations ( notamment de leurs membres fondateurs ... , tel David ROCKEFELLER ... http://fr.wikipedia.org/wiki/David_Rockefeller ) ne va pas dans le sens du discours qu’il tient aujourd’hui ......

      Enfin , je ne sais si François BAYROU est membre de la secte élitiste Opus Deï ... , mais ses propos de campagne vont plutôt dans le sens de ceux de l’Abbé Jean BOULIER ... http://www.confidentiel.net/article.php3?id_article=118&artsuite=27


    • PasKal (---.---.201.240) 6 mars 2007 15:50

      On parle des emplois fictifs de la Mairie de Neuilly sous les mandatures Sarkosy de Nagy Bocsa ?

      Chiche !

      On parle des documents relatifs à des transferts de fonds illégaux trouvés par la Justice Suisse dans l’appartement suisse du banquier français (mais résident Genevois), Edouard Stern, après son assassinat ?

      Chiche !

      On parle du port d’arme que Sarkosy de Nagy-Bocsa lui avait personnellement donné pour se protéger (sans succès apparemment), et à titre totalement hors procédure et dérogatoire ?

      Chiche !

      On parle des activités ’obscures’ au sein d’un certain ’immeuble’ municipal de la rue Victor Noir à Neuilly-sur-seine (près du cimetière ancien de Neuilly où est enterré précisément le journaliste Victor Noir) ?

      Chiche !

      On parle des RG qui enquêtent illégalement sur la vie privée de journalistes puis refilent les infos à de sproches de Sarkosy de Nagy Bocsa afin qu’ils les menacent de révéler à leur femme qu’ils ont une maitresse dans l’espoir de les rendre plus ’souples’ vis-à-vis du candidat-UMP ?

      Chiche !

      On parle des ’cagoulés de banlieue’ (oui, laquelle de ’banlieue’ ?) qui ont fait soudainement irruption lors des àmeutes en banlieue et qui, bien planqués sous leur cagoule pour ne pas être reconnus, remettaient (bizarrement) le feu aux bagnoles (sans trop être inquiètés) quand la situation se calmait un peu trop, histoire d’aggraver les choses (afin de permettre d’aller dans le plus répressif ?) ?

      Chiche !

      On parle (surtout) du « coup d’état UMP »(!) de 2002 (car un « coup d’état », fut-il légal, n’en demeure pas moins un « coup d’état ») et de ce qui s’est réellement passé en 2002 pour amener (sciemment) Le Pen au 2nd tour face au candidat-UMP ?

      Chiche... !!!

      Et il y a tant d’autres sujets dont (beaucoup) aimeraient parler encore.......et le ferons peut-être d’ailleurs (il y a encore le temps d’ici le 1er tour de 2007 smiley).

      Arrête avec ce fantasme de ’trilatétrale’ de mes fesses qui n’existe en rien.


    • rdu (---.---.209.117) 7 mars 2007 02:55

      Dans ce cas bienvenu sur Terre !


    • rdu (---.---.209.117) 7 mars 2007 02:57

      etait a l intention de TB (IP:xxx.x26.21.162) le 6 mars 2007 à 02H54 le « bienvenu sur terre »

      Et puis je suis pas cocu mais celibataire pour reprendre des arguments de ton niveau


    • Yves (---.---.95.151) 7 mars 2007 16:56

      Oui RDU ... , vaut mieux rester célibataire ... !!! ,
      - comme ça , on ne risque pas d’être cocu ......

      Sinon , PASKAL ... , la liste des saloperies R.P.R. ... , ce n’est pas le sujet de l’article ... et , sur la question ... , je ne t’ai pas attendu pour en parler à maintes reprises sur AGORAVOX ...
      - Comme je ne suis pas un borné ... , je rappelle AUSSI les heures crapuleuses et criminelles de l’U.D.F. de GISCARD ......

      C’est pour ça que j’ai conclu mon commentaire ci dessus en disant que François BAYROU est plus proche , dans son discours , des propos de l’Abbé Jean BOULIER ( cités plus haut ) que de l’U.D.F. version Opus Deï ......
      - En effet , François BAYROU mène campagne en déclarant notamment qu’il veut que règne la Loi du plus juste , en déclarant " ... Nous sommes des gens simples , nous voulons une République honnête , nous voulons en finir avec la Loi du plus fort et du plus riche ... http://fr.news.yahoo.com/07022007/290/françois-bayrou-veut-que-regne-la-loi-du-plus-juste.html
      - et que le président du Groupe U.D.F. - Hervé MORIN - a déclaré que si BAYROU est élu ... , il faudra en finir avec l’U.D.F. et créer un nouveau parti ... pour « rompre avec le passé » ......

      Sinon , pour ce qui est de l’existence de la Commission TRILATERALE et de son activité ...... , je n’ai fait qu’aller m’informer sur WIKIPEDIA ......
      - Si tu as les éléments pour contester ces données ... , tu peux proposer de modifier l’article ...... , comme indiqué ......
      - En attendant , pour moi , jusqu’à preuve du contraire ... , cette source est viable ...
      - Il ne suffit pas d’ignorer une chose ... pour qu’elle n’existe pas ......

      Sur ce , comme déjà dit ... , les notations de mes commentaires ... , je m’en tamponne le coquillard ...


    • Yves (---.---.95.151) 7 mars 2007 17:05

    • col (---.---.208.220) 5 mars 2007 14:20

      En effet, je ne crois plus au clivage droite/gauche qui nous a mené où nous en sommes actuellement.

      Je suis pour Bayrou, sous bénéfice d’inventaire, parce qu’il propose autre chose que ce que vous dénoncez. La démarche clanique, l’opposition frontale et systématique et la démolition tout aussi systématique, à chaque changement de tendance, de tout ce qui a été fait en amont.

      Donc, je voterai pour Bayrou, puis s’il est élu, pour un député apte à lui donner une majorité pour gouverner.


      • seb (---.---.76.3) 5 mars 2007 16:27

        je ne crois pas aussi a un parti unique ou tout est beau et sans problèmes car les intêrets des gens de droite ( patrons grand ou petits, commerçants, professions libérales) ne sont pas les mêmes que ce de gauche( salariés (même à 1800€/mois), ouvriés, chomeurs, retraités oubliés, les enfants de Don Quichotte,...) A ne pas confondre, merci


      • seb (---.---.76.3) 5 mars 2007 16:37

        J’ai beaucoup d’estime pour FB mais avec qui gouvernera t-il quand il sera président ????


      • ben (---.---.182.41) 5 mars 2007 17:33

        alors comment expliques tu que les ouvriers préferent sarkozy et lepen et que les bobos préferent bayrou ?


      • Trash Titi (---.---.135.199) 5 mars 2007 17:50

        @seb

        Alors c’est comme ça qu’on identifie les penchants politiques des uns et des autres ? Je savais pô ! Allons Seb, les grands patrons de gauche existent, et les smicards de droite aussi ! La droite n’est pas un repère de nantis et la gauche de démunis. A tel point que je cherche une nouvelle formule pour remplacer la « gauche caviar », pas assez haut de gamme à mon goût (1). Mais c’est dur ! Si vous avez des idées...

        (1) Le couple Hollande/Royale n’aime pas Deauville, il y a trop de riches. Il préfère Mougins, riante « cité dortoir » de l’arrière pays niçois... smiley


      • mosca (---.---.210.161) 5 mars 2007 19:17

        Mais il gouvernera comme l’UDF gouverne depuis 1958 avec l’UMP.Il faut etre bien jeune et ignorant pour ne pas connaitre ce point de l’histoire de France.


      • mosca (---.---.210.161) 5 mars 2007 19:42

        La droite(udf et ump) a historiquement toujours préférée les conservateurs bien installes dans leurs priviléges,la gauche progressiste autrefois soutenait la transformation du pays et l’amelioration du partage des revenus entre les citoyens.Malheureusement le parti socialiste noyauté par le carrierisme et l’arrivisme liberal a brouillé le message.(maintenant seules les petites classes moyennes participent au financement de l’assistanat des entreprises et des pauvres)La perte d’influence du PC par la connerie(ou la manipulation) de ses drigeants a egalement été determinant. Tout ces partis ont rejoint le parti des apparitchiks ou seule la carriere compte,et tant pis pour la democratie.(plus de la moitié des Français ne sont plus representé dans les assemblées)


      • PasKal (---.---.201.240) 6 mars 2007 11:21

        Sarkosy, Le Pen ? Je ne vois guère où est la différence tant Sarkosy de Nayg Bocsa s’est éreinté à crédibiliser les thèses du FN au cours des dernières années !

        Et le voit-y pas mantenant tenter de convaincre les maires d’apporter leurs parrainnages à Le Pen.

        Alliés objectifs ils sont, destin commun ils auront : ils finiront tous deux là où est leur place : ....dans les ’poubelles de l’Histoire’ !


      • Neos 5 mars 2007 14:24

        « Ce gouvernement d’Union Nationale doit-il avoir pour objectif de supprimer à terme la bataille droite-gauche ? (...) Quelles seront les alternatives à proposer aux Français ? »

        La tentation Bayrou me semble être un bol d’air pour ceux et celles qui souhaitent trouver une option politique alternative et conjoncturelle au scénario préétabli de lutte bipolaire pour le pouvoir en France.

        Les outils institutionnels de la Ve République, ainsi que les appareils et les idéologies développées par le PS et l’UMP ont instauré des barrières infranchissables pour les défenseurs d’idéologies alternatives sur la scène politique française.

        Ainsi, le PS circoncit depuis plusieurs années toute initiative visant à introduire la social-démocratie dans la République. On connaît l’opposition historique entre le clan de François Mitterand et celui de Michel Rocard. Encore aujourd’hui, la tendance sociale-démocrate incarnée par DSK n’a pas fait l’unanimité des militants socialistes lorsqu’il a fallu élire le meilleur candidat socialiste pour les élections présidentielles.

        Par ailleurs, l’UMP, pris en main par N. Sarkozy dès les lendemains des élections de 2002, a écarté très tôt tout risque de dispersion interne en misant sur une candidature unique, barrant la route à toute alternative autre que la position unilatérale du parti.

        La candidature et le projet Bayrou incarnent une forme d’ouverture au pluralisme des idées, un appel à l’introduction de la social-démocratie en France et une main tendue à l’ouverture et à la préférence communautaire en Europe.

        Voir sur ce sujet, mon article sur la démocratie sociale :

        http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=19993


        • Don Jakchirak (---.---.220.120) 5 mars 2007 14:38

          Comment peut-on s’attaquer aux problêmes de fond qui minent notre pays lorsque la moitié des français est dans la rue à chaque réforme proposée par les élus de l’autre bord ?

          C’est complètement stérile.

          François Bayrou propose une alternative pragmatique.


          • machinchose machinchose 5 mars 2007 17:18

            quelle alternative pragmatique ? la création du PD ? franchement c’est un peu court non ? son programme brille surtout pour son absence d’ambition qu’il a habilement qualifié de « rigueur » et de « réalisme » ... mais en fait c’est surtout pauvre. terriblement peu ambitieux.


          • ben (---.---.182.41) 5 mars 2007 17:34

            son programme c’est que les politiques se bougent le cul et arretent de se gratter le menton en réfléchissant


          • machinchose machinchose 5 mars 2007 17:42

            ah oui parce que lui il est vraiment different ! ah ben oui puisqu’il le dit !

            ah ben oui !

            ah les autres ma bonne dame c’est beuné blanc et blanc beuné ma beune dame !


          • Don Jakchirak (---.---.53.124) 5 mars 2007 17:43

            Cher Machinchose, vous dites peu ambitieux ! Je pense au contraire que la tache sera ardue pour FB.

            Le PS , qui était en sursis depuis 2002, est mort avec le TCE tout comme le parti « Gaulliste » est mort à l’avenement de Chirac.

            Il est necessaire d’avoir une refonte totale des partis politiques ayant des lignes claires et distinctes tant la confusion règne aujourd’hui.

            La création d’un grand parti démocrate est évidente regroupant l’aile européenne du PS est le centre droit.


          • machinchose machinchose 5 mars 2007 17:48

            Vous pensez vraiment que les leader de la gauche PS pro TCE iraient se perdre dans un grand PD alors qu’ils pourraient récupérer le PS ? Ils iraient se perdre derrière un leader alors qu’ils peuvent eux même espérer se présenter dans seulement 5 ans ??


          • Don Jakchirak (---.---.53.124) 5 mars 2007 17:55

            Tout dépend du regard qu’on a d’un parti politique : un groupe de personnes ayant des idées constructives allant dans la même direction ou un fond de commerce qu’il faut sauver à tout prix ?


          • grattounette (---.---.158.12) 5 mars 2007 19:22

            Vous manquez vous-même terriblement d’imagination, machinchose. Et je ne sais pas ce que appelez l’ambition, mais elle doit commencer par regarder les choses en face. L’ambition de la France depuis quelque temps, c’est, comme disait ma grand-mère et excusez moi de la trivialité, « péter plus haut qu’on a le cul ». Bayrou a au moins ce grand mérite, et il en a bien d’autres, c’est de forcer la France à se regarder en face. Et les Français à se regarder dans les yeux. On ne fait pas la grandeur et la bonne marche d’un pays à faire de la frime, à vivre entre le crédit et l’assistanat.


          • machinchose machinchose 5 mars 2007 19:31

            merci de préciser les orientations droitisante de ce grand nouveau parti que sera le PD. Au moins nous sommes fixés.


          • mosca (---.---.210.161) 5 mars 2007 20:00

            La seule reforme possible n’est pas le replatrage c’est carrement de ramener le citoyen au coeur de la democratie.Avec des assemblées citoyennes et non composés de ouiouistes ni de retraités d’apparitchiks.Une assemblée sociologique(sexes,geographie,categories sociales et professionnelles)elue par panachage ecrivants les lois ,un pouvoir executif elu,( president et ministre) ainsi q’une assemblée de controle (citoyens tirés au sort assistés d’experts de leur choix).Voila une proposition vraiment democrate capable de remettre la republique en route en chassant tout ceux qui l’on devoyée.


          • (---.---.91.181) 5 mars 2007 20:01

            « Vous pensez vraiment que les leader de la gauche PS pro TCE iraient se perdre dans un grand PD alors qu’ils pourraient récupérer le PS ? Ils iraient se perdre derrière un leader alors qu’ils peuvent eux même espérer se présenter dans seulement 5 ans ? ?Vous pensez vraiment que les leader de la gauche PS pro TCE iraient se perdre dans un grand PD alors qu’ils pourraient récupérer le PS ? Ils iraient se perdre derrière un leader alors qu’ils peuvent eux même espérer se présenter dans seulement 5 ans ? ? »

            Les grands chefs de l’UMPS n’ont rien à décider du tout !! ce sont les électeurs qui décident ! si les électeurs montrent qu’ils veulent un gouvernement d’union, les mamouths seront bien obligés de suivre le mouvement ou de disparaitre !

            Un pays où les partis décident ce que veulent les gens, c’est pas une démocratie ! Si Bayrou n’est pas élu, alors c’est que les français sont contents de la guerre stérile gauche/droite et ce serait bien triste...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès