Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le Président de la République agit comme un fouet électrique qui tenterait (...)

Le Président de la République agit comme un fouet électrique qui tenterait de faire monter du plâtre en neige

Lorsque Nicolas Sarkozy martelait son ambition de changer la politique, trop nombreux étaient ceux - moins aujourd’hui si l’on en croit les sondages - qui par leur vote ont voulu soutenir une politique pour l’intérêt des habitants de la cité et non pour celui de quelques partisans.

Disant tout et faisant son contraire, vantant l’écologie en développant le nucléaire, ouvrant le gouvernement à gauche pour voiler la droite extrême, donnant du pouvoir d’achat en bloquant les salaires, appelant à l’effort en doublant son salaire, combattant le déficit en triplant le budget de l’Elysée, réduisant les impôts en augmentant les prélèvements,…bref, le Président de la République agit comme un fouet électrique qui tenterait de faire monter du plâtre en neige.

Quel est le résultat, tout provisoire, de cette candeur des électeurs pour ce menteur haut en couleur.

Prenez votre respiration.

Selon les dernières informations attestées par de nombreuses dépêches, le moral des industriels est en berne, l’activité des entreprises en nette contraction. Selon les dernières données disponibles, publiées par l’Insee le nombre de défaillances d’entreprises progresse de 9% sur un an. "Les perspectives pour la France s’assombrissent jour après jour", constate Gilles Moëc, économiste de Bank of America, pour qui la France n’est peut-être plus très loin de la récession. Même analyse pour Olivier Gasnier, économiste de la Société Générale "On est en quasi-récession et cela fait longtemps qu’on a pas vu une détérioration aussi brutale, on peut remonter à 2001, même un peu au-delà".

L’activité du secteur privé a de nouveau reculé en juillet, tombant à son plus bas niveau depuis plus de six ans. Recul de la consommation en produits manufacturés en juin, annoncé par l’Insee, sans parler des mauvais chiffres du bâtiment, de l’automobile, de l’immobilier.

Les emplois de service créés depuis deux ans sont, en moyenne, à 15 heures par semaine. La multiplication des temps partiels est telle que plus de 12 % des salariés ont aujourd’hui un salaire inférieur au SMIC. Quant à l’intérim, il a augmenté de 12 % en un an et emploie quelques 2 millions de personnes qui travaillent à mi-temps, en moyenne, sur l’année.

En 25 ans, la part qui revient aux salaires dans le total des richesses produites (PIB) dans le pays a baissé de 11% !

Dans un livre récent, Patrick Artus, directeur des études à la Caisse des dépôts, souligne le déséquilibre considérable qui se creuse sous nos yeux entre bénéfices et salaires : « Dans la zone euro, chaque année, les entreprises prennent l’équivalent de 1 % du PIB dans la poche de leurs salariés, en plus de ce qu’elles ont fait les années précédentes. Dû à la perte de pouvoir de négociation des salariés, le transfert en faveur des profits est considérable. »

Vous pouvez reprendre votre souffle mais ;

Malheureusement ce n’est pas fini. La poste va être privatisée, la justice s’éloigne du citoyen, l’université s’émancipe de la République, le projet de Loi Santé et Territoire prépare le terrain de la privatisation des hôpitaux publics.

Le déficit de la sécurité sociale, que JOSPIN avait résorbé en 2002, retrouve un niveau qui va justifier aux yeux de ce même gouvernement, la privatisation du système où chacun devra assurer son propre risque.

Comme aux Etats-Unis, où le coût de la santé est le double de celui que connaît la France, le citoyen paiera l’intégralité de la facture par la souscription d’assurances privées, qui sont en France, tenues par les amis du Président.

Tout est au point pour livrer la France, les Français et leurs services publics au secteur marchand.

Certains fustigent l’Etat, les fonctionnaires et dénoncent dans le même temps les « magouilles » de nos dirigeants. Pour que l’Etat joue son rôle d’impartialité les fonctionnaires sont indispensables. Le Gouvernement assouplit les règles de marché public, pourquoi ? Supprime des postes de fonctionnaires, pourquoi ? Lorsqu’il n’y aura plus de contrôles possibles « les marchands » pourront encore amplifier le pillage et toujours au détriment des mêmes.

Il ne reste plus qu’a confier physiquement la Présidence à Madame PARISOT, et la France sera totalement livrée aux intérêts privés.

Les citoyens surendettés ne peuvent plus manifester, la droite anesthésie le peuple.

Il existe pourtant des solutions : Selon quelques spécialistes des questions sociales, économistes, syndicalistes, quelques mesures simples permettraient de garantir la qualité et la pérennité de nos régimes sociaux. Notons dans ces propositions : l’augmentation d’un point des salaires ; la compensation intégrale des exonérations de cotisations sociales patronales ; un point de cotisation supplémentaire et enfin, soumettre à cotisation les « niches sociales » à hauteur de 3% des bénéfices non réinvestis.

Ces quelques mesures peuvent rapporter dans les caisses des régimes sociaux l’équivalent du « paquet fiscal » accordé par le gouvernement à ceux qui sont les moins défavorisés. C’est un choix politique que n’a pas fait ce gouvernement.

Olivier n’a que le drapeau rouge à agiter, Arlette est à la retraite et l’espoir ne peut naître que du parti socialiste rassemblé. Encore faut-il qu’il puisse condamner tout ce qui précède, qu’il adopte un programme qui ne soit ni celui de 1988, ni celui de 2002 ou de 2007 mais un programme de gauche.

Pour éviter la droite, il ne peut y avoir que la gauche !

GARDARIST


Moyenne des avis sur cet article :  4.31/5   (93 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • rocla (haddock) rocla (haddock) 2 août 2008 10:25

    Arlette on peut facilement la ranimer , Olivier pourrait lui faire une petite injection ...


    • CAMBRONNE CAMBRONNE 2 août 2008 10:45

      GARDARIST

      Vous vous foutez de nous avec vos solutions soi disant évidentes pour renflouer la sécu . Si elles étaient si évidentes cela se saurait et vos amis du PS les auraient appliquées . Vous mentez en disant que Jospin avait rétabli les équilibres .

      Jospin a eu le pot de gouverner pendant une période de croissance mondiale unique dans l’histoire de ces trente dernières années . il aurait pu en profiter pour faire des réformes . il n’a rien fait pour ne pas se rendre impopulaire .

      Il y a une justice : il a été battu aux élections .

      Je suis heureux de voir que Sarko contrairement à ce que l’on pouvait craindre poursuit sa politique malgré son impopularité . Ca c’est du courage .

      Vive la république quand même .


      • gaelec 2 août 2008 13:59

        Le trou de la sécu ? Simple comme bonjour à combler dixit les 20 milliards € d’exo de cotisation de charges sur les bas salaires dont se goinfrent les entreprises peut vertueuses.

        Le vrai courage de Sarko serait de siffler la fin de la récré ! A employé embauché = cotisations à toutes les caisses sans passe-droit !

        Quant à la « poursuite de sa politique malgré son impopularité », tu accuses un léger retard, il gagne 4 points selon CSA. ! Sondage paru ce jour !

        Comme quoi il a de beaux jours devant lui pour continuer sa politique de casse sociale….mais.... vous finirez par vous réveiller !

        il n’est de pire sourd que celui qui refuse d’entendre !


      • orange orange 2 août 2008 11:04

        "les citoyens surendettés ne peuvent plus manifester"
        non seulement ses citoyens surendettés, mais il y aura d’autres nouveaux citoyens qui vont s’endetter. Et ce les moins aisés en premier endettés par l’obligation du pouvoir d’achat.


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 2 août 2008 11:20

          Alors que pendant ce temps là à Cuba ils distribuent les billets à la volée .

          Le niveau de vie est très élevé , les automobilistes roulent dans de rutillantes voitures américaines .

          Les dirigeants sont des jeunes hommes de 80 ans en pleine forme .

          Les différents partis politique se livrent à une lutte sans merci .


          Pendant que cependant de ce temps pendant par comparaaison , c ’est vrai ici tout va mal .


          Y en a même ils montent le gland en neige .


          • rocla (haddock) rocla (haddock) 2 août 2008 19:19

            Donc dites Renève ,

            Ils ont mis Cuba à Haïti ?

            Prévenir dû vous auriez nous au lieu de mettre nous l’ accompli devant fait .

            S ’ils ont fait ça en loucedé , sont forts les Havanais ....


            A vous bien . ( pardonné demi )


          • Bof 2 août 2008 11:53

            DROITE -GAUHE nous ne percevons pas la différence, ici en bas !

            A part, pour des jobs bien rémunérés la politique n’apporte que des pb acteullement.
            22% d’illétrés sont apparus dans les années 1980 que dire de plus ?

            Nous avions de très grandes entreprises, on les a nationalisées à crédit ...et elles ont disparu ! "égarées" a dit notre Justice. Il nous reste à payer les interets mais en pure perte. Donc, le promesse d’enfin profiter des efforts de nos parents avec les nationalisations.....au travail ! et des salopperies de lois de gauche et de droite nous en empechent . Il y a même la pourriture de retraite " OBLIGATOIRE " qui nous rapproche d’avantage de l’esclavage que d’autre chose ! dont la courbe de mortalité vers cet âge indique bien que des Êtres Humains en meure de cette loi stupide et OBLIGATOIRE . Et pour ceux qui voient cet âge approcher..... !!!!!!!

            ALORS ? gauche-droite ...c’est pas très beau !!!! même plus LIBRE ! MAIS ? C’EST BIEN LE COMBAT DE LA "gAUCHE" SI JE ME SOUVIENS QUI A COMMENCE CE DESASTRE de pourriture de retraite OBLIGATOIRE .


            • ZORBA 3 août 2008 13:04

              JE NE COMPRENDS PAS POUQUOI TU EST MOINSE .PEUT ETRE PARCEQUE TU T’EXPRIMES MAL .
              TON TORD EST QUE TU PLACE LE P.S. A GAUCHE .JE PENSE QU’IL EST UNE FAUSSE GAUCHE .UNE FAUSSE GAUCHE ET UNE VRAIE DROITE VOILA LE MALHEUR DU PAYS ET DE CEUX QUI Y ONT CRU .
              DE PLUS LE P."S" EST UN PARTI FINI QUI N’EN FINI PAS DE MOURRIR.
              LES GENS DE PROGRES POURRAIENT L’EUTHANASIER.CELA NOUS FERAIT GAGNER DU TEMPS AFIN DE REPENSER LE SOCIALISME.ALORS ARLETE OU OLIVIER ,QU’IMPORTE POUVU QUE LES CITOYENS S’EN OCCUPENT  !!!


            • jeanclaude 2 août 2008 12:04

              Quelques points forts, principalement la référence à Patrick Artus. Mais plus de points faibles, car pas vraiment argumentés.

              Il est très difficile de faire la part de ce qui dans un ralentiseement économique est le résultat de

              • la détérioration de la situation présente économique internationale ou européenne
              • de l’inaction, voire de la démagogie des gouvernements précédents
              • de la politique en cours.
              Pour ne pas avoir passé par là, votre article - je respecte votre engagement à gauche, ne convaint pas.

              Je suis d’autant plus sceptique que sur des points où tous les économistes sont d’accord que notre pays a pris du retard en contournant une réforme de fond, vous ne déroules pas vraiment une argumentation.

              Ainsi quand vous vous contentez de dénoncer que l’université s’émancipe de la république vous caressez tous les enseignants proches de la gauche dans le sens du poil.

              Quand vous dénoncez la privatisation de la poste comme un mal en soi, vous ne montrez pas en quoi cela est négatif pour l’économie.

              La réforme hospitalière est peut-être regrettable, mais on voyait venir tant sous Jospin que sous la droite, mais à part Juppé et sa réforme, qui a eu des effets en profondeur sur la qualité des prestations délivrées, on n’a rien fait de fondamental. Ainsi on n’a pas osé enlever la présidence du conseil d’administration aux maires. Avec tout l’effet néfaste, fondamentalement conservateur- il suffit aussi de 2-3 admlinistrateurs également adjoints ou conseillers municipaux - : doublons entre établissements voisins, etc...

              Si les choses sont aussi simples que vous le pensez, aucune crainte à avoir que le parti socialiste va réussir à bâtir un projet et à convaincre suffisament d’électeurs aux prochaines échéances.

              • Garnier Denis Gardarist 2 août 2008 14:58

                Je conviens avec vous que les responsabilités peuvent être partagées. Mais le constat est accablant et si la France continue dans les solutions actuelles, tout est à craindre. Je ne crois pas, vous l’avez compris, à la voix du centre, qui mettrait simplement de la farine à la place du plâtre. Je crois, je lis, j’écoute des solutions avancées par des gens dont les compétences ne peuvent être mises en cause. Je suis heureux que vous contiez Patrick Artus parmis ceux-là et ce qu’il dit est inquiétant. Il y a donc d’autres solutions que ce gouvernement ne veut même pas envisager, non qu’elles soient néfastes pour la France, mais parce qu’elles seraient néfastes pour les amis du Président. C’est dramatique. Nous n’avons jamais vu un tel mépris pour le bons sens républicain. Même Chirac, le pire des prédécents n’a pas osé par respect pour la République.
                Sur ce site http://www.nouvellegauche.fr/ prenez la contribution, vous pourrez trouver quelques éléments économiques qu’il est difficile de dévelloper sur un article qui se veut cours. Il n’y a pas que ce site et pas qu’internet. Je vous recommande la lecture du livre de Jean-Gabriel BLIEK et Alain PARGUEZ " Le plein emploi ou chaos" éditions economica. Vous y trouverez d’autres solutions que celles dont la France est victime aujourd’hui. Le site d’agora et d’autres contient des informations qui ne sont nulle part ailleurs et surtout pas dans les journaux télévisés de l’Etat.(TF1, A2, ITELE, ...)
                Par simple bon sens j’en conlue que le changement ne peut venir dû même camp.


              • catastrophy catastrophy 2 août 2008 14:01

                 Jamais la droite n’a sapé les acquis des français à ce point. Nous sommes  quasiment revenus d’avant le front popu. La gauche est laminée par les luttes intestines pour le pouvoir et rien d’autre.  La gauche a perdu son honneur, elle a abandonné tous ses combats.
                En corse on dit : "a cotsa a minana " ce qui veut dire "tant pis pour la grand mère. La France est trop vieille : tant pis pour elle !
                Et si on disait : Crève salope ! ?
                Mais c’est qui la salope ?


                • Lisa SION 2 Lisa SION 2 août 2008 14:02

                  De toutes façon, c’est l’astrologie et la voyance qui commande et a annoncé la fin du monde pour 2012.

                  Alors tous ceux qui y croient, c’est à dire beaucoup plus de gens qu’on ne le croit et parmi eux bien des dirigeants, font comme si tout allait s’arrêter bientôt et s’en donnent à coeur-joie. Ceci explique très bien les attitudes non respectueuse de la politique durable qu’on était en droit d’attendre de nos gouvernants...

                  Ceci dit, ce n’est pas de la faute de NS s’il n’y a plus de commerce dans les bourgs, si le pôle nord fond à vue d’oeil et nous pourrit tous nos étés, et si tous les opportunistes sont aux commandes du vaisseau mondial...Par contre, c’est de notre faute si les derniers défenseurs de nature et lanceurs d’alertes baissent les bras faute de soutien populaire. Tout ce que nous sommes vraiment capable de défendre, c’est les grands groupes industriels et de produits de consommation...Enfin, tous les grands, nous sommes soumis devant. Faudra pas se plaindre s’ils s’écroulent... et nous avec.


                  • eugène wermelinger eugène wermelinger 2 août 2008 16:30

                    Lisa Sion : à ma connaissance c’est le calendrier Maya (un bijou de perfection astronomique et non astrologique) qui s’arrête à la date du 21 déc. 2012. C’est la fin d’UN certain TEMPS. Peut-être mis en parallèle avec la fin des (mauvais) temps annoncée par l’Apocalypse. Qui prévoit par la suite un millénaire de BON TEMPS.
                    Qui vivra (assez longtemps) verra.


                  • Gil’s 2 août 2008 14:54

                    Article intérêssant même si très pessimiste sur le monde qui nous entoure et la mondialisation qui nous occupe.
                    Les temps sont durs mais pas désespérés ! A nous de réagir ou proagir plutôt que subir ! En l’absence aujourd’hui d’opposition digne de ce nom face au pouvoir en place, il est si simple de se plaindre sans même proposer... Et c’est au peuple français de prendre son destin en main comme il l’a toujours fait ds son histoire la plus ancienne et ds des conditions similaires. Ne jamais se résigner et toujours penser ! Le peuple uni ne sera jamais vaincu ! Et ne restons pas effrayés pas une terminologie : la mondialisation n’est elle pas la suite logique de l’évolution de nos peuples et de leur société. Jadis les comptoirs commerciaux qui ont dominé l’économie mondiale se sont déplacés. Et de nouvelles régions se sont ouvertes aux autres et à la prospérité. Ce qui, à chaque fois, a entrainé boulersements, inquiétudes et toujours une avancée pour l’Homme. Alors la mondialiation ne tend-elle pas justement à une uniformisation des peuples et de leur richesse en générale ? Certainement OUI ! N’ayons pas peur de l’autre et de son avancée. Et à contrario réjoignons le ! Aujourd’hui réjouissons des marchés qui s’offrent à nous plutôt que de nous replier sur nous même. La France aurait-elle la place qu’elle occupe aujourd’hui ds le monde si son peuple avait renoncé à oser et agir face à son histoire. N’est-elle pas l’exception culturelle par excellence !?. Alors réveillons nous tous !


                    • JL JL 2 août 2008 14:59

                      ""En 25 ans, la part qui revient aux salaires dans le total des richesses produites (PIB) dans le pays a baissé de 11% !""

                      Il ne faut pas oublier que dans le même temps les revenus du capital ont augmenté en proportion. Sauf erreur, si le pouvoir d’achat des salariés est resté constant, celui des rentiers a augmenté de 50%.

                      Ce n’est pas les marchands d’armes qui vont se plaindre : dans ma ville vient d’ouvrir une armurerie qui affiche en vitrines des armes de guerre. Pour ce genre de produits, il n’est pas utile que le salaire médian augmente, il peut même baisser, la belle affaire ! Il suffit que le PA du décile supérieur grimpe, au détriment évidemment des déciles inférieurs. Ce n’est pas n’importe qui qui achète des armes, suivez mon regard.


                      • common decency 2 août 2008 15:52

                        Le parti socialiste s’est "modernisé" sous l’impulsion des cercles néo-libéraux, ce qui en fait un parti de droite d’un point de vue socio-économique. D’où les combats d’arrière-garde qu’il a engagé sur les problèmes sociétaux qui lui permettent de rester un alibi pour une certaine bourgeoisie arriérée en quête de rédemption. Lutter contre le racisme (il est vrai qu’on ne compte plus les victimes de ratonnades ou les lynchages de noirs façon ku klux klan dans l’hexagone !), le sexisme (aucune femme dans les medias, en politique, littérature, sans parler du mannequinat, de la publicité, des professions libérales...) et l’homophobie (si violente surtout dans les milieux culturels et branchés) sont les seuls dadas des bo-bos qui ont muté en go-gos.
                        Si la gauche renaît, ce sera sous la forme de ce qu’il est de bon ton de qualifier dans les médias de "populisme", et qui se dessine de manière plus ou moins structurée à la périphérie du bipartisme dominant. C’est là que se situe une vraie réflexion et la possibilité d’un renouveau idéologique.
                        Mais le travail d’occultation/diabolisation du phénomène par les médias et les "chiens de garde" du pouvoir est si efficace que cela ne tient qu’à un fil.
                        Seule la solidité du fil en question permettra de sauver la démocratie et le peuple.


                        • ombrageux ombrageux 2 août 2008 15:55

                          Et ne pas oublir que Jospin à dilapidé l’argent du surplus en donnant, dans un but évident électoral, l’argent d’une période faste au lieu de tenter de résorber le déficit du pays.


                          • ombrageux ombrageux 2 août 2008 16:04

                            Jospin ! ! ! j’en tombe à la renverse que l’on puisse faire référence à un homme qui c’est pris l’une des plus grande déculotté éléctorale de ces derniers temps.

                            A juste titre d’ailleur au vu de la gestion calamiteuse de son gouvernement, dont les 35 h auront quasiment ruiner la France et fait la risée de tous les pays un tant soit peut économiquement responsable.

                            C’est avec ce genre de propos que l’on comprend la régréssion du socialisme, qui ne prends ces idées et ces projets que dans le passé et qui n’apporte rien de neuf.

                            Je ne répondrais pas à la enième attaque contre Sarkozy ce serait du temps perdu, mais les fait sont là, le pays ce réforme le gouvernement travaille les pays étranger ont retrouver confiance en la France et dans son gouvenement et si le président n’est pas populaire et ne m’est guère symatique dans ces agissements, il n’en reste pas moins qu’il réforme et qu’il positione la France dans la place naturelle ou elle doit être dans la mondialisation.


                          • jaja jaja 2 août 2008 18:02

                            "Olivier n’a que le drapeau rouge à agiter, Arlette est à la retraite et l’espoir ne peut naître que du parti socialiste rassemblé. Encore faut-il qu’il puisse condamner tout ce qui précède, qu’il adopte un programme qui ne soit ni celui de 1988, ni celui de 2002 ou de 2007 mais un programme de gauche."

                            Olivier n’a peut-être que le drapeau rouge à agiter mais il vaut mieux que le drapeau US derrière lequel se sont rangés beaucoup, pour ne pas dire tous, les ténors du PS.

                            Comment imaginer les restes de la gauche de la guerre du Golfe, Mitterrand en tête, faire un programme de gauche. Et souvenons-nous de toutes ces régressions sociales entamées par cette même gauche et poursuivies aujourd’hui par la droite. De qui veut-on se moquer ?

                            Un programme de gauche, celui que justement propose Olivier, c’est déja d’abolir les "réformes" de la Sécurité sociale, du CDI, de l’ASS, des retraites, avec retour aux 37,5 annuités de cotisation pour tous, de l’échelle mobile des salaires (par la gauche) et de récupérer au profit des salariés les 9,3% du PIB soustraits chaque annnée des salaires (entre 120 et 170 milliards d’euros) de taxer les profits... etc...

                            La gauche est-elle prête à ça ? si vous répondez oui qui pourra vous croire ? Si vous répondez non qu’avez-vous encore de gauche... ?


                            • Allain Jules Allain Jules 2 août 2008 18:33

                              Sarkozy est une souris dans un bocal. il court mais n’avance dans rien ou sur rien. Il casse plutôt tout. http://allainjulesblog.blogspot.com/


                              • jeanclaude 2 août 2008 18:34

                                @ jaja - merci de préciser comment OB va "récupérer les 9,3% du PIB soustrait aux salaires". Soyez concret, svpl.



                                • jaja jaja 2 août 2008 19:04

                                  De la même manière qu’ils ont été pris. On appelle ça une redistribution. Ce n’est pas de l’argent qui a disparu, mais qui a simplement changé de poches... Il s’agit de refaire, à l’envers, ce qui a déja été fait....
                                  Donc abolir les différentes mesures qui ont permis ce vol des salariés. Je ne suis pas un technicien des finances mais il y en a au NPA (fonctionnaires des impôts)...

                                  Néanmoins je peux citer : abolition du paquet fiscal
                                  Retour à l’impôt progressif
                                  Et comme de 1983 à 2006 cette part des salaires, qui a diminué de 9,3% par rapport au PIB, selon la loi des vases communicants, s’est retrouvée dans la poche de ceux qui encaissent les profits (qui ont grimpé d’autant) il suffit de taxer ces derniers à hauteur de ce qui a été dérobé...

                                  A noter qu’il ne s’agit là que d’un programme de transition. Avant 1983 on était bien en régime capitaliste et même si les rentiers étaient moins gourmands, vous vivions tout de même dans une société d’exploitation qu’il s’agit de dépasser....

                                  Je suis bien conscient que les capitalistes résisteront de toutes leurs forces à ces mesures. Et que seul un rapport de force peut brider leurs ambitions et s’il est assez puissant, même les renverser... Mais c’est une autre histoire.


                                • Dzan 2 août 2008 19:18

                                  .Crise ? Tout va mal ???
                                  491 kilometres de bouchons , pare choc, contre pare choc, et au vu des images, pas  moins de monospaces et de 4X4 que les années passées.

                                  Ceci dit , c’est bien choisi, et montré. La France se porte bien et part en vacances en chantant.
                                  On croirait lire Tintin au pays Des Soviets.

                                  Quid des gens qui vont rester dans leur HLM pourri ? Quid des jeunes qui pour se faire un peu de blé, vont se faire arnaquer.

                                  Cette année pas de Wolfboro. C’est avec belle maman, et pour faire un rejeton à Carlita, que notre bon Prince prend ses vacances en famille.

                                  Certes, il y avait, et il y a encore des réformes à faire, mais pas à l’arrache, pas en trahissant les accords signes ( syndicat/ Medef ).

                                  Quant à dire que notre bien Aime Prince est en train de devenir le phare de l’Europe, lire Courrier International.

                                  Et pour nos...comment les appelait-on du temps de Jaures ? Ah oui, des Socialistes, hormis la grande bagarre pour etre le CHEF, on cherche vainement les idées.

                                  Il ne reste que l’ Ermite du Bearn, que l’on entend guère plus.

                                  Et dire que des générations de farnçais se sont fait trouer la peau pour la maxime qui est au fronton de nos mairies.

                                  J’en pleure.....


                                  • tvargentine.com lerma 2 août 2008 21:56

                                    Franchement,vous etes à coté de la plaque et vous ne le voyez pas

                                    En 1 an,ce sont plus de 80 lois nouvelles votées pour moderniser le pays dans presque toutes les activités de la société

                                    Bien sur,des réformes de fond ne portent que dans le temps,mais elles sont faites et c’est une bonne chose

                                    Les français sont partis en vacances,d’ailleurs,cette année les emboutaillages ont été impressionant (à croire que le discours sur le pouvoir d’achat n’est que du vent vendu par la presse papier qui ne sait plus quoi inventer pour vendre leur journal


                                    • jaja jaja 2 août 2008 22:07

                                      impressionant (à croire que le discours sur le pouvoir d’achat n’est que du vent vendu par la presse papier qui ne sait plus quoi inventer pour vendre leur journal"

                                      42% des Français ne partent pas en vacances cette année contre 32% en 2005 d’après le Figaro (difficilement contestable pour vous Lerma)... Lisez l’article il est intéressant... A moins que ce torchon Sarkoziste ne dise que des conneries...



                                      http://www.lefigaro.fr/conso/2008/07/31/05007-20080731ARTFIG00378—des-francais-ne-partent-pas-en-vacances-cet-ete-.php


                                    • jaja jaja 2 août 2008 22:15

                                      Le lien ne fonctionne pas aussi, rien que pour vous, Lerma je colle l’article

                                      42% des Français ne partent pas en vacances cet été
                                      Laure Daussy (lefigaro.fr) avec L’Humanité
                                      31/07/2008 | Mise à jour : 15:23 |
                                      <script src="http://www.lefigaro.fr/commentaires/nbcmt.php?article=20080731ARTFIG00378" type="text/javascript"></script> Commentaires 104
                                      .
                                      Leur nombre a significativement augmenté depuis 3 ans, surtout chez les ouvriers. En cause : le pouvoir d’achat.

                                      Face à la baisse de leur pouvoir d’achat, de plus en plus de Français renoncent à partir en vacances. C’est le principal enseignement du sondage Ifop pour l’Humanité, paru mercredi. Plus précisément, ils sont 42% cette année à ne pas partir en juillet, ni en août, contre « seulement » 32% en 2005.

                                      Pour les sondeurs, il ne fait aucun doute que cette évolution est directement liée à la baisse du pouvoir d’achat, puisque les départs en vacances sont une « variable d’ajustement », sur laquelle les gens en difficulté peuvent « rogner », explique Jérôme Fourquet, directeur adjoint du département opinion et stratégies d’entreprises de l’Ifop.

                                      Les catégories populaires sont les plus touchées. Si les employés sont ceux qui partent le moins en vacances, de l’ordre de 47%, ce sont les ouvriers qui connaissent l’évolution la plus spectaculaire. « La proportion d’ouvriers ne partant pas en vacances a doublé en 4 ans seulement », souligne Jérôme Fourquet. Ils étaient 20% à ne pas profiter de leurs congés pour partir, en 2005, ils sont aujourd’hui 41%. « C’est très significatif de l’impact du pouvoir d’achat, d’autant que l’été a toujours été une période phare pour les congés des ouvriers, ils ont une plage de congé souvent imposée quand l’entreprise ferme », explique-t-il. Chez les employés, à la question « partez-vous plus de trois jours dans la période du 1er juillet au 31 août », ils étaient 34% à répondre non en 2005, ils sont donc 47% cette année.

                                      Mais le phénomène touche toutes la catégories socio-professionnelles. La proportion de cadres ne partant pas en vacances en juillet-août a aussi augmenté. Il est de l’ordre de 20% en 2008. Ils étaient seulement 12% en 2005 à ne pas partir. Une chiffre à nuancer cependant. « De nouvelles tendances de départ, en hors saison, chez les cadres, peut influer sur ce chiffre, mais cela concerne peu de monde » analyse Jérôme Fourquet.

                                      Ces chiffres « prouvent que le pouvoir d’achat n’est pas un problème de perception, c’est une réalité », souligne Jérôme Fourquet. A la question « quel est le problème qui vous parait le plus important aujourd’hui », c’est bien le pouvoir d’achat qui vient en tête selon ce sondage de l’Ifop sur les « Français et le pouvoir d’achat ». Ce thème a détrôné celui de l’emploi à l’automne 2007 chez les ouvriers selon l’Ifop. « Puis les catégories socio-professionnels supérieures les ont rattrapé dans cette inquiétude au printemps 2008 » explique Jérôme Fourquet . Ainsi, toutes la catégories socio-professionnelles placent maintenant le pouvoir d’achat en premier.

                                      Cette baisse des départs en vacances risque bien d’avoir des conséquences à long terme sur les professionnels du tourisme. « Les villégiatures plus spécifiquement préemptées par les catégories sociales populaires, comme le camping, vont souffrir de cette baisse des départs des ouvriers », analyse Jérôme Fourquet. « Il va peut-être y avoir un effet de dominos, certaines professions intermédiaires et certains cadres se rabattant sur le camping par exemple, mais cela ne rattrapera pas le manque à gagner dû aux ouvriers ». Les chiffres du début de la saison touristique semblent lui donner raison.



                                    • ZORBA 3 août 2008 13:29

                                      TU DOIS ETRE COMPLETEMENT IDIOT OU ALORS TU N’EST QU’UN VULGAIRE PROVOCATEUR.
                                      J’HABITE EN GRECE DEPUIS 5 ANS ET PRES D’UN SITE TRES TOURISTIQUE.
                                      CETTE ANNEE LA CHUTE DE LA FREQUENTATION EST EN CHUTE LIBRE ET IL Y A DES PLACES PARTOUT DANS LES CAMPINGS ET LES HOTELS .IL M’EST DONC FACILE DE ME RENDRE COMPTE DE L’EPAISSEUR DES PORTEFEUILLES DES GENS .
                                      POUR INFORMATION 90%DES FRANCAIS QUE JE RENCONTRE SONT SOIT DECUS SOIT ANTI NICOLAS
                                      NE T’EN DEPLAISE .A TOI DE PENSER QUE CE SONT DES CONS PUISQU’ILS NE TE SERRENT PAS LA MAIN.
                                      TU NE FERAIS QUE MIMER TON CLOWN PREFERE.


                                    • tvargentine.com lerma 2 août 2008 22:17

                                      Ce chiffre je l’ai déjà vue en 2000 sous le gouvernement JOSPIN et à l’époque les médias expliquaient que les français passaient leur vacances en famille,que les cotiers (bretagne,Normandie,Aquitaine,Méditérannée,Corse) partaient rarement en vacances en dehors de leur superbe région !

                                      Il faut faire attention à ce que vendent les médias,même au Figaro que je ne lis que le week-end en dehors des vacances !


                                      • jaja jaja 2 août 2008 22:21

                                        Allez Lerma je vous aide un peu. En lisant bien, Le Figaro ne fait que reprendre un sondage IFOP pour l’Humanité...
                                        C’est donc de l’Intox n’est-ce-pas ?
                                        Plus sérieusement Lerma, vous vivez où ? sur Mars ?


                                      • liliette 3 août 2008 10:47

                                        @ Lerma

                                        Bonjour,

                                        Vos interventions m’interressent vivement parcequ’ils démontrent un certain dédoublement de la personalité chez les partisans de Sarko....ca vote pour lui, ca soutien l’ensemble de ses lois de popérisation de la population et puis apres ca dit Meuh non les Français n’ont pas moins d’argent.....alors pourquoi ??? pourquoi cette année moins de foyer ont eu acces aux vacances ? parceque leur barre HLM leur suffit ? N’importe quoi !!!

                                        Les personnes qui ont voté a droite, aux dernières élections n’ont de cesse de dire qu’elles l’ont fait de manière lucide et éclairée alors elles savaient qu’elles votaient pour un parti qui n’en à rien à foutre de savoir si les Français partent ou non en vacances, ont accès aux loisirs !! Non mon cher ce gouvernement n’aspire qu’a une chose....travailler plus, en chier plus, pour pas beaucoup plus mais en perdant beaucoup en qualité de vie.....Maintenant que ceux qui ont voté et soutiennent Sarko assument et disent c’est vrai il y a plus de pauvres, ce n’est pas notre priorité voila tout plutot qu’essayer de nous faire croire que tout va bien, que le pouvoir d’achat va grandissant et que les français se lèvent le matin la bouche en coeur en pensant aux bienfaits que l’acuel pouvoir en place leur procurent.....

                                        Quand j’étais petite fille et ce n’est pas si loin que ca 20 ans tout au plus (à l’échelle de l’histoire d’un pays c’est peu....) rares étaient les gamins qui ne partaient pas l’été, en général ils allaient au camping et généralement trois semaines.....on faisait même une rédac à la rentrée "qu’avez vous fait cet été ?" aujourd’hui peu d’instit osent encore poser la question trop souvent la réponse à cette question est "rien". Pourtant je viens pas d’un coin privilégié suis une banlieusarde du 93...
                                        Moi je partais en vacances tous les ans, pourtant on peut pas dire que mes parents roulaient sur l’or mais dans mes souvenir de gamine ces vacances me laissent des souvenirs indélébiles de bien être et de liberté qui me suivront toute ma vie, bien des gamins aujourd’hui n’ont pas droit à ce break annuel et la politique actuelle empire le phénomène de mois en mois....

                                        Il ne faudra pas s’étonner quand ca va craquer parcequ’une population qui ne peut jamais souffler et qui ne peut qu’assister impuissante au démantèlement de tout ses acquis craque.. ;les émeutes que j’ai vécu de près et quoi qu’on en dise sont des prémices de ce qui va se passer si cela continue...et ce ne sera pas moi qui cracherai sur les insurgés...la misère tot ou tard ca vous pète à la gueule la prochaine fois ce ne seront peut être plus seulement les jeunes qui bougeront ....

                                        Je suis fonctionnaire, race à part de grands privilégiés, parmis mes collègues de bureau au nombre de trois une seule autre que moi à pu partir....les monoprentales sont restées elles, 50% du bureau a passé ses congés à domicile, fonctionnaires représentatifs de la nation jusque dans la pauvreté....

                                        Quand à vos embouteillages vous osez opposer à des chiffres tres précis des inepties pareilles....vous devriez regarder autre chose que TF1 j’ai peur que vous ayez totalement perdu votre libre arbitre en matière de pensée et de reflexion....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès