Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le Premier parti de France...

Le Premier parti de France...

« Quand les fondations ne sont plus solides, il est grand temps d’en changer l’architecte... » Un conseiller de Louis XVI

On pourrait penser que je vais parler du plus gros parti de droite ou de celui de la gauche. Il n’en n’est rien !
Comme dans toute société (économique), ce n’est pas celui qui détient le plus grand nombre de parts qui décide de la vie de la société. C’est le porteur qui détient les parts qui font basculer les décisions qui gouverne. Ainsi, avec 5 % des voix, dans une très grande société (économique), on est ce que l’on appelle le "majoritaire" !
La France est une société, une très grosse société, dans laquelle ceux qui ont 5 % des voix permet aux gros porteurs qui défendent des valeurs communes d’emporter un suffrage. A partir de là, le premier parti de la France n’est pas celui qui est majoritaire, mais celui qui lui permet de gouverner. Par là, j’entends parler du Centre.
 
Très souvent, on pense que les Centristes sont des "ventres mous". Qu’ils ne sont pas fidèles et que ce sont les mandats ou les postes qu’ils peuvent occuper dans telle ou telle situation qui conditionnent leur soutien. Vision qui pourrait sembler juste car il est difficile de comprendre ce qui les meut.
 
En tant que Centriste, j’entends très souvent dire par des détracteurs ou des amis d’autres partis que nous prenons les idées à gauche ou à droite et que nous sommes des girouettes. Contrairement à ces grands partis qui fondent leur projet sur les dogmes qu’ils défendent, le Centre fonde ses actions et ses projets sur les valeurs qu’il porte.
 
Nous ne pensons pas que l’avenir de nos enfants soient une idée de gauche. nous ne pensons pas que l’économie soit une idée de droite. Nous ne pensons pas que le travail soit une idée de gauche. Nous défendons des valeurs de tolérance, d’humanisme et nous souhaitons offrir un avenir à tous nos enfants. Les valeurs que nous défendons se placent donc très au dessus des dogmes défendus par les grands partis et ce sont valeurs qui font que le Centre a toujours été le 1e parti de France. Ainsi accompagner le développement économique tout en renforçant la valeur travail, est une valeur du Centre. ainsi, préserver l’environnement tout en concourant au développement des infrastructures est l’une de nos valeurs. Développer la culture favoriser l’emploi, développer des solutions d’habitat, rendre l’école plus accessible et l’accès aux soins font partie de nos valeurs...
 
Prenons 2008, par exemple. Cette année là, le grand RDV des présidentielles permet au candidat que le Centre a soutenu de réaliser plus de 17 % des voix. Derrière les 2 partis majoritaires de gauche et de droite. Le Centre a donc du jouer de juge de paix. Ses voix ont permis de faire basculer un camp devant l’autre. Malheureusement le Centre s’est éclaté en au moins 2 partis défendant des positions radicalement opposées alors que les valeurs qu’ils défendent sont proches, provoquant ainsi une défiance à notre égard. Aujourd’hui que vaut le Centre si ce n’est cette idée qu’il peut encore jouer les juges de paix.
 
Beaucoup ont critiqué et critiquent encore la présence d’un Président de Groupe dans une majorité non centriste. Le Centre a été pendant une quinzaine d’année dans l’opposition systématique aux partis majoritaires en place. La présence de plusieurs centristes dans une majorité différente permet au Centre de faire entendre sa voix et de tenter d’être acteur de projets plutôt que spectateur ou opposant systématique. Ce n’est pas dans la critique systématique et systémique que l’on construit un grand pays. Mais quand la position n’est plus tenable ou quand la voix est devenue inaudible, il est temps de défendre ses propres valeurs et de s’affranchir des partis qui ne nous font plus confiance. Le Centre permet de réunir ceux qui souhaitent porter d’autres projets...
 
2014 est déjà en ligne de mire et de plus en plus de candidat se dise relever d’un parti centriste. Quel est le meilleur ? Qui est le plus charismatique ? Qui sera le mieux placé ? Toutes ces questions ne permettent pas aujourd’hui à un candidat, que ce soit Dominique de VILLEPIN, Hervé MORIN, Jean-Louis BORLOO, François BAYROU... de pouvoir affirmer être aujourd’hui celui qui emportera le choix des centriste. A l’heure actuelle aucun d’entre eux n’a encore écrit la moindre ligne des valeurs qu’il veut défendre. Ils en sont tous à convaincre qu’ils peuvent être une alternative à ce qui existe à Droite ou à Gauche.
Le Centre ne doit surtout pas être un faire valoir mais une réelle opportunité.
Le centre ne doit pas être un "Club Service", mais un vrai Parti.
La présence du Centre doit être réelle en 2014. Il doit être uni et il reste encore quelques mois pour trouver notre porte-voix.
 
Vous entendez souvent parler de la "famille centriste". Mais c’est quoi la "famille centriste" ? Celle de F. BAYROU qui se pose en opposant systématique de Nicolas SARKOZY, à l ’instar de D. De VILLEPIN ? Celle de H. MORIN qui dit être un aiguillon dans la majorité présidentielle ? Celle de JL BORLOO qui roule clairement pour N. SARKOZY et qui espère devenir Premier Ministre ? Le Centre doit réunir au delà de toute dissension et de toute appartenance politique. Je crois au Centre et non auX CentreS. Ce n’est qu’en parlant d’une seule voix que nous pourrons emporter les prochains suffrages en offrant une réelle alternative à ce que nous connaissons depuis 30 ans.
 
Ce n’est qu’en travaillant au rassemblement de ces valeurs qui nous ont réunis par un beau soir de 2008 que nous pourrons rester le 1e parti de France.
Ce n’est qu’en travaillant sur chacun de nos territoires que nous pourrons montrer notre Force.
ce n’est qu’en travaillant aux valeurs qui nous rassemblent que nous pourrons rester le 1e parti de France...

Moyenne des avis sur cet article :  1.2/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Emile Red Emile Red 6 octobre 2010 11:24

    Le centriste c’est un type qui va aux chiottes sans se préoccuper s’il reste du papier, pas étonnant qu’il ait souvent les doigts pleins de merde.........


    • JL JL 6 octobre 2010 12:45

      Le centrisme est une notion relative, mais les centristes ne le savent pas.

      Par exemple, nos notions de gauche et droite n’ont pas cours dans les pays anglo-saxons où ont cours les partis républicains vs démocrates, ou bien conservateurs vs travaillistes.

      Dans chacun de ces clivages artificiel, il y a des centristes. Mais centristes seulement par rapport à cette répartition des voix dans ce qu’il est convenu d’appeler la démocratacie représentative, et tous ces gens s’entendent comme larrons en foire pour leurrer les électeurs.

      Frédéric Lordon propose une nouvelle grille de lecture des clivages authentiques qui pourraient faire sens en politique, si l’on voulait vraiment en finir avec la politique politicienne : partant de la notion de servitude volontaire dénoncée par La Boëtie, il propose de considérer, d’un coté les asservis contents et de l’autre les asservis mécontents.


      • JL JL 6 octobre 2010 12:50

        cf. « Capitalisme, désir et servitude. Marx et Spinoza » , émission « La suite dans les idées », samedi 2 octobre, 12H-12H30, France Culture


      • Capone13000 Capone13000 6 octobre 2010 13:01

        J’ai l’impression que le Modem cherche à ramasser tous les decus de la gauchet de la droite, mais ce que vous ignorez c’est que les gens sont plutôt gaullistes.
        Et le gaullisme n’a rien à voir avec le centrisme


        • non667 6 octobre 2010 15:50

          à ronath
           il n’y a plus de gauche ni de droite donc plus de centre
           dans le vrai dilemme qui importe c’est a dire nationalisme contre mondialisme bayrout s’est clairement positionné pour l’Europe mondialiste

          au delà des présidentielles qui n’ ont que peu d’importance !

           :,la majorité qui gouverne est déterminée par l’assemblée nationale et non pas par le président (cohabitation éventuellement )

          depuis la chute de l’urss le débat n’est plus gauche /droite celui-ci n’étant qu’un leurre imposé par les américano-judéo mondialo  capitalistes pour masquer le vrai débat et garder le pouvoir a l’aide de leurs merdias qui manipulent les sondages et les électeurs

          le débat est en gros :

          soit :mondialisme/ vassalisation = tout le monde au resto du cœur  américain ,s’ils veulent bien = continuation /aggravation de la situation actuelle

          soit:nationalisme/indépendance/gaulisme  : responsabilisation /nous mangerons les fruits de notre sueur .

          pour changer, une seule solution :

          faire table rase des mondialistes

          n’accorder aucunes voix aux mondialistes = oui à mastrich = €=shengen = lisbone =umps + MODEM = vert =cohn bendit +......

          voter pour les antimondialistes = : fn ,dupont-aignan ,de villiers , pc, melanchon ,chevenement ,cheminade ,+C N R + U P R +.......

          2012 la révolution à portée d’urne l
          la révolution des œillets

           j’ajoute pas de politique sans économique : donc coté finance .
           lire les articles :

          —du 28/7/2010 :main basse sur la création monétaire

          — finance mondiale : pourquoi rien n’a changé de céri le 30/7/2010

          — article de jp baquiast du 16/8/2012

          —tentative de libération mentale sur la monnaie de michel portal du 23-8-2010

          en gros ces 4 articles : retour à la souveraineté monétaire .

          fondamental !
          base du combat contre le mondialo-capitalisme , gage d’une solution : pas de politique sans économie

          exiger des politiques qu’ils se positionnent par rapport à ce problème sinon ne pas voter pour eux
          ps : il faut absolument éliminer les mondialistes dès le 1° tours car le scutin magouillitaire les ferait gagner au 2°
          un peu de courage b..d.m.


          • pruliere pruliere 6 octobre 2010 16:31

            A l’auteur :

            « Mais c’est quoi la »famille centriste" ? Celle de F. BAYROU qui se pose en opposant systématique de Nicolas SARKOZY, à l ’instar de D. De VILLEPIN ? "

            Je ne partage pas votre point de vue. Que vous le vouliez ou non, le centre, en France, est à droite, hélas !Grosso modo, votre centre correspond à l’ancienne UDF, phagocytée en grande partie depuis par l’UMP. Par exemple, pour vous rafraichir la mémoire :http://www.lefigaro.fr/france/20060320.FIG000000034_cpe_villepin_plus_deter mine_que_jamais.html
            dont voici un extrait :

            CPE : Villepin plus déterminé que jamais

            PAS QUESTION de céder à l’ultimatum lancé par les anti-CPE ! Jacques Chirac et Dominique de Villepin sont, plus que jamais, décidés à ne pas retirer le CPE et à mettre ainsi fin à cette malédiction qui veut que, depuis 1986, la droite plie systématiquement devant les manifestations de jeunes.

            Bayrou et Villepin s’opposent à Sarko non pas par idéologie, puisque les deux ont toujours proposé ou voté des textes de loi de droite (, mais par manque d’accès à la gamelle ! La place étant prise, il faut bien qu’ils gesticulent pour exister.

            Ajoutons que les moments ou le centre a voté des lois avec la gauche se comptent sur les doigts d’une main !


            • SALOMON2345 6 octobre 2010 17:37

              Le centre ressemble à la notion du temps présent : coincé entre le temps du passé qui n’est plus, et le temps du futur qui n’est point encore : il n’existe pas !!!

              Le fait que tantôt il va à gauche (rare) et tantôt à droite, souligne justement cette « inconsistance » du centre : une multitude illisible de lignes de fractures !

              La « médiété », en philo, se différencie de la moyenne et par exemple : entre la témérité et la lâcheté existe le courage et s’oppose à la moyenne, justement, que propose le gris, valeur issue du mélange du blanc et du noir (donnant d’ailleurs des gris foncés) !

              En 2005 pour l’Europe, sont apparus des clivages qui n’épousaient pas la réelle séparation gauche droite, résultat qui tente à démonter que le centre ne peut exister et qu’il est « relativement » plus facile de définir les deux pôles opposés du paysage politique français !

              De Gaulle est - à mon avis - l’archétype de cette « médiété » dont je parle, c’est à dire plus au dessus qu’au milieu et pour les acteurs du centre (avec respect) c’est bien d’une question de hauteur dont il s’agit et non... d’épicerie !....

              Salutations


              • ELCHETORIX 6 octobre 2010 17:46

                Le 1er parti de FRANCE est le monde ouvrier , employé et professions libérales , artisans et autres , bref ceux qui créent de la richesse , comme l’écris non 667 , il n’y a plus de gauche ni de droite , donc de centre, il y a les partisans du libélisme , les mondialistes et la dérive financière et sociale , et les anti-mondialistes pour un
                système économique plus juste et plus humain !
                Rendez-vous aux élections de 2012 !
                RA .


                • kemilein 6 octobre 2010 20:24

                  je suis ni pour ni contre, bien au contraire...

                  « ...et nous souhaitons offrir un avenir à tous nos enfants. »

                  par contre si vous etes soucieux de l’avenir de vos enfants, j’ai foutrement peur de l’affection que vous leur portez (j’abuse évidement)

                  en fait il en va pour à peu près tout ceux qui vente le mérite d’un système productif(viste) basé sur l’actionnariat et le capital : y’a rien de pire que la différence entre celui qui a et celui qui n’a pas, de bâtir une société dessus et de vouloir la refourguer a ses bambins.

                  enfin un peu de sérieux si les parents se souciaient de leur enfants
                  1 ils les mettraient pas au monde (pourris comme il est)
                  2 ils auraient certainement pas envie de refiler une société médiocre malsaine et corrompue

                  bref je parle pas des centriste en fait, mais d’à peu près l’humanité totale.

                  mes propos ne sauraient souffrir la controverse.
                  nous sommes dans un monde d’égoïsme sans borne, ou celui qui cause le plus fort le premier taira tous les suivants, c’est pas un avenir ça, mais la farce de la civilisation, tout comme la culture occidentale... a part le zapping je vois pas.
                  6000 ans de quasi histoire depuis la Mésopotamie et le Nil c’est toujours le puissant qui se goinfre sur la masse


                  bref, je suis désolé de pourrir le fil, pour juste une phrase non représentative de l’article.


                  • curieux2tout 7 octobre 2010 06:42

                    Le centre n’est qu’un refuge pour les politicards qui n’ont pas réussit à se caser à droite ou à gauche.

                    Créant un parti hybride ils tentent de faire quelques voix aux différents scrutins puis d’aller les négocier,contre une place juteuse d’un coté ou de l’autre.

                    Si le centre est déjà pris, ils tenteront de créer un « centre droit » ou un « centre gauche », qu’importe, l’important étant d’être à la tête d’un parti pour essayer de se placer !

                    Un peu comme les lessives qui proposent de laver plus blanc que blanc ... SIMPLEMENT parce-que les autres lavent déjà suffisamment blanc et qu’il faut bien trouver ( ou créer ) un créneau.

                    Les plus a plaindre ce sont les cotisants de ces partis qui ne savent jamais lorsqu’ ils votent pour leur poulain si celui-ci ira ensuite négocier leurs voix à droite ou à gauche !

                    C’est ainsi que l’on a vu des voix centristes aller rejoindre la droite sur une commune et la gauche sur la commune voisine sans que les électeurs n’aient à dire leur mot.


                    • resistance 8 octobre 2010 01:08

                      Pardonnez-moi mais si je peux me sentir en accord avec le début de votre article (jusque « nos valeurs ») je ne comprends rien à la suite : vous évoquez des dates : 2008, 2014... A quoi correspondent-elles ? 


                      « Le Centre a été pendant une quinzaine d’années dans l’opposition systématique aux partis majoritaires en place »... 
                      Quand ? A quoi faites-vous allusion ? Je ne saisis pas du tout !

                      « A l’heure actuelle, aucun d’entre eux n’a encore écrit la moindre ligne des valeurs qu’il veut défendre »
                      L’affirmation me semble bien péremptoire ! Lisez leurs écrits ou écoutez attentivement leurs discours, confrontez-les à leurs actes, vous aboutirez sans doute à des avis plus nuancés !
                       

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès