Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le PS use la grosse ficelle des sondages

Le PS use la grosse ficelle des sondages

Manuel Valls a donné le ton : pour la majorité, malgré la progression de l’UMP et ses alliés, et celle du FN, le PS aurait bien résisté et bouté le parti lepéniste de la première place un temps promise par les sondages. Et voilà le problème : ces sondages déforment complètement l’interprétation des résultats.
 
 
Résultats des élections cantonales de 2011
(source : France Politique)
 
 
 
Et si les sondages avaient été différents ?
 
Petit retour en arrière : imaginons un instant que pendant toute la campagne des élections cantonales, les sondeurs aient placé l’UMP et le PS au coude à coude autour de 30%, tandis que le FN aurait été donné à 20%, ce que tous les journalistes auraient interprété comme le renforcement de son implantation locale. Avec de tels sondages, les média auraient titré sur le « rebond de la majorité, revenue au coude à coude avec l’opposition, signant l’échec de Nicolas Sarkozy  ». Et si le tripartisme continuait à s’enraciner, le parti lepéniste serait rejeté à une position, certes forte, mais éloignée du pouvoir, rassurant les journalistes et les deux principaux partis dominants après les élections européennes.
 
Avec un tel scénario, les résultats de dimanche soir auraient été accueillis avec stupeur : large victoire de l’UMP, le FN au coude-à-coude avec le PS, qui aurait alors été présenté comme lourdement sanctionné par les électeurs. Les journalistes auraient insisté sur le danger pour François Hollande d’un nouveau 21 avril en 2017. Mais voilà, parce que les sondages donnaient le PS autour ou sous les 20%, loin derrière l’UMP et le FN qui faisaient la course en tête, aujourd’hui, certains décrivent, outre le succès de l’UMP, la bonne résistance du Parti Socialiste, et, bien paradoxalement, pour une élection qui n’est pas celle où il brille le plus habituellement, un relatif échec pour le Front National.
 
Prendre du recul sur les sondages
 
Ce petit exercice de politique fiction a l’intérêt de montrer à quel point les chiffres donnés par les sondages avant l’élection déforment complètement l’interprétation des résultats, au-delà du rationnel. Ce qui compte, ce n’est pas le score par rapport aux élections précédentes, mais par rapport à ce que les sondages annonçaient, alors qu’ils se sont pourtant souvent trompés dans le passé. Il y a quand même quelque chose de totalement effarant à voir les commentaires des résultats des élections se concentrer sur l’écart avec des sondages qui ne sont que des chiffres virtuels et quasiment oublier la comparaison avec les résultats de l’élection précédente, comme dimanche soir pour les cantonales.
 
Il aurait été intéressant de rappeler, comme le montre le site France Politique de Laurent de Boissieu, qu’en 2011, l’UMP et ses alliés avaient réuni environ 32% des voix, le FN, 15%, le PS 32%, et les Verts 8%. Ce simple rappel montre que l’UMP a donc gagné 4 points, le FN, environ 10 points, alors que le PS en a perdu 4 et les Verts ont vu leur score divisé par 4. Quand on pense que NKM osait soutenir que le FN était déçu par son score… Dans les faits, le FN poursuit son implantation locale et répète son record des européennes, même s’il n’est pas le premier parti de France. L’UMP gagne ce que le PS perd et les Verts subissent une déculottée électorale, ce que personne ne semble avoir noté…
 
Pour une fois, je suis donc d’accord avec Olivier Duhamel. Il est totalement absurde et superficiel de juger des résultats de cette élection par rapport aux sondages. Il faut le faire par rapport aux élections cantonales de 2011, et là, la conclusion est claire : c’est une défaite historique pour la gauche.

Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Jelena 24 mars 2015 10:50

    Au final, c’est qui qui a gagné ? Le PSG, l’OM ou le RCL ?....


    • Daniel Roux Daniel Roux 24 mars 2015 10:51

      Ces élections départementales de 2015 ne sont pas comparables avec les cantonales de 2011pour des raisons techniques.

      En 2011, les candidats se présentaient chacun sous l’étiquette de son parti. Le tableau présenté par l’article est le résultat direct de cette simplicité.

      En 2015, les candidats se présentent sous la forme d’un couple hétérosexuel, souvent sans étiquette de parti puisque constitué de membre de partis différents. Seul le FN se présentait sous son étiquette. Son positionnement revendiqué anti système UMPS lui interdisant toute alliance. Le tableau de l’article est tout simplement impossible à reproduire.

      Le dispositif n’étant pas le même, la comparaison par parti est tout devenue impossible. Reste la comparaison par blocs, bloc de gauche, bloc de droite et FN.

      Au final, compte tenu des abstentions et des votes blancs, un observateur attentif se rendre compte que nous sommes gouvernés par des partis ne représentant qu’une dizaine de pourcents d’électeurs.

      Hollande, ce boutiquier incapable de voir l’histoire en marche, sera le principal responsable de la catastrophe à venir. Faute d’avoir réformé la Constitution après le quinquennat obscène de Sarko l’affairiste compulsif, il nous conduit droit dans le mur.

      Le scrutin majoritaire nous mène à la tragédie. Dans l’état d’esprit actuel des citoyens, l’ultime stade de l’absurde pourrait être atteint par l’élection de Sarkozy en 2017 malgré son rejet par 60% des français.

      HORREUR ! MALHEUR ! :-> La salsa du démon sera du petit lait à côté de ce qui nous attend.

      De fait, quelques milliers de militants UMP, dont le moins que l’on puisse en dire est qu’ils ne brillent pas dans l’analyse politique vu les prestations catastrophique de leur poulain pendant qu’ils étaient aux responsabilités, ont peut-être décidé du prochain Président de la République française smiley


      • Fergus Fergus 24 mars 2015 12:01

        Bonjour, Daniel Roux

        D’accord sur tous les points de cette analyse !

        Et le véritable enseignement de ce scrutin est que, seul, le FN est dans une dynamique positive, d’autant plus redoutable que l’électorat populaire est maintenant totalement décomplexé pour exprimer, par le vote frontiste, son rejet croissant et virulent de la politique libérale qui prévaut depuis si longtemps .


      • poussière 24 mars 2015 13:23

        Bonjour,je partage le post de Daniel Roux.


        Je rajouterais que la grosse ficelle des sondages est avant tout dans les effets d’annonce avant élection.Cette grosse mascarade est d’abord la remise en piste de Sarko déclaré ’grand vainqueur’ de ces élections par tous les medias. Ce qui démontre que l’UDI et tous les sous-partis ont été créés uniquement en ce sens ? Bon nombre de gens de droite qui ne souhaitaient pas voter pour le parti de bigmalion et encore moins Sarko doivent se sentir bien cornus aujourd’hui ! Je pense encore aux grands discours du chevalier Bayrou, quel charlot ! 

        Les chiffres, on peut les tordre comme on veut : 
        En 2011 l’UMP au premier tour c’est :1 554 744
        En 2015 l’UMP au premier tour c’est :1 339 579 avec un taux de participation supérieur.
        Elle est où la progression ?

        Dites moi pourquoi en 2011 votre tableau présente 9 160 640 voix exprimées pour 20 372 060 en 2015, il y a quelque chose qui m’échappe !

      • Daniel Roux Daniel Roux 24 mars 2015 13:23

        Bonjour Fergus

        Je ne crois pas à l’avenir du FN. Il y a des limites à tout y compris à la bêtise et à la démagogie.

        Quoique... Sarko, l’affairiste compulsif, a réussi à se faire élire. Du coup, n’importe quel abruti peut se dire qu’il a sa chance.

        Cela n’a rien à voir avec ce qui précède mais... Il paraît que Estrosi se présente aux primaires de l’UMP UDI...


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 24 mars 2015 22:48

        @Fergus

        Il est aberrant de penser tripartisme permanent, dans un systeme essentiellement présidentiel d’élections a deux tours dont la logique est de determiner pas une pluralité, mais une MAJORITÉ. Il est don incongru de parler de l’avenir du FN, alors que son action si necessaire est evidemement ponctuelle  : un rejet massif du parc politique, toutes cages du zoo ouvertes et toutes bestioles confondues. Parler d’un futur pour le FN est ne pas comprendre qu’il n’en a pas....

        Il n’en a pas comme troisieme force.. Ce qui ne veut pas dire que le FN, les idées du FN et MLP n’ont pas d’avenir, mais que le FN va necessairement se fusionner avec un des deux partis « naturels » (Gauche vs Droite) ou s’y substituer, pour nous ramener au bipartisme qu’exige notre modele de démocratie. Ce qui en naîtra sera indiscernable du Parti auqul il se soudera - ou au contraire sera radicalement nouveau - mais il deviendra l’un des deux nouveaux pôles du jeu politique, car c’est le changement que veut la France. Le FN a le vent en poupe.

        Ce n’est pas 25% du vote que devrait donc prendre le FN, mais 35%, et 40% serait encore mieux ! Voyons combien de gens le verront avant le deuxieme tour, combien avant les régionales... On pourrait etre surpris.

        Ne presumons surtout pas de la position sur l’échelle Gauche-Droite qu’assumera finalemne le FN....Le classer comme un Parti d’extreme-droite est trompeur ; regardez le profil de ses électeurs ! Attendons la fin.

        PJCA 



      • jerry 24 mars 2015 12:20

        Bonjour, j’invite les lecteurs à consulter les résultats officiels ici : http://elections.interieur.gouv.fr/departementales-2015/FE.html

        et là surprise ! les résultats sont très différents de ceux annoncés à la radio et la TV :

        1er parti : FN : 25.24%

        2eme parti : Union de la Droite : 20.88%

        3eme parti : Parti socialiste : 13.30

        Après, on peu rajouter 3 partis a l’UMP pour le faire passer 1er et 3 au Ps pour le remonter au cric à 20% mais ça reste de l’enfumage.

        quelle belle manipulation des foules...


        • Fergus Fergus 24 mars 2015 13:04

          Bonjour, Jerry

          Je pense, en effet, que le FN est en tête. Mais uniquement parce que ce parti est seul alors que l’UMP et l’UDI ont fait cause commune dans la plupart des cas. Un vote sur des couleurs partisanes les eût donné tous les deux nettement battus par le FN.

          Cela dit, il est aberrant de comparer le PS à 13.30 % et... l’Union de la Droite à 20.88 %. Si l’on prend en compte des associations de circonstance, il convient de comparer le totalité des forces objectivement sur la même ligne idéologique, soit à gauche un bloc d’environ 28,5 %, et à droite un bloc d’environ 36 %.


        • jerry 24 mars 2015 13:20

          @Fergus
          je ne fait que reprendre les segmentations officiels qu’on trouve dans le lien que j’ai donné, ce n’est pas moi qui les ai inventé.
          Parce que si on doit faire des regroupement idéologique, il faut additionner UMP UDI, ... FN pour avoir la droite à 70% et 30% pour la gauche.

          Après vous avez raison, le FN n’est pas le 1er parti de france, le 1er parti est le UMPUDIMODEMPSEELVFDGPCDDDG (trouvé ici http://www.les-crises.fr/25-des-voix-deroute-electorale-du-fn/ )... ou alors le parti de l’abstention/blanc/nul qui est à 52.28% des électeurs.

          PS (avant que qqun ne fasse un amalgame) : je n’ai pas voté FN


        • juluch juluch 24 mars 2015 12:24

          Actuellement le PS est derrière le FN sur les résultats.


          • ddacoudre ddacoudre 24 mars 2015 22:07

            bonjour laurent

            je partage ton point de vue, sur ces jugements qui se font selon le point de vue des faiseurs d’opinions.
            j’ai lu que tu avais trouvé le résultat de l’élection de 2011 je les ai cherché sur le blog du gouv je n’ai pas réussi à avoir les données totale de la France, du coup pour mon article j’ai fais la comparaison avec les régionales, et globalement c’est un échec pour tous les partis en nombre de voix d’électeurs, mais ils remporteront tout de même les sièges et les commentateurs parleront de victoire d’un tel ou de tel autre alors que les français en ont raz le bol des uns et des autres et que beaucoup vont encore voter par conscience citoyenne. et je pense qu’au 2e tour il y aura encore plus d’abstention. car tous les reports ne se feront pas à 100%.
            cordialement.


            • mmbbb 29 mars 2015 15:16

              C’est presque de la propagande stalienne Meme le Point se fait le relais de ces sondages positifs Cette semaine le beau fixe des menages francais le semaine derniere l optimisme de lyceens quant a leur avenir Mais en lisant les reponses des internautes le PS ne convainc que lui meme Cet enferment mental a de quoi surprendre .


              • La Dame du Lac La Dame du Lac 29 mars 2015 21:17

                Hé oui, chacun aura noté que les chiffres et les sigles de ce scrutin départemental ont été particulièrement brumeux à l’occasion du premier tour de dimanche dernier, du moins en ce qui concerne le PS .Et ça recommence ce soir, ils ne veulent pas dire le vrai chiffre pour le PS seul et présente chaque fois la colonne « PS et alliés ».

                Certains médias ont mis en avant le total de chaque mouvance, pendant que d’autres ont davantage mis l’accent sur les résultats des alliances officielles... bref, c’est le grand flou artistique. Le seul score national manifeste est pour moi celui du FN, et celui de l’irréfutable défaite de la gauche.

                Je dis CHAMPAGNE !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès