Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le PS, parti « socialiste » ou sociétal ?

Le PS, parti « socialiste » ou sociétal ?

Quand les réformes de société priment sur les réformes sociales...

Les hommes et femmes politiques de gauche aiment tellement le peuple qu’ils veulent le préserver de tout tracas moral, et lui cacher la vérité sur ce qu’il conviendrait de faire pour le sauver ; comme un médecin de famille choisit de dissimuler à un malade la réalité de son état.

Depuis le 6 mai, les socialistes et leurs alliés ont passé la vitesse supérieure dans l’enfumage, en mettant sur la place publique des thèmes bien loin de figurer au premier rang des préoccupations des français touchés par la crise :

La dépénalisation du cannabis : maladroitement évoquée par Cécile Duflot, tout d’abord, en tant que ministre du… Logement (cherchez l’erreur !). Plus posément suggérée aujourd’hui par Vincent Placé, qui juge que la pénalisation a fait la preuve de son échec, puisque les français sont parmi les plus gros consommateurs d’Europe. Logique de gauche : quand on ne parvient pas à faire appliquer une loi, il suffit de supprimer la loi !

Le mariage homosexuel, qui sera acté en 2013 : il s’agit ici de flatter l’électorat communautariste à la sauce LGBT, et de satisfaire des lobbys toujours prompts à offrir leurs voix aux socialistes. Cerise sur le gâteau, l’autorisation d’adoption par des couples homosexuels fera partie du package. Et ensuite ? Quelles revendications pourront bien porter les associations gavées de subventions publiques ? Paradoxalement, cette victoire pourrait vider leur combat de sa substance…

Le droit de vote des étrangers : bien sûr, on nous rappelle ad nauseam que cela ne concernera que les étrangers en situation régulière présents depuis 5 ans sur le territoire, et que le droit de vote restera cantonné aux élections locales… « Et la marmotte, elle plie le chocolat dans le papier d’argent  » ? De la part des socialistes, cette première avancée matérialise la volonté délibérée de faire entrer un cheval de Troie électoral dans la République. Après les élections locales, le progrès suivant consistera à élargir le droit de vote aux élections nationales, puis à l’attribuer à tous les étrangers – sans conditions de résidence et, encore moins, de participation par le travail à l’activité du pays.

L’abrogation du texte demandant aux immigrés clandestins le paiement d’un modeste forfait de 30 € en échange de… soins gratuits et répétés sur la bonne terre de France ! Ceci, alors que le principe de l’Aide médicale d’Etat – AME, initialement prévue pour permettre à des étrangers en situation irrégulière de bénéficier de soins vitaux – a déjà largement été dévoyé ! Frais dentaires, d’optique, interventions chirurgicales, voire fécondations in vitro sont ainsi gracieusement offerts à des gens qui ne respectent pas la loi française ! Le citoyen lambda, lui, a par-contre pleinement le droit de… payer plein pot !

Trois jours de vacances supplémentaires à la Toussaint – bientôt débaptisée ? – octroyés par le ministère de l’Education nationale aux élèves et, surtout, aux enseignants : il fallait bien récompenser ces gros bataillons d’électeurs captifs !

Imposition à 75 % des revenus situés au-delà d’un million d’euros par an : comme si cela concernait davantage que quelques milliers de privilégiés ! Le bénéfice pour l’Etat sera ridicule – quelques dizaines de millions d’euros – mais les socialistes tiennent là un symbole apte à leur attacher l’électorat des envieux nourris au discours de l’ultragauche.

A trop verser dans le symbolique, on en oublie le pragmatisme : vieille manie des dirigeants de ce pays…

Point commun de ces réformes ? Elles sont quasi gratuites et détournent l’attention du seul vrai changement que s’apprêtent à réaliser les équipes Hollande et Ayraut : mettre à genoux l’économie française, et ainsi la livrer aux appétits des marchés et aux diktats fédéralistes de l’Union européenne. Comment ? En maintenant un taux de fonctionnaires qui place la France dans le peloton de tête mondial dans ce domaine ; en renchérissant le coût du travail, déjà l’un des plus élevés de la zone euro, ce qui est forcément contre-productif ; en ne baissant les dépenses publiques qu’à la marge, par des transferts entre ministères ; en continuant à prétendre pouvoir accueillir toute la misère du monde, etc.

En 2012, le social, le vrai, est décidément à des années-lumière du programme socialiste : le tout sociétal l’emporte chez les dirigeants du PS, dignes héritiers qu’ils sont de la gauche caviar.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • ottomatic 5 juillet 2012 14:46

    Excellent article !


    • ottomatic 5 juillet 2012 17:13

      Sacré bobo Mascarile, tu lui mets le nez dans sa merde, et il arrive à te dire que ca sent bon !


    • n’en déplaise a la droite populaire fnump mr hollande s’est fait hélitreuiller et a plongé 3 heures

      avec le TERRIBLE...le roi des bouffons SARKO n’aurait pas eu assez de « cojones » pour le faire


      • Le péripate Le péripate 6 juillet 2012 09:58

        Promis, je deviens socialiste le jour où le Normal fera du saut à l’élastique.


      • sinon ...on peut dire que le PS FAIT CE QU IL A PROMIS

        un seul bémol et pas des moindres....pour le logement...empecher dles augmentations...oui mais baisser de 30 a 40 % LES LOYERS CE SERAIT BIEN PLUS EFFICACE SURTOUT DANS L IMMOBILIER PARISIEN VETUSTE........

        UN ORGANISSEME TEL LE B.E.C doit etre nationalisé et chargé de ces controles...sinon les margoulins gérants de SCI et avocats d’affaires vont continuer a se comporter en vautours ( 600 euros une chambre de bonne..1100 eurios un faux t2 coupé en 2 pièces par un rideau....LAMENTABLE....)

        UN PEU D AUDACE MME DUFLOT....


        • soimême 5 juillet 2012 21:54

          Pour l’enfumage, ils sont tous donner le mot, c’est quand il va avoir la crise de désintoxication que cela va devenir folklorique !


          • spartacus spartacus 6 juillet 2012 09:42

            C’est ni un parti socialiste, ni sociétal, mais simplement clientéliste.

            Un parti roi du cash back (de la rétrocommission)

            Financement par marchés truqués.
            Direction des sociétés d’économies mixte, peu contrôlées, repères d’emplois fictifs, d’utilisation d’entreprises amies,...
            Les marchés publics se négocient dans les officines franc-maçonniques.
            Les gagnants de marchés sont aussi la source des cahier des charges. Toujours les mêmes ! 
            Financement d’associations (SOS Racisme, MRAP, etc..) chargées officiellement de promouvoir les idées de gauche, dépensent qui contournent le financement officiel du PS.
            Promotion du logement HLM, pur pouvoir créer de la dépendance de référence par l’obtention des avantages clientélistes d’attribution.

            Un bien beau parti d’affairiste malsain.

            Vous avez entendu des rappels de l’affairisme du pas de Calais ?
            Vous avez entendu des rappels de l’affairisme de Lyon ?
            Un premier ministre condamné pour manipulation de marchés !
            Un secrétaire intérimaire condamné pour salaires fictifs !

            Une nomenklatura de bien beaux profiteurs du contribuables !

            Et tout ce qui est caché par ceux qui bénéficient d’un micro privilège, servant de bâillon à la justice.

             

            • HerveM HerveM 6 juillet 2012 09:55

              Ces quelques mesures sont profondément ridicules.

              Pour le cannabis, je n’y crois pas un instant pour la bonne raison que c’est la principale source de revenus de certains quartiers. Si les toxicos se mettent à produire chez eux, les banlieues explosent !

              Le mariage gay ? Les hétéros se mariant de moins en moins, je serai vraiment surpris que les homos aillent à contre courant. Comptons sur les journalopes pour monter en épingle les quelques mariages qui auront lieu, faisant croire au bon peuple que c’est un grand succès...

              Pour le droit de vote des étrangers, ça ne changerait pas grand chose vu que les français votent déjà contre leurs intérêts depuis.....depuis que le droit de vote leur a été octroyé !

              Concernant l’AME, les 30€ sont anecdotiques. C’est l’AME elle même qui est scandaleuse !

              Pour finir, les 3 jours de congés supplémentaires pour les profs, c’est un peu comme le mariage gay : des exemples flagrants de la dictature des lobbies qu’engendre la démocratie.


              • louphi 7 juillet 2012 03:37

                François Vial 75

                J’approuve votre constat comme quoi « En 2012, le social, le vrai, est décidément à des années-lumière du programme socialiste : le tout sociétal l’emporte chez les dirigeants du PS, dignes héritiers qu’ils sont de la gauche caviar ». Vous avez énoncé 4 mesures sociétales et 2 mesures sociales. C’est justifié.

                Toutefois, j’’approuve votre commentaire sur certaines mesures et pas sur d’autres. Je me permets donc de faire mes propres commentaires.

                S’agissant de la dépénalisation du cannabis, l’argument avancé par Vincent Placé, qui consiste à généraliser un mal au motif qu’on n’arrive pas à le soigner, est évidemment farfelu. Vous avez souligné cela.

                S’agissant du mariage homosexuel et l’adoption par des couples homosexuels, c’est la mesure la plus rétrograde, la plus réactionnaire, qu’un être humain puisse imaginer contre sa société. Le raisonnement est la même : puisqu’on n’arrive pas à soigner un mal, alors généralisons-le. Ce faux raisonnement de la gauche est le produit de son faux humanisme égalitariste idéologique et de son clientélisme politique. La gauche prétend combattre le communautarisme et les discriminations sociales. Voici qu’elle inscrit au fronton de la société une loi hautement communautariste, ségrégationniste, proclamant la séparation des sexes, les femmes forniquant entre elles, les hommes forniquant entre eux. On entend l’écho de la Grèce et de la Rome antiques, sociétés phallocrates et esclavagistes. C’est la malédiction de François Hollande et de la gauche.

                Sur le droit de vote des étrangers et l’immigration, vous, François Vial 75, vous semblez faire croire que c’est une mesure inédite. C’est dur de refouler le racisme anti-arabe et anti-nègre qui réside en chacun de nous. Mais cette mesure existe déjà pour les étrangers communautaires. Bien sûr qu’on avance l’argument de réciprocité. Des arguments, on peut toujours en inventer quand on veut noyer son chien. Mais vu le poids politique et économique que la France exerce ou a exercé dans les pays de ces étrangers, c’est la France qui leur est redevable et le restera toujours. Les droits syndicaux et politiques dans ces pays, les français les ont jusqu’à celui de déposer militairement leurs chefs d’Etats récalcitrants ou d’y fomenter des guerres et des génocides (Rwanda). Donc, la réciprocité conjoncturelle et circonstanciée n’est rien comparée à notre lourde dette coloniale et néocoloniale ineffaçable. 

                Sur les trois jours de vacances octroyées aux scolaires à la Tout-saint, vous semblez les regretter en les qualifiant péjorativement de récompense. Pour moi c’est une récompense bien méritée.

                Sur l’imposition à 75% au-delà de 1 milion d’euros de revenus, vous tournez la mesure en dérision « les quelques dizaines de millions » escomptés par l’Etat. Je préfère que ces « quelques dizaines de millions d’euros » rentrent dan la caisse de l’Etat pour profiter à l’ensemble des contribuables plutôt récompensent gratuitement les revenus au-delà de 1 millions d’euros comme c’était le cas avec Paul Stéphan Nicolas Sarkozy de Naguy Bocsa, le pétainiste maçonnique décomplexé d’origine magyar. Il faudrait même aller très loin, jusqu’à plafonner les revenus de tout citoyen à cinq mille euros (5.000) par mois et abolir la propriété privée des moyens collectifs de travail et de logement. Cette mesure devrait vous convenir si vous êtes réellement contre « les appétits des marchés » et « les diktats fédéralistes de l’Union européenne », selon vos expressions.

                En réalité, vous êtes profondément pour ces marchés et pour les diktats fédéralistes de l’Union Européenne que vous souhaitez voir appliqués puisque vous dénoncez « un taux de fonctionnaires qui place la France dans le peloton de tête mondial », le renchérissement du « coût du travail déjà l’un des plus élevés de la zone euro », la baisse généralisée des dépenses publiques, l’accueil de « toute la misère du monde ».

                J’ai tenu tout simplement à relever les points forts et les points faibles de votre discours. 

                 

                 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès