Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le programme fiscal de Sarkozy : êtes-vous concernés ?

Le programme fiscal de Sarkozy : êtes-vous concernés ?

Sarkozy promet beaucoup et à tout le monde. Et si l’on en croit les sondages - mais faut-il encore croire les sondages ? - nombreux sont les Français qui semblent séduits par ses promesses. C’est un fait que le candidat UMP a l’art de laisser croire à chacun qu’il s’occupera bien de lui. Pourtant, si l’on examine quelques-unes de ses propositions fiscales, sur lesquelles il communique le plus, la réalité est tout autre. Illustration.

1- Baisser le seuil du bouclier fiscal à 50%

Il s’agit de ne pouvoir prélever en impôts (impôts sur le revenu, taxes foncières et d’habitation, ISF, CSG et RDS) plus de 50% des revenus d’un foyer fiscal. Notons d’abord que la réforme fiscale de 2005 a déjà instauré un bouclier fiscal à 60% (et qui n’incluait pas CSG et RDS) et qu’une telle mesure se situe donc dans l’exacte continuité de la politique menée ces cinq dernières années. De plus, elle ne concernerait que moins de 20 000 foyers fiscaux (sur 34 millions) parmi les plus aisés. Pour exemple, un salarié célibataire déclarant un revenu annuel de 100 000 euros devra posséder un patrimoine de près de 3 millions d’euros pour pouvoir bénéficier de la mesure. Autant dire que le bouclier fiscal, que M. Sarkozy ne craint pas de vendre comme une mesure de justice sociale, concerne pour l’essentiel une infime minorité de contribuables les plus riches. Cela coûterait 2 milliards d’euros à l’Etat, soit près de la moitié des recettes de l’ISF.

2- Déduire jusqu’à 50 000 euros du montant de l’ISF pour ceux qui investissent dans une PME

L’ISF concerne les contribuables disposant d’un patrimoine total supérieur à 750 000 euros - soit moins de 500 000 foyers fiscaux sur 34 millions. Pour atteindre le plafond de 50 000 euros déductibles de l’impôts, il est nécessaire de disposer d’un patrimoine supérieur à 6 millions d’euros. Or 95% des foyers assujettis à l’ISF sont en dessous de ce seuil, lesquels donc seraient donc de fait exonérés de l’ISF. Les 5% restants étant concernés par la mesure précédente - le bouclier fiscal -, M. Sarkozy propose de fait, bien qu’en prétendant le contraire, de supprimer purement et simplement l’ISF.

3- Baisser de 4 points les prélèvements obligatoires et "rendre 68 milliards aux français"

La mesure a été analysée dans un autre article, où l’on a montré comme il s’agit là encore d’une mesure qui concernerait pour l’essentiel les plus riches et qui mettrait à mal le principe même de la solidarité républicaine. Qui plus est, passé l’effet d’annonce de la mesure et confronté à l’impossibilité de la financer, M. Sarkozy ne parle plus aujourd’hui que de 20 à 30 milliards dans un programme de réduction d’impôts qui ne débuterait qu’après 2010 et qui s’étalerait sur une période de six à sept années... En bref, cela ne concerne pas le mandat présidentiel à venir (2007-2012) - voir Sarkozy revient sur sa promesse de baisse des impôts.

4- Déduire de l’impôt les intérêts d’emprunt pour l’acquisition d’une résidence principale

Il s’agit de favoriser l’accès à la propriété aux classes moyennes, mesure mise en place par la gauche au début des années 1990 et supprimée par Alain Juppé en 1997. Dix ans plus tard, la mesure est minimaliste et il s’agit aujourd’hui de la comparer avec la proposition de Mme Royal d’une extension des prêts à taux zéro...

5- Supprimer l’impôt sur les successions

Etrange proposition pour quelqu’un qui prétend récompenser "la France qui travaille". Mais là encore, cela ne concerne qu’une minorité de contribuables : en 2005, sur 537 000 décès, seules 140 000 déclarations de successions imposables ont été enregistrées, sachant par ailleurs que les abattements sur les droits de succession sont déjà très importants : 75 000 € pour le conjoint survivant, 50 000 € par enfant... et depuis 2005, 50 000 € de plus en abattement global. Un exemple suffira pour comprendre quelle catégorie de Français est concernée par cette mesure : au décès d’un des deux parents dans une famille comptant deux enfants, des droits de succession ne sont dus qu’au-delà de 200 000 € hérités - dit autrement, jusqu’à 200 000 € vous n’êtes pas imposable au titre de la succession. La suppression proposée par M. Sarkozy concerne les autres qui héritent de bien davantage.

Il y a de vraies mesures derrière les beaux discours du candidat Sarkozy, et des mesures qui démentent largement ce que tentent de laisser croire ses discours en trompe-l’oeil. La politique que souhaite mettre en oeuvre M. Sarkozy se situe dans la continuité de celle qui est menée en France par l’UMP depuis cinq années, et qui vise à favoriser d’abord les plus riches. Derrière cette politique, il y a l’éternel - et de plus en plus incertain - credo libéral de l’économie des retombées : Laissons la richesse à ceux qui sont riches, la main invisible se chargera de la répartir mieux. Le moins qu’on puisse constater est que la fameuse "main invisible" n’est pas des plus zélées et que si les plus riches sont servis par cette politique, les autres en restent toujours à avaler leur bulletin de vote.


Moyenne des avis sur cet article :  4.42/5   (137 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • (---.---.185.253) 20 février 2007 12:55

    Que de malhonnetete dans cet article.

    * Je suis concerne par le bouclier fiscal car 1) il incitera certains a payer leur impots en France (des millions de gagnes) 2) Il permettra aux pecheurs qui ont une vieille maison sur l’ile d’Oleron de ne pas vendre leur maison pour payer l’ISF

    * Je suis concerne par l’investissement dans les PME car elles permettront de creer du boulot. Et un particulier fera plus attention au retour sur investissement que si c’etait l’etat qui donnait un coup de pouce

    * Pour les 4 points de prelevement, je suis directement concerne. Car si les impots montent encore, je demenage en suisse (derriere la frontiere a 1km de chez moi) comme cela l’etat francais ne recevra plus rien, meme plus la TVA de mes depenses.

    * L’impot sur les successions : imaginons un couple sans enfant. Le mari meure et la femme ne peut pas heriter du 2 pieces car un 2 pieces coute au minimum 130,000 euros donc 14,000 euros a debourser en droit de succession (41,000 euros en concubinage). Au deuil s’ajoute le fait qu’on se trouve expulse de chez soi.


    • Dedalus Dedalus 20 février 2007 14:01

      On peut ne pas avoir la même analyse sans parler de « malhonnêteté ».

      Ensuite :

      1- faire des cadeaux aux très riches afin qu’ils ne fuient pas à l’étranger, on aurait presque envie de dire « la France solidaire on l’aime ou on la quitte ! » - c’est quand même surprenant ces gens qui délocalisent leurs entreprises pour payer des salaires plus petits et qui se délocalisent eux-même pour pouvoir en toucher des plus gros... chacun sa conception du « gagnant-gagnant » ;

      2- pourquoi alors réserver cette mesure à ceux qui paient l’ISF, donc aux plus riches d’entre-nous ? pourquoi plutôt que de payer 1000 € de mon impôt sur le revenu, je ne pourrai pas moi les verser directement à une PME ? mon argent serait-il moins efficace que le leur ? Non, évidemment. Mais l’idée est seulement de favoriser plus les plus riches... en supprimant l’ISF sans le dire. Merci qui ?

      3- pour le déménagement en Suisse, voir le 1- Cela dit, M. Sarkozy ne s’engage finalement à baisser les impôts qu’après 2010, c’est-à-dire à partir de 2011, en étalant la baisse sur six ou sept ans, et alors que son éventuel mandat se finirait en 2012. belle promesse !

      4- votre exemple est faux, mais en tout état de cause il ne me paraît pas anormal que quand on hérite de 150.000 €, on paie de l’impôt.... en pensant à ceux qui n’auront jamais de « chez soi » autrement qu’à la sueur de leur front - et généralement ça ne suffit pas. par ailleurs, il est pratiquement toujours possible de faire un emprunt qui permettra de payer la dizaine de millier d’euros nécessaire pour payer les droits de succession - on peut prendre les remboursements d’emprunt comme deux ans de loyers pour n’en plus jamais payer ensuite - rappelons utilement que beaucoup de gens passent leur vie à payer un loyer sans jamais devenir propriétaire de leur logement ! (et pour ceux-là souvent au deuil s’ajoute le fait d’être expulser de chez eux parce qu’il n’ont plus de quoi payer le loyer, mais sans les 150.000 euros que rapporte la vente de l’appartement : ne leur reste plus alors qu’à dormir dans la rue !!!)


