Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le PS qui prend l’eau fait feu sur le Front de Gauche

Le PS qui prend l’eau fait feu sur le Front de Gauche

Inutile, je suppose, de dire de nouveau combien le traitement de la campagne peut être décevant : des mensonges de la presse (notamment écrite) aux mensonges du PS, le Front de Gauche subit un tir croisé nourri.

La preuve par la Police
 
Ainsi, pour l’humour (et la nouveauté de traitement) le meeting de Mélenchon à Lille, dans le fief même de Martine Aubry : à peine les organisateurs avaient ils donné le chiffre de la participation que le cosmos merdiatique parisien persiflait de tous côtés. Mais cette fois-ci la police a compté ! Il y a donc trois chiffres. Celui des organisateurs : 23 000. Celui de la police, reproduit par toute la presse locale : 20 000. Et le chiffre du journal « Le Monde » : 10 000 ! Ah les braves gens. Et, bien sûr, objectivité oblige, le « reportage » avance le chiffre des « organisateurs » pour mieux souligner l’absurde exagération. Manque de chance pour ce type de manipulation, le chiffre de la police (un ramassis de bolcheviks à la solde du Front de Gauche ?) souligne au contraire que la réalité de l’évènement. Mais cet amusant ridicule instruit.
  • Ainsi quand « Le Nouvel Observateur » nie purement et simplement l’événement de la Bastille et 120 000 personnes. Pas une ligne pas une photo… Et 6 000 à Nantes le 14 janvier, 10 000 personnes à Villeurbanne le 7 février, et 9 000 à Clermont-Ferrand le 14 mars, 4 000 à La Réunion le 22 mars…
  • Mélenchon « allié objectif de Sarkozy » (vieille expression héritée de la période du stalinisme), sous la plume de Patrick Jarreau dans Le Monde du 20 mars…
  • Mélenchon « meilleur allié de Nicolas Sarkozy », sous la plume de François Martin dans l'éditorial de « Midi Libre » le 28 mars…
Volonté de propagande manœuvrière ? Vous n’y pensez pas ! Si on prenait cela au sérieux il faudrait en conclure que quand la gauche grimpe cela profite à la droite… MDR !
Rassurez-vous, la logique est encore valable en ces temps où tout fout le camp : plus le Front de Gauche progresse, plus la gauche dans son ensemble progresse.
 
La preuve par les sondages
 
La preuve en partant des mêmes bases de départ que ces brillants analystes : les sondages ! Pour l’ensemble des sondeurs qui « voient » le Front de Gauche en progression, le total des intentions de vote de la gauche dans son ensemble augmente : +3 points pour CSA, +2 points en une semaine pour l’IFOP ou encore +1 point pour l’IPSOS. Et, pour être plus précis, la forte montée du Front de Gauche ne se traduit jamais par un effondrement des intentions de vote du PS :
  • Lorsque CSA observe 2 points supplémentaires pour le Front de Gauche, François Hollande reste stable.
  • Lorsqu’IPSOS nous fait progresser de 1,5 point, François Hollande ne perd qu’un demi-point.
  • Lorsque TNS Sofres voit une augmentation de 6 points pour le Front de Gauche, François Hollande perd 3,5 points.
La progression du Front de Gauche est donc avant tout la percée d’une force qui rassemble la gauche et qui conquiert l'adhésion de milliers de personnes désemparées qui ne savaient plus pour qui voter.
 
Confusion complète au PS : à droite toute ?
 
Car la percée du Front de Gauche effondre le beau plan stratégique de départ. Que faire, se demande-t-on dans le bureau du tout puissant Manuel Valls qui dirige tout ? Du coup, faute d’idées ou de programme à défendre c’est une suite ininterrompue d’agressions pleine de postures pontifiantes qui se succèdent. Plusieurs caciques du PS conseillent à Mélenchon de « réserver [s]es coups à Sarkozy ». Mais eux-mêmes font exactement le contraire dans des termes d’une violence incroyable.
 
D’où vient cette perte de sang froid ? En voici la raison : Hollande ne peut rompre l’ambivalence de sa stratégie politique (ni annoncer clairement qu’il veut moins de dépenses publiques pour le pays qu'il n'y en a aujourd'hui dans la France de Sarkozy, voir ci-dessous). Il comptait que le FdG serait quantité négligeable, obligés de voter sans discuter. Seule importait l’affection de François Bayrou. A cette heure, Bayrou est dans les choux et le FdG est une force incontournable. Et il n’a aucune stratégie de rechange. A qui la faute ? La droite, qui a vu la faille, presse là où ça fait mal. A qui la faute encore une fois ? Mélenchon n’avait-il pas prévenu qu’il en serait ainsi ? Qui a, dès décembre, publié tracts et brochures pour expliquer que l’idée d’unir sous un même joug, dans le même attelage, Bayrou et le Front de Gauche serait impossible ?
Comment sortir de cette situation pour le camp Hollande ? Plutôt que de s’interroger sur les moyens de se doter d’une nouvelle dynamique, l’état-major de campagne socialiste cherche à mettre en place un nouveau verrou de contrainte pour prendre le relais du désormais inutile « vote utile ». Trop d’abus n’abuse plus grand monde ! De plus voilà que Le Pen, est cantonnée à plus de dix points derrière le « prochain président »…
 
Les snipers du PS : Cahuzac au budget
 
Alors le PS envoie ses snippers et se donne l’air de regarder de haut la mêlée qu’il déclenche. Le premier à avoir dégainé est Jérôme Cahuzac, le conseiller budgétaire de François Hollande et son gardien du temple de l’orthodoxie financière.
Son idée est de verrouiller la situation en passant en force : Mardi 27 mars sur Public Sénat, il a affirmé que le programme de Hollande est « à prendre ou à laisser ». Pour soulager la violence de la charge il a bien sûr ajouté que le FdG serait déjà d’accord : « Jean-Luc Mélenchon et son parti ont passé un accord avec le PS pour que leurs candidats aient quelques circonscriptions avec quelque espérance de gains ».
Mélenchon a répondu très clairement dans son discours de Lille : "Soyez polis avec nous... C'est à prendre ou à laisser ? Très bien, on laisse !", "il n'y a aucune négociation et aucun accord ni avec Hollande ni avec le Parti Socialiste. Cahuzac ment donc avec aplomb". C'est d'ailleurs ce qu'a reconnu son propre camarade Christophe Borgel (responsable des élections au PS, et donc le premier informé) : « Jean-Luc Mélenchon a raison : il n'y en a pas eu ».
 
Les snipers du PS : Collomb aux Affaires etrangères
 
S’ensuit Gérard Collomb, le maire de Lyon, vieux complice de Hollande dans les grandes manœuvres d’appareil au PS. Dans Le Figaro du 29 mars, il explique avec des arguments de guerre froide : « Le modèle qu'il [Mélenchon] défend, on l'a essayé en URSS, au Cambodge, ça ne marche pas ». Jusqu'ici on n’entendait ces âneries que dans la bouche des soutiens de madame Le Pen. Désormais, le FN et le maire PS de la deuxième ville de France utilisent les mêmes mots contre le Front de Gauche. Mais comparer Mélenchon à Pol Pot est une nouveauté consternante dans l’infamie !
Et là, où sont les brillants socialistes qui inviterait Collomb à « réserver ses coups à l’extrême droite » ???
 
Les snipers du PS : Sapin au projet
 
La tactique suivante : demander avec prétention et arrogance que l'on « parle du projet » et pas seulement des « colères ». C'est ce qu'a réclamé Michel Sapin ce jeudi 30 mars sur Radio Classique et Public Sénat : « Il serait intéressant que chacun se détermine par rapport aux projets eux-mêmes et pas simplement par rapport à la sonorité de la voix ou par rapport à la couleur du discours ». Michel Sapin est le responsable du projet de François Hollande. Ce n'est pas n'importe qui au PS. Donc il sait qu’il pipeaute.
Pas de projet au Front de Gauche ? Pas de projet dans les discours de Mélenchon ? Leur programme est disponible depuis le mois de septembre. Il s'est vendu à plus de 300 000 exemplaires.
 
Les snipers du PS : Montebourg, l'arme secrète
 
Le plus fin pour la fin ? L'"ami" Montebourg, la caution de gauche de Hollande, qui déclare dans le JDD du 1er avril : "Mélenchon est le Georges Marchais des temps modernes [...] qui demand[ait] en 1978, le smic à 2 400 francs, aujourd'hui, Jean-Luc Mélenchon demande le smic à 1 700 euros, [...ce] serait très bien si on pouvait le faire, mais je crois que nous avons besoin, [...], d'aider les entreprises à se développer, et non pas à les déstabiliser. [...]si Georges Marchais avait été le candidat au deuxième tour face à Valéry Giscard d'Estaing en 1981, nous [Mitterrand] n'aurions pas gagné". 
C'est sûr ! Et Mitterrand n'aurait pas trahi toute la gauche dès 1982 ! Et le PS n'aurait pas libéralisé pendant 30 ans à tout va nos tous nos services publiques, nos transports, notre électricité, notre eau que nous avions pourtant payé de nos impôts !
 
Et le pire est que le PS a prévu de poursuivre sa trahison du peuple.
 
Feu sur les dépenses publiques
 
Mélenchon l’a exprimé à plusieurs reprises : les coupes massives dans les dépenses publiques qu’implique le projet de François Hollande sont très inquiétantes. Les fidèles gardes-chiourmes ont pourtant tout fait pour étouffer le sujet : le 1er février Mélenchon indique sur France Inter que François Hollande prévoyait de baisser les dépenses publiques de 50 milliards d'euros (tableaux présentés dans son programme aux pages 40 et 41 où Hollande y propose que la part des dépenses publiques dans la richesse du pays passe de 56,5% en 2012 à 53,9% en 2017). Cela signifie qu'il veut moins de dépenses publiques pour le pays qu'il n'y en a aujourd'hui dans la France de Sarkozy. Son projet représente une baisse des dépenses publiques de 2,6 points de PIB soit 50 milliards environ. L’animateur Patrick Cohen avait contesté ce chiffre, puis c'est Libération qui prétendait contrer « l'intox » de Mélenchon en qualifiant son analyse de « tordue ».
Et voilà pas que Jérôme Cahuzac, (toujours chargé du budget de l’équipe du PS) vient de confirmer très précisément l'ampleur de ces coupes dans Le Monde du 28 mars : Cahuzac donne malheureusement entièrement raison à Mélenchon.
Bien sûr, vous n'en lirez aucune mention dans Libération et n'en entendrez rien dans la matinale de France Inter. Voici donc la citation exacte de Jérôme Cahuzac dans Le Monde du 28 mars : « François Hollande a choisi, lui, de ramener le rythme de progression, en volume, de la dépense publique, de 1,7 % l'an ces dernières années, à 1,1 %. Avec des hypothèses de croissance assumées, cela diminuera la dépense publique de 2,6 points de PIB en 2017, soit une économie de 50 milliards d'euros. » C'est exactement les chiffres que Mélenchon a donnés, à la décimale près !
 
Feu sur les fonctionnaires
 
Chacun sait donc désormais à quoi s'en tenir quant au programme d’austérité du candidat socialiste. Et si vous n'avez pas bien compris, lisez encore Cahuzac : « Pour annuler le déficit public en 2017, il faut un effort de 4 à 5 points de PIB dans la mandature. Nous y sommes prêts. » « 4 à 5 points de PIB » représentent entre 80 et 100 milliards d'euros. Puis Cahuzac explique en quoi consiste l'austérité selon Hollande en prenant un exemple concret : « Clairement, cet objectif interdit la création nette de postes dans la fonction publique d'Etat pendant le prochain quinquennat ». Jérôme Cahuzac confirme ce que François Hollande a déjà reconnu : toutes les créations de postes seront compensées par des suppressions ailleurs. Dis autrement, pour créer 60 000 postes dans l'Education et 10 000 dans la sécurité publique, François Hollande va supprimer 70 000 postes de fonctionnaires supplémentaires. Je me permets donc de poser une question simple : où veut-t-il supprimer 70 000 postes de fonctionnaires supplémentaires dans les cinq prochaines années ? Où-juge-t-il que c'est possible ? Pourquoi ne le dit-il pas ?
 
Vive le Traité Sarko-Merkel !
 
Jérôme Cahuzac éclaire aussi dans cette interview un autre point épineux du projet de François Hollande. Je veux parler de l'avenir du Traité sur la stabilité budgétaire (TSCG) de Sarkozy et Merkel. Celui qui impose la « règle d'or » d'interdiction des déficits et prévoit des sanctions automatiques contre les Etats contrevenants. François Hollande dit vouloir « renégocier » ce traité. Mais depuis quelques temps, ses soutiens emploient d'autres mots. Il ne serait plus question de « renégocier » mais de « compléter » le TSCG. C'est-à-dire de lui ajouter un protocole pour la croissance mais d'accepter son contenu actuel. Une solution déjà mentionnée dans les Echos début mars où des proches de Hollande affirmaient officieusement qu'il s'agirait d'un protocole sans valeur contraignante. Au même moment, le porte-parole de la campagne socialiste, Bernard Cazeneuve avait expliqué lui aussi sur France Culture qu'il n'était pas question de changer le contenu du traité déjà signé mais de « faire en sorte que l’on mette, à côté de ce Traité sur l’austérité, un pacte de croissance ». C'est cette solution cosmétique que Cahuzac vient de confirmer dans Le Monde : « La France, et d'autres pays, sauront convaincre de la nécessité de compléter le nouveau traité européen par des mesures de relance et de croissance dans une claire répartition des tâches : aux Etats d'ajuster, à l'Europe de relancer ; et de le faire autant qu'il le faudra ! ». Ou encore : il y a « la nécessité d'une coopération européenne accrue et d'un traité qui, à la demande de la France, serait complété de mesures de croissance. »
Cette ligne, qui annonce l'austérité et renonce à refuser le traité qui l'institutionnalise, forme un tout cohérent.
L’austérité comme promesse d’avenir ? Sans moi.
 
A mort le vote utile ! Ah, il est déjà mort ?
 
A quel moment tout cela se déclenche ? A l’instant où le Front de Gauche est en passe de hisser Mélenchon plus haut que Le Pen ! Complicité objective avec l’extrême-droite ? Oui bien sûr même si elle est inconsciente. Car le fond de l’affaire est le suivant. Tant que Le Pen est troisième, la chanson du vote utile peut être passée en boucle. L’univers politique des quinze dernières années continue à ronronner avec ses rentes de situation et ses positionnements convenus ! Dès qu’elle n’y est plus, le verrouillage des deux premières places saute. Et les suivants de la file sont mis au pied du mur tout aussi fortement ! Dans cette manœuvre, la première bénéficiaire, madame Le Pen, prend toute sa place et vocifère, et, incroyable, avec les mêmes arguments que nombre des détracteurs du FdG. Notamment lorsqu’ils utilisent le registre grossier d’un anticommunisme nostalgique de la guerre froide. Chavez, Cuba, le Dalaï Lama sont ainsi régulièrement convoqués à la barre des témoins, sans oublier Pierre Lambert et les trois ans de trotskisme actif de Mélenchon il y a quarante ans de cela !
 
Et votons
 
Nous voyons comment depuis quelques semaines les intentions de vote pour le Front de Gauche relevées par les sondages sont à la hausse. Cette fois-ci cela correspond à ce qui est observé de toute part dans le pays. La marche sur la Bastille et sa première réplique à Lille en attestent.
 
Depuis le 28 aout, cela fait donc 7 mois, le Front de Gauche a proposé une offre publique de débat aux autres candidats de gauche. 7 mois ! 214 jours ! A ce jour la réponse a consisté dans cette suite d’injures. Les donneurs de leçon médiatique finissent toujours par être confondus par la réalité. Ce n'est qu'une question de temps.
 
Bref, il n’y a plus de raison de ne pas voter Mélenchon.

Moyenne des avis sur cet article :  4.17/5   (106 votes)




Réagissez à l'article

88 réactions à cet article    


  • Jeff Parrot Jeff Parrot 3 avril 2012 14:49

    grosse offensive du FDG sur agoravox en tout cas smiley

    Au dessus d’un certain pourcentage dans les sondages , le basculement des électeurs vers JLM pourrait être massif (un genre d’effet cliquet !?) :
    - les votes contestataires qui vont basculer du FN vers FDG (un contestataire au second tour, quelle aubaine ! )
    - les votes utiles qui vont basculer du PS vers FDG (les gens de gauche vont préférer l’original à la copie)

    Ce serait rigolo JLM président, mais la gueule de bois pourraît être sévère derrière s’il ne met pas au pas les banques et à mal le « choc des civilisations » initié par les néo-cons.


    • bigglop bigglop 3 avril 2012 18:57

      Bonsoir à tous,
      Merci @Xtf pour votre enthousiasme et votre analyse.

      Simplement, Sarko et Hollande ne sont que les mains droite et gauche de l’oligarchie qui nous contrôle et qui est sûre de gagner.

      Le dernier débat, qualifié de démocratique, a été celui de 2005 sur le TCE. Les cadres du Parti Socialiste, favorables majoritairement au Oui et certains de leur succès ont autorisé un débat au niveau de leurs militants et qui s’est répandu dans la nation.

      Mais ils se sont piégés eux-mêmes et le Non l’a emporté à 54,68%.
      Ils n’ont jamais digéré cette défaite et surtout le vote noniste de leurs militants.
      Ils nous l’ont fait payer en 2008 par la ratification du Traité de Lisbonne, où par leur seule présence (et leur vote abstentionniste majoritaire) ils ont permis d’atteindre le quorum pour la ratification de ce traité.
      Le détail du vote
      En avril 2012, vient devant le Parlement la ratification, en urgence, du Traité sur le MES (Mécanisme Européen de Stabilité) pour lequel le Parti Socialiste et certains EELV/Verts viennent apporter courageusement leur soutien par une abstention massive.
      Le détail du vote des députés et des sénateurs 

      JM Ayrault a qualifié ce vote « d’abstention dynamique et agressive », belle langue de bois.

      Un peu plus tard, notre Petit Timonier a signé le TSCG (Traité sur la Stabilité, la Croissance et la Gouvernance économique et monétaire européenne) ou Pacte Budgétaire européen qui devra être ratifié par notre Parlement, après les présidentielles, en juillet 2012.
      Mais sans référendum !!!

      Notre Petit Timonier (Sarko) a répondu à la question posée par un journaliste sur la tenue d’un référendum sur le TSCG : Un référendum sur un Traité complexe de 200 ou 250 articles ? Allons , allons !!!

      Souvenons-nous de son action, ses paroles sur le référendum grec, avec un Hollande qui, en fait, s’abstient de se prononcer.

      Encore un énorme mensonge que personne n’a relevé, ni la classe politique, ni les médias mainstream (dont le travail est aussi de contrôler l’exactitude des propos) . En réalité, ce fameux TSCG comporte 16 articles. Oui, vous lisez bien, 16 articles et la preuve est Et ce triste sire qu’est Flanby-Hollande qui veut nous enfumer avec une renégociation du TSCG, sans le soumettre à référendum. Sa pseudo renégociation vise à ajouter une proposition de loi sur le relance européenne et le contrôle démocratique présentée et rejetée lors de la ratification du MES par le Parlement..

      En cette matière, que nous proposent les différents candidats :
      Hollande veut « renégocier » le TSCG en ajoutant son projet de relance européenne et de contrôle démocratique qui, fondamentalement, ne le remet pas en cause

      Sarkozy, chacun sait où il veut nous emmener.

      Bayrou ne veut pas d’un référendum et est favorable au Pacte Budgétaire

      Le Pen est pour une sortie de l’Euro et de l’UE, mais son projet n’est pas crédible 

      Dupont-Aignan veut sortir de l’Euro, mais n’est pas clair sur les conditions

      Mélanchon veut réformer l’Union Européenne, sa gouvernance de « l’intérieur », mais veut un référendum sur ce Pacte Budgétaire. Son positionnement par rapport au MES.

      Eva Joly veut soumettre le TSCG à un référendum. 

      Arthaud et Poutou sont contre le capitalisme financier, donc...

      Si ce TSCG est ratifié, nos Lois de Finances (Budgets) devront être soumises à l’approbation des instances européennes avant d’être votées par notre parlement.

      Un petit rappel : la règle d’or de Maastricht s’est fondée sur une dette publique maximale de 60% du PIB, un déficit annuel inférieur ou égal à 3% du PIB et avec un taux de croissance de 5% à l’époque

      Mais on compare pommes et poires, dans le sens où la dette est le cumul des soldes des emprunts antérieurs et ceux de l’année X majoré des intérêts mais dont les maturités (échéances) sont différentes (1 mois, 6 mois, 1 an à 10 ans) mais rapportée à un PIB annuel.

      Là, il y a comme un malaise !!!

      Aujourd’hui, l’Espagne tombe à son tour et ne pourra être sauvée, même avec l’aide du MES, les plans d’austérité car sa situation est bien plus grave que ce qui est présenté par les médias se voulant rassurants.

      De plus, le plan de restructuration de la dette grecque (PSI) n’a fait que retarder l’échéance sans rien résoudre

      En ce moment se « discute », le fameux Two Pack sur :

      Le renforcement de la surveillance économique et budgétaire des états membres connaissant ou pouvant connaître de sérieuses difficultés Le règlement établissant des dispositions communes pour le suivi et l’évaluation des projets de plans budgétaires et pour la correction des déficits excessifs des états de la zone euro. Ce Two Pack renforce les contraintes du TSCG comme le démontre l’analyse de Contre la Cour

      Entendez-vous les autres candidats parler du financement de notre système de retraite par répartition ?

      Lors de la réforme des retraites de 2010, Sarko a utilisé le Fonds de Réserve des Retraites (FRR) pour la financer, mais il faudra trouver plus de 200 mds € pour combler le gap démographique de 2018/2020.

      Ensuite intervient l’Union Européenne ou plutôt la Commission qui en 2005 dans le volet préventif et correctif du Pacte de Stabilité et de Croissance (PSC) précise deux dispositions relatives aux régimes de retraites :

      Toutes les évaluations des politiques nationales par le Coneil et la Commission prennent en considération la mise en œuvre de réformes des retraites consistant à introduire un système à piliers multiples avec un pilier obligatoire financé par capitalisation

      Le Six-pack qui fait partie du TSCG vise à une nécessaire harmonisation des régimes sociaux européens donc d’une réforme des retraites

      Mario Draghi enfonce le clou en affirmant que le modèle social européen est mort.

      Pour de plus amples détails, consulter le site Contrelacour

      Il n’y a pas de crise de l’Euro, mais une crise systémique des banques et institutions financières



    • Catart Catart 3 avril 2012 19:19

      @ l’auteur,
      Excellent article qui démontre point par point la bassesse du PS et la campagne catastrophique de Hollande qui d’ailleurs change de stratégie depuis hier copiant celle de Mélenchon... ???
      Par contre et je vous en remercie encore de cette analyse... elle pose une question...la question...
      Malgré se mattraquage à juste titre contre Hollande vous allez oser faire un appel à voter Hollande au 2ème tour... ??? il y a là un énorme problème de moralité... ou est-ce une magouille déjà orchestrée... ???

      Mélenchon et Bayrou on la clé de la porte du changement à eux de savoir l’utiliser de la bonne manière.
      Résister aux sirènes du PS qui ne feraient que couler Mélenchon et trahir son électorat, et affaiblir la montée sur le trône de Hollande l’homme sans parole et qui n’est pas de gauche comme le dit justement Mélenchon., par soit la liberté de vote pour le 2ème tour soit le vote blanc qui serait plus intelligent mathématiquement.
      Dans les mois qui suivent voire les semaines le vote blanc, les abstentions et les troupes de Mélenchon et Bayrou font exploser le gouvernemnt sans violence et là Mélenchon n’est plus le 3ème homme mais le chevalier au panache blanc qui a coulé l’UMPS et il peut prétendre ouvrir la route du changement.
      C’est une idées qui circule chez les électeurs de Mélenchon et Bayrou mais aussi nous la relayons et la diffusons avec les petits partis, les mouvements comme le notre « Démocratie » et diverses associations par le net.

      http://www.indigne-je-propose.fr/


    • Xtf17 Xtf17 3 avril 2012 19:41

      Comme Mélenchon le dit : « prenez le pouvoir ! », chacun est libre de voter comme il l’entend.
      Rien que pour ce respect que Mélenchon me montre, je compte bien agir comme cela.
      Je ne compte pas voter Hollande au second tour.


    • bobbygre bobbygre 8 avril 2012 12:46

      Moi aussi. Si je vote Mélenchon au premier tour (si ça avait lieu aujourd’hui, ça serait le cas), il est certain que je ne voterai pas Hollande au second tour, et ce quoiqu’en dise Melenchon.

      Ne vous inquietez pas, les electeurs de Melenchon ne sont pas des grouillots...


    • leypanou 3 avril 2012 15:33

      Que c’est agréable de lire dont on partage le contenu.

      Votre remarque concernant le tir groupé contre JL Mélenchon est parfaitement vérifiable sur les chaînes de télé. J’ai même appris que JM Aphatie est « malheureux » que JL Mélenchon refuse de participer à une de ses émissions quotidiennes sur RTL, certainement que JM Aphatie veut encore lui faire dire que Cuba est une dictature pour ses auditeurs (pour connaître un peu mieux JM Aphatie, cf le site ACRIMED).

      Le PS a trop souvent trahi les espoirs placés en lui, et l’abstention lors du MESF n’est que le dernier exemple. Pour que le FdG ne se « fasse pas avoir », il faut que devant les téléspectateurs, F Hollande accepte qu’il va modifier le système d’élections législatives pour qu’il y ait une partie de proportionnel, ou mieux.

      Tout électeur de FdG potentiel devrait, ne serait-ce que dans son entourage, faire de la propagande et casser point par point les programmes des autres candidats. Je prends toujours les tracts des autres partis pour étudier tranquillement chez moi. Que c’est agréable de casser un programme qu’on ne partage pas et que le défenseur ne trouve rien à dire. Et même si on n’arrive pas à convaincre l’interlocuteur, au moins, il ne passe pas du temps à mystifier un autre.

      Lors de sa comparaison stupide d’avec les années 81, A Montebourg s’est totalement discrédité. Finalement, ce n’est qu’un opportuniste de plus.

      J’espère que le FdG fasse 20% ou même mieux : ce n’est pas impossible, malgré l’acharnement médiatique contre le FdG.


      • Xtf17 Xtf17 3 avril 2012 17:39

        Merci, je le souhaite aussi, et la meilleure chose est je pense de partager et de débattre pour convaincre.


      • mojique mojique 3 avril 2012 21:47

        Mélenchon est le meilleur allié de $arko. D’ailleurs L’UMP attaque Hollande mais très peu Mélenchon. Normal, ça fait baisser Hollande qui est sur de gagner contre Sarko au deuxième tour.


      • chantecler chantecler 3 avril 2012 15:35

        Le FdG ne manque pas d’air :

        Il nous joue les victimes alors que JL M a plus tapé encore contre le PS que contre la sarkosie .
        Mais apparemment les intentions de vote se stabilisent et JL M ne sera pas au second tour .
        Tant mieux car il n’avait aucune chance de l’emporter contre NS .
        Ca aurait fait du 38 % / 62 % .

        Mais gardez votre calme car le combat politique ne se limite pas aux présidentielles et FH n’est pas encore vainqueur .

        Ce serait tout de même bien que l’ensemble de la gauche enterre la hache de guerre pour viser la défaite de la sarkosie , et un front élargi , ce qui m’apparaît prioritaire .


        • Pyrathome Pyrathome 3 avril 2012 15:56

          Salut Chantecler,

          Le FdG ne manque pas d’air ...

          Tu devrais plutôt remercier le FdG qui mouille sa chemise à contrario du PS qui attend la bouche ouverte que ça tombe tout chaud.......
          Si la gauche gagne le 6 Mai, elle lui devra une fière chandelle, au FdG.....
          Mais tu as raison, il faut arrêter la petite géguerre fratricide, l’objectif commun est bien de chasser l’UMP et de marginaliser le FN, son chien de garde...
          Les deux gauche doivent discuter, c’est un impératif maintenant....mais ne brûlons pas les étapes pour autant, la vraie distribution aura lieu aux législatives.....


        • Pelletier Jean Pelletier Jean 3 avril 2012 17:42

          @Chanteclerc,

          Comme vous avez raison !Il ya une différence de taille entre JL Mélenchon et F Hollande, le premier peut tout promettre, n’étant pas élu il n’aura aucun compte à rendre, le second étant challenger et en apsse d’êter élu devra rendre des comptes sur ses promesses.
          Différences de taille.
          Un seul mot d’ordre : Union de la Gauche, c’est vital pour l’avenir du pays et de la protection sociale,
          http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


        • Xtf17 Xtf17 3 avril 2012 17:43

          Le FdG ne manque pas d’air ? Vous n’avez pas dû bien lire l’article.
          Il ne faut pas confondre défense ferme avec agression gratuite.
          Où est-ce que les lieutenants du PS défendent quoique ce soit ?
          Où y a-t’il agression qd le FdG martèle son projet et demande à en débattre avec toute la gauche ?


        • chantecler chantecler 3 avril 2012 21:18

          Et oh à d’autres !
          Je n’ai pas le temps d’aller sur le blog à JLM et de reprendre ses tirades contre le PS ,ni d’aller sur tous les blogs et de sortir 300 commentaires pas vraiment cordiaux .
          Le capitaine de pédalo utilisé par tous les opposants à FH c’est bien Mélenchon qui l’a sorti ?
          Alors pouet pouet !
          Quand au FdG qui mouille sa chemise , certes les militants font du terrain mais le pouvoir n’est pas trop méchant avec vous .
          Ses attaques sont aussi réservées au PS .
          C’est une sorte de guerre des tranchées qui est imposée car dès que l’on tente la sortie : barrage d’artillerie et tirs de mitrailleuses .
          Mais c’est pas grave nous nous retrouverons j’espère un jour pour la majorité d’entre nous (sauf les purs et durs ) et nous envisagerons alors les actions à mener ensemble .
          Enfin si on arrive à dégager le petit malfaisant ....


        • mojique mojique 3 avril 2012 21:50

          Je ne crois pas les partisans de Mélenchon trop bornés pour s’abstenir au deuxième tour dans un duel entre Hollande et Sarko. Ils voteront en grande partie pour Hollande.Si Hollande arrive aux deuxième tour, le joueur de bonneteau de l’Élysée ramasse ses cartes et sa planche.


        • Xtf17 Xtf17 3 avril 2012 23:02

          C’est sûr que se faire traité de « capitaine de pédalo » par rapport à Pol-Pot ça vaut au moins la cour martiale...
          Et ça n’a pas le temps de rassembler les phrases de Mélenchon ?
          Mais allez-y, moi j’ai bien pris le tps de rassembler celles de la presse et du PS.
          Je serai ravi d’y répondre ensuite.
          Non, plus facile de cracher en restant campé dans ses certitudes.
          Qu’est-ce qui faut pas lire je vous jure.


        • kemilein 3 avril 2012 23:31

          pyrathome « Les deux gauche doivent discuter, c’est un impératif maintenant.. »

          pour que deux gauches se parlent faudrait-il encore qu’il y en ai deux, or il n’y en a qu’une, le FDG.
          le Parti Socialiste a un bien joli nom pour un partie de droite, c’est vrai, mais le contenue politique-économique-social du PS est clairement de DROITE.

          le PS ira se brosser pour mon vote, comme de nombreux autres. je ne suis pas abstentionniste, mais je ne me trahirais pas.
          hollandréou perdra ? donc on se repaiera sarko ? ca dégradera plus encore le pays ? oué et ? les peuples ont les gouvernants qu’ils méritent après tout.


        • Pyrathome Pyrathome 4 avril 2012 00:01

          Les deux gauche....

          J’ai pas mis de S volontairement....il n’y a qu’une gauche avec cinq doigts, mais à la fin elle est unie comme le poing...... les législatives feront le reste !


        • wesson wesson 4 avril 2012 00:20

          bonsoir chantecler,


          « Le FdG ne manque pas d’air :
          Il nous joue les victimes alors que JL M a plus tapé encore contre le PS que contre la sarkosie  »

          Franchement chantecler, le problème des socialiste ce n’est pas mélenchon, c’est les socialistes eux-même. Tiens ce week-end j’ai eu sur la voiture plusieurs fois des tracts de Sarkozy, une fois des tracs de mélenchon, une fois de EELV, et du ps - aucun, rien. 

          Doit-on vous rappeler que le PS a refusé toute discussion, à fermé la porte à tout accord, et cela depuis le début. Leur stratégie s’avère mauvaise, et plutôt que de partir à l’assaut de MLP, vous avez montebourg qui reprends exactement le même procès d’intention que pariseau, c’est juste le pays dictatorial de comparaison qui change. 

          C’est bien simple : depuis les primaires, ce que l’on entends au PS sur son programme, c’est que en gros ils ne vont pas faire ce qu’ils ont écrit qu’il ferait - et c’est tout. Ils n’attaquent pas MLP, ils n’attaquent pas Sarkosy ni sur son bilan, ni sur les affaires, en fait, le PS fait exactement comme en 2002, il se croit déjà au second tour.

          Je doit l’admettre, Mélenchon que l’on donnait au tout début à moins de 5% fera probablement autour de 15% ce qui est énorme, mais ne suffira pas pour être qualifié au second tour. Par contre, je suis convaincu que si par extraordinaire il se qualifiait pour le second tour, il aura une chance réelle de l’emporter. 

          A droite, beaucoup ne peuvent plus encadrer Sarkozy mais encore moins Hollande à cause justement de tout cet appareil socialiste qu’il traîne, mais seraient prêt à franchir le pas pour un candidat totalement nouveau dont le programme est de redonner la parole au peuple, celle de 2005 qui a été volée par l’UMP avec la complicité du PS. 

          un Sarkozy / Mélenchon se terminerai à mon avis par un 48 / 52 %, ce qui risque également d’arriver pour un Sarkozy / Hollande si ce dernier ne se réveille pas !

        • Pyrathome Pyrathome 3 avril 2012 15:45

          Ce serait rigolo JLM président....

          Rien que d’entendre les grotesques assertions de certains et de certaines langues de P... , il faut croire que le tribun du FdG fait peur.......
          Robespierre, Staline, King jung , Polpot....et que sais-je encore...Mais plus ils essayent de le ridiculiser, plus il monte...
          La droite ferait monter le gars ? mais comment ? Les dizaines de milliers de gens venant à ses discours seraient-ils de l’UMP ? En arriver à cette allégation montre bien la tension exacerbée de la clique au pouvoir qui ne sait comment contrer un tsunami annoncé.... 
          Pour moi, la bonne raison de voter JLM est cette 6 ème république donnant plus de pouvoir au peuple et au parlement, en finir avec cette cinquième république bannière qui concentre tous les pouvoirs dans les mains d’un seul homme, ce n’est plus acceptable !!
          Même si Hollande est élu en fin de compte, il devra nécessairement prendre en compte une partie des propositions du FdG et notamment cette constituante impérative, il faut donc conférer à Mélenchon autant de force que ce peut !!
           
          Un merci à l’auteur pour la pertinence de ses propos !!.....


          • mojique mojique 3 avril 2012 21:53

            La droite ferait monter le gars ? mais comment ? Les dizaines de milliers de gens venant à ses discours seraient-ils de l’UMP

            bof. Hollande, Sarko en font autant des dizaines de millions pardon milliers. Pas partout quand même pour $arko. Le Basque est un terroriste. smiley


          • lebreton 3 avril 2012 22:17

            salut camarade 


            c’est vrai que jlm fait peur ,mais a qui ? pas a la gauche pourquoi ,la gauche unie va foutre le nabo dehors ,hollande va devoir composer ensuite ,bien c’est aussi ça la démocratie ,les vraient idées de gauche c’est quoi ,le fruit d’une discussion aussi raisonnable que réalisable ,la gauche n’aurait pas perdu le pouvoir et laisser ses electeur dans la merde actuelle ,si elle avait été a la hauteur des évenements ,certaines privatisations ont été la cause de la défaite ,et le résultat ,le suicide de bon nombre de gens qui ont eu le sentiment d’etre trahis ,je suis de gauche ,mais je suis pauvre ,je n’ai pas le sentiment de le mériter ,et de plus quand je vois le salaire de mon député de gauche ,je me pose des questions 10 smig pour se pavanner hein , apres on fait quoi ?

          • leypanou 3 avril 2012 15:55

            A tous ceux qui ne savent pas qu’il n’y en a pas qu’en France sur les trahisons de la social-démocratie, i.e le social-libéralisme, voici un lien

            L’original peut être consulté ici et c’est plus intéressant.


            •  C BARRATIER C BARRATIER 3 avril 2012 17:26

              Je trouve plutôt bien que ça « décante », et que chaque candidat important agisse sur les autres. Le verdict sera les urnes, donc le résultat sera bon quel qu’il soit.
              Chaque candidat est assez grand dans son équipe pour savoir ce qu’il a à faire....Les échanges sur Internet sont bien sûr partisans, c’est normal. Et les Français obtiendront ce qu’ils auront majoritairement voulu, ce qui est très bien !
              Restons cool...La Terre continuera à tourner.


              • Xtf17 Xtf17 3 avril 2012 17:47

                Très bien dit !
                Une excellente illustration de tolérance et de reconnaissance de la démocratie.
                Etre citoyen c’est justement prendre individuellement des positions sur ce que l’on souhaite de mieux pour l’avenir de TOUS.
                Cela implique donc en effet des échanges, partisans, des évolutions d’idées, puis une majorité qui donne l’orientation.
                Je souhaite juste que la Terre continue de tourner sans laisser personne de côté.


              • Brath-z Brath-z 3 avril 2012 17:31

                Même si l’article est fort intéressant, l’auteur devrait préciser qu’une bonne partie consiste en une adaptation de la dernière note publiée par Jean-Luc Mélenchon sur son blog : http://www.jean-luc-melenchon.fr/2012/03/31/face-a-lartillerie-lourde/


                • Xtf17 Xtf17 3 avril 2012 17:51

                  Je comptais réserver cette révélation pour plus tard, pour observer l’effet des mots indépendamment du fait qu’ils viennent en grande partie de Mélenchon lui-même comme vous l’avez très justement remarqué.
                  Votre lien renverra les intéressés qui ne connaîtraient pas encore le Blog de JLM vers tous ses articles (et émissions) qui illustrent en détail sa pensée, et qui sont aussi un régal à lire !


                • armand 3 avril 2012 17:39

                  Merci Xtf, ce qui me surpend le plus c’est qu’AUCUN des candidats ne parlent du Bilan....
                  alors que c’est du velour pour eux, non ils se tirent entre eux à mourrir de pleurer, tou cela avec le « ronron » des merdias moi ce que je crainds c’est 2017 si cela a lieu....


                  • jef88 jef88 3 avril 2012 17:41

                    2 ème tour ?
                    hollande contre meluche !

                    Ca au moins se serait amusant !!!!!!


                    • Xtf17 Xtf17 3 avril 2012 17:53

                      Yes !
                      Hollande vs Mélenchon ?
                      La droite contre la gauche quoi...
                       smiley


                    • herbe herbe 3 avril 2012 20:03

                       jef88, on aurait l’envers du 21 avril 2002... et la barre à gauche dans le contexte actuel au vu du bilan accablant de la droite, à souhaiter ?


                    • mojique mojique 3 avril 2012 21:55

                      Hollande gagnerait sans problème.


                    • stereo 4 avril 2012 12:32

                      Entièrement d’accord...

                      Il ne faut pas oublier que les sondages sont faits pour influencer les électeurs... Les scores des « deux principaux candidats » sont surévalués ( ils sont la continuité de l’Europe salvatrice...de quoi au fait ?! ).
                      Le succès des meetings de Mélenchon sont la réalité du terrain et valent tous les sondages «  soi disants scientifiques » !
                      J’espère moi aussi un second tour Mélenchon-Hollande ( un gauche-droite aseptisée ! ), je pense que dans ce cas-là, les électeurs ne seront pas dupes !


                    • Trashon Trashon 4 avril 2012 13:39

                      Un second tour sarko méluche serait pas mal aussi.

                      Surtout pour savoir vers qui hollande appellerait à voter :->


                    • Yohan Yohan 3 avril 2012 18:00

                      Devant les urnes, bcp de ralliés de la dernière heure à JLM vont se déballonner. Mélenchon restera autour de 13%. Autour de 17, cela signerait le début d’un gros problème pour Flamby pour le 2ème tour


                      • Balian of Ibelin Balian of Ibelin 3 avril 2012 18:50

                        @Yohan..
                        Devant les urnes, bcp de ralliés de la dernière heure à JLM vont se déballonner"

                        Dans tes rêves...

                        Il se peut même que ton Tsarko se fasse dégager dès le premier tour.
                        Bon débarras !!!!
                        La JUSTICE l’attend avec impatience !!!!


                      • PiXels PiXels 3 avril 2012 19:15

                        Sont-y pas mignons ?


                        Il y a quelques mois c’était :

                        « Mélencchon...il atteindra même pas les 4%, Y s’ra même pas remboursé des frais de campagne »

                        Le mois dernier encore :

                        « La Méluch...pfff ..les 2 chiffres il y arrivera pas... même 9% c’est pas possible »

                        Aujourd’hui Yoann :
                        «  Mélenchon restera autour de 13% »

                        Les sondages, on s’en fout...mais vous direz quoi quand on vous annoncera qu’il est au 2d tour ?

                        Et surtout quand le 6 mai à 20h vous entendrez 
                        « Président de la République : JL Mélenchon ! » ???!!!

                      • mojique mojique 3 avril 2012 21:58

                        Mais non justement s’il y a trop de mélenchonnistes c’est tout benef pour $arko car Hollande dégage au premier tour. $arko est donc réélu grâce au FdG ;

                        ça ira !


                      • PiXels PiXels 4 avril 2012 11:15

                        " Cela veut dire quoi ? La vision solidariste, collective, républicaine (le Bien, avec un « b » majuscule), et l’autre vision, que vous connaissez tous, qui est ethnique, autoritaire (le Mal, avec un « m » majuscule)... Le Bien contre le Mal, ça vous rappelle quelqu’un ? George W. Bush, bien sûr  ! Et c’est par cette guerre, manichéenne au possible, qu’ils prétendent mener que les grands massacreurs justifient leurs crimes..« 


                        Ah le beau sophisme que voila !

                        Gardez ce vocabulaire ( »le Bien« et »le Mal« ) pour les brigades catho-intégristes anti-IVG si chères à Mme Le PEn, il ne fait pas partie du répertoire du candidat du Front de Gauche.
                        C’est même tout l’inverse puisqu’il n’a de cesse de fustiger la théorie du »choc des civilisations« si chère à Samuel Huntington et aux néo cons nord-américains, ce qui ne me semble pas être la ligne générale du FN qui ne cesse d’opposer musulmans et chrétiens (les fameuses racines chrétiennes de la France.)

                        Cela vous choque, que l’on rappelle qu’il y a un Front qui prône le partage et la solidarité ?
                        Quel meilleur qualificatif que »ethnique« proposez-vous pour résumer en un mot une politique qui vise à accorder des droits différents et spécifiques en en s’appuyant exclusivement sur l’origine »ethnique« (Larousse : Se dit d’un adjectif ou d’un nom, dérivé d’un nom de pays, de région ou de ville et indiquant l’appartenance à ce pays, cette région ou cette ville.)

                        Ou seriez-vous en train de nous annoncer que le Front National envisage de retirer de son programme les mesures qui par exemple réservent certaines prestations (alloc fam par ex) aux seuls Français (appartenant au groupe ethnique des Français) ?

                        Mais c’est peut-être »autoritaire« qui vous a semblé excessif ?
                        C’est vrai qu’oser affirmer qu’un parti qui envisage entre autres joyeusetés de rétablir la peine de mort a une vision »autoritaire« ....ah ben non ! C’est juste le mot qui convient !
                         
                        Quant à votre PS , si je ne suis pas loin de partager votre constat, j’en tire des conclusions diamétralement opposé :
                        c’est bien parce qu’il dispose d’un »socle« naturel se situant, suivant les hypothèses (lesquelles dépendent souvent pour ne pas dire toujours de la »couleur« de l’analyste la défendant), entre 14 et 19% !
                        Il faut être MFGE* pour ne pas admettre qu’à ce »socle« il faut ajouter un nombre considérable d’anciens abstentionnistes remotivés par le programme du FG (SMIC à 1700€, 6e République, etc.), de déçus du PS, d’EELV, du MoDem et même de sa Majesté Tsarko 1er himself, plus quelques »retours au bercail« d’anciens cocos égarés au FN.
                        Je comprends que ce constat vous fasse d’autant moins plaisir qu’il met à mal cette théorie grotesque selon laquelle les sondologues (auxquels je n’ai jamais et ne ferai jamais confiance contrairement à certains qui utilisent leurs chiffres quand ils sont favorables pour justifier par exemple un refus de dialogue au prétexte qu’il y aurait des »petits« candidats et des candidats qui pourraient prétendre accéder au 2d tour, et qui les réfutent quand ils ne vont plus dans le sens qu’ils espèrent) que les sondologues trafiqueraient les résultats - jusque là l’affirmation est correcte mais c’est maintenant que ça se gâte - et feraient grimper artificiellement Mélenchon pour nuire à MLP et ainsi favoriser le nabot.
                        Une analyse objective permet de comprendre qu’au contraire, les chiffres du candidat FG ont été depuis le départ volontairement sous-estimés (et pas qu’un peu) pour, dans un premier temps »justifier« la confiscation du temps de parole qu’il a subie puis dans un second temps afin de protéger les »favoris« du PMU et mettre en oeuvre le processus »auto-réalisateur« qui s’appuie sur le principe bien connu et démontré scientifiquement (expérience de Asch) que dans une population donnée un pourcentage important d’individus vont systématiquement tenter de se conformer à l’opinion majoritaire.
                        Il apparaît donc comme plus que probable que, en réalité, le potentiel d’intentions de vote soit, beaucoup (et peut-être encore plus que cela) plus important que celui que veulent bien lui accorder la médiacratie aux ordres.(dans tous les cas suppérieur à 20%)
                        Mais pour conclure et afin de rester toujours honnête et objectif, je précise que ce qui est vrai pour Mélenchon doit l’être également pour MLP (à mon humble avis à un degré moindre) et je ne serais pas complètement surpris que cette »fin" évoquée par JLM et reprise dans votre commentaire ne soit pas si éloignée....si vous voyez ce que je veux dire !

                        * MFGE = mauvaise foi grande envergure


                      • PiXels PiXels 4 avril 2012 14:50

                        " Ben voyons ! Trop facile, trop facile."


                        Ça c’est argumenté !
                        Mais sinon, sur le fond et en s’appuyant sur du concret et du vérifiable ?

                        je crois que l’on va s’arrêter là...il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

                        Ah, non, juste pour la route : vous manquez cruellement d’imagination.
                        Alors je vous aide un peu !
                        Dans votre liste comparative, vous avez oublié : Marchais.. et vu que ça ne mange pas de pain donc pourquoi se priver ?...Mao, Staline, Polpot ........Pinochet, Mussolini, Franco, Hitler aussi, non ? (ah, non ! on me dit dans l’oreillette que ceux là ils auraient été d’extrême droite !)

                        Vous savez quoi ? Certains sont même allés jusqu’à dire que Mélenchon...il était pire que Le Pen !
                        Faut pas exagérer quand-même !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès