Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le problème d’Arnaud Montebourg, c’est sa famille (...)

Le problème d’Arnaud Montebourg, c’est sa famille d’accueil

Cher Arnaud Montebourg,
Le 9 octobre 2011, j’ai sorti un euro de ma poche pour signer une certaine reconnaissance aux idées anti-mondialistes que vous portiez. Ne vous affolez pas, je ne vous redemanderais pas cette somme, mais il est vrai que cette monétarisation subite de mon affection aux valeurs de la gauche, m’a interpellé, moi qui fut élevé dans une région minière ou ceci n’avait jamais besoin d’être prouvé.

J’ai soupesé longtemps les propos sur la démondialisation.
Il y avait la radio.
Mais son flux constant éparpille, et je m’en sert plutôt comme harpon pour regarder ailleurs.
Il y avait le monde diplomatique. Je l’achète quelquefois, comme je prenait Pif le Chien,
Il y avait les articles indigestes, mais documentés du mouvement Attac, en fonction de leurs périples universitaires.
Et puis il y avait vos écrits et discours télévisuels, qui je l’avoue, m’ont séduit.
Car vous parlez bien, votre apparence est franche, et vos énoncés limpides.

Je me suis donc déplacé pour ce vote.
Je dois vous préciser que je n’ai jamais été militant d’aucun parti.
Même si j’ai travaillé pour des organismes alternatifs miraculeusement mis sur pied par l’état dans les années 80, même si toutes les entreprises (dont plusieurs SCOPs) que j’ai créées firent que le moins argenté des salariés fut toujours moi-même, même si je me sens communiste en esprit et en actes jusqu’au bout des ongles, et que je suis assez fier d’avoir communiqué ce virus à mes enfants et à quelques amis, j’ai résisté pendant 30 ans à l’idée de participer à toute officine politique, tellement les discours que j’y entendis m’ont paru glauques.

Je fait également partie de ces gens un peu timides, comme ces artisans incapables d’exploiter un apprenti, ces paysans incapables de sacrifier les efforts de leurs anciens pour massacrer leurs terre, ces médecins qui ne font pas toujours payer, des petits patrons qui pleurent en silence à ne plus pouvoir résister à la concurrence hystérique des marchés, ou ces ouvriers qui s’associent dans l'ombre pour sauver leur outil de travail.

Vous pourriez également me prendre pour un anarchiste individualiste, voire hédoniste.
Car d’après nos brillants observateurs politiques, soit les gens ne pensent pas, ne votent pas, mais se marrent en crachant sur le politique, soit ils sont abonnés à un parti, avec toutes les conséquences heureuses ou désastreuses que cela peut engendrer, soit ils pensent à l’intérêt de voter pour une chose en fonction de leurs peurs ou de leurs fantasmes, soit ce sont des anarchistes réfractaires à notre système démocratique.
Mais non, j’ai bien essayé Michel Onfray mais je l’ai trouvé un peu scolaire, dans la forme bien sûr, alors j’ai arrêté.
Je me suis même mis à voter, il y a 15 ans. Sans passion, toujours pour conjurer des catastrophes. Qui n’ont jamais manqué hélas de se produire.

Et j’ai donc voté avec joie pour vous, devant les yeux éberlués de deux préposés qui n’en revenaient pas d'une telle conviction, dans un bureau de vote glacial qui n’empilait depuis le matin que des voix pour Martine Aubry.

Il y avait plusieurs attitudes dans ce vote, et vous l’avez bien compris.
Dans le plus intelligible de votre jargon, vous devez appeler cela une dynamique liée à un courant d’idée.
En réalité, il y a beaucoup de gens qui ont voté pour vous, comme on donne rageusement un coup de pied dans une poubelle.
Ca fait un peu mal, ça ne sert pas à grand chose, mais ça soulage.
C’était un peu mon cas. Pas pour démolir le PS bien sûr, mais pour espérer le requalifier grâce à ce que vous représentiez.

Donc, comme beaucoup, on vous a attendu au tournant. Une semaine, deux semaines.
On attendait votre parole tranchée, et la petite fissure qui aurait tant pu faire revivre ce grand parti.
Et puis rien n’est venu. Sinon votre ralliement inconditionnel à ce candidat dont vous aviez tant critiqué les lignes politiques.
Et puis vous êtes remonté sur votre petit vélo, écarté de l’équipe de campagne des présidentielles, mais autorisé à vous faire hisser dans les montées par son autobus poussif, et toujours prêt à vous lâcher dans les descentes, avec les envolées lyriques dont vous avez le secret.

Vous avez inventé ce mouvement "La Rose et le réséda", bourré de bonnes intentions, mais aujourd'hui incapable de porter plus haut l’élan du grand patriotisme industriel antimondialiste qui brillait pourtant de tout ses feux dans la nuit des primaires socialistes.
Toutes vos belles idées sont aujourd’hui à l’actif du Front de gauche, et ceux qui vous aimaient, écrivent sur votre blog, pour les excuser de vouloir voter Mélenchon. Ne restent que quelques inconditionnels qui vous implorent de repartir au front pour faire « changer le PS de l’intérieur », mais qui au fond d’eux-mêmes, ne semblent ne plus trop y croire.

Vous étiez pourtant quand même gonflé.
En annonçant aux Français que « le plus gros problème de Ségolène Royal, c’était son compagnon », vous avez signé pour 3 raisons l’une des paroles politique les plus lumineuses que votre parti n’a jamais exprimé depuis 10 ans :
Vous aviez défendu l’honneur d’une femme, et sur ce point, tout le monde a apprécié.
Vous vous êtes montré gougeât, mais comme l’outrecuidance du propos en dépassait l’indélicatesse, c'était enfin une parole qui ridiculisait toutes les langues de bois.
Enfin, vous vous êtes montré extra lucide, en montrant que le besoin de tout dominer de quelques uns, pouvait aller jusqu’à refuser pendant 5 longues années l’accession au pouvoir d’une famille politique toute entière, et un peu de bonheur à la France.

Désolé donc pour le titre de mon article, mais vous aurez compris qu’il est plutôt flatteur.
Car laissez nous croire encore que l’ignominie vient de ceux qui vous permettent d’avoir une existence parallèle, mais ne se sentent en rien solidaires de vos idées.

Pourtant :
Etiez-vous obligé de vous excuser dans votre déclaration du 22 Février, d’avoir laissé voter par votre abstention le traité du MES, et de permettre ainsi à des dizaines de députés de se dispenser de toute explication ?
Etiez-vous obligé de dire que voter de cette manière à ce traité ignoble était une façon de donner la confiance en François Hollande ?
Etes vous sûr comme vous le dites, qu’une division sur ce sujet ne vous grandirait pas aux yeux des Français, et de toute la gauche, même socialiste ?
Et quelle tête ferez-vous dans quelque mois si votre candidat est élu et nous annonce qu’il ne peut rien renégocier, ou quelques broutilles ?

http://www.arnaudmontebourg.fr/mecanisme-europeen-de-stabilite-pourquoi-je-me-suis-abstenu


Moyenne des avis sur cet article :  4.86/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • gordon71 gordon71 24 février 2012 09:21

    arnaud fut un combattant

    il s’est attaqué courageusement aux paradis fiscaux, du temps de l’affaire clearstream,( la vraie)

    ici chez nous il a fait embastiller un liquidateur judiciaire véreux, un mafieux cravaté qui pillait les entreprises après les avoir fait couler avec la complicité du tribunal de commerce et de commissaires priseurs

    quelques arguments convaincants, l’ ont sans doute convaincu qu’il ne fallait pas aller trop loin,
     et que s’il voulait garder sa famille entière, il valait mieux pour lui brasser des idées anti système que s’attaquer réellement à ceux qui le maintiennent d’une main de fer.


    • Ariane Walter Ariane Walter 25 février 2012 08:09

      Gordon,

      je crois tout à fait à ces menaces mafieuses qui doivent tomber sur le dos des politiques.

      Tant de pbs de mafias diverses dans ce parti.
      Je hais vraiment le parti socialiste.
      Que Mélenchon en soit sorti est parfait !
      Mais pourquoi Montebourg ne fait-il pas pareil ?
      Ah ! l’ambition....

      Nacomeda,

      Superbe lettre et bravo pour votre action pour le MES.
      On va recommencer pour toucher le Sénat.


    • gordon71 gordon71 25 février 2012 08:15

      ariane

      bonjour 

      votre tribun nous a déjà fait le coup 

      une fois je sors ...

      une fois je rentre...

      moi aussi çà m’arrive de le faire, c’est très agréable

      cela porte un nom, b....





    • devphil30 devphil30 24 février 2012 11:15

      Entièrement d’accord avec Nacomeda 


      J’ai aussi fait le déplacement au premier tour des primaires pour Mr Montebourg , j’aurais pensé que ce monsieur aurait plus de courage et que ses paroles n’étaient pas uniquement à connotation électorale.

      A quoi servent des députés et quels courage politique ont ils si ils nous explique que s’abstenir c’est une manière forte de dire non , franchement ils ont fumé quoi ????

      Quand tu es en politique et même dans la vie tu dois prendre position et une position doit être assumé , qu’est ce qu’ils assument à 2 mois des présidentielles en se dégonflant , ils veulent nous faire croire que le changement est en marche .....

      Même si le ras le bol de sarko est général , le PS doit faire attention car une fois que l’on aura épuisé UMPS ( je n’aime pas cette expression ) il ne restera plus que les extrêmes.

      Hollande a intérêt à faire très attention à son flanc gauche car je prédit un fort score pour Mélanchon 

      Philippe
       

      • herve33 24 février 2012 13:13

        Moi , aussi , j’avais cru au discours de Montebourg , qui est directement inspiré des écrits et analyses d’Emmanuel Todd , sociologue qui avait prédit la chute du Mur de Berlin .

        Emmanuel Todd est le premier à avoir été favorable à un protectionnisme européen à une coopération européenne mais totalement défavorable à une europe fédérale  : Les allemands sont très différents des français , des Français , des espagnols ou des grecs .

         Malheureusement cette europe fédérale non démocratique complèment soumis à l’idéologie néolibérale ,que soutient Hollande et le PS . Cette gauche dont les élites ne pensent qu’à leur carrière , cette gauche qui a gouverné pendant 15 ans, pendant lesquels elle a libéralisé l’économie et ouvert les marchés à la finance et à la privatisation .

        Montebourg aurait dû créer son propre parti avec Dupont Aignan ou Asselineau ils proposent à peu près la même chose , nous sortir du marasme et du chaos créé par la dérégulation des marchés financiers .

        Alors que tous les Français ont les yeux sur la campagne présidentielle , le réveil sera difficile lorsqu’ils s’apercevront qu’ils ont élu un président incapable de faire quoi que ce soit , à cause de cette troika européenne ( en fait , des financiers carrément au service de Goldman Sachs ) , anti-démocratique complètement asservies aux entreprises transnationales et à la finance .


        • JL JL1 24 février 2012 14:01

          En effet, Nacomeda,

          vous avez raison, Montebourg n’est plus crédible depuis qu’il s’est abstenu sur le MES.


          • Bella 25 février 2012 03:23

            JL1, tout à fait d’accord, mais j’ajouterais, surtout depuis qu’il s’est rallié à Hollande ! C’est là qu’il a perdu toute crédibilité pour moi et bcp de personnes de mon entourage... Quant à sa position comme ses explications sur son abstention honteuse et celle du PS lors du vote sur le MES... ils ont « signé leur arrêt de mort ». Mais Hollande l’avait déjà fait auparavant avec son intervention face au correspondant du journal britannique The Guardian !...


          • LE CHAT LE CHAT 24 février 2012 14:59

            ce monsieur donneur de leçons de morale n’a été présent qu’une seule fois en 2011 à l’assemblée ....

            que la gueule ......


            • gordon71 gordon71 24 février 2012 15:22

              j’insiste un peu


              je n’ai pas énormément d’estime pour les politiques en général

              mais j’ai suivi son combat contre la mafia des tribunaux de commerce, il a fait preuve de courage et s’est vraiment battu comme un beau diable seul contre tous les notables, y compris de l’institution judiciare, à l’époque 

              dans ce cadre là je pense qu’il a reçu des menaces de mort, sur lui et sa famille « réelle »
              tout comme Denis Robert dans l’affaire clearstream,


              les potentats du lobby financier ne rigolent pas, ils ont des arguments qui font qu’on peut difficilement refuser leur « propositions »

              • nacomeda nacomeda 24 février 2012 17:36

                Je suis d’accord. J’ai moi aussi été victime comme ça d’une vengeance qui a duré plus de deux ans, pour avoir procuré un emploi à un tunisien qui avait fait une semaine de prison pour avoir volé de la bouffe dans un magasin, et pour éviter au final qu’il se fasse expulser. C’était à la fin des années 80, mais j’en fais encore des cauchemars. Et c’est sûr que quand on s’attaque à ces gens de la finance, c’est pire, car ils peuvent vraiment faire n’importe quoi. Merci pour le lien. Je pense aussi qu’Arnaud est une personne courageuse, sinon je n’aurait pas voté pour lui.


              • 1984 24 février 2012 23:44

                Depuis quand la corruption est-elle une preuve de courage ???


              • gordon71 gordon71 25 février 2012 08:11

                1984


                vous avez déjà vu un calibre de près, chargé 


                tout contre votre tempe.....

                non, alors essayez

                après on discute

              • 6toyen 24 février 2012 17:19

                @nacomeda

                Hélas, vous avez raison. Arnaud nous a trahi. Au mieux, peut-on dire qu’il nous a laissé tomber.

                Décidément, il n’y a plus rien à attendre du PS.


                • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 26 février 2012 01:29

                  Arnaud Montebourg n’a qu’un seul défaut, c’est sa compagne.


                  • onetwo onetwo 26 février 2012 03:08

                    Il faudrait que quelqu’un prévienne Montebourg que :
                    "La gauche a été au pouvoir pendant 15 ans pendant lesquels elle a libéralisé l’économie et ouvert les marchés à la finance et aux privatisations. Il n’y a absolument rien à craindre."
                    François Hollande dans The Guardian


                    • gordon71 gordon71 26 février 2012 08:09

                      d’accord avec vous 1-2


                      c’est un peu désespérant

                    • gordon71 gordon71 26 février 2012 23:14

                      trouver des politiques complètement « intègres » me semblent largement illusoire 


                      ils ne sont que les éxécutants des oligarques, De margerie, Bouygues, Lagardère, bolloré, etc...

                      on peut essayer de sélectionner les moins pourris,
                       par son action passée, Montebourg me semble être de cette catégorie...
                      mais je peux me tromper



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès