• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le PS est-il un parti de riches ?

Le PS est-il un parti de riches ?

Le PS face à ses contradictions

C'est la question que se posent un certain nombre d'intellectuels quand il s'agit de débattre au sujet du PS.

Il est assez amusant d'entendre les hiérarques socialistes chanter à tue-tête " Sarkozy est le Président des riches " quand on compte un certain nombre de ténors qui le sont : Laurent Fabius, Jack Lang, Dominique Strauss Kahn, et même François Hollande, qui n'a rien d'un prolétaire. On peut constater d'aileurs dans la plupart des villes dirigées par les socialistes, on ne parle que d'évènements festifs et culturels comme Paris Plage, de création de nouvelles extensions commerciales, avec généralement des boutiques haut de gamme, comme je l'ai rappelé précédement, ou encore de dépénalisation de cannabis.

Au fond, nul besoin de changer son nom, comme le réclame Manuel Valls : dans les faits, depuis les années 1980, le PS est devenu un parti démocrate américain bis, favorisant les catégories les plus aisées, élitistes, mais aussi le communautarisme, par le jeu des minorités. Alors que la République au contraire, s'oppose de manière fondamentale à ce type de société. 

Bien qu'elle s'en défende, Martine Aubry, fille de Jacques Delors, comme François Hollande, incarnent un parti qui n'a plus rien à voir avec son histoire, et qui défend des mesures sociétales plus que sociales ( cannabis, mariage gay, droit de vote des étrangers ) prétend se préoccuper des pauvres, du peuple, mais n'agit qu'en faveur des cadres, des classes moyennes aisées ( 35 heures, mesures fiscales ciblées sous Jospin, sans parler de l'explosion de la Bourse ).

Je me suis moi-même retrouvé il y a quelques années de ça dans un débat avec des jeunes militants socialistes parisiens. Lorsqu'on parlait des français qui faisaient leurs courses dans les supermarchés et achetaient des marques de distributeurs, faute de moyens pour agir autrement, ils répondaient bien souvent " il faut manger bio ! C'est bien meilleur pour la santé "  Certes, c'est meilleur, seulement cela m'a rappelé le saisissant : " ils n'ont pas de pain, qu'ils mangent de la brioche ! " Je sais que l'ensemble des militants socialistes ne gagnent pas tous des salaires supérieurs à trois mille euros par mois, comme ceux que j'ai cité plus haut en l'espèce. Mais comment ne pas y voir une fracture réelle entre le PS et certains de ses militants d'un côté, et l'électorat populaire de l'autre ?  

Seul sans doute, un Arnaud Montebourg dont j'ai beaucoup parlé, pourrait faire pencher la balance dans l'autre sens. C'est peut-être aussi pour cette raison qu'au cours d'une émission diffusée sur RMC, des sondages ont été réalisées au sujet des primaires et qu'il est arrivé en tête de tous les candidats, avec 20 % des voix contre 19 % pour Hollande et... 6 % pour Aubry ! Les primaires sont-elles donc pliées d'avance ? Serais-ce un duel entre François Hollande et Martine Aubry, ou une surprise nous attend au tournant, déjouant tous les pronostics ? Arnaud Montebourg peut-il vaincre ses concurrents et devenu le leader des socialistes dans la course à la présidentielle ? Mystère... il est souhaitable dans tous les cas de figure, que le plus grand nombre de sympathisants de gauche participent à cette primaire. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 29 juin 2011 11:37

    Les socialistes font partie d’une famille politique qui a accompagné le libéralisme.
    Le PS a favorisé son avènement par ses capitulations successives et ses décisions
    qui ont libéré les flux financiers. Il a mis en oeuvre une politique qui a été douce
    pour les détenteurs de stock-options, qui a privatisé à tour de bras, qui a oeuvré avec
    zèle pour l’Europe du libre-échange et de la finance toute puissante. Au
    gouvernement, les socialistes font des cadeaux de riches aux riches et des cadeaux
    de pauvres aux pauvres. Seulement les cadeaux pour les pauvres ne durent jamais
    très longtemps et la contrepartie est toujours douloureuse !Voir :

    http://2ccr.unblog.fr/2011/06/10/rigolo-socialo-ecolo-bobo/


    • oncle archibald 29 juin 2011 11:48

      Signe non équivoque justifiant une réponse oui à la question titre : les très nombreux sympathisants qui pleurent encore sur l’éviction de la course au titre de Dominique Strauss Kan, qui aurait bien su, lui, garantir les revenus de cette « médium classe » ... 

      C’est quand même lorsqu’ils entonnent l’internationale avec leurs « camarades » qu’ils me font le plus rire. Qui sont leurs camarades : des énarques, des polytechniciens, des professeurs agrégés, des chercheurs du CNRS, des membres du syndicat de la magistrature, bref, leurs camarades lisent plutot le monde que l’huma. 

      De toute façon des communistes il n’y en a plus, Mitterand les a liquidés, et des ouvriers il n’y en a quasiment plus, ça c’est la mondialisation qui les a liquidés. Dès lors pourquoi cibler un électorat qui n’existe plus.

      • petitjean 29 juin 2011 11:51

        Le PS est un parti fondu dans la masse du système. Y’a pas à chiquer. Pour voter vraiment à gauche, il y a le Parti de Gauche pour ça.

        Le PS est un parti centriste de gauche comme le modem est un parti centriste de droite, non ?


        • oncle archibald 29 juin 2011 13:52

          Hé-heuuee ca va pas non ? moi je suis du centre-centre et ceux qui disent qu’ils sont du centre et qu’ils sont pas aveque moi heuueeuu eh-bé ce sont des menteurs et des usurpateurs .. 


        • joelim joelim 29 juin 2011 13:16

          Royal aurait pu nettoyer les écuries d’Augias. A-t’elle encore une chance ? On verra bien. Sinon, Montebourg est bien, à part que ce n’est guère un foudre de débats. Ayons l’espoir qu’il ait sérieusement travaillé cette faiblesse. 

          Le problème de la politique en France est que tout est presque bloqué à cause du système électif qui avantage énormément ceux dont on pense qu’ils ont le plus de chances. On se résigne vite à voter pour quelqu’un de médiocre afin d’éviter que quelqu’un de bien pire que lui prenne la direction de la barque (dans laquelle nous sommes tous...).

          C’est le problème avec les nouveaux partis. Les anciens partis finissent inévitablement par cultiver une intelligentsia de connivence ressemblant à une féodalité sans roi. Royal avait failli trancher dans le vif de cette mélasse, elle y était presque arrivé, elle n’a pas réussi mais ce n’est pas faute d’avoir été combattante. 


          • Laratapinhata 29 juin 2011 15:07

            LE PS n’est pas un parti de riches mais ses cadres veulent le devenir et le rester...

            Les autres sont de la classe moyenne protégée, et ils s’accrochent à un système qui fonde leur privilège. D’où leur peur des bilans, de la concurrence, et des vrais chiffres...


            • jef88 jef88 29 juin 2011 15:11

              j’écrirais comme cela :
              LE PS n’est pas un parti de riches mais ses cadres veulent le rester et le devenir


            • xray 29 juin 2011 16:48


              Politique 

              Comment faire plus simple que la version actuelle ? 

              La droite, c’est l’argent ! 
              La gauche, c’est la haute finance. 

              Votez d’abord ! On vous expliquera ensuite ! 

              N’importe lequel et qu’on en finisse. 
              http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2007/02/19/n-importe-lequel-et-qu-on-en-finisse.html 



              • Dolores 29 juin 2011 18:12


                Le PS n’est pas un parti de gauche:il l’a explicitement reconnu en déclarant officiellement qu’il adhérait à l’économie de marché. Ce faisant il admettait implicitement qu’il en acceptait toutes les conséquences pour le peuple et notamment son asservissement au pouvoir de l’argent .
                Dans ce parti ils se valent tous.


                • Frabri 29 juin 2011 19:03

                  A l’ère industrielle de PS s’appelait Section Française de l’Internationale Ouvrière (SFIO)

                  http://fr.wikipedia.org/wiki/Section_fran%C3%A7aise_de_l%27Internationale_ouvri%C3%A8re

                  S’il reste des ouvrier-re-s au PS il ne doit pas y en rester beaucoup. C’est devenu un parti d’élu-e-s, de notables qui représentent les couches dirigeantes de gauche et les classes moyennes aisées.

                  Ce qu’il faudrait de nos jours c’est la (SFITP). La Section Française de l’Internationale des Travailleur-se-s Pauvres.

                  http://fr.wikipedia.org/wiki/Travailleur_pauvre


                  •  C BARRATIER C BARRATIER 29 juin 2011 19:44

                    L’auteur n’a pas compris le sens de président des riches, SARKO le mérite par son avènement au Fouquet’s, les réceptions et séjours dont il a bénéficié chez des milliardaires, et, renvoi de l’ascenseur, le bouclier fiscal, amélioré par la réforme de l’impôt sur la fortune qui nous coûte encore quelques millards de plus que la situation antérieure.
                    Sarkozy président des riches c’est aussi ici

                    http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=173

                    D’autres grosses différences, le caractère républicain, ce n’est pas un socialiste qui a fait le discours de LATRAN mais SARKO et son cirque sur le curé meilleur que l’instituteur de la République. Finie l’égalité ! Le liquidateur SARKO a cassé l’hôpital et l’école où nous avons désormais l’effectif d’élèves par classe plus important que dans tous les autres pays d’Europe.Le même démolisseur a tenté de faire la promotion du catholicisme contre les autres religions ou contre les gens qui n’en ont pas besoin. Rupture de l’égalité.

                    Voir République menacée ici

                    http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=175



                    • 1984 29 juin 2011 21:58
                      Le PS est-il un parti de riches ? C’est de l’humour, vous venez de naitre ?
                      Bien-sûr qu’il s’agit d’un parti de riche, et d’ordure de première catégorie en plus (sans parler des violeurs de femme de ménage et d’enfants ! ).

                      • LE CHAT LE CHAT 29 juin 2011 23:11

                        ils font vraiment trop bourge ! y’a qu’à regarder Elizabeth Gigou pour s’en convaincre !


                        • gaspadyn gaspadyin 29 juin 2011 23:46

                          Le problème, la honte, l’intolérable, n’est pas d’être riche. Si on l’est devenu grâce à son travail et son talent, et si on paie des impôts justes.
                          Or ce n’est pas le cas. La plupart de nos parlementaires, donc PS compris, profitent de nombreuses réductions d’impôts, jusqu’à n’en plus payer du tout. Le fisc leur offre même du pognon, comme à la Blette-en-cour.

                          D’autre part, les pourris socialeux sont majoritairement issus de la grande bourgeoisie ( voir leurs CV), contrairement à beaucoup de personnalités de droite. Etonnant ?

                          Les Pourris Socialeux ( dont j’exclus Royal et Montebourg, et quelques autres moins célèbres) ont gardé cette mentalité de grands bourgeois, méprisants, hautains, sectaires, ayant toujours la volonté de s’enrichir et de vivre comme les vrais riches. D’ailleurs ils envoient/ont envoyé leur progéniture ds des écoles privées ou publiques très sélectives ( ça existe). Jamais de mélange avec la populace, et surtout pas ds ces zones où ils activement contribué à détruire l’enseignement et l’institution école elle-même.

                          Ils ont toujours menti ; sur le fond, sur l’essentiel. Voir la grande manip en faveur de l’euroPOURRITURE.

                          Il ne s’agit pas de reprocher quelques bouteilles de champ, ou quelques cigares, ou un séjour en thalasso, ou une collection de livres rares, ni une résidence secondaire.
                          Tant qu’ils dépensent leur propre pognon, ça ne nous regarde pas.

                          Et le parti tout entier ( car les militants ne comptent pas, c’est les chefs barons manipulateurs qui mènent le jeu) est devenu un soutien actif au néo-fascisme fricnancier européiste et mondialiste.

                          Les connivences avec les prédateurs sont nombreuses, au point qu’il n’est pas excessif de parler de ces complots qu’un blogueur d’ici a récemment évoqués dans son article. ( très bien écrit ; merci !)


                          • caramico 30 juin 2011 10:57

                            Montebourg, jeune encore, fera comme tous ses prédécesseurs au PS.

                            Avec l’âge, il se social-démocratisera.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

PS


Palmarès



Partenaires