Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le plan Web de l’UMP pour sauver Eric « Willy » Woerth

Le plan Web de l’UMP pour sauver Eric « Willy » Woerth

Pris dans la nasse des affaires : Bettencourt, Wildentsein et ... autres à découvrir ? L’UMP a décidé de rendre "coup pour coup" à Médiapart en essayant de jouer la carte du Web.
 
La stratégie : essayer de montrer, le soutien massif, des français à : "un homme droit et intègre"

Il faut dire que jusqu’à présent, L’UMP avait surtout utilisé le gouvernement et les "aboyeurs" maison pour répondre aux révélations de Médiapart.

Or, Médiapart, 100% Web, continue d’avoir la préférence des internautes (abonnés). Ce à quoi il faut ajouter que beaucoup de sites de presse écrite, relayent ses informations. Et, y ajoute (c’est assez nouveau) bien souvent quelques lignes "acerbes" à destination du gouvernement et de sa majorité.

Et même si l’inoxydable Jean-Pierre Pernaut continue, lorsqu’il évoque l’affaire "Bettencourt/Woerth" à parler d’un "site Web" sans jamais, citer le nom de Médiapart, il faut bien reconnaître que pour l’instant, ce sont eux qui ont le dessus par rapport à la communication "gouvernementalo/UMP "

Pour l’UMP, il fallait réagir et trouver une parade sur le Web ! Voici (le début ?) de l’histoire ...

Acte 1 : L’UMP créé une page spéciale sur son site : "Vous aussi, soutenez Eric Woerth"

Cette page qui ne donne aucune explication sur les faits reprochés au ministre, ni ses arguments de défense, est en réalité une page de propagande destinée à l’ériger en "martyr" et essayer de montrer le soutien indéfectible des français à Eric Woerth

Texte intégral de la page

"Allégations répétées, contre-vérités martelées, manipulations orchestrées contre le ministre du travail... Débat ouvert depuis le 06/07/2010 - Fin du débat le 31/12/2010 (Ah bon !)

Contre la machination politique destinée à salir la réputation d’Eric Woerth, la majorité est plus que jamais mobilisée. Vous aussi, apportez votre témoignage de soutien au Ministre du Travail "

S’ensuit un florilège de "commentaires de soutien" dont nous vous donnons quelques morceaux choisis.

Quelques uns des plus courts

- Courage Mr Woerth, les militants UMP vous soutiennent.

ne céder pas monsieur Woerth

je soutiens Eric Woerth, ministre honnête et courageux .

Quelques uns des plus "teigneux"

" Battez-vous contre les manipulateurs que sont les journalistes à + de 80% à gauche entrainés par les gauchistes de mediapart où règnent Plenet et les transfuges du Monde, Marrianne et les autres intello. tels que F.O.G du Point, et les chaines et radio d’Etat où , chacun le sait, on n’a pas 10% de"entrer dans les rédactions si on n’est pas encartés à gauche ou syndiqués ... / ... " - Emplacement du commentaire

" ... / ... J’espère qu’en sous main il n’y a pas aussi quelques personnages aigris de la majorité présidentielle ... / ... " - Emplacement du commentaire

Quelques uns des plus poétiques

" Peut-être vous rappelez-vous je suis la dame à qui vous avez failli demander son âge, mais xavier BERTRAND veillait ! mais oui du haut de mes 68 ans je vous fait entière confiance et je n’ai aucun doute sur votre intégrité. Courage il faut tenir bon. " - Emplacement du commentaire

" ... / ... Je sais la souffrance de ceux qui servent l’état est qu’ on accuse d’en profiter ! Comme le roseau vous avez plié, maintenant comme le chêne enraciné dans une terre de vérité, regardez au loin au dessus des cimes l’avenir qu’il faut préparer et laissez à vos pieds ces fruits, issus de vos branches, jonchant le sol,réduit pour se faire entendre à proférer des calomnies dans l’mpunités des caches que leurs offre l’humus ... / ... " - Emplacement du commentaire

Hors catégorie !

" Tenez bon, Eric ! vous etes le Robin des Bois du 21eme siecle, le Cantona de notre camp. Ne laissez pas ces butors de mediapart (et vils consorts du PS) souiller à travers vous la droite route qu’a dessinée depuis trois ans votre pure intégrité. Vous, l’honnêteté faite homme, qui dissimulez bien derriere votre physique discretement avantageux des trésors de bonté, sachez recevoir de vos humbles admirateurs le don le plus précieux : notre confiance ... / ..." - Emplacement du commentaire

Seulement, depuis la mise en ligne de la page, il n’y a que ... 1430 commentaires. Et pour découvrir cette page, et l’embellir de nombreux commentaires qui, monteront à la France entière, et surtout à ces "racailles de journalistes" : la souffrance de l’homme et ... de l’UMP, il faut la faire connaître des internautes !

Le temps étant compté, il n’est pas possible de s’appuyer sur un "référencement naturel" et donc, place au "référencement payant" qui va permettre de positionner la page dans les premiers résultats de recherche des internautes et est censé les diriger vers la page de soutien à Eric Woerth sur le site de l’UMP

Acte 2 - L’UMP "achète" des mots et expressions clés sur GOOGLE

Ainsi, comme vous pouvez le voir sur les captures d’écran ci-dessous, l’UMP a placé des enchères de positionnement sur les mots ou expressions suivantes :
 
Cliquez sur les copies d’écran pour les agrandir
 
"Bettencourt"
 
" L’UMP mobilisée pour soutenir Eric Woerth, un homme droit et intègre "
 
"Soutenir l’UMP"
 
 
"Dons à l’UMP"
 
Copies d’écran réalisée ce matin 9 Juillet 2010 à 9H00
 
Mais aussi : "Affaire Woerth", "affaires ump", "ump bettencourt", "UMP" ... A vous de continuer les recherches si vous le souhaitez ...
 
Seulement, comme vous avez du le voir, à ce petit jeu, L’UMP se retrouve en concurrence avec Médiapart qui a, lui même, placé des enchères sur certains mots communs !
 
Pour ceux qui ignoreraient encore, le principe des enchères de GOOGLE : Pour obtenir la première place, il faut toujours avoir fait la plus haute enchère. Ce qui peut vite tourner au "jeu de cons". En effet, plus le nombre d’internautes qui cliquent sur votre lien est important et plus la facture est salée !
 
Ce qui signifie qu’une partie du budget de l’UMP dont le contribuable est un des meilleurs financeurs est en train de partir en fumée dans une opération qui ne trompe personne et qui peut s’avérer onéreuse.
 
Ce qui n’est pas vraiment cohérent en ces temps de crise et de réduction des dépenses qui vont frapper nombre de français ! Nous nous étonnons d’ailleurs que Woerth Eric, le trésorier de l’UMP, avec toute sa rigueur, ne s’en soit pas ému ...
 
Crédit image : Streamiz

Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • le naif le naif 10 juillet 2010 09:04

    @ L’auteur

    Allez lire les commentaires du Figaro ou de France-Soir
    Les commentaires dans l’ensemble ne sont pas tendre, c’est le moins qu’on puisse dire !!!

    Ça relativise les commentaires du site UMP où de toute façon, on ne s’attend pas à trouver des posts critiques qui même s’il y en a, doivent être « modérés »

    Slts


    • cathy30 cathy30 10 juillet 2010 13:00

      les commentaires de France soir valent leur pesant d’or


    • Alpo47 Alpo47 10 juillet 2010 10:42

      Bon, allez, j’y vais du mien :

      Eric, vous êtes le meilleur d’entre nous... Vous devez tenir bon à votre poste ... Parangon d’honnêteté, nous savons tous votre intégrité, certains qu’une ... pardon que nulle, idée malsaine n’a jamais traversé votre beau crane, légèrement dégarni par les multiples efforts que vous faites contre ... pardon pour, nous..
      Vous êtes le « Robien des Bois » (pardon Robin), soucieux de prendre aux pauvres pour ... pardon... de prendre aux riches, pour distribuer aux pauvres ... Tenez bon, il en va de salubrité publique ... Sinon,tout dirigeant UMP mis en cause... pardon dénigré, pour détournement devrait laisser son poste.
      Et pourquoi donc ?
      Il est de notoriété publique que chacun de vous est l’intégrité même, uniquement soucieux du pillage ... pardon de la défense, du bien public.
      Nous avons besoin de vous, Eric, pour maintenir la prédation ... pardon gestion, des deniers publics...


      • le naif le naif 10 juillet 2010 11:05

        @ Alpo47

        Bonjour,

        Désolé de vous le dire, mais je vous trouve beaucoup moins convainquant que cette fine équipe 

        Il m’ont arraché de chaude larmes eux, tellement ils sont émouvant eux, tellement ont les sent sincères eux,

        O rage ! O désespoir ! O vieillesse ennemie !
        N’ais-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
        Et ne suis-je blanchi dans les travaux fiscaux
        Que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers ?  Don Woerth (V.237à240)

        Va, cours, vole, et nous venge  Don Bertrand (V.290)

        En cet affront mon père est l’offensé,
        Et l’offenseur le père de Clymène !" 

         smiley 


      • BA 10 juillet 2010 12:14

        Woerth : le rapport déjà contesté.

        François Baroin veut « obtenir de l’inspection générale des finances (IGF) la preuve de l’absence d’intervention de son prédécesseur, Eric Woerth, dans le dossier fiscal de la milliardaire Liliane Bettencourt » constate Le Monde, mais la procédure choisie n’est pas habituelle.

        « Le rapport n’a pas été commandé à l’IGF, comme il est d’usage, mais à son chef, Jean Bassères. L’IGF n’a pas travaillé selon ses méthodes habituelles, collectives, contradictoires et inquisitoriales. Ce ne sera pas un rapport de l’IGF, mais de son patron. Il a été confié directement par le ministre au haut fonctionnaire qu’il a nommé », souligne un ancien chef de l’IGF.

        « Le délai très court imparti à M. Bassères pose aussi question. »

        « Ce ne sont pas de bonnes méthodes, relève un autre expert de l’IGF. Comment huit jours peuvent-ils suffire pour voir ce qu’a fait l’administration générale, aller au fond du dossier transmis par le procureur de Nanterre en janvier 2009, sur de possibles fraudes fiscales liées à l’enquête pour »abus de faiblesse« visant le photographe François-Marie Banier ? »

        « Jamais par le passé, rappelle cette source, un rapport de l’IGF n’a mis en cause un ministre ou un gouvernement. On ne peut demander l’impossible à ses membres, ils ne bénéficient pas des garanties de neutralité ou d’inamovibilité des magistrats de la Cour des comptes ou du Conseil d’Etat. »

        Gilles Klein.


        http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=8619

         

        Jean Bassères est le chef de l’Inspection générale des finances (IGF).

        Jean Bassères a été nommé par le pouvoir politique. La carrière de Jean Bassères dépend du pouvoir politique. Jean Bassères peut être placardisé par le pouvoir politique.

        Au contraire, Jean Bassères peut obtenir une promotion grâce au pouvoir politique.

        En clair : Jean Bassères n’a strictement aucune indépendance par rapport au pouvoir politique. Et c’est à lui que le ministre François Baroin a demandé de mener l’enquête sur Eric Woerth !

        Tu parles d’une enquête indépendante !

        Cette enquête est une mascarade pour tenter d’étouffer le scandale.

        Le rapport rédigé par Jean Bassères est un rapport complètement pipeau.


        • pastori 10 juillet 2010 12:56

          Messieurs les gouvernants, vous avez notre soutient total !
          grâce à vous, nos fortunes ont prospéré, se sont considérablement accrues, sur le dos de ces moutons bêlants de salariés toujours battus et toujours contents !
          merci. continuez, nous sommes derrière vous.
          continuez, car sinon, nous avons tous les moyens de vous écraser.

          signé : les puissant du rayaume


          • Reinette Reinette 10 juillet 2010 14:54

            Copé défend le rapporteur du texte sur les retraites, mis en examen pour abus de confiance

            Le chef de file des députés UMP, Jean-François Copé, a défendu mercredi 7 juillet le choix de Denis Jacquat, mis en examen pour abus de confiance, comme rapporteur du projet de réforme des retraites à l’Assemblée nationale. LeMonde.fr
            http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/07/07/cope-defend-le-rapporteur-du-texte-sur-les-retraites-mis-en-examen-pour-abus-de-confiance_1384798_823448.html


            • BA 10 juillet 2010 15:53

              Trois ex-employés des Bettencourt confirment la corruption de personnalités politiques. Ces trois ex-employés des Bettencourt sont :

              - Claire Thibout, l’ex-comptable des Bettencourt de mai 1995 à novembre 2008 ;

              - Chantal Trovel, l’ex-secrétaire de la fin des années 90 à novembre 2007 ; elle disposait d’un bureau au domicile du couple Bettencourt ;

              - Pascal Bonnefoy, le maître d’hôtel, auteur des fameux enregistrements pirates qui ont déclenché une cascade de révélations.

              Et en face ?

              Qui trouvons-nous dans le camp d’en face ?

              - Patrice de Maistre nie tout en bloc.

              Patrice de Maistre est le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt. Il a accepté la demande d’Eric Woerth d’embaucher son épouse Florence Woerth : Patrice de Maistre a embauché Florence Woerth le 12 novembre 2007 au sein de la petite entreprise qui gérait la fortune de Liliane Bettencourt. Il a été décoré de la Légion d’Honneur par Eric Woerth le 23 janvier 2008.

              - De même, l’ex-banquière de Liliane Bettencourt nie tout en bloc : Eva A. dément avoir reçu une demande de retrait de 150 000 euros en liquide.

              Mais l’information la plus importante est la suivante : l’ex-banquière Eva A. est l’amie de la sœur de Patrice de Maistre !

              Lisez cet article  :

              L’ex-banquière connaissait le gestionnaire.

              Lors de son audition vendredi soir, l’ancienne banquière de Liliane Bettencourt à la BNP Paribas a reconnu être une amie de la soeur de Patrice de Maistre, en faveur duquel elle a témoigné... Mais a démenti toute influence de cette relation sur ses déclarations, précise le parquet de Nanterre.

              Contexte : Patrice de Maistre est mis en cause par l’ancienne comptable de la milliardaire, affirmant qu’il lui avait demandé en 2007 d’effectuer un retrait d’argent en vue de remettre 150.000 euros à Eric Woerth, alors trésorier de la campagne de Nicolas Sarkozy.

              Patrice de Maistre rejette en bloc ces accusations, soutenu par l’ancienne banquière entendue une première fois jeudi 8 juillet.

              Entendue une seconde fois vendredi soir pour « clarifier  » ses relations avec l’entourage de Patrice de Maistre, elle a affirmé que cette proximité n’avait « strictement aucun rapport  » avec la teneur de ses déclarations aux enquêteurs, a expliqué le parquet de Nanterre.

              http://www.liberation.fr/politiques/0101646317-sarkozy-me-soutient-de-maniere-incroyable-se-felicite-woerth


              • ELCHETORIX 11 juillet 2010 00:05

                BON ARTICLE L’AUTEUR  !
                Ils peuvent imaginer ce qu’ils veulent , ces gens du pouvoir , ils sont pitoyables et discrédités pour toujours .
                J’espère que ce sera le même rejet pour la majorité silencieuse et boycotte de toutes les prochaines élections pour montrer le refus de ces politiciens véreux que ce soit d’une partie du PS comme celle de l’UMP  !
                RA .


                • Bulgroz 11 juillet 2010 18:54

                  BAZILE __ La calomnie, Monsieur ? Vous ne savez guère ce que vous dédaignez ; j’ai vu les plus honnêtes gens près d’en être accablés. Croyez qu’il n’y a pas de plate méchanceté, pas d’horreurs, pas de conte absurde, qu’on ne fasse adopter aux oisifs d’une grande Ville, en s’y prenant bien ; et nous avons ici des gens d’une adresse ! ... D’abord un bruit léger, rasant le sol comme hirondelle avant l’orage, pianissimo murmure et file, et sème en courant le trait empoisonné. Telle bouche le recueille, et piano, piano vous le glisse en l’oreille adroitement. Le mal est fait, il germe, il rampe, il chemine, et rinforzando de bouche en bouche il va le diable ; puis tout à coup, ne sais comment, vous voyez Calomnie se dresser, siffler, s’enfler, grandir à vue d’oeil ; elle s’élance, étend son vol, tourbillonne, enveloppe, arrache, entraîne, éclate et tonne, et devient, grâce au Ciel, un cri général, un crescendo public, un chorus universel de haine et de proscription. Qui diable y résisterait ?


                  • BA 11 juillet 2010 21:22

                    Affaire Bettencourt : le rapport qui blanchit Woerth.

                    INFO LE FIGARO - Selon le rapport de l’IGF que s’est procuré Le Figaro, l’ancien ministre du budget « n’est pas intervenu pour demander, empêcher ou orienter une décision ou un contrôle portant sur Mme Bettencourt, MM. Banier ou de Maistre ».

                    L’étau se désserre autour d’Eric Woerth. Le Figaro a pu consulter le rapport de l’Inspection générale des Finances (IGF), attendu lundi et destiné à contrer ceux doutant de l’absence d’intervention de l’actuel ministre du Travail dans le dossier fiscal de Liliane Bettencourt. En conclusion, l’IGF est très clair : « M. Eric Woerth, durant la période où il était ministre du budget, n’est pas intervenu auprès des services placés sous son autorité pour demander, empêcher ou orienter une décision ou un contrôle portant sur Mme Bettencourt, MM. Banier ou de Maistre, ainsi que sur les sociétés Téthys et Clymène ».

                    Par ailleurs, « les informations obtenues dans le cadre du contrôle fiscal de M. Banier, notamment de source judiciaire, n’étaient pas de nature à conduire l’administration à déclencher un examen de la situation fiscale personnelle de Mme Bettencourt. »


                    http://www.lefigaro.fr/politique/2010/07/11/01002-20100711ARTFIG00129-affaire-bettencourt-le-rapport-qui-blanchit-woerth.php


                    Pipeau !

                    C’est un rapport pipeau !

                    Pour comprendre pourquoi ce rapport est complètement pipeau, lisez cet article :

                    Woerth : le rapport déjà contesté.

                    François Baroin veut « obtenir de l’inspection générale des finances (IGF) la preuve de l’absence d’intervention de son prédécesseur, Eric Woerth, dans le dossier fiscal de la milliardaire Liliane Bettencourt » constate Le Monde, mais la procédure choisie n’est pas habituelle.

                    « Le rapport n’a pas été commandé à l’IGF, comme il est d’usage, mais à son chef, Jean Bassères. L’IGF n’a pas travaillé selon ses méthodes habituelles, collectives, contradictoires et inquisitoriales. Ce ne sera pas un rapport de l’IGF, mais de son patron. Il a été confié directement par le ministre au haut fonctionnaire qu’il a nommé », souligne un ancien chef de l’IGF.

                    « Le délai très court imparti à M. Bassères pose aussi question. »

                    « Ce ne sont pas de bonnes méthodes, relève un autre expert de l’IGF. Comment huit jours peuvent-ils suffire pour voir ce qu’a fait l’administration générale, aller au fond du dossier transmis par le procureur de Nanterre en janvier 2009, sur de possibles fraudes fiscales liées à l’enquête pour »abus de faiblesse« visant le photographe François-Marie Banier ? »

                    « Jamais par le passé, rappelle cette source, un rapport de l’IGF n’a mis en cause un ministre ou un gouvernement. On ne peut demander l’impossible à ses membres, ils ne bénéficient pas des garanties de neutralité ou d’inamovibilité des magistrats de la Cour des comptes ou du Conseil d’Etat. »

                    Gilles Klein.


                    http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=8619

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès