• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le piège du droit de vote aux étrangers

Le piège du droit de vote aux étrangers

L'enfer est souvent pavé de bonnes intentions. Le Sénat a adopté le 8 décembre une proposition de loi accordant le droit de vote aux étrangers non communautaires pour les municipales. Au-delà d'un simple affichage cette disposition est un contresens républicain puisqu'elle instituerait une nationalité à plusieurs degrés et pourquoi pas non définitive comme le réclame Nicolas Sarkozy. Plutôt donc que de permettre aux étrangers de voter, la vraie générosité est de leur permettre plus facilement d'obtenir la nationalité française.

Les sénateurs de gauche se sont fait plaisir à peu de frais. La proposition de loi de adoptée par la Chambre haute accordant le droit de vote aux étrangers non communautaires pour les municipales est limitée et inapplicable en l'état. Limitée car le texte ne permet pas aux étrangers de devenir maires ni de participer aux élections sénatoriales en tant que grands électeurs. Ils pourraient seulement être élus conseillers municipaux. Inapplicable en l'état car, pour entrée en vigueur, il faudrait qu'elle soit adoptée dans les mêmes termes par l’Assemblée puis, transféré au chef de l’État pour qu’il le soumette soit à un référendum, soit au Parlement réuni en Congrès.

Pour une fois, François Fillon a raison : "Dissocier le droit de vote de la nationalité française, c’est prendre le risque de communautariser le débat public". C'est surtout tomber dans le piège tendu par Nicolas Sarkozy de faire de la question de l'immigration l'un des sujets centraux du débat de la présidentielle.

Pour comprendre la stratégie de l'Elysée, il faut revenir au très éclairant discours de Grenoble dans lequel Nicolas Sarkozy déclarait notamment : "Nous subissons les conséquences de 50 années d’immigration insuffisamment régulées qui ont abouti à un échec de l’intégration".

Si ces dix dernières années la France est restée fidèle à sa tradition généreuse en termes de citoyenneté en naturalisant plus d'un million de personnes, soit presque autant que l'Allemagne et dix fois plus que l'Italie, la crise actuelle offre l'occasion de s'interroger sur la politique immigratoire de l'UE et sur la place juridique réservée aux migrants.

Ainsi, Maurizio Ferrera, expert auprès de la Commission Européenne, dévoilait en 2010 dans les colonnes du Corriere della Sera de bien surprenantes réflexions. Le politologue considère ainsi qu'en raison des importants flux migratoires de ces vingt dernières années, les critères traditionnels de naturalisation (droit du sang ou du sol) ne tiennent plus.

L'expert italien avance qu' "Une politique de la nationalité sérieuse doit aujourd'hui s'appuyer sur de nouveaux critères, dont en premier lieu celui du domicile, assortis d'une série de "filtres" qui attestent de l'authenticité de l'intention et permettent de mesurer le degré d'intégration (assiduité scolaire, travail régulier, connaissance de la langue, etc.)".

Maurizio Ferrera estime que la "bonne conduite" pourrait devenir un des filtres les plus élémentaires de la sélection, et rester éventuellement en vigueur pendant un certain temps après la pleine naturalisation d'un étranger. "Dans un cadre de ce type, la possibilité, évoquée par Nicolas Sarkozy, de révoquer la citoyenneté de ceux qui commettent des délits aurait une dimension moins dramatique sur le plan symbolique, et plus efficace sur le plan pratique" estime-t-il.

L'idée développée est de faciliter une immigration choisie, dans la spécialité et dans le temps. Une immigration temporaire accompagnée d'une nationalité à plusieurs degrés et surtout non définitive.

"La naturalisation ne doit plus être considérée comme un passage "ponctuel", un changement de statut irréversible en fonction de critères très généraux et automatiques. Il faudrait plutôt que ce soit un processus par étapes accompagné d'incitations et de voies prioritaires, surtout pour les mineurs. Dans un deuxième temps, il faudrait également revoir la définition de la citoyenneté. Là aussi, il semble opportun de dépasser l'alternative pure et simple – national ou étranger – et de prévoir des formes intermédiaires de "quasi-citoyenneté" écrit Ferrera.

Ferrera, très concrètement, propose ainsi que la citoyenneté européenne devienne une "citoyenneté de second ordre" préparatoire à la nationalité du pays d'immigration pour les ressortissants de pays non européens qui satisfont à certains critères.

Dans ce contexte, évoquer un droit de vote limité pour les étrangers revient à ouvrir une boîte de Pandore. C'est de l'assouplissement des conditions d'accès à une nationalité intégrale et définitive qu'il faut débattre et rien d'autre.


Moyenne des avis sur cet article :  3.37/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 9 décembre 2011 15:40

    Et le droit de délocaliser, de casser la sécurité sociale et les retraites, le droit de détruire le code du travail, d’exploiter les salariés, de s’octroyer les biens public, de vider les caisses de l’état, le droit de mentir aux français : reste-t-il aussi attaché à la nationalité française ......
    http://2ccr.unblog.fr/2011/11/27/faut-il-laisser-voter-les-etrangers/


    • « FILONS »LE LACHE 1ER MINISTRE DISAIT HIER AU SENAT « cela pourraIt saper les fondations de la république »

      vous vous dites ce jour « contrEsens republicain, » C4 EST DU GRAND N IMPORTE QUOi

      RAISONNONS EN CHIFFRES

      MR REBSAMEN a dit que ce droit de vote pouirrait etre donné a 1.60 millon d’etrangers hors CEE

      LE VRAI CHIFFRE EST ENVIRON 3 MILLIONS DE VOIX ABSTENTION DE 50% DEDUITE

      car les enfants et petits enfants d’étrangers nés en FRANCE donc francais ne votent presque pas parce que leurs parents et grands parents n’ont pas le droit de vote.
      ’N ’EN VEULENT PAS SURTOUT PARCE QUE 90%de ces voix iraient a la gauche


    • comme dirait un rédacteur...c’est en voyant Ses commentaitres« moinsés » qu« on s ’apercoit

      qu’en France il y a trop de nationalistes......mais ces gens comme »sarko" viennent d’autres pays.SOUVENT......

      Qui dePuis le début du 20 ème siécle fait les sales boulots en FRANCE....au début les bretons..bougnats...corse.polonais...italiens puis les africains du nord et D ’Afrique noire
      prenez le métro tard le soir ou tres tot le matin vous constaterez la couleur de ces gens qui ramassent la merde des francais dits de souche.............

      LA DROITE A TROP PEUR D’ETRE PENALISEE POUR TOUTES LES AFFAIRES ET CONNERIES D’ HORTEFEUX ET GUEANT
      AFFAIRES REPRISES OU CAMPAGNES RACISTES PAR SARKO APRES CHIRAC

      DEPUIS CHIRAC ET SON IRRESPONSABLE REMPLACANT.....ET son courant droite populaire.soeur du FN...


    • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 9 décembre 2011 16:02

        Depuis que l’on a supprimé le suffrage censitaire, payer des impôts (ou non) ne donne (ni n’enlève) aucun droit de vote. Par ailleurs il est déplacé d’invoquer une exigence d’égalité entre étrangers U.E et étrangers hors U.E.

        Ce vote des ressortissants d’ États hors U. E. ne serait une mesure de justice que si les distinctions Français / citoyens de l’Union Européenne / étrangers n’étaient pas fondées en droit. Ces étrangers, votant déjà, s’ils le souhaitent, dans les consulats, par correspondance ou par procuration dans leur pays (comme viennent de le faire les Tunisiens de France et comme les Français de l’étranger), auraient, si cette disposition était adoptée, double poids ; ainsi certains seraient plus égaux que d’autres, ce qui est hélas déjà le cas avec les doubles, voire triples nationalités dont notre époque égalitariste s’accommode curieusement. S’il y a une justice à établir, c’est la suppression de la reconnaissance de ces doubles et triples nationalités et non leur généralisation de fait à tous les étrangers présents sur le territoire.

        Il y aurait injustice aussi par rapport aux nombreuses personnes qui ont véritablement et sincèrement souhaité acquérir la nationalité française depuis les années 1960 pour participer à la vie nationale et aux choix engageant l’avenir de notre nation, notamment les Harkis d’Algérie.

        Ce vote des résidents étrangers irait encore à l’encontre de la cohérence de la construction de l’Union européenne, puisque actuellement les citoyens de l’U. E. ont, par la vertu juridique du traité de Maastricht dans son article 8 B, et sous réserve de réciprocité, droit de vote et d’éligibilité aux élections municipales et aux élections européennes.

        Comment pourrait-on justifier aux yeux des Français auxquels on a fait approuver par référendum le traité de Maastricht de 1992, que cette exigence de réciprocité, légitimement exprimée pour les ressortissants des quinze États alors membres de l’U. E., peut être abandonnée, sans autre forme de procès, dans le cas d’immigrés hors U. E., et en majorité ressortissants de nombreux États non-européens ?

        Le vote des étrangers est contraire à la Constitution. Certes, une Constitution, cela peut se réviser, encore faut-il avoir de bonnes raisons pour cela. L’article 3 alinéa 3 qui dispose « Sont électeurs, dans les conditions déterminées par la loi, tous les nationaux français majeurs des deux sexes, jouissant de leurs droits civils et politiques » fait partie du titre Ier, « De la souveraineté ». Le vote étranger, ce serait la fin de la souveraineté.

        Cette souveraineté est déjà affectée par la citoyenneté européenne ; mais au moins a-t-elle un fondement juridique (les traités) – et le vote des ressortissants de l’U. E. une exigence de réciprocité. Deux éléments dont la proposition socialiste de mai 2000 de vote des étrangers tous azimuths aux municipales est entièrement dépourvue.


      • Franade Franade 9 décembre 2011 18:33

        Je ne vois pas en quoi le droit de vote des étrangers aux élections municipales remet en cause la souveraineté nationale ou européenne...

        La citoyenneté, c’est participer à la vie de la cité (ville, village, etc.). La nationalité, c’est participer à la vie de la nation (langue, principes fondateurs, défense du territoire, etc. dont la maîtrise ou le respect sont essentiels pour une naturalisation, ce qui démontre que la nationalité n’est pas une simple histoire de générosité...). C’est la confusion entre ces deux notions qui ruine toute clarté du débat (et je ne vous parle même pas de la confusion entre la nation et la notion surannée de patrie, confusion exploitée, pour l’exemple, par les contempteurs (notamment, M. Fillon) de cette pauvre Eva Joly...)

        Ainsi, Maastricht a en réalité créé une forme de nationalité européenne qui s’est dissimulée, pour préserver les susceptibilités nationalistes des pays concernés, sous le terme « citoyenneté ».

        Les Européens ont donc déjà une double nationalité qui n’est en rien lésée par cette proposition, puisque le vote aux municipales n’implique pas le vote aux européennes.

        Cette proposition préserve donc à la fois la souveraineté nationale et européenne.


      • jo1934 10 décembre 2011 03:26

        @Franade
        Il ne s’agit pas de tout confondre : citoyenneté, nationalité , souveraineté, en donnant ses propres définitions de concepts juridiques existants, précis et hiérarchisés.
        Maastricht n’a pas donné une deuxième nationalité aux ressortissants de chaque état membre.
        Depuis Maastricht , chaque français n’a toujours qu’une seule nationalité , mais il  a deux citoyennetés, la citoyenneté française et la citoyenneté européenne (article 8 du traité de Maastricht : ’’Il est institué une citoyenneté de l’Union’’).

        La citoyenneté est un concept plus large que celui de nationalité. Ce concept renvoie à la déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen.

        La nationalité est un attribut de la citoyenneté qui renvoie aux notions de territoire et de nation.

        La souveraineté est un concept qui renvoie à la notion collective de volonté générale (J.J.Rousseau Le Contrat social).

        Il n’y a pas, contrairement à votre affirmation, de nationalité européenne car il n’y a pas de peuple européen.

        C’est un objectif masqué derrière la création d’une citoyenneté européenne.



      • Franade Franade 12 décembre 2011 09:35

        @jo1934
        Il n’y a aucune logique juridique à permettre le droit de vote aux élections locales à des Européens non français et à l’interdire à des étrangers résidant en France, parfois de longue date, sous prétexte qu’ils ne sont pas français.

        Il n’y a aucune logique à prétendre que l’Europe n’est pas une nationalité alors que les traités européens ont accordé ce droit de vote aux élections locales aux Européens qui était à la base liée à la notion même de nationalité.

        Autrement dit, il est totalement incohérent de s’insurger parce qu’un Algérien pourrait voter à des élections locales tout en acceptant qu’un Allemand le fasse, de parler de perte de souveraineté dans un cas et pas dans l’autre...

        Pour retomber sous vos pattes, vous pourriez me parler de la notion de peuple européen, seulement, vous en avez vous-même nié l’existence...


      • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 13 décembre 2011 19:47

        « L’article 3 alinéa 3 qui dispose « Sont électeurs, dans les conditions déterminées par la loi, tous les nationaux français majeurs des deux sexes, jouissant de leurs droits civils et politiques » fait partie du titre Ier, « De la souveraineté ». Le vote étranger, ce serait la fin de la souveraineté. »


        Rectification : il s’agit de l’alinéa 4 et dernier de l’article 3 de la Constitution. Mon erreur vient de ce que le texte de la Constitution sur certaines pages html officielles (sites du Conseil constitutionnel ou de l’Élysée) comporte des irrégularités. La version la plus correcte semble être celle-ci :


      • jo1934 9 décembre 2011 17:03

        Tout à fait d’accord avec l’article !
        Nos mandants, députés et sénateurs, prennent trop souvent des décisions sans réfléchir aux conséquences à long terme .

        Le meilleur exemple étant Maastricht ! ! On fait dans le bon sentiment , on dit c’est pas grave, on dit qu’ on verra plus tard. Mais oui monsieur la Grèce peut entrer !! Les critères de convergences sont pas respectés ? Et alors ? Y a pas de sanctions ? Et alors ?

        Pour le droit de vote des étrangers, même chose ! Idem ! Les étrangers paient des impôts locaux, ils doivent voter aux élections locales !! Tellement évident ! Oui, mais ils paient aussi des impôts nationaux ? L’ IRPP, non ? Et la CSG, c’est pas un impôt national ? Ben alors, pourquoi ils votent pas aux présidentielles et aux législatives ? 
        Oh vous alors, mais pourquoi vous compliquez les choses ? Voyons, les étrangers communautaires, ils votent bien aux élections municipales ? Alors, pourquoi les étrangers non communautaires ne pourraient-ils pas ?
         Je sais , mais le hic, c’est quand même que les européens ont par définition la citoyenneté européenne , le même passeport que nous, et que le lien ’’vote-citoyenneté’’ est toujours là ! Quand on voit le drapeau français, on voit toujours le drapeau européen à coté , on voit pas un drapeau étranger !! c’est pour ça qu’ on l’a autorisé ce vote, à Maastricht !! C’est du moins ce quon nous disait ! Et même qu’on nous a dit, toujours à Maastricht , que l’objectif était de remplacer la citoyenneté française par la citoyenneté européenne !! Il fallait créer un sentiment européen ! Se sentir européen, c’était beau qu’on nous disait !!!
        Sous entendu, par contre, se sentir français, bahhh !! , ça sent moins bon, ça sent le populo  !! Tout juste si on ne nous dit pas ça sent le FN  !

        Et pourquoi voulez vous qu’au stade le Français chante la marseillaise, puisque celui qui n’est pas français n’a pas à la chanter lui , il peut même la siffler en toute bonne conscience. Puisqu’il peut voter quand même !!

        Quand je vous disais que nos représentants, quand ils décident , ils voient pas beaucoup plus loin que le bout de leur nez !!


        • jo1934 10 décembre 2011 12:24

          Rectificatif :
          Les députés et sénateurs sont nos mandataires et c’est mous qui sommes leurs mandants. Mea culpa !


        • huggo 9 décembre 2011 18:01

          Je voies d’ici les bulletins de vote avec photos à cocher pour ceux qui ne savent pas lire et les tracts en anglais, arabe,tamoul,ourdou,chinois,espagnol,portugais etc, ça promet une belle pagaille avec ceux qui déposeront des recours en annulation sous prétexte que les bulletins n’étaient pas dans leur langue.


          • appoline appoline 9 décembre 2011 18:18

            Je ne suis pas surprise que les sénateurs de gauche s’arrogent le droit de prendre une décision aussi gravissime, venant d’un parti qui admire un François Mittérand bigame et collabo. Honte à eux quand on pense aux batailles menées pour rester français. Ces bastards n’ont pas une once de fierté.


            • NOJ71 12 décembre 2011 01:22

              Pour appoline.

              Mitterrand n’était pas bigame (marié, il avait une maîtresse). Il ne fut pas collaborateur (d’abord pétainiste, il devint ensuite résistant). Bastars ?
              Haineuse, vous ne maîtrisez ni le vocabulaire ni l’histoire ni l’orthographe. Selon votre logique vous ne devriez pas utiliser votre droit de vote.

            • kyodai ken kyodai ken 9 décembre 2011 18:25

              Voter ou pas ne changera rien... Beaucoup pensent encore que la gauche est une réalité estampillée PS... Et voter pour des acteurs de théatre dans une pseudo-démocratie ca me laisse perplexe... Deja bon nombre de francais ne comprennent plus rien à la politique alors que penser du vote des étrangers...


              • paul 9 décembre 2011 18:51

                Écrire que les sénateurs de gauche se font plaisir à peu de frais, puis s’abriter sous le parapluie du risque communautaire , permet de refuser des droits à ceux qui n’auraient que des devoirs : payer leurs impôts et la fermer .

                « Pour comprendre la stratégie de l’Élysée, il faut revenir au très éclairant discours de Grenoble » !
                Une honte ce discours, qui a même révulsé des gens de droite .

                Pourquoi sarko refuse ce droit  ? 2 raisons :
                 - il court derrière le FN qui est vent debout contre cette proposition .
                 - les étrangers en question ne font pas partie son électorat potentiel .

                Je vous signale que plus de 60 % des français sont favorables à ce projet de loi . Un droit que Belgique, Suède, Finlande,Danemark, ont déjà accordé à leurs ressortissants extra-communautaires , sans barrière de prise de nationalité, ni de réciprocité, mais avec l’obligation de vivre sur le territoire depuis une certaine durée ( 2 à 5 ans en moyenne ) .

                Ce gouvernement nous bassine avec l’intégration, l’identité nationale, alors que les étrangers vivent toutes sortes d’exclusion ( école, travail, logement ), pour raisons économiques et délit de faciès . Il ne pourra se maintenir longtemps encore en clivant la société et en bafouant tous les principes républicains .


                • paul 9 décembre 2011 21:23

                  Précision importante : en 2005, Sarko était pour ce droit de vote aux élections locales .
                  Mai souvent Sarko varie , bien fol qui s’y fie ...


                • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 10 décembre 2011 00:50

                  Sarkozy a été sensible aux critiques, notamment sur le point de la réciprocité qui aurait été exigée de la part des Etats de l’U.E., mais pas des autres Etats : difficilement compréhensible. Il n’y a que les imbéciles qui ne changent jamais.


                • suumcuique suumcuique 9 décembre 2011 19:15

                  Ce débat est absurde, rocambolesque. 

                  A partir du moment où une masse de plus en plus importante de non Européens se trouve en France (grâce aux efforts conjugués de la gauche et de la droite libérale), on ne voit pas de quel droit la République pourrait leur interdire de vivre selon leurs us et coutûmes et on ne voit pas non plus pourquoi, en vertu des pseudo-principes républicains, ils ne pourraient pas avoir les mêmes droits politiques que les Français de souche. Entre nous soit dit, ils viennent en France pour piller la sécurité sociale plus que pour voter. 
                  Le problème, ce n’est ni le vote des non Européens, ni les mosquées, ni la burka, ni le hallal, ni le kosher. Le problème, c’est leur présence sur le territoire français. Le véritable problème, ce sont les politicards pro-immigrationnistes de gauche et de droite libérale qui les importent d’Asie et d’Afrique depuis des décennies.

                  Guéant et sa bande se déclarant contre le vote des non Européens alors que Guéant et sa bande en importent 200 000 au moins par an, c’est du Feydeau. 





                   

                  • Richard Schneider Richard Schneider 9 décembre 2011 20:44

                    Je ne comprends rien au film ... Était-il si urgent de mettre ce marronnier une nouvelle fois sur le tapis ?

                    Je ne suis pas contre, a priori, le vote des étrangers à des élections locales. Mais, et pour une fois, je suis pleinement en accord avec Ségolène Royal quand elle dit qu’il « n’ y a pas urgence (...) on a le temps » . Effectivement, la Gauche sait bien que l’Assemblée Nationale va rejeter ce projet
                    N’y-t-il pas des pbs. plus graves à aborder, comme le chômage, la pauvreté etc ... ?
                    Surtout que, comme le sujet est « clivant », les gens « oublient » que, pendant ce temps, à Bruxelles, le président de la république brade l’indépendance nationale en l’arrimant à l’Allemagne conservatrice d’Angela Merkel, sans demander l’avis des Français !
                    Comme l’écrit l’auteur de l’article, Sarkozy est entrain de piéger la Gauche, en remettant l’immigration au centre du débat de la future présidentielle.


                    • hgo04 hgo04 9 décembre 2011 22:46

                      Pendant que droite et gauche parlent de ça, ils n’ont pas àparler de leurs programmes..

                      Regardez bien sarko en ce moment : on voit bien qu’ils ne savent plus quoi faire pour protéger l’euro et donc l’europe..

                      HOLLANDE.. àpart dire qu’il fera autrement, àlui tout seul, qu’il sauvera euro et europe, même le dernier des mohicans.. Ils ont crée ce buzz, et l’entretiennent sinon ils devraient parler des choses de la réalités, bref de ce qu’ils ne veulent justement pas parler..

                      Je ne comprends pas pourquoi on s’evertue àdemander que les étrangers extra européens aient les mêms droits que ceux intra européens, alors que bientôt ces derniers n’existeront plus..


                    • YVES JOAD YVES JOAD 9 décembre 2011 22:02

                      Sur un sujet d’une telle importance un referendum et un vrai débat s’imposent.

                      Là encore on voit que les instances dites « représentatives » ne représentent qu’elles-mêmes et n’agissent qu’en fonction de leurs interêts ou plus simplement de la bêtise crasse qui les animent. Le referendum de 2005 et ce qui s’en est suivi l’illustrent à merveille.

                      Ceci dit il ne faut pas être naif. Si la Gauche tient à ce projet c’est parce que les 3/4 des immigrés voteront à gauche, pas par humanisme. Et cela se fera sur le dos des citoyens lambdas (c’est à dire ceux payant -vraiment -leurs impots (y compris l’impôt du sang...) et faisant leur vie ici , ne bénéficiant pas de double ou triple nationalité leur permettant de s’asseoir sur les droits nationaux si besoin....

                      A termes le droit de vote des étrangers passera. C’est inévitable parce qu’il participe au plan de destruction des nations européennes et de casse des solidarités ouvriéres.

                      Ce n’est de toute façon pas une catastrophe en soi. Ca ne fera qu’accentuer les tendances lourdes du moment (haine de tous contre tous montée en graine par des assocs comme SOS Racisme) ; développement des ghettos ; montée des conflits , ressentiments, dégradation des valeurs de tolérance , etc....

                      La vérité c’est que la démocratie n’existe plus .
                      Cette affaire du vote étranger est une farce, ou au minimum un leurre. 
                      « Etrangers PRIVES du droit de vote » dit Libération. 
                      Et les électeurs de LO, du NPA, du FN , ils ne sont pas un peu PRIVES de représentants ?
                      60 % des sondés sont pour le droit de vote des étrangers ? 15 % de votes trotskyste , 18 % de vote FN , sans representants au bout ! 





                      • Tuscany 9 décembre 2011 22:22

                        Pourquoi la politique est si compliqué ?
                        bonne soirée
                        By Tuscany


                        • zakari 9 décembre 2011 23:05

                          sur le lien
                          http://2ccr.unblog.fr/2011/11/27/faut-il-laisser-voter-les-etrangers/


                          Et le droit de délocaliser,
                          de casser la sécurité sociale et les retraites, le droit de détruire le code du travail, d’exploiter les salariés, de s’octroyer les biens public, de vider les caisses de l’état, le droit de mentir aux français : reste-t-il aussi attaché à la nationalité française ?

                          ( ce n’est pas citoyen )

                          La citoyenneté c’est vivre dans un pays, y payer ses impôts, exercer ses devoirs, respecter ses lois et bénéficier des droits correspondants. Cela n’a strictement rien à voir avec la nationalité.

                          ( ce n’est pas Français )

                          Le droit de vote citoyen rentre dans le cadre de la mondialisation des corrompus


                          • TOHT 10 décembre 2011 11:52

                            Le PS pour !!! Ridicule !!!, simple manœuvre, pourquoi ne pas attendre d’avoir la majorité au législative. Le slogan qui me vient l’esprit ;
                            « après avoir enfumé leurs enfants en 81, en 2012 on humilie les parents »

                            Ce que je pense du vote, autoriser un individu à voter dans 2 pays est une aberration. Aussi bien Europe, US, Maghreb... etc. Ou alors soyons honnête, comme pour la Grèce supprimons le droit de vote des nationaux, et rétablissons le suffrage censitaire international à pas moins 10 milliards d’euro.


                            • logan 10 décembre 2011 13:24

                              ce que cela signifie, c’est que si qqun vit durablement en France, ce n’est plus un étranger, mais un citoyen français
                              ce n’est donc plus la nationalité, mais la vie sur le territoire français, qui fait de nous des citoyens


                              • armand armand 10 décembre 2011 14:02

                                Bonjour à tous....

                                Ce vote est surtout un marqueur politique. On aura noté que dans le cortège des pro-vote il était question de république, jamais de France. Les partis qui soutiennent ces mesures (mention spéciale aux Verts qui ont définitivement abandonné la défense de l’environnement pou de l’agit-prop gauchiste caricatural servi par un politburo dont les méthodes revoyent les magouilles sarkozistes au rang de divertissement) entendent détruire la nation française par le haut (fédéralisme, abandon de souveraineté) et par le bas (incorporation des vastes réservoirs de voix extra-communautaires dans le corps électoral). Quand on voit l’acharnement de Vaillant à défendre les prières dans la rue dans le XVIIIe arrondissement on imagine quelle serait sa politique si tous les non-Français de sa circonscription votaient).

                                Sur le plan pratique, ce qu’on oublie systématiquement dans pareil débat, c’est que les étrangers sur le territoire français ont toujours la faculté de voter chez eux, comme ils ont également l’option de revenir chez eux se loger ou travailler. Le Français, lui, n’a pas cette option. Rien que cela justifie à mon sens le maintien de prérogatives liées à la nationalité - autrement dit la préférence nationale. Dans la plupart des pays du monde, c’est une évidence. Mais le lobby de « Big Other » domine en France depuis des lustres...


                                • suumcuique suumcuique 10 décembre 2011 19:17

                                  On aura noté que dans le cortège des pro-vote il était question de république, jamais de France.


                                  Forcément, puisque la République, c’est l’anti-France. Comme l’a dit lui-même le FM Gambetta, la République, c’est la franc-maçonnerie. Rien d’autre. Rien.

                                  • Et hop ! Et hop ! 10 décembre 2011 22:09

                                    Le droit d’avoir accès également à tous les emplois publics (les mandats électifs de maire, députés, jurés, experts, et les postes de fonctionnaires font partis des emplois publics) fait partie des droits fondamentaux des citoyens, pas des droits de l’homme.


                                    Il est défini par la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 qui est le préambule de la constitution française.

                                    V I.

                                    La Loi est l’expression de la volonté générale. Tous les Citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs Représentans, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse. Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux, sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talens.


                                    Le fait d’être électeur et éligible à des emplois publics en France est complètement lié, il fait partie de la définition fondamentale de la citoyenneté française. 

                                    Il est différent de la nationalité française qui est le fait d’être régi par le Code civil français.

                                    Ce qui est proposé, ce serait de permettre à des gens qui refusent d’être régis par le Code civil français pour le mariage, le nom, la majorité, etc.. et qui seraient par exemple régis par le droit musulman, de pouvoir tout de même avoir la citoyenneté française.

                                    Cette dissociations est aberrante.


                                    • Merlin 11 décembre 2011 09:21

                                      "Plutôt donc que de permettre aux étrangers de voter, la vraie générosité est de leur permettre plus facilement d’obtenir la nationalité française."
                                      Non merci ! C’est aussi une fausse solution.
                                      Il faut arrêter d’octroyer la nationalité française à des gens qui n’ont rien de Français.


                                      • pmxr pmxr 11 décembre 2011 12:23

                                        Bon reconnaissance du vote des étrangers ... dans les pays oùil font de meme ... à voir !?

                                        Mais mais .... reconnaissance du vote BLANC et ca .... ca risque d’emmerder notre petit monde politique ! (qui ont volé la démocratie, depuis bien longtemps !!!!!)


                                        • 65beve 65beve 11 décembre 2011 12:39

                                          Bonjour les gens,

                                          On pourrait remplacer le vote des 40% de français qui ne votent pas par des étrangers qui s’intéressent à la chose publique.
                                          Y a t il eu une enquête sur ce sujet ?
                                          Les étrangers désirent-ils voter ?

                                          cdlt


                                          • NeverMore 11 décembre 2011 16:43

                                            Tout cà est fait pour attirer le vote des bi-nationaux ou des naturalisés plus ou moins récents. Merci le PS.

                                            Et puis depuis que les nuages s’amoncèlent sur le printemps arabe (c’est bientôt l’automne ou l’hiver toutes saisons), c’est aussi une forme de promesse de printemps arabe, le vrai, enfin, mais chez nous.

                                             


                                            • debase 11 décembre 2011 17:27

                                              @Auteur

                                              Cet article évoque cette question du ’vote des étrangers’ qui est en fait un problème réglé, inutile de s’y attarder en ces temps d’urgence absolue pour sauver le pays du chaos.

                                              La réponse est claire : c’est NON aux vote des étrangers, 80% des Français y sont opposés. Les partis qui persistent à soutenir ce projet se tirent une balle dans le pied !faut-il en arriver à penser qu’ils sont financés pour cela ?

                                              D’autre part vous nous parlez du Sénat, un ’machin’ qui ne sert quasiment à rien sinon à offrir de très agréables (c’est quand même sympa de pouvoir continuer à être médiatisé...) et confortables retraites à nos has-been politiques qui ne savent plus quoi faire pour se rendre intéressant, tout ceci au frais des contribuables, ce dernier point le vouant irrémédiablement à une disparition rapide (survivra-t-il à 2012 ?).

                                              Discussion totalement stérile !!!


                                              • Superyoyo 11 décembre 2011 18:02

                                                Où avez vous trouvé ce résultat de 80% ?
                                                Moi j’en ai un autre :
                                                http://lci.tf1.fr/politique/droit-de-vote-des-etrangers-les-francais-sont-plutot-pour-6871286.html


                                              • debase 11 décembre 2011 18:14

                                                @Superyoyo

                                                Libre à vous de croire ce que vous disent la plupart des médias aux ordres du ’système’ notamment TF1/Bouygues et de faire partie des futurs COCUS DE L’HISTOIRE...


                                              • eric 11 décembre 2011 18:41

                                                A 65beve, Ça, c’est la bonne question ! Personnellement, travailleur immigre en Russie depuis plus de 20 ans, plutôt bien intégré, je n’ai pas particulièrement envie de voter. Et je pense que même si j’avais la double nationalité, je continuerai a me sentir plus concerne par les élections en France qu’en Russie. Quand on migre, sauf cas de force majeur, et encore, c’est rarement sans espoir de retour et pour renoncer immédiatement a son identité. Et cela peut même traverser une ou deux générations. Lino Ventura a toujours refuse d’être français.
                                                C’est surtout une question franco française. On voit bien que le motif le plus apparent des gauche sur la question et de faire monter le vote frontiste. Mais il y a deux autres aspects. L’un bien souligne par nombre de commentaires. Improvisation, absence de réflexion, pulsion égalitaire mal comprise, misérabilisme compassionnel dans la plus grande méconnaissance du réel, effets de manche, bougisme,remplacement du social par le sociétal. Le migrants étrangers sont exclus de 25% du marche de travail, mais on va leur donner le droit de vote sans le droit d’être élu. Quel mépris du peuple ! Il y a « 8 millions de pauvres en France » luttons pour le mariage Homo.....C’est du même genre.
                                                 bref, tous ce que l’on constate une fois de plus lors de cette campagne comme dans les précédentes.
                                                Faire joujou avec la citoyenneté, le suffrage universel, la démocratie, cela n’est pas pour nous étonner de la part de gens qui ont pu organiser des primaires ou on devait voter pour des candidats se distinguant par leur aptitude a prendre des distances par rapport a un programme qu’il venait de voter a l’unanimité... en donnant le droit de vote a n’importe qui, et notamment a ceux soucieux de leur nuire ( voir les statistiques sur les votes d’extrême gauche et d’extrême droite) et de ne pas voter pour le candidat, c’est a dire a ceux qui par définition n’auraient pas a assumer les conséquences de leur vote...

                                                Évidemment, les partis de gauche ,qui sont des lobby de bénéficiaires de la dépense publique, se livrent a des prises de position de principe sur des questions dont ils ignorent l’essentiel. la fonction public, et la gauche, font parti ( source Nouvel obs) des populations les plus endogames du pays parmi les nationaux. Comme la fonction publique est interdite aux étrangers, il ne les connaissent que comme usagers. Il donc assez normal qu’il les connaissent mal et qu’il leur soit au fond assez indifférent de savoir si ils veulent le droit de vote ou pas.

                                                Mais plus profondément et plus gravement. Derrière ces opportunismes électoralistes, ces stratégies du sondage (le fameux 61%), il reste que ces volontés systématiques de casser les principes démocratiques constitutionnels, éthiques, nationaux, culturels etc...montrent que même la gauche dite « de gouvernement »n’a intellectuellement pas changée. Elle reste un nihilisme de petits bourgeois insatisfaits des leur position sociale et convaincus que seul la ’destruction du monde ancien« leur permettra d’obtenir leur juste place. Enfin, il reste le prurit totalitaire : il faut que les étrangers »s’intègrent" deviennent comme nous, deviennent comme tous le monde. C’est évidemment extrêmement coercitif. Il faut évidemment que les étrangers respectent les règles du jeu locale, mais pourquoi devraient il devenir des français a tous prix ? Derrière cette proposition de loi, on trouve en fait le refus de l’étranger, mais plus largement le refus des gauches de l’autre, que qui que ce soit puisse vivre différemment d’elles.
                                                En cela on a effectivement affaire a une pierre d’achoppement dans le débat gauche droite et a une confirmation que malgré les apparence, la gauche de gouvernement reste bien une gauche.


                                                • Esperanza Esperanza 11 décembre 2011 20:01
                                                  Les islamistes tunisiens nous montrent la voie 

                                                  Tunisie :

                                                  Aux termes de la constitution provisoire, le président sera« exclusivement Tunisien, de religion musulmane, descendant de parents tunisiens et âgé de 35 ans minimum ». Il est choisi au vote secret à la majorité absolue parmi des candidats qui doivent être parrainés chacun par quinze élus au moins.

                                                  Lors des débats souvent vifs et contradictoires, des élus avaient proposé en vain d’autoriser la candidature de binationaux et d’énoncer expressément le droit de chaque Tunisien « ou Tunisienne » d’être candidat à la présidence.


                                                  • Veaulubiliator99 Veaulubiliator99 11 décembre 2011 20:08

                                                    Bonjour, 

                                                    Le truc dont 99 % des francais se fichent éperdument, en revanche, on a vendu l’europe a la Chine le mois dernier, et les pays de l’europe a l’allemagne en ce moment.

                                                    Le somment de Durban avec le fait que l’on ne peut plus rien faire contre 2° C d’augmentation...

                                                    La politique RÉPRESSIVE envers les chômeurs qui durent depuis 30 ans s’intensifient, maintenant c’est de notre faute si il n’y a pas de boulot !

                                                    L’exploitation des masses se porte bien, on ne peut mieux même, après les entreprises qui vous briment, c’est les banques qui vous accusent, les services sociaux qui montent des PROJETS

                                                    d’un an (alors que vous êtes déjà dans la survie et que votre vie n’a pas un an...) marchent toujours aussi bien.
                                                    Ha oui, nouveaux phénomènes : il faut avoir une retraite complémentaire maintenant car je vous rappel que votre VRAI salaire est celui payé par les entreprises sur votre sueurs, votre brut

                                                    plus celui que les entreprises donnent a l’état, qui est VOTRE pognons AUSSI ! Nouveaux aussi, le vol manifeste des traders a votre égard, via vos banques !

                                                    Les 1 % vont très très bien.

                                                    Mais non ça fait has been de parler de ça...

                                                    Le vote des étrangers ? Très bonne façon de nous détourner des vrais problèmes ; aucun plan de lutte contre le chômage endémique, même pas de plan pour développer de nouvelle industrie

                                                    sachant que nos anciennes périclites, rien, nada...

                                                    ET SURTOUT C’EST DE VOTRE FAUTE SI TOUT VA MAL ! ! !

                                                    Merci au gouvernement de fanfarons qui nous englue dans une pseudo haine de tous les jours, envers tout ce qui n’est pas « normal ».
                                                    En sachant que la normalité c’est d’avoir une rolex a 50 ans, (quand il y a 8 millions de chômeurs dans un pays ca fait riche ! ^^), le dernier truc a la con pour vos ados désabusés, la

                                                    bagnole qui pollue bien pour en mettre plein la vue aux voisins, d’être pour le nucléaire malgré Fukushima, de maudire les méchants écolos et gauchistes qui vous le rappel, d’être raciste,

                                                    sexistes et autarcistes !

                                                    La beauferie veut devenir riche, MDR, tous sont en train de voir leur niveau de vie baisser MAIS les 1 % se portent toujours bien !

                                                    Chapeau les blaireaux !


                                                    • armand armand 13 décembre 2011 10:30

                                                      Que voulez-vous, les Britanniques applaudissent au veto de Cameron, oubliant au passage que s’il a refusé l’accord européen c’était pour défendre les bonus des traders de la City....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires