Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le regard des Français sur la primaire citoyenne - sondage OpinionWay-Terra (...)

Le regard des Français sur la primaire citoyenne - sondage OpinionWay-Terra Nova-Tilder

Dans le cadre du groupe de travail sur le bilan de la primaire, une étude réalisée fin octobre pour Terra Nova et Tilder par OpinionWay donne de précieuses indications sur la perception par les citoyens de cette première en France.

Une adhésion au principe qui ne se dément pas et un intérêt fort des électeurs de gauche pour cet exercice
 
Plus des deux tiers (69%) des Français estime que l’organisation d’une primaire ouverte pour désigner le candidat du Parti Socialiste et du PRG à la présidentielle était une bonne chose. Cette adhésion au principe de la primaire dans l’ensemble de la population se double d’un soutien quasi unanime parmi les électeurs de gauche : 90% des sympathisants de gauche et 94% des sympathisants socialistes soutiennent ce processus. Le soutien au principe de la primaire est partagé à la fois par l’ensemble des générations (dans toutes les tranches d’âge, plus des deux-tiers soutiennent le processus) et l’ensemble des catégories sociales.
L’intérêt suscité par la primaire organisée cet automne est également élevé : dans une période de défiance politique forte, près d’un Français sur deux déclare avoir été intéressé par cette élection (47%). L’intérêt suscité auprès des sympathisants de gauche et socialiste est par ailleurs très élevé (74% et 78%). Les débats télévisés ont fortement joué leur rôle dans cet intérêt en donnant davantage envie de voter à 35% des sympathisants de gauche et 40% des sympathisants socialistes à voter (contre seulement respectivement 6% et 5% de ces sympathisants estimant que les débats leur ont donné moins envie de voter).
 
Au delà de l’adhésion de principe, une image positive qui contribue à renouveler le débat politique et à légitimer le vainqueur
 
Le regard positif porté sur la primaire dépasse le simple jugement sur le principe. En effet, pour 67% des Français, la primaire citoyenne est une démarche innovante et moderne et c’est aussi pour cette dimension de nouveauté qu’elle a suscité de l’adhésion. Dès lors, pour 55%, elle a contribué à donner une bonne image du Parti Socialiste (85% des sympathisants de gauche partagent ce point de vue).
La campagne de la primaire est également jugée positivement par l’opinion. Elle a joué son rôle en permettant de mieux connaître les personnalités des différents candidats (64%) ou leurs propositions (56%). Sans surprise pour une élection de « personnes », elle fut moins efficace pour faire mieux connaître le programme du Parti Socialiste (même si 44% des Français et 69% des sympathisants de gauche jugent que ce fut le cas).
Auprès des électeurs de gauche, peu de critiques formulées contre la primaire sont partagées : ni celles sur la trop grande personnalisation de la vie politique qui en découle, ni celles concernant le risque de faire apparaître un Parti Socialiste divisé en amont de la campagne présidentielle, ni celle concernant le déséquilibre constaté dans les médias au profit de la primaire (idée partagée en revanche par 58% des Français). L’enquête rappelle cependant que si la primaire offre beaucoup d’avantages, elle ne peut constituer qu’une première étape dans la campagne présidentielle : si le candidat socialiste ressort légitimé de ce processus, il lui reste encore du chemin pour convaincre, au-delà des sympathisants de gauche, qu’il peut faire émerger une équipe pour diriger en mai prochain le pays.
Enfin, les conditions d’organisation de la primaire, qui étaient un enjeu très fort, tant en terme de participation au scrutin que de légitimité des résultats, sont jugées bonnes par 80% des Français et 91% des sympathisants de gauche. Elles demeurent cependant un enjeu central puisqu’elles constituent la principale raison de non participation des sympathisants de gauche au scrutin (58%). La réassurance sur le fichier des électeurs est l’une des principales attentes des sympathisants de gauche n’ayant pas voté.
 
La primaire est un tremplin de mobilisation
 
La dimension « mobilisatrice » de la primaire ne réside pas uniquement dans la contribution positive à l’image du candidat désigné ou du Parti Socialiste. Elle se traduit également par le fait de susciter une envie de participer à la campagne auprès d’une partie de la population et notamment de ceux ayant participé au scrutin. Pour une partie non négligeable des électeurs de la primaire, voter à ce scrutin fut donc plus que le simple choix d’un candidat mais également la première étape d’un engagement dans la campagne. Ainsi, 51% des électeurs de la primaire souhaitent contribuer au projet du candidat et 43%, d’une manière ou d’une autre, à sa campagne. 31% déclarent même vouloir participer à la campagne de terrain.
 
Un souhait de voir s’installer durablement la primaire présidentielle
 
74% des Français estiment que l’organisation de primaires pour désigner le candidat d’un parti est une bonne chose pour la démocratie. Une perception majoritaire tant à gauche (91%), qu’à droite (61%). L’image positive de la primaire conduit donc à souhaiter que les primaires s’installent durablement dans la vie politique française (66%) pour l’élection présidentielle. Certes, les sympathisants de droite y sont plus réticents aujourd’hui, mais dans un contexte où ils disposent d’un candidat naturel, constater que 49% y sont d’ores et déjà favorable souligne l’intérêt porté par cet électorat à ce processus. En revanche, pour les élections locales, le sentiment est plus partagé : 43% sont favorables à l’organisation de primaires et 56% opposés. On notera toutefois que 53% des sympathisants de gauche et 57% des sympathisants socialistes soutiennent ce principe.

Moyenne des avis sur cet article :  1.47/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 26 novembre 2011 19:09

    Cette primaire concernait un parti (privé) et a singé les élections publiques au suffrage universel.
    Ce simulacre d’élection, risque de ruiner (un peu plus) la hauteur de la démocratie et le sens du suffrage universel.

    C’est un précédent extrèmement dangereux qui n’aurait jamais dû être cautionné tel quel par le ministère de l’intérieur.

    La VIe République de M Montebourg a décidément un drôle de goût smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès