Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le Préfet de la Manche n’aurait jamais dû accepter cela...

Le Préfet de la Manche n’aurait jamais dû accepter cela...

Le 17 juillet 2008, soit ..., Honfleur-Magazine traitait d’un sujet qui passionne peu les français même s’ils sont des citoyens engagés sauf à être très, très engagés dans la vie « citoyenne », dans cette vie de la Cité - cette chose publique, cette res publica - Honfleur-Magazine traitait de la prise de fonction officielle d’un nouveau Préfet de la République dans le département de la Manche sous le titre très didactique, voire préfectoral, « Manche : Jean Charbonniaud, nouveau préfet ». Quoique de plus banal ? Les préfets, aux ordres de la République, changent régulièrement d’affectation et leur passage fait effectivement l’objet d’un article, de quelques entrefilets obligés dans la presse locale ... Car, il ne s’agit pas de négliger le premier représentant de l’Etat dans le département.

Aujourd’hui, les médias semblent découvrir que ces hauts fonctionnaires sont avant aux ordres, non pas tant de cette res publica que vous et moi constituons, ni de l’Etat, mais avant tout de ceux ou plutôt maintenant de celui qui incarne l’Etat et cette chose publique qu’est censée être la République, aux ordres d’un président de la République.

Qu’en est-il vraiment des motifs de ce changement d’affectation quelques mois à peine après la prise de fonction du préfet Jean Charbonniaud ? Nous n’en saurons vraisemblablement jamais rien, tout au plus des supputations, des interprétations, non que les journalistes dans cette affaire de Saint-Lô n’ait pas fait leur boulot - ni plus ni moins que dans le cas de l’affaire Clavier (mutation d’office de Dominique Rossi, le responsable de la sécurité en Corse après une intrusion dans la propriété de l’acteur qui a la caractéristique d’être un proche de l’ultime représentant de ce notre République). Mais chez ces gens-là, chez les hauts fonctionnaires, le devoir envers la République passe avant tout, tout comme dans l’armée, cette grande silencieuse.

Sauf qu’aujourd’hui, des voies timides, mais des voies tout de même, s’élèvent contre ce qui apparaît aux yeux de tous comme le fait du prince. Il se dit en effet que ce préfet à peine nommé a été muté parce que les sifflets des manifestants à Saint-Lô ont déplu à celui qui occupe ce poste de plus haut représentant de l’Etat, que vous et moi comme citoyens avons élu même si vous et moi n’avons pas à proprement parler glisser un bulletin à son nom ... tout çà pour des sifflets ... et des banderoles. Faut dire que çà faisait tâche en pleine période de vœux ! Vous vous rendez compte : des manifestants !!! Des personnes comme vous et moi capables d’exprimer une opinion divergentes au pouvoir en place et de le crier malgré le froid.

Le préfet de la Manche, Jean Charbonniaud, n’aurait jamais du accepter cela ...

Mais après les préfets, après les responsables de la sécurité, quels seront les autres fonctionnaires qui seront conduits à faire amende honorable ?

Le proviseur dont le lycée aura été choisi comme lieu de visite et qui n’ont pas fait en sorte de faire taire ou d’éloigner en camp de vacance ces élèves dont on dira après coup qu’ils avaient tout de l’agitateur pour ne pas dire plus, sans parler de ces parents d’élèves influencés par les professeurs ? Que faudra-t-il faire alors ? Muter le proviseur ? c’est possible ... mais les élèves ? Les parents d’élèves ?

Le directeur d’hôpital qui sera dans la même position, sauf qu’un jour ce sont les patients qui finiront par défiler quand ils auront compris où se trouve le vrai pouvoir.

Ce qui s’est passé dans la Manche est inqualifiable et il est étonnant et inquiétant que d’aucuns trouvent des arguments pour trouver cela légitime, car il ne s’agissait que d’une manifestation somme toute bonne enfant ... certes mauvaise pour l’image de celui qui se regarde dans le miroir sans y penser, mais ce n’était qu’une manifestation citoyenne...


Moyenne des avis sur cet article :  4.86/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Yena-Marre Yena-Marre 3 février 2009 11:44

    Bonjour ,
    Appliquons la méthode sarko : 62o/o des français pensent qu’il a failli à sa tache , donc virons le !


    • Fergus fergus 3 février 2009 16:10

      Virons-le à 62%, je prépare la scie !


    • geko 3 février 2009 12:19

      J’avais remarqué, avant les élections présidentielles, ce désir non dissimulé d’être aimé qui habite notre bon président ! Pas très sain quand on aspire à ce genre de responsabilités !

      Je me demande si, plutôt qu’organiser des manifestations bruyantes, il ne serait pas plus efficace d’organiser une journée "ville morte" à chaque venue de notre bon président en province en guise de protestation  !

      Le "Casse toi pov’con" n’a rien d’anodin !


      • Fergus fergus 3 février 2009 12:57

        "Inqualifiable", c’est bien le mot. Et je rappelle à ceux qui seraient tentés de trouver des excuses à Sarkoléon qu’il s’est fait élire sur la "rupture". Apparemment pas avec des pratiques scandaleuses !


        • Traroth Traroth 3 février 2009 13:38

          "[le] plus haut représentant de l’Etat, que vous et moi comme citoyens avons élu même si vous et moi n’avons pas à proprement parler glisser un bulletin à son nom" : Certainement pas ! Je refuse d’assumer cette élection et ses dramatiques conséquence. J’ai milité et voté contre Sarkozy, et ce bien avant 2007. Les responsabiliutés ne sont pas partagées dans cette histoire. Ca serait trop facile ! smiley


          • Krusty Krusty 3 février 2009 15:18

            (Traroth) "Je refuse d’assumer cette élection et ses dramatiques conséquence. J’ai milité et voté contre Sarkozy, et ce bien avant 2007."

            Comme miguel !!! J’ai encore le programme (collector ?) du petit caporal et tout (ou presque) ce qu’il nous enfile actuellement était écrit noir (enfin pas trop) sur blanc...

            Trop facile maintenant de dire que tout le monde est responsable...

            Quand à son comportement de petit chef lamentable il ne devrait plus étonner personne. Il faut bien qu’il compense sa médiocrité par l’autorité...Aprés tout, c’est le rôle de sa vie...


          • spartacus1 spartacus1 3 février 2009 17:18

            ar Krusty 							 														 (IP:xxx.x53.244.173) le 3 février 2009 à 15H18 							 							

            @Kruty qui dit : "Quand à son comportement de petit chef lamentable il ne devrait plus étonner personne. Il faut bien qu’il compense sa médiocrité par l’autorité..."

            Ne confonds pas autorité et autoritarisme.

            L’autorité est une chose qui se dégage naturellement des personnes équilibrées et qui ont les compétences voulues pour résoudre un probélème. Ces personnes n’ont pas besoin d’afficher une quelconque autorité, les gens leur font font spontanément confiance.


            Il en va tout autrement avec les névrosés, borderlines, in
            compétents, etc. Ils sont obligés d’afficher leurs "galons", d’écraser les autres pour tenter de faire croire à leur soi-disant supériorité. C’est ce que l’on appelle l’autoritarisme. C’est le prototype des "petits-chefs". En plus, l’autoritarisme, le besoin d’écraser les autres leur est indispensable pour compenser leur névrose.


            Je laisse aux lecteurs le soin de classer Sarko dans la catégorie de leur choix.

            							

          • Krusty Krusty 3 février 2009 17:43

            Oui bonne remarque, je n’ai pas utilisé le bon terme...

            D’un autre côté avec "autorité" j’avais la rime en "é" mais bon... smiley


          • Traroth Traroth 3 février 2009 13:40

            Cette affaire est une preuve supplémentaire de la distance, pour ne pas dire la rupture, qu’il y a entre Sarkozy et le peuple. Visiblement, il tient de moins en moins à voir les "gueux", c’est à dire vous et moi...

            http://traroth.blogspot.com/2009/01/sarkozy-le-mepris-du-peuple-la-suite.html


            • Traroth Traroth 3 février 2009 13:42

              "ce n’était qu’une manifestation citoyenne" : Sarkozy ne veut pas des citoyens, mais des vassaux. Tout son comportement le prouve.


              • Üriniglirimirnäglü Üriniglirimirnäglü 3 février 2009 14:08

                Sachez que tous les préfets ont les mains plus ou moins moites le mercredi matin (jour de conseil des sinistres).

                Soit parce qu’ils attendent une promotion, soit parce qu’ils redoutent d’être mis hors cadre ou encore parce qu’ils bavent de savoir au quel parmi leur centaine de collègues (et assez souvent "frères" ou "soeurs") l’un ou l’autre de ces deux événements va bien pouvoir arriver cette semaine.

                D’où : action —> réaction : toutes les visites présidentielles de ce premier semestre vont être l’occasion d’un zèle de plus en plus grand de la part des forces de l’ordre.

                Sachez qu’un préfet commence sérieusement à se faire du mouron quand il demeure sur un même poste plus de deux ans et demi / trois ans ("merde, ils m’ont oublié ou quoi, à Paris ?!"), quand il sent qu’il est en train de prendre le chemin pour devenir le moins bien gradé parmi tous ses potes de promos ou quand le président monte dans l’avion sans lui adresser un mot (quand il lui parle 30 secondes, le préfet dira "le président m’a parlé longuement avant de remonter dans l’avion"..).

                Bref... les gamins qu’on tient par les c...lles ou en agitant des hochets, pas étonnant qu’on les jette comme des serpillères...

                Pour synthétiser, un préfet, c’est 1% de Jean Moulin, éparpillé au milieu de 99% d’Iznogoud...


                • Fergus fergus 3 février 2009 17:40

                  La formule finale me semble assez réaliste.


                • Marc P 3 février 2009 14:26

                  Bonjour,

                  "dans l’armée, cette grande silencieuse",

                  Sait on que l’armée était qualifiée de "Grande Muette" car jusqu’à récemment (1945 peut être), les militaires n’avaient pas le droit de vote...." (trop compliqué avec leur "mobilité" ou manque de "motilité" était une des raisons mises en avant).

                  Par ailleurs : pourquoi en France le fonctionnaire fonctionne : " Les français ont toujours eu l’idéal du fonctionnaire (les Anglais tous actionnaires, les Français tous fonctionnaires, les Allemands tous factionnaires disait-on"

                  Enfin ne perdons pas de vue que le Préfet à la Française n’a pas d’équivalent en terme de charge de responsabilité à l’étranger... Il s’agit d’une singularité faisant d’un préfet départemental une des personnes les plus isolée dans le monde... en terme de prérogatives et donc de pouvoir au regard de la population de son département dont la protection et le devenir lui incombe ...

                  bien à vous...

                  Marc P


                  • Yena-Marre Yena-Marre 3 février 2009 16:29

                    Bonjour , smiley
                    Si si l’équivalent existe sous un autre nom bien sur ....Cherchez bien .Ce nom avait même été remis au goût du jour chez nous en 1981 . Il avait été utilisé sous la révolution française également .C’est :
                    COMMISSAIRE DE LA REPUBLIQUE
                    L’appellation a été quelque peut galvaudée en URSS , mais la fonction est la même en France depuis la revolution , sauf depuis quelques jours ou elle se limite à assurer le confort du nabot lors de ses deplacements . smiley


                  • Fergus fergus 3 février 2009 16:15

                    Le préfet d’un département est le bras armé local de l’Elysée et de la place Beauvau. Un boulot des plus frustrants car le préfet se paye toutes les inaugurations foireuses et s’en prend plein la tronche dès qu’il survient le moindre problème d’ordre public ayant un tant soit peu dérapé. Le genre de type idéal pour un Sarkozy plus prompt à distribuer des baffes que des compliments.


                    • pissefroid pissefroid 3 février 2009 17:54

                      Attention !
                      Je suis confus de le dire mais

                      Les voies timides ne sont pas audibles.


                      • paul 3 février 2009 18:53

                        Ce désir permanent d’être admiré et jamais contesté, sans doute de profondes carences affectives ....
                        On a élu un président totalement immature. Les premiers signes déja avec la visite à disneyland...


                        • geko 3 février 2009 21:59

                          La visite chez Dysney c’était un clin d’oeil pour ses potes néocons américains pour dire qu’il fait bien son taf  !


                        • caramico 3 février 2009 19:16

                          Je réitère un post précédent sur le même sujet :

                          On a un président très fragile moralement, qu’un simple coup de sifflet déstabilise.
                          Inquiétant pour l’avenir !


                          • vieuxcon vieuxcon 3 février 2009 19:58

                            A st Nazaire ils ont été plus loin :
                            Version du sous prefet Louis-Michel Bonté qui admet avoir «  sous-estimé l’ampleur de la manifestation  ». «  Nous avions pris des mesures de sécurisation traditionnelle classique, dimensionnée pour 5 000 personnes  ». De 5 000 à 18 000, il y a un grand écart qui a conduit certains CRS dans une situation délicate à battre en retraite sous la protection de leurs collègues sortis de la sous-préfecture «  où ils auraient dû rester barricadés  ».
                            La manifestation a dégénéré, et hier on aprenait par Ouest France qu’un des manifestant âgé de 26 ans comparaîtra, le 10 mars, devant le tribunal correctionnel de Saint-Nazaire pour délit d’offense au chef de l’État.
                            Rions un peu. La chine n’est plus très loin


                            • mandrier 3 février 2009 21:17

                              Un gouvernement qui gouverne doit révoquer à l’occasion les fonctionnaires qui fautent :... Et il y en a !


                              • Krusty Krusty 3 février 2009 22:43

                                (mandrier) "Un gouvernement qui gouverne doit révoquer à l’occasion les fonctionnaires qui fautent :... Et il y en a ! "

                                Ca c’est un bon soldat, pas loin de tendre le bras...Si le nain a des accouphènes, c’est la faute au Préfet de la Manche ?

                                Suis-je bête...J’oubliais que ce gouvernement se torche avec les droits de l’homme (vous connaissez non ?) et la présomption d’innocence...Alors faute ou pas, autant le virer s’il plait pas au roi...


                              • MAIKEULKEUL 4 février 2009 01:56

                                Le nabot est le représentant de la République et non de l’Etat, à moins que vous lui appliquiez le "l’Etat c’est moi" de Louis XIV.

                                Il faut quand même savoir que le Préfet représente théoriquement l’ensemble des ministres et en aucune façon le premier ou le nabot à talonnettes.

                                Les dérives actuelles ont pour but de liquéfier l’administration dans sa globalité, et de transformer en pantins politisés les représentants de l’Etat.

                                Sous la IV ème république, les gouvernements se succédaient, parfois à vitesse rapide : l’Etat fonctionnait quand même, grâce à ce que l’on appelait alors les serviteurs de l’Etat.
                                Actuellement, ils sont peu nombreux à pouvoir se permettre d’agir en toute indépendance

                                Les Conseils Généraux et Régionaux, ont, grace à la décentralisation, récupéré une bonne partie de ces pouvoirs.

                                Le petit monsieur, à réaction névrotique, se tire une balle dans le pied en dévalorisant les représentants de l’Etat.

                                Quand ça va péter sur qui va-t’il pouvoir compter ? HEIN ! Dites-le moi.




                                • srobyl srobyl 8 février 2009 12:41

                                  Je suis d’accord avec vous sur le contenu de votre article, surtout quand vous dites, en substance, "ce qui me révolte le plus, c’est qu’il se trouve des gens que cela ne révolte pas" en effet, l’argument qui consiste à dire que celà s’est "toujours fait" de manière plus ou moins explicite n’est pas à prendre en considération. c’est proprement scandaleux de vouloir procéder ainsi au nettoyage préalable dans l’unique but de plaire au (triste) sire. On n’agit pas autrement dans les dicatures les plus féroces que nos dirigeants se sont régulièrement appliqués à dénoncer. Lamentable.
                                  un seul mot m’énerve dans votre texte, c’est l’expresion "bon enfant" qui évoque trop un vulgaire chahut de rentrée dans un lycée ; je pense qu’elle signifie "ne présentant aucun risque pour la sécurité du visiteur". par contre, les manifestants me semblaient bel et bien animés par par de sérieuse et justes revendications 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

citoyen

citoyen

 


Voir ses articles







Palmarès