    • (---.---.185.253) 20 février 2007 15:33

      On ne peut fuire la mondialite, la mondialite est la. Le temps ou la Russie pouvait fermer ses portes, construire un mur et empecher les gens de partir est fini. Maintenant il faut rendre la balance commerciale positive pour eponger la dette, creer des boulot et assurer un futur a nos gamins. Seule solution : maintenir nos compatriotes et attirer les etrangers.

      Sur la reduction fiscale bien sur que ce n’est pas immediat, le but est d’avoir une vision. Ca ne me gene pas de payer plus si je voie que ca sert a quelque chose et que c’est pour ameliorer l’avenir. Si c’est pour financer l’assistanat, je me barre.

      PS : pour etre franc, je ne suis que pour l’exoneration des droits de successions au sein du couple, mais ce qui m’importe c’est le projet global, pas les petites mesures qui ne dependent pas que du president et qui ne peuvent donc pas etre toutes tenues.


    • mj357 (---.---.227.99) 20 février 2007 15:51

      C’est faux. Votre exemple sur les successions est complétement faux. Pour un actif taxable de 130 000 € entre époux vous avez un abattement de 76 000 € entre conjoint + 50 000 € d’abattement général de succession (valable que si dans la succession on est en présence d’héritiers conjoints ou enfant, c’est le cas dans votre exemple). Il nous reste donc un actif taxable à hauteur de 4000 € soit moins de 1200 € de frais de succession frais de notaire inclus. Admettons que vous soyez concubin, il existe un tas de combine pour éviter un maximum de droit avec acquisition au travers d’une sci avec adjonction d’un pacte tontinier ou échange de la nue-propriété des parts.

      Pour l’investissement dans le capital des PME, il existe un tas d’incitation avec réduction d’impôts équivalente au capital investit (voir les dernières lois de finance). L’épargne dans les PME est donc largement déjà incitée.

      Les 4 points de baisse (68 milliard €) sont une abération tant que le déficit de l’Etat sera trop important. La propension marginale à consommer un gain fiscal est faible sur les hauts revenus qui vont avoir tendance à l’épargner et donc les ressources de l’etat vont baisser et ses prestations avec. Je préfère un cadeau aux PME équivalent à ses 4 points de baisse en déduction de charges sociales en contrepartie d’une embauche. Du coup la baisse du chômage et le gain de dépenses sociales compensera le coût de cette mesure.

      Revaloriser le travail oui ! Le Libéralisme, oui mais le vrai. Celui qui libère les énergies de 2 millions d’artisans, professions libérales et entrepreneurs de PME. Pas celui qui favorise celui qui n’en a pas besoin.


    • (---.---.185.253) 20 février 2007 16:03

      A mj

      « Revaloriser le travail oui ! Le Libéralisme, oui mais le vrai. Celui qui libère les énergies de 2 millions d’artisans, professions libérales et entrepreneurs de PME. »

      Je suis entierement d’accord avec vous. Mon exemple etait peut etre incorrect car je n’ai jamais ete confronte au probleme de succession (sauf petite somme). Toujours est il qu’il faut arreter de ponctionner toujours plus et avoir pour objectif de baisser les impots, d’abord patronaux pour inciter a l’embaucher et a la hausse des salaires, ensuite l’ISF qui ne rapporte rien, la TVA dans certains secteurs, et l’IR. Ce n’est pas en augmentant ces taxes ou en engmentant le cout du travail qu’on attirera les business angels


    • mj357 (---.---.227.99) 20 février 2007 16:09

      Concernant l’ISF, il faut remettre les choses à leur place on commence à payer au de là de 760 000 € à un taux de 0.65 % soit si les 3 maisons valent 800 000 € par exemple on est imposé à 0.65 % de 800-760 = 0.65 % de 40 000 € = 260 €/an pour un patrimoine dont on a apparament dans l’exemple cité hérité sans rien faire. De plus si j’ai 800 000 € de biens immobiliers, je peux considérer qu’en moyenne un actif immobilier rapporte environ 5 % en france et donc tirer de la location environ 40 000 € par an sans rien faire. Je veux bien payer 260 € d’ISF. J’ai l’impression que certains ont des problêmes très préoccupants.


    • (---.---.185.253) 20 février 2007 17:31

      Si l’ISF rapporte si peu, pourquoi ne pas le supprimer ? Le probleme n’est pas ce montant si faible mais reunir les papiers pour la declaration et evaluer les biens, et tout ca pour quelques centaines d’euros.

      L’etat paye autant pour verifier l’ISF que pour le recolter, voila le probleme. Mais bon l’ISF est populaire car seuls les riches sont concernes et les tres riches qui s’en vont sont des mauvais citoyens, n’est ca pas ?


    • parkway (---.---.18.161) 21 février 2007 11:01

      « Si c’est pour financer l’assistanat, je me barre. »

      ôtes ton masque johnny, on t’a reconnu !


    • parkway (---.---.18.161) 21 février 2007 11:04

      « qu’on attirera les business angels »

      surtout pas, vu la merde qu’ils ont amené dans le monde depuis 30 ans...


    • gil (---.---.16.1) 20 février 2007 13:25

      Moi aussi je suis concerné mais en négatif.

      Toutes les rentrées fiscales supprimées par ces mesures, qui servent par ex à payer l’école publique où vont mes enfants, par quoi on les remplace ? aujourd’hui en faisant de plus en plus contribuer les parents.

      J’aimerais bien aussi un bouclier fiscal mais pas sur les memes impôts. Moi mes impôts, c’est surtout la TVA et la TIPP. Des impots de pauvre.

      Désolé, mais ceux qui payent vraiment l’ISF n’arriveront pas a me faire pleurer sur leur sort. Leur égoïsme à refuser la solidarité avec ceux qui souffrent me revulse. Pourtant, je suis sûr qu’ils ont versé quelques larmes (de crocodiles ?) lors de la disparition de l’abbé Pierre.


      • nounoupoun (---.---.81.95) 20 février 2007 15:29

        Il faudrait voir à se renseigner un peu sur l’ISF avant d’aller hurler au loups, à la richesse et à la non solidarité de ceux qui la paie. L’ISF n’a plus aucun fondement, ce n’est ni plus ni moins qu’un impot sur le patrimoine et non sur la richesse. Il suffirait d’une personne qui a hérité de 3 maisons en France, elle se retrouverait à payer l’ISF alors qu’un mec pété de tunes sans patrimoine immobilier ne la paierait pas. C’est pour le coup de votre part aussi une belle preuve de solidarité.

        Faire payer ceux qui gagnent plus ok. Mais de manière propotionnelle. Ce n’est pas parce qu’on gagne bien sa vie et qu’on a aucun difficulté pour vivre qu’on doit payer pour tout le monde. Cette campagne aura au moins servi à quelque chose : creuser encore un plus les inégalités. Le splus pauvres tapant des points pour obtenir toujours plus légitimement (augmentation des minimas prévus un peu partout) et les plus riches voulant toujours payer moins. Pendant ce temps, au milieu, la classe moyenne se perd et se contente de raccourcis tel ISF = impots de riches. j’ai parfios la sensation que si une personne est « riche » c’est qu’elle a forcément triché, le simple fait de considérer qu’elle a pu travailler dur pour gagner cet argent n’effleure visiblement pas grand monde ...


      • Dedalus Dedalus 20 février 2007 15:48

        « hériter de trois maisons en France », ce n’est déjà pas si mal !!!

        quelle drôle d’idée que de considérer que le patrimoine immobilier ne serait pas de la richesse...

        revenons les pieds sur terre : l’ISF est dû à partir d’un patrimoine (immobilier ou non) de 750.000 euros (5 millions de francs !!!) : c’est un seuil à partir duquel, si on a un peu conscience du niveau de vie de la grande majorité des français, on peut se considérer comme bien riche.

        le fait qu’à la marge, sur l’île de Ré ou l’île d’Oléron, une propriété de famille atteint à elle seule ce seuil, parce que la valeur des terrains a flambé, ne doit pas occulter que la quasi totalité des personnes qui sont riches de plus de 750.000 euros sont effectivement très riches et n’ont aucun mal a s’acquitter de l’ISF (incomparablement moins de mal qu’un français des classes moyennes pour s’acquitter de son impôt sur le revenu)... et cela ne doit surtout pas servir de prétexte pour supprimer l’ISF ainsi que le propose (mais sans le dire) M Sarkozy. Au besoin, proposons une solution particulière pour ces quelques cas particuliers.


      • Gnole (---.---.192.187) 20 février 2007 17:34

        Donnez les moi les 3 barraques et je serait heureux comme un pape de Payer l’ISF, de vivre largement mieux qu’aujourd’hui (et pourtant je suis pas à plaindre) et en plus en mettant de l’argent de côté.

        Les conneries qu’il faut pas lire !


      • (---.---.185.253) 20 février 2007 17:53

        Je serais aussi content d’avoir les baraques aussi mais je ne suis pas content que ceux qui ont des sous partent et en attendant c’est moi qui reste pour payer l’impot sur le revenu.


      • nounoupoun (---.---.81.95) 20 février 2007 18:25

        Les trois baraques étaient une image. Une personne qui en hériteraient mais ne pourrait s’acquitter de l’ISF du fait d’un trop faible salaire se verrait dans l’obligation de les vendre.

        L’ISF ne touche que les biens. Donc à partir du moment ou tu n’achètes pas de biens tu ne payes pas l’ISF. De plus, certes ca ne compte pas que les biens immobiliers mais il faut voir les éxonérations qu’il a dessus : biens professionnels, objets d’antiquité, d’art ou tout simplement de collection, droits de propriété littéraire, artistique ou industrielle bois, forêts, rentes reçues en réparation de dommage corporel liés à un accident ou à une maladie, bons anonymes et biens ruraux loués à long terme. Tous ces biens, certainement pour certains plus courant que les biens immobiliers ne son pas assujettis à l’ISF. Donc pour la grande majorité, il s’agit de bien immobiliers.

        L’ISF étaient bon sur le principe : il est normal que ceux qui ont plus d’argent payent plus que ceux qui en ont moins, je ne remet pas ce principe en question. Cependant l’ISF a été complètement vidé de sa substance si bien que majoritairement, c’est sur l’immobilier qu’il pèse. Il couté plus cher à l’Etat que ce qu’il rapporte. Je rappelle qu’à l’origine il a été créé pour financer le RMI, or il ne l’a jamais vraiment fait puisqu’il ne rapporte pas assez pour cette mission. Je consièdre que l’ISF tel qu’il est actuellement ne sert plus à rien si ce n’est à se donner bonne conscience. Il faudrait donc soit le réformer de A à Z ou bien carrément le supprimer pour le remplacer par un impôt qui toucherait vraiment la fortune et non pas une partie de certains biens de la fortune.


      • nounoupoun (---.---.81.95) 20 février 2007 18:33

        A quoi vont vous servir les trois maisons et l’entretien que ca coute (sans parler de la taxe foncière) si vous ne gagnez pas assez pour pouvoir fournir l’argent nécessaire ? Ca ne vous fera pas « vivre mieux » comme vous dites, vous aurez tout juste la satisfaction personnelle de vous dire que vous vez eu un jour en votre possession trois maisons que vus n’avez pas pu gérer du fait de tous les frais que ca engendre.

        Pour répondre à une personne qui me disait qu’il trouvait curieux que je semble considérer que l’immobilier n’était pas une source de richesse voici : bien que l’immobilier est une source de richesse, mais une parti seulement. Si le PDG de l’Oréal, qui doit avoir de l’argent, ne possède pour maison que sa résidence principale sans autre bien particulier, doit-on considérer qu’il n’est pas riche parce qu’il n’a pas de biens immobiliers ?

        Le richesse (financière s’entend) est un tout : argent qui dort, argent placé, immobilier, biens personnels ... Mais l’immobilier n’en est qu’une partie en réalité. L’ISF ne touchant plus en réalité qu’une partie de la fortune, ca fausse totalement la donne.


      • parkway (---.---.18.161) 21 février 2007 11:07

        Ah ! un petit coup de Gnole, ça fait du bien !!!


      • hurlevent (---.---.44.148) 21 février 2007 18:16

        « Donnez les moi les 3 barraques »

        Les gens qui ont 3 barraques, on leur a pas donné. C’est le résultat de leur travail. Si vous voulez 3 barraques, mettez vous à bosser et méritez les.

        Les conneries qu’il faut pas lire !


      • hurlevent (---.---.44.148) 21 février 2007 18:21

        Article malhonnête.

        « Pour atteindre le plafond de 50 000 euros déductibles de l’impôts, il est nécessaire de disposer d’un patrimoine supérieur à 6 millions d’euros. Or 95% des foyers assujettis à l’ISF sont en dessous de ce seuil, lesquels donc seraient donc de fait exonérés de l’ISF »

        95% des foyers ne seront pas exonérés d’ISF. Pour bénéficier de la déductibilité, l’auteur oublie de dire qu’il y a une condition (investir dans les PME). Ceux qui ne remplissent pas la condition n’auront pas la déductibilité.


      • Dedalus Dedalus 21 février 2007 18:37

        « les gens qui ont trois baraques, on leur a pas données » : bah justement, si !

        il faut tout lire ou bien ne pas trop en dire : la discussion portait sur l’hypothèse ou quelqu’un héritait de trois maisons...

        Hériter, on peut pas vraiment dire que ça demande beaucoup de boulot.


      • (---.---.162.64) 20 février 2007 13:32

        fous le camp en Suisse et fous nous la paix,ducon !!!!!!!!!!!!!!!


        • toto1701 (---.---.131.254) 20 février 2007 15:20

          ce matin sur lci françois fillon a déclaré que les promesses du candidat de l’ump devraient etre réalisables sur dix ans !!!or une mandature c’est 5 ans !! ma question c’est pourquoi pas faire des promesses a 15 voire 20 ans ? autrement dit faire des plans sur la comete !! décidement la démagogie de nos politiques est sans limite tant que le citoyen se laisse bercer de mots creux aussi vite dits aussi vite oubliés par leurs auteurs !!! paroles paroles paroles !!! 5 ans d’ump m’a gaché l’existence se serait etre maso que d’en reprendre !!!


          • nounoupoun (---.---.81.95) 20 février 2007 15:43

            Sarko fait campagne pour 2 mandats, c’est clair. Ca se sent je trouve. Ceci dit, 5 ans c’est très très court sachant que la denrière année (parfois plus) sert de campagne électorale. Les mesures proposée par chacun s’étalent sur le long terme. Quand Royal affirme qu’elle va financer son programme par une relance écnonomique, on sait pertinemment que ca ne va pas se faire sur 1 an. Ca va mettre des années avant d’aboutir. D’un autre côté si on se contente de voir uniquement à court terme, on ôte toute idée de progressivité et de projection dans l’avenir, ce n’est pas non plus la solution.


          • toto1701 (---.---.131.254) 20 février 2007 16:25

            donc ,votons pour le mieux disant sur la base d’une mandature !!


          • tub (---.---.58.136) 20 février 2007 17:12

            petition d’alternative économique :

            Appel : « Pourquoi nous consentons à l’impôt »

            http://www.alternatives-economiques.fr/petition/

            (« Nous,..., considérons ces prélèvements comme légitimes et sommes fiers d’apporter ainsi notre contribution aux dépenses publiques nécessaires au progrès, à la cohésion sociale et à la sécurité de la nation. ... »)


            • Reinette (---.---.16.245) 20 février 2007 18:07

              Ralliement au ministre de la police

              « J’ai un temps rêvé d’une candidature de Bernard Kouchner (...). J’aurais aimé un ticket Sarkozy/Kouchner » André Gulcksmann (Ancien dirigeant du groupuscule maoïste la Gauche prolétarienne) - Le Monde 30/01/2007.

              Après les comiques Doc Gynéco et Alain Minc, Sarkozy hérite d’un ticket intellectuel Gulcksmann/Finkielkraut !


              • (---.---.207.132) 21 février 2007 09:26

                Glucksmann est très facile à décrypter. Sa pensée est aux antipodes de ce que l’on attend d’un pilosophe. C’est un atlantiste borné du fait de son sionisme viscéral, et c’est un anti-russe depuis l’époque de la guerre froide. Le monde à changé mais il est incapable d’évoluer intellectuellement.


              • Oli (---.---.6.51) 20 février 2007 23:29

                C’est peut-etre depasse, mais moi, je prefere que la France ait des riches qui payent des impots en France que pas de riches et donc pas d’impots du tout.

                Au niveau actuel des prelevements on ne parle plus de solidarite, mais de confiscation.

                Deux remarques sur l’impot sur les successions : 1- Les revenus eventuels qui ont permit la constitution de cette succession ont deja ete taxes 2- 200 000 EUR de succession, c’est beaucoup et pas beaucoup a la fois. Avec l’envolee des prix de l’immobilier, ce n’est pas vraiment enorme. Et tant cas pas de quoi etre mis au piquet pour enrichissement scandaleux

                Donc vive le bouclier fiscal, vivent les « riches » qui par leurs impots, financent largement les largesses d’un etat trop dispendieux !


                • Dedalus Dedalus 21 février 2007 00:34

                  1- les sommes concernées par la succession n’ont pas été imposées par celui qui reçoit la somme. une succession est une sorte de transaction, de l’argent change de mains et donc est à ce titre soumis à l’impôt. dans le cas contraire, toute somme d’argent a déjà été taxée et il n’y aurait jamais d’impôt : quand vous achetez une voiture, le garagiste ne devrait pas payer d’impôts puisque vous avez déjà payé l’impôt sur le revenu sur la somme versée et obtenue d’un salaire... et l’argent de ce salaire a lui aussi déjà été imposé avant d’aboutir sur votre compte... vos pourriez par exemple être employé chez ce même garagiste !

                  2- 200.000 euros « ce n’est pas vraiment énorme » : il y en a un certain nombre qui vont apprécier : il faut plus de dix ans, voire quinze, à l’immense majorité des français pour gagner une telle somme !!!... et c’est bien tout le problème de l’héritage, la transmission des inégalités de génération en génération... taxer les successions c’est précisément redistribuer un tout petit peu.


                • AVEVA (---.---.125.252) 21 février 2007 18:03

                  Message à tous les amateurs d’ISF :

                  Il y a 50 ans je vivais dans une « piole » sans eau ni chauffage.

                  J’ai été salarié toute ma vie, mes parents et Bx parents également.

                  Aujourd’hui je paie 5000€ d’ISF.

                  Alors « amateurs d’ISF » au lieu de pleurnicher sur « Agoravox » retrousez vos manches.

                  Ceci dit, je suis d’accord pour payer les impôts que l’état me ponctionne mais pas sous la forme de l’ISF.

                  Cet impôt démagogique instauré par les socialos-communistes pour satisfaire les descendants de Georges Marché est tellement idiot, qu’il n’y aura bientot plus que la France pour l’appliquer.

                  Le patrimoine de la France est de 7000 Milliards pourquoi 1/10ème (700 M) seulement sont imposés ?

                  REPONDEZ


                  • tub (---.---.122.226) 22 février 2007 10:23

                    Il y a 50 ans, vous viviez dans une piole sans eau ni éléctricité.

                    Aujourd’hui, vous payez 5000 euro d’ISF (ce qui fait, si j’en crois wikipedia, que vous déclarez entre 1 200 000 et 2 380 000 euros

                    http://fr.wikipedia.org/wiki/Imp%C3%B4t_de_solidarit%C3%A9_sur_la_fortune#Bar.C3.A8me_2006_de_l.27ISF )

                    Je note juste que sans impots, vous seriez encore sans eau ni éléctricité, et que l’impot n’empeche pas l’enrichissement personnel, vous en conviendrez surement, vu que c’est apparemment votre cas.

                    Ces impots vous on permis d’atteindre votre niveau de fortune (parce que vous vous auriez retroussé les manches de la même facon au bangladesh, vous vivriez toujours dans la misère).

                    On ne se fait pas tout seul. Vos efforts ont étés porteurs car soutenu par l’état, aidés par les structures que l’état a mit à votre disposition etc... grâce à l’impôt.

                    Il ne me semble donc pas scandaleux que quelqu’un qui s’est vu s’enrichir ( ce que je trouve tres bien d’ailleurs :) en parti grâce à l’état ai à contribuer (de 0,75 % de sa valeur nette taxable, en plus des autres impôts) à la collectivité, afin de permettre aux générations suivantes de profiter (au moins) des mêmes chances.

                    Et hop, pour tous ceux qui croient que l’impôt, c’est bien :

                    http://www.alternatives-economiques.fr/petition/


                  • raoul (---.---.3.154) 22 février 2007 00:47

                    je vois que le communisme a encore de belles annees en France. Bravo les gars, continuez a vous bagarrez entre vous (smicards et rmistes) pendant que le monde avance.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès