Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le président sans peuple

Le président sans peuple

On le sait, le pouvoir isole. Même les plus grands n’ont pu échapper à cette réalité consubstantielle à l’exercice de la fonction suprême.

Mais chez Nicolas Sarkozy, les événements des derniers jours nous montrent que nous sommes désormais un cran plus loin. Le président n’est pas simplement isolé. Il est sans peuple.
Au point qu’on peut remarquer qu’il est le premier "président virtuel", président qui agit en circuit fermé, sans le peuple, sans le voir, sans lui demander son avis, sans écouter ce qu’il dit, sans se soucier des conséquences sur lui de ses décisions.

Le récent déplacement du chef de l’Etat à Châtellerault a permis de se rendre compte physiquement de cette présidence virtuelle. Nicolas Sarkozy circulait dans une ville littéralement déserte, vidée de ses habitants, dont le peuple avait été remplacé par des militants UMP amenés en car dans une salle de réunion.
Châtellerault ressemblait ce jour-là aux villes de banlieue américaines désaffectées dans lesquelles l’armée testait en vue d’Hiroshima les effets grandeur nature de l’arme atomique, les figurants de l’UMP prenant la place des mannequins de cire...

Même chose quelques jours plus tôt à Saint-Quentin. Dès 6 heures du matin, la ville était bouclée, et comme à Châtellerault, Nicolas Sarkozy a fait une visite présidentielle virtuelle, se déplaçant dans des rues désertes, alors que la population était contenue de façon assez musclée au-delà d’un cordon de sécurité suffisamment éloigné pour permettre au président d’avoir le champ de vision totalement dégagé.

Pour l’avenir, pour lui épargner des transports inutiles, nous conseillons au président de se faire construire une ville-type de province en carton pâte dans les jardins de l’Elysée, qui pourra lui servir de lieu de "sortie sur le terrain".
Ou mieux, s’il parvient à se payer les services d’un studio suffisamment qualifié, Nicolas Sarkozy pourrait évoluer dans une ville totalement virtuelle, ce qui lui permettrait de le faire depuis son bureau, en l’agrémentant d’un fond bleu comparable à celui qu’utilise tous les soirs Evelyne Dhéliat pour présenter la météo sur TF1. Ville de province virtuelle pour président virtuel, voilà qui collerait bien. 

Mais le président sans peuple, ce ne sont pas simplement ces déplacements dans des villes vidées de leurs habitants. C’est d’abord un mode de fonctionnement, que ces visites illustrent à merveille.

Ce qui caractérise le président sans peuple, c’est qu’on ne sait plus très bien finalement ce qu’il préside.

Le président sans peuple, c’est celui qui a annoncé qu’il ne ferait aucun référendum pendant les cinq ans de son mandat et qui refuse la proportionnelle aux élections législatives.
Le président sans peuple, c’est celui qui, en février 2008, fit passer en force, et en catimini, la Constitution européenne rebaptisée Traité de Lisbonne, alors qu’elle avait été massivement rejetée par les suffrages populaires le 29 mai 2005.
Le président sans peuple, c’est celui qui décide unilatéralement de pousser la France dans le commandement intégré de l’OTAN, soumettant un peu plus notre politique étrangère aux desiderata de Washington.
Le président sans peuple, c’est celui qui prétend qu’on ne se rend plus compte qu’il y a des grèves en France.
Le président sans peuple, c’est celui qui a géré avec une légèreté indigne et un mépris incroyable les mouvements sociaux massifs qui ont agité la France d’outre-mer pendant plus d’un mois.
Le président sans peuple, c’est celui qui continue le bling bling et les vacances chez des milliardaires sulfureux alors que son pays traverse une crise économique et sociale d’une brutalité inouïe.

C’est tout cela le président sans peuple.
C’est un président qui ne gouverne plus un pays et son peuple, mais qui gère des tableaux statistiques, qui sans cesse se cherche des maîtres ailleurs, à Bruxelles, à Berlin ou Washington, sans s’intéresser aux attentes de la population dont il est censé défendre les intérêts.

Le cadre d’exercice de ses prérogatives est un circuit fermé constitué de quelques privilégiés souvent fortunés, et déconnecté comme jamais des réalités populaires.

Finalement, le Châtelleraudais prié de quitter un centre-ville bunkerisé le jour du déplacement du président et l’électeur floué par un Système qui décide sans lui, voire contre lui, ne sont qu’une seule et même personne. Cette personne appartient à un peuple dont le président a décidé qu’il ferait sans, et auquel il ne réserve que les artifices de sa propagande.

Le Vrai Débat


Moyenne des avis sur cet article :  4.59/5   (118 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • SALOMON2345 6 avril 2009 10:49

    CQFD, 100% OK


    • tarkan 6 avril 2009 10:54

      Je dirais surtout un president sans opposition !
      Ou plutot avec une opposition sans idee , et qui montre ses limites avec le tout sauf sarko. Ce qui est assez lamentable .... :(


      • pruliere pruliere 6 avril 2009 11:48

        voilà un commentaire qui ne l’est pas, lui, lamentable !


      • Alpo47 Alpo47 6 avril 2009 10:55

        "Ce qui ne passe pas au 13 H, n’existe pas".
        C’est surtout un "président de l’image" qui ne veut pas apparaitre sous les huées de manifestants ou recroiser un contestataire qui mette en avant sa grossièreté.
        D’ailleurs, le retour dans l’OTAN, ne serait il pas, en partie, du au fait de la recherche de Sarkozy d’être filmé, en compagnie de B.Obama et parmi les "grands de ce monde" ? Ridicule ? A voir ...
        Effectivement, l’autre caractéristique de Sarkozy, c’est de prendre des décisions qui vont à l’encontre de la volonté de la majorité de nos concitoyens. Le traité européen, l’OTAN .... etc..
        C’est comme s’il avait un calendrier impératif à respecter et ne s’embarrasse pas des détails, des volontés du "petit peuple" ...
        Gare à la suite ...



        • dante haguel 6 avril 2009 19:37

          MDR, Alpo, pars "qui veux satisfaire un calendrier...", tu devrais revoir la vidéo du nain a l’ONU ou il pronait la mise en place du N.O.M. (NWO), ce qu’il est en train de faire, bref, bientot 2 ans de destruction du model social francais, et ca s’accelere...

          le prochain president aura du taff, ne serait-ce que pour rebatir tout ce qu’il a detruit... c’est pas gagné ! 


          bon, j’ai pas retrouver le lien a l’ONU, mais j’ai trouver celui la :
          http://www.youtube.com/watch?v=VfYLwLiVHtA

          celle la est mieux :
          http://www.youtube.com/watch?v=aeXhEp7dhvw&feature=related
          "on ira ensemble vers cet N.O.M., et personne ne pourra s’y opposer..." (vers 0’30")

          bref, le voila le ’calendrier’ a respecter...


        • dante haguel 6 avril 2009 19:40

          ah oui, calendrier impératif..... j’aurais plutot dit calendrier impérial.... smiley


        • verbre verbre 6 avril 2009 10:55

           le dictateur quoi...


          • LE CHAT LE CHAT 6 avril 2009 10:59

            on croirait un Causescu ou un Erich Honnecker , la securitate et la stasi en moins !  smiley


            • appoline appoline 6 avril 2009 14:20

              @ Le chat,
              Attends, ça va venir. Laissons encore son altesse prendre ses aises et il nous montrera vraiment son visage. Eh oui, il n’y a pas de résistance, pas de gauche, rien, alors sa petitesse a les coudées franches pour assouvir sa soif de pouvoir.
              Qui disait déjà que les français étaient des veaux ? Ma foi, il n’était pas trop loin de la réalité.


            • Krusty Krusty 6 avril 2009 15:24

              (Le CHAT) "la stasi en moins !"

              Bein hadopi ca sert à quoi alors ?


            • Martin 6 avril 2009 15:38

              l’ Hadostasi est bientôt en place, avec un cheval de Troie mouchard dans chaque PC.


            • Marianne Marianne 12 avril 2009 09:20

              Ou un Jean-Marie Le Pen, le bandeau sur l’oeil en moins.


            • paul muadhib 6 avril 2009 11:07

              pas mieux,bravo, helas !


              • Walden Walden 6 avril 2009 11:15
                Bien vu smiley

                Cette virtualité ne serait-elle pas le pendant d’une élection, puis d’une présidence bâtie comme une campagne permanente, se fondant essentiellement sur la communication, destinée à construire l’image d’une action, sans que celle-ci soit nécessairement corrélée à une réalité effective. Action nulle justifiée par des chiffres, le plus souvent manipulés, et des discours fermes et simplistes que ne semble relayer aucune volonté concrète, comme s’il suffisait d’affirmer pour « assurer » : ainsi par exemple l’échec total d’une politique de traitement de la délinquance basée principalement sur la répression, qui voit croître continûment le nombre d’atteintes aux personnes.
                 
                Derrière le président virtuel se cache un homme d’image pour lequel cette image de lui paraît n’être pas qu’un moyen, comme il est désormais de mise dans la politique spectacle, mais une fin en soi. L’image d’un homme important qui fréquente les grands de ce monde, mais tojoursen quête de leur reconnaissance (comme un écolier de sa génération pouvait convoiter une image : troublante scène surprise au G20 du petit Nicolas fort contrarié d’être ignoré par le « maître d’école » Obama).
                 
                Cet homme semble vouloir croire par dessus tout à cette image de lui, et que l’image que l’on peut donner de soi suffit pour exister et pour convaincre autrui qu’on existe. Il semble en permanence s’atteler d’abord à construire cette image, à la renforcer lorsqu’elle s’effrite, et courir éperdument après ce mirage fuyant. Dans un théâtre vide, parce que vidé d’un public qui n’est déjà plus dupe, il donne à voir une représentation dont il reste le seul spectateur. Hélas, jusqu’à quel point le sait-il ?

                • Graffias Graffias 6 avril 2009 11:21

                  Bonjour, j’ai lu quelque part « nous avons le président que l’on mérite ! »

                  Ce qui est franchement dommage pour la démocratie Francaise c’est qu’il a tendance à écraser tous ses concurrents et à ne tolérer aucune forme de contestation, aucune critique. Mais lorsque nous connaissons ses desseins, ainsi que la tendance en ce début de 21e siècle de mettre un terme aux états-nations pour un monde unipolaire tout devient plus clair et en meme temps plus effrayant.


                  • ASINUS 6 avril 2009 11:32

                    MR obama censé rencontrer le peuple français a eu droit a 600encartés ump ammenés en bus filtrés et parqués dans une zone securisée .
                    on parle beaucoup de la Corée du Nord ces derniers temps je me demande si la geographie n a pas sube un bouleversement


                    • Gabriel Gabriel 6 avril 2009 11:33
                      Bonjour,
                       
                      Un président sans peuple qui c’est autoproclamé roi avec sa petite cour de toutous aphones. On représente les gens que l’on aime et non ceux que l’on méprise. Elu grâce à ses mensonges, il n’a plus aucun compte à rendre à cette populace qui l’agace. Les prelots peuvent bien faire grèves, voter non à l’Europe, être majoritairement contre le retour de la France dans l’OTAN il s’en contrefout. Ce président la, n’a que méprit et morgue pour ceux qu’il est sensé représenter. D’ailleurs il ne représente que lui-même. Nous sommes la risée des autres pays avec ce clown totalitaire et immature.

                      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 6 avril 2009 11:35

                        Le pire serait que la marionnette que l’on aperçoit ne serait qu’un robot télécommandé. Lui est en fait sur une île flottante bunker déserte inconnue du pacifique et sa femme n’est qu’un mannequin à piles.

                        Par contre, le peuple, lui, est loin d’être virtuel, 1,87 % dans la rue, mais 87,1 de mécontents sur le net.


                        • Vilain petit canard Vilain petit canard 6 avril 2009 11:56

                          Si c’est un robot télécommandé, il y a un contact électrique à réparer, vu l’agitation dudit robot !!!


                        • wesson wesson 6 avril 2009 11:41

                          Bonjour l’auteur,
                          dieu sait que je n’appréciait que très modérément Chirac, mais au moins lui n’avait-il pas peur de descendre dans la rue au contact des gens, en donnant parfois même des sueurs froides à son staff de sécurité. Et ne parlons pas de De Gaulle ou Mitterand ...

                          Et comme c’est clair que notre président n’est en définitive qu’un lâche incapable de se frotter à la foule : et ce n’est plus quelques ouvriers de Gandrange qu’il snobe, c’est maintenant la france entière qui se retrouve snobée par l’élysée. L’unité de base du déplacement élyséen, c’est le millier de policiers et crs, c’est le kilomètre de barrière, c’est les 10 kilomètres imposé entre toute forme de constestation et la vue si délicate de notre cher président.

                          Et je lui en veut encore plus de m’avoir fait écrire qu’il y avait quelque chose de positif lors du mandat de son prédécésseur !


                          • marko marko 6 avril 2009 19:07

                            Je suis salarié de Mittal à Gandrange et j’étais à 10 metres de Sarko,le lendemain de son mariage,quand il nous a pris pour des cons !Au passage,comme 70 de mes collègues,je ne suis toujours pas reclassé,contrairement à ce qu’il a annoncé à la tv,et,là,c’est tous les français qu’il prend pour des cons en mentant éffrontement !Quoi qu’il en soit,mes collègues et moi-mème,invitons Sarko 1er le Petit à tenir sa promesse et à revenir nous rendre visite dans les ruines de Gandrange où nous lui promettons un acceuil qu’il n’oubliera pas de sitot...


                          • wesson wesson 6 avril 2009 22:36

                            Bonsoir Marko,

                            ne vous inquietez pas, M. Sarkozy va revenir vous voir

                            et lorsqu’il le fera, vous verrez debarquer une horde de racailles dont rien ne sera plus pressé que de les réprimer avec sévérité, devant l’oeil humide de toute la presse et de la télé très indépendante.

                            Et le plus beau dans tout cela, c’est que ce genre d’action le fait remonter de 10 points, principalement dans la france des vieux cons cramponnés à leur retraite et qui refusent que les générations futures en aient une !



                          • Leviathan Leviathan 6 avril 2009 11:43

                            Naboleon a sous doute réussi les objectifs pour lesquel il a été mis au pouvoir par la CIA via son beau-père George WISNER...

                            La france est devenu une république bananière des Etats-unis...


                            • jaki chan jaki chan 6 avril 2009 12:10

                              Ouai, c’est Desmarais et ses amis qui en on pour leur argent... smiley


                            • foufouille foufouille 6 avril 2009 12:02

                              bientot, il se laissera pousser une petite moustache et aura une nouvelle coiffure
                              et portera une chemise brune comme les NS88


                              • LE CHAT LE CHAT 6 avril 2009 13:54

                                Pour l’instant il a le costard et les repliques nases d’OSS117 !  smiley


                              • souklaye souklaye 6 avril 2009 12:12

                                 Que ce soit dans une réunion ou sur son blog, le justicier solitaire pense et parle par lui même, de lui même. L’espace public ou numérique lui offre une caisse de résonnance avec un écho relatif. Au final, qu’importe le sujet, ce n’est pas un sans culotte mais un dionysiaque.

                                La nature personnelle de ses actes traduit le fait que sa lutte appartient plus à la vengeance banale qu’au projet de société. La paranoïa est le moyen le plus ludique d’auto-justification de sa quête et la solitude de sa mission atteste de la vacuité d’autrui tout en légitimant son statut d’élu et tous les excès qui l’accompagnent.

                                La particularité du justicier solitaire, outre son désintérêt pour l’idéologie et l’histoire, c’est qu’il a besoin d’un combat ciblé. Il ne peut se complaire dans une complainte généraliste et dans le partage des victoires de façade.

                                Il a une nécessité à humaniser son sentiment d’injustice – la psychanalyse lui a malheureusement déjà permis de tuer son père – et se doit donc de se créer un ennemi juré à la fois omnipotent et omniscient, un Némésis. Plus ce dernier sera institutionnel ou partie intégrante de l’establishment, plus le bras armé du peuple pourra satisfaire son égo et travestir le sens de son action.

                                Une fois que ses désirs seront accomplis par abandon ou anéantis par un système criminogène, il lui restera le suicide pour martyr de luxe et fait divers original ou le concours pour rentrer dans la fonction publique.

                                La suite ici :

                                http://souklaye.wordpress.com/2009/04/02/alternative-univoque-ennemi-intime-ou-conspiration-collective/






                                 


                                • Traroth Traroth 6 avril 2009 18:33

                                  Mais pourquoi voudrait-on lire la suite ? smiley


                                • La Taverne des Poètes 6 avril 2009 12:15

                                  Les transports inutiles du roi Ubu de Nagy-Bosca

                                  Je transpire
                                  par tous les pores,
                                  de pire en pire,

                                  Je transpire
                                  de port en port,
                                  et mes transports

                                  sont chaque fois pires.
                                  Je n’aime pas le peer to peer !

                                  Si les banquiers sont des vampires,
                                  ils renforcent mon empire...


                                  • Wazix23 6 avril 2009 13:08

                                    Mal accepté, voir honnis, ce président a peur d’un attentat. C’est la raison de la large zône de sécurité lorsqu’il se déplace et pas seulement pour éviter les sifflets et autres quolibets... A part le général De Gaulle, qui avait contre lui l’OAS, aucun autre président n’a susucité autant d’acrimonie que l’actuel.


                                    • patroc 6 avril 2009 13:13

                                       Joli sonnet de la Taverne et bon article !... Malheureusement, le peuple, lui, a un président...


                                      • Bearimprint Bearimprint 6 avril 2009 13:23

                                        Dommage.
                                        La France à cessé d’être un presque Paradis et/ou l’exemple à suivre.

                                        Je le sais en regardant le visage, effaré, de ma compagne quand elle zap sur les journaux Franco-Français. Elle qui à toujours été admirative des libertés et avancées sociales de notre pays, elle en est à se demander si le temps n’est pas venue de mettre les voiles vers d’autres rivages avec moins de cars de CRS au kilomètre carré et un président qui (à l’air) de se foutre royalement de ce qui ne porte pas, au minimum, une rolex au poignet.

                                        Ce qui l’irrite le plus en ce moment (Et elle n’est pas la seule) c’est qu’il n’y à pas une occasion ou les politiques de droite en profite pour nous rappeler que c’est Sarko et rien que lui qui à monter/voulu ce G-20, lui, lui lui lui....


                                        Ce type, et sa cour, est pathétique.


                                        • LaEr LaEr 6 avril 2009 15:44

                                          Sarko, Fillon et le gouvernement sont dans un bateau.
                                          Soudain, l’enbarcation heurte un iceberg, et se met à couler... Qui est sauvé ?



                                          .....
                                          LA FRANCE !


                                        • Elisa 6 avril 2009 14:21

                                          Vivement le peuple sans ce président !


                                          • Marianne Marianne 12 avril 2009 09:31

                                            Vivement le peuple sans président tout court ! Mais avec un parlement aux pouvoirs renforcés et des députés qui ne désertent pas l’hémicycle bien sûr (sauf sur la loi Hadopi, c’était très bien, ne changez rien !)

                                            Pourquoi vouloir attribuer autant de pouvoirs dans les mains d’un seul homme ou d’une seule femme ? Le présidentialisme est la forme politique la plus proche de la dictature. Tous derrière un seul chef... cela ne vous rappelle rien ?


                                          • Yannick Harrel Yannick Harrel 6 avril 2009 15:16

                                            Bonjour,

                                            Ces déplacements qui visent à expurger les communes de leurs habitants est inquiétant car elle creuse un fossé entre les dirigeants et les citoyens. A Strasbourg, il est désormais patent que les forces de l’ordre déployées n’ont eu que pour principal objectif de protéger les personnalités du sommet, et non véritablement de protéger les résidents des exactions de groupes mobiles et déterminés.

                                            Ne nous voilons pas la face : si de telles mesures sont prises c’est que la prétendue popularité des personnages invités ne fait pas l’unanimité à ce sujet.

                                            Un de Gaulle bravant les risques d’un bain de foule en pleine ville alors encore en pleine phase de libération appartient désormais au passé, place désormais est faite aux déplacements urbains aseptisés...

                                            Cordialement


                                            • sirius sirius 6 avril 2009 15:35

                                              le pouvoir isole c est 1 faite indubitable mais aussi mets en évidence la valeur intrinséque de celui qui exerce ce pouvoir ,et franchement notre omnipresident autocrate na que faire de l intéret générale ,généres l inniquité et n a que faire du peuple qu il est sencé guider au profit d intérets particuliers . LE DESPOTISME FACHISANT VOILA CE QUE GENERES LA VALEUR INTRINSEQUE DE CET EGOCENTRIQUE DEFINITIVEMENT SORTIE DU CADRE REPUBLICAIN.


                                              • Fergus fergus 6 avril 2009 16:02

                                                Sans peuple, mais aussi sans vision, simplement accroché à une idéologie de classe dépassée.

                                                Sans peuple, mais avec une brochette d’affidés bien déterminés à tirer pour eux-mêmes et leurs puissants amis de la finance et de l’industrie les meilleurs marrons du feu.

                                                Sans peuple, mais aussi sans moralité, sans dignité, sans scrupules ! 


                                                • plume plume 6 avril 2009 17:19

                                                  peu être un président "virtuel" mais son Pu...in de gouvernement est en train de mettre la France en pièce
                                                  les loies passent jour après jour et ça c’est pas virtuel
                                                  la France est mise à la disposition de l’Europe, des GRAND patron et de la mondialisation et le peuple ne fait toujours rien, il regarde

                                                  un président virtuel pour un peuple virtuel


                                                  • blibgnu blibgnu 6 avril 2009 17:39

                                                    Malheureusement je trouve que Plume a raison sur ce coup là :
                                                    pas la peine de râler sur le net, sortez plutôt IRL !

                                                     smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès