Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le pyromane, le pompier et la règle d’or !

Le pyromane, le pompier et la règle d’or !

Soyons clairs ! Il était une fois… dans un pays qui pourrait être le nôtre, un jeune pyromane − la cinquantaine quand même ! − qui, aussitôt avoir été élu chef, décida de mettre le feu aux arbres de tous les voisins qui gênaient la vue panoramique des luxueuses propriétés appartenant aux "amis" qui l'avaient aidé à devenir chef.

Le feu du pyromane, déclenché en juillet 2007, se propagea rapidement dans le pays, car la sécheresse économique et fiscale prévue par les météorologues mondiaux depuis plusieurs mois, venait de commencer aux États-Unis d'Amérique et pouvait, par effet systémique, gagner l'Europe. Et même la planète toute entière. Cela se confirma le 9 août 2007 − seulement 3 mois après l'élection du jeune chef −, quand la BCE dû mettre 94.8 milliards d'euros pour arroser un début de feu sur le marché interbancaire.
 
Malgré cela, le jeune dynamique, fougueux, omniscient, omniprésent, plein de santé… pyromane, n'en tint bien sûr pas compte. Il continua à mettre le feu et en déclencha même un nouveau en accordant un cadeau de 4,5 milliards, cette fois aux restaurateurs.
 
Aujourd'hui, presque 5 ans après, le feu mis par le jeune quinqua continue de brûler et aurait coûté, en termes de non-rentrées fiscales, selon diverses estimations dont celle de la Cour des comptes, entre 35 et 45 milliards d'euros chaque année, soit, en 5 ans, entre 175 et 225 milliards. Alors ! ces "quelques" milliards comparés aux 1 600 milliards de la dette du dit pays, ne sont évidemment pas grand-chose pour certains, mais quand même… ! Avec 225 milliards on peut acheter 1 000 Airbus A330 − comme celui que le jeune chef s'est acheté en 2009… en pleine crise, sur les deniers publics − plus quelques Falcons de chez Dassault industries ou, plus sérieusement, créer (hors capital technique) :
 
- 1 000 PME-PMI spécialisées dans les technologies des énergies renouvelables ayant, en moyenne et durant 10 ans, une masse salariale chargée de toutes les cotisations patronales, égale à 22,5 millions d'euros annuels,
 
Ces mille entreprises auraient rapporté plusieurs milliards à la Sécurité sociale, et plusieurs dizaines de milliards au budget de l'Etat sous forme de TVA sur chiffre d'affaires, sans compter les centaines de millions d'IRPP. Bref de la croissance économique et naturellement des centaines de milliers d'emplois !
 
Calculs simplistes, mais tout de même édifiants quand il s'agit de montrer les conséquences des fautes de gouvernance (dans le privé ce sont des fautes professionnelles qui font que le chef soit généralement viré ad nutum), au plus haut sommet de l'Etat.
 
Aujourd'hui, le pyromane a 5 ans de plus − ah que évidemment ! dirait Johnny, l'un de ses "amis" fortuné qui réside bien sûr à l'étranger, privant le pays qui l'a nourri, enrichi et soigné… de ses précieux impôts −, et il voudrait devenir pompier. Pompier, non pas pour éteindre le feu qu'il a mis − car il n'en est pas question, bien que tous les météorologues prévoient une résurgence de la sécheresse économique et fiscale −, mais pour éteindre celui des autres : en Grèce, au Portugal, en Espagne ou celui de son "ami" l'Italien. Ou encore, préconiser aux futurs chefs européens, après 2012 bien sûr, de le prendre comme exemple en instaurant une règle d'or, copiée sur celle que mettra en place, en 2016, son "amie" la chancelière d'Allemagne.
 
Nouvelle stupidité ! Les électrices et les électeurs de France ne sont pas fous. Ils savent bien que cette règle d'or existe déjà dans le Traité dit de Maastricht, qui plafonne les déficits publics nationaux à 3 % du PIB. Ces 3 % ont d'ailleurs volé en éclats dans tous les pays, même en Allemagne. Pour la bonne cause ! Alors, pourquoi le pyromane-pompier veut-il faire croire qu'une nouvelle règle d'or, en plus de celle de Maastricht, est subitement devenue la priorité des priorités, si ce n'est pour une raison essentiellement politicienne, voire politicarde, c'est-à-dire celle qui consiste non à rendre service au pays, mais tout simplement à vouloir piéger un adversaire politique, le Parti socialiste en l'espèce.
 
La priorité aujourd'hui de notre pyromane-pompier, c'est qu'il éteigne le feu qu'il a mis dès juillet 2007, aux finances de la République.
 
Sa crédibilité pour 2012 repose uniquement sur cela. Devenir le propre pompier de ses propres incendies, peut encore lui permettre d'être réélu. Mais le temps presse et l'intelligence en prospective économique risque encore de faire défaut !
 
N.B : aide à la lecture de cet article, voir :
 
Heures supplémentaires défiscalisées : quels risques ?
 
Nicolas, notre jardinier !
 
Le "chef de l’Etat" met la pression sur Nicolas Sarkozy !
 
Le crédit de la France brûle-t-il ?
 
Le président-minute !
 
Seulement 18 mois et ... dans quel état est l’entreprise France !
 
Et plus récemment :
 
Canicule financière : Sarkozy reste en vacances !
 
L’UMP a mis la France en faillite : notre proposition !
 
"En politique, on succède à des imbéciles et on est remplacé par des incapables"
 
La politique de la France se fait désormais à la corbeille !
 
Mais aussi : Politiques sans bagage économique : attention danger !

Moyenne des avis sur cet article :  4.7/5   (54 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • BHL=MST 22 août 2011 10:44

    Les finances de la république ont pris feu en janvier 1973, comme le démontre l’historique des budgets. Avancer d’autres dates est mensonger et participe du catch UMPS. Qui êtes-vous ?


    • Gyges 22 août 2011 10:46

      Merci pour l’article !

      "Un coquin est celui à qui les choses les plus honteuses ne coûtent rien à dire ou à faire, qui jure volontiers et fait des serments en justice autant que l’on lui en demande, qui est perdu de réputation, que l’on outrage impunément, qui est un chicaneur de profession, un effronté, et qui se mêle de toutes sortes d’affaires. Un homme de ce caractère entre sans masque dans une danse comique ; et même sans être ivre ; et de sang-froid, il se distingue dans la danse la plus obscène par les postures les plus indécentes. (...)

      Il est d’ailleurs de tous métiers ; tantôt il tient une taverne, tantôt il est suppôt de quelque lieu infâme, une autre fois partisan : il n’y a point de sale commerce où il ne soit capable d’entrer ; vous le verrez aujourd’hui crieur public, demain cuisinier ou brelandier : tout lui est propre. S’il a une mère, il la laisse mourir de faim. (...)

      Vous les voyez dominer parmi de vils praticiens, à qui ils prêtent à usure, retirant chaque jour une obole et demie de chaque drachme ; fréquenter les tavernes, parcourir les lieux où l’on débite le poisson frais ou salé, et consumer ainsi en bonne chère tout le profit qu’ils tirent de cette espèce de trafic. En un mot, ils sont querelleux et difficiles, ont sans cesse la bouche ouverte à la calomnie, ont une voix étourdissante, et qu’ils font retentir dans les marchés et dans les boutiques.« 

      Théophraste, Les Caractères. »De l’image d’un coquin"
      http://fr.wikisource.org/wiki/Les_Caract%C3%A8res/%C3%89dition_Flammarion_1880/Les_Caract%C3%A8res_de_Th%C3%A9ophraste


      • dom y loulou dom y loulou 22 août 2011 14:44

        wikipedia : Pour Theophraste, sans la vertu, les biens extérieurs n’ont aucune valeur ; mais il se montrait peu rigide et permettait à l’homme de s’écarter des règles morales pour acquérir un grand bien ou pour lui éviter un grand mal


        les couins il y en a beaucoup, un assassin par contre c’est plus simple à décrire

      • quid damned quid damned 22 août 2011 10:47

        « que je m’aaaiimeu, que je m’aimeeeeu que je m’aime ! »
        « allumeeeer le feu allumeeer le feu ..... !
         »Pour moi l’envie va commencer « 
         » On a PAS tous quelque chose en nous de sarkozy ...« 
         »Je n’suis paaaaas zun héros ....« 
         »oh marie si tu savais tout le mal que je vais faire..."

        etc

        j’en jaunit à l’idée.

        Bon article merci.


        • sisyphe sisyphe 22 août 2011 13:09

          Non seulement, le pseudo pompier est le pyromane, mais, de plus, malgré ses rodomontades et perpétuels effets d’annonce face à la crise économique (moraliser le capitalisme, les patrons-voyous, la spéculation, gnagnagna) ; il n’a jamais pris la moindre mesure pour prévenir le pays des effets de la spéculation, ou contre les sociétés échappant à l’impôt, comme n’ont pas manqué de le faire d’autres pays européens ; Allemagne, par exemple.... 


          Sur le devant de la scène, la marionnette s’agite pour la pantomime, mais, en coulisses, la privatisation continue.... 

          • Fergus Fergus 22 août 2011 13:44

            Bonjour, Aimé.

            Eh oui, Sarkozy est bien un pyromane de la pire espèce. Un pyromane qui avec sa règle d’or (un leurre pour les naïfs) entend devenir le chef des pompiers comme l’a souligné Fabius il ya a quelques jours. Rappelons qu’a chaque fois qu’il atouché aux comptes publics, que ce soit au Budget, aux Finances ou à la Présidence, Sarkozy a toujours pratiqué une irresponsable fuite en avant, au point d’être devenu, sans contestation possible, le champion toutes cvatégories des déficits publics de la Ve République. Et c’est cet homme-là qui prétend aujourd’hui nous faire avaler les vessies pour des lanternes en nous nous agitant son gadget sous le nez... On croit rêver. Enfin, cauchemarder, plutôt, tant cet aventurier cynique a fait de dégâts dans la société française !


            • Antoine Diederick 28 août 2011 22:35

              Fergus,

              à décharge du Président agité, disons, qu’ils (la classe politique en Europe) sont tous dépassés par les évènements....pas seulement en France ; sauf que Sarkozy a grandement gesticulé pour pas grand chose....ce qui rend l’impuissance plus visible en France plutôt qu’ailleurs en Europe.


            • Cubigaz Cubigaz 22 août 2011 14:06

              Bonjour,
              Le pyromane que vous citez est également un fin artificier dans la pyrotechnie.
              Pendant que nous avons les yeux tournés vers le ciel illuminé de mille feux, il nous fait les poches.
              PS : Pour le ciel illuminé... patati patata... il ne faut pas y voir une image du style « ciel de Tripoli ».
              Non,dans ce cas là, c’est BHL qui nous fait l’intérieur de la veste.


              • Blé 22 août 2011 14:27

                 Les journalistes (des média dominants) doivent vendre du papier, ne peuvent pas contrarier le pyromane, radios, télés ne doivent pas frustrer le grand chef, on ne pourra pas dire qu’ il a ou aura fait tout ce qu’il fallait pour être réélu sauf d’envisager que les français ne sont pas aussi idiots qu’il le souhaiterait, c’est peut-être là que se situe son erreur.


                • dom y loulou dom y loulou 22 août 2011 14:35

                  le petit chef... dites le damné tout simplement


                  1500 morts et 5000 blessés sont rapportés de Tripoli

                  principalement abattus par des hélicoptères de l’OTAN

                  une horreur sans nom donc

                  et ces monstres sionistes qui s’en vantent dans les merdias

                  infections sur terre et barbarie aux portes de l’europe

                  incaclculables les conséquences et la chute aux abysses accélérée encore

                  • BA 22 août 2011 16:16

                    Lundi 22 août 2011 :

                    Le patronat français pessimiste sur la croissance pour 2011.

                    L’objectif gouvernemental de croissance de 2 % pour 2011 en France sera difficile à atteindre du fait de la mauvaise santé économique des Etats-Unis, a estimé lundi la présidente du patronat français Laurence Parisot.

                    « C’est difficile tout simplement parce que les Etats-Unis ne vont pas bien, c’est l’un des principaux moteurs économiques de la planète. C’est quelque chose qui semble très difficile à atteindre », a-t-elle dit sur France 2.

                    La présidente du Medef s’exprimait après la publication de statistiques montrant que la croissance française a été nulle au deuxième trimestre, ce qui laisse penser que le chiffre pour l’année pourrait se situer aux alentours de 1,4 %, voire en-dessous, selon des économistes.

                    (Dépêche Reuters)


                    • neurone 22 août 2011 20:51

                      @ l’Auteur

                      Vous n’y êtes pas la nouvelle règle d’or ... est comme pour les lessives ... plus valide que l’ancienne des 3% du traité de « Maastrique » ! C’est quand même simple... puisqu’on vous le dit : arrêter de toujours y voir du mal !

                      Allez .. ABe Neurone


                      • Antoine Diederick 28 août 2011 22:30

                        Bonsoir, je cherchais sur Agoravox l’article qui me permettrait de mettre ce lien

                        Le patronat français à l’air de se réveiller ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès