Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le président posthume

Le président posthume

Parangon d’un système en déliquescence.

Un homme politique vient de passer de l’autre côté ; il rejoint enfin le commun des mortels : cette piétaille qui n’a d’autre raison que d’admirer sans cesse les grands personnages qui ont voué leur existence à son service. J’avais, jusqu'à ce jour, une grande admiration pour ce monsieur au phrasé saccadé, à la langue brillante et souvent lumineuse, mais l’homme en son dernier geste public vient de descendre en flammes la statue du commandeur.

Je suis sans doute un râleur invétéré, un personnage négatif qui voit toujours le mauvais côté des choses. Je n’y peux rien, c'est le défaut de ma cuirasse : mon prisme est forcément déformant et je ne peux plus changer ce regard tors que j’ai sur le monde. Alors je me fourvoie peut-être à trouver parfaitement scandaleux et insupportable qu’un grand de ce monde dicte par écrit, sous forme testamentaire, les hommages qui lui sont dus.

Pourtant, en dépit de ses qualités, ce monsieur dévoile une bien triste facette de sa personnalité. Il faut être pétri d’orgueil, de vanité, de fatuité pour coucher sur un papier posthume les conditions de son ultime célébration. Prétendre ainsi à l’hommage national, qui plus est, aux Invalides, c’est se situer de son vivant au-dessus des hommes ordinaires.

C’est la preuve que ceux qui nous gouvernent se sentent investis d’une mission de nature divine. Seul Dieu et ses sbires commandent à l’organisation du voyage sur le Styx. Ne nous y trompons pas ; les exigences du nouveau défunt seront respectées, par fidélité, par gratitude peut-être, même si, dans ce monde de tueurs, les grimaces permettent de ne jamais être sincère. L’hommage national sera fait de componction, d’admiration feinte, de postures de circonstance pour que brillent nos importants, une fois encore, devant des caméras vouées à leur grandeur.

Je redoute les temps à venir. D’autres candidats à la gloire posthume attendent leur dernière heure. Nous n’avons jamais eu autant d’anciens présidents de la République sur la liste d’attente de la commémoration générale et larmoyante. Ils nous coûtent suffisamment cher pour nous faire payer un peu plus encore leur mise en bière. Pour l’un d’entre eux, le cercueil viendrait d’ailleurs du Mexique en transitant par le Japon ; on n’est jamais assez dépensier pour nos royaux défunts !

Quelle est donc cette République qui apprend sans broncher qu’un des siens exige un hommage national et l’obtient pour le prix de services rendus ? Nous sombrons dans le ridicule et sortons véritablement du cadre républicain. Il est grand temps de cesser d’honorer, de célébrer, de commémorer ainsi à tour de bras en oubliant de penser l’avenir. Nous réclamons des visionnaires et non des faces blêmes et componctueuses.

Il faut s’y résoudre. Aucune voix ne viendra dans nos médias complices s’indigner d’un tel testament symbolique de la déliquescence de nos mœurs politiques. Ce testament est une faute, un pêché d’orgueil et de vanité. Rien ne permet de tolérer pareilles exigences, le deuil appartient à la sphère privée. Concevoir de son vivant sa fin prochaine en lui donnant un lustre déplacé est une dérive absolue vers la monarchie.

Je déplore vivement que l’on puisse, en notre nom et avec l’argent public, accepter cette fantaisie. Cette pratique atteste de la nécessité de changer de république, d’accéder à une gouvernance qui sorte du cadre de la monarchie constitutionnelle de l’heure. Nos représentants ne sont que des humains ordinaires. C’est l’occasion de leur remettre les pieds sur terre. Un enterrement en grande pompe est sans doute la meilleure occasion pour ce nécessaire rappel à la morale et à la modestie.

Que ce monsieur repose en paix. La gloire posthume ne lui offrira pas ce titre de Président qu’il n’a jamais pu atteindre. Je crois sincèrement qu’il eût fait un chef d’état beaucoup plus acceptable que ceux qui ont tenu le rôle. Cependant, rien ne justifie cette sortie de scène pitoyable !

Exaspérément sien.

visite-palais-elysee.jpg

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • juluch juluch 5 juillet 10:10

    On parle de Michel Rocard non ?


    obsèques nationales ? Vraiment ? c’est la décision de l’Elysée je suppute  smiley

    • C'est Nabum C’est Nabum 5 juillet 17:18

      @juluch

      Il est hors de question de nommer quelqu’un qui se déshonore ainsi


    • non667 5 juillet 10:47

      rocard = porteur de valise du fln =collabo des terroristes
      pendant que nos piou piou se faisaient descendre !


      • Jean Pierre 5 juillet 16:01

        @non667
        Ces braves piou-piou étaient surtout les soldats d’une armée d’occupation qui interdisait à un peuple de disposer de lui même.


      • Auxi 5 juillet 16:17

        @non667
        nos piou piou

        Expression puérile qui suffit à classer son auteur. On est sur un site pour adultes, ici, ou dans une garderie ?

      • C'est Nabum C’est Nabum 5 juillet 17:18

        @non667

        NOus ne sommes pas là pour juger un bilan qui se dissout dans ce testament absurde


      • ZenZoe ZenZoe 5 juillet 14:50

        Article bienvenu. Moi aussi j’ai tiqué quand j’ai entendu ça - il se prenait pas pour une cuisse de moustique çui-là j’ai pensé...
        Organiser ses obsèques privées,oui bien sûr, mais nationales ???

        Bah, le pauvre homme, brisé par l’amertume et les regrets, visait sans doute une cérémonie égale à celle qu’eut Mitterand, à défaut d’avoir eu la même carrière... Revanche posthume... Moche ça, il n’a pas du avoir une vieillesse heureuse.


        • C'est Nabum C’est Nabum 5 juillet 17:20

          @ZenZoe

          Le rôle des citoyens est de dénoncer les pratiques absurdes de cette République d’opérette et de cérémonies en grande pompe


        • Iren-Nao 5 juillet 15:40

          Bien Nabum, il y a des jours comme ça ou il est bon de vous lire.
          Je pensais moi même plutôt du bien du défunt en question, mais effectivement j’ai été choque par le chapitre mes obsèques.
          J’ai largement préféré le même chapitre par de Gaulle qui tout de même était d’une autre pointure.
          On avale tellement de merde depuis longtemps, que cette misérable posture est finalement de peu d’importance, et Cauchon adore les ceremonies..
          Bien cordialement nabum
          Iren-Nao


          • C'est Nabum C’est Nabum 5 juillet 17:21

            @Iren-Nao

            Merci

            Cet article m’a fait passer une colère immense

            Maintenant je n’ai plus que pitié pour ce personnage que je ne nommerai pas


          • Auxi 5 juillet 16:21

            Moi, quand je casserai ma pipe, je veux des clowns, des cracheurs de feu, des jongleurs, des trapézistes, une fanfare et des pom-pom girls ! smiley


            • C'est Nabum C’est Nabum 5 juillet 16:25

              @Auxi

              Si je suis encore de ce monde, comptez sur moi


            • Laulau Laulau 5 juillet 17:43

              Je crois sincèrement qu’il eût fait un chef d’état beaucoup plus acceptable que ceux qui ont tenu le rôle

              Il n’y a que la foi qui sauve ! Personnellement je crois plutôt que ce personnage zigzagant ne vaut pas mieux que les autres. Son décès est le premier élément positif de son parcours.


              • C'est Nabum C’est Nabum 5 juillet 21:20

                @Laulau

                La foi ne sauve personne pas même ce grand protestant


              • Samson Samson 6 juillet 01:31

                « J’avais, jusqu’à ce jour, une grande admiration pour ce monsieur au phrasé saccadé, à la langue brillante et souvent lumineuse, mais l’homme en son dernier geste public vient de descendre en flammes la statue du commandeur. »

                N’ayant pas eu l’honneur de grandir en République, je connais au demeurant fort mal le personnage que vous évoquez, mais j’ai dû éprouver une frustration du même ordre que la vôtre en découvrant qu’Alexis Leger, diplomate accompagnant Daladier aux accords de Munich, en avait « amélioré » la mémoire à son avantage et avait de même « révisé » ses courriers lors de la publication de ses œuvres complètes dans la Pléiade.
                Ne regrettez rien ! Par son humanité ainsi dévoilée, cette vanité ultime offre l’avantage de reléguer à bas du piédestal de notre admiration l’« idole » qui s’y était perchée, mais elle n’ôte en fait rien à ses réelles qualités, et Saint-John Perse reste à mes yeux un des phares de la Poésie en langue française ! smiley

                « Cette pratique atteste de la nécessité de changer de république, d’accéder à une gouvernance qui sorte du cadre de la monarchie constitutionnelle de l’heure. Nos représentants ne sont que des humains ordinaires. C’est l’occasion de leur remettre les pieds sur terre. Un enterrement en grande pompe est sans doute la meilleure occasion pour ce nécessaire rappel à la morale et à la modestie. »
                De fait, je conviens volontiers avec vous que ces coûteuses fantaisies relèvent de prétentions monarchiques fort incompatibles avec les valeurs républicaines, mais consolez-vous : comme pour les mariages et baptêmes princiers, ce sera l’occasion pour les aficionad(o/a)s - couturier(e)s et autres amat(eur/rice)s d’uniformes, de beau linge ou de belles toilettes -, de se régaler !
                Après tout, il serait dommage que seul le show footballistique soit encore financé par les budgets publics ! smiley

                En vous présentant mes cordiales salutations ! smiley


                • Samson Samson 6 juillet 01:50

                  @Samson
                  PS : Dommage qu’il ne reste plus un commentateur de l’envergure d’un Léon Zitrone ou d’un Armand Bachelier pour couvrir le direct !
                  Décidément, tout fout le camp ! smiley


                • C'est Nabum C’est Nabum 6 juillet 06:38

                  @Samson

                  Merci

                  Dispersons ses cendres sur le terrain de la finale
                  Nous ferons d’une pierre tombale deux coups

                  Vive les jeux du cirque

                  Saturations citoyennes


                • Samson Samson 6 juillet 17:37

                  @C’est Nabum
                  Comme le disait déjà mon vieux pote Jean-Baptiste Poquelin, « Show must go on ! »  smiley

                  Sinon, toujours de circonstance pour la bonne bouche :
                  « Ô Mort parée du gantelet d’ivoire, tu croises en vain nos sentes bosselées d’os, car notre route tend plus loin. Le valet d’armes accoutré d’os que nous logeons, et qui nous sert à gages, désertera ce soir au tournant de la route. » (Saint-John Perse - Chronique, II, 4)


                • C'est Nabum C’est Nabum 6 juillet 18:36

                  @Samson

                  Saint John Perse, quel talent !

                  Merci


                • captain beefheart 6 juillet 17:16

                  Comme chantait Little Walter « Everybody loves them dead presidents »,tout le monde aime ces présidents morts.

                  https://www.youtube.com/watch?v=ZRInsPzH4f4

                  Allez pour la suite Eisenhower Blues par J.B.Lenoir

                  https://www.youtube.com/watch?v=x-gHnx1p6JY

                  Ain’t got a dime,ain’t even got a cent

                  I don’t even have no money to pay my rent
                  My baby needs some clothes, she needs some shoes
                  Peoples I don’t know what I’m gonna do
                  Hmm, I got them Eisenhower blues
                  Thinkin’ about me and you, what on earth are we gonna do ?

                  Read more at http://www.songlyrics.com/j-b-lenoir/eisenhower-blues-lyrics/#5DGi2zOoQXYSRdmG.99


                  • C'est Nabum C’est Nabum 6 juillet 17:35

                    @captain beefheart

                    Je ne retiens que Little

                    Cet homme finit par être bien petit en voulant se grandir ainsi


                  • sarcastelle 6 juillet 19:10

                    L’orgueilleux !

                    Qu’une bîme l’engloutisse ! 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès