Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le retour « partiel » de la retraite à 60 ans

Le retour « partiel » de la retraite à 60 ans

C’était une promesse du candidat François Hollande, le Premier ministre et sa ministre des affaires sociales la mettent en œuvre immédiatement. Les réunions de concertation ont été rondement menées et les décrets sont prêts. Tout a été fait pour que cette première grande mesure sociale soit prise avant le premier tour des élections législatives.

Pendant la campagne il avait été difficile de définir les conditions exactes du décompte des trimestres nécessaire, l’expression de « période cotisées » avait été employée délibérément afin de laisser une perspective de négociation avec les syndicats sur la prise en compte ou non des congés maternités et du chômage. Cette différence d’appréciation n’était pas sans impact sur le coût de la mesure. Il a fallu laisser un peu de temps à Mme Marisol Touraine pour faire tourner les ordinateurs du ministère afin d’en évaluer l’impact.

Bien entendu, les organisations syndicales ont mis en avant cette double revendication. Le gouvernement a prévu de la prendre en compte, en en faisant un geste politique hautement symbolique. Le Ministre s’est très vite rendu compte qu’elle disposait d’une marge de manœuvre financière pour le faire

Cette décision en faveur des femmes et des chômeurs a immédiatement provoqué la protestation du Medef et de la droite.

Mme Parisot, présidente du Medef s’est indignée du fait que le gouvernement n’ait pas voulu communiquer le chiffrage des différents scénarios et n’ait pas saisi le Conseil d’Orientation des retraites (COR). La droite de son côté s’est indignée du refus de Mme Touraine à se rendre devant la convocation de la commission des affaires sociales de l’assemblée, laquelle comptait bien l’interroger sur les éléments du chiffrage de cette réforme. De son côté l’actuel président de l’Assemble Bernard Accoyer, qui n’est plus à un excès de langages près, accusait le gouvernement « de déni de démocratie parlementaire ».

Mais rappelons à la patronne des patrons et au chef de file des députés UMP que la réforme adoptée en conseil des ministres ce mercredi matin était un engagement électoral on ne peut plus clair de la campagne présidentielle. Le vote des français a, d’une certaine manière, tranché le débat.

Le secrétaire général de la CFDT François Chéréque ne s’est pas privé de renvoyer Mme Parisot dans ses buts, laquelle ne s’était pas plainte « quand le gouvernement précédent durcissait les conditions de départ à la retraite sans négociation aucune ».

Mais somme toute cette réforme en accédant aux demandes syndicales pour un coût modéré ne devrait pas faire trop scandale à quelques jours du 1er tour des élections législatives.

Si l’ensemble de l’exécutif n’était pas favorable à cette extension du dispositif au détriment de la couverture partielle de la dégradation des comptes des retraites, un arbitrage a été fait au niveau de Jean-Marc Ayrault lui-même, immédiatement entériné par le Président de la république.

Dans ces conditions le texte devrait être publié, après consultation des caisses de retraites tout début juillet.

Le coût du dispositif intégrant les chômeurs et les femmes s’élèverait à environ 1,2 milliard d’euros cette année pour une population de 110 à 120 000 personnes. Ce coût devrait augmenter les années suivantes et pourrait atteindre 3 milliards d’euros par an en 2017. Il sera financé, comme prévu, par une augmentation des taux de cotisation, à savoir +0.1 point pour les salariés et 0.1 points pour les employeurs. Le gouvernement s’est réservé la possibilité d’ajuster par la suite cette augmentation en fonction de l’impact effectif de la mesure.

Il reste désormais aux régimes de retraites complémentaires à ouvrir les négociations pour leur propre ajustement sur le nouveau dispositif. Déjà la rumeur laisse entendre qu’une augmentation des cotisations vieillesses pourrait aussi dans une moindre mesure être décidée.


Moyenne des avis sur cet article :  3.36/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 7 juin 2012 09:12

    Dans les années 50 il y avait quinze millions d’agriculteurs pour nourrir 40 millions de français, actuellement, il n’y a plus qu’un seul million d’agriculteurs qui nourrissent 60 millions de personnes. Cela grâce aux nouvelles technologies et à un meilleur rendement. Le nombre de personne à nourrir n’est pas dépendant du nombre d’agriculteurs ..........alors arretons les conneries :

    http://2ccr.unblog.fr/2010/10/23/retraite-et-financement/


    • Pelletier Jean Pelletier Jean 7 juin 2012 10:37

      @Robert Gil,


      la comparaison est audacieuse, mais pourquoi pas.
      http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


    • Bilou32 Bibi32 7 juin 2012 16:13

      Même plus 1 million... seulement 700 000 actifs agricoles, avec 500 000 chefs d’exploitations, et ce n’est pas prêt de changer !


    • miab3 7 juin 2012 10:08

      donc la réforme de la retraite mise en place par la droite et tant décriée par la gauche est maintenue à 90% .... et pour financer les 10% , « on » augmente encore les charges des entreprises et ... des salariés , spécialité de la gauche et ce n’est qu’un début .


      • Pelletier Jean Pelletier Jean 7 juin 2012 10:38

        @miab3,


        +0.1 pts pour les salariés et +0.1 pts pour les patrons...... personne en va en mourir !

        http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


      • Lea Andersteen Lea Andersteen 7 juin 2012 11:51

        On appelle pas cela « charge sociale » on appelle cela « cotisation sociale » (ou contribution chez les belges). Non à la NOVLANGUE.

        Il faut surtout arrêter d’exempter les entreprises (surtout les grosses) de « charges sociales ». Car en réalité, c’est le financement même de la retraite, de la sécurité sociale et autre qui sont remis en question. Et de s’étonner, l’air contrit, que l’on aurait du mal à financer les prestations sociales de l’état. On sait très bien, du moins quand on ouvre les yeux, que toutes ces aides à l’embauche qui (je le rappelle) mettent en péril le financement des retraites et de la sécurité sociale, n’ont pas une efficacité prouvée : cela fait 20 ans que l’on fait cela, et il y a toujours autant, voire plus, de chômage. En même temps, quand on sait qu’entre 1980 et 2000 la productivité moyenne d’un salarié a été multipliée par quatre... Faudrait réaliser qu’il n’y a pas de travail pour tout le monde. Point.

        En résumé : Il serait temps de comprendre qu’en « allégeant les charges sociales », qui ne sont pas des « charges » mais des « cotisations/contributions » c’est les salariés que l’on prive de retraite et de remboursements de soins de santé pour permettre à des patrons et actionnaires de s’en mettre plein les poches.


      • Pelletier Jean Pelletier Jean 7 juin 2012 12:21

        @Lea,

        oui merci de rappeler que ce ne sonty pas des charges, mais des cotisations, puisqu’il sa’git d’un système qui repose sur la solidarité.

        Enfin oui il faut aussi dire que les systèmes d’exonération mis en place par les différents gouvernement ont creusé le déficit pour peu de résultat...


        http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


      • Bulgroz 7 juin 2012 12:38

        « +0.1 pts pour les salariés et +0.1 pts pour les patrons...... personne en va en mourir ! »

        Faut étre précis, Pelletier,

         +0.1 pts pour les salariés et +0.1 pts pour les patrons chaque année pendant 5 ans.

        Cela fait 0,5% +0,5% au bout des 5 ans.

        sans compter l’impact sur les complémentaires.


      • appoline appoline 7 juin 2012 19:02

        Et d’après vous, quel est le con qui paie ?


        Quand vous pensez qu’une simple visite chez le médecin est remboursée par des fonds étrangers car nous ne sommes plus capables de payer nos dettes, je trouve qu’une fois de plus on ne s’improvise pas gestionnaire

      • Le péripate Le péripate 7 juin 2012 10:31

        La presse, qui n’est pas de gauche mais bien vendu au neolibéralisme le plus débridé nous a montré jusqu’à l’écœurement ces pauvres travailleurs usés par le poids des charges... etc...etc...

        Bon. Sauf que les principaux bénéficiaires seront..... des agents de l’état, enseignants en particulier.

        Il est pas beau le foutage de gueule ?


        • Le péripate Le péripate 7 juin 2012 11:03

          Oui, l’intérêt général, la justice, l’équité, la solidarité, ce sont des beaux mots. Mais dans la pratique c’est un peu différent.
          Solidarité bien ordonnée commence par soi-même.

          Pourris de socialistes.


        • Pelletier Jean Pelletier Jean 7 juin 2012 11:08

          @le peripate,

           ???? incompréhensible votre commentaire.

          http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


        • Le péripate Le péripate 7 juin 2012 11:59

          Entre la gauchiasse qui moinsse de rage et vous qui faites l’âne, il y a de quoi ouvrir un débat sur la justice, l’intérêt général, la république et tout ça.
          Vous êtes mignons.


        • Pelletier Jean Pelletier Jean 7 juin 2012 12:25

          @Le Peripate,

          est-ce bien utile d’insulter et de mépriser comme vousle faites pour participer au débat ?

          http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


        • Le péripate Le péripate 7 juin 2012 14:55

          En fait, c’est que vous êtes méprisable alors ça doit se sentir un peu. Désolé.

          Alors, Wald, en permission ? C’est cool.


        • mortelune mortelune 7 juin 2012 15:35

          Péripate !

          Alors toujours ivre ?

        • URBVM56 URBVM56 7 juin 2012 11:28

          Attention aux effets d’annonce. Bien peu de personnes, après la publication de ce décret, se verront ouvrir le sésame de la retraite à 60 ans : léger élargissement du statut de « Carrière Longue », esbrouffe notoire sur le thème de la maternité (seules les mères de trois enfants et plus seront concernées) et du chômage (déjà partiellement pris en compte).

          En clair, à défaut de réforme productive, on a de la gesticulation improductive...

          http://urbvm.com/?p=5785


          • Pelletier Jean Pelletier Jean 7 juin 2012 11:34

            @URBVM56,

            c’est une manière e voir, je pense que les 110 000 bénéficiaires ne verront pas la même chose que vous..

            http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


          • Scuba 7 juin 2012 14:31

            @ Parkway : même question vous concernant : d’où tenez vous vos chiffres (la moitié par rapport au 110 / 120 000 cité partout) ?



          • LA DROITE POPULAIRE UMP A TROMPE LES MERES DE FAMILLES PENDANT 18 ANS

            LES SOI DISANTS TRIMESTRES COMPTES POUR E LEVER LES ENFANTS ET LES PERIODES

            DE chomage sont considérés comme non cotisées.

            Donc une mere de famille peut avoir que 200 euros mois avec les pénalités de 1.25 % par trimestre manquant...

            119 TRIMESTRES DONT 60 COTISEES .....CA VAUT 200 EUROS ALORS QUE SARKO POUR 5 ANS TOUCHE 6000 EUROS MOIS ET UN DEPUTE POUR 5 ANS 1600 EUROS MOIS

            ce qui equivaut a ce que touche un salarié a 62 ans

            sans un GROUPE FDG/PCF FORT A L ASSEMBLEE CES MAGOUILLES CONTINUERONT



          • OUI..C EST DE L ESBROUFFE NOTOIRE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


          • Bulgroz 7 juin 2012 11:56

            « Déjà la rumeur laisse entendre qu’une augmentation des cotisations vieillesses pourrait aussi dans une moindre mesure être décidée. »

            Encore un qui maitrise bien le dossier. De quelle rumeur parlez vous ?

            Ircantec, Arrco, Agirc, CrnPac, Rs -Aviv, Rsi-Ava, Cnavpl, cetec... Cela vous dit quelque chose ?

            Le régime de base verse pour 102 milliards de retraites (chiffre 2012)

            La totalité des retraites versées en France (base + complémentaire) est de 239 Milliards(chiffre 2008). Alors révisez vos chiffres.

            « Il reste désormais aux régimes de retraites complémentaires à ouvrir les négociations pour leur propre ajustement sur le nouveau dispositif. »

            Ben oui, y reste plus ka, yfokil, Il est clair que Holande ne leur a rien demandé puisque Holande n’est pas pas propiétaire des caisses complémentaires (ni même des caisses non plus) qui sont incapables de déterminer le coût éventuel de cette mesure. C’est ça la concertation socialiste !!!

            Quant au fait de modifier la loi par décret, un décret à au moins 5 milliards sans en parler au Sénat ou au Parlement ou au COR !!!! On n’est pas loin de la républque bananière. Hollande n’est pas propiétaire de la SS.

            La France va payer très cher cette décision démagogique et irresponsable.

            Je crois bien que Fillon a raison : Hollande n’a pas bien saisi la situation. 


            • Pelletier Jean Pelletier Jean 7 juin 2012 12:24

              @Bulgroz,

              pas besoin de jouer les matadors et les donneurs de leçon, vous pouvez commenter, compléter, approfondir sans pour autant menacer ou insulter....
              Ps : merci je connais aussi bien que vous les régimes complémentaires...

              http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


            • Bulgroz 7 juin 2012 12:30

              « une augmentation des cotisations vieillesses pourrait aussi dans une moindre mesure être décidée. »

              Puisque vous en savez tant, pouvez vous nous donner une idée de cette « moindre mesure » en remplissant les 2 cases suivantes : (en année pleine)

              Coût du décret sur le régime de base : _______________ Euros.
              Coût du décret sur les régimes complémentaires : _____________ Euros. 


              • Bulgroz 7 juin 2012 13:26

                Watremez,

                Vous vous trompez et vous nous trompez, c’est +0,1% chaque année sur les 5 prochaines années. Soit 0,5% en année pleine sans compter l’impact sur les complémentaires.

                Sans consultation du Cor, du Sénat du Parlement et des caisses complémentaires.

                Sans compter que cela ne va s’arréter là.

                De toute manière, ce décret sera jugé anticonstutionnel.


              • kalagan75 7 juin 2012 13:36

                un économiste a annoncé hier sur france5 , que le coût de cette mesure pour un salarié serait de 60 € /an



              • pauvre chou....an de watremez...il ’a jamais su compter..............


              • Dudule 7 juin 2012 13:36

                Oui, enfin, la (les) réforme(s) des retraites, soi disant si nécessaire et si rationnelle, n’a que pour effet mécanique de transformer des retraités en chômeurs. C’est l’évidence même, et je ne comprends pas que le PS ne reprenne pas l’argument depuis l’origine.

                Il serait donc rationnel de se poser la question : qu’est-ce qui coûte le plus ? Un retraité ou un chômeur ?

                Sans parler de l’effet rétroactif de tous ces modifications du droit des salariés. Est-ce bien constitutionnel tout ça ? Il serait logique que ces mesures ne s’appliquent qu’aux entrants sur le « marché » du travail. Ceux qui travaillent déjà ne devraient pas être concernés. C’est une modification unilatérale de leurs droits.

                De toutes façons, « sauver les retraites », c’est facile : assimiler tout les députés, sénateurs, ministres et hauts fonctionnaires au régime général. Vous verrez que les solutions seraient vite trouvées.


                • Dudule 7 juin 2012 14:46

                  Il y a eu renouvellement et il y aura renouvellement des générations.

                  Le problème est très transitoire. Une génération a eu beaucoup d’enfants en gros entre 1945 est 1965. Il y a effectivement un goulot d’étranglement d’une 20aine d’années, que l’on pourrait financer aisément, et que l’on nous fait croire comme étant permanent.

                  Le problème du non renouvellement des générations existe en Allemagne et dans tous les pays d’Europe du sud, mais pas en France, ni en Angleterre, ni dans les pays scandinaves. Merci de ne pas nous inventer les problèmes des autres.

                  Ce qui m’amène à réitérer ma question : qu’est ce qui coûte le plus cher ? Un retraité ou un chômeur ?
                  D’autant que tout le monde et d’accord sur un point : une baisse massive du taux de chômage équilibrerait les caisses de retraite. Les « réformes » des retraites sont révélatrices : ni le PS, ni la droite, n’envisage une baisse importante du chômage, même à long terme, et s’en accommode. A bon entendeur.

                  Tout cela n’est qu’un prétexte et participe d’un mouvement général de destruction de toute notre protection sociale.


                • le journal de personne le journal de personne 7 juin 2012 13:56

                  Pourquoi la retraite à 60 ans et pas un jour, pas une heure et pas une seconde de plus ?
                  Parce que nous en avons assez d’être absorbés par l’appât du gain et nos abominables faims…
                  Parce que nous sommes des affairés, pauvres ou appauvris qui ne seront jamais tirés d’affaire…
                  Nos corps vivent peut-être un peu plus longtemps mais nos âmes meurent souvent prématurément …
                  Que de temps perdu pour gagner du temps ! Le nôtre pour le vôtre…
                  Que de bonheur en moins pour quelques euros de plus !
                  La retraite, pour nous, ça ne veut pas dire se retirer sur la pointe des pieds pour ne pas effrayer les nouveaux patients qui vont passer sur la table d’opération… non et non !
                  Nous ne sommes pas des mendiants qui réclamons un peu plus de signes d’affection… non et non !
                  Nous ne demandons pas plus de temps, pour se reposer après un effort insensé ou pour déposer les armes après une bataille remportée…
                  non et non !
                  Mais… pour lire… lire… et lire.
                  Il y a tellement de beaux livres à lire, d’auteurs à découvrir et de leçons à retenir… pour apprendre à mourir.
                  La retraite à 60 ans pour lire tout Molière, tout Flaubert, tout Baudelaire.
                  Et mourir en se disant : non, et non… je n’ai pas fini …
                  Je vous entends ricaner : Et qui va financer ce manque à gagner ?
                  C’est ça la question ?

                  http://www.lejournaldepersonne.com/2011/02/soixante-temps/


                  • iris 7 juin 2012 14:51

                     il ya 15 ou 20ans, Le patronat a mis en préretraite et retraite des gens avec 152 trimestres- y compris avec les trim des enfants - des personnes a moins de 55ans- et c’est des gens intelligents qui savent prévoir .... !!!
                    alors leurs conneries ils les paient.....


                    • Dudule 7 juin 2012 15:04

                      Tout à fait exact...

                      Le patronat a massivement mis à la retraite des salariés de plus de 50 ans embauchés avec des contrats de travail avantageux, pour les remplacer par des jeunes plus dociles. Une mesure banale d’externalisation des coûts (sur l’ensemble de la société, comme d’ab).

                      Qu’ils payent.


                    • kalagan75 7 juin 2012 15:56

                      le patronat ne paiera rien , ce sont les salariés relativement jeunes qui l’auront dans l’os car eux devront cotiser pour ceux qui ont la chance de partir « jeunes »


                    • iris 7 juin 2012 16:53

                      s’ils ne sont pas contents- tous ces jeunes qui ont l’énergie et l’espoir d’une vie meilleure- se fassent entendre-qu’ils s’organisent et fassent du bruit avec des casseroles comme au quebec !! du courage !! ils ne sont quand mème pas tous aseptisés au cannabis !!


                    • mortelune mortelune 7 juin 2012 15:55

                      Il y a combien de milliers de chômeurs de moins de 30 ans ? 

                      Qu’ils donnent du travail à ceux qui n’en ont pas et qu’ils mettent les ’anciens’ à la retraite à 60 ans (jusqu’à 63 ans en mi temps pour ceux qui le souhaitent) me parait être un minimum de bon sens. 
                      Que les créateurs d’entreprise soient reçus correctement par les banquiers, que l’état favorise par une vraie dynamique la création d’entreprises artisanales et PME, etc... et qu’on ne parle plus de cette retraite non d’une pipe en bois. 
                      On chipote trop l’argent donné aux travailleurs et vraiment pas assez celui donné aux quelques requins qui traînent à travers les frontières. 
                      Les grands patrons ne sont pas necessaires ; qu’on nationalise s’ils ne sont pas contents et comme il parait qu’ils travaillent plus que tout le monde qu’ils aillent au ramassage des salades ou qu’ils aillent monter des parpaings. Non mais sans blague !

                      • Bilou32 Bibi32 7 juin 2012 16:26

                        Ils travaillent tellement qu’ils dépassent allègrement les 60 ans... Je les mettrais bien à la tonte des brebis, après des années de pratique de tonte de leurs salariés, histoire de les faire transpirer un peu, et ils sentiraient la nuance entre « travail » et « travail » !  smiley


                      • Le péripate Le péripate 7 juin 2012 23:58

                        Les patrons français doivent se tenir le même raisonnement, eux qui gagnent (enfin perdent) dans la même proportion avec les patrons américains qu’avec le smicard de leur entreprise.

                        Et ce n’est rien comparé avec les salaires des footballeurs, comédiens.

                        La question est : son salaire me retire-t-il quelque chose ?


                      • Dudule 8 juin 2012 01:16

                        Les patrons français doivent se tenir le même raisonnement, eux qui gagnent (enfin perdent) dans la même proportion avec les patrons américains qu’avec le smicard de leur entreprise.

                        Comprends pas... Traduction ?

                        Péripate, le Français est-il votre langue maternelle ?


                      • Le péripate Le péripate 8 juin 2012 08:35

                        Cherche pas. Les patrons sont des salauds, ça tu dois comprendre. smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès