Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le Parti Socialiste : ce paquebot de luxe qui va droit au naufrage

Le Parti Socialiste : ce paquebot de luxe qui va droit au naufrage

A dire la vérité nous n’en revenons toujours pas des mots de Cahuzac l’autre soir. Ils semblaient être le croisement direct entre ceux produits par l’UMP de Fillon / Copé et ceux de l’UDI de Borloo. Nous le reconnaissons, A gauche pour de vrai ! nous avons été sonné, car A gauche pour de vrai ! nous gardions, en secret, quelque part dans nos souvenirs militants passés avec quelques copains socialistes, l’espoir de voir un PS flamboyer à nouveau à gauche, pour la gauche, pour le peuple sacrifié sans artifice sur l’autel de la croissance financière. Nous étions dans l’illusion d’une union possible et large pour changer la vie à travers une force tranquille qui mènerait à une révolution citoyenne pacifique et démocratique. Le rêve et l’espoir également de beaucoup réellement de gauche au PS, nous le savons : n’est ce pas Lionel, n’est ce pas Pascal, n’est ce pas Xavier, n’est ce pas Soumia, et plus que tout, n’est ce pas Sophie ? Mais ce rêve et cet espoir ont été brisés car les passagers de cette “abominable” aile gauche, celle avec laquelle le dialogue et les passerelles pouvaient encore s’opérer, a été priée de rejoindre le fond de cale du navire socialiste. Désormais ce paquebot de croisière de luxe n’a plus rien à voir avec la tradition et la culture de la gauche. Il a tombé le pavillon, même pas rouge mais simplement rose, pour hisser à la place le pavillon bleu de la droite politique et économique française.

Avant l’émission “mots croisés” du 7 janvier les arguments, les justifications, les explications et parfois les excuses de la dérive de ce paquebot au pavillon bleu pouvaient s’entendre. Il est si difficile de voir une réalité insupportable. Nous même, A gauche pour de vrai ! nous avons mis 10 ans pour qu’émerge dans notre conscience ce qui nous taraudait dans notre “ça” profond. Mais depuis l’émission “mots croisés” du 7 janvier les justifications, les explications, les excuses et surtout les arguments ne sont plus recevables. Le paquebot socialiste vogue à présent vers ces mers turquoises où les luttes syndicales, ouvrières, populaires n’existent pas. Le paquebot socialiste met le cap vers les îlots peuplés de patrons du cac 40 et les marchés financiers auxquels on se soumet. Pire, les officiers de ce paquebot préfèrent la navigation de plaisance aux côtés du capital, au point de reprendre mot à mot le vocable des stratèges les plus libéraux.

Alors que la droite française se portait mal, alors que le désir de changement à gauche était fort, alors que la crise systémique du capitalisme est toujours à son apogée, alors donc que jamais depuis plus de 30 ans, les gauches de ce pays pouvaient enfin se retrouver, le parti socialiste seul, a décidé seul, de porter ses regards sur les partis de droites, sur les syndicats patronaux, le directeur de la BCE et les places boursières. Ce n’est pas la gauche rouge qui a oeuvré à la rupture depuis le 6 mai 2012 dernier, mais bel est bien le capitaine Hollande qui a divorcé du mouvement social pour convoler avec la première Parisot venue, en prenant pour témoins ceux qui avaient depuis 10 ans détruit le tissus social français. Le contrat de mariage c’est le TCE, le cadeau de la nuit de noce le “pacte de compétitivité” et la TVA sociale, la bague de mariage offerte ni plus ni moins que la négation de la notion de classes sociales. La droite a toujours théorisé sur l’inexistence d’une base populaire exploitée par un sommet nanti histoire de mieux étouffer dans l’oeuf tout commencement de lutte. Le paquebot de croisière commandé par Hollande avec pour timonier ce Môssieur Cahuzac a décidé d’embarquer à son bord ceux qui ont tout pour mieux empêcher ceux qui n’ont rien de ne toujours rien avoir.

A l’image de ce capitaine du Titanic, les officiers du paquebot de luxe social libéral sont persuadés qu’ils font bon cap, qu’ils sont insubmersibles protégés par leur pavillon bleu. Pourtant, les vigies et les radars, les phares et les sonars lancent des signaux inquiétants. Le naufrage n’est pas loin et l’iceberg froid et glacial de l’austérité sera meurtrier. Mais comment percevoir l’iceberg à travers le brouillard épais lorsqu’on on a été formé dans les mêmes écoles d’officiers que les aspirants de la droite française, quand on a fréquenté les mêmes riches armateurs dans les même dîners mondains. Dans ces écoles, dans ces dîners, on ne vous apprend qu’une seule chose : mener à bon port les lingots, titres et obligations de ceux qui vous paient et vous nourrissent.

Sauf que les chaloupes destinées au sauvetage sont insuffisantes. Tout juste sont elles assez nombreuses pour les passagers de première classe. Les voyageurs des ponts inférieurs couleront, se noieront. On a vu trop de film A gauche pour de vrai ! vous dîtes vous Môssieur le timonier Cahuzac. Le naufrage est toujours de la responsabilité d’un capitaine de droite. Permettez nous de vous corriger et ainsi de passer outre votre arrogance : Papandreou était membre du parti socialiste européen, Zapatero était membre du parti socialiste européen, Socrates était membre du parti socialiste européen au moment où leurs propres paquebots de croisières de luxe se sont lamentablement écrasés sur cette iceberg vers lequel vous filez droit.

Désormais tous les personnels de bord connaissent la nature réelle du paquebot de luxe “Le Parti Socialiste”. Continuer à y servir, comme simple matelot ou officier supérieur, comme simple militant ou ministre du gouvernement revient à accepter son cap et son naufrage programmé. Désormais, plus personne ne pourra dire que la gauche rouge exagère et peint artificiellement en bleu le pavillon rose du paquebot “Le Parti Socialiste”. Puisque c’est le timonier du capitaine lui même qui a affirmé qu’il était l’ami du capital, le tenant d’une barre libérale, le négationniste de la lutte des classes.

Sydne93


Moyenne des avis sur cet article :  4.35/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Tall 10 janvier 2013 08:36

    Cahuzac a eu le mérite de montrer clairement que le PS n’est plus de gauche.

    Nier la lutte des classes est un message de droite.
    Prétexter l’impuissance devant l’UE et les marchés est un message de droite.

    Cahuzac s’est vanté d’avoir personnellement pris des voix à la droite.
    Quoi d’étonnant ?

    • Irina leroyer Irina leroyer 11 janvier 2013 01:17

      @ Tall


      Sarko est un ultraliberal, flamby et cahusac des neoliberaux, Meluche est au centre et Poutou et le PC enfin à gôche... 

      y ’aurait pas comme un décalage ?

      Cahusac a pris des voix à la droite, et alors ? c’est logique non ? où veux tu qu’il les prenne ?

      mais si tu penses prendre des voix encore plus a gauche de ta position, camarade, cela ne sera pas facile ou alors les nostalgiques de Staline qui sont supposés encore plus a gôche que Poutou...

      irina

    • Tall 11 janvier 2013 01:24

      Irina

      Si tous les Français avaient vu ça comme toi, Mélenchon serait Président.
      Tu as donc mon soutien total pour cette vision politique.



    • Irina leroyer Irina leroyer 11 janvier 2013 02:01

      @ tall,


      Ce que tu n’as pas compris, c’et que Meluche n’a pas l’intention d’être président, sans quoi il se retrouverait à la place de Flamby et serait donc, par la force des choses, obligé de faire la même chose. ce qui serait embarrassant non ?

      hummm, Meluche qualifié a son tour de néolibéral, ce serait drôle non ?

      mais je te rassure, cela n’arrivera pas , car il préfère, et et loin, la position qu’il occupe actuellement. faudrait pas le prendre pour un con, le camarade Meluche...

      irina

    • Tall 11 janvier 2013 02:12

      Irina

      Ah, tu reconnais déjà son intelligence, on progresse.
      Et bien, hier justement, Yohan qui est de droite, a reconnu son honnêteté et sa franchise.
      Alors, tu mets tout ça ensemble, et venant de ses adversaires en prime, c’est pas mal hein ?

      Plus sérieusement, face à la Merckel, un Mélenchon Président, ça la secouerait, la boche.
      Car il est capable de lui dire, lui : ce sera avec la France, ou il n’y aura plus d’UE !
      Vlan !

      Et je ne te raconte pas la panique alors ! Elle n’ose déjà pas sortir la Grèce de l’UE à cause des réactions possibles des marchés. Alors, si c’est la France !

      Hollande, c’est comme un plat de nouilles, sans les nouilles



    • Irina leroyer Irina leroyer 11 janvier 2013 02:54

      @tall,


      bien sur que Meluche est un malin ! sans quoi il n’occuperait pas cette position. c’est un pro de la politique et un baratineur de première ! pour en arriver là il a du, tout d’abord, écarter ceux de son parti qui briguaient aussi la place.

      aujourd’hui, pour asseoir sa position, il faut qu’il grignote quelque voix à Flamby, et surtout à son aile gauche : Poutou et le PC. Ce sera bientôt chose faite. 

      avec un peu de chance, dans 4 ans, Flamby étant discrédité, il a une bonne chance de se retrouver au second tour en face de Copé ou Fillon, qui comme tu l’as deviné sont déjà dans la course pour « leur boulot de dans quatre ans »

      le score sera d’environ 60% en faveur de l’UMP, et Meluche sera sacré chef spirituel de l’opposition, la meilleure place, laissant la « patate chaude cuisinée par Flamby » a Copé ou Fillon. donc, effectivement, Meluche est loin d’être con.

      par contre si tu imagines un seul instant qu’il joue pour toi, tu te trompes ! il ne joue que pour lui même.

      bon courage

      Irina

    • Tall 11 janvier 2013 10:31

      Irina

      Non justement, car j’ai vérifié son CV et c’est celui d’un homme honnête qui reste sur sa ligne idéologique.

      Il est pour une vraie gauche, et il a quitté le PS quand il a vu que le parti ne l’était plus. Et a cette époque, il aurait pu devenir un zombie politique avec ce choix, en n’ayant plus que des scores de 2-3%.
      Si aujourd’hui, il en est à + de 10%, c’est parce que les faits lui ont tout simplement donné raison. Le capitalisme libertaire s’est gravement planté, et le centrisme n’y remédie pas.

      L’histoire de Mélenchon est celle d’un homme qui est resté sur sa ligne et à qui les faits on fini par donner raison. C’est donc un homme crédible.

      Contrairement à ce que vous dites, je le trouve même un peu candide parfois. Il est encore trop tendre avec le PS. Mais avec des gens comme Cahuzac, je crois que ça va bientôt lui passer cette « tendresse ».

    • Irina leroyer Irina leroyer 11 janvier 2013 20:04

      Tall, 


      vous êtes bien optimiste mon cher ! l’avenir va nous révéler qui de nous deux se trompe...

      patiente ça ne vas pas tarder....

      irina

    • Fergus Fergus 10 janvier 2013 08:51

      Bonjour, Sydne93.

      Au delà de la rivalité entre deux hommes, le débat Mélenchon-Cahuzac a été intéressant en cela qu’il a clairement montré que la ligne politique du pouvoir socialiste est libérale, ce dont nous ne doutions pas, mais qui devait encore être démontré aux yeux de nombreux concitoyens qui croyaient encore que les caciques du PS sont les héritiers de Jaurès. La démonstration a été éclatante, et l’on regrette que Mélenchon n’ait pas su en tirer parti pour enfoncer son adversaire, et avec lui la ligne politique suivie par le PS.

      Le « paquebot » socialiste sombrera-il ? On peut le penser, mais rien n’est encore écrit car il suffirait qu’un retournement de conjoncture, même modeste, intervienne au 2e semestre 2013 comme cela est annoncé par certains économistes, pour que les colères qui se cristallisent (mais de manière encore trop peu consistantes) se diluent de nouveau dans l’individualisme et la fatalité qui, depuis des décennies, ont fait le jeu des marchés et des oligarchies les plus cyniques au détriment des classes populaires de plus en plus paupérisées.

      Cordialement.


      • Ariane Walter Ariane Walter 10 janvier 2013 12:10

        « Comme cela est annoncé par certains économistes »
        Ahahahahahahahaaaa !!!!!!!
        la phrase la plus comique qui soit....


      • bernard bernard 10 janvier 2013 14:59

        «  il suffirait qu’un retournement de conjoncture, même modeste, intervienne au 2e semestre 2013 comme cela est annoncé par certains économistes, »(sic)

        C’est bien là le problème...
        Depuis que les économistes nous annoncent une « embellie »...
        Il y a longtemps que la « fable » ne prend plus.


      • taktak 10 janvier 2013 16:11

        @ Fergus, mais également Ariane et aussi Alinéa dont j’ai apprécié l’article

        "La démonstration a été éclatante, et l’on regrette que Mélenchon n’ait pas su en tirer parti pour enfoncer son adversaire, et avec lui la ligne politique suivie par le PS.« 

        Mélenchon a été je trouve assez égal à lui même avec ces défauts et qualités que nous connaissons tous. Le fait est qu’il n’a pas réussi à enfoncer comme vous dites son adversaire. Alors que cela semblait facile, surtout pour un orateur et débatteur exercé comme lui. Le problème est plus profond et justement je ne crois pas que la démonstration a été si éclatante et les arguments irréfutables.

        Cela tient à la ligne politique du FdG. Cahuzac, et les sociaux libéraux, se contenter de repousser le FdG au motif de son irréalisme. Or, le positionnement du FdG est irréaliste. C’est ce qui explique le relatif echec de mélenchon vs Cahuzac mais également les résultats électoraux en demi-teinte.

        Cette irréalisme tient à deux choses :
        - sur le fond, le premier point est le traitement purement idéaliste de la question européenne. Pour appliquer le programme du FdG il est indispensable de sortir de l’UE et de l’Euro. Vous noterez que Cahuzac a joué avec intelligence de cet argument qui a renvoyé Mélenchon dans les cordes. oui il fallait voter non à Maastricht en 1991 et pour les mêmes raisons il faut toujours être contre aujourd’hui ce qui revient factuellement à sortir de l’UE et de l’Euro puisque cette organisation totalitaire est totalement verrouillée. Alinea l’a très bien montré dans son article. Etre de gauche, c’est en premier lieu défendre la souveraineté du peuple ( »place au peuple"). Cette souveraineté est impossible à obtenir dans le cadre de l’UE. Il est donc nécessaire de revenir au moins transitoirement au cadre national. Et ce d’autant plus que la classe exploitée fait actuellement identité avec la Nation en france (l’oligarchie a pris quasi entièrement fait et cause pour l’UE des marchés contre les états-nations des peuples).

        - sur la forme : le PS n’est pas de gauche de même qu’une bonne part des partie dit de gauche en europe. Dont certain qui font partie de la Gauche Européenne. Il convient donc de le combattre en tant que telle et de ne pas le ménager ni plus ni moins que l’UMP. Il est illusoire de réver pouvoir transformer et rallier cet appareil politique qui est définitivement pourri. Au delà, on peut noter que cette frilosité des partis de gauches (PG, PCF) à remettre fondamentalement en cause la construction européenne (1er point) est aussi liée à leur mise à la remorque des parties euro-libéraux tel que le PS, EELV ou la Gauche Européenne.

        Classe contre classe, voila à quoi s’est résumé le débat. Il convient donc d’être conséquent et d’en tirer les conclusions : le PS, l’UE, l’euro sont des outils de la classe capitalistes. Alors que l’Etat Nation issu du CNR largement influencés par les communistes au sortir de la guerre est un outil de la classe ouvrière.

        Cela aura le double effet de démasquer et les sociaux libéraux et le FN.


      • nicolas_d nicolas_d 10 janvier 2013 19:43

        @taktak

        Sur le fond je ne suis pas d’accord. Le FDG a un projet écologique et socialiste. L’Europe n’est qu’un outil, donc il se servira ou pas pour son projet.
        Alors que pour l’UMPS, le projet c’est l’Europe et tout ce qui va avec.

        Sur la forme non plus, je pense que JLM ne ménage pas le PS mais les électeurs du PS. Ce n’est pas en se faisant répéter à longueur de journée qu’ils se sont trompés, qu’ils sont des cons parce qu’on leur avait bien dit, etc etc que les électeurs vont se sentir d’humeur à le rejoindre.

        Le PS est mort, ça sert à rien de tirer sur l’ambulance. En revanche les électeurs du PS, ceux qui se sentent socialistes, sont toujours vivants et le FDG en a besoin.


      • taktak 10 janvier 2013 23:32

        @ Nicolas_d
        Effectivement l’UE, la BCE, les institutions européenne sont des outils. Le problème c’est qu’ils ont été forgés à la main de leurs maitres qui est la classe bourgeoise pour assurer sa domination sur des peuples qui n’ont absolument plus voix au chapitre. Ce jour par exemple le commissaire européen au transport propose de finir la privatisation totale des transports ferrés interdisant de fait la possibilité d’un service public des chemins de fer... Et les exemples sont innombrables de ce que l’UE ne sert depuis sa création qu’à accroitre l’exploitation capitaliste. Y compris en particulier sous la gauche plurielle alors que les sociaux démocrate étaient partout au pouvoir en europe.
        On pourrait penser que si d’aventure le FdG arrivait au pouvoir il lui suffirait de taper du poing sur la table pour changer la destination de l’outil. Cela ne coute rien d’essayer. Mais la réalité de la situation actuelle, c’est que la classe capitaliste tient fermement les rênes de l’UE de la BCE qui ont été à dessein rendu indépendante des peuples et qu’elle ne lachera pas son pouvoir facilement. Il faudrait pour que la voix d’une france progressiste porte rapidement et arrive à faire changer l’UE dans des délais compatible avec la mise en oeuvre d’un changement d’orientation politique intérieur que la quasi totalité des pouvoirs politiques en place en soit d’accord. Et l’on voit bien que cela est assez improbables.
        Ce qui est raisonnable c’est donc de préparer une sortie de l’UE et de l’Euro. Ce qui n’empêche absolument pas de relancer immédiatement des coopérations et des échanges avec des peuples et pays qui voudraient bien nous suivre en europe et au delà.


      • taktak 11 janvier 2013 00:18

        @ Sampiero
        Je ne vous remercie pas pour votre commentaire qui relève du niveau zéro de l’argumentation sur le fond, en commençant par de l’insinuation gratuite relevant du point Godwin visant à éviter tout débat sérieux.

        Tactac qui utilise très exactement les arguments du FN est certainement souverainiste et lepéniste. Enfumer en parlant du CNR, c’est pas très joli si c’est le cas.

        Je n’ai pas à afficher mes états de services pour vous indiquer que le propos que vous tenez à mon endroit relève de l’insulte. Ceux qui le souhaite n’ont qu’à chercher mes contributions sur agoravox pour voir que je suis radicalement opposé au FN. Qui plus est la conclusion de mon commentaire ne laisse aucun doute sur le sujet. Vous ne m’avez donc pas lu.

        Quant aux arguments que j’utilise cela m’étonnerait fort que le FN reconnaisse la lutte des classes, combatte l’exploitation capitaliste et souhaite rendre la souveraineté au peuple. Rappelons que le FN n’est pas pour sortir de l’UE ni de l’euro. Il se contente de surfer sur le besoin populaire de rétablir la souveraineté du peuple en détournant ce sentiment confus de nos concitoyens vers de la haine xénophobe immonde lui permettant ainsi de conforter l’exploitation capitaliste et l’asservissement du peuple. Le bouc émissaire du mondialisme chez le FN c’est votre collègue ou voisin généralement concitoyen d’origine immigré, pas le banquier, pas les commissaires européens, pas le medef de Parisot.

        S’agissant du CNR je vous engage à lire les propositions du MPEP et PRCF en la matière par exemple


        Sortir de l’Europe et de l’euro maintenant sans autre préparation est suicidaire. 
        On continuera à acheter du chinois, mais taxé car on ne produit plus rien ou alors très très cher
         Les pauvres et les chômeurs, soit 20 millions de personnes apprécierons de changer pour payer plus. ils n’en ont pas les moyens.

        Qui vous dit que cela doit se faire sans préparations ? Nikonoff (et d’autre) ont bien montré comment cela était possible. En revanche ce qui est sur, les cas de la Grèce, de l’Espagne, du Portugal, de Chypre.... le prouvent c’est bien que d’y rester dans l’euro et l’UE c’est y rester...(en tout cas pour les travailleurs)
        Même marine lepen a abandonné ces élucubrations.

        Vous contredisez donc vous même votre premier paragraphe. Votre incohérence vous discrédite une fois de plus. En si peu de lignes c’est un bel effort.
        Commençons par rétablir nos moyens de productions, nos usines, nos brevets, notre savoir faire parti ailleurs pour produire chez nous et ensuite on verra .Mais pour ça il faut du temps et de profondes modifications chez nous et ailleurs.

        Notre balance commerciale est fortement déficitaire principalement du fait des déséquilibres intra européen provoqué par la concurrence entre les peuples instiguée par l’UE et renforcée par l’Euro. Surtout, il nous est impossible d’agir pour défendre notre industrie. Il suffit de voir comment la commission interdit par exemple de préserver des secteurs aussi stratégiques pour le pays que l’acier ou le raffinage, les transports, la production d’électricité (Arcellor, Petroplus, Alcatel, SNCF, EDF-GDF, Alsthom.....), Le but est bien de forcer les travailleurs d’europe à acccepter de détruire les conquêtes sociales et d’accepter les conditions de travail et de salaire des exploités du tiers monde pour maximiser les profits des capitalistes.


        Si c’était si simple, pourquoi les autres pays ne sortent pas de l’europe ?

        figurez vous qu’ils existent des pays européens en dehors de l’euro et même de l’UE. Pays qui ne sont pas si mal en point : la Suisse et la Norvège par exemple. Allez jetez un oeil sur l’article d’Asselineau de ce jour sur les statisques eurostat. L’euro ne semble pas si bien protéger que cela.
        La réponse principale et qu’on ne demande pas leur avis aux peuples. Le TCE a par exemple été démocratiquement refusé en France et aux Pays Bas... Il s’applique pourtant bel et bien. C’est également le cas pour le TSCG.
        Certain pays ont du revoter jusqu’au bon vote (Irlande, Danemark).
        Qui plus est, la propagande fonctionne à plein, berçant les gens d’illusion que l’UE c’est la paix ( à coup de prix nobel lorsque la foi commence à décliner), la solidarité entre les peuples (ils en profite bien les grecs qui en plus de l’austérité ont du généreusement vendre leurs entreprises et infrastructures publiques pour une bouchée de pain et acheter pléthore d’armes). Alors que bien sûr la souveraineté des peuples qui peut se concrétiser simplement dans le cadre de l’état-nation c’est bien connu c’est de l’horrible nationalisme, le retour à Pétain....( on pourra remarquer perfidement que Pétain et les fasciste la GrossEuropa ça les dérangeait absolument pas....)
        Il faut reconnaitre aussi qu’une partie des progressistes n’ont sans doute par réellement cerné la nature réelle de l’UE. Mélenchon a l’honnêteté de le reconnaitre en disant avoir voter à tort le traité de Maastricht...


      • Irina leroyer Irina leroyer 11 janvier 2013 01:22

        @ Sampiero, 


        je suis d’acord avec toi. Ce que tu dis a propos d’une sortie suicidaire de l’€ et de l’UE est parfaitement juste.

        irina

      • nicolas_d nicolas_d 11 janvier 2013 09:52

        @Sampiero

        « Commençons par rétablir nos moyens de productions, nos usines, nos brevets, notre savoir faire parti ailleurs pour produire chez nous »

        Oui, d’accord, mais comment faire dans ce contexte ultralibéral ? Vous voulez changer l’Europe « et ensuite on verra » ? C’est plutôt cette attitude que je trouve « suicidaire » pour les peuples.

        « Si c’était si simple, pourquoi les autres pays ne sortent pas de l’europe ? »

        Parce qu’ils ont le même problème que nous. Ils sont tous gangrenés par l’esprit libéral. Ils ne sont pas démocratiques.

      • antonio 10 janvier 2013 10:45

        Le PS ? Il ne va pas au naufrage, il est déjà naufragé ! Naufrage qui permet au petit navire FN de grandir encore et encore ....devenant paquebot à son tour, les flancs bien lourds des relents les plus infects : racisme, guerre aux immigrés, démagogie, etc... Merci au PS d’avoir permis « l’enfantement » d’un tel monstre ! ! !
        Jaurès ne se retourne plus dans son cercueil, il fait la toupie !


        • Yohan Yohan 10 janvier 2013 12:09

          Les socialos avaient peut-être (je dis bien peut-être) l’intention de faire plus à gauche. Sauf qu’ils étaient dans le déni des réalités sociaux économiques. Une fois arrivés au pouvoir, ils tombent sur les chiffres, ils s’aperçoivent qu’ils sont ferrés par leurs voisins, par la mondialisation, par le monde réel. Ne pouvant mettre qu’un Cahuzac au budget pour s’interdire par avance la gabegie dont ils sont capables, ils ne font rien de moins que ce qu’ils ont reproché à Sarko, tout en le faisant en loucedé et avec la caution des vertus supposées du socialisme. Valls, Cahuzac, Filipetti, ne sont que des emplâtres interchangeables, ils auraient pu avoir leur place dans le gouvernement Sarko. Dites moi où se trouve la différence ? 

          combien de renoncements, de reniements (la TVA) de faux semblants. maintenant, le chômage enfle, les entrepreneurs sont dégoûtés, la France est clivée en deux comme jamais. 
          Flamby vous l’a mis profond, c’est bien de le reconnaître ; C’eût été mieux de le prévoir smiley

          • Irina leroyer Irina leroyer 11 janvier 2013 01:29

            @ Yohan, 


            mais bien sur, les gauchouillards l’ont mauvaise, ils découvrent enfin les effets secondaires de l’inaptocratie : se rendre compte qu’on est con ! c’est plus dur à avaler que les inepties collectivistes débitées à longueur de journée.

            Irina

          • Ariane Walter Ariane Walter 10 janvier 2013 12:15

            Mon pauvre Yohan....
            Wake up.

            Il fallait bien que Hollande soit au pouvoir, il fallait bien qu’il choisisse un ministre comme cahuzac pour qu’on sache qui est Hollande ? Non ?
            CQFD.

            Entre parenthèse, il est bien évident que le but de cahuzac n’était pas ce soir-là de dire clairement à la France le PS est libéral.
            Il s’est laissé emporté par sa sainte suffisance ce qui prouve
            1) Que ceux qui le conseillent sont des glands.
            2_Qu’il n’a aucune intelligence du moment.

            Nous avons vu Landru expliquer comment il fait pour faire griller ses clientes. pas très fût-fût !


            • Irina leroyer Irina leroyer 11 janvier 2013 01:36

              @ Ariane Walter,


              ah bon vous ne saviez pas qui était Flamby, vous m’étonnez...

              en attendant, avec son air con et sa vue basse, il vous a roulé dans la farine. 

              Néanmoins, le fait de prendre conscience de votre erreur vous a fait , comme dirait Mao, faire un grand bond en avant...

              Irina

            • l’image du Titanic est excellente !


              • Yohan Yohan 10 janvier 2013 19:18

                La meilleure du jour nous est débitée par Moscovici. « Tailler à la hache, comme l’a fait le gouvernement précédent à travers la RGPP, crée des blocages et des résistances qui font rater la cible » Le pire, c’est qu’il le dit sans rire....


                • pens4sy pensesy 11 janvier 2013 04:50

                  Quel crétin ce Cahu, il a démontré par A+B que le PS et Hollande étaient des agents de la finance comme le nabot.

                  On s’en doutait, on en est maintenant certain.

                  Aucune surprise a ce qu’il planque sa tune en Suisse ou a Singapour, ce planteur de cheveux.

                  Donc, il faut faire la lutte des classe pour lui faire bouffer sa merde :

                  Faire la gréve en allant sur le lieu de travail et en ne faisant strictement rien.
                  Ce qui permet :
                  - de tenir les lieux,
                  - de toucher le salaire,
                  - de plomber le patron,
                  - de niquer les pourris du gouvernement

                  de toute façon, l’écroulement est pour bientôt, autant avoir l’audace de le provoquer.


                  • chmoll chmoll 11 janvier 2013 05:53

                    mé pas du tout la planète des singes (ps) , a droit aux embarcations de sauvetage , c la populace qui vas couler avec le bateau

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès