Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le « pêcheur à la ligne » gagne les élections

Le « pêcheur à la ligne » gagne les élections

 Avec 75% d'abstention lors de la dernière élection législative partielle de dimanche dernier ( 07/12/2014), le pêcheur à la ligne a largement gagné les élections. il s'agissait d'une élection destinée à trouver un successeur à François Barouin qui est devenu sénateur. Bientôt , une autre élection législative partielle sera organisée pour le remplacement du député Moscovici, devenu commissaire européen.

On attend un nouveau record pour le promeneur du dimanche.

Avec de tels taux d'abstention, il est indéniable que la légitimité des élus, que l'on pouvait déjà considérer comme douteuse eu égard aux abstentions courantes, devient inexistante. Dans le cas de cette élection législative, les deux candidats du deuxième tour représentent respectivement 11 % et 6,5 % des citoyens inscrits.

Certains avaient cru qu'avec la reconnaissance du vote blanc, la participation électorale retrouverait une certaine vigueur ; il n'en est et sera rien. 

Il est alors temps d'établir des propositions plus radicales concernant la validité des scrutins électoraux et la participation électorale. En voici une ;

Validité d'une élection.

« Si la somme des voix obtenues par tous les candidats à un scrutin n’atteint pas 50 % des inscrits, l’élection est considérée comme nulle, et la fonction est déclarée vacante pendant une année civile, au terme de laquelle un nouveau scrutin sera organisé."..

Cete proposition est donc intégrée au Pacte Démocratique du Citoyen dont la partie relevant de la question des élus et des élections se présente, maintenant, comme suit ;

____________________________________________________________________

A) De l’élu et de l’élection

Non cumul des mandats 

(l’élection est l’honneur de la démocratie, la réélection son fléau.)

Art 1) – « Les mandats nationaux, régionaux et départementaux, ne peuvent se cumuler qu’avec le mandat de conseiller municipal ».

Art 2) – « Nul ne peut être éligible à plus de deux mandats successifs pour la même fonction hormis celle de conseiller municipal ».

Art 3) – « Les fonctionnaires, de catégorie A et assimilés, sont inéligibles, hormis au mandat de conseiller municipal ». (les fonctionnaires étant déjà en charge de l’intérêt général et public « nul ne peut être juge et partie ») ;

Particularités du mandat de conseiller municipal ( expliquant, l'exception faite à ce mandat) : Personne ne peut interdire à quiconque de s'intéresser et de participer à la vie politique de sa commune, cellule de base de la démocratie. b) le mandat de conseiller municipal est un mandat bénévole. c) Mandat de proximité, il enlève aux élus nationaux leur argument selon lequel ils seraient coupés du terrain

Elaboration d’un statut de l’Elu

  • - Incompatibilité, inéligibilité, incapacité, indemnités, avantages …. 
  • - les « réserves parlementaires » sont supprimées

Validité d’une élection :

 « Si la somme des voix obtenues par tous les candidats à un scrutin n’atteint pas 50 % des inscrits, l’élection est invalidée et le mandat correspondant est déclaré vacant pendant une année civile, au terme de laquelle un nouveau scrutin sera organisé. »..

_________________________________________________________________

Plus que jamais la pression sur les pouvoirs publics et les élus doit être soutenue pour imposer une rénovation démocratique radicale et réelle.

les pouvoirs ont tous les moyens pour dénaturer, dévaloriser, dévoyer, repousser les vraies réformes et brouiller un débat public vraiment démocratique. Ainsi, deux annonces récentes doivent nous interpeller car, en raison de la situation politique actuelle, les pouvoirs ne peuvent rester inactifs sur la question démocratique ; il y aura bien quelque chose . Ces annonces sont

a) celle du Président Hollande qui envisagerait une réforme des institutions en 2015 (http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20141001.OBS0733/hollande-preparerait-une-reforme-des-institutions-pour-debut-2015.html ) en proposant une réduction du nombre des parlementaires et une dose de proportionnelle, et

b) celle de Bartolone, président de l'Assemblée Nationale, qui a lancé une nouvelle "mission sur l'avenir des institutions", qu'il présidera, "of course.". http://www.liberation.fr/politiques/2014/10/08/bartolone-lance-une-mission-sur-l-avenir-des-institutions_1117290 .

Les citoyens ne devront pas rester absents de ces débats. Ils doivent d'ailleurs s'en saisir et être à l'initiative. C'est de notre responsabilité de citoyen.

CHANGER LA REPUBLIQUE  : http://changerlarepublique.over-blog.com/


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 9 décembre 2014 08:52

    Les deux derniers présidents ont été élus avec 38% des inscrits seulement...très loin d’une majorité représentative.. ?

    ++

    • bernard29 bernard29 9 décembre 2014 10:52

      non en 2012 ; participation de 80 %. C’est de fait la seule élection qui mobilise vraiment l’électorat. 


    • fred.foyn Le p’tit Charles 9 décembre 2014 12:41

      Allons soyez sérieux..2012 fut une grande farce électorale...vous le savez très bien.. !


    • bernard29 bernard29 9 décembre 2014 13:22

      peut être, mais il y a 80 % des inscrits qui y participent. 

      Si 50 % des électeurs n’y participaient pas , et selon ma proposition citée dans l’article, il n’y aurait pas de Président pendant une année.


    • bernard29 bernard29 9 décembre 2014 19:01

      Sur le vote blanc, je n’ai jamais compris pourquoi certains ont réussi a même créer un parti pour le promouvoir ; « le parti blanc » , sauf à admettre que ceux ci voulaient occuper l’espace et nuire à de véritables réformes. Je crois que Gaccio a même commis un livre pour cette fumisterie.

      En Bretagne, en 1992, il y a une personne qui a réussi a se faire élire avec cette revendication ( le vote blanc). Sa liste s’appelait « Blanc c’est exprimé » et il a obtenu assez pour être élu en tant que tête de liste. ! il a toujours été d’accord avec la majorité du Conseil Régional.


    • zygzornifle zygzornifle 9 décembre 2014 08:57

      il est déjà dur de subir ses chefs il est encore plus stupide de les élire ..... 


      c’est peut-être l’occasion de citer Voltaire : « la politique est le moyen pour des hommes sans principes de diriger des hommes sans mémoire ».


      • Gabriel Gabriel 9 décembre 2014 09:48

        La question que je me pose c’est, pourquoi élire des personnes, choisies par un système, qui ne rendrons plus aucun compte à leurs électeurs durant toute leur mandature et pourrons changer la loi en s’auto-amnistiant pour ce blanchir des exactions qu’elles ont commises ? Finalement, je crois que je vais aller taquiner la perche et le goujon...


        • bernard29 bernard29 9 décembre 2014 11:07

          Parce que de toutes façons, vous aurez des dirigeants ! Donc il vaut mieux pouvoir au moins donner son avis.

          a) « qui ne rendrons plus aucun compte à leurs électeurs durant toute leur mandature » ; parce qu’ils sont élus pour un mandat à durée déterminée, et sa responsabilité c’est de le remplir au mieux. C’est à la fin d’un contrat à durée déterminée que l’on décide si on renouvelle le contrat ou non.

          b) « pourrons changer la loi en s’auto-amnistiant pour se blanchir des exactions qu’elles ont commises  » ; Si vraiment il y a des exactions, il est nécessaire de durcir le système judiciaire, et d’établir des règles nouvelles. 

          Selon la situation, oui peut être que « taquiner le goujon » peut produire des effets (remise en cause d’une élection par exemple), mais si taquiner le goujon est le attitude politique permanente des citoyens, c’est sûr que la situation ne peut qu’empirer.


        • oncle archibald 9 décembre 2014 14:54

          Depuis que j’ai 21 ans (et oui, la majorité était à 21 ans il y a … quelques années …) je n’ai jamais raté une occasion de donner mon avis lorsqu’on me l’a proposé. Deux ou trois fois j’ai été amené à mettre un bulletin blanc ou nul dans la petite boite tellement le choix entre Charybde et Scylla me paraissait impossible, mais cette « absence de choix à mes yeux » était relativement rare.


          Bien sûr pour les élections à deux tours il m’est arrivé souvent au second tour de voter « contre » et non pas « pour » mais c’est la règle, il faut l’accepter. Ce qui est gravissime c’est que même devant un choix très large certains électeurs pensent qu’il ne sert à rien de dire leur préférence, montrant ainsi qu’ils désespèrent tout simplement de l’utilité réelle d’un élu et de la démocratie. 

          C’est donc comme le dit très bien Bernard 29 une grosse réforme de tout le système qu’il faut envisager pour sortir de cette impasse, dans la mesure ou l’on pense que la démocratie est le moins mauvais de tous les systèmes. 

          Vote obligatoire, décompte des bulletins blancs ou nuls comme exprimant une opinion, obligation dans ces conditions de constater qu’au moins 50% des votes ont été exprimés pour que l’élection de celui qui a recueilli le plus de voix soit validée … Ca me plairait bien. Dans le cas contraire un an de « gestion provisoire des affaires courantes » par un fonctionnaire pendant que le corps électoral et les candidats potentiels réfléchissent avant une nouvelle élection, oui c’est une bonne idée à mes yeux. Ca responsabiliserait tout le monde. Bravo Bernard !

          • vesjem vesjem 9 décembre 2014 18:32

            bonnes propositions , bernard ; j’ajouterais celle-ci , pour neutraliser les lobbies et pots de vin :
            toutes élections de toutes assemblées (municipales , régionales , nationales , européennes ) , à bulletin secret


            • Mmarvinbear Mmarvinbear 11 décembre 2014 12:22

              Si une élection ne rassemble pas 50 % de participants au moins, le tour est déclaré invalide et refait un mois plus tard.


              Si le mois suivant les électeurs ne se déplacent pas plus, le siège restera vacant jusqu’au scrutin suivant.

              La circonscription vacante perdra aussi les subventions de l’ Etat qui lui sont alloués.

              Normal. Pas de devoir, pas de droit !

              • bernard29 bernard29 11 décembre 2014 13:13

                un mois , c’est trop court. 

                Une année civile, c’est mieux et très bien pour que les candidats, les partis et les électeurs s’interrogent ; les premiers sur leur motivation, les seconds sur leur candidats, les derniers sur la question électorale elle même, et leur engagement de citoyen.


              • Mmarvinbear Mmarvinbear 13 décembre 2014 18:12

                Non, un mois est un délai suffisant. Plus on attend, et plus les gens se désintéressent des choses.


              • bernard29 bernard29 13 décembre 2014 18:38

                avec d’autres candidats ?


              • Mmarvinbear Mmarvinbear 14 décembre 2014 15:38

                Ce serait tentant. Mais au fond, cela ne rendrait les choses que plus difficiles, les gens pouvant se dire « pourquoi se déplacer alors que machin est interchangeable avec truc ? »


                Non, avec les mêmes candidats. 

                Et si les citoyens ne sont pas contents des choix offerts, qu’ils entrent aussi dans l’arène et se portent candidats. Rien ne leur interdit après tout.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès