Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le parti socialiste de François Hollande à la croisée des chemins

Le parti socialiste de François Hollande à la croisée des chemins

Après la réussite des Primaires, François Hollande se trouve dans une phase plus calme où il va pouvoir peaufiner sa stratégie de campagne et le projet politique de son parti. Les attentes du "peuple de gauche" sont importantes. Le risque est donc grand de voir la montagne accoucher d'une souris politique insignifiante.

En effet, la social-démocratie, partout dans le monde et en Europe, déçoit et peine à construire des projets politiques crédibles. Francois Hollande prend les mêmes risques. C'est ce qu'exprime le concept dangereux de "gauche molle", concept à double visage et à double danger :

-soit la mollesse exprime une sociale démocratie gestionnaire qui se contente de politique keynesienne par la relance et les dettes. On sait où cela nous a mené : croire que les Français attentent la distribution de cadeaux pour voter pour le P.S. serait une grave illusion qui serait faire injure au sens de justice et de réalisme des citoyens de ce pays.

-soit la mollesse signifie ne pas "taper" sur les richesses et les privilèges. On se doute bien que, devant les abus de certains privilégiés, il faille faire preuve de justice sociale et de davantage d'équité fiscale. L'idée de "gauche molle" exprime donc bien la peur que la sociale-démocratie de Hollande ait peur de faire cet indispensable "travail".

Mais Hollande court le risque de ne "faire" que cela : une courte gestion des cadeaux à son électorat et une politique de rattrapage des injustices accumulées.

Or la France, et l'Europe, ont des problèmes structurels de fond sur lesquels les Français attendent une politique énergique et surtout innovante et pertinente.

Les problèmes accumulés dans les crises économiques mondiales, dans les dettes, les injustices et les inégalités, réclament des idées plus ambitieuses.

Prenons l'exemple du Nucléaire : ayant lu les sondages exprimant une majorité en faveur de la sortie du nucléaire, le PS et Hollande expriment une position médiane qui se veut "réaliste". Avec le risque de voir, les élections gagnées, le naturel des technocrates du PS et des lobby du nucléaire prendre le dessus.

Au nom du "il faut sauver le soldat Areva", on pourra alors oublier les promesses de campagne et continuer une politique désastreuse à terme.

Il faut le dire haut et fort : on a l'habitude en France de prendre pour exemple l'Allemagne et les pays scandinaves, les premiers pour leur "réalisme" économique, les seconds pour la qualité de leur politique sociale. On oublie l'"autre" atout de ces européens du nord : leurs convictions écologiques. Ces pays ont développés, bien avant nous, des politiques écologiques : peu ou pas de nucléaire, une fiscalité écologique plus importante, des politiques réglementaires plus strictes.

Or, en cette période de crises économiques et écologiques, cette différence se transforme en atouts économiques, en matelas anti-crise. Ainsi, la politique d'énergies renouvelables en Allemagne a permis de créer 600000 emplois quand nous en avons créé que 100000 dans ce secteur. Ainsi, les pays scandinaves sortent progressivement de leur dépendance aux hydrocarbures cherchant l'autonomie énergétique, quand nous en sommes encore à plus de 50 milliard de déficit de balance commerciale par an à cause du pétrole.

La "gauche molle", cela peut donc être cela aussi : avoir une politique environnementale de bas niveau, qui fasse illusion la première année de la présidence Hollande, une sorte de Grenelle de l'environnement de gauche, avec les mêmes défauts : laisser les technocrates et les lobby prendre le pouvoir et tuer les réformes innovantes indispensables au nom du réalisme et du pragmatisme.

Hollande, ne t'endort pas, ou plutôt, ne te laisse pas endormir par les sirènes du conformisme politique !


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 7 novembre 2011 10:20

    J’ai pour habitude de dire que n’importe qui sera mieux que Sarkozy, mais plus j’écoute et vois Hollande et plus je me pose des questions ...

    Intelligent et subtil, certes, mais constamment ,et encore récemment irrésolu, et incapable de se déterminer. Adhérant à l’europe, au libéralisme, privatisations, NOM ... Quelle différence avec la politique actuelle, mis à part de la poudre aux yeux, bien entendu ?
    Cette « gauche » n’en a plus que le nom.

    Bon, parfois le surplace est préférable au n’importe quoi. Et puis, "tout sera mieux que Sarkozy, n’est ce pas ?


    • kiouty 7 novembre 2011 11:24

      Et puis, « tout sera mieux que Sarkozy, n’est ce pas ?

      C’est ce qu’on me dit dans les discussions : ça sera »moins pire", paraît-il.
      Bref...


    • penajouir penajouir 7 novembre 2011 16:42

      Sacrebleu ! Avec Flamby ca va déménager grave vu que sa maxime favorite est : Je ne suis ni pour ni contre bien au contraire ! Oyez, oyez braves gens, l’immobilisme est en marche. Gare à la révolution sous lexomil ! En avant pour version Sarkozy light ! 


    • Robert GIL ROBERT GIL 7 novembre 2011 10:59

      La solution n’est pas d’attendre 2012. Les principaux prétendants à la
      présidentielle sont d’accord pour revenir à un déficit de 3 % en 2013 et aucun ne
      défend ni le refus de payer la dette, ni un plan radical pour prendre sur les profits.
      Ce sera donc l’austérité contre les services publics et contre les classes populaires
      comme le font dès à présent les gouvernements socialistes en Grèce ou dans l’État
      espagnol.
      L’urgence est de prendre le mal à la racine, de remettre en cause radicalement le
      remboursement de la dette et l’austérité. Seul le rapport de force construit dans les
      luttes, dans les manifestations peuvent contraindre patrons et gouvernement à
      reculer....
      http://2ccr.unblog.fr/2011/10/10/refusons-de-payer-leur-crise/


      • kiouty 7 novembre 2011 11:24

        Putain, mais arrête de spammer tous les billets avec les pubs pour ton site bordel !


      • Robert GIL ROBERT GIL 7 novembre 2011 12:16
        spammer tous les billets ,tu y va un peu fort, ou tu selectionne les articles. Quand je n’ai rien a dire , je ne dit rien, par contre quand j’ai dispo un article qui peut faire avancer le debat (a mon sens ) je met le lien.
        Il m’arrive aussi de mettre des commentaires sans lien, parceque je n’ai pas d’articles sur le sujet , maintenant si tu pense que ce que je propose n’est pas interressant, tu n’es pas obliger de cliquer sur le lien.
         
        je n’ai pas d’ article sur le libre choix, sinon je te mettrais le lien, mais peut-etre que je vais en ecrire un........

      • Rcoutouly Rcoutouly 7 novembre 2011 12:30

        Même si le sujet de mon article n’était pas complétement celui-là puisque je concluais sur l’exemple de la politique nucléaire des socialistes, je pense que ton billet a un rapport avec mon article.
        (même si je ne suis pas complètement d’accord avec ton analyse, ou plutôt, je suis d’accord mais je pense que cette analyse n’est qu’une des facettes de nos problèmes


      • Robert GIL ROBERT GIL 7 novembre 2011 12:52

        le nucleaire va etre au centre des négos entre les vert et le PS, le Front de Gauche via le PC est plutot pour le nucleaire, et ceux qui sont contre c’est le NPA et LO.


      • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 7 novembre 2011 12:43


        Cet homme est dangereux. C’est un énarque, homme du système, surtout le rien changer sur le fond, radicalement, mais juste faire quelques adaptations superficielles... Berk. À vomir...
        Il n’y a qu’à l’entendre sur le sujet de la souveraineté monétaire...

        Vendu !


        • BisonHeureux BisonHeureux 7 novembre 2011 14:28

          Pour se faire une petite idée de la valeur de la candidature d’Eva Joly,voici le lien d’un documentaire diffusé sur Arte la semaine dernière lors d’une Théma sur la corruption :

          http://videos.arte.tv/fr/videos/le_club_des_incorruptibles-4229676.html

          Il s’agit d’un réseau de magistrats d’une vingtaine de pays qui se regroupent régulièrement et s’ent-raident car souvent dans cette lutte du pot-de-terre contre le pot-de-fer ces personnes courageuses se retrouvent souvent bien seules,ce réseau s’appelle NETWORK !
          Hasta la libertad
          Salut et fraternité


          • JL JL1 7 novembre 2011 15:12

            Ce matin, Rocard était l’invité de France Inter .

            Au sujet du nucléaire sa position est absurde et irrationnelle, c’est celle de quelqu’un qui croit que nous allons tous rôtir si nous ne réduisons pas notre production de CO2, et il répète à qui veut l’entendre que le nucléaire est LA solution, ce en quoi il se trompe deux fois : une première fois au sujet du fameux réchauffement climatique ; une deuxième fois, puisque pour une réduction minime de CO2 (*), nous allons créer un problème majeur et mondial de déchets dangereux en quantité et en durée (**)

            (*) si le nucléaire représente 70% de notre consommation d’électricité en France, sauf à convertir rapidement tous les véhicules thermiques en véhicules électriques, cette énergie d’origine nucléaire est minime par rapport aux énergies fossiles. En outre il n’est ni raisonnable ni réaliste d’imaginer que les autres nations s’équiperont autant que la France.

            (**) Voir le problème insurmontable du démantèlement :

            « Que la France décide ou non de sortir du nucléaire, elle sera tôt au tard confrontée au démantèlement de ses 58 centrales nucléaires vieillissantes. Une problématique que connaît bien l’anthropologue et philosophe Christine Bergé, qui a enquêté sur le chantier de déconstruction du surgénérateur Superphénix. Pour elle, démanteler une centrale, c’est entrer dans un rapport au temps particulier, où mémoire et informations se perdent face à une tâche gigantesque. Et on ne « déconstruit » pas une centrale : on enrobe, on éparpille, on disperse. Entretien. »

            La suite, là :

            "Peut-on vraiment démanteler une centrale nucléaire ?

            Par Anthony Laurent (7 novembre 2011)


            • Pyrathome Pyrathome 7 novembre 2011 16:34

              Ce qui est certain, c’est que Rocard est complètement gâteux ........ 


            • JL JL1 7 novembre 2011 19:16

              Rocard parle pour et avec le PS !


            •  C BARRATIER C BARRATIER 7 novembre 2011 17:57

              L’extrême droite SARKO/LEPEN réagit vivement à la désignation d’HOLLANDE par le PS. Certes, l’important sera l’assemblée nationale élue ensuite. Mais l’inquiétude de la droite et l’appel fort anti HOLLANDE donne envie de s’intéresser à cet antitdote de SARKO.
              Voir au fil de l’article « République : Résister à la pieuvre libérale et intégriste »le site d’extrême droite le plus instructif à ce sujet

               http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=204


              • ELCHETORIX 7 novembre 2011 19:53

                le PS peut se traduire Parti Sioniste occupé par de nombreux khasars qui appuie la politique néfaste et colonialiste des dirigeants de l’entité israélienne qui élimine lentement et sûrement le pays historique qu’est la PALESTINE et donc génocide ses habitants les Palestiniens toutes tendances religieuses confondues !
                FH et le PS agissent contre les intérêts des citoyens de l’hexagone , pire ils l’asservissent à l’EMPIRE US et plus largement aux oligarques Atlantistes afin de pérenniser la suprématie économique et militaire des nations occidentales ou occidentalisées comme israèl , le quatar et d’autres nations du globe .
                Non flamby ne redonnera pas la souveraineté économique et financière à notre nation encore moins l’aura que représentait notre pays par la résistance d’un DE GAULLE face aux Empires de l’époque durant la guerre froide FH est pour cette Europe Atlantiste , donc pour l’ OTAN , pour la prolifération de centrales nucléaires et pour l’hégémonie US et britannique en matière commerciale , économique et militaire , bref un valet de l’occident et son impérialisme et ses multinationales prédatrices pour l’humain et la nature environnementale  !
                Donc en aucun cas ne voter pour ce parti et son « chef » désigné par les oligarques : Flamby qui ne défend pas l’intérêt général des classes populaires et moyennes .
                RA .


                • apopi apopi 8 novembre 2011 10:08

                   Flanby après Dxk, pourquoi pas, ils sont tous les deux furieusement de « gôche » il est vrai.
                   A ce compte là pourquoi ne pas aller chercher Dodo la Saumure, lui au moins il défend le petit commerce et des paniers de crabes il a du en voir plus d’un, c’est pas çà qui va l’impressionner.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès