Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le Pen, un candidat faussement ordinaire

Le Pen, un candidat faussement ordinaire

Jean-Marie Le Pen était l’invité lundi 12 février de l’émission politique de TF1 animée par PPDA : “J’ai une question à vous poser”. Comme si de rien n’était, le président de la formation d’extrême droite s’est glissé dans les habits d’un candidat ordinaire. Sans aboiement, sans dérapage. Sans opposition non plus. Un boulevard médiatique pour un candidat faussement ordinaire.

A 79 ans, le Chef porte fièrement le poids des ans. Sa prestance et son bagout sont intacts, tout comme sa capacité à intimider son auditoire. Fort de la nouvelle respectabilité que lui a conféré sa présence au second tour des présidentielles de 2002, le leader frontiste a pu parader en toute impunité en prime time sur la 1re chaîne de télévision française. C’est la démonstration même de la faiblesse d’un concept qui consiste à opposer un homme public à un auditoire seulement constitué de “Français ordinaires” sans jamais s’appuyer sur un professionnel reconnu pour recadrer les propos. Or, en démocratie, la crédibilité, la parole d’un homme politique ne peut être jugée qu’en comparaison avec les faits, actes et engagements passés.

Plus que tout autre, J.-M. Le Pen, qui ne craint pas grand-chose, doit être confronté à son passé qui permet à lui seul de cerner le personnage. Président de la corpo de droit d’Assas en 53, nid d’extrême droite, il sert en Indochine comme officier dans le 1er bataillon parachutiste. C’est un homme d’action qui n’hésite pas à faire le coup de poing. En 1956, il est élu député dans le sillage de Pierre Poujade qui mène alors une croisade populiste de petits commerçants contre l’Etat et le fisc. Rapidement Poujade l’accuse de dérives fascistes tout en le sommant de cesser sa propagande antisémite. Le Pen adhère lors de la mandature suivante au groupe parlementaire du Centre national des indépendants et paysans.

Il quitte volontairement l’Assemblée nationale pour se battre pour la défense de l’Algérie française.Quarante ans plus tard, il justifie l’usage de la torture comme “une pratique nécessaire pour lutter contre le terrorisme”. Il participe par la suite à l’opération militaire franco-britannique de Suez. En 1965, il devient directeur de campagne de Jean-Louis Tixier-Vignancour, candidat extrémiste à l’élection présidentielle. La même année, il est condamné pour « apologie de crimes de guerre » pour un disque de chants du IIIe Reich comportant des titres comme l’Hymne du parti nazi ou Vive Hitler. Deux arrêts de la Cour de cassation confirment la condamnation pour « apologie de crimes de guerre » en 1971.

1972, Le Pen fonde le Front national, dont le vice-président d’alors est François Brigneau, (un ancien du Rassemblement national populaire de Déat et de la milice de Darnand), le secrétaire général adjoint, Roger Holeindre (para rallié à l’OAS), et le trésorier, Pierre Bousquet, (engagé dans la division Charlemagne de la Waffen SS sur le front de l’Est). Les années 80 sont marquées par une multitude de dérapages verbaux, en fait totalement contrôlés et destinés à faire sortir le mouvement de son relatif anonymat. “L’explosion démographique du monde islamo-arabe est en train d’envahir et de coloniser notre pays.” (L’Heure de vérité 13/02/1984) “La légalisation de l’avortement a été dans notre pays une régression de plusieurs siècles et peut-être de plusieurs millénaires.”(L’Heure de vérité13/02/1984). En 1985, il n’hésite pas à proférer des allusions antisémites en parlant de quatre journalistes (Jean-François Kahn, Jean Daniel, Ivan Levaï et Jean-Pierre Elkabbach) dans un discours à la fête Bleu-blanc-rouge pour lesquelles il sera condamné malgré des recours jusqu’en cassation. En 1987, les malades du sida sont victimes de ses foudres : “Les sidaïques en respirant du virus par tous les pores, mettent en cause l’équilibre de la nation. (...) Le sidaïque est contagieux par sa transpiration, sa salive, son contact. C’est une espèce de lépreux.” (Antenne 2, 06/05/1987) Puis, de revenir à son fond de commerce, la Seconde Guerre mondiale : “Je me pose un certain nombre de questions. Je ne dis pas que les chambres à gaz n’ont pas existé. Je n’ai pas pu, moi-même, en voir. Je n’ai pas étudié spécialement
la question. Mais je crois que c’est un point de détail de l’histoire de
la Seconde Guerre mondiale.” (Grand Jury RTL-Le Monde13/09/1987). Le Pen n’hésite pas le cas échéant à cibler ses victimes.

En 1988, il s’attaque au ministre Durafour : “Monsieur Durafour et Dumoulin, obscur ministre de l’ouverture dans laquelle il a d’ailleurs immédiatement disparu, a déclaré : nous devons nous allier aux élections municipales, y compris avec le Parti communiste, car le PCF, lui, perd des voix tandis que l’extrême droite ne cesse d’en gagner... M. Durafour-crématoire, merci de cet aveu.” En 1997 (notre photo), le dérapage est physique, il agresse une candidate socialiste aux législatives, faits pour lesquels il sera condamné à trois mois de prison avec sursis.

Depuis son succès de 2002, Le Pen tente de lisser son image avec l’aide de sa fille Marine. Pourtant, il reste droit dans ses bottes. “Le jour où nous aurons en France, non plus cinq millions mais 25 millions de musulmans, ce sont eux qui commanderont. Et les Français raseront les murs, descendront des trottoirs en baissant les yeux. Quand ils ne le font pas, on leur dit : ‘qu’est-ce que tu as à me regarder comme ça ? Tu cherches la bagarre ?’ Et vous n’avez plus qu’à filer, sinon vous prenez une trempe.” (Le Monde, 19/04/2003) “En France du moins, l’occupation allemande n’a pas été particulièrement inhumaine, même s’il y eut des bavures, inévitables dans un pays de 550 000 kilomètres carrés (...). (Sur le “drame d’Oradour-sur-Glane”) il y aurait beaucoup à dire. (...). Si les Allemands avaient multiplié les exécutions massives dans tous les coins comme l’affirme la vulgate, il n’y aurait pas eu besoin de camps de concentration pour les déportés politiques. (...) Ce n’est pas seulement de l’Union européenne et du mondialisme que nous devons délivrer notre pays, c’est aussi des mensonges sur son histoire, mensonges protégés par des mesures d’exception. D’où notre volonté constante d’abroger toutes les lois liberticides Pleven, Gayssot, Lellouche, Perben II.” (Rivarol, 7/01/2005).

C’est bien cet homme-là qui, contre toute apparence, était présent sur le plateau de TF1 hier soir. Comment a-t-on pu omettre de le rappeler ?


Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (375 votes)




Réagissez à l'article

321 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 13 février 2007 10:49

    cet article est un concentré d’antilepenisme primaire ! il n’a pas plus de cadavres dans son placard que ses adversaires qui s’autodéclarent soi disant démocrates et républicains en pillant son programme !


    • Julot (---.---.208.241) 13 février 2007 14:22

      Le problème avec ces articles à la con, c’est qu’ils ne combattent en rien Le Pen.

      Il va falloir se rentrer dans le crane que ca fait 20 ans que l’on parle de sa blague scandaleuse des chambres à gaz.

      Et que cela n’a pour ainsi dire plus aucun effet sinon d’irriter les lepenistes qui voteront à nouveau pour lui.

      Sinon, si vous vous voulez mettre tout le monde sur le même pieds, on peux parler de sang contaminé à Mr Fabius à chaque fois qu’il ouvre la bouche, à Mr DSK du pognon des étudiants de la MNEF, et ainsi de suite.

      On est gouverné par des crapules. Ouvrez un peu les yeux. Comme si il y avait juste le pen qui pose problème.

      Ouais, le pen est raciste. Quel scoop ! En privé il doit se moquer des noirs.

      Ben vous savez quoi, en privé les autres ils se foutent de votre gueule en vous prenant pour un mouton. Mais ca c’est pas du racisme... et ca vous dérange pas trop ?


    • Stef (---.---.229.129) 13 février 2007 16:08

      Pour le combattre , il suffit de parler du peu de Mairie, que le FN a su conquir et garder....ça devrait pas être trop dur NON....mais y en a pas un qui l’attaque sur ce sujet...Etrange NON ??


    • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 13 février 2007 17:33

      Vous aurez alors droit à la réponse sur le groupe de députés FN à l’Assemblée Nationale, qui fut constructif, efficace, remarquablement équilibré, et vertueux. Je ne connais aucune mairie FN.


    • Florent (---.---.1.63) 14 février 2007 09:28

      Je pense que le rôle de tout journaliste est d’être neutre et objectif. On peut dire en lisant cet aticle, que l’auteur est resté factuel en se basant que sur des citatations de Le Pen. En revanche, il n’est certainement pas neutre sur le sujet (voir sa conclusion), et c’est bien déplorable de se servir de sa fonction de journaliste pour influencer les lecteurs que nous sommes.


    • Milla 14 février 2007 10:30

      @ Florent, « Je pense que le rôle de tout journaliste est d’être neutre et objectif. On peut dire en lisant cet aticle, que l’auteur est resté factuel en se basant que sur des citatations de Le Pen. En revanche, il n’est certainement pas neutre sur le sujet (voir sa conclusion), et c’est bien déplorable de se servir de sa fonction de journaliste pour influencer les lecteurs que nous sommes ».

      Je ne suis pas convaincue de cette « neutralité », tu ne peux dire que l’huma, le canard, charlie hebo comme n’importe quelle presse ont une portée informationnelle identique !

      Milla smiley


    • dégeuloir (---.---.51.4) 14 février 2007 16:22

      Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ? Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne ? Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c’est l’alarme. Ce soir l’ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes.

      Montez de la mine, descendez des collines, camarades ! Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades. Ohé, les tueurs à la balle et au couteau, tuez vite ! Ohé, saboteur, attention à ton fardeau : dynamite...

      C’est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères. La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère. Il y a des pays où les gens au creux des lits font des rèves. Ici, nous, vois-tu, nous on marche et nous on tue, nous on crève...

      Ici chacun sait ce qu’il veut, ce qu’il fait quand il passe. Ami, si tu tombes un ami sort de l’ombre à ta place. Demain du sang noir sèchera au grand soleil sur les routes. Chantez, compagnons, dans la nuit la Liberté nous écoute...

      Ami, entends-tu ces cris sourds du pays qu’on enchaîne ? Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ? Oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh...


    • kinoute (---.---.18.190) 19 février 2007 00:39

      Très bien votre réflexion sur le « pillage » des autres candidats :Sarkozy et Villiers bien sûr. Certes, il y a eu des dérapages dans sa carrière politique mais le fait qu’il se soit « calmé » le rend bien dangereux


    • Bob (---.---.34.107) 13 février 2007 10:50

      Et que préconisez-vous donc ? Empêcher certains candidats de s’exprimer ? On n’aurait peut-être du lui accorder que 5mn à la fin de l’émission ? Vous trouvez peut-être normal que Sarko/Ségo aient 2 fois + de temps que Lepen/Bayrou, et 4 fois + que les autres ???

      Vous savez sur A-vox on nous balance toutes les semaines des articles où est déballé le passé de LePen, je pense que ça serait + utile de bien analyser son programme pour (dé-)montrer l’inéfficacité de ses propositions plutôt que de parler des années 50. Ses dérapages tout le monde les connait, mais ça fait pas baisser ses stats dans les sondages, alors faut trouver autre chose.

      Mais je suis un peu d’accord cette émission est une mascarade, avec des politiciens trop bien rompus à ce genre d’exercices pour se faire avoir par de « simples citoyens ». A quand de bon débats « candidat vs candidat » durant lequel on impartirait un temps égal à chaque personne pour parler d’un thème ? Ca serait sans doutes + productif.

      Je n’ai pas tout regardé de l’émission d’hier, mais une réflexion de LePen était assez juste quand il disait qu’en gros c’était « sympa de causer avec les gens comme ça mais qu’au fond on ne permettait pas assez aux candidats d’exposer leurs convictions »...


      • LE CHAT LE CHAT 13 février 2007 10:58

        @bob

        moi aussi je trouve qu’on insiste un peu trop grossièrement sur quelques dérapages , alors que les odeurs de Chirac et les racailles au karcher du nabot sont vite oubliées ...


      • (---.---.31.154) 13 février 2007 12:23

        Dans la grande série des mensonges et désinformations du système uni contre le FN, on trouve l’activité de Le Pen à sa maison d’édition la Serp, créée dans les années 60. Celui-ci aurait été un « éditeur de disques nazis », condamné pour cela en 1971. Mais alors pourquoi cette publicité, publiée en 1971 dans la deuxième édition du Guide juif de France, vante les mérites de Le Pen et de sa maison d’édition la Serp ? Parce qu’à l’époque, comme l’UMPS ne vous l’a pas dit, la société de Jean-Marie Le Pen vient de publier un album de trois disques intitulé Histoire d’Israël. Les personnalités et la presse juives ne tarissaient pas d’éloges :

        « Une très belle réussite » disait le rabbin Eisenberg, « émouvant », ajoutait Information juive, « un travail honnête et impartial » enchérissait Information d’Israël, qui s’inclinait ainsi devant la qualité du travail : « On ne pouvait faire mieux et nous avons le devoir d’en féliciter M. Le Pen et ses collaborateurs ». Jusqu’à Golda Meir, alors présidente du Conseil des ministres d’Israël, qui souhaitait que « la diffusion de l’album contribue à informer le public et à resserrer les liens d’amitié entre nos deux peuples ».

        Le Guide juif de France, dans lequel la Serp était le principal annonceur, était pour sa part préfacé par René Cassin, ès qualité de président de l’Alliance Israélite universelle, prix Nobel de la paix panthéonnisé depuis par Mitterrand.

        On remarque également qu’Enrico Macias, entre autres, avait contribué à l’élaboration du disque consacré à Israël. Il a après cela toujours hurlé avec les loups, contre l’hydre fasciste sans cesse renaissante, etc...

        C’était pourtant Gérard Silvain, juif et ami d’enfance de Le Pen, qui déclarait dans un numéro de l’Arche de juin 1988, « le mensuel du judaïsme français » : « Très honnêtement, le Pen n’a jamais, en ma présence, en aucune circonstance, fait d’allusion antisémite ». Ce qui n’empêchait pas Roger Ascot, rédacteur en chef de L’Arche, d’appeler dans le même numéro les Français « à résister à cette vague brunâtre, nauséeuse ».


      • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 13 février 2007 15:48

        « ..je pense que ça serait + utile de bien analyser son programme pour (dé-)montrer l’inéfficacité de ses propositions ... »

        Ses propositions sont efficaces. Justement... N’espérez pas autres choses de la part de ses détracteurs que des mimiques hostiles, genre la photo du présent papier, des défilés de sourcils froncés et des inserts hooligans trucqués (affaire Julien Quemener de cet automne, exemplaire)(au fait y sont où les articles de fond, maintenant qu’on sait tout ?). Du martelage de chemises noires. Des « détails » (informations prises, Le Pen a été irréprochable sur le coup, c’est l’interprétation qui a été construite autour qui rend le propos inadmissible), et des fours crématoirs rigolos (« Dufour crématoire ! » en une du Canard Enchainé le crocodile du système : zéro écho -cf http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2006/10/dufour_crmatoir.html - alors que le brave Le Pen ne faisait que répondre élégament à celui qui venait juste de déclarer sur la place publique : « Le F.N. n’a pas le droit de vivre (...) Entre un F.N. et un P.C. je voterais P.C. », cependant que son compère M. Stoléru, clamait : « Nous voulons faire disparaître Jean-Marie Le Pen de la vie politique. »)

        Les propositions de Le Pen pour la présidentielle et du FN pour les législatives sont dans les grandes lignes disponibles là : http://www.frontnational.com/doc_programme.php . Ce sont des textes tous très récents, de cet année. Lisez-les de près, analysez, votez.

        Puis regardez ce que l’Agoratox a publié sur le sujet depuis 8 mois...

        Le ’programme’ plus détaillé est promis pour la fin mois, bienvenu lui aussi, (attendez-vous à dessin animés gore pour toute ’réponse’ de vos désinformateurs préférés, à moinsse que, vu l’unanimité à nous impressionner de mouvements énergiques de l’avant-bras de haut en bas quand le bon Le Pen parle à la télé - tous les réalisateurs insistent lourdingues sur l’affaire, comme s’il y avait un truc excitant à implanter -, ce soit plutôt d’un seul coup un déluge de filme ’cultes’ de Goebbels et de Hitler où on les voit marteler l’avant-bras énergiquement de haut en bas etc... non vraiment, n’espérez pas une analyse de son programme : il est solide et enthousiasmant, de justice, d’intelligence, de responsabilité), avec ce fameux ’chiffrage’ qui est tant exigé par les sourcils froncés lêvres pointues de cette année, alors qu’à mes yeux tant de « chiffré ! » est superflu, voir utopique. Il faut avoir la fibre politique pour accepter cette idée.

        N’oubliez pas pour ce qui est des polémiques JMLP, de prendre la base de vérité là http://www.veritesurlefn.org/modules/xfsection/ , avant de vous intéresser à qui dit quoi et pourquoi... par rapport aux faits édifiants. Par exemple, sur « l’affaire » de Mantes-la-Jolie, dont la photo du présent papier est tirée, ubuesque injustice qui fait puissement le jeu du Front National à chaque fois qu’elle est évoquée. Même pour une image mimique oh-qu’il-est-pas-beau.


      • dégeuloir (---.---.51.4) 14 février 2007 16:22

        Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ? Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne ? Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c’est l’alarme. Ce soir l’ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes.

        Montez de la mine, descendez des collines, camarades ! Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades. Ohé, les tueurs à la balle et au couteau, tuez vite ! Ohé, saboteur, attention à ton fardeau : dynamite...

        C’est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères. La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère. Il y a des pays où les gens au creux des lits font des rèves. Ici, nous, vois-tu, nous on marche et nous on tue, nous on crève...

        Ici chacun sait ce qu’il veut, ce qu’il fait quand il passe. Ami, si tu tombes un ami sort de l’ombre à ta place. Demain du sang noir sèchera au grand soleil sur les routes. Chantez, compagnons, dans la nuit la Liberté nous écoute...

        Ami, entends-tu ces cris sourds du pays qu’on enchaîne ? Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ? Oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh...


      • Vilain petit canard Vilain petit canard 13 février 2007 11:03

        L’intérêt de cette soirée était que Le Pen n’était pas le seul invité de PPDA, comme on pourrait le croire en lisant rapidement votre article. En deuxième partie de soirée, il y avait également Besancenot et Buffet. Je n’ai regardé que le début (je me lève tôt !), je dois l’avouer. Mais après le grand show de Sarkozy la semaine denière, ça laisse une drôle d’impression. Pourquoi une grosse émission entière pour un seul candidat, et une émission groupée pour trois ou quatre autres candidats, qui ont autant que l’autre le droit à la parole ?

        On voit bien que TF1 fait une distinction entre des « gros » candidats (ou des candidats « sérieux », comme on veut) et des « petits ». Les petits, on regroupe au nom de la pluralité de l’information, mais surtout pour leur laisser uniquement la place qu’on leur assigne.

        Su vous voulez, au menu, Sarkozy ou Royal, c’est les plats de résistance, et le Pen / Besancenot / Buffet, c’est « fromage ET dessert ». TF1 doit être fière d’offrir un choix « aussi complet » aux cerveaux disponibles. Je suis sûr également que le CSA doit trouver ça « équitable ».

        Le même sort (de fromage ou de dessert) est apparemment réservé à Bayrou, qui devra lui aussi partager l’émission. Il serait peut-être intéressant (mais risqué) pour lui de refuser une telle mascarade, je suis sûr qu’il y a pensé.


        • LE CHAT LE CHAT 13 février 2007 11:11

          @V.P.C

          Ces bons messieurs du CSA te diront que la campagne officielle n’a pas encore commencé , mais ça ne change rien ,si tu as de la mémoire , entre les deux tours en 2002 , quand JMLP avait 1 minute pour s’exprimer , les autres avaient une heure pour lui vomir dessus , les soi disant démocrates et républicains ! smiley


        • Vilain petit canard Vilain petit canard 13 février 2007 11:15

          D’accord, le Chat, mais en 2002, Le Pen servait encore d’épouvantail et personne, contrairement à ce qui se clamait à gauche, ne pensait sérieusement qu’il pouvait passer « la barre historique du premier tour ». Il ne servait qu’à se faire baver dessus, pour servir de repoussoir. Maintenant qu’il est devenu un candidat réel, hop, on lui offre un statut de « fromage/dessert », comme Bayrou.


        • LE CHAT LE CHAT 13 février 2007 11:23

          @coincoin

          et où sont les olives et les caouètes ? smiley j’espère que nature chasse pêche et traditions vont nous mettre un peu de gibier dans ce gueuleton smiley


        • dégeuloir (---.---.148.92) 13 février 2007 22:35

          1 minute de Lepen,c’est bien suffisant pour présenter son programme....tout comme Sarko du reste.....lol....  smiley


        • dégeuloir (---.---.148.92) 13 février 2007 22:46

          mouais ,tiens les trolls SS à Lepenreichfurher arrivent en masse sur AG et viennent vomir leur immondes insanités,ils sont encore plus gogols que les hordes à Sarkopen.......pauvre France smiley

          Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ? Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne ? Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c’est l’alarme. Ce soir l’ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes.

          Montez de la mine, descendez des collines, camarades ! Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades. Ohé, les tueurs à la balle et au couteau, tuez vite ! Ohé, saboteur, attention à ton fardeau : dynamite...

          C’est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères. La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère. Il y a des pays où les gens au creux des lits font des rèves. Ici, nous, vois-tu, nous on marche et nous on tue, nous on crève...

          Ici chacun sait ce qu’il veut, ce qu’il fait quand il passe. Ami, si tu tombes un ami sort de l’ombre à ta place. Demain du sang noir sèchera au grand soleil sur les routes. Chantez, compagnons, dans la nuit la Liberté nous écoute...

          Ami, entends-tu ces cris sourds du pays qu’on enchaîne ? Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ? Oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh...


        • pinson (---.---.249.41) 14 février 2007 00:50

          @ dégueuloir... Encore un mytho qui joue au résistant derrière son PC


        • Milla 14 février 2007 10:46

          @ le chat,

          Raooel : si on refaisait le processus inverse, il fut un temps je crois(celui de Mittérant dans les années 90) ou justement Lepen était surmédiatisé ! non ?

          Il l’a été beaucoup moins ces dernières années après les dernières élections surtout, mais est il plus dangeureux que les autres ?

          Arte a diffusé deux émissions, retraçant les élections précédentes, Lepen bien entendu était au programme, lorsqu’il a apprit qu’il était au deuxième tour, il n’y croyait pas, et d’aileurs les images et l’interview le confirmaient...

          Un homme dont les convictions semblent si convaincantes, qui ne croit pas à lui même, c’est dire s’il a confiance en lui même...

          Avec sa grosse pastille noir sur l’oeil, il faisait plus d’effet, qu’il magouille, bof, c’est pas pire que d’avoir ce mafieu de Berlusconi au parlement européen...

          a ciao milla smiley


        • dégeuloir (---.---.51.4) 14 février 2007 16:20

          Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ? Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne ? Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c’est l’alarme. Ce soir l’ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes.

          Montez de la mine, descendez des collines, camarades ! Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades. Ohé, les tueurs à la balle et au couteau, tuez vite ! Ohé, saboteur, attention à ton fardeau : dynamite...

          C’est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères. La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère. Il y a des pays où les gens au creux des lits font des rèves. Ici, nous, vois-tu, nous on marche et nous on tue, nous on crève...

          Ici chacun sait ce qu’il veut, ce qu’il fait quand il passe. Ami, si tu tombes un ami sort de l’ombre à ta place. Demain du sang noir sèchera au grand soleil sur les routes. Chantez, compagnons, dans la nuit la Liberté nous écoute...

          Ami, entends-tu ces cris sourds du pays qu’on enchaîne ? Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ? Oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh... smiley


        • seb59 (---.---.180.194) 13 février 2007 11:08

          @ l’auteur

          Article affligeant. On pourrait aussi etudier les biographies de tous les politiques de gauche (et aussi les communistes) et de droite, on trouverait surement des trucs pas tres jolis.

          Le pen, c’est satan !

          Pourquoi au fait ? J’ai regardé l’emission hier, et j’ai été impressionné. Il a des idées, precises, il est clair, comprehensible.

          Pas de blabla intellectuel. Il a repondu avec beaucoup de clarté à tous ses interlocuteurs. Quand quelque chose ne lui plait pas, il dit « non », mais il explique pourquoi.

          Il est bien plus presidentiable que l’autre nunuche rouge.

          Oui on lui a souvent mis l’etiquette raciste, mais il est vrai qu’il avait prevenu des derives immigrationnistes que nous subissons maintenant. De meme, je dois bien reconnaitre que sa vision sur l’islam etait correcte.

          Qui aurait pu dire il y a quelques années qu’un « conseil musulman de france » ferait des proces pour des dessins dans les journaux ?

          Francophilie, communautarisme, « les francais d’abord » : c’est ce que l’on lui reproche.

          Mais au fait, on est bien francais ? On est bien en france ici ? C’est normal que la france s’occupe avant tout de nous , non ?

          Et alors ? Ou est le probleme ?

          Evidemment, ca ne suit pas La Pensée Unique, l’humanitaire, touche pas à mon pote, vive l’europe des 50, les gentils jeunes des banlieues, etc... j’oubliais...

          Ou plutot, ca met le doigt sur les erreurs des dirigeants gauche droite . Mais ca c’est mal !


          • (---.---.107.66) 13 février 2007 14:22

            « Mais au fait, on est bien francais ? On est bien en france ici ? C’est normal que la france s’occupe avant tout de nous , non ? »

            Et qu’est-ce que tu as fait pour mériter d’être Français, pour mériter de vivre dans un pays riche, par rapport à celui qui naît au Mali ou au Bangladesh ? Tu es né au hasard en France... ah bon !

            La terme « humanisme », ça te dit quelque chose ?

            Ton discours est gerbant, de la plus vile humanité.


          • pinson (---.---.13.90) 13 février 2007 14:56

            Je vais répondre pour Seb 59 : Moi, je n’ai rien fait pour mériter d’être français. C’est en effet une chance dont j’ai hérité de mes ancêtres.

            Mais ça ne me donne aucun droit : rien que des devoirs dont le devoir d’être digne de ma Patrie et de la défendre. Des devoirs et une immense fierté.

            Toi y en as comprendre ? j’espère avoir été assez clair, car ton niveau intellectuel m’inquiète : quand on se réclame de l’humanisme pour traiter l’autre de « vile humanité » dans la même phrase, c’est qu’on a soit l’esprit très confus, soit qu’on emploie des mots dont on ignore le sens, soit les deux.


          • (---.---.107.66) 13 février 2007 15:09

            « Mais ça ne me donne aucun droit : rien que des devoirs »

            Cela ne te donne pas le droit, par exemple, de profiter de la prospérité de la France, prospérité acquise notamment en exploitant les ressources des pays anciennement colonisés ? Cela ne te donne pas le droit de bénéficier d’un système médical avancé, d’infrastructures de toutes sortes ?

            En croyant défendre « ta patrie », tu ne cherches à défendre que ton petit pré, tes petits avantages. Tu espères tromper qui avec tes envolées lyriques sur tes devoirs envers ta patrie ?

            Ne t’inquiète pas pour mon niveau intellectuel. Ce n’est pas vraiment le coeur du débat. Je pourrais tout aussi bien te répondre que tu aurais plutôt du souci à te faire pour le tien, en quoi cela ferait-il avancer les choses ? On s’insulterait réciproquement, et puis après on serait bien contents ?

            Qui plus est, je ne vois pas en quoi un humaniste devrait s’interdire de reconnaître que, parfois, l’humain peut être vil. Dénoncer et combattre cette vilénie, n’est-ce pas une forme d’humanisme ? « Toi y en a comprendre ? »(Pourquoi n’as-tu pas rajouté « Bamboula » d’ailleurs, « Toi y en a comprendre, Bamboula », ça en jette quand même plus, non ? T’as aucun style...)


          • (---.---.30.64) 13 février 2007 15:47

            vraiment bien navrant cet échange ! pourquoi le patriotisme doit être opposé à l’humanisme ? vraiment pourquoi toutes les populations du monde sont patriotes et pas les français ? pourquoi cette haine de soi ? pourquoi voir l’histoire de l’humanité à travers de toute petites lorgnettes ? La France est prospère car elle a su, à un moment de son histoire, favoriser cette prospérité, tu me diras au détriment de ses colonies mais sans cette colonisation que seraient devenus ces pays ? pourquoi les pays décolonisés ont systématiquement détruit tout lien social, toutes les infrastructures existantes ? pourquoi l’hopital d’alger est passé du 2ème rang mondial en 1960 à l’insalubrité actuelle ? alors que leurs médecins sont tout aussi compétents qu’ailleurs ! un exemple encore plus concret compare Mayotte et les Comores et regardes ce qu’a fait cette misérable nation colonisatrice !!

            La France doit être prise dans son ensemble avec ses bons et ses mauvais cotés et surtout ne pas juger avec nos yeux modernes des actions passées pour la comprendre et être malgré tout assez fière d’elle et de l’idée qu’elle représente dans le monde ! mes amis étrangers sont toujours choqués de voir le dénigrement de la nation de voltaire de rousseau de pasteur de pierre et marie curie en ne mettant en avant que pétain, les négriers etc...

            j’ai travaillé dans une bibliothèque il y a quelques années et dans certaines revues envoyées par des institutions sud-américaines avant la 2ème guerre mondiale, il y avait souvent des mots écrits par les bibliothècaires locaux pour encourager la france et ses idées de liberté ...

            alors oui on peut être humaniste, se soucier des autres et être patriote, aimer la france !


          • Bill Bill 13 février 2007 16:13

            @ x70.30.64)

            Mais chut enfin ! Allons ! Laissez ce brave intervenants qui a besoin dans sa médiocrité de trouver des excuses à ces propres insuffisances et à celle de son pays ! N’allez donc pas dire que la France est un grand pays, c’(est tabou !

            N’allez pas dire non plus que tous les anciens colonisés se donnent rendez-vous ici, parce qu’ils sont incapable de se gérer eux-mêmes, allons, taisez vous !

            Vous n’êtes guère charitable !!!

            Bill


          • (---.---.107.66) 13 février 2007 16:18

            « pourquoi le patriotisme doit être opposé à l’humanisme ? vraiment pourquoi toutes les populations du monde sont patriotes et pas les français ? »

            Et bien, si le patriotisme était une si bonne chose, et que d’après vous (et vous seul) toutes les populations du monde (mis à part les Français, qui ne représentent qu’un petit pourcent de la population mondiale) sont patriotes, le monde devrait tourner rond, non ? Question : l’état actuel du monde vous convient-il ? Si la réponse est non, c’est peut-être que le patriotisme n’est pas une si bonne chose que cela... Qu’en pensez-vous ? Il y a une incompatibilité logique entre patriotisme et humanisme, sauf à considérer que les gens des autres patries que la nôtre ne font pas partie de l’humanité... (ceci est vrai dans la mesure où les richesses sont inégalement réparties entre les différentes patries).

            « pourquoi cette haine de soi ? »

            Il ne s’agit pas d’une haine de soi mais d’amour des autres. Je reprends ici la réthorique du Le Pen qui dit, droit dans ses bottes : « Je ne suis pas xénophobe mais francophile ».

            Mon message est précisément que nous ne sommes pas responsables de nos ancêtres. Et que par conséquent, nous n’avons aucun droit prioritaire pour profiter de la prospérité de la France, par rapport à des gens qui n’ont pas eu la chance de naître dans un pays développé. Quand je parle des abus des Français du passé vis à vis des colonies notamment, je ne parle pas de moi, je ne m’auto-flagelle pas, il n’y a donc aucune haine de soi. De même, il n’y a aucune « fierté d’être français » à avoir, dans la mesure où aucun de nous n’est responsable de sa nationalité française. Je n’arrive aucunement à expliquer vos propos et vos sentiments par autre chose qu’un égoïsme qui accouche d’une malhonnêteté intellectuelle qui consiste à ne pas trouver choquante la notion de « préférence nationale », ainsi que d’une incapacité à se mettre dans la tête de « l’autre », celui qui est né en Afrique ou ailleurs.

            Car nous sommes tous des Hommes, et de la même espèce.


          • Courouve (---.---.153.21) 13 février 2007 16:31

            « Le territoire français est le patrimoine commun de la nation. » Code de l’urbanisme, art. L. 110, loi 83-8 du 7 janvier 1983.

            Une ouverture illimitée qui pourrait paraître généreuse mènerait à la longue à des catastrophes.

            Ceux avec qui vous voulez partager la France ne sont pas plus des anges que nous.

            Dois-je rappeler, un cas parmi tant d’autres, que la prof Karen Montet a été poignardée par un élève venu d’Afrique ?

            Ce n’est pas en renonçant à notre systéme juridique que nous aiderons le Tiers-Monde qui doit d’abord s’aider lui-même.


          • Bill Bill 13 février 2007 16:40

            En réponse à l’hurluberlu plus haut, je suis fier d’être Français, parce que je participe à un concept original, parce que mon pays est ce que mes ancêtres ont fait et que je suis fier d’eux, parce que c’est une idée, parce que c’est une Histoire vivante, parce que mon pays a donné au monde des savants, des artistes, des philosophies et des idées, parce qu’il représente la liberté !

            Et je ne suis pas prêt à m’assoir la dessus, conscient que tous les peuples du monde n’ont pas les mêmes visions, ni le même esprit, Français !

            Je n’exclus personne, et moi-même je ne revendique pas la pureté d’une race, non ! Je revendique l’héritage d’un esprit, et cet esprit j’en ai une part de responsabilité. Je suis prêt à le partager et à l’enrichire, pas à le laisser en friche, parce qu’il est précieux. Je ne prétends pas non plus que les autres peuples sont des ignares et des barbares, au contraire ! Plus je les découvre, et je les aime, plus je me rends compte que ce qui me permets de les aimer, c’est aussi l’amour de mon propre pays.

            L’Humanisme et le patriotisme sont compatible, l’internationnalisme des communistes a fait aussi pas mal de dégats, pas la peine de chercher des phrases creuses comme ça...

            Bill


          • Bill Bill 13 février 2007 16:42

            Réponse plus haut à 107.66, qui est tellement heureux de son pays qu’il n’y demeure pas !!!

            Bill


          • (---.---.107.66) 13 février 2007 17:13

            « Réponse plus haut à 107.66, qui est tellement heureux de son pays qu’il n’y demeure pas !!! »

            Qu’est-ce que tu racontes Billou ?

            Je suis Français, du genre Français pure souche, même que j’ai beau chercher à autant de générations en arrière que je peux, je ne trouve rien qui sorte du terroir, et je réside en France.

            Après, si vous êtes tous d’accord (apparemment) pour dire que la notion de « préférence nationale » n’est qu’un égoïsme déguisé, ça me va, la discussion est close. Si votre conscience est en paix par rapport à ça, inutile d’aller plus loin. Et surtout continuez à agonir d’injures les gens qui ne pensent pas comme vous, ce sont de bons arguments : « ton niveau intellectuel m’inquiète », « dans sa médiocrité », « Ton discours me fait penser à un mec de 10 ans », « l’hurluberlu plus haut », et j’en passe...

            Un Français pas bien fier d’être Français quand il voit des compatriotes comme ça smiley

            (et qui rigole bien, malgré tout, quand il voit les notes attribuées aux divers commentaires)


          • (---.---.30.64) 13 février 2007 17:21

            « Et bien, si le patriotisme était une si bonne chose, et que d’après vous (et vous seul) toutes les populations du monde (mis à part les Français, qui ne représentent qu’un petit pourcent de la population mondiale) sont patriotes, le monde devrait tourner rond, non ? »

            argumentation ridicule, les hommes sont tous interféconds, non ? alors pourquoi le monde ne tourne pas rond ? c’est du même niveau !! pourquoi donner un lien de causalité à quelque chose qui n’en a pas (au fait voyagez un peu vous verrez si je suis le seul à penser que l’extrème majorité des populations est patriote, reagrdez partout dans le monde comment se déroulent les fêtes nationales)

            « Question : l’état actuel du monde vous convient-il ? Si la réponse est non, c’est peut-être que le patriotisme n’est pas une si bonne chose que cela... Qu’en pensez-vous ? »

            la encore pas de lien de cause/conséquences entre les deux !

            « Il y a une incompatibilité logique entre patriotisme et humanisme, sauf à considérer que les gens des autres patries que la nôtre ne font pas partie de l’humanité... (ceci est vrai dans la mesure où les richesses sont inégalement réparties entre les différentes patries). »

            une fois de plus assertion et syllogisme et sur l’allusion à la non-humanité des autres je vous trouve bien insultant !

            « Il ne s’agit pas d’une haine de soi mais d’amour des autres. Je reprends ici la réthorique du Le Pen qui dit, droit dans ses bottes : »Je ne suis pas xénophobe mais francophile« . »

            ah bon vous aimez les autres quand vous excusez tous les manquements de gouvernements corrompus par le fait que ce sont d’anciens colonisés ? vous aimez les autres en laissant se vider les forces vives de l’afrique pour qu’ils servent de main d’oeuvre quasi gratuite en europe ?

            « Mon message est précisément que nous ne sommes pas responsables de nos ancêtres. Et que par conséquent, nous n’avons aucun droit prioritaire pour profiter de la prospérité de la France, par rapport à des gens qui n’ont pas eu la chance de naître dans un pays développé. »

            c’est une chance d’être né en france, mais si la france est développée c’est parce que nos parents ont travaillés durs pour qu’elle le soit, nous n’avons rien volé du tout ! si vous travaillez et gagnez un peu d’argent, il est légitime que vos enfants en profite,non ? ce qui est vrai pour un foyer l’est aussi à l’échelle de la nation !

            « Quand je parle des abus des Français du passé vis à vis des colonies notamment, je ne parle pas de moi, je ne m’auto-flagelle pas, il n’y a donc aucune haine de soi. De même, il n’y a aucune »fierté d’être français« à avoir, dans la mesure où aucun de nous n’est responsable de sa nationalité française. »

            mais nous sommes responsables de cet héritage (pourquoi les french-doctors sont appelés ainsi ? c’est une tradition bien ancrée en france)

            « Je n’arrive aucunement à expliquer vos propos et vos sentiments par autre chose qu’un égoïsme qui accouche d’une malhonnêteté intellectuelle qui consiste à ne pas trouver choquante la notion de »préférence nationale« , ainsi que d’une incapacité à se mettre dans la tête de »l’autre", celui qui est né en Afrique ou ailleurs.

            Car nous sommes tous des Hommes, et de la même espèce."

            ah oui nous sommes interféconds et donc nous faisons partie de la même espèce, cependant il n’y a pas d’égoïsme ! je ne rejette pas l’autre comme vous semblez le croire, je pense que la misère mondiale est difficilement supportable pour une nation seule (1% de la population mondiale)mais ce n’est pas en faisant croire à certains que tout est formidable chez nous que cela l’est ! combien d’immigrés sont désanchantés en arrivant en france ?

            au passage vous donnez de l’argent de poche à vos enfants, non ? pourquoi pas à ceux des voisins et des voisins de ces voisins ? et bien pour les mêmes raisons je pense qu’il faut préférer ceux qui font partie ensemble que nous, la misère existe au pas de votre porte et vous préférez donner de l’argent à des gens qui n’en verront pas la couleur.....


          • (---.---.30.64) 13 février 2007 17:25

            @x49.107.66

            non ce n’est pas de l’égoïsme ! je reprendrais les mots de rocard : la france ne peut pas accueillir les misères du monde et la suite me vas aussi : mais doit prendre la part qui est la sienne (pas plus mais pas moins)


          • Courouve (---.---.45.253) 13 février 2007 17:31

            C’est la question classique :

            Faut-il laisser venir sur la barque le N + 1ème naufragé qui la fera chavirer ?

            Il y a un truc que je ne comprends pas. Quand la France était colonialiste en Afrique, on l’accusait de piller les richesses des pays colonisés.

            Depuis que la France est partie, ces pays sont devenus des pays déshérités dont il faudrait accueillir toutes les populations en Europe.

            Comment est-ce possible ?


          • Alois (---.---.29.56) 13 février 2007 20:05

            On peut être fier d’être Français et respecter les autres peuples et les autres nations. En disant cela, je ne sous-entends pas nécessairement que tout le reste de la planète est de la merde. Je suis le bénéficiaire d’un héritage culturel, politique, social, vieux de 2000 ans. Ça ne me rend pas meilleur ou pire qu’un autre. La France existait bien avant son Empire colonial, ne l’oublions pas.

            Autre chose, quand je lis l’argument cité plus haut « nous n’avons aucun droit prioritaire pour profiter de la prospérité de la France, par rapport à des gens qui n’ont pas eu la chance de naître dans un pays développé », j’ai envie d’inverser et de dire « le malien ou le bengali n’a aucun droit prioritaire par rapport à moi pour bénéficier de la prospérité de son pays », c’est pas une pensée colonialiste ça ?

            Y aurait-il deux poids deux mesures ?


          • minijack minijack 13 février 2007 20:08

            Moi aussi je l’ai regardé.

            En effet, il a été très soft, et parfaitement, je dirai même redoutablement convaincant. Ca n’en est que d’autant plus dangereux, parce que ce qu’il dit, évoque ou dénonce, est effectivement à dire, à évoquer ou à dénoncer. Ce sont ses solutions qui sont inquiétantes. Mais là, dans ce type d’émission, personne n’était en mesure de les contrer. C’est bien dommage.

            Même s’il n’est pas le raciste qu’on voudrait nous faire croire, le mieux est d’oublier ce personnage, incontestablement français et patriote (on ne peut pas lui retirer cela), mais également autocrate dangereux et intellectuellement malhonnête.

            Les français ont non seulement la mémoire courte comme disait de Gaulle, mais ils ont aussi bien peu de jugeote. La fermeture des frontières et l’isolationnisme n’ont jamais été une solution pour aucun pays au monde. C’est même l’assurance absolue d’un déclin prévisible. Mais il faut avoir un peu vécu pour s’en rendre compte. Le Pen, en vieux dragon de la politique et avec l’avantage de l’âge, sait parfaitement que ses solutions sont erronées mais il ne va pas changer à son âge. Sa volonté de pouvoir est là, et il en sent la bonne odeur à portée de naseaux...


          • (---.---.144.164) 14 février 2007 00:41

            « De même, il n’y a aucune »fierté d’être français« à avoir, dans la mesure où aucun de nous n’est responsable de sa nationalité française. »

            Ce sont de bonnes dispositions, que j’aprouve. Et maintenant, dehors ! Tu seras aussi bien ailleur qu’en France, dans un autre pays où tu n’as pas non plus d’ancétres. Bon voyage (Je te conseil l’Afrique, pour prouver que tu n’es pas raciste. Car un type qui n’émiggre pas en Afrique, c’est parce qu’il n’aime pas les noirs et qu’il est un faciste..)


          • Milla 14 février 2007 10:54

            @ l’inconnu... « vraiment bien navrant cet échange ! pourquoi le patriotisme doit être opposé à l’humanisme ? vraiment pourquoi toutes les populations du monde sont patriotes et pas les français ? »

            C’est un faux problème... les partissans Lepen ne sont pas tous français de souche, et ne sont pas systématiquement humanistes, par contre les intérêts de la France ont une valeur très symboloque et non négligeable, bien entendu qu’il faut les défendre...

            Milla smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès