Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le retour d’Alain Juppé ou l’amnésie française

Le retour d’Alain Juppé ou l’amnésie française

Lorsqu'un personnage politique rentre dans le club des septuagénaires il apparait bien légitime d'établir un bilan sur sa vie et son oeuvre. Qu'en est-il de Monsieur Alain JUPPE ?

Son parcours politique apparait bien ici comme le standard de référence de nos chers technocrates de la Vème République, un parcours obligé : Louis Legrand, la rue d'Ulm, Sciences Politiques et... l'incontournable ENA !

Comme tout néophyte politique des années soixante, bien que non élu et seulement en poste à l'inspection générale des finances, il n'hésite pas à proclamer ses affinités pour l'extrême gauche. En effet, Alain Juppé affirmera ultérieurement avoir voté pour Alain Krivine, membre de la ligue communiste révolutionnaire, à l'occasion de l'élection présidentielle de 1969.

En 1976, séduit par la personnalité de Jacques CHIRAC, il devient son collaborateur puis, enfin, il adhère au RPR ancêtres de l'UMP.

1978 est l'année où il tente sa première campagne législative sans succès, battu par le député socialiste sortant Roger Duroure.Il se console alors en prenant la présidence de la fédération départementale du RPR des Landes.

Il devient le directeur adjoint de la campagne de Jacques CHIRAC pour l'élection de 1981 qui aboutira à la victoire des socialistes.

Elu député européen en 1984, il devient ensuite député de Paris en 1986 grâce au scrutin proportionnel instauré par François MITTERAND. Il sera ensuite réélu en 1988 et 1993.

Il se retrouve ministre du budget durant la première cohabitation période pendant laquelle il supervise un baisse générale de la fiscalité décidé par Edouard BALLADUR alors ministre de l'économie.

Après le basculement de la droite dans l'opposition, il devient le numéro deux du RPR assurant le contrôle des revendications internes en provenance des jeunes militants rénovateurs.

On le retrouve Ministre des Affaires étrangères lors de la deuxième cohabitation, période au cours de laquelle, en accord avec le Président MITTERAND, il soutient une opération militaire au Rwanda encore aujourd'hui sujette à controverse.

En 1994, il devient Président du RPR par intérim avec la candidature de Jacques CHIRAC à l'élection présidentielle. A l'issue de la victoire de Jacques CHIRAC, Alain JUPPE est nommé premier ministre sans oublier de conserver la présidence du RPR. Il lui suffira de deux ans pour conduire son gouvernement à sa défaite après l'échec aux élections législatives de 1997 après avoir augmenté de façon très substantielle la pression fiscale. Voici quelques mesures adoptées par Alain JUPPE durant son ministère de deux années : hausse de la CSG instituée par les socialistes, mise en place du CRDS (Contribution pour le Remboursement de la Dette Sociale), augmentation de la pression fiscale avec augmentation de 10% du plafond des tranches de l'ISF et suppression de son plafonnement aboutissant à ce que certains foyers fiscaux paient plus d'impôts que leurs revenus ! Nous pouvons également évoquer le projet de vente de Thomson Multimédia officiellement très endetté au groupe Daewoo contre un franc symbolique après recapitalisation de 11 milliards de francs par l'Etat.

Mais cette piètre petite tranche de vie politique ne saurait être suffisante pour dresser le profil d'un personnage politique qui, aujourd'hui, représente, aux yeux d'un bon nombre de Français amnésiques ou trop déçus du socialisme, l'image de l'homme providentiel que les médias tentent également de leur imposer. Il convient ainsi de réveiller les esprits embrumés sur quelques affaires qui ont tant déchainé une sphère médiatique toujours plus avide de scandales pour alimenter ses flux d’information. Ainsi quelques rappels sont-ils nécessaires

Il y a dix ans seulement, le 30 Janvier 2004, le Tribunal correctionnel de Nanterre condamnait Alain JUPPE à 18 mois de prison avec sursis et à une peine de 10 ans d'inéligibilité au motif de prise illégale d'intérêts. On peut lire dans le jugement rendu :" Alain Juppé a délibérément recouru à des arrangements illégaux » pour favoriser l'action du RPR, que la nature des faits était « contraire à la volonté générale exprimée par la loi » et qu'il avait ainsi « trompé la confiance du peuple souverain » 

Il est vrai que ledit “peuple souverain” a souvent l’habitude d’être trompé par des politiciens, de gauche comme de droite, que l’argumentation des juges paraît bien dérisoire. Il y a là comme un hommage rendu à une démocratie idéale fort éloignée de ce qu’elle devrait être réellement ! C'est bien pour cela qu'en appel la cour poussée probablement par sa naturelle "mansuétude" et sa volonté de ne pas briser une future brillante carrière politique, a réduit cette condamnation à 14 mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité. Corruption, racket ou prise illégale d’intérêts ont toujours un sens dans notre beau pays ?

L'appartement de Laurent JUPPE locataire privilégié de la Ville de Paris restera dans les annales des passe-droits immobilier. En effet, en juin 1995, Le Canard enchaîné publie un document interne de la Ville de Paris, signé par Alain Juppé, donnant ordre à ses services de diminuer le loyer de son fils Laurent, logé dans un appartement relevant des propriétés de la ville de Paris, rue Jacob. Il est locataire, à un prix défiant toute concurrence, d’un appartement de 189 m² dans la même rue, où sont réalisés des travaux pour plusieurs millions de francs aux frais des contribuables. Une plainte pour « prise illégale d’intérêts » est déposée par l’Association des contribuables parisiens, créée ad hoc par Arnaud Montebourg, à l’époque jeune avocat et adhérent du Parti socialiste.

Les emplois fictifs de la mairie de Paris avec ses « faux chargés de mission » viendront alimenter les média. En 1999, Alain Juppé est alors mis en examen pour « abus de confiance, recel d'abus de biens sociaux, et prise illégale d'intérêt » pour des faits commis en tant que secrétaire général du Rassemblement pour la République et maire adjoint de Paris aux finances, de 1983 à 1995. Il est considéré comme un élément clé d'un système de financement occulte d'emplois au sein du RPR financés par la mairie de Paris et des entreprises désireuses de passer des contrats publics (sa secrétaire personnelle au RPR fut elle-même rémunérée par une entreprise, le groupe immobilier Ségur, puis par la ville de Paris).

La procédure aboutit en Janvier 2004 lorsqu'Alain Juppé est condamné à une peine d’inéligibilité de dix ans dans l’affaire des emplois fictifs de la ville de Paris. A la suite de cette condamnation il part enseigner l'Ecole Nationale d'Administration Publique de Québec. Bon nombre d' universitaires se sont étonnés qu’un homme politique condamné à une peine d’inéligibilité puisse donner des cours à de futurs hauts-fonctionnaires !

En mars 2011, de concert avec Nicolas SARKOZY et Monsieur Bernard HENRI LEVY, Alain Juppé plaide pour une intervention de la communauté internationale en Libye, pour protéger d'« urgence » les populations civiles contre les violences commises par les troupes de Mouammar Kadhafi. Nous pouvons mesurer, aujourd'hui les conséquences catastrophiques de cette décision sur le plan humanitaire et politique.

Enfin, il ne faut pas oublier qu’une telle carrière politique se devait d’être récompensée par de multiples décorations : Grand Officier de l’ordre national de la Légion d'honneur, Grand-Croix de l’ordre national du Mérite en 1995, Grand-Croix du Mérite de l’ordre de Malte, Grand-Croix de l'ordre de la Croix du Sud du Brésil, Officier de l’ordre national du Québec en 1996,…

 Les Français seraient-ils vraiment devenus amnésiques à ce point d’offrir une nouvelle chance d’alternance à de médiocres politiques qui n’ont plus rien à prouver quant à leur incapacité à changer le bien pitoyable paysage politique de la France ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.79/5   (56 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • Jean 21 novembre 2014 18:13

    Les français sont globalement amnésiques assommés de fausses informations sur tous sujets, difficile de faire le tri, mais peu à peu le résultat (attendu ?) du tous pourris fait surface, mais le tous tous vous voyez ?


    • leypanou 21 novembre 2014 18:52

      Une seule question à tous ces journalistes qui interviewant des prétendus « gaullistes » ne pensent pas une seule fois poser la question sur l’alignement français sur la politique étrangère des Etats-Unis, car s’il y a un domaine un domaine où le Général de Gaulle se distingue des autres dirigeants politiques c’est sa recherche continue de l’indépendance de la France, en particulier vis-à-vis des Etats-Unis.

      Je dirais qu’A Juppé est un faux « gaulliste », et un vrai atlantiste. Et sur ce point, il rejoint bien le centre.


      • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 21 novembre 2014 19:05

        @leypanou
        Concernant la politique étrangère de la France, un vrai gaulliste ne peut qu’exiger la sortie de la France de l’OTAN. Les Juppé et Fillon aiment poser pour les photographes avec la photo de de Gaulle sur leur cheminée. Mais le grand Charles les auraient tous appelés des traîtres.


        • dithercarmar dithercarmar 22 novembre 2014 09:58

           « Les français sont des veaux »
          Citation de charles de gaulle

          "Je pense que De Gaulle savait ce qu’il disait car quand je regarde l’état de la France aujourd’hui, je ne peux qu’adhérer à cette citation. Avec la décadence de la France, les Français se plaignent, font du tapage, fulminent sur les politiques mais tout cela n’est que du vent, c’est les mentalités qu’il faut changer et bien souvent commencer par soi même. Nous avons les dirigeants que l’on mérite tout simplement et la comparaison de De Gaulle est bien réaliste. J.TURCHET" (09 octobre 2014)


        • Fergus Fergus 22 novembre 2014 10:16

          Bonjour, Riff et Dithercarmar.

          A titre personnel, je suis pour une sortie immédiate de l’Otan afin de remettre notre pays sur les bases de la position d’indépendance gaulliste, l’Otan n’étant pour l’essentiel que le bras armé géopolitique des Etats-Unis.

          Un vœu pieux ? Le problème est en effet que les Français sont devenus au fil du temps toujours plus favorables à la politique libérale et à l’appartenance à l’Otan. Sur ce plan, souvenons-nous de l’approbation qui avait accompagné la décision de Sarkozy de revenir dans le commandement intégré de l’Organisation. En 2010, un sondage Ifop avait confirmé cela de manière nette : 58 % contre 37 % ! Il serait intéressant de le refaire aujourd’hui, mais je crains fort la tendance n’ait pas été inversée.


        • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 22 novembre 2014 11:05

          En 2010, un sondage Ifop avait confirmé cela de manière nette : 58 % contre 37 % ! Il serait intéressant de le refaire aujourd’hui, mais je crains fort que la tendance n’ait pas été inversée.

          Possible vu l’état actuel de la désinformation en France. Quand tous les grands médias d’un pays sont tenus par les marchands d’armes ( Dassault, Lagardère ... ) on sent forcément l’odeur de la mort et du sang.
          Mais il existe aujourd’hui de vrais héritiers du CNR et du gaullisme et leur discours commence à trouver de plus en plus d’écho parmi les français. Les français ont toujours eu soif d’indépendance et ça n’a jamais été un peuple particulièrement agressif ( ils se sont surtout défendus contre leurs voisins ). La France n’a donc fondamentalement rien à faire dans l’OTAN, qui est une arme au service des intérêts américains.


        • verdad 22 novembre 2014 19:19

          A noter, les MEDIAS grassement subventionnés nous l’affirment :

          JUPPE est élu meilleur candidat à la Présidentielle  !

          Combien de Français obéiront à cette PUBLICITE GRATUITE et DIRIGEE par qui ??????


        • asterix asterix 24 novembre 2014 09:06

          Jouez franc-jeu, les gars ! Juppé n’est certainement pas le meilleur loin de là. Mais comme il est le seul à pouvoir éviter le pire, cad la présence de Sarko ou l’élection de Marine, en l’absence d’autre choix, mieux vaut éviter le chaos. La seule chose positive qui découlerait de son élection est qu’il a promis que ce sera une fois, mais pas deux.
          En l’absence de projets, mieux vaut faire prévaloir le réalisme.
          Mais non : la France aime tellement jouer avec le feu.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 novembre 2014 20:08

          Bingo ! Au palmarès, il manque sa prise de position euro-atlantiste de ne pas livrer les Mistral à la Russie. Le changement, c’est pas pour maintenant !


          Ce qui changerait vraiment dans la vie politique française, c’est que les électeurs soient informés qu’ils peuvent se débarrasser de cette classe politique, et retrouver la souveraineté par l’article 50 !

          • Fergus Fergus 22 novembre 2014 09:17

            Bonjour, Fifi.

            « Ce qui changerait vraiment dans la vie politique française, c’est que les électeurs soient informés qu’ils peuvent se débarrasser de cette classe politique ».

            Exactement, en votant à gauche toute pour de vraies forces de progrès au service des classes populaires !


          • devphil30 devphil30 22 novembre 2014 07:11

            Ces pantins politiques doivent instauré la démocratie participative pour être vraiment ce qu’il sont des représentants et non des menteurs lors des élections pour revenir une fois élu servir leur maitre : le monde de la finance.

            Quel est notre pouvoir d’influer la politique une fois ces guignols élus ?
            A part la révolution qui sera maté par les forces armées et de police.

            La démocratie est vidée de son sens pour devenir une ploutocratie au service des plus riches qui détiennent l’argent , la presse , l’industrie , les communications dont le vrai pouvoir celui d’influencer l’opinion publique.

            Le pouvoir de faire et défaire une candidat ceci permet d’avoir des politiciens bien serviles.

            Il est toujours plus sûr de mettre en place un Alain Juppé qui ne fera pas 2 mandats dont la vie politique est derrière lui et qui est bien docile ( Affaire de la mairie de Paris en 1995 ).

            Mettre en place un plus jeune peut accentuer le gout du pouvoir, le rendre narcissique , moins contrôlable , plus dangereux pour les affaires de la finance.

            Philippe


            • Michel DROUET Michel DROUET 22 novembre 2014 08:01

              Bonjour
              Un beau parcours, à l’instar de nombreux hommes politiques français : des mandats et encore des mandats, très peu d’activité professionnelle réelle d’où une très mauvaise connaissance des problèmes des français, une condamnation, d’autres soupçons d’interventionnisme et pour finir une « carrière » qui ne s’arrêtera qu’avec la mort.
              Un parcours « normal », quoi...


              • Fergus Fergus 22 novembre 2014 09:15

                Bonjour, Michel.

                Et malgré tous ces aspects négatifs (bien réels), Juppé apparaît comme un personnage au profil d’homme d’état exemplaire lorsqu’on le compare au magouilleur multirécidiviste et si piètre gestionnaire Sarkozy. Et le pire, c’est que c’est vrai, ce qui en dit long dur l’état de délabrement de notre république.


              • REJOU-MECHAIN REJOU-MECHAIN 22 novembre 2014 09:43

                « Magouilleur récidiviste » implique condamnation. Là encore les Français sont-ils abusés par la médiacratie.


              • Fergus Fergus 22 novembre 2014 10:05

                Bonjour, Rejou-Mechain.

                J’apprécie votre grand sens de l’humour. Vous seriez un sarkozyste convaincu que vous n’auriez pas fait mieux !

                Magouilleur, Sarkozy l’est indiscutablement. Dans le choix des personnes qui l’entourent et qui, quasiment toutes, ont eu ou ont actuellement des problèmes avec la Justice. Quant à Sarkozy lui-même, impliqué dans 11 dossiers judiciaires, à qui ferez-vous croire que les dérives finnacières de l’affaire Bygmalion - bel et bien avérées et qui constituent le plus grand scandale électoral de la Ve République - n’ont pas été orchestrée sur les ordres du candidat Sarkozy ou, a minima, avec son accord ? Croire le contraire serait faire preuve d’une abyssale crédulité !


              • REJOU-MECHAIN REJOU-MECHAIN 23 novembre 2014 12:10

                Bonjour,
                Me voici très flatté d’apprendre que vous appréciez mon sens de l’humour !
                Mais enfin, être objectif, c’est à dire établir son jugement sur des faits et non des interprétations cela constitue-t-il un passeport pour le Sarkosisme ? Pour ce qui est de Bygmalion, n’ayant pas le dossier en main, je suis hélas bien peu expert pour en juger...Tout ce que l’on peut dire c’est que la réputation sulfureuse de bon nombre d’ agences de communication politique n’a rien à envier à celle de Bygmalion. Peut-être faudrait-il penser à faire le ménage dans ce type de structures largement dorlotées par les pouvoirs successifs ?
                Bien à vous


              • L'enfoiré L’enfoiré 24 novembre 2014 17:12

                Un président du style de Gabin, qui va dans l’arène, voilà ce qu’il faudrait peut-être en France. 

                Mais c’est du cinéma...

              • lloreen 22 novembre 2014 09:02

                Pour votre information.

                http://sans-langue-de-bois.eklablog.fr/un-groupe-d-avocats-contre-le-systeme-decident-de-corriger-les-injusti-a80445134

                Extrait : (source:lien).

                "

                Quand nos Gouvernements sont-ils devenus des sociétés ? Tout a commencé avec l’introduction du système bancaire dénommé, la Réserve Fédérale. Lorsque le décret de la Réserve Fédérale fut voté par le congrès aux Etats Unis en 1913, le Député Charles Lindbergh a prévenu le Congrès Américain dans un registre du Congrès daté du 22 décembre 1913 (vol. 51), qu’en instituant le système privé de la Réserve Fédérale, la conséquence inévitable serait qu’en utilisant le pouvoir de créer la monnaie, permettrait de provoquer l’inflation et la déflation de l’économie, et les grandes entreprises prendraient le contrôle. Selon les termes du député Lindbergh : “A partir de maintenant, les dépressions seront créées scientifiquement”. Et elles le sont. En 1929, les « pouvoirs du passé » ont délibérément fait chuter la bourse. Comment ? Les fluctuations des titres de la bourse sont causées par l’émotion. Avant le crash de 1929, on a créé une euphorie qui a généré une période d’inflation. Les pouvoirs aux commandes ont vendu leurs titres à prix élevé, puis créé la panique sur la baisse dans le marché. Lorsque les cours se sont effondrés, ils ont racheté leurs titres pour une bouchée de pain – et éliminé la concurrence aux abois du même coup. En bref, la Grande Dépression de 1929 a été générée artificiellement afin que les grandes entreprises qui contrôlaient  la bourse puissent en profiter pour prêter aux gouvernements l’argent nécessaire pour sortir de l’effondrement qu’elles avaient provoqué. Les nations souveraines ont finalement été forcées de signer des emprunts qui, par leur nature même, ne pourraient jamais être remboursés. Et comme les dettes souveraines ne cessaient de s’accroître, le paradigme de « l’esclavage par l’endettement » a été formalisé … et les grandes entreprises ont pris le contrôle. De nos jours, les multinationales Gouvernementales continuent de feindre d’être les vrais gouvernements. Le Système des Banques centrales (qui domine actuellement les économies occidentales) continue d’alterner les périodes de ‘boom des marchés’ et de ‘dépression des marchés’ en restreignant ou relâchant stratégiquement l’émission de monnaie et de crédit. L’actuelle Crise Financière Mondiale en est un parfait exemple. Et en même temps, les grands médias jouent leurs rôles en manipulant les humeurs de la bourse sur les marchés et en facilitant les contre-vérités politiques. Mais la campagne judiciaire complexe entreprise par l’OPPT a mené à la saisie des avoirs et propriétés du système des grandes  multinationales. Toutes les sociétés privées, y compris les systèmes gouvernementaux et bancaires, ont été saisies de leurs avoirs en utilisant leurs propres mécanismes de législation/réglementation commerciale. En langage juridique, cela signifie la fin pour les anciens Trust du vieux système et le début pour les nouveaux ! Alors est-ce le « renversement du Gouvernement » ? Non – c’est le renversement des grandes multinationales qui se sont comportées comme des gouvernements."

                • lloreen 22 novembre 2014 09:03

                  Extrait. (Source:lien).

                  "

                  Alors que signifie tout cela ?

                   Légalement, personne ne peut se dresser comme autorité supérieure entre vous et votre relation avec le Créateur. En ayant ôté les mécanismes de contrôle de l’économie et du gouvernement privé, l’OPPT laisse les individus pleinement et, personnellement responsables pour eux-mêmes afin d’assurer les droits au libre-arbitre des autres. Il n’y a plus de chaîne de commandement hiérarchique. Plus de règles. Plus de multinationales derrière lesquelles se camoufler. Vous êtes – comme c’était l’intention du Créateur – un Être et un protecteur de notre planète et de ses habitants. C’est un changement de paradigme MASSIF, qui prendra sans aucun doute du temps à se réaliser pleinement. Les barrières systémiques qui ont inhibé notre libre-arbitre et nos choix ont maintenant été enlevées, ce qui remet en question la manière dont nous nous voyons et la manière dont nous faisons des choix dans nos propres vies. Nous vivons dorénavant – sur le papier du moins – dans un système d’auto-responsabilité. Les dépôts de dossiers de l’OPPT enregistrent ceci à perpétuité, et d’une manière telle que votre libre-arbitre ne peut plus vous être enlevé sans votre propre consentement. Jusqu’ici, notre existence sous le système d’esclavage précédent a été une lutte constante ; une lutte pour équilibrer les engagements au travail et de la famille ; une lutte pour « joindre les deux bouts », pour « avoir les moyens » un endroit pour vivre décemment– un endroit pour exister. Dans un monde d’ABONDANCE conçu par le Créateur pour subvenir à nos besoins, cette lutte n’avait de fait, rien d’un état naturel d’existence. C’était plutôt le résultat d’une guerre psychologique menée contre nous. Et cela fonctionnait ! Le système nous maintenait, nous humains, sous contrôle, nous faisait travailler comme de bons petits esclaves, et assurait que les profits continuent d’être encaissés pour les rares privilégiés au « pouvoir ». Mais aujourd’hui, selon ses propres clauses et conditions, « le système » n’existe plus.Beaucoup d’entre nous voyaient « le système » pour ce qu’il était. Beaucoup ne le voyaient pas. Beaucoup ne croyaient même pas que « le système » existait. Beaucoup le réaliseront bientôt. Alors même, que la fin de l’ancien paradigme se confirme et devient apparent dans notre économie, un changement psychologique doit s’opérer à l’intérieur de chacun d’entre nous. Cela peut sembler insurmontable, mais nous, humains, avons déjà eu à gérer des changements de paradigme ; regardez le changement interne et psychologique qu’a dû opérer la race d’esclaves américains d’origine africaine lorsque le système de servitude involontaire a été aboli … Du peuple allemand  lorsque le Mur de Berlin est tombé en 1989 … Des citoyens de l’ancienne Union Soviétique lors de sa dissolution en 1991 … Du peuple égyptien qui s’est débarrassé de son dictateur en 2011 … et du peuple islandais qui a emprisonné ses banquiers et politiciens corrompus et ainsi, réécrit sa constitution en 2012 …Ce type de révolution psychologique n’est pas nouveau. Mais cela met en phase beaucoup de défis personnels. C’est une époque pour être courageux, et pour être courageusement VOUS-MEME. En l’absence d’une structure de contrôle, nous devons tous prendre le contrôle de nos destins, et du destin de la planète. Nous devons apprendre à faire à nouveau des choix pour nous-mêmes, et commencer à créer le monde dans lequel NOUS voulons vivre. Tout comme de nouveaux parents, nous devons accepter que la vie ne soit plus ce qu’elle a été … et en l’absence d’un « livre blanc » établissant des règles, nous nous fierons à nos instincts et apprendrons à coopérer selon de nouveaux moyens … ensemble. "

                  Le mot ensemble concernant, évidemment, tous ceux qui sont libres.


                  • zygzornifle zygzornifle 22 novembre 2014 09:12

                    Pour travailler en administration quelconque il faut avoir un casier judiciaire vierge mais pour se présenter comme « futur président » non ....cherchez l’erreur ..... En Amérique Juppé serait pompiste balayeur ou serveur dans un fast-food avec ses antécédents.....Arrêtons de voter pour des pompier Pyromanes.....


                    • fred.foyn Le p’tit Charles 22 novembre 2014 09:13

                      bof...A gauche comme à droite on retrouve les mêmes incompétents depuis des lustres.. !

                      Leur unique but...faire du « FRIC » rapidement et avoir une belle retraite payée par le peuple pour leurs turpitudes...Ce n’est plus de l’amnésie mais du lavage de cerveau à répétition sur les Français..Regardez donc comment ces boeufs reviennent après chaque élection.. ?
                      Les seuls responsables....le peuple !

                      • lloreen 22 novembre 2014 09:14

                        L’ article relève que tous ces hommes du passé ont fait leur temps.
                        Ce système ne sait que remplacer des pions, formatés au possible, par d’ autres, tout aussi formatés que les précédents.

                        Un système mortifère qui porte en lui les stigmates de l’ échec perpétuel, ce que de plus en plus d’ individus commencent à entrevoir.

                        J’ emprunte les paroles de Poutine, qui décrit exactement ces personnages et ce à quoi mène leur système.

                        " Poutine, visiblement sûr de sa position, il s’est moqué ouvertement de l’idiotie des dirigeants US-UE : « Ont-ils réfléchi un instant à ce qu’ils sont en train de faire ? Ou leur politique les a-t-elle aveuglés à ce point-là ? On sait que les yeux sont des organes périphériques du cerveau. Quelque chose a-t-il été débranché dans leur cerveau ? » À ceci s’est ajoutée une mise en garde sans équivoque : la Russie ne permettra jamais à l’US-UE d’écraser la résistance novorossienne. Le message de Poutine est net et carré : les dirigeants occidentaux mènent leur empire droit dans le mur."

                        On ne peut que le plaindre des obligations qui lui sont faites de côtoyer tant d’ abrutis.
                        Heureusement qu’ il lui reste les contraintes horaires pour les envoyer braire.


                        • lloreen 22 novembre 2014 10:22

                          "Quelque chose a-t-il été débranché dans leur cerveau "

                          Je trouve Poutine très gentil dans sa constatation.
                          En ce qui me concerne, je crois qu’ il y a un circuit chez eux ,qui n’ a même jamais dû être branché.


                        • Daniel Roux Daniel Roux 22 novembre 2014 09:36

                          Les auteurs de l’article et des commentaires ont beau jeu de rappeler dans quel monde nous vivons et quelles crapules tiennent le haut du pavé. Tous ce qu’ils écrivent est juste.

                          Mais ils oublient que dans le monde dans lequel nous vivons justement, ce n’est pas le peuple qui fait les règles mais la classe dominante et que la seule liberté que nous avons est de choisir notre Roi par l’élection au suffrage universel puis d’approuver la liste de ses godillots juste après.

                          A la suite de quoi, nous devrons subir les décisions qui seront prises dans le seul intérêt et sous la seule influence de la classe dominante, celle des plus riches, les actionnaires des multinationales et les grands propriétaires terriens.

                          Oui, je sais et j’en suis désolé, les gens ne votent pas pour POUTOU ou si peu, ni pour LE PEN malgré sa promotion médiatique, les gens votent pour le candidat présenté par l’UMP ou pour celui présenté par le PS. C’est ainsi et ce n’est pas en 2017 qu’il en sera autrement.

                          Donc, si Sarkozy est élu à la tête de l’UMP comme c’est prévu, il se présentera à l’élection présidentielle de 2017. Il battra le candidat PS au premier tour et le FN au second. Peu importe que ce soit par 20% des électeurs.

                          Dois-je rappeler la catastrophe qu’a été Sarkozy pour notre nation ? Si l’Allemagne est hégémonique en Europe, c’est bien grâce à lui et aux 800 milliards de dettes que sa gestion calamiteuse a apporté.

                          Hollande nous a menti. Il n’a pas fait ce à quoi il s’était engagé et son alignement atlantiste est un scandale. Ce qu’il a fait, la lutte contre la corruption et l’indépendance de la justice, ne pèsera pas lourd face au fleuve de démagogie que va déverser Sarkozy dans tous les médias influents tenus par la classe dominante. Il ne sera pas réélu pas plus qu’un éventuel avatar. C’est ainsi que ça marche du moins, tant que que les Français n’auront pas tranché le nœud gordien des institutions et c’est pas demain la veille étant donné la propagande massive qu’il subisse.

                          Dans ces conditions, je ne vois personne d’autre que Juppé pour faire pièce à Sarkozy et ceux qui me lisent savent que d’affirmer cela m’arrache la bouche et me désole.

                          Je souhaite qu’il se présente contre Sarkozy et qu’il le batte au premier tour. En ce qui concerne sa future politique, je serais bien surpris qu’il nous surprenne.


                          • REJOU-MECHAIN REJOU-MECHAIN 22 novembre 2014 09:47

                            Faute de grives ont mange des merles...


                          • lloreen 22 novembre 2014 10:16

                            « ce n’est pas le peuple qui fait les règles »

                            Je vous invite à lire attentivement le lien que j’ ai mis plus haut et de faire les recherches qui s’ imposent.


                          • lisca lisca 22 novembre 2014 11:20

                            « Ce qu’il a fait, [Hollande] la lutte contre la corruption et l’indépendance de la justice... »

                            Il nous a collé un ministre totalement incompétent, donc manipulé par divers lobbies !
                            Les juges obéissent au pouvoir en place, sous peine de placard, ou pour avoir de l’avancement !
                            La corruption, parlons-en. Les scandales abondent.
                            Et maintenant Juppé... !!!!!! smiley
                            Vous postez pour quels intérêts, vous ?!


                          • Fergus Fergus 22 novembre 2014 12:02

                            Bonjour, Lisca.

                            « Les juges obéissent au pouvoir en place, sous peine de placard, ou pour avoir de l’avancement ! »

                            Cela, c’est ce qui se passait sous Chirac et Sarkozy. On peut reprocher beaucoup de choses à Hollande, mais s’il y a un point sur lequel les choses ont nettement progressé, c’est bien celui-là. Encore reste-t-il graver dans le marbre l’indépendance du parquet.


                          • izarn 22 novembre 2014 12:16

                            Rien à foutre de Juppé. On connait la musique, le chantage. Depuis 2002.
                            On me refera pas le scénario.
                            Au deuxieme tour j’irais voter MARINE LE PEN !!!!
                            Pas pour ses « idées » quoique la sortie de l’euro c’est bien vu, ça risque de faire exploser la zone, et meme l’Europe. Pas mal !
                            Déja sur ça, c’est le top !
                            Comme dit la chanson :
                            « Its a long way to the top ! »

                            http://www.youtube.com/watch?v=uIXV0cir4-E


                          • Fergus Fergus 22 novembre 2014 14:47

                            @ Sampiero.

                            L’intérêt du vote Le Pen, c’est la crise de régime qui en serait la conséquence, la présidente élue n’ayant pas la moindre chance d’obtenir une majorité législative sur son nom. Un tel sécnario rebattrait les cartes et obligerait la classe politique à s’engager sur la voie d’une VIe République plus respectueuse des attentes des citoyens.

                            D’où la tentation croissante de ce vote à gauche dans le cas d’un duel FN-UMP, et particulièrement Le Pen-Sarkozy, ce que je pointais du doigt dans mon article 2017  : « Le Pen plutôt que Sarkozy ». Une tendance - illustrée par le commentaire d’Izarn - qui va aller en s’amplifiant d’ici à la présidentielle si les militants UMP ne comprennent pas qu’il est urgent de tourner la page en faisant la place à une nouvelle génération.

                            Bonne journée.



                          • oncle archibald 22 novembre 2014 16:55

                            « Faute de grives ont mange des merles… »


                            Je vous mets au défi de faire la différence dans l’assiette !

                          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 22 novembre 2014 10:20

                            C’est quand même bizarre de parler du « retour » de ceux qui ne sont jamais partis !

                            Ces hommes d’appareils et de systèmes ; ces anciens chefs d’États, ces individus accumulateurs de mandats et de responsabilités sont toujours au sein des organismes dirigeants depuis qu’ils ont eu leur premières cartes d’adhésion : Ils ne reviennent pas, ils bouchent les issues aux nouveaux arrivants qui voudraient s’engager !

                            Ne ra gardez pas vers le Pendule Gauche-Droite, vous êtes toujours hypnotisés par son balancement ! Libérez-vous, il y a ailleurs l’embarras du choix !


                            • ahtupic ahtupic 22 novembre 2014 10:27

                              Ce qui me fait rire ou gerber, c’est tous ces rigolos qui veulent la gauche et dont le seul programme est :« Surtout pas Sarko ». La gauche, l’UMP et probabnlement le FN ont exactement la même politique atlantiste. Alors il faut arrêter de nous les gonfler avec ces mensonges honteux façon Sarko ou Hollande.


                              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 22 novembre 2014 10:29

                                La Gauche et la droite, deux hémisphères d’un même cerveau pollué et fatigué qui ne peut plus administrer et diriger un pays !

                                Il faut changer les vieilles carcasses pour trouver la meilleure « matière grise » qui puisse intéresser 65 millions de Français et montrer une autre volonté Françoise !


                                • Osub 22 novembre 2014 10:40

                                  Merci pour ce rappel. Juste un ajout, première promotion des « young leader » en 1981.


                                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 novembre 2014 19:29

                                    Osd
                                    Merci, Hollande et Jupé, même promo de Young Leaders... !!


                                  • izarn 22 novembre 2014 12:00

                                    Le retour d’Alain Juppé c’est comme le retour de DSK ou de Sarkosy : JAMAIS je ne ne voterais pour ces traitres.
                                    JAMAIS !
                                    Donc c’est simple, en 2017 je ne voterais pas contre Marine Le Pen.
                                    Il faut etre réaliste, pour se débarsasser de cette racaille, il faudra voter FN. Il faut mentalement l’accepter. Tout le monde savait que De Gaulle était d’extreme-droite, plus ou moins monarchiste.
                                    C’est lui qui a sauvé la République, incroyable non ?
                                    Mitterrand fut ministre de Pétain sous Vichy en collaboration avec l’Allemagne nazie...
                                    Etonnant non ?
                                    Le Pen élue, tout le toutim des mafieux de l’Empire va imploser, ensuite on verra.
                                    Vous voyez c’est comme le bouton rempli de pu. Il faut percer, éradiquer, pour avoir une chance pour le futur.
                                    Alors Marine elle est méchante ?
                                    Ouais ! Justement !


                                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 novembre 2014 19:34

                                      izarn
                                      Que faisiez-vous pendant les cours d’histoire ?


                                      De Gaulle d’extrême-droite ? Vous refaites l’Histoire comme ça vous convient...
                                      Il me semble que s’il avait été d’extrême-droite, il aurait été collabo, et que l’ OAS n’aurait pas essayé de l’assassiner plusieurs fois...

                                      On peut être monarchisme, catholique, patriote, et pas du tout d’extrême-droite.

                                    • julius 1ER 23 novembre 2014 08:22

                                      Vous voyez c’est comme le bouton rempli de pu. Il faut percer, éradiquer, pour avoir une chance pour le futur

                                      @izarn,

                                      d’accord avec Sampierro, « la politique du pire pour avoir le meilleur » quelle blague
                                      prendre des nuls avec des solutions simplistes, pour obtenir une nouvelle voie politique vertueuse et créatrice ... je dois dire qu’il fallait y penser !!!!!!!!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